International

Conférence d'Annapolis, le dernier cadeau de Bush



MehrNews
Samedi 17 Novembre 2007

 Conférence d'Annapolis, le dernier cadeau de Bush
En dépit des efforts intensifs de Washington, son soutien aux politiques agressives d'Israël, son refus de prendre au jeu la Syrie, la conférence d'Annapolis risque d'échouer.

En effet les parties conviées à la conférence se semblent pas prêtes à faire des sacrifice pour lever les obstacles sur la voie du soit disant processus de paix. Par avance, bon nombre d'analystes pointent de doigt Israël comme responsable de possible échec de cette conférence. Visiblement, Tel-Aviv ne voit en cette manifestation qu'un présent offert par ses amis américains qui au sein de l'administration US tentent de faire des points avant le départ de Bush. Les tournées successives de Rice dans la région censées convaincre les autorités sionistes de la nécessité d'une reprise du dialogue avec les Palestiniens n'ont rien porté de concret si ce n'est la relance du processus de la colonisation des territoires palestiniens.

La fracture au sein du régime sioniste rend la situation encore plus compliquée. En dépit des professions de foi pacifiste d'Ehud Olmert, son faux enthousiasme à l'idée de parvenir via cette conférence à un certain accord, les divergences ne laissent aucune chance au succès. Les voix discordantes se multiplient pour dénoncer "l'ordre de jour particulièrement confus" d'une conférence qui ne baliserait, faute de directives précises le chemin de l'entente. D'ailleurs la presse sioniste a fait ces derniers jours largement échos de ces couacs. A en juger ces journaux, de fortes dissensions séparent désormais le premier ministre Olmert d'une part et son ministre de la guerre, Barak de l'autre. Chef de file des travaillistes, Barak accuse Olmert de vouloir jeter du leste face aux palestiniens au risque de mettre en cause la sécurité d'Israël. La presse sioniste fait également part des tentatives des dirigeants des partis ultra orthodoxes de "Shass" et d'"Israel Benita", tous deux ministres du cabinet visant à faire échec à la dite conférence.

Dans ce contexte, une question essentielle se pose : la conférence d'Annapolis servira-t-elle de déclic au processus du compris? Que se passera-t-il en cas de défaite? "Cette question, affirme Khalil al Anani journaliste du quotidien omanais Al Watan, est importante: elle mérite d'être posée à tous les participants avant qu'ils ne se rendent à la conférence ; en effet, le simple fait de rédiger des documents, de s'occuper de la forme aux dépens du fond qui sont surtout des comme l'avenir des frontières, le statut de Qods ....etc ne suffit pas".

L'auteur déplore qu'il n'existe aucun calendrier pour mettre en application même dans leurs grandes lignes les clauses du document proposé par les Américains. "Il valait peut-être mieux que les Américains s'occupent avec plus de sérieux des dossiers tels la colonisation et qu'ils cherchent à démanteler les colonies construites depuis 2001, à ouvrir les institutions palestiniennes, à favoriser le retour à la situation d'avant Intifada, ajoute cet auteur. Alors que les Sionistes émettent le vœu de voir la conférence d'Annapolis être couronné de succès, ils ne cessent de poursuivre dans le même temps leur politique de colonisation. Le récent rapport de l'Ong israélienne "Paix maintenant" vient à l'appui de ce dire. Le ministère sioniste du logement a procédé depuis 2001 à la construction des centaines d'unités d'habitation à travers 88 colonies et ce, sans compter l'extension de 34 complexes résidentiels en Cisjordanie.

La position de la Syrie à l'égard de la conférence revêt également de l'importance. Américains et Sionistes ont tout fait pour empêcher la présence de Damas et ils continuent leurs efforts. Bref la ville d'Annapolis s'apprête à accueillir une conférence automnale en quoi personne ne croit : ni les palestiniens habituées à ce genre de manœuvre ni même les Américains et les Sionistes. Selon les sources proches de la conférence la réunion aurait probablement lieu le 26 novembre prochain mais tout est entouré d'une aura d'incertitude.

http://french.irib.ir


Samedi 17 Novembre 2007

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires