Economie et pouvoir financier

Chine-Japon : transactions, en monnaie nationale, fin du dollar!


Dans la même rubrique:
< >

Samedi 1 Septembre 2018 - 01:06 ‘Science économique’ – Imposture diabolique

Dimanche 12 Août 2018 - 08:00 Dette mondiale : où en est-on ?



Mardi 29 Mai 2012

Chine-Japon : transactions, en monnaie nationale, fin du dollar!
La Chine et le Japon, en tant que deuxième et troisième géants économiques du monde, commenceront l'échange direct de leurs devises, le yen et le yuan, à partir du 1er juin.
 Le lundi 28 mai, les médias pékinois ont annoncé que la Chine et le Japon allaient démarrer un échange direct de leur devise, le Yen et le Yuan, sur le marché de Tokyo. Cette décision a été prise, dans le sillage d'un accord, conclu, en décembre dernier, lors de la visite du Premier ministre japonais, à Pékin. Toujours, selon cet accord, le Japon pourra, désormais, acheter les bons de trésor publiés par le gouvernement chinois. Les experts sont d'avis que, vu le grand volume d'échanges commerciaux sino-japonaise, ce récent accord constitue le plus important accord concernant les coopérations financières entre ces deux pays. A noter que le volume des échanges commerciaux entre la Chine et le Japon a atteint 358 milliards de dollars, en 2011. L'échange direct yen - yuan apportera quelques avantages, pour tous les deux pays; d'abord, les fluctuations de dollars n'auraient plus d'impact sur leurs échanges commerciaux, dont les mécanismes seraient, désormais, plus faciles. Jusque-là, les monnaies nippone et chinoise s'échangeaient, via un système incorporant le dollar comme pivot dans la détermination du taux de change, mais, désormais, les hommes d'affaires, les investisseurs et les patrons d'usines des deux pays pourront, tout simplement, utiliser la monnaie d'autrui, pour mener leurs transactions. A l'heure actuelle, moins d'un pourcent des échanges commerciaux sino-japonais s'effectue, via le yuan, tandis que le Japon constitue le plus grand partenaire commercial de la Chine. Pour d'aucun, cet échange direct sera dans l'intérêt de Pékin, plutôt que dans celui de Tokyo, car cela représente le premier pas, dans la transformation du yuan en une devise interchangeable international, ce qui favorisera les activités de la Chine, dans les marchés financiers du monde. En effet, cet accord signifie que la Chine cherche à accéder à un pouvoir juste, au niveau de son poids économique, sur l'échiquier mondial. A présent, le dollar américain, l'euro, le franc suisse, la livre britannique et le yen nippon s'affirment, en tant que cinq devises crédibles de plusieurs pays, du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale, alors que la récente démarche de la Chine et du Japon pourra transformer le yuan en une des devises crédibles. D'autre part, cette décision du Japon fait preuve de la confiance qu'il a dans l'économie chinoise et la méfiance qu'il éprouve envers l'économie des Etats-Unis et de l'Europe. Cet accord se fera, donc, en quelque sorte, au détriment de l'économie américaine et de l'euro, et pourra se traduire par une réduction des cours de ces devises, face aux autres devises.

IRIB


Mardi 29 Mai 2012


Nouveau commentaire :

Economie et pouvoir financier | Histoire | Philosophie politique | Religions et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires