MONDE

D'un Wirathu à l'autre : la haine en raison d’être.


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 18 Février 2018 - 00:15 Pourquoi la Palestine ?


Quand le moine Wirtahu s'outrepasse pour exploiter à mauvais escient un fait divers on ne peut plus commun, comme la dispute au marché entre une cliente bouddhiste et un commerçant musulman, notre Wirathu franco-italien Eric Ciotti, lui, n'attend pas plus qu'un crêpage de chignons entre deux adolescentes immatures pour se confondre en pleine période estivale d'un tweet incendiaire à fort relent choc des civilisations et des races, si ce n'est pas carrément une déclaration de guerre.


Cide
Mardi 28 Juillet 2015

Ils sont les mêmes. Regroupés en meute, ils attaquent simultanément et à l'improviste. Tout événement, tout fait divers, national ou international, est l'occasion pour eux de renouer avec leur obsession ethnique ou religieuse en prélude incontournable de leur sale besogne. Cracher sur les musulmans, leurs cibles privilégiées.
Qu 'ils se targuent de raisons religieuses, politiques ou civilisationnelles, leur finalité reste toujours la haine de l'autre dans sa globalité.
Cet autre massifié pour les circonstances et grossi avec des lunettes déformantes pour mieux le viser. C'est à penser qu'ils n'ont que cette béante plaie comme raison d’être.
C'est du moins ce procédé-ci qui semble faire l’unanimité un peu partout. Toujours cache misère d'une cause beaucoup moins avouable, il tient office d'un plan de diversion.
En Birmanie, par exemple, il permet de tenir sous le joug d'une junte militaire criminelle et obscurantiste une population pauvre et démunie longtemps maintenue en quasi servitude.
Le moine nazillon Wirathu la sortira donc en épouvantail le danger musulman pour la parquer comme du bétail derrière des militaires illuminés et sans scrupules aucuns décidés néanmoins de présider à la destinée de la Birmanie selon le bon vouloir des astres et aucunement de celui démocratique des urnes électorales.
Aujourd’hui, en France, les Wirathu sont légions. Ils occupent tous les champs de la vie sociale, culturelle et politique du pays. Il y a les Wirathu philosophes, les Wirathu journalistes et les Wirathu romanciers comme il y a les Wirathu politiques. Et ce sont en effet ces deniers qui ont actuellement le vent en poupe dans le pays.
Cependant, de ces politiques un clan particulier s'est caractérisé par une haine viscérale et passionnelle envers tout ce qui est arabe ou musulman en France.
En effet d'Estrosi jusqu’à Ciotti en passant par Mariani ou Morano un seul point commun se dégage : c'est qu'ils sont tous fils d'immigrés italiens. Et bien que fricotant souvent et ostentatoirement avec les mouvances chrétiennes et juives traditionalistes ou intégristes, ils n’hésitent pas cependant à s’ériger en défenseurs zélés de la Laïcité française du moment qu'il s'agit de l'islam ou des musulmans.
Brassant plus blanc que blanc, ils noient toutes les questions socio-politiques dans un puritanisme identitaire béat et dévoyé.
Pire, évoluant dans une région devenue chasse gardée de la Mafia italienne(1), ils ne ratent aucune occasion pour parler de tout sauf de la mainmise de ces clans mafieux qui, désormais, gèrent des pans entiers de l’économie de la Cote d'Azur, voire encore du Sud de la France. Font-ils diversion afin de contourner les regards sur les vraies problématiques existentialistes qui touchent leurs administrés d’électeurs ?

Quoiqu'il en soit toutes les entourloupes sont bonnes pour s'adonner à cette tare cognitive devenue chez ces franco-italiens une seconde nature.
Ainsi quand le moine Wirtahu s'outrepasse pour exploiter à mauvais escient un fait divers on ne peut plus commun, comme la dispute au marché entre une cliente bouddhiste et un commerçant musulman, notre Wirathu franco-italien Eric Ciotti, lui, n'attend pas plus qu'un crêpage de chignons entre deux adolescentes immatures pour se confondre en pleine période estivale d'un tweet incendiaire à fort relent choc des civilisations et des races, si ce n'est carrément une déclaration de guerre.
Pour les deux Wirathu, le musulman dans son essence et sa nature profonde est désigné à la vindicte populaire comme un ennemi menaçant et envahissant contre lequel tout doit-être entrepris afin de le mettre hors état de nuire. Autant dire que ce procédé risque de donner malheureusement le but escompté, tellement la haine est communicative et les circonstances propices à toutes les folies possibles et imaginables.


Et ce but-là n'est rien d'autre qu'une guerre civile totale, ethnique, religieuse et civilisationnelle. Pourquoi donc tant de destruction ? Et au nom de quoi ? De qui?Et que gagnent ces Wirahu français de tels scenarii catastrophes?

(1)http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/03/05/01016-20120305ARTFIG00738-mafia-l-italie-a-mis-en-garde-les-autorites-a-paris.php


Mardi 28 Juillet 2015


Commentaires

1.Posté par Depositaire le 28/07/2015 12:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tous ces articles qui relatent toute la misère du monde, tous les excès de certains individus ou pays, ne font que manifester d'une manière impossible à nier, si on accepte de la regarder en face, la concession de l'être humain à son animalité.

SI demain on faisait disparaître ce genre d'individus, ils seraient aussitôt remplacés par d'autres. Il faut être réaliste. le "mal" est bien plus profond et plus étendu que les apparences peuvent le laisser croire.

Tant que l'être humain sera plus occupé à satisfaire une animalité insatiable qui n'apporte qu'insatisfaction et souffrance, au lieu de développer son humanité, les problèmes subsisteront. Pour la raison simple que leur cause est dans cette recherche de satisfaction de l'animalité. Cupidité, recherche du pouvoir, de domination, égoïsme, égocentrisme, orgueil, vanité, hypocrisie, etc. Mais aussi lâcheté, paresse, sournoiserie, etc. On ne va pas faire la liste de toutes les concessions à cette animalité brute.

Tout cela n'est que source de conflits intérieurs, en nous, de tensions incessantes, causes de bien des maladies, en un mot, de souffrance. Alors que le développement de notre humanité est source de paix, de concorde, de sagesse, d'unité, de fraternité universelle, d'acceptation de l'autre quelle que soit sa différence, religieuse, sociale, ethnique, culturelle, qui sont une richesse et non une malédiction, en un mot, de vrai bonheur.

Ne cherchons pas des excuses à notre faiblesse. Ne cherchons pas des boucs émissaires à notre responsabilité. les Ciotti, Estrosi ou autres Wirathu ne sont que la manifestation de ce que nous sommes en nous-mêmes, pour la grande majorité. Il faut avoir le courage de regarder en nous-mêmes et de nous décider à sortir de ce système infernal cause de tant de souffrances, pour aller vers ce qui est source de paix et de vrai bonheur.

Toute la question réside dans : aurons-nous la volonté de regarder lucidement, mais de façon implacable, sans concession en nous-mêmes ? Personne ne peut répondre à notre place.

2.Posté par zaka le 04/08/2015 10:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


On constate en Centrafrique que le but des islamophobes est d'exterminer les musulmans.
http://forumfra.forumactif.org/t497-genocide-des-musulmans-de-rca

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires