International

Clinton en Russie: une visite ratée (expert russe)



Samedi 17 Octobre 2009

Clinton en Russie: une visite ratée (expert russe)
La tournée russe de la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton, les 13 et 14 octobre, n'a pas donné le résultat escompté par Washington dans le volet iranien, a déclaré vendredi à RIA Novosti le directeur général du Centre d'étude de l'Iran contemporain Radjab Safarov.

"La première visite de Mme Clinton en Russie en qualité de secrétaire d'Etat s'est soldée somme toute par un échec. Il n'est pas un secret que la question iranienne a occupé une place primordiale lors de ses négociations avec la partie russe. La chef de la diplomatie américaine cherchait à consolider le succès remporté par Washington dans ce domaine trois semaines plus tôt, au cours du sommet du G20 à Pittsburgh", a affirmé M.Safarov.


Selon lui, le président russe Dmitri Medvedev avait déclaré à Pittsburgh que "dans certains cas, les sanctions étaient inéluctables". Ces paroles ont fourni aux Etats-Unis l'occasion de parler de succès de leur position.


"S'agissant du dossier iranien, Washington a accueilli ce geste de bonne volonté russe comme une nouvelle position de Moscou et n'a rien fait pour encourager l'Iran à chercher une solution mutuellement acceptable à son problème nucléaire", a constaté l'expert.


Il a rappelé que la rencontre, le 1er octobre à Genève, entre l'Iran et les six pays médiateurs avait abouti à une série de résultats positifs: la décision de poursuivre les négociations sur le dossier nucléaire iranien et le consentement de Téhéran à admettre les inspecteurs de l'AIEA au deuxième site iranien d'enrichissement d'uranium. Ces résultats "ont engendré l'espoir d'une solution diplomatique du problème", a souligné l'expert, ajoutant qu'il serait "intempestif de discuter de sanctions tant que les négociations se poursuivaient".


D'après M.Safarov, "le soutien apporté par Moscou aux nouvelles sanctions contre Téhéran entraînerait une dégradation substantielle des relations russo-iraniennes dans tous les domaines. Cette démarche porterait également préjudice aux relations russo-chinoises, car ces sanctions mettraient en danger les intérêts de Pékin qui investit d'énormes ressources dans les gisements iraniens de pétrole".


Samedi 17 Octobre 2009


Commentaires

1.Posté par Taleb le 17/10/2009 14:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les USA n'arrivent pas cacher son rôle de grand diable.

2.Posté par dik le 18/10/2009 22:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Décidément les échecs étasuniens ne se comptent plus : Irak, Afghanistan, Palestine (fiasco 2008 puis Goldstone), Liban (fiasco 2006) et encore le nucléaire iranien, mais celle qui est en train de frire dans son propre huile, c'est toujours l'entité sioniste! Tout cela dans un environnement de crash économique et du papier-dollar ! En plus, il y a tellement de "Présidents" qui gouvernent les USA qu'on ne sait plus qui peut avoir le dernier mot. BHO? AIPAC? Les nouveaux cons ? ou plutôt Netanyahu?


3.Posté par b-a=ba le 15/11/2009 13:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

russes jouent a la roulettte
chinois et iraniens ont invente les echecs
americains sont les stars number one au poker menteur
israeliens les stars au strip-poker
A quand une partie de jambes en l'air qu'on rigolle

4.Posté par Marie- Thérèse le 15/11/2009 13:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

et si on disait NCM ,NOUVEAU CON MONDIAL ,ouarf!! ça leur va a merveille

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires