ALTER INFO

Complicité d’Erdogan dans l’énorme pillage de l’industrie syrienne



Gordon Duff
Dimanche 11 Octobre 2015

Le Ministre de la Justice avec la délégation américaine de Veterans Today de septembre 2015 (photo prise par Gordon Duff)
 

    Najm al Ahmad, Ministre de la Justice syrienne, a démarré un processus sans précédent. Il se sert de l'autorité judiciaire et des tribunaux internationaux pour s’occuper de ce qui a été le côté obscur invisible de l'intervention turque en Syrie : le pillage systématique du socle industriel syrien.
 


D’innombrables reliques religieuses ont été détruites et pillées sans une seule poursuite judiciaire jusqu'ici. Le Grand Mufti dit au revoir à la délégation de Veterans Today. Archives de Jim Dean
 

    Entre 2012 et 2014, des dizaines de sites industriels, dont les usines de montage d'automobiles de la province d'Alep et d'Idleb, ont été systématiquement démantelés et expédiés en Turquie ; tout a été pillé, la totalité des machines, les stocks de pièces, même les luminaires.
 

    Ces usines n’ont pas été détruites. Pièce après pièce, elles ont été expédiées par de lourds camions en Turquie, où elles ont été estimées à plus de 3 milliards de dollars. Selon des sources, le socle industriel de la Syrie a été remis à des partisans politiques du président turc Erdogan, à des membres de l’armée turque et à des « rebelles modérés » soutenus par les Américains, dont on croit que le leadership est entièrement complice de ce qui ne peut être que qualifié de « piraterie » à une échelle sans précédent.
 

    Le considérable socle industriel du Nord de la Syrie est à présent en Turquie ou soldé dans toute l'Europe, caché dans la file interminable de camions qui transportent des marchandises turques, depuis l’atelier de misère de l'Europe vers les marchés de Francfort, Londres et Paris.
 

De SANA :

    Najm al-Ahmad, Ministre de la Justice, a rendu une décision vendredi sur l'élargissement des missions de la commission judiciaire constituée en août afin de préparer une action en justice contre les gangs terroristes qui ont démantelé les installations industrielles dans les provinces d’Alep et de Idleb et leur passage clandestin en Turquie.

 

    Les nouvelles résolutions stipulent qu’en plus de sa mission habituelle de poursuite des personnes morales ou physiques qui ont collaboré au vol précité des installations, le comité est maintenant chargé de préparer une action en justice sur les affaires liées au démantèlement des installations industrielles dans les provinces de Deir Ezzor, Raqqa, Hasaka, et Qamishli, et/ou au vol de tous les matériaux et équipements importés pour les installations syriennes dans les mêmes provinces, et leur expédition en Turquie.
 

    Les « bandes de pilleurs » turcs ont été aidées par l'armée turque opérant profondément à l’intérieur de la Syrie, en totale coordination avec l'Armée syrienne libre, ISIS, Jabat al Nusra et de nombreux patrons de la communauté des affaires turque.
 

    Des informateurs à l’intérieur de la Turquie affirment que le président Erdogan a été personnellement impliqué et qu’il a reçu les mises à jour régulières et une comptabilisation complète des biens volés et de la manière dont ils ont été distribués, à cause de son souci de « corruption ».
 

[Note de l’auteur Jim W. Dean : Malgré cet énorme vol, pas des richesses de la famille Assad, mais d’infortunées familles syriennes, largement connu dans le renseignement civil et militaire et les communautés diplomatiques, les médias internationaux n’ont rien imprimé à ce sujet. Pas plus que l'ONU ou la CPI n’ont levé le petit doigt pour le rendre public. Et aucun alien n’a commis ce vol, des terriens l’ont fait. Vous ne pouvez tout simplement pas faire cette connerie !].
 

Veterans Today, Gordon Duff, le 10 octobre 2015

Original : www.veteranstoday.com/2015/10/10/erdogan-complicit-in-massive-industrial-theft-from-syria/
Traduction Petrus Lombard



Dimanche 11 Octobre 2015


Commentaires

1.Posté par Aldamir le 11/10/2015 15:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Etrange apparenté entre Erdo le turc et Moshé le sioniste. En effet, aussi bien Moshé Dayan qu’Erdogan se sont spécialisés dans les pillages tant archéologiques que dans diverses richesses. Il semblerait d’après certains que cela se situe toujours dans les gènes. La Science ayant acquis de nos jours ses titres de noblesse et de référence, lui permettant d’être imposés comme vérité universelle et incontestable. Mais la science sans conscience n’est que ruine de l’homme disait Rabelais.

2.Posté par Raph' le 11/10/2015 20:20 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

" Science sans conscience n'est que ruine de l'ÂME ", pas de l'homme...

3.Posté par Zaheer le 11/10/2015 21:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

' La Science ayant acquis de nos jours ses titres de noblesse et de référence, lui permettant d’être imposés comme vérité universelle et incontestable'

Les sciences humaines seront toujours contestés et contestables parce que l'homme est, par nature, faillible.

4.Posté par Aldamir le 11/10/2015 21:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

l'homme au lieu de l'âme était intentionnelle.

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires