Conspiration

Diana : l’affaire revient sur le devant de la scène


Dans la même rubrique:
< >

Samedi 17 Novembre 2018 - 03:04 Le diable ne se niche plus dans les détails

Mardi 13 Novembre 2018 - 03:14 La redoutable stratégie des Rothschild pour 2019



Lundi 19 Août 2013

Diana : l’affaire revient sur le devant de la scène
16 ans après son terrible accident au pont de l’Alma, le public parle à nouveau de la princesse Diana. De nouvelles preuves sensationnelles sont effectivement apparues dans l'affaire de la mort de Lady Di et du milliardaire égyptien Dodi al-Fayed, écrit lundi 19 août le quotidien Rossiïskaïa gazeta.
A en croire ces nouvelles informations, l'accident mortel de la princesse et du milliardaire aurait été orchestré par les renseignements britanniques. A première vue, cette version des faits n'est pas évoquée pour la première fois mais aujourd’hui, Scotland Yard s'est particulièrement intéressé à cette affaire. C'est une première.
Des preuves d’un assassinat planifié de la princesse Diana sont remontées à la surface au cours du procès d'un soldat britannique, accusé de détention illégale d'armes.
Le soldat N (comme le nomme la presse britannique) a été dénoncé par son ex-femme.
Et ce témoignage n'était pas la seule confidence de l’affaire. Les enquêteurs ont découvert que deux ans auparavant, les parents de cette femme avaient envoyé une lettre aux SAS britanniques (Special air service). Les sept pages du document expliquent que l'ex-militaire racontait à leur fille que les SAS étaient derrière l'assassinat de Diana.
Durant toutes ces années, la cause officielle de l'accident était le taux d'alcoolémie élevé du chauffeur Henri Paul, qui conduisait la voiture transportant la princesse Diana et Dodi al-Fayed, ainsi que les paparazzis lancés à leurs trousses, qui auraient forcé Paul à accélérer jusqu'à 200 km/h.
Bien que beaucoup continuent à être sceptiques, même le père du défunt Dodi al-Fayed, Mohamed al-Fayed, avait officiellement reconnu à l'époque qu'il s'agissant d'un tragique accident.
Les nouvelles informations doivent pour l’instant être prises avec des pincettes. Peut-on faire confiance à une source d'informations aussi inhabituelle ? Pourquoi Scotland Yard s'est tout à coup intéressé à la version d'un assassinat prémédité ? Les enquêteurs interrogeront prochainement l'ex-femme du soldat N pour découvrir ce que son ex-mari lui racontait exactement.
Pour l'instant, la police de Londres s'est limitée à une déclaration très laconique. "Ce n'est pas un réexamen de l'affaire, a souligné le porte-parole de Scotland Yard. Et il ne s'agit pas d'une enquête sur la "théorie du complot". Nous étudions minutieusement la nouvelle information et nous évaluons sa véracité. Le résultat final de l'analyse sera préparé ensuite par les criminologues et les spécialistes du commandement opérationnel."
Le représentant de la cour royale britannique a uniquement déclaré que ni le duc de Cambridge ni le prince Henry ne ferait de commentaires à ce sujet. En revanche, Mohamed al-Fayed s'est très intéressé aux détails de l’affaire. "Il est intéressant de savoir comment cette histoire se terminera", a déclaré le représentant du milliardaire égyptien.

http://fr.rian.ru/presse_russe/20130819/199047308.html


Lundi 19 Août 2013


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires