RELIGIONS ET CROYANCES

Comment le Talmoud peut-il être à la fois la référence des sionistes et des Juifs anti-sionistes ?


Dans la même rubrique:
< >


Vendredi 18 Avril 2014

Illustration : la toute première page du Talmoud
Illustration : la toute première page du Talmoud
Tous les Juifs Orthodoxes, sans aucune exception, honorent la Torâh et le Talmoud. Quand D.ieu nous a donné la Torâh, Il nous a également donné des explications des lois qui y sont rapportées, afin qu'elles se transmettent oralement de génération en génération. Par exemple, la Torâh interdit d'accomplir la moindre « Melâkhâh » le Shabbâth, mais elle ne dit pas exactement ce que désigne le terme « Melâkhâh. » D.ieu a expliqué oralement à Moshé Rabbénou (paix sur lui) que ce terme désignait trente-neuf catégories d'activités spécifiques qui sont interdites le Shabbâth, du labourage d'un terrain au fait de transporter un objet d'un domaine à un autre. La Torâh ordonne d'utiliser le « fruit du bon arbre » durant la fête de Soukkoth, mais ne dit pas de quel fruit elle parle. La tradition orale explique que l'on parle de l'Ethrog. La Torâh exige d'abattre un animal de la façon qui nous a été prescrite par Moshé. Or, nulle part elle n'explique comment il faut le faire, car cela a été transmis oralement. Si vous y regardez de plus près, la majorité des lois de la Torâh sont tout bonnement impossible à mettre en application sans de plus amples explications.

Ces explications furent transmises de bouche à oreille et de maître à disciple pendant près de 1500 ans, jusqu'aux environs de l'an 200 de l’Ère Courante. À cette époque-là, les Sages craignaient qu'à cause de la persécution romaine et de l'exil les lois et les traditions finiraient par se perdre, et ils décidèrent de les mettre par écrit. Cette œuvre écrite fut appelée « Mishnâh », et est la colonne vertébrale du Talmoud. Néanmoins, cette Mishnâh fut rédigée de façon concise, ce qui pouvait rendre difficile la compréhension de certaines lois. Par conséquent, la Mishnâh fut commentée et expliquée pendant près de 300 ans. À ce moment-là, tous les commentaires et explications sur la Mishnâh furent eux aussi mis par écrit, là encore afin qu'ils ne se perdent pas. Ces commentaires et explications sur la Mishnâh sont ce qu'on appelle « Gemârâ. » La Mishnâh et la Gemârâ forment ensemble le « Talmoud », un terme qui signifie « apprentissage, instruction. » Toute la loi juive est basée sur le Talmoud, qui est suivi par tous les Juifs pratiquants. Le Talmoud nous donne les définitions des expressions obscures employées dans la Torâh et nous explique comment respecter le Shabbâth, comment abattre nos animaux, comment un animal devient « Treif », comment les prières quotidiennes doivent être organisées, comment procéder aux conversions, comment se déroulait les rituels dans le Temple, quels sont les rites s'appliquant à l'enterrement, comment se comporter durant une période de deuil, combien de temps dure la période de deuil, comment organiser les relations hommes-femmes, comment procéder aux mariages et aux divorces, comment éduquer nos enfants, comment partager un héritage à la mort d'un parent, comment se purifier d'une impureté, quelles sont les lois qui se rapportent au commerce, etc.

Le Talmoud est divisé en six livres appelés « Sedarim » (ordres), qui sont subdivisés en divers traités appelés « Massekhoth ». Voici les six ordres et leurs traités :

1. Zera'im

2. Mo'ed

3. Nashim

(1)Berâkhoth : les lois relatives aux bénédictions et à la prière

Peâh : les lois relatives aux dons faits aux pauvres, ainsi qu'à la Tsedâqâh (charité)

Demai : les lois relatives aux produits sur lesquels la dîme pourrait ne pas avoir été prélevée

Kilayim : les lois relatives aux interdictions de mélanger des graines hétérogènes dans un champ, de croiser des animaux d'espèces différentes et de porter des vêtements contenant un mélange de laine et de lin

Shevi'ith : les lois relatives aux années de Shemitâh (repos de la terre tous les sept ans)

Teroumoth : les lois relatives aux dons faits aux Kohanim et aux Lewiim (Lévites)

Ma'aseroth : les lois relatives aux dîmes

Ma'aser Sheni : les lois relatives à la seconde dîme et aux lois du Revai

Hallâh : les lois relatives au prélèvement de la pâte mise de côté pour le Kohen

'Orlâh : les lois relatives aux arbres fruitiers, dont les fruits ne peuvent être consommés durant les trois premières années

Bikkourim : les lois relatives aux prémices des fruits que l'on apportait au Temple


(2)Shabbâth : les lois relatives au Shabbâth

'Erouvin : les lois relatives aux différentes sortes de 'Erouv

Pessahim : les lois relatives à la fête de Pessah

Sheqalim : les lois relatives à la taxe d'un-demi Sheqel à laquelle tous les Israélites étaient astreints pour l'entretien et le fonctionnement du Temple

Yomâ : les lois relatives au jeûne et à l'office de Yom Kippour

Soukkâh : les lois relatives à la fête de Soukkoth

Beitsâh : les lois relatives à l'observance des fêtes appelées « Yâmim Tovim »

Rosh HaShânâh : les lois relatives à la fête de Rosh HaShânâh

Ta'anith : les lois relatives aux jours de jeûne

Megillâh : les lois relatives à la fête de Pourim

Mo'ed Qâtân : les lois relatives à Hol HaMo'ed (les jours intermédiaires des fêtes de Pessah et Soukkoth)

Hagigâh : les lois relatives aux trois fêtes de pèlerinage et les sacrifices qu'on y apportait


(3)Yevâmoth : les lois relatives au mariage lévirat

Kethoubboth : les lois relatives au contrat de mariage, ainsi qu'à la virginité, aux relations intimes dans le couple et aux obligations des époux l'un envers l'autre

Nedârim : les lois relatives aux vœux et aux serments

Nazir : les lois relatives au vœu de Naziréat

Sotâh : les lois relatives à la femme soupçonnée d'adultère, au rituel de la Vache Rousse, de la lecture septennale de la Torâh par le Roi d'Israël et aux bénédictions et malédictions pour l'obéissance ou la désobéissance à la Torâh

Gittin : les lois relatives au divorce et au contrat de divorce

Qiddoushin : les lois relatives aux différentes étapes du mariage Juif, ainsi qu'aux héritages


4. Neziqin

5. Qodâshim

6. Tohoroth

(4)Bava Qâmâ : les lois relatives aux affaires civiles au niveau des dommages et compensations

Bava Metsia' : les lois relatives aux affaires civiles au niveau des torts et de la propriété des biens

Bava Bathrâ : les lois relatives aux affaires civiles au niveau de la propriété des terrains

Sanhedrin : les lois relatives au système judiciaire, à l'application de la peine de mort et aux affaires criminelles

Makkoth : les lois relatives aux faux témoins, aux villes de refuge, ainsi qu'à la punition de la flaggelation

Shevou'oth : les lois relatives aux différentes sortes de serments et leurs conséquences

'Edouyoth : compilation de divers témoignages permettant d'illustrer les propos des Sages et des principes de la Halâkhâh

'Avodâh Zârâh : les lois relatives à l’idolâtrie et à l'interaction entre les Juifs et les idolâtres

Âvoth : une compilation des enseignements moraux préférés des Sages

Horayoth : les lois relatives Qorban Hattâth communautaire que l'on offrait en cas d'erreurs majeures commises par le Sanhedrin


(5)Zevâhim : les lois relatives aux sacrifices des animaux

Menâhoth : les lois relatives à l'oblation

Houllin : les lois relatives à l'abattage rituel et à la consommation de la viande

Bekhoroth : les lois relatives à la sanctification et au rachat d'animaux et d'hommes premiers-nés

'Erkhin : lois relatives à la consécration d'objets ou de terrains pour le Temple

Temourâh : les lois relatives à la substitution d'un animal consacré au Temple par un autre animal

Kerithoth : les lois relatives à l'excommunication (Kâreth)

Me'ilâh : les lois relatives à la restitution d'objets consacrés au Temple

Tâmid : les lois relatives au Qorban Tâmid

Middoth : les lois relatives à la construction et aux mesures exactes du Second Temple

Qinnim : les lois relatives aux cas où des offrandes d'oiseaux se sont mélangées


(6)Kelim : les lois relatives aux ustensiles

Oholoth : les lois relatives à l'impureté des cadavres

Nega'im : les lois relatives à la Tsâra'ath

Pârâh : les lois relatives à la Vache Rousse

Tehoroth : les lois relatives à la pureté rituelle, à l'impureté rituelle et à l'impureté des aliments

Miqwaoth : les lois relatives au Miqweh (bain rituel)

Niddâh : les lois relatives au cycle menstruel de la femme

Makhshirim : les lois relatives aux liquides susceptibles de rendre impurs les aliments

Zavim : les lois relatives à l'homme qui a eu un écoulement séminal ou qui a contracté la gonorrhée

Tevoul Yom : les lois relatives à une certaine forme d'impureté lorsqu'on s'est trempé dans un Miqweh mais que l'on reste impur pour le reste de la journée

Yâdayim : les lois relatives aux ablutions et à l'impureté des mains

'Ouqtsim : les lois relatives à l'impureté extérieure des fruits et légumes


Comme vous pouvez le voir, le Talmoud est donc unes espèce de législation de la vie quotidiennes du Juif, que l'on appelle « Halâkhâh ». À titre de comparaison, la Halâkhâh est l'équivalent de ce que les Musulmans appelleraient « Sharia ».

On entend et lit souvent beaucoup de choses fausses sur le Talmoud. Ces mensonges ont été dénoncés et prouvées fausses depuis très longtemps, mais persistent encore, surtout dans le camp des non-Juifs « anti-sionistes », qui ne prennent pas la peine de vérifier ce qu'ils lisent et affirment que le Talmoud est la clé pour comprendre le Sionisme, car les Sionistes ne feraient rien d'autre qu'appliquer les prescriptions du Talmoud, un livre qui serait remplit de haine anti-juive, etc. Reprenez à présent toutes les affirmations anti-talmudiques qui circulent sur Internet, et vous verrez que les phrases que l'on prêtent au Talmoud n'existent pas pour l'écrasante majorité d'entre elles. Prenez par exemple l'affirmation suivante : « Une femme non-juive enceinte ne vaut pas mieux qu'un animal enceinte. » Ceux qui rapportent cette affirmation prétendent que cette phrase apparaîtrait dans le Talmoud, au traité Hoshen HaMishpat 405. Premièrement, où avez-vous vu dans la liste des traités talmudistes susmentionnés un traité appelé « Hoshen HaMishpat » ? Il n'y a aucun traité du Talmoud appelé « Hoshen haMishpat » ! Toute personne qui cite un tel passage se tire une balle dans le pied, car il ne provient pas du Talmoud ! Deuxièmement, les pages du Talmoud sont numérotées d'une manière spécifique, avec d'abord le nom du traité, suivi du numéro de la page et de la lettre a (qui désigne le recto de la page) ou b (qui désigne le verso de la page). Non seulement « Hoshen HaMispat » n'est pas un traité du Talmoud, mais en plus la référence donnée ne comporte pas de lettre a ou b à la suite de la page, montrant bien par-là que ce passage ne provient absolument pas du Talmoud, mais est une référence inventée de toute pièce. Et enfin, le Talmoud est rédigé en araméen, une lange que 99,9% des propagandistes anti-talmudiques ne comprennent pas du tout. Ils se contentent de recopier les bêtises d'autres personnes qui, s'ils avaient devant les yeux une page de Talmoud, seraient incapables de la déchiffrer (ils pourraient même ne pas savoir que c'est une page de Talmoud !) Ces personnes ne valent pas mieux que les islamophobes qui utilisent le Coran et les Hadiths pour attaquer l'Islam, allant jusqu'à inventer des passages ou à les sortir de leur contexte pour justifier leur haine du Musulman ! Le plus pathétique est que de plus en plus de Musulmans tombent dans le piège de la propagande anti-talmudique et contribuent à répandre ces mensonges. Avec les attaques contre leur religion, ils devraient savoir ce que cela fait d'entendre de telles calomnies. Ils devraient être bien placés pour savoir que les accusations lancées contre le Talmoud sont exactement les mêmes que celles qui sont lancées contre l'Islam et le Coran ! Nous pouvons reprendre toutes les accusations anti-talmudiques et les mettre côte à côte avec les accusations lancées contre l'Islam, et vous ne verrez aucune différence !

Comme cela a été dit, tous les Juifs Orthodoxes étudient et appliquent la Torâh et le Talmoud. Comment donc le même livre (à savoir, le Talmoud) peut-il être la référence de deux groupes philosophiques diamétralement opposés, c'est-à-dire des sionistes et des Juifs anti-sionistes ? La réponse est que les sionistes religieux prennent des morceaux de passages par-ci et par-là hors de leurs contextes. Ils prennent les morceaux de Torâh et de Talmoud qui les arrangent et ignorent le reste. Le Talmoud dit explicitement que depuis que le Temple a été détruit en l'an 70 de l'E.C., et que notre exil a commencé, les Juifs ont reçu l'interdiction de livrer la moindre guerre contre les non-Juifs ! Le Talmoud le dit, mais les sionistes préfèrent laisser cette loi de côté. Comment donc les guerres livrées par les sionistes contre les Palestiniens en particulier et les Arabes en général tireraient leur source du Talmoud ? Le Talmoud dit clairement que les Juifs ont été chassé de Terre Sainte à cause de leurs péchés et qu'ils n'ont plus le droit d'immigrer en masse vers la Terre Sainte. Le Talmoud le dit, mais les sionistes préfèrent laisser cette loi de côté. Comment donc le projet colonisateur des sionistes peut-il être imputé au Talmoud, qui interdit la colonisation de la Terre Sainte ? Le Talmoud dit clairement qu'il est interdit de voler un non-Juif. Comment donc les escroqueries commises par des sionistes tels que Maddof et d'autres peuvent-elles être imputées au Talmoud ? Ce sont là des questions que les propagandistes anti-talmudiques devraient se poser avant de foncer tête basse et d'accuser le Talmoud de tous les maux. Quand on ne connaît pas la signification d'un mot, le réflexe naturel veut qu'on ouvre un dictionnaire. Pourquoi ne prend-t-on pas la peine de s'informer et de vérifier les informations de propagande avant de les répandre ?

Il n'y a rien de commun entre le Judaïsme et le Sionisme, ni entre le Talmoud et l'idéologie satanique qu'est le Sionisme !

Source : Sionisme vs Judaïsme
http://sionismevsjudaisme.over-blog.com/......


Vendredi 18 Avril 2014


Commentaires

1.Posté par farouk le 18/04/2014 17:15 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bonjour

lorsque dans le même temps vous apprenez ce qu''est le talmud et que vous voyez le comportement des sionistes vous trouvez une certaine cohérence. alors vous finissez par croire ce que vous lisez. le protocole des sages de si on par exemple.

2.Posté par Patrice le 18/04/2014 21:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le sionisme prends beaucoup plus ses racines dans le Frankisme et dans la religion anglicane...

3.Posté par didi le 19/04/2014 12:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je pense que une bonne parti des israelites sont sont pris en otage par des personnes dont le but est inavouable trés haut placé sur la planète avec un sézame qui s'appelle israel.... c'est ces individus qui déforment et INTERPRETE la thora et le talmud à leur façon et qui représente ces israelites de base qui demande pas plus qu'on leur foute la paix mais ne peuvent pas se disculpés car ils seraient mis sur le banc de touche.....la terreur religieuse est en marche.......comme dans l'ancien temps et de meme maintenant dans la radicalisasion de l'islam ou le coran est INTERPRETE comme si on vas au super marché acheté les provisions......on l'a vu aussi au moyen age chez les chrétiens dans ce qu'on appelle l'inquisision......je vais peut etre me contre dire mais.....savez vous pourquoi l'ancien grand rabin de france à été mis sur le banc de touche.....officiellement pour plagia dans ses écrits.....la réalité c'est qu'il etait CONTRE LE MARIAGE GAY.......sur le cadre historique dans l'espagne pourquoi les jiufs été chassés d'espagne.......non par la religion.... mais par ce qui'isl avaient soutenu les maures contre la monachie espagnole car il y avait plus d'affinité pour les maures vus leurs longues histoire avec les maures que les rois chrétiens d'espagne....aujoudhui on ferai pas mieu... ça s'appelle collaboration avec l'ennemie......

4.Posté par VIRGILE le 19/04/2014 14:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour à Tous,
Quand on parle du Talmud, il s'agit du Talmud de Babylone (63 livres) et du Talmud de Jérusalem (moins complet et moins "brut").
Le Talmud de Babylone présenté au public goy est épuré de toutes les sections abominables et sataniques. Ces derniers sont enseignés par les rabbins du monde entier lors d'initiations privées et secrètes. Par divers travaux d'exégètes chrétiens hébraïsants, nous avons quelques extraits, notamment dans "Le talmud démasqué", disponible sur le Net. Ce talmud est la matrice du Protocole des Sages de Sion ainsi que d'une multitude de publications haineuses et racialistes, fallacieuse, contre les goïm, et surtout contre le christianisme et l'Islam.

Pour le chrétien qui a reçu et compris la Révélation de la "Bonne nouvelle", ces Talmud sont des impostures directement inspirés par le diable, - sans aucun doute possible.

Le diable est l'animal le plus rusé de la Création divine. Il jette le trouble et le doute. Il divise pour régner et pour que la Fraternité Humaine s'entretuent; il ne cesse de mentir, de voler, de détruire, de meurtrir. C'est un fléau pour toute l'humanité.

Une objective et saine lecture méditative de la Bible déboute sans difficultés les allégations fantasmagoriques du Talmud de Babylone, la plus grande séduction satanique terrestre à l'heure actuelle.

Le but du talmudo-sionisme est d'imposer une hégémonie crypto-juive sur le monde entier et où tous les rares goïm survivants seront les esclaves d'un despotisme sans précédant dans l'Histoire de l'Humanité. Ils y sont presque puisque l'Anti-Christ est annoncé pour cette fin de ce monde. C'est imminent tout comme la 3e guerre mondiale. Le vrai Juif, comme le karaïte, se tient à l'écart du Talmud et s'en tient à la sainte Torah.

A bon entendeur !
Maranatha - Salam - Shalom

5.Posté par Jibrilou le 20/04/2014 00:07 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@VIRGILE. Sans vouloir te corriger le "Dajjal" n est pas "l anti-Christ" mais "l ante-Christ" cela fait une grande différence car "ante-Christ" veut dire avant le Christ par rapport à sa venu Dajjal

6.Posté par Jibrilou le 20/04/2014 00:09 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dajjal apparaîtra avant le Christ lors de son retour sur Terre d ou "ante-Christ".....

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires