International

Chine: une sécheresse jamais vue touche 50 millions de personnes


Dans la même rubrique:
< >


Jeudi 25 Mars 2010

Chine: une sécheresse jamais vue touche 50 millions de personnes
Plus de 50 millions de personnes sont désormais touchées par la sécheresse qui affecte une grande partie du sud-ouest de la Chine, notamment les provinces de Guangxi, Sichuan, Guizhou et Yunnan et la municipalité de Chongqing.
Plus de 16 millions possèdent des difficultés à obtenir de l'eau potable et les services météorologiques ne voient aucun signe d'amélioration à court terme.

Deux cent vingt jours sans pluie. Pas un nuage à l'horizon, la moindre goutte est recyclée. L'eau utilisée pour se laver le visage est récupérée dans une bassine, pour les pieds. Puis donnée à boire aux cochons.

De tout le sud du pays, la presse chinoise rapporte des appels à l'aide, des photos de lits de rivières craquelés, de queues là où les autorités organisent la distribution d'eau en bouteille.

Dans les régions du Guizhou, du Yunnan, du Guangxi, et, dans le sud du Sichuan, il n'est tombé que 175 mm d'eau en un an, deux fois moins que la normale. Par endroits, le déficit atteint 90 %.

Selon le Bureau national de lutte contre les inondations et la sécheresse, plus de 60 millions de personnes sont affectées, dont 18 millions sont victimes d'une pénurie d'eau potable. Plus de six millions d'hectares de terres arables sont inutilisables et dix millions de têtes de bétail en péril.

Le Premier ministre Wen Jiabao, en visite dans le Yunnan le week-end dernier, a demandé aux pouvoirs locaux de garantir la distribution d'eau potable et ordonné de préparer les semailles de printemps.

Des puits de grande profondeur sont creusés et les réservoirs locaux réapprovisionnés par des transferts depuis les provinces épargnées. Les régions asséchées fournissent les trois quarts du sucre et du caoutchouc chinois.

Pour l'instant, toutes les tentatives pour déclencher artificiellement des pluies, en tirant dans les nuages des fusées chargées d'iodure d'argent, ont échoué. La Météorologie nationale, qui parle de sécheresse centennale, n'entrevoit pas de précipitations avant mai.

À Shuinge, les paysans s'apprêtent déjà à payer, une deuxième fois, le prix de la sécheresse : le prix des haricots, qu'il faut désormais faire venir de l'extérieur, a doublé. Celui du riz a triplé.


Jeudi 25 Mars 2010


Commentaires

1.Posté par joszik le 25/03/2010 15:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La guerre de l'eau Chine, Venezuela, Mongolie, Niger, Soudan.
Tous de bons amis de l'Amérique.

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires