Reflexion

De l’islamisme et la Démocratie : le Pire, le Mieux et le Semblable.


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 25 Octobre 2018 - 11:16 La barbarie commence seulement

Jeudi 11 Octobre 2018 - 21:00 Le rêve du pape François


Il est certain que le train de la Démocratie dans le monde musulman servira, s‘il respecte tous les arrêts se situant sur sa voie, la gare verte.


Cide
Mercredi 9 Février 2011

De l’islamisme et la Démocratie : le Pire, le Mieux et le Semblable.
La question majeure de ce nouveau siècle musulman qui s’annonce portera
certainement sur la possibilité de cohabitation entre cette Démocratie que
tout le monde appelle de ses vœux et l’existence dans la marche pour son
instauration de certains partis politiques d’inspiration musulmane, voire
islamiste. Autrement dit lever une fois pour toute le voile sur cette
ambiguïté qui prime quand il s’agit de la compatibilité entre la
Démocratie et l’Islam et qui, actuellement, est source de ce scepticisme
prudent devant cette révolution arabe qui fait encore rage.  


Bien évidement des intellectuels occidentaux qui, ignorant  la dynamique
sociocritique des sociétés musulmanes, alimentent ce scepticisme en
s’agrippent, souvent,  dans leur océan de certitudes, à des anciens clichés
glanés, ici ou là, chez certains orientalistes idéologiquement orientés et
qui varient de l’a priori raciste simpliste  au postulat enfantin biaisé
genre : eux ce sont ceci et nous nous sommes cela.  

En revanche des intellectuels musulmans ne voient, eux, aucune contradiction
essentielle entre la démocratie et l’islam. Démocratie qui, pour bon nombre
de ces derniers, est synonyme de la fameuse consultation tant évoquée dans les
textes fondateurs de l’Islam : le Coran ou le Hadith.  


Quoi qu’il en soit les forces sur les terrains auront,  malgré les
fantasmes des uns ou des autres, le dernier mot sur cette question. Justement,
parmi ces forces-ci personne douée de lucidité ne peut occulter le
militantisme de plusieurs mouvements politiques de coloration islamiste.  Et
qu’il soit pour Ennahda en Tunisie, ou pour les frères musulmans en Égypte,
en Jordanie ou en Syrie les torrents de sang  que ces mouvements ont versé
durant leur lutte à  mort contre des régimes sanguinaires et dictatoriaux sont
suffisants pour absoudre toute velléité malicieuse que certains procès
d’intention leurs attribuent, les condamnant a priori à l’exclusion du
processus démocratique.  

Ainsi, pour aller dans ce sens, on peut dire que l’enracinement de la
Démocratie dans des sociétés de tradition monarchique et de religion
catholique n’est que de nature de nous rassurer sur la possibilité de son
instauration sous d’autres cieux vu la forte transcendance de ces deux
concepts politico-religieux.  


Or, il est certain que le train de la Démocratie dans le monde musulman
servira, s‘il respecte tous les arrêts se situant sur sa voie, la gare
islamiste. Du coup, trois options seront inévitables.  

1)Empêcher le train de partir: c’est ce que des régimes de malheur ont
proposé en Tunisie et en Syrie, avec le résultat que l’on connaît pour le
premier et le chaos annoncé pour le second. Et ceci est possible par le biais
d’une féroce répression intérieure couverte souvent de l’extérieur par
un Occident qui, quand il s’agit de l’islamisme, perd tous ses moyens de
discernement, tombant ainsi facilement dans le fameux piège du régime
répressif mais, assure-t-il, rempart contre l’intégrisme.  

2)Piper le processus afin de permettre, en apparence, le départ du train de
la Démocratie mais avec une possibilité de le dérailler juste avant son
arrivée à la gare islamiste. C’est ce qui s’est produit en Algérie par
l’annulation, entre les deux tours, de la victoire du parti islamiste
algérien. De ce fait une guerre civile s’en est suivie avec son lot de plus
de 200000 victimes. C’est dire toute la dangerosité de cette option. La
dernière est :  
3) Respecter les règles de la Démocratie et parier que le pire n’est pas
certain. Autrement dit garantir une bonne marche de ce train démocratique par
des organes indépendants à prérogatives renforcées comme les tribunaux
civils, ou les conseils constitutionnels. C’est cette option que les Turcs ,
certes après des décennies d’hésitation, ont choisi. Le résultat, lui, est
éloquent. C’est l’émergence d’une nouvelle classe de partis politiques
profondément démocratiques et d’aspiration musulmane que l’on peut nommer
: les démocrates musulmans.  Ces derniers se situent comme leurs homologues
européens, les démocrates chrétiens, dans le centre droit de l’échiquier
politique à distance égale de tout extrémisme de tout bord soit-il.  

De même, savoir que, seulement 70 ans après la seconde guerre mondiale, des
partis populistes et xénophobes ont de nouveau le vent en poupe en Europe
montre bien qu’en Démocratie aucune mise en quarantaine est salvatrice et que
le risque de récupération est permanent.
Autant dire que c’est, à mon humble avis, cette dernière option qui doit
prendre le dessus sur les deux autres. Elle est porteuse de l’espoir d’un
monde meilleur, plus respectueux des identités des uns et des autres.  

Pour le monde musulman elle assurera un avenir plus radieux pour des centaines
de millions de jeunes qui, à défaut d’être entendus, finiront, tôt ou tard
, par se révolter. Quant à l’Occident, il y trouve une troisième  voie lui
évitant ce vieux dilemme qui le rumine entre le Pire et le Mieux, en optant, en
somme, pour le Semblable.


Mercredi 9 Février 2011


Commentaires

1.Posté par smourzt le 09/02/2011 20:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et la démocratie religieuse à l'iranienne ! Qu'en pensez vous?

2.Posté par Hérétique le 10/02/2011 01:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

IL FAUT EVACUER LES MONOTHEISMES ET LEUR HAINE DU FEMININ, DE LA NATURE ET DE L'HUMAIN.

"La Passion de la Terre. Traité d'écologie sacrée. Comment l'espèce humaine va-t-elle choisir entre la Vision Planétaire et le mensonge patriarcal et théocratique?" de John Lash. 496 pages. Editions Voix des Semences.

Disponible chez Liberterre: http://www.liberterre.fr/boutic/bou_list.cgi?codefam=ouv

Au 7ème siècle avant notre ère, une entité extraterrestre de passage, appelée Yahvé - mais que les Gnostiques Païens appelaient Yaldabaoth, le Démiurge, le dieu dément - proclama, du haut de son “chariot de feu”, «Détruis tout ce qui vit sous l’arbre vert» (Deutéronome). En ce début de 21ème siècle, la théologie de l’annihilation peut se targuer d’une mission presque accomplie: l’agriculture toxique et l’industrie ont transformé une grande partie de la planète en une poubelle cancérigène, la biosphère s’étiole, les grandes forêts ont été coupées, la biodiversité est éradiquée, les richesses planétaires ont été pillées, les Peuples Premiers et Indigènes ont été massacrés et l’humanité se meurt empoisonnée physiquement et psychiquement.

Le monothéisme Abrahamique, autrefois circonscrit à un petit peuple, qui se croyait élu par le Démiurge, a muté dramatiquement et ses deux mutations les plus virulentes, le Christianisme et l’Islam, ont semé la dévastation durant 20 siècles: conquêtes et conversions, génocides, guerres de religions, bûchers de l’Inquisition, destruction des cultures Indigènes, etc, etc, ad nauseam. Et, de nos jours, même si les maisons closes de la prostitution religieuse (où les dévots vendent leur âme au plus offrant pour un coin de paradis, une rémission de péchés ou, encore même, la vie éternelle) ont été remplacées ou complémentées par les écrans lobotomisants de la réalité virtuelle, le paradigme biocidaire reste néanmoins le même: la haine de la Nature, la haine du Féminin et, en fin de compte, la haine de l’Humain. L’humanité (et une grande partie de la biosphère) est aujourd’hui au coeur d’une urgence spirituelle, pour ne pas dire au coeur d’une extinction. L’humanité peut-elle encore choisir entre la Vision Planétaire et le mensonge patriarcal et théocratique?

Cet ouvrage, intense et bouleversant, est de la dynamite théologique tout autant qu’un traité d’Écologie Sacrée. Analysant les Manuscrits de la Mer Morte (occultés pendant un demi-siècle par le Vatican) et surtout les Codex de Nag Hammadi, John Lash décrit comment une secte groupusculaire, messianique et apocalyptique, muta en une puissance mondiale mortifère lorsque le fanatisme religieux Chrétien s’allia à l’Empire Romain. Les instructeurs spirituels Gnostiques, les initiés des Mystères, les Druides, les guérisseurs shamaniques furent massacrés, leurs réseaux d’universités furent anéantis, leurs bibliothèques furent brûlées et les temples Païens furent détruits. Cet ouvrage plonge profondément dans les vestiges des antiques écrits Gnostiques pour reconstruire l’histoire d’Europa (que les Chrétiens reléguèrent dans les oubliettes de leur Histoire) et pour recouvrer la richesse de la spiritualité Européenne Païenne: le monde Celtique, les Mystères Païens, la Grande Déesse, la Terre-Mère, la Gnose et le mythos de Sophia. Il décrit également l’annihilation de cette culture Européenne Païenne sous les assauts des fanatiques Chrétiens. Longtemps avant l’émergence du Christianisme, le monothéisme était une anomalie. L’Europe et le Proche-Orient prospéraient sous la guidance divine de Sophia, l’antique déesse de sagesse. La Terre était l’incarnation de Sophia et elle était donc sacrée pour les peuples Indigènes qui cherchaient leur illumination en sa présence. Cette ancienne philosophie menaçait les croyances rédemptionnistes du Christianisme qui étaient fondées sur la domination patriarcale de la Terre et qui louaient la vertu rédemptrice de la souffrance comme une voie vers l’après-vie.

Le recouvrement de la sagesse Gnostique et la fusion des enseignements des Mystères avec l’écologie profonde - ce qui constitue la double finalité de cet ouvrage - ne peuvent pas être réalisés sans analyser minutieusement ce qui a détruit la vision Sophianique de la Terre vivante et pourquoi cette destruction fut mise en place. L’histoire de la civilisation Occidentale fut écrite afin de consigner la victoire du patriarcat et de légitimer son programme dément et inhumain. La religion de la rédemption est l’idéologie la plus puissante qui existe en tant que vecteur d’oppression. Ce virus idéologique pandémique n’est, cependant, pas incurable. La vision Sophianique constitue le remède planétaire qui permettra à l’espèce humaine de se libérer de l’emprise des religions monothéistes, de vaincre le patriarcat et de guérir la blessure originelle dont il émergea. L’humanité est maintenant confrontée à un choix décisif: disparaître en s’auto-détruisant ou survivre en oeuvrant en co-évolution avec Gaïa, l’Intelligence Planétaire.

3.Posté par Png le 10/02/2011 01:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


@ Hérétique ,

Je ne prendrais même pas la peine de réfuter cet extrait nauséabond new agiste ... Juste une question ton extra terrestre qui a crée l'humanité c'est qui l'a crée ?

Un conseil en toute amitié et pour le salut de ton âme va voir un exorciste en urgence.

4.Posté par hezbollah le 10/02/2011 01:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

hors sujet !
christine tasin l' islamophobe, et dieudonné, debat !

www.dailymotion.com/.../xgwxti_echec-et-mat-dieudonne-m-bala-m-bala-christine-tasin_news -

5.Posté par hezbollah le 10/02/2011 02:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ png

un conseil en toute amitié et pour le salut de ton âme va voir un exorciste en urgence !

non png, pour plus de sécurité vaut mieux qu' il va en voir deux, on est jamais assez prudent, lol !

6.Posté par Leseventiz le 10/02/2011 02:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

hé bein hérétique ,
maintenant que l ' argent a remplacé la morale religieuse , l ' humanisme ( l 'excuse de l ' athée) ne continue pas de faire de l 'extermination ? En Afghanistan (gaz , opium , minerais pétrole) , en Irak (pétrole) combien de milliers de morts?
Les pays africains qui n ' ont rien a bouffé et qui remboursent la dette qu 'ils nous doivent , combien de milliers de gens qui meurent de faim, de soifs ?
à Gaza , combien de milliers de morts Palestinien pour rien ?
La crise financière , combien de gens sur le carreau, combien de nouveaux SDF en amérique, combien de nouveaux milliers de chômeurs en Europe( Grèce , France , Portugal , Irlande , Italie)
En Asie , combien de millions d 'enfants travaillent pour 1dollar par jour , pour que nous pauvres occidentaux débiles puissions acheter des Nikes Air et des converses tous les 3mois suivant les collections (hiver et été).

Il suffit de se poser les bonnes questions .

7.Posté par ken le 22/02/2011 12:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

l'Islam est plus grand que la démocratie...puisque la démocratie tue l'éthique et finit tjrs par déshumaniser la société.

Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...


Publicité

Brèves



Commentaires