Diplomatie et relation internationale

Conflit Russie-Europe: VGE… La voix de son maître…


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 16 Avril 2019 - 00:25 U.S.A : Ne sont plus des « Tovarishch »



Mardi 23 Juin 2015

Conflit Russie-Europe: VGE… La voix de son maître…
Ah ah !… La voix de la banque Rothchild s’exprime… VGE, l’instigateur de la loi de 1973 sur la privatisation de la Banque de France pour ses patrons Rothschild. Le “créateur” du projet de constitution européenne rejetée par le peuple français en 2005 par referendum et repassé en force en 2007 au parlement par son complice sarkozy.
VGE ne prend personne “à contrepied” allons, allons.. qui peut croire une pareille fadaise ??…
Non, il siffle la fin de la récrée pour ses patrons. Le passage en force contre la Russie n’a pas marché, de gros intérêts financiers commencent à être en jeu… Temps de remettre de l’ordre dans la maison.
En Avril 2014, nous avions traduit cet entrefilet de RT de sa section “économie”: “La Shell dit à Poutine que le projet gazier est toujours sur les rails quoiqu’il arrive en Ukraine”. Doit-on toujours préciser que la Shell (Royal Dutch) représente les intérêts Rothschild et Exxon-Mobil (ex-Standard Oil), les intérêts Rockefeller, eux-même agents américains des Rothschild !?!…
VGE ne fait que rappeler l’arrangement, nous pensons que notre petite analyse qui précédait notre traduction de l’article est bien toujours valide aujourd’hui… Des gens comme VGE ne font RIEN par hasard, tout est planifié, il est une nouvelle fois en mission commandée pour ceux qui ont entretenu sa carrière depuis le début.
 
“Si mes fils ne voulaient pas la guerre, il n’y en aurait aucune…”
~Gutle Schnaper (épouse de Mayer Amschel Rothschild)~
 
“Les politiciens sont comme les couches, il faut les changer souvent et pour la même raison.”
~ Mark Twain ~
https://resistance71.wordpress.com/
Giscard D’Estaing prend tout le monde à contrepied en soutenant Moscou
Sputnik News (France)
article: http://fr.sputniknews.com/international/20150622/1016658743.html
 
En prenant position en faveur de la Russie, l’ancien président français Valéry Giscard d’Estaing a pris à revers une classe politique française et européenne qui n’ose critiquer la ligne aveuglément proaméricaine de l’Europe occidentale à l’égard de la Russie, écrit l’ancien diplomate Roland Hureaux.
« En prenant une position favorable à Poutine dans l’affaire ukrainienne, Valéry Giscard d’Estaing a pris tout le monde à contrepied », estime M. Hureaux dans les colonnes d’Atlantico.
Il rappelle qu’après sa rencontre avec Vladimir Poutine en mai 2015, l’ancien président français, généralement considéré comme un libéral proaméricain, a commencé à manifester des positions prorusses, notamment sur la Crimée et la crise ukrainienne.
VGE a souligné que les sanctions antirusses « ne sont pas dans l’intérêt de l’Europe, mais sont contraires au droit international ».  
« Les relations entre l’Europe et la Russie seraient meilleures si Bruxelles était réellement indépendant », a déclaré l’ancien président.
Notons que la position de M. d’Estaing est proche de celle de l’ancien chancelier allemand Helmut Schmidt, qui a fustigé la politique irresponsable de Bruxelles et a, dans une certaine mesure, soutenu la politique de Vladimir Poutine.
Hureaux affirme qu’en adoptant cette position audacieuse, Valéry Giscard d’Estaing « va dans le sens de l’opinion française éclairée, celle qui ne se laisse pas influencer par le matraquage anti-Poutine des médias, une opinion de plus en plus décalée par rapport à la position officielle de Hollande — et de la direction de l’UMP ». Il explique que s’il n’y a pas longtemps, les partisans de la politique russe n’étaient pas nombreux, mais qu’actuellement « presque personne, en dehors de quelques intellectuels ne prend plus parti pour les Etats-Unis dans les affaires de l’Ukraine ».
Hureaux finit par conclure: « il ne s’agit bien entendu pas d’être pro-ceci ou pro-cela. Il s’agit que notre diplomatie soit celle de nos intérêts et non pas des intérêts de quelqu’un d’autre ».


Mardi 23 Juin 2015


Commentaires

1.Posté par Aldamir le 23/06/2015 14:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Giscard d’Estaing est la personne dont le statut de retraité qui coûte le plus cher aux contribuables français, suivi de Sarkozy, la perle loupée .

Nouveau commentaire :

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale


Publicité

Brèves



Commentaires