International

Corée du Nord: une belle leçon de morale aux superpuissants


La Corée du Nord, ce pays décrit par les Américains et les Occidentaux, Japon compris, comme étant pauvre, au bord de la famine, n'ayant rien à offrir à son peuple, constitue depuis quelques jours une menace pour les USA, pour la stabilité du continent asiatique… et peut-être du monde entier.


Bachir Ben Nadji
Samedi 13 Avril 2013

Corée du Nord: une belle leçon de morale aux superpuissants
Aux dernières nouvelles, les USA sont allés jusqu'à reporter un essai balistique intercontinental, un Minuteman 3, missile balistique intercontinental à ogives nucléaires, depuis la base aérienne de Vandenberg en Californie, et ce «à cause des tensions autour de la question nucléaire avec la Corée du nord, selon un officiel américain en charge de la Défense.

Et puis quoi encore, les USA font marche arrière en raison d'une menace nord-coréenne, eux qui ont mis à plat tout ce qui bouge à travers le monde, de l'Irak à l'Afghanistan. Et qui n'a pas peur des américains ? Tout les pays du monde n'osent pas se frotter à l'oncle Sam de peur de subir des représailles, d'être humilié, de subir les affres et les foudres du drapeau étoilé de la super puissance mondiale. Il n'y a eu que l'ancienne URSS qui a pu créer un équilibre et «bloquer» les States afin de ne pas confondre ses intérêts et ceux du bloc des pays de l'Est.

Mais, depuis la chute du mur de Berlin, la désagrégation de l'URSS en petites républiques dont certaines ont choisi le parapluie occidental et américain, rien ne va plus, les américains règnent en maîtres à travers le monde, ils font la pluie et le beau temps, décident à la place des autres et ne font fi de quiconque et de qui que ce soit.

Jusqu'à une date tout à fait récente, qui aurait pu défier les américains ? Qui aurait pu aller jusqu'à les menacer ? Personne et vraiment personne ! Seule la Russie de Poutine et de Medvedev ose la mettre un tout petit peu au pied du mur, sans trop forcer, mais quand même dirions-nous.

A part la Russie, personne d'autre sauf à un degré moindre, la République populaire de Chine, beaucoup plus sur le plan économique, qui tient tête aux américains grâce à son économie forte, sinon rien, le reste se sont les alliés, ceux qui hochent la tête quand les américains parlent et ceux qui traînent derrière en suivant et en appliquant au mot ce que veulent faire les amerlocs.

Et là arrive le petit-fils de Kim Il Sung, un jeunot selon les politiciens et ceux qui n'ont pas accepté le fait qu'il tienne tête à la première puissance de guerre de la planète terre. Il dira deux mots en direction de l'Amérique qui l'agace depuis des années, comme elle l'a fait pour son père et pour son grand-père et aussi pour le peuple de la Corée du nord.

Les politiques américains veulent que le monde entier soit à leurs pieds, sur les genoux, ils n'admettent personne d'autre se mettre à leur hauteur et ce petit «monstre» de coréen du nord qui vient narguer le président d'un grand pays, n'a pas froid aux yeux de les affronter et de leur faire peur, et à toute la région. Beaucoup de gens ont également peur de voir une troisième guerre mondiale pointer son nez, et celle-là sera celle de l'arme nucléaire, la plus dévastatrice pour l'humanité.

Hé bien, figurez-vous mes amis que les américains qui ont reporté le lancement de leur missile ont dit qu'ils l'ont fait, selon une dépêche d'agence de presse internationale, «du fait d'inquiétudes sur le fait que cela "puisse être considéré comme exacerbant la crise en cours avec la Corée du Nord"». Il dira plus que cela, enregistrez s'il vous plait : «"Nous voulons éviter une mauvaise perception ou une manipulation"», et d'ajouter : «"nous nous sommes engagés à tester nos missiles balistiques intercontinentaux (ICBM) pour garantir un arsenal sûr, fiable et efficace"».

Quand est ce que les USA ont fait pareille marche arrière ? Qui se souvient de pareil revirement, même du temps de la guerre froide avec l'URSS, il n'y a jamais eu ça, sauf lors de la crise de Cuba ou il a été utilisé un soulier pour taper sur la table aux Nations unies. Seuls les navires soviétiques, dans le temps, avaient pu arrêter la belliqueuse attaque US contre le petit voisin cubain. Et depuis plus rien, même l'installation par les USA du parapluie nucléaire en Europe (pour faire barrage aux armes nucléaires de la Russie en cas d'attaque) n'a pas été inquiété par les russes, et les américains ont fait ce qu'ils ont voulu dans les ex pays de l'Est.

Hé bien chers amis, chers lecteurs, cette situation de guerre et de non-guerre a pour origine «un train de sanctions décidées par qui ? Par l'Organisation des Nations Unies (ONU) qui marche à la baguette américaine et occidentale en général, et on l'a vu à plusieurs reprises dans de nombreux cas quand les occidentaux veulent faire quelque chose qui va dans leurs intérêts, impliquent l'ONU pour que personne n'en trouve à redire, et le tour est joué !

Et là, l'ONU aurait été comme on dirait chez nous «Zaama exaspérée» par le dernier essai nucléaire de Pyongyang début février dernier. Serait-ce vrai s'il n'y avait pas la réaction du Japon en premier après les voisins du sud et bien sur les américains installé depuis le siècle dernier dans la péninsule coréenne et qui ont à l'œil tout ce qui bouge dans la région et aussi chez la RP de Chine.

Hé bien, les coréens du nord que l'occident prend pour des moins que rien alors qu'ils disposent de l'arme nucléaire et d'une armée et d'un peuple forts et disciplinés, ont réagi eux aussi aux manœuvres militaires américano-sud coréennes, en installant un autre missile de moyenne portée sur sa côte-est et eux également, pourquoi pas, menacent de frappes nucléaires tout objectif ennemi, US compris.

La Corée du nord est allée jusqu'à demander aux capitales du monde de retirer leurs personnels diplomatiques de leurs ambassades sous prétexte que celles-ci ne seront plus protégées, à la guerre comme à la guerre, même si les occidentaux ne semblent pas prendre au sérieux les menaces de Pyongyang, pensant qu'il s'agit de pressions devant les amener à avoir davantage peur, et si seulement ! .

Et là, le voisin sud-coréen est en train de souffler sur la braise, il donne aux américains et à l'occident toutes les infos possibles et imaginables sur ce qui se passe en Corée du nord. Le mouvement des troupes nord-coréennes, le déplacement des moyens matériels de Pyongyang, surtout les missiles qui peuvent causer des dégâts dans toute la région, Corée du sud, Japon et au-delà, soit jusqu'aux bases US se trouvant à portée de tirs.

La Corée du sud prend peur ou fait semblant pour rameuter les USA et tout l'occident afin que tous viennent à son secours en continuant à la protéger de ses voisins gênants et qui ne font pas son affaire et celles des américains qui avaient l'habitude de faire taire tout le monde, mais qui sont tombés devant un os plus dur qu'eux, n'ayant rien à perdre et tout à gagner devant le recul de tout ce monde et la peur bleue ou jaune qu'ils ont eu depuis le début de cette crise de la péninsule coréenne.

Il faut dire et reconnaître que ce coup de tête de la Corée du nord et de ses dirigeants a bel et bien fait le bonheur de beaucoup de gens, exacerbés par les humiliations des américains au reste du monde, notamment ceux qui n'épousent point leurs thèses, pas forcément les terroristes qu'ils ont formés pour faire peur au monde, mais beaucoup plus ceux qui ont une dent contre les USA pour avoir été vus comme moins que rien, une quantité négligeable, mais qui ont leur dignité et à laquelle ils y tiennent. C'est surtout le cas de l'Iran qui fait face depuis de très longues années au diktat des américains et c'est aussi le cas de beaucoup d'autres pays qui n'osent pas broncher devant l'ogre US de peur de subir ses foudres et d'être mis au ban des nations mal aimées et haies par ceux qui font les coqs après avoir pendant des siècles dépouillés les colonies de leurs richesses et patrimoine.

Le geste nord-coréen, même s'il menace la paix du monde, a le mérite d'avoir mis un terme même momentanée à l'hégémonie US, chose que nombre de pays et de peuples garderont en mémoire, pour peu que le monde retrouve ses équilibres.

Je pense chers amis lecteurs que ceci doit constituer une belle leçon de morale aux superpuissants pour savoir que plus petit qu'eux peut leur faire peur à condition qu'il possède les moyens de créer une catastrophe et un désastre mondial.

La Corée partagée en deux, l'un du nord et l'autre du sud, est le seul pays qui n'a pas connu de réunification au moment ou certains ont vu leurs sud et leurs nord se retrouver en un seul Etat, et ce par la faute de l'entêtement de l'occident et des USA qui veulent garder un œil et un pied sur cette région, au regard de son caractère stratégique.

Le Général Giap avait dit sa sentence à travers sa phrase historique que l'impérialisme est un mauvais élève. Pour ceux qui ne connaissent pas ce Général vietnamien, Giap a été un héros des deux guerres contre la France coloniale et contre les américains au siècle dernier.

Je crois qu'à travers la réaction des dirigeants nord-coréen, pour peu qu'ils n'aient pas raison, il est une nécessité que les grandes puissances, celles qui «commandent» aux destinées du monde au sein du Conseil de sécurité de l'ONU qu'ils utilisent pour servir leurs intérêts et seulement leurs intérêts, de réviser un tant soi peu leurs visions d'un monde injuste qu'ils continuent à sauvegarder, et qu'ils doivent se dire qu'un de ses quatre leur puissance disparaitra comme a disparue la puissance de Rome et de tous ceux qui ont imposé leur force sur le monde ancien. A bon entendeur salut !



Samedi 13 Avril 2013


Commentaires

1.Posté par valentin vasilescu le 13/04/2013 23:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

http://avicennesy.wordpress.com/2013/04/13/bluff-hollywoodien-a-pyongyang/

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires