ALTER INFO

Dernières fausses nouvelles sur l’impeachment de Trump


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 9 Décembre 2019 - 03:28 ALGÉRIE. Les masques vont bientôt tomber.



Paul Craig Roberts
Vendredi 15 Novembre 2019




Comme la presse met le paquet pour se payer Trump, il est impossible d’avoir des informations valables sur la fameuse mise en accusation. Mais il n’y a pas besoin d’être très à l’écoute pour remarquer que les démocrates et la pressetituée louvoient constamment. Le lanceur d’alerte présumé, qui n’avait été informé que par ouï-dire, a été écarté. Il était trop compromis par ses affiliations et ses rencontres antérieures avec Adam Schiff, au cours desquelles ils avaient concocté la ‘dénonciation’ pour attaquer Trump.


Les démocrates et la pressetituée se sont alors tournés vers des types du Département d’État qui auraient, eux aussi, entendu parler – de seconde main, par le ‘personnel’ – de la fameuse conversation concernant le quid pro quo. Cet échange de service illégal n’est pourtant pas étayé par la transcription de l’appel téléphonique, ni par le président de l’Ukraine. C’est pourquoi, un présumé nouvel appel téléphonique a maintenant émergé ou a été inventé. Le 13 novembre, l'ambassadeur par intérim en Ukraine, William Taylor, un type du Département d'État, a témoigné que lors d'un autre appel téléphonique, un membre de son personnel a entendu Trump interroger Sondland sur l'enquête menée par l'Ukraine sur les Biden. Pour la pressetituée, cette information de seconde main est une véritable ‘bombe’. Mon Dieu aidez-nous ! C’est plutôt un pétard mouillé, mais la pressetituée le battra en neige jusqu'à ce que ça devienne compromettant.


Il faut se demander combien de membres du personnel sont autorisés à écouter les conversations téléphoniques entre chefs d’État. De mon temps c'était zéro.


Ce que j’aimerais savoir, et que tout le monde devrait aimer savoir, c'est pourquoi les démocrates se servent de rumeurs ? Pourquoi les membres du personnel qui auraient entendu les conversations, ne témoignent pas eux-mêmes à la barre ? Les témoignages devraient être prêtés sous serment par ceux qui disent avoir entendu les conversations. Est-ce que les démocrates de la Chambre veulent destituer le président des États-Unis sur la foi de rumeurs ?


Pour ce qui est de l’enquête sur l’affaire Biden – les dessous de table bloquant l’enquête sur la corruption dans la compagnie ukrainienne Burisma holdings, qui s’est payée la protection de Biden –, Trump n’a pas besoin de la demander en échange d’un milliard de dollars. Les autorités ukrainiennes ont publié le dossier. La pressetituée n’en a pas parlé. Ne vous attendez pas à ce que les putes signalent la réalité des faits, elles en sont incapables.


Selon le dossier publié par l'Ukraine, Burisma holdings a versé 3 166 000 dollars à Hunter Biden contre sa protection. Plus important encore, les informations publiées par l'Ukraine ont révélé que Burisma a fait pression sur le Département d'État corrompu d'Obama, pour qu'il intervienne et mette fin à l'enquête ukrainienne sur la corruption dans la compagnie. C'est précisément ce qu’a fait le régime Obama. Joe Biden a obligé le président de l’Ukraine de virer le procureur qui enquêtait, afin de mettre fin à l’enquête. Biden a donné six heures au président pour qu’il vire le procureur, si non le président perdait un milliard de dollars.


Nous devons tous nous demander pourquoi c'est Trump qui fait l'objet d'une enquête, au lieu de Biden et Obama. Nous en savons déjà la raison. La presse étasunienne est pourrie jusqu’au trognon. Les démocrates sont le parti politique le plus corrompu du monde. Et l’établissement militaro-sécuritaire veut enterrer Donald Trump qui met en péril son budget et son pouvoir en normalisant les relations avec la Russie.


Si Trump tombe, les États-Unis le suivront.


La plupart diront ‘Bon débarras’.


Quant aux républicains, ils n’échangeront pas Trump contre les contributions de campagne et la protection de l’établissement militaro-sécuritaire. Où est Barr, le procureur général de Trump ? Où sont les rapports du Département de la Justice sur les enquêtes concernant les crimes commis par le FBI et le Département de la Justice d’Obama dans l’affaire Russiagate ? Trump n'a-t-il pas remarqué que son propre Département de la Justice (sic) l'a laissé tomber ? Les inculpations pour félonie dans l’affaire Russiagate, descendraient en flamme les démocrates et leur procédure de destitution. Où sont les inculpations ? Les crimes sont connus sans aucun doute depuis longtemps. Plusieurs anciens procureurs et procureurs adjoints ont décrit en détail les crimes commis dans l’affaire Russiagate.


Le Département de la Justice (sic) de Trump va le trahir, et la démocratie en sera victime.


Aucun parti politique ne veut que le juteux marais soit asséché.



Paul Craig Roberts, 13 novembre 2019


Original : www.paulcraigroberts.org/2019/11/13/the-latest-false-news-on-the-trump-impeachment/

Adaptation française Petrus Lombard






Jeudi 14 Novembre 2019


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires