MONDE

Crash de l'A 320 : "explosion et fumée" avant que l'airbus ne s'écrase dans les Alpes


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 12 Juin 2018 - 11:00 FALSIFICATION DE LA BIBLE (2/2)


Le pilote a également confirmé que des débris ont été trouvés en amont de l’accident – ce qui, dit-il, confirme le fait qu’un morceau de fuselage avait « été détaché de l’avion avant l’impact ».


réseau internationnal
Vendredi 27 Mars 2015

Crash de l'A 320 : "explosion et fumée" avant que l'airbus ne s'écrase dans les Alpes

Photo : Un hélicoptère de sauvetage de la Gendarmerie Française au-dessus d’un champ près du lieu de l’accident (Jean-Paul Pelissier/Reuters)

Des témoins ont dit à l’Armée de l’Air Française, qu’ils avaient entendu une explosion et vu de la fumée sortant de l’avion de ligne A320 de Germanwings, peu avant qu’il ne s’écrase dans les montagnes près de Digne, Languedoc-Roussillon, a pu révéler IBTimes UK.

Un pilote d’hélicoptère de l’Armée de l’Air Française basée à Orange, à 30 minutes du site de l’accident, a dit à IBTimes UK que des témoins dans l’enquête sur l’accident lui ont dit « qu’ils avaient entendu une explosion et vu de la fumée ».

Alors que les autorités Françaises n’ont pas confirmé ces dires, le pilote affirme que l’Armée de l’Air Française a reçu un certain nombre de déclarations corroborant ces témoignages.

Le pilote a également confirmé que des débris ont été trouvés en amont de l’accident – ce qui, dit-il, confirme le fait qu’un morceau de fuselage avait « été détaché de l’avion avant l’impact ».

« La zone de recherche est très localisée, mais une pièce a été trouvée en amont, ce qui est quelque peu troublant, » a ajouté le pilote.

Les autorités françaises ont mobilisé 210 gendarmes de plusieurs départements, neuf hélicoptères pour les opérations de sauvetage, et deux de la base d’Orange – un pour le sauvetage, l’autre pour sécuriser le secteur aérien, pour s’assurer que de petits avions privés ne survolent le site, et l’ensemble du dispositif avait été déployé sur le lieu du crash le mardi 24 mars.

Un Vice-Président de Lufthansa dit que, « pour l’instant », la compagnie traite le crash de l’avion de Germanwings en France qui a causé 150 personnes comme un accident.

Heike Birlenbach a déclaré aux journalistes à Barcelone que pour l’instant « nous disons que c’est un accident. Nous ne pouvons rien dire de plus pour le moment ».

Elsa Buchanan

Traduction Avic – Réseau International

Source : International Business Times



Vendredi 27 Mars 2015


Commentaires

1.Posté par Depositaire le 28/03/2015 10:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Aux dernières infos issues des boites noires de l'appareil, il semblerait qu'avant de s'écraser l'avion ait touché un talus et un morceau d'avion a été arraché, ce qui a engendré une panique chez les passagers que l'on entend crier, et peu après il s'est écrasé.

Le copilote qui était aux commandes de l'appareil souffrait de dépression assez sévère. Une perquisition faite à son domicile après l'accident à permis de trouver des arrêts de maladie couvrant la période de l'accident qu'il n'avait pas déclaré à la compagnie.

De ce fait, je pense qu'avant d'envisager un attentat ou une quelconque maitrise extérieure des commandes de l'appareil, il faut envisager toutes les autres hypothèses. Si cette maitrise extérieure criminelle des commandes de l'avion avait été faites, pourquoi à ce moment là précis ? Et en tout cas rendrait bizarre deux faits : le silence du copilote et le fait qu'il ait verrouillé l'accès du cockpit pour empêcher le commandant de bord, qui était sorti, de rentrer. Dans les enregistrements des boites noires, on entend le copilote respirer lors de la descente brutale de l'avion, et le commandant qui appelle derrière la porte du cockpit et qui essaye de forcer l'ouverture.

Le plus vraisemblable, surtout au vu de la dépression assez sévère qu'avait eu peu de temps auparavant le copilote et le fait qu'il était en arrêt maladie, (mais on n e sait pas pourquoi), et qu'il l'ait caché, est que l'hypothèse la plus vraisemblable est le suicide. Le fait que bien des compagnies aériennes ont brusquement exigé que le cockpit ne soit jamais sans deux personnes permanentes présentes, semble bien indiquer qu'elles sont arrivées à la même conclusion.

Un individu avec des pulsions suicidaires ne réfléchit plus. Sans doute cet homme, si l'hypothèse du suicide est confirmée, n'a même pas pensé qu'il entrainait dans la mort tous les passagers, y compris des enfants.

C'est tout le problème des conditions de travail dans ces compagnies. Il est arrivé à plusieurs reprises que le personnel naviguant fasse grève à cause de cela dans certaines compagnies. Il arrive que la pression soit trop forte et les individus ne peuvent plus faire face et cela entraine ce genre de tragédie.

Quand la logique du profit maximum prime sur tout le reste, il ne faut plus s'étonner. Le problème des gens qui se suicident à cause de conditions de travail trop dures est très connu. Comme en général cela concerne des corps de métiers où le risque d'entrainer la mort d'autres personnes ne se présente guère, ces faits n'ont pas entrainé beaucoup de réaction sinon un entrefilet comme fait divers dans les journaux. mais là c'est beaucoup plus grave.

C'est là une des innombrables conséquences de cette imbécilité mortifère que l'on présente comme LE modèle par excellence de l'économie de marché ! Va t-on attendre d'arriver à des catastrophes en série de ce genre, avion, train, métro ou autre avant de se dire que peut-être il faudrait envisager un autre mode de développement ? Mais les oligarques qui veulent diriger le monde sont à un tel degré de pathologie mentale qu'il n'est pas sur que cela les fassent réfléchir. Pour eux, il faut du profit, encore du profit et toujours du profit et peu importe le coût humain. Alors encore une fois, pourquoi continuons-nous à entretenir cette folie ?

2.Posté par BAB le 28/03/2015 13:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

MH 370, MH17, et maintenant A320.

On vit une epoque où les avions de ligne tombent du ciel pour des raisons mystèrieuses mal élucidées.

Toute cette histoire tien pas debout. On nous dit pas la vérité..

3.Posté par Fwine le 28/03/2015 15:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce n'est pas un suicide, cet homme a été manipulé. Il subsiste beaucoup trop de zones d'ombres et d'éléments contradictoires pour que la piste du suicide soit une seule seconde envisageable. A qui profite cet accident d'avion ? Toujours aux mêmes...

4.Posté par JB0577 le 28/03/2015 18:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La responsabilité des conditions de travail et donc de la compagnie aérienne dans la dépression est fort possible.
Il y aurait néanmoins beaucoup à dire sur les origines de la dépression. En tous les cas nul doute que la compagnie n'aurait pas dû laisser une personne si fragilisée piloter un avion !

Mais quid de l'industrie pharmaceutique qui délivre des produits qui amènent l'individu à tuer et à se suicidier. De nombreux cas au US, en France et dans le monde. Les médias commencent à s'en emparer (des émissions sur la 5, France inter didffusées en début d'année à ce sujet) mais que faire devant une des industries les plus puissantes au monde ?
Nous saurons probablement dans les prochains jours quels médicaments prenait le co-pilot et quel labo pourrait avoir à indemniser les familles des victimes si elles se retournaient contre lui. Mais pas de problème, tout est prévu dans leur stratégie financière, alors à quand le prochaine catastrophe pour laquelle tout accusera un individu pourtant irresponsable et malade, alors qu'il est manipulé de l'intérieur, que son cerveau le transforme en assassin parce que les médicaments qu'il prend sont de véritables bombes ?

Alors vous qui me lisez, si votre médecin vous prescrit un anti- dépresseur, soyez sûr que ce soit le seul moyen de vous soulager, (ils sont parfois nécessaires dans des pathologies très graves mais d'autres traitement existent). Sachez que beaucoup de médecins généralistes prescrivent ces produits car ils sont mal informés et eux-mêmes manipulés par les labos ; ils prescrivent ces porduits à tour de main, pour des insomnies, crises d'angoisses qui pourraient être atténuées voir soulagées autrement. Alors soyons tous responsables et ne nous laissons pas nous faire tuer parce qu'au final cela rapporte de l'argent à des tout puissants !!!!

5.Posté par BAB le 28/03/2015 23:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le jeune pilote n’était pas malade et ne s’est pas suicidé et ne pilotait plus l’A 320.
La porte de séparation de la cabine n’était pas verrouillée et le commandant de bord pouvait circuler comme il voulait.
Tous ceci se sont des gros mensonges des agences de presse et du New York Times (story telling).

La vérité est que vingt minutes environ avant le crash le pilotage à bord de l’appareil à été neutralisée pas des moyens électroniques extérieurs de même que les possibilités de communication radio avec le sol et que le véritable pilotage de l’appareil s’est faite à distance à partir du sol ou à partir des chasseurs lesquels, selon des témoins, suivaient l’A 320.
Qui plus est on aurait maintenant volé le disque dur de la boite noire.

6.Posté par Agadir le 29/03/2015 06:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ BAB
Comme vous j'ai aussi un soupçon et ne suis pas convaincu par l'histoire que nous raconte les médias.

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires