RELIGIONS ET CROYANCES

Des Oulémas fustigent la pensée de Daech et expliquent le sens du Jihad


Dans la même rubrique:
< >

L'Islam prône la paix. Des oulémas, penseurs et islamologues ont affirmé qu’Allah prône la miséricorde, et dit dans le Coran que sa clémence précède sa colère, et il n’est pas de ce fait admis de mettre sur un pied d’égalité, l’épée, la colère et la clémence.


Vendredi 26 Septembre 2014

Des Oulémas fustigent la pensée de Daech et expliquent le sens du Jihad
Dans une lettre ouverte adressée par 126 académiciens et islamologues, à Ibrahim Aoued al-badri, alias Abou Bakr Baghdadi, et à tous les combattants et les adeptes de l’organisation terroriste (Daech), relayée par l’agence de presse jordanienne Petra, ces savants de l’Islam de différents pays du monde récusent la pensée de Daech, s’appuyant en cela sur le Fiqh al-Islami (jurisprudence islamique) et l’avis scientifique. Ces oulémas estiment impossible que la mission du prophète Mohamed ait été liée à l’épée, affirmant que le Jihad sans motif légitime, n’en est pas un, mais c’est plutôt un crime.

Ces oulémas ont articulé leur analyse autour de 24 axes : les fondements, l’exégèse, la langue, la simplification, la divergence, le fIqh de la réalité, le meurtre des innocents, le meurtre des prophètes, le Jihad, l’accusation d’apostasie, les adeptes du livre, l’esclavage, la contrainte, les femmes, les enfants, les châtiments corporels, la torture, les exactions, le fait d’imputer des actes (criminels) à Allah au nom de la modestie, la profanation des mausolées des prophètes et des compagnons du prophète, la désobéissance aux gouvernants, le califat, l’appartenance à la patrie, et l’émigration.

Les Oulémas affirment au chapitre de l’exégèse que tout ce qui est mentionné dans le coran est vrai, et tout ce qui est indiqué dans le hadith authentique est une révélation. Ils appellent, par conséquent, à concilier autant que faire se peut entre les textes, et à user de raison claire pour faire prévaloir un aspect sur un autre.

Ils ajoutent que parmi les piliers des fondements الاصول figure la compréhension de la langue arabe, ce qui induit la maîtrise des sciences linguistiques, et des règles y afférentes, sans lesquelles, l’erreur est possible voire certaine.

Ils ont démontré le caractère erroné de la pensée de Daech à plusieurs égards, en se référant à des versets de coran.

Il n’est pas admis, selon ces savants, qu’un extrait du Coran soit employé sans en comprendre le contexte, notamment pour ce qui est du Jihad, signalant qu’une toute petite minorité des compagnons du prophète était habilitée à émettre des Fatwas (avis juridique).

Ils indiquent qu’en cas d’opinions divergentes, il faut tenir compte de la plus clémente ; la rigidité n’étant pas un critère de piété.

Ils affirment que la majorité de ceux qui se sont convertis à l’Islam au fil de l’histoire l’ont été suite à un appel bienfaisant, signalant que de nombreux pays se sont convertis à l’Islam sans conquêtes, mais suite au prosélytisme à l’instar de l’Indonésie, de la Malaisie, de l’Afrique de l’Ouest et de l’Est.

Ils expliquent qu’il existe deux types de Jihad en Islam : le grand Jihad الجهاد الاكبر, appelé aussi jihad al-Nafes (l’effort spirituel pour purifier son âme et vaincre les tentations et les idées maléfiques), et le petit jihad الجهاد الاصغر qui est le combat de l’ennemi. Le jihad sans raison et finalité légitimes, sans moyen légitime, sans intention légitime, n’en est pas, il s’agit plutôt d’un crime, font-il valoir.



Vendredi 26 Septembre 2014


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires