Sciences et croyances

Des chercheurs étatsuniens payés pour attaquer la science


Dans la même rubrique:
< >


Capitaine Martin
Jeudi 10 Mai 2012

Des chercheurs étatsuniens payés pour attaquer la science
Naomi Oreskes, historienne des sciences de la Terre, professeure à l'université de Californie à San Diego (Etats-Unis),  est coauteure, avec Erik Conway, d'un ouvrage de référence sur les racines du climatoscepticisme, qui est paru en français  (les Marchands de doute  - Le Pommier, 524 pages, 29 euros).

 

Ce livre traite principalement des causes du scepticisme climatique. Naomi Oreskes s’est récemment rendu à Paris où elle y a tenu une série de conférences. Elle a également accordé un entretien au quotidien Le Monde. Dans cet entretien, elle explique qu’il n’y a pas de débat scientifique sur le fait que le réchauffement climatique est causé par les gaz à effet de serre et par la déforestation. Un débat s’impose selon l’auteure, et pour qu’il y ait débat, il faut que des travaux soient soumis au reste de la communauté scientifique.

 

Or, il n’en est rien. Aux États-Unis, explique la scientifique, ceux qui contestent la science climatique sont les mêmes qui ont précédemment mis en doute les pluies acides ou les trous dans la couche d’ozone… voire la nocivité du tabac. Naomi Oreskes explique dans son livre comment ces « scientifiques » agissent, poussés par ce qu’on peut appeler « le fondamentalisme du libre marché, fondé sur l’absence de toute réglementation ». C’est ainsi que les Républicains, malgré les dégâts considérables provoqués par l’ouragan Katrina en 2005, continuent de nier la science climatique. De surcroît, ces mêmes « scientifiques » toucheraient un pactole pour attaquer la science.

 

En Europe aussi, la bataille négationniste sur le climat a commencé depuis bien longtemps, menée par des cabinets de relations publiques bien « financés » qui ont diffusé des messages efficaces et convaincants. On retrouve donc d’un côté, les scientifiques qui analysent un dossier compliqué, le climat, et tentent d’anticiper la survenue d’événements extrêmes (cyclones, sécheresses, etc.) ; de l’autre, ceux qui prétendent que la main invisible du marché réussira à résoudre tous les problèmes. Le message que les braves gens préfèrent naturellement entendre est bien évidemment celui qu’assènent ces derniers.

 

Naomi Oreskes poursuit son entretien en soutenant que le « climatoscepticisme est avant tout une histoire étatsunienne qui trouve sa source dans l’angoisse face au communisme. On trouve à l’origine un groupe de « scientifiques » qui ont fait carrière durant la Guerre froide et qui, après l’effondrement de l’URSS, ont vu dans les préoccupations environnementales un avatar du socialisme ». 

 

La scientifique conclut en « voyant cette campagne contre la science climatique comme une sorte de maladie qui s'est propagée. Et il y a toujours des raisons différentes de tomber malade ! ».
 
Capitaine Martin

http://www.resistance-politique.fr



Jeudi 10 Mai 2012


Commentaires

1.Posté par Manu le 10/05/2012 22:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La technique est maintenant parfaitement au point :
1° créer un nouveau sobriquet : "climatosceptique", l'étape suivante étant de passer à un terme plus dur : "négationiste du climat" afin de préparer des attaques en justice
2° mettre sous ces termes tous ceux qui ne sont pas d'accord, mais surtout ne pas faire ressortir les éléments scientifiques de désaccord, rester purement au niveau émotif : "ils sont contre l'évidence même que le climat change ! Vous vous rendez compte ? Ils arrivent même à nier l'ouragan Katrina !"
3° amalgamer ces négationistes à ceux qui niaient en son temps d'autres choses comme les pluies acides, le trou dans l'ozone, ou l'effet néfaste du tabac sur la santé... (je ne vois pas le rapport avec la choucroute, et vous ?)
4° dire enfin qu'ils touchent un pactole pour ça

Si ces gens existent et sont effectivement payés pour ce job, leur but n'est pas de discréditer le changement climatique mais de discréditer les vrais opposants aux théories fumeuses du changement climatique dû aux gaz à effet de serre.

Pour rappel, si on cherche une autre cause au changement climatique que les gaz à effet de serre, comme le soleil par exemple, on a difficilement accès aux fonds pour la recherche. Qui touche le pactole ?

2.Posté par VIRGILE le 10/05/2012 23:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sachez que c'est la Maison Rotschild qui finance l'opération "climatologie". C'est une nouvelle manne pour cet archi-milliardaire qui donne ses instructions sur tous les marchés mondiaux. Goldman Sach, banque également juive américaine, est un des principaux bras droit des Rotschild.

Comme pourrait le dire Manuel Valls, "ceux qui nient le changement climatique à cause de l'effet de serre sont les mêmes qui nient la Shoah." On connait la musique !

Oui, mes amis, on ne s'en sort plus avec ces menteurs et meurtriers qui n'ont que pour seule raison de vivre, la cupidité. L'argent est la racine de tous les maux nous affirme Dieu dans sa Parole. Notre monde est foutu non à cause du climat instable mais à cause des actions concertées de ces infectes banquiers internationaux.

3.Posté par O tempora o mores le 12/05/2012 16:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Excellent article avec lequel on ne peut qu'être d'accord.
Et on ne peut s'empêcher de mettre cela en parallèle avec la bataille d'arr!ère-garde que mène des pseudo-scientifiques, payé par le lobby des religions, contre le darwinisme.

Deux lobbies ultra-puissant, d'un côté financier, de l'autre religieux, qui luttent contre des évidences scientifiques qui ne sont remises en doute que parce qu'elles touchent aux intérêtes de ces lobbies.

Clairement, l'obscurantisme a de beaux jours devant lui.

4.Posté par Manu le 12/05/2012 17:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le "lobby des religions", je ne connaissais pas, mais il serait bien de définir, finance-t-il également l'expérience "Cloud" du CERN ? Le CERN est-il anti-scientifique ?

Les premiers résultats de l'expérience "Cloud" ont permis de démontrer que les rayons cosmiques contribuent pour une part majeure dans la formation des nuages et que les rayons cosmiques sont modulés par l'activité solaire par l'intermédiaire de son champ magnétique. La corrélation entre activité solaire et formation des nuages est quasi parfaite. Les nuages eux-mêmes influences fortement le rayonnement au sol et donc le réchauffement... Je vous laisse découvrir par vous-mêmes.

Ces résultats dérangent beaucoup...

Un principe de base en sciences, c'est la remise en cause permanente, l'objectif étant de progresser.

Lorsqu'un domaine scientifique commence à affirmer qu'il détient la Vérité, il faut se méfier, cela cache un problème, une incompétence ou une fraude.

5.Posté par Arthur Gohin le 12/05/2012 18:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je crois qu'il ne faut pas mélanger tous les sujets.
Je ne crois pas à l'origine anthropique du réchauffement climatique (qui a bien l'air de s'inverser d'ailleur), ni à l'origine anthropique du trou d'ozone, ni à l'évolution des espèces... ni que l'homme ait mis le pied sur la lune.
Mais tout ceci est déconnecté, j'ai étudié sérieusement et séparément ces trois dossiers avant de conclure.

6.Posté par Manu le 12/05/2012 22:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci Arthur, j'arrive aux mêmes conclusions que toi dans les trois dossiers que tu mentionnes, également après des années de lectures dans des domaines très variés et complémentaires. L'un des problèmes avec une certaine science (heureusement ce n'est pas le cas partout en science) c'est lorsqu'elle affirme des vérités, puis campe sur ses positions en organisant la défense. Ce n'est plus de la science. C'est désolant.
La vraie science existe, il est intéressant de découvrir l'origine du projet "Cloud" au CERN dont j'ai rappelé l'existence plus haut. Il s'agit de réaliser avec plus de moyens une expérience conçue par le prof. Henrik Swensmark dont une très bonne émission de vulgarisation retrace les travaux :
http://www.dailymotion.com/video/xcuqeq_soleil-et-changement-climatique-1-5_webcam

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires