EUROPE

Des animaux clonés dans vos assiettes


L'Europe n'est pas parvenue à élaborer une réglementation sur les « nouveaux aliments ». Malgré la volonté du Parlement européen, la viande ou le lait issus du clonage, ou les aliments utilisant des nano-ingrédients, peuvent être vendus sans étiquetage particulier.


diego
Jeudi 31 Mars 2011

Des animaux clonés dans vos assiettes
Sans le savoir, on mange régulièrement de la viande issue du clonage. Malgré
la volonté des députés d’informer les consommateurs sur l’origine de
cette alimentation, le Conseil européen a refusé d’imposer un étiquetage
des produits dérivés du clonage.

Les députés européens entendaient interdire l'utilisation d'animaux
clonés, et de leurs descendants, dans l'alimentation. Au pire, ils
réclamaient un étiquetage particulier des aliments concernés. Mais après
quatre ans de négociations, faute de position commune, le vide réglementaire
subsistera : les aliments issus du clonage ne se distingueront pas des autres.

Mais le Parlement Européen, Commission européenne et Conseil européen
n'ont pas réussi à s'entendre sur la question du clonage animal, au terme
d'une conciliation aussi tendue que vaine. "Nous voulions que le citoyen sache
quelle viande il mange tandis que d'autres ont préféré ne pas fâcher les
Américains. Ce status quo est clairement une défaite pour le consommateur",
déclare Marc Tarabella, député européen, en charge de la protection des
consommateurs.

Le Parlement exigeait une traçabilité très poussée pour informer les
consommateurs de toute trace de viande issue de bêtes clonées en remontant à
plusieurs générations. La Commission avait accepté la plupart des
amendements, cependant le Conseil européen a fait capoter le dossier. Il n'y
aura donc pas de texte sur ce sujet précis du clonage, et ce sont les textes
précédents qui datent de 1997, et ne font pas mention du clonage qui
continueront de s'appliquer.

Les députés s'inquiètent toutefois des implications éthiques et des
conséquences possibles de la réduction de la diversité génétique des
animaux d'élevage, « notamment en termes de résistance face à l'émergence
d'une maladie ». C'est aussi une question de bien-être animal,
expliquent-ils, « puisqu'une proportion élevée d'animaux clonés souffrent
de maladies ou de malformations, ou meurent prématurément. »

Dans ce débat, ce sont, avant tout, des considérations commerciales qui ont
dicté la position des gouvernements et de la Commission.

Chaque année sont importées entre 300.000 et 500.000 tonnes de viande bovine
destinées à la consommation. La majeur partie de ces viandes proviennent des
Etats-Unis et d'Argentine, pays qui, eux, ont autorisé le clonage à des fins
commerciales, mais n'ont aucun système de traçabilité!" s'offusque Marc
Tarabella. "Le Conseil aurait dû privilégier la protection du consommateur
européen plutôt que de tout faire pour éviter de fâcher les Américains qui
n'auraient sûrement pas accueilli cette obligation de traçabilité avec le
sourire".

En effet, l'étiquetage exigé par le Parlement européen aurait obligé
l'UE à bloquer les importations. Au risque de nous entraîner dans une guerre
commerciale totale. Une situation "impossible à défendre devant l'OMC et qui
aurait pour conséquence des mesures de rétorsion", précise le communiqué du
Conseil.

Marc Tarabella, en charge de la protection du consommateur, estime que ne pas
avertir le consommateur, c’est lui mentir : "Alors que nous nous battons pour
plus de traçabilité des aliments, on lui refuse une réelle transparence sur
ce qu’il mange. C'est scandaleux! " .


Jeudi 31 Mars 2011


Commentaires

1.Posté par le chleuh le 31/03/2011 21:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

on va tous finir comme des mutants a ce ryhtme la

2.Posté par aec le 02/04/2011 14:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LUTTE CONTRE L'HIPPOPHAGIE

NON ! UN CHEVAL CA NE SE MANGE PAS !

Obtenez un autocollant gratuit en écrivant à :
AEC
Résidence La Pléiade
98, rue de Canteleu
59000 LILLE

Joindre une enveloppe timbrée pour le retour du courrier.

Merci aussi de visiter les sites :

http://aec89.site.voila.fr

http://www.feracheval.com/petitions.php

http://www.lapetition.be/en-ligne/parlons-enfin-des-quids-2589.html

Rejoignez la groupe sur :

http://www.facebook.com:80/group.php?gid=63542203218

Faites passer le message à vos amis.

Amitiés.

AEC.

3.Posté par Arthur Gohin le 02/04/2011 15:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si vous ne mangez pas de cheval, essayez de comprendre pourquoi, ce n'est quand même pas un acte de foi pur et dur. En tous cas moi cela me convient très bien, je ne fais pas de différence entre les animaux.
Par contre ces ogm me paraissent malsains.

4.Posté par aec le 04/04/2011 00:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le végétarisme est l'avenir de l'Humanité.

5.Posté par Yuca965 le 02/05/2011 18:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'OMC, dire que dans mon lycée (et probablement de façon générale) les gens serait pour un état qui s'appelle Europe et surement pour un gouvernement mondial...

"Le végétarisme est l'avenir de l'Humanité. " Je suis pas pro-végétarisme mais j'avoue qu'à ce train là, c'est devenir mutant ou arrêter la viande.

6.Posté par Leseventiz le 02/05/2011 19:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

IL Faudrait que la population mondiale adopte un pacte citoyen du monde qui consisterait à ne manger de la viande qu ' une fois ou deux fois la semaine grand max , que l ' on arrête la surconsommation à outrance et l ' élevage d ' animaux destinés à l ' abattoir , et vous verrez que tout rentrera dans l ' ordre, CELUI DU RESPECT , de la modération

7.Posté par Arthur Gohin le 03/05/2011 09:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Leventiz
CHaque être humain a des besoins variés, et qui ... varient avec l'âge. Certains sont végétariens et s'en portent très bien, d'autre ont des besoins de viande ou de poisson plus importants. Ce n'est pas qu'une question de volonté.
Et puis la nourriture est une question d'affection et de spiritualité. On mange toujours en communion d'esprit avec des personnes. Ainsi le choix d'une alimentation ne peut se faire uniquement sur un critère matérialo-écologique.

8.Posté par Tilt le 02/08/2011 23:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


A certains incrédules, ennemis de l’Islam, qui ne jurent que par la science et par Darwin, qui ont avancé que le Coran n’est pas de Dieu, mais est la création de l’homme.

Lisez peut être que vous allez tirer un quelconque profit, et sortir des ténèbres ou vous avez été plongés, dites nous comment des gens d’il y a plusieurs siècles de cela pouvaient savoir que le clonage se faisait à partir de l’oreille d’un animal. Surtout pour un Prophète illettré, d’où pouvait-il sortir tout cela. Faites travailler votre cervelle, au lieu de dénigrer et chercher à rabaisser ce que vous ne connaissez pas et qui vous dépasse.


Le Coran et le clonage
---------------------------


Le verset ci-dessus contient l'expression youbattikounna dérivée du verbe battaka
signifiant «couper, rompre». Le terme youghayyirounna dans le verset vient du
verbe ghayyara signifiant «changer, modifier, altérer de la forme originelle». A la fin des
deux verbes apparaît la lettre nun. Ces expressions du verset 119 de sourate an-Nisa (S4 V.119) peuvent éventuellement faire allusion à la copie et au clonage des organismes (Allah est le plus Savant). Il se trouve en effet que les expériences de clonage sont menées à partir
de cellules tirées de l'oreille de l'animal.

Autrement dit, on peut obtenir la réplique d'un être vivant en prélevant des cellules des
échantillons coupés dans l'oreille de l'animal, comme c'est décrit dans le verset.
Un rapport du Centre de recherche agricole fédérale allemand fournit
l'information suivante :

La phase de prélèvement de tissu est courte et simple. Quand un animal est
localisé et maîtrisé, un échantillon de tissu comme par clippage de l'oreille peut être
prélevé en l'espace de quelques secondes. En outre, des cellules somatiques peuvent être
prélevées chez toutes les espèces… Pour le bétail, les porcs, les moutons, les chèvres, les
camélidés et les lamas, une procédure unifiée et identique peut être utilisée pour
l'obtention d'un échantillon de tissu de l'oreille au moyen de l'appareil utilisé pour
clipper les étiquettes d'oreilles… Certes toutes les espèces lymphocytes pourraient
être utilisées, mais les cellules somatiques de l'oreille étant plus simples à obtenir sont par
conséquent préférables.

Les organismes clonés au moyen d'échantillons de tissus de l'oreille sont
d'actualités dans les articles suivants :
Selon un article de Reuters datant du 1 er mai 2002, Jose Visintin, chercheur
vétérinaire de l'Université de Sao Paolo au Brésil, produisit des embryons clonés pour la
première fois dans le pays en utilisant des cellules tirées de l'oreille d'une vache adulte.
Selon un article de la BBC, des scientifiques sud-coréens ont cloné un chien
du nom de Snuppy à partir des cellules extraites d'un lévrier afghan de trois ans. Les
chercheurs de l'université nationale de Séoul ont extrait la matière génétique de cellules
prélevées de l'oreille et l'ont placé dans une cellule d'œuf vide. Un embryon fut obtenu
par stimulation de la division cellulaire.

Un autre article de la BBC affirme qu'un nouveau clone fut créé grâce à des cellules de
l'oreille d'une vache adulte par le Dr. Jean-Paul Renard à l'Institut national de la
recherche agronomique en France.

D'après des informations publiées sur le site officiel du Projet du Génome humain, en
février 2002, des scientifiques de l'entreprise de biotechnologie Advanced Cell
Technologies (ACT) conduisirent des expériences visant à cloner un embryon de
vache grâce à des cellules de peau de l'oreille de la vache donneuse.

Un article d'Associated Press datant du 24 janvier 2000 annonça que des scientifiques
japonais avaient cloné le clone d'un taureau pour la première fois. Dans le re-clonage, des
échantillons de tissus cutanés de l'oreille du taureau cloné en premier lieu furent prélevés
quand il avait quatre mois. Ces cellules furent ensuite fusionnées avec un œuf non
fertilisé dont le noyau avait été ôté.

Le Coran faisait déjà mention des changements dans la création des êtres
vivants et des «oreilles fendues» à une époque où ni la génétique, ni l'embryologie
n'existaient. Cela démontre que le Coran provient de notre Seigneur, Allah, Qui n'est
pas soumis à la notion de temps. Le verset fait également état de la déception de ces
personnes quand elles modifient la création d'Allah. Cela suggère éventuellement que le
clonage soulèvera plusieurs problèmes auprès des êtres humains. (Allah est le plus Savant.)

Certaines déclarations émanant du Centre d'apprentissage de la science génétique de
l'Université de l'Utah suivent :

Quand on apprend les réussites de clonage, seuls les succès de clonage nous
parviennent. Nous ne voyons pas les nombreuses expériences ayant échoué ! Et
même chez les clones réussis, des problèmes ont tendance à apparaître, au cours du
développement de l'animal vers l'âge adulte.

http://www.letempsdz.com//content/view/60742/
version du journal n° 790 a télécharger (voir page 11 et suites)



9.Posté par Tilt le 03/08/2011 00:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Voici le V119 de la S.4 ( An-Nisa - Les femmes)

119. Certes, je ne manquerai pas de les égarer, je leur donnerai de faux espoirs, je leur
commanderai, et ils fendront les oreilles aux bestiaux; je leur commanderai, et ils
altèreront la création d’Allah. Et quiconque prend le Diable pour allié au lieu d’Allah,
sera, certes, voué à une perte évidente.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires