MONDE

DSK : les liens entre la police de New York et Sarkozy


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 1 Octobre 2018 - 02:10 SE DÉFROQUER, BERGOGLIO !



Benoît Raphaël
Mardi 7 Juin 2011

DSK : les liens entre la police de New York et Sarkozy

Un journaliste américain relève les liens de proximité entre le chef de la police de New York et Nicolas Sarkozy. Et s'interroge sur le peu de zèle du commissaire pour condamner les fuites à charge de DSK.


 

Leonard Levitt est journaliste, spécialiste de la police new-yorkaise, le NYPD. Dans un article paru sur son blog et sur le Huffington Post, le journaliste américain s'interroge sur les fuites qui ont marqué le début de l'affaire DSK, notamment celles qui voyaient des morceaux du rapport de police atterrir sur un site d'information français marqué à droite, atlantico.fr. Il y voit une explication : les liens entre le commissaire principal de la police de New York, Ray Kelly et le président français, Nicolas Sarkozy. « Kelly et son épouse Veronica sont francophiles », affirme Levitt, qui rappelle que cela est notamment dû aux voyages réguliers que Kelly fait à destination de la France, où siège Interpol.
Et puis, il y a cette Légion d'honneur qui lui est décernée en 2006 par le ministre français de l'Intérieur de l'époque. Nicolas Sarkozy. « Au fil des ans, leur relation a apparemment prospéré », ajoute le journaliste américain, cité par le Nouvel Obs* sur son site internet. Le journal français s'étonne par ailleurs être le seul journal français à reprendre l'information. « Étonnant phénomène, qui consiste à traiter d'une information en montrant à l'envi des images qui n'ont qu'une faible valeur informative, alors même que ce week-end, un journaliste américain spécialisé dans les affaires de police a lâché une bombe à info. Un fait important, qui pourrait expliquer certaines fuites françaises survenues depuis qu'a débuté l'affaire de New York et qui n'a quasiment été repris nulle part en France par les professionnels de la profession journalistique. »
Délicat, comme sujet, n'est-ce pas ? Levitt va plus loin encore dans les liens qu'il décèle entre Sarkozy et le NYPD : pendant l'été 2010, le président français a remis la Légion d'honneur à Alain Bauer, criminologue français et expert en sécurité nationale, l'homme qui aurait permis à des détectives new yorkais d'être affectés en permanence à Paris dans le cadre de la lutte antiterroriste. Ray Kelly a été invité à assister à la cérémonie, relève Levitt.
Mais que déduire de tout ceci ? Un chef d'Etat, ancien ministre de l'Intérieur qui plus est, qui a eu des contacts avec l'un des services de police les plus importants du monde, so what ? Le journaliste américain s'étonne de l'attitude de Ray Kelly lorsqu'en mai, à plusieurs reprises, des informations importantes à charge de DSK fuitent à destination de la presse française. Selon Levitt, le commissaire du NYPD s'est montré autrement plus déterminé à traquer les fuites lors d'affaires précédentes, tandis que dans le cas des fuites DSK, il a opposé un très léger « J'espère que ça n'est pas le cas ». Levitt n'en tire pas de conclusions plus définitives, se contentant de relever que la différence d'attitude du chef de la police new-yorkaise est « curieuse ».
C.D.P.

Curieux phénomène.
 
* Aujourd'hui, toutes les chaines françaises de télévision ont consacré des "spéciales", puis vont consacrer dans les heures qui viennent des "spéciales de spéciales", voire des "spéciales de spéciales de spéciales" à un quasi-non-événement : la comparution de DSK devant le tribunal de New-York, la lecture des charges que tout le monde connaissait et sa décision de plaider non coupable, que tout le monde connaissait également. 
 
Anne Sinclair et DSK
 
Ainsi va aller le cours de ce qui est en train de devenir une série de télé-réalité pas cher pour les télévisions françaises, au mépris de tous les acteurs de ce drame.
 
Étonnant phénomène, qui consiste à traiter d'une information en montrant à l'envi des images qui n'ont qu'une faible valeur informative, alors même que ce week end, un journaliste américain spécialisé dans les affaires de police a lâché une bombe à info. Un fait important, qui pourrait expliquer certaines fuites françaises survenues depuis qu'a débuté l'affaire de New York et qui n'a quasiment été repris nulle part en France par les professionnels de la profession journalistique. Ce lundi matin, Google indiquait gentiment que la dite bombe à info n'avait été traitée par des professionnels que sur le site du Nouvel Observateur.
 
Les 30 et 31 mai dernier, le journaliste spécialiste du NYPD, Leonard Levitt, tant sur son blog que sur le Huffington Post, a publié des informations relatives aux relations entre Nicolas Sarkozy et le chef du NYPD qui chapeaute l'enquête sur l'affaire DSK. Que dit Levitt ? Ceci : "Kelly et son épouse Veronica sont francophiles. (...) Ray Kelly a voyagé en France plus que la plupart des gens ne le pensent". Levitt précise que cela est dû au fait qu'Interpol, la police internationale, est basée à Lyon et que Kelly est impliqué dans la lutte anti-terroriste. Levitt nous apprend aussi qu'en 2006, Kelly a été décoré de la Légion d'honneur au consulat français de New York par un certain Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur. Ce jour là, le président français avait déclaré honorer Kelly pour sa contribution à la lutte contre le terrorisme. "Au fil des ans, leur relation a apparemment prospéré", ajoute le journaliste américain.
 
Et ça n'est pas tout. Levitt en a encore sous la semelle. Il précise encore que l'été dernier, Nicolas Sarkozy a invité Kelly à Paris pour y assister à la remise de la Légion d'honneur à Alain Bauer, le célèbre criminologue français et expert en sécurité nationale. Pourquoi Bauer ? Parce que selon le NY Post, Bauer a permis à des détectives du NYPD d'être affectés en permanence à Paris dans le cadre de la lutte antiterroriste. Un petit monde que ce petit monde là...
 

 
Enfin, et c'est là sans doute où le papier de Levitt est instructif, le journaliste américain formule une remarque relative au comportement de Kelly concernant les fuites à charge contre DSK et qui ont exaspéré ses avocats, fuites qui proviendraient du NYPD et dont certaines ont fini par inonder la France via l'Atlantique.
 
Levitt s'étonne que s'agissant des fuites touchant à DSK, Kelly se soit montré mou du genou. "J'espère que ça n'est pas le cas", a en effet sobrement commenté le chef du NYPD lorsque l'on a fait état de ces fuites devant lui. Or, Levitt rappelle (tout en précisant qu'il ne dit pas que Kelly ait pu se livrer à des actes répréhensibles en l'espèce) que dans une affaire de mœurs du même acabit, le même Kelly, confronté à des fuites, avait tout mis en œuvre pour en identifier les auteurs. Employant même le terme de "Chasse aux sorcières", Levitt décrit les méthodes musclées de Kelly utilisées alors pour démasquer les "fuiteurs", entre épluchage des relevés de factures téléphoniques et interrogatoires de tous les responsables concernés.
 
Et Levitt de conclure que la différence de comportement du Kelly entre les deux affaires, pourtant similaires, est : "curieuse".
 
De même, on ne pourra s'empêcher de juger tout aussi "curieux" le manque d'empressement des médias français à s’intéresser à ces informations là, certes « curieuses », mais aussi susceptibles d'éclairer d'autres événements, en marge de l'affaire DSK...

Auteur parrainé par Benoît Raphaël

Source: http://polymedia.skynetblogs.be/



Mardi 7 Juin 2011


Commentaires

1.Posté par xray le 08/06/2011 16:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Dominique Strauss-Kahn

Quand on sait les saloperies auxquelles se livrent les politiques, DSK a sa place en prison. Cela, quelle qu’en soit la raison.
On comprend que les politiques de tous bords gagnent à minimiser.


Ce n’est pas son genre.
Martine Aubry prend la défense de DSK. Elle prétend que ce n’est pas son genre.
Il est évident que lorsque l’on regarde Martine Aubry, celle-ci ne risque rien.
D’autres femmes de la classe politique n’en diront pas autant.


Les réseaux français
En France, il existe des réseaux pour alimenter, en femmes modestes, les perversions de ces personnages « importants ».


Dans ces réseaux, figurent des flics, des magistrats, etc.
Les victimes n’ont pas intérêt à porter plainte. Ces affaires de mœurs sont toujours étouffer au niveau des Préfets.

LA MAIN DU PRÉFET, quatrième partie
Page 211, « Le toubib interdit et la grosse affaire de mœurs »
http://mondehypocrite.midiblogs.com/files/cd_Le_Pr%C3%A9fet_29_12_05_b_pages_de_169_%C3%A0_241.2.doc

Témoignage personnel
http://mondehypocrite.midiblogs.com/archive/2009/06/11/temoignage-personnel.html

La niche à chien fait de la résistance.
http://www.euro-injustice101.blogspot.com/


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires