Conflits et guerres actuelles

Des élites françaises des deux bords appellent à attaquer la Syrie


Alors que l'armée syrienne de Bachar el-Assad est suspectée d'avoir eu recours à des armes chimiques dans la banlieue de Damas, les deux anciens ministres des Affaires étrangères et le philosophe prônent une intervention de la communauté internationale. Avec ou sans l'ONU.


minuit-1
Lundi 26 Août 2013

Des élites françaises des deux bords appellent à attaquer la Syrie
Pour eux, on ne peut plus attendre. Après le massacre qui aurait été perpétré avec des armes chimiques par l'armée syrienne de Bachar el-Assad, mercredi dans la banlieue de Damas, Alain Juppé, Bernard-Henri Levy et Bernard Kouchner somment la communauté internationale d'intervenir en Syrie.

Ils emboîtent ainsi en partie le pas du ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, qui a plaidé jeudi pour une solution internationale. Le ministre menaçant aussi la Syrie de «recourir à la force», tout en excluant l'envoi de troupes au sol. Pour Alain Juppé, qui a publié vendredi sur son blog, un billet intitulé «L'innommable», il faut «s'affranchir des blocages onusiens et aider militairement la résistance syrienne. (…) Les démocraties avaient prévenu: l'utilisation d'armes chimiques par le régime est la ligne rouge à ne pas franchir. C'est fait», écrit-il, faisant référence aux propos de Barack Obama, il y a un an.

Celui qui a été ministre des Affaires étrangères à deux reprises - de 1993 à 1995 et de 2011 à 2012, avance ainsi l'idée de passer outre le veto des Russes et des Chinois au Conseil de sécurité des Nations unies, qui bloquent depuis 18 mois toute intervention en Syrie. «Je sais que le respect de la légalité internationale (…) est un principe de base de notre diplomatie. Mais il n'est pas besoin d'invoquer Antigone pour se souvenir qu'il existe des lois non écrites qui l'emportent sur le droit positif», estime-t-il, en ajoutant que si la communauté internationale n'agit pas, «il nous restera le silence de la complicité».

Pour Kouchner, un geste «sauverait un peu notre honneur»

Un autre ancien ministre des Affaires étrangères de Nicolas Sarkozy s'est aussi montré partisan d'une intervention en Syrie afin d'aider les rebelles, même si, selon lui, cela aurait pu être fait il y a plusieurs mois. «Je pense que nous avons perdu beaucoup de temps, et maintenant c'est encore plus difficile, mais je suis partisan d'une intervention, oui, depuis longtemps, a déclaré Bernard Kouchner, jeudi sur BFM. (…) Ce serait mieux de faire quelque chose de ponctuel, un geste, enfin, qui sauverait (…) un peu notre honneur».

Bernard Kouchner s'est également déclaré «prêt à apporter» à Laurent Fabius «tout (son) concours si quelque chose se fait».

Pour Bernard-Henri Lévy, qui a joué un rôle dans l'intervention de la France en Libye, il est également urgent d'agir. «Il est possible (d'intervenir), ça fait un an et demi que c'est possible, ONU ou pas ONU, il y a aujourd'hui les moyens d'arrêter ce carnage.» Pour le philosophe, ces moyens ne manquent pas. «L'Otan, la communauté internationale, la Ligue arabe, la France ont des avions qui peuvent instaurer une “no-fly zone” (territoire au-dessus duquel aucun appareil aérien ne peut voler, NDLR) sur l'essentiel de la Syrie (…). Ce mythe d'une communauté internationale qui serait bloquée par le veto cynique des Russes et des Chinois, aujourd'hui, a quelque chose de répugnant, il y a quelque chose de révoltant.»

Alors que l'armée syrienne de Bachar el-Assad est suspectée d'avoir eu recours à des armes chimiques dans la banlieue de Damas, les deux anciens ministres des Affaires étrangères et le philosophe prônent une intervention de la communauté internationale. Avec ou sans l'ONU.

Pour eux, on ne peut plus attendre. Après le massacre qui aurait été perpétré avec des armes chimiques par l'armée syrienne de Bachar el-Assad, mercredi dans la banlieue de Damas, Alain Juppé, Bernard-Henri Levy et Bernard Kouchner somment la communauté internationale d'intervenir en Syrie.

Ils emboîtent ainsi en partie le pas du ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, qui a plaidé jeudi pour une solution internationale. Le ministre menaçant aussi la Syrie de «recourir à la force», tout en excluant l'envoi de troupes au sol. Pour Alain Juppé, qui a publié vendredi sur son blog, un billet intitulé «L'innommable», il faut «s'affranchir des blocages onusiens et aider militairement la résistance syrienne. (…) Les démocraties avaient prévenu: l'utilisation d'armes chimiques par le régime est la ligne rouge à ne pas franchir. C'est fait», écrit-il, faisant référence aux propos de Barack Obama, il y a un an.

Celui qui a été ministre des Affaires étrangères à deux reprises - de 1993 à 1995 et de 2011 à 2012, avance ainsi l'idée de passer outre le veto des Russes et des Chinois au Conseil de sécurité des Nations unies, qui bloquent depuis 18 mois toute intervention en Syrie. «Je sais que le respect de la légalité internationale (…) est un principe de base de notre diplomatie. Mais il n'est pas besoin d'invoquer Antigone pour se souvenir qu'il existe des lois non écrites qui l'emportent sur le droit positif», estime-t-il, en ajoutant que si la communauté internationale n'agit pas, «il nous restera le silence de la complicité».



Lundi 26 Août 2013


Commentaires

1.Posté par saladain le 26/08/2013 04:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

moi j appel une intervention en palestinne contre les sionistes (cible n1) qui ont utilisé le phosphore blanc contre les gazawis et quand s est fait ,on fait pareils contres les traitres chiites nousayri du hezbolat

2.Posté par Lestat le 26/08/2013 06:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Toujours les meme pro-gueguere (Alain Juppé, Bernard-Henri Levy et Bernard Kouchner).


3.Posté par Bonne parole le 26/08/2013 07:11 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qu''il est facile de gesticuler a distance et de parler tout en sachant qu''ils resteront calfeutres dans un salon parisien avec des macarons devant bfm tv si guerre il y a.
Pourquoi ne vont ils pas en Syrie eux mêmes de battre main a main avec bachar

4.Posté par Depositaire le 26/08/2013 10:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En somme, si on veut bien résumer la situation, ce sont trois individus dont la réputation de mensonge, de corruption, d'hypocrisie et de criminalité n'est plus à faire qui montent au créneau pour demander encore plus de sang et de souffrance pour le peuple syrien !

Voir un Kouchner parler d'honneur, est tout simplement comique. Depuis quand cet individu a t-il de l'honneur ? Souvenons-nous du "french doctor" qui s'est illustré lorsqu'il était au gouvernement pour avoir imposer la vaccination contre l'hépatite B, ce qui s'est révélé une catastrophe devant la montée exponentielle de maladies auto immunes, comme la sclérose en plaque et toutes les maladies thyroïdiennes, au point que le vaccin a été retiré en urgence. Et ne parlons pas de ses exploits au Kosovo et de ses déclarations lors de la guerre contre l'Irak. Quant à BHL "Botul", on ne le présentera plus, tellement il est connu. Cet ignoble individu est comme un vampire insatiable. Il lui faut du sang et encore et toujours plus de sang, de préférence arabe. (Peut-être que le sang arabe à meilleur goût ?)

Mais comment des individus censés être intelligents, rationnels, instruits, ayant eu, pour certains, une responsabilité au niveau du gouvernement et donc sachant que les choses, dans ce genre de circonstances, ne sont jamais simples et que pour déterminer les responsabilités de cette attaque chimique, il convient d'enquêter sur place et que cette enquête doit pouvoir se faire sans restriction ni obstruction et par des experts en matière d'armement chimique et capables de déterminer la nature précise de l'arme utilisée et s'il s'agit bien de gaz de combat, sa nature et ses effets, puis déterminer d'où est provenue l'attaque.

Alors, à moins que ces messieurs Fabius, Jupé, Kouchner et BHL ne soient dotés d'un seul coup d'une capacité de voyance, et quelle capacité, pour voir depuis la France le détail de ce qu'il s'est passé, et ce, sans même avoir la moindre compétence dans les domaines impliqués, (même si Kouchner est médecin de formation, il n'en est pas pour autant un spécialiste des attaques chimiques, de plus sa compétence dans le domaine médical doit remonter à ses études. il y a combien de temps qu'il n'exerce plus ce métier, si tant est qu'il ne l'ait jamais exercé. Or on sait combien les médecins qui exercent doivent se maintenir au courant tout au long de leur carrière car les maladies évoluent, les traitements aussi. De plus, ce domaine est très spécifique et pas du tout à la portée du premier venu, fut-il médecin de formation), on ne voit pas comment ils ont pu savoir le détail de cette attaque et son origine alors même que les spécialistes sur place n'ont pas encore fait leurs investigations et encore moins présentés leurs conclusions.

Mais, comme c'est curieux, il se trouve, sans doute une coïncidence, que BHL, Fabius et Kouchner sont tous les trois des sionistes convaincus, d'origine juive, et supporters inconditionnels d'israël. Quant à Jupé, il ne dépareille pas du tout là dedans. Il n'a pas manqué, alors qu'il était ministre d'aller à israël et d'aller avec une kippa sur la tête aller au mur des lamentations, (le dit mur, s'il pouvait parler se lamenterait de voir toute cette clique de criminels de toutes sortes venir prier hypocritement devant lui), pour ne pas parler de sa prestation lors des dîners du Crif !

Vraiment; c'est toute la lie de la France qui se révèle. Quelle abjection, que déshonneur pour notre pays, quelle honte ! Ont-ils encore un sens de l'humain en eux ? On peut en douter car préconiser d'aller bombarder la Syrie, sachant que cela causera inévitablement comme en Libye et en Irak des milliers, pour ne pas dire des dizaines de milliers de morts dans ce pays qui souffre déjà depuis deux ans des massacres causés par ces bandes de mercenaires armés et financés par certains pays du Golfe et les grandes puissances occidentales, en particulier États unis, Angleterre et France. De plus, ces bombardements se feront avec de l'uranium appauvri ce qui causera des problèmes d'empoisonnement, des cancers et malformation congénitales des enfants, en un mot, un véritable génocide lent de la population. Car cet uranium à une période de vie, où il continue à rayonner sa radioactivité durant des milliers d'années ! Et c'est ça ce que ces ignobles individus préconisent pour la Syrie ? Ils ont déjà sévis directement ou indirectement en Irak, Afghanistan, Libye, et ils veulent remettre cela. Leur place est en prison pour la vie avec interdiction de communiquer avec l’extérieur tellement ce sont des individus dangereux.

Il se trouvera certainement des gens pour soutenir cette proposition, mais je leur demande de bien réfléchir au sens de cette proposition : Il s'agit d'aller bombarder un pays souverain à cause d'un événement dramatique survenu il y a peu, dont, officiellement nous ne connaissons pas du tous les éléments : Nature de l'attaque ? Si chimique, quel gaz utilisé ? Par quel moyen cette attaque a été effectuée ? Qui l'a lancée ? Et pour paraphraser MM. Fabius et Hollande, il y a effectivement une certaine convergence de faits qui tendent à prouver que cette attaque, a été causée...par les rebelles mercenaires. En effet, une équipe d'enquêteurs de l'Onu était sur place pour enquêter sur une précédente attaque chimique. De plus, l'armée régulière syrienne est en train de l'emporter sur tous les fronts par des moyens conventionnels et n'avait donc aucune raison d'utiliser l'arme chimique, d'autant que le risque de toucher la population civile est grand. De plus, l'état syrien et son état major savent pertinemment que les grandes puissances occidentales qui sont directement responsables de cette guerre en Syrie n'attendent qu'un prétexte pour agir en dehors de toute légalité internationale, comme elles l'ont fait en Irak, Kosovo/Serbie et Libye, sans parler de l'Afghanistan. Il faudrait qu'ils soient devenus complétements fous pour agir de telle sorte, surtout au moment où une équipe d'enquêteurs de l'Onu vient de débarquer pour, justement, enquêter sur l'usage de l'arme chimique sur le territoire syrien !

Par contre, les rebelles ont tout à gagner. Faire accuser le régime syrien et, ce faisant, forcer les grandes puissances d'aller bombarder la Syrie pour répéter le scénario libyen. D'autant qu'ils sont en pleine déroute face à une armée syrienne particulièrement efficace.

Les sionistes de tous poils feraient mieux de se taire, car un jour le peuple français pourrait bien se réveiller et leur demander des comptes d'une façon qui ne risque pas de leur plaire à propos de leurs crimes. Mais patience, le temps est proche où la véritable justice apparaitra au grand jour. Et ce jour là, ces ignobles individus devront assumer leur forfaiture. Même s'ils ont leur raison d'être, personne ne les obligent à agir ainsi. Alors il n'y aura pas d'excuse.

5.Posté par Al Damir le 26/08/2013 10:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On ne peut s'étonner de la réaction et de la position adoptée par les élus des deux bords français, en raison de leur appartenance à la Franc-maçonnerie , leur affiliation à des organismes étrangers tel Bilderberg et la Trilatérale et leur soumission à l'éternel chantage du sionisme sur leur prétendue culpabilité et complicité avec les nazis durant la seconde guerre mondiale.

6.Posté par Sam le 26/08/2013 11:18 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

«il nous restera le silence de la complicité».
Égypte, Palestine, Birmanie?!? Pas un mots Mr Kouchner !! Es ce un aveux de complicité ? Bizard bizard, nanar passe aux aveux...
Ah lorsque notre humanisme nous est conduit par nos géostratégiques..

7.Posté par yass.130 le 26/08/2013 13:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour à tous,
Bien résumé "Al Damir" : Bienvenue au Sionistan !!!

8.Posté par Al Damir le 26/08/2013 17:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@yas
Prière de relire mon commentaire et de le comprendre avant d'utiliser le mot de sionistan ??, qui ne veut rien dire. Il y a les criminels d'une part et les victimes de l'autre, pas besoin de faire une dissertation. Ceux qui ne partagent pas le point de vue et la volonté de la majorité du peuple syrien qui soutient son président Bachar, qu'ils aillent protester et arranger les choses chez eux et remettre les pendules à l'heure. Personne ne demande leur soutien ou leur approbation et personne ne s'immise dans la gestion de leurs affaires. Ils sont assez grands pour leur faire et doivent consacrer toute leur énergie à leur pays d'origine.

9.Posté par yass.130 le 26/08/2013 18:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Al Damir
C'est bien ce que je dis !
La France à perdue toute légitimité et toute crédibilité. La France n'existe plus depuis longtemps puisque après avoir colonisé, elle est à son tour occupée et colonisée (politique, média et finance).
Bienvenue au sionistan !

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences


Publicité

Brèves



Commentaires