Tribune libre

De la mesquine Covid19 à la formidable grippe espagnole : Faisons-nous vacciner



Kevin Boyle
Dimanche 7 Juin 2020

De la mesquine Covid19 à la formidable grippe espagnole : Faisons-nous vacciner



Tout ce que nous devons savoir se trouve quelque part. Il nous faut juste le découvrir par nous-mêmes, puisque la presse ne nous est d’aucune utilité.


Ceux qui ont lu ‘The Invisible Rainbow’ le livre d'Arthur Firstenberg, savent que des siècles avant la grippe espagnole de 1918, il était connu que des symptômes grippaux sont induis par les rayonnements électromagnétiques.


Entre novembre 1918 et avril 1919, aux États-Unis, les expériences des médecins de l’armée montrèrent que la grippe n'était PAS CONTAGIEUSE au sens courant : Elle ne se transmet pas entre individus.


La ‘première vague’ de grippe espagnole (à l’instar de la grippe Covid19 jusqu'ici – induite rappelons-le par le rayonnement G5) fut relativement bénigne. Seulement, un immense programme de vaccination fut lancé à l'époque dans le public et en particulier dans l’armée.


Comme le révèle ‘The Invisible Rainbow’, au cours de cette terrible pandémie bien réelle, c’était les jeunes qui étaient les plus susceptibles de mourir.


Étant donné que nous sommes en train de répéter à l’identique cette histoire, il est important qu’elle soit connue. Nous souffrons d’abord d'une grippe du genre bénin à un poil grave (est-ce que la Covid19 s’est avérée être autre chose ?)…


… mais et maintenant ?


Allons-nous être soumis au programme de vaccination de masse pour lequel nos politiciens nous ont mis, et nous mettent toujours en condition, afin de nous inciter à considérer que le vaccin est notre seul recours sûr contre la monstrueuse Covid ?


Allons-nous être frappés par la ‘deuxième vague’ ? … eh bien, c’est pratiquement certain.


Cette manœuvre, l’opération Covid19, car c'est bien ce qu'elle est, n'a pas été lancée inutilement [surtout qu’elle a été annoncée y a des années, par des prophètes, dont, entre autres, Kissinger et Attali, NdT].


L'extrait suivant nous montre très clairement que nous serions littéralement FOUS de permettre à nos familles d'accepter de se faire vacciner prochainement.


Il faut que notre réponse soit … PAS DE ÇA !


Voici un extrait du chapitre 7 de ‘Virus Mania’ :



Échec des essais de contagion



En novembre 1918, afin de mieux évaluer cette maladie de masse déroutante, des essais de contagion furent entrepris avec des volontaires à Boston. S’ils acceptaient de participer à l’expérience, la grâce fut promise à 62 marins en bonne santé, accusés de délinquance et cloîtrés au mitard. 39 d'entre eux ayant échappé à la grippe, la théorie était qu'ils seraient particulièrement sensibles à la contagion et à la maladie.


Or les résultats ne prouvèrent rien de tel, comme le décrit Gina Kolata, journaliste scientifique étasunienne, dans son livre Influenza : « En raclant les épaisses sécrétions visqueuses de leur nez et de leur gorge, les médecins de la marine de guerre recueillirent du mucus d’hommes terriblement grippés. Puis ils vaporisèrent le mucus dans le nez des patients [sains]… Seulement, pas un seul homme en bonne santé ne tomba malade. »


Une expérience comparable, effectuée dans des conditions bien plus strictes à San Francisco, impliqua 50 marins en détention. Mais cette fois-là encore, les médecins n’obtinrent pas ce qu’ils espéraient : « Les scientifiques étaient stupéfaits. Si ces volontaires sains n'étaient pas infectés par la grippe malgré les meilleurs efforts des médecins pour les rendre malades, quelle pouvait bien être la cause de cette maladie ; comment ont fait au juste les malades pour attraper la grippe ? »



Chapitre 7



« Tous les médecins et ceux qui vivaient à l’époque de l'épidémie de grippe espagnole, disent que c’est la maladie la plus terrible que le monde ait jamais connue. Des hommes robustes, en pleine forme et vigoureux la veille, étaient morts le lendemain. La maladie présentait l’aspect de la peste bubonique, auquel se rajoutaient des symptômes d’autres maladies : typhus, diphtérie, pneumonie, variole, paralysie ; bref des symptômes de toutes les maladies contre lesquelles les gens avaient été vaccinés aussitôt après la Première Guerre mondiale. Pratiquement toute la population avait été vaccinée contre au moins une douzaine de maladies ou avait reçu des injections de sérums toxiques. Quand toutes ces maladies induites par les médecins commencèrent à surgir toutes à la fois, ce fut effroyable.


S’éternisant pendant deux ans, la pandémie fut perpétuée par l'ajout d’autres poisons, administrés par les médecins qui tentaient d'étouffer les symptômes. D’après ce que j’ai pu savoir, cette grippe ne toucha que les vaccinés. Ceux qui avaient refusé les piqûres réchappèrent à la grippe. Ma famille ayant refusé toutes les vaccinations, nous restâmes en bonne santé tout au long de cette période. Grâce aux enseignements de Graham, Trail, Tilden et d’autres [grands médecins], nous savions que l’on ne peut pas contaminer le corps avec des poisons sans provoquer de maladie. Quand le pic grippal fut atteint, tous les magasins furent fermés, sans parler des écoles, des entreprises, et même de l'hôpital, puisque les médecins et les infirmières ayant aussi été vaccinés, ils étaient grippés. Les rues étant désertées, on se serait cru dans une ville fantôme. Comme il nous semblait à l’époque que nous étions la seule famille non grippée, mes parents allaient de maison en maison pour faire tout leur possible afin de soigner les malades, car il était alors impossible de trouver un médecin.


S'il était possible que des germes, des bactéries, des virus ou des bacilles soient à l’origine des maladies, ils eurent de nombreuses occasions d'attaquer mes parents quand ils passaient des heures chaque jour dans les chambres des malades. Mais ils n'attrapèrent pas la grippe et ne ramenèrent aucun germe à la maison pour s’attaquer à nous les enfants, et rien ne nous arriva. Aucun membre de la famille n'attrapa la grippe, pas même un léger rhume, et nous étions pourtant en hiver, avec le sol couvert de neige épaisse. Quand je vois des gens avoir un mouvement de recul quand quelqu'un éternue ou tousse près d'eux, je me demande combien de temps il leur faudra pour découvrir qu'ils ne peuvent rien attraper.


La seule possibilité d’attraper une maladie, c’est de se la cuisiner soi-même, en mangeant, buvant, fumant ou avec des pratiques nocives qui nuisent à la vitalité de l’organisme. Toutes les maladies sont évitables et la plupart d'entre elles sont guérissables avec de bonnes méthodes, qu’aucun médecin, même ceux qui n’utilisent pas de médicaments, ne connaissent.


On dit que l'épidémie de grippe de 1918 fit 20 millions de victimes dans le monde entier. Sauf qu’en réalité, ce sont les médecins les auteurs du massacre, avec leurs traitements et médicaments grossiers et mortels. Cette accusation est grave, mais elle est néanmoins vraie, à en juger par la réussite des naturopathes par rapport à celle des médecins. Pendant que les médecins et les hôpitaux perdaient 33% de leurs patients grippés, les établissements de santé, comme Battle Creek, et le sanatorium de Kellogg and MacFadden, obtenaient presque 100% de guérisons grâce à leurs soins à base de cure d'eau, de bains et de lavements.


Quand le pic de l'épidémie fut atteint, les théâtres, les restaurants, les salles de danse et les installations sportives furent fermés, exactement comme aujourd’hui avec l’arrêt de l’activité à cause de la grippette Covid19. Dans le même temps le jeûne et d’autres méthodes de guérison simples, suivies de régimes élaborés avec soin avec des aliments naturels, semblaient efficaces. Un praticien de santé ne perdit aucun patient en huit ans. Si les médecins avaient été aussi avant-gardistes que les naturopathes, le traitement médical de la grippe n’aurait pas fait 20 millions de victimes.


Il y avait sept fois plus de malades parmi les soldats vaccinés que parmi les civils non vaccinés, et les maladies dont ils souffraient étaient celles contre lesquelles ils avaient été vaccinés. Un soldat revenu d'outre-mer en 1912, m'a dit que les hôpitaux militaires étaient pleins de cas de paralysie infantile [polio], et qu’il s'était demandé pourquoi des hommes adultes devraient avoir une maladie infantile.


Nous savons désormais que cette paralysie est une séquelle courante de l'empoisonnement vaccinal. Ceux qui étaient chez eux n'ont été paralysés qu'après la campagne mondiale de vaccination de 1918.


Dans son livre de 1935, Medical Voodoo [Vaudou médical],  Annie Riley Hale évoque tous les faits cités ci-dessus : « Comme chacun le sait, le monde n’a jamais été témoin de pareille orgie de vaccinations et d’inoculations que celle qui fut infligée aux soldats de la Première Guerre mondiale par les médecins des camps militaires. »


Mme Hale observa aussi que « l'incroyable maladie surgit au milieu d’hommes sélectionnés de la nation, censément la classe la plus robuste et la plus résistante de toutes, et ce fut parmi eux qu’il y eut le [plus grand] nombre de victimes. Ces hommes furent vraisemblablement incorporés au service en bonne santé, avec de bons poumons, puisque des médecins compétents leurs faisaient passer un examen physique rigoureux. »


Or, ce sont précisément ces surhommes, avec leurs supers poumons, qui mourraient en tombant comme des mouches de la tuberculose pulmonaire. Dans ce contexte, un article du mensuel Idaho Observer, mérite aussi que l’on s’y attarde. Il mentionne un essai de vaccination contemporain d’un certain Dr Rosenau, publié dans les Mayo Collected Papers de la célèbre Mayo Clinic. Selon cet article, les cobayes vaccinés ont souffert essentiellement de graves lésions pulmonaires – symptôme typique de la tuberculose et de la grippe espagnole.





No One To Vote For, Kevin Boyle, 5 juin 2020


Original : The 1918 Historical Record Shows That Accepting Vaccinations Would Be Suicidal Madness

Adaptation en français de Petrus Lombard






Dimanche 7 Juin 2020


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires