Sciences et croyances

Des scientifiques russes savent où se cache la « matière noire »


Dans la même rubrique:
< >


Olga Sobolevskaïa
Dimanche 23 Juin 2013

Des scientifiques russes savent où se cache la « matière noire »
Une équipe de recherche russo-américaine a présenté une nouvelle théorie portant sur la composition et de la localisation de la « matière noire » dans l’univers. Cette substance n’émet pas de rayonnement électromagnétique. Elle est donc toujours imperceptible par les appareils actuels. Jusqu'à présent, les scientifiques n’ont fait qu’émettre des suppositions sur la localisation de cette matière mystérieuse.

« Nous savons où chercher, a déclaré le groupe de physiciens russo-américain. Elle forme un disque autour des galaxies, des étoiles et des planètes. »

Voir l’invisible et connaître l’inconnu, voilà la devise qui guide actuellement le travail de l’équipe de chercheurs russo-américains de l’Université d’Harvard. Sur la question de la « matière noire » nous avons aujourd’hui plus de questions et d’hypothèses que de faits établis. Jusqu’à récemment, on pensait que les particules de cette substance interagissaient à peine les unes avec les autres. L’équipe scientifique dirigée par Andrew Katz a réfuté cette hypothèse dans un article de la revue Physical Review Letters. Les particules de « matière noire » doivent être différentes : non pas passives mais actives. Les scientifiques pensent qu’il y a des protons et des électrons « noirs » qui interagissent pour former des atomes « noirs ».

La nature de cette substance mystérieuse est probablement similaire à celle de la matière ordinaire, a dit Katz. Les interactions se produisent vraisemblablement non seulement au niveau subatomique, mais aussi entre les atomes « noirs ».

L’activité et l’interaction des particules de « matière noire » a été abordée par le groupe de recherche via l’analyse des effets gravitationnels. Selon eux, la « matière noire » forme des disques autour des galaxies, des étoiles et des planètes. Ces agglomérats de substance imperceptible peuvent résulter de l’interaction entre des protons et des électrons « noirs ». Cela provoque une perte d’énergie, et ainsi les particules se mettent à se déplacer plus lentement, explique Andrew Katz. Cela conduit à leur agglomération et à la formation d’un disque plat autour de la galaxie. Comme cela se produit avec la matière ordinaire.

Les physiciens ont également supposé que les atomes « noirs » pouvaient former un plasma « sombre », qui ont conduit par effet d’entraînement à la formation de l’univers. Et maintenant, les particules mystérieuses influent sur​ les objets spatiaux.

« La théorie du disque « sombre » » constitue une nouvelle étape dans la compréhension de l’histoire de l’univers, a commenté Sean Carroll, astrophysicien du California Institute of Technology.

Les effets gravitationnels causés par les disques de « matière noire » devraient être enregistrés par le satellite Gaia, selon Carroll. Il s’agit du télescope superpuissant de l’Agence spatiale européenne qui sera lancé en orbite à l’automne 2013 et permettra de constituer une carte détaillée de la galaxie. Les scientifiques espèrent alors obtenir une confirmation de leur théorie.  N



Dimanche 23 Juin 2013


Commentaires

1.Posté par Intellecterroristes le 25/06/2013 08:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Des scientifiques russes savent"

"Une équipe de recherche russo-américaine"

Effectivement.

2.Posté par daniel paul le 25/06/2013 11:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La pseudo science n'avance plus......elle recule..alors on théorise, on imagine etc etc....l'illusion de la nouvelle religion de certains doit durer....mais c'est toujours le même schéma de fuite mentale de.................soi même!!!! et de sa souffrance,car l 'être humain est mauvais à cause de la souffrance, enfin plutôt de la fuite de la souffrance,car essayer de fuir ce dont on ne sait rien ne marche jamais.....c'est ça ,en gros, qui nous rends déments...en fait nous ne sommes mémé pas égoïstes ,centrés sur "soi" , mais en fuite permanente de cela même...nous ne sommes rien d'autre mais fuite......et souffrance dans le non sens d'une telle vie..

3.Posté par Euler le 01/07/2013 06:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La matière noire çà n'existe pas, pas plus que les trous noirs.

Ces deux concepts découle du fait que l'on utilise "G" la gravité comme constante universelle qui régie le mouvement dans l'univers, ce qui n'est pas le cas dans la réalité, la gravité est evidemment la conséquence d'une cause et n'est certainement pas une constante, car elle varie !

En fait, Big Bang, trous noirs et matière noire sont des concepts qui découle d'une seule et meme observation : la prétendue expansion de l'univers, et d'ou vient cette idée d'expansion de l'univers ? du Red Shift.

La méthode de mesure Red Shift permet (soit-disant) de determiner la distance qui nous sépare des corps celestes, seule hic, les quasars, leur mesure Red Shift les place à une distance equivalente aux confins de l'univers, alors qu'il sont connectés par des filaments de plasma à d'autres objects qui eux, leur redshift les indique bien plus près de nous, ces filaments de plasma permettent de lever les doutes et d'affirmer que les deux objets sont bien dans la meme région de l'univers

Dès lors cela indique que la technique de mesure Red Shift ne mesure pas ce qu'elle prétend mesurer, et que donc l'argument unique qui permettait d'affirmer que l'univers etait en expansion vole en eclat, et le Big bang avec, car cette idée découle directement de l'idée que l'univers est en expansion.

Pour les trous noirs, voilà le topo, y' a des gars dans des labos, on les apelle les scientifiques, les gars tapotent sur des ordi à 10 millions de dollars, avec leur super logiciel de modelisation et leur superpuissance de calculs, les gars parametres leur super logiciel avec leur modèle gravitationel moisi , c'est a dire qu'il parte du principe que la gravité regit le mouvement dans l'univers, un des gars appui sur la touche entrée et lance leur simulation, Big Bang et tout le bazard, le logiciel plante dans tout les sens, les resultats sont des non-sens et ne reflete en rien la realité observée et observable.

C'est à ce moment précis que deux scénario sont possibles, soit les scientifiques reconnaissent que c'est une erreur, soit ils choisissent de donner un Nom à cette erreur, et nous sommes dans le deuxieme cas.

La force de l'electricité dans l'univers est des milliards de milliards de fois supérieur à la force gravitationelle develloppé dans l'univers.

La Gravité n'est pas la force maitresse dans l'univers, et est bien la conséquence d'une cause, et cette cause, c'est l'electricité.

L'univers est de nature electrique (plasma)

C'est la raison pour laquelle Nikola Tesla à été viré des manuels scolaires et que l'on à encenser Edison à la place.

Comprenez ceci, le niveau technologique de l'homme est le fruit de son niveau de connaissance de la nature, la nature c'est l'univers, dès lors s'il l'homme comprend la cause de grand G, la gravité, alors il maitrisera la gravité, graces aux technologies qui découleront de ses nouvelles connaissances sur la nature.

Le monde va changer, bien au délà de notre imagination.

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires