RELIGIONS ET CROYANCES

Cheikh Muhammad Saîd Ramadân Al-Bûtî, Nous perdons un père, un maître et un frère.


Dans la même rubrique:
< >


Faouzia Zebdi-Ghorab
Samedi 23 Mars 2013

Cheikh Muhammad Saîd Ramadân Al-Bûtî,  Nous perdons un père, un maître et un frère.

فَمَنْ حَآجَّكَ فِيهِ مِن بَعْدِ مَا جَاءكَ مِنَ الْعِلْمِ فَقُلْ تَعَالَوْاْ نَدْعُ أَبْنَاءنَا وَأَبْنَاءكُمْ وَنِسَاءنَا وَنِسَاءكُمْ وَأَنفُسَنَا وأَنفُسَكُمْ ثُمَّ نَبْتَهِلْ فَنَجْعَل لَّعْنَةَ اللّهِ عَلَى الْكَاذِبِينَ

À ceux qui engagent avec toi une polémique à son sujet à présent que tu es bien informé, propose ce qui suit : «Appelons nos enfants et les vôtres, nos femmes et les vôtres, joignons-nous tous à eux et adjurons Dieu de maudire ceux d'entre nous qui sont des menteurs.» Sourate 3 / Verset 61

Le souvenir le plus lointain que j'ai du vénérable Cheikh Muhammad Saîd Ramadân Al-Bûtî, remonte aux années 90 où au détour d'un chemin je croise un adepte du groupe des salafis dont le principal savant était à l'époque Mouhammad Nâsir ad-Dîn al-Albâni et qui me dit brut de décoffrage que selon ce savant, tous les musulmans de Palestine, du sud du Liban et du plateau du Golan doivent quitter en masse leur terre et aller autre part au prétexte qu'une terre musulmane occupée par des non musulmans devenait par conséquent une terre non musulmane. Ainsi il était désormais interdit à tout musulman de continuer à y vivre. Autrement dit au cas où vous ne l'auriez pas compris, selon cette fatwa les vrais criminels sont bel et bien les palestiniens !

Vous imaginez notre désarroi nous dont les cœurs étaient suspendus à l'actualité Palestinienne et à ce qui advenait à nos frères et soeurs palestiniens. Nous qui avions compris que notre sort était lié au leur parce que si justice n'est pas faite en Palestine elle ne serait jamais faite nulle part ailleurs.

Et voilà que ce vénérable cheikh s'oppose de façon ferme, tranchée et argumentée à la fatwa du cheikh Albani redonnant ainsi à toute une jeunesse, du sens à ce qui une fraction de seconde, n'en avait plus.

En 2004 alors que le recteur d'al azhar, lui même, Mohammed Tantaoui vient, en présence de Nicolas Sarkozy alors ministre de l'Intérieur français, de donner sa caution à la loi française sur les signes religieux dans les écoles publiques,   le cheikh Ramadan el Bouti le « modéré » comme aiment le qualifier certains, dénonce sur le sol français cette loi et qualifie les représentants musulmans qui soutiennent cette loi du terme coranique de « Mounafiquoun » (Hypocrites), alors que "ici et là" on nous a recommandé docilité  et aplavantrisme et que jusqu'à aujourd'hui nous payons chèrement dans notre chaire et notre esprit la lâcheté et le larbinisme de tous ces « porte paroles » de la communauté.

En 2011, pendant la répression de la révolte syrienne, il publie sur son site Nassim al cham en réponse à la question d'un militaire de l'armée syrienne une fatwa interdisant textuellement aux militaires de tuer des civils même si à la suite de ce refus ils devaient périr du fait de leur désobéissance.

نص الفقهاء على أن الملجَأَ إلى القتل بدون حق لا يجوز له الاستجابة لمن يلجئه إلى ذلك، ولو علم أنه سُيقتل إن لم يستجب له، ذلك لأن كلا الجريمتين في درجة الخطورة سواء، ومن ثم فلا يجوز للملجَأ إلى القتل تفضيل حياته على حياة برئ مثله

"Les juristes ont indiqué que celui auquel on ordonne de tuer sans raison ne doit pas se conformer à un tel ordre, même s'il sait qu'il sera lui-même tué pour ne pas avoir obéi. Les deux actes ayant la même gravité, celui qui a reçu l'ordre de tuer n'a pas le droit de préférer sa propre vie à celle d'un autre, tout aussi innocent".

C'est cet homme humble, méthodique, universaliste, humaniste et visionnaire, qui vient d'être assassiné ce jeudi 21 mars 2013 à l'âge de 84 ans. Cet homme dont les mots d'introduction pour le présenter sont souvent « savant du pouvoir » ou « le savant pro Assad »

Pourtant il y a un fossé entre être « pro Assad » et être contre ces Frankensteins de laboratoire qui fabriquent des monstres chargés de semer la mort, le chaos et la désolation partout où ils passent en Libye, en Syrie, au Mali...

Il y a un fossé entre être « pro régime syrien » et dénoncer les monarchies saoudiennes, qatariennes et consort, vassales de l'impérialisme et du sionisme qui financent la terreur et l'instauration des régimes de terreur au nom de l'Islam.

Il s'agit d'un crime contre l'humanité d'un musulman dans un pays musulman. Et tous ces discours,  ces "fatwas" sont la caution morale et religieuse de la haine entre musulmans minés par les conflits politiques et les positions idéologiques sectaires qui creusent leur propre tombe.

Encore une fois les divergences de Fiqh ou même politiques ne dispensent aucun musulman du fondamental qui est le respect de la vie humaine.

Il ne peut y avoir de sortie honorable à la violence lorsque la révolution sanguinaire se fait sans discernement commanditée à coups de milliards par des esprits obscurantistes qui seront interrogés non pas par des tribunaux fantoches mais le jour où tous les peuples démunis et affamés qu'ils ont spolié se tourneront vers eux comme un seul homme et d'une seule voix pour arracher leur dû.

Cette voie ne conduira pas à la paix comme elle n'a pas conduit les Afghans à la paix parce qu'aucune paix ne peut naître d'une graine qu'on a irrigué par le sang des innocents.

إن الملوك إذا دخلوا قرية أفسدوها وجعلوا أعزة أهلها أذلة وكذلك يفعلون
 « En vérité, dit-elle, lorsque les rois s'emparent d'une cité, ils y sèment la ruine et asservissent les plus honorables de ses habitants. C'est ainsi qu'habituellement ils se comportent " Sourate 27/ verset 34

Nous ne pouvons mettre un point final à cet article que nous voulons avant tout être un hommage à notre cheikh, sans parler des discours entendus ça et là et rapportés par des esprits mimétiques fidèles relais de cette idéologie destructrice, notamment les propos selon lesquels le Cheikh voulant se retourner contre le régime et quitter la Syrie a été assassiné par le régime syrien dont il était sensé être le suppôt !! Version défendue par Muhammad al-Yacoubi et relayée par les notables musulmans de France dont Cheikh Tahar Mahdi qui parle entre autres des meurtres de Bachar al Assad plus nombreux que ceux d'Israël ! (sic) Je le laisse maître de ses propos comme je vous en laisse juge.

Cheikhuna votre mort est à l'image de l'homme que vous fûtes et dont Dieu parle en ces termes :
مِنَ الْمُؤْمِنِينَ رِجَالٌ صَدَقُوا مَا عَاهَدُوا اللَّهَ عَلَيْهِ فَمِنْهُم مَّن قَضَى نَحْبَهُ وَمِنْهُم مَّن يَنتَظِرُ وَمَا بَدَّلُوا تَبْدِيلاً
Il est parmi les croyants des hommes qui ont tenu loyalement leur engagement vis-à-vis de Dieu. Certains d'entre eux ont déjà accompli leur destin , d'autres attendent leur tour. Mais ils n'ont jamais rien changé à leur comportement. Sourate 33/Verset 23


Nanterre le 22 mars 2013,

Faouzia Zebdi-Ghorab


Samedi 23 Mars 2013


Commentaires

1.Posté par ishbilyya le 23/03/2013 12:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La mort de l'Imam Al Bouti, Dieu ait son âme, au même titre que les morts syriens, sont une tragédie quotidienne dont la responsabilité entière incombe à la dynastie des Al Yahuds d'Arabie ( je me refuse de dire Arabie Saoudite car le Prophète, sala Allah wa aleh'y wa salam ne l'appellait pas ainsi ) et des Al Thani qâtaris.

L'Islam interdit de porter les armes contre un dirigeant tant que celui-ci n'interdit pas l'exercice de la Salat. Or, Monsieur Al Assad n'a jamais interdit à son peuple d'exercer sa foi. Les dajjalo-wahabites sont le fer de lance d'un " djihad sioniste " où tuer est permis..

Tuer un croyant est un acte de mécréance, repose en Paix Imam Al Bouti ainsi que tes compagnons;;

2.Posté par sous-commandant le 23/03/2013 18:23 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci,chère soeur,d'avoir remis les pendules à l'heure de la vérité, pourtant si simple à comprendre. A moins d'être aveuglé par sa stupidité congénitale,il est aisé de voir qu'il n'y a pas de "révolutions "arabes,mais tentative d'asservissement.

3.Posté par farid algerie le 23/03/2013 19:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les commanditaires de ce crime ignoble et sauvage ont voulu mettre sous silence un homme qui les dérangeait par sa position modérée. Cheikh Al Bouti ne voulait pas cautionner un mouvement criminel qui se dissimulé dans la peau de la révolution, il appelait toujours les antagonistes aux dialogues. Par contre le Marhoum a autorisé par fetwa de combattre ceux qui semaient la désolation et le désordre en Syrie.

Les responsables de l'axe des vendus arabo-turque, les traitres de la Oumma sont directement ou indirectement responsables de ce crime de masse contre l’humanité et dont feu cheikh Al Bouti est une des victimes. Ce qui est touchant dans cette tragédie est le silence d'une grande partie des musulmans alors que d'autres ont émis des condamnations a sens variables. Je m'insurge devant ce comportement irresponsable d'une communauté qui nous chante depuis des lustres les bienfaits de la justice sociale en Islam et dans les faits ils ferment le bec. comment vous vous supposez défenseurs de la justice et vous ne condamnez pas un crime qui touche les fondements de la nation de l'Islam. Notre saint Prophète Mohamed (sws) n'a t il pas dit que celui qui se tait devant le mal (mounker) est un diable muet? Comment les non musulmans vont croire aux valeurs que vous prêchez?

Cheikh Al Bouti a payer par sa vie le prix d'avoir dénoncer le complot qui vise l'axe de la résistance dans la Syrie se trouve en son cœur. Il a eu le courage de dénoncer la nature douteuses des djihadistes takfiristes œuvrant pour le compte des sionistes, commandés a partir des salles opérationnels en Turquie et financés par les larbins du Golf. Des djihadistes version HBL made in Otan ne peuvent pas supporter Al Bouti.

Bénédiction et clémence d’ALLAH pour le martyre Al Bouti, que Dieu L’agrée dans Son Paradis : "Il est parmi les croyants des hommes qui ont tenu loyalement leur engagement vis-à-vis de Dieu. Certains d'entre eux ont déjà accompli leur destin , d'autres attendent leur tour. Mais ils n'ont jamais rien changé à leur comportement". Sourate 33/Verset 23

4.Posté par Mina le 23/03/2013 21:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La majorités des pseudos oulémas sont tombés dans la fitna. Que le tout puissant accueille dans son paradis le Sheik Mohamed al Bouti.

5.Posté par lasieste le 23/03/2013 23:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

un homme a demandé au prophète saws : quel est le plus savant des gens, oh prophète. il répond c'est celui qui reconnait la vérité par temps des épreuves (fittane)

6.Posté par Saber le 23/03/2013 23:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La majorités des pseudos oulémas sont tombés dans la fitna ?

Pire encore, c'est des ignorants qui ne savent lire le noble coran sans le comprendre.

7.Posté par Saber le 23/03/2013 23:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pire encore, c'est des ignorants qui ne savent que lire le noble coran sans le comprendre.

8.Posté par farid algerie le 24/03/2013 00:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler



Les musulmans doivent être ouvert l'un pour l'autre afin de s'entraider a identifier la Vérité de cette confusion, malheureusement nous remarquons que ce sont nous les musulmans qui ont peur de la confrontation des idées. Je trouve la martyre juive Rachel Corrie plus brave dans son action de dénoncer l'injustice de ces compatriotes sionistes extrémistes que nous les musulmans, nous n'arrivons pas a dire a Qaradawi d’arrêter sa mascarade au nom de l'Islam.

Si nous nous sommes pas justes entre nous, comment ferons nous avec les non musulmans? Et c'est cela que nous reproche le monde, et c'est cela qui fait peur dans le musulman.

9.Posté par KOCEILAANTALAS le 24/03/2013 11:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Allah yarham le cheikh El Boutti, ils l'ont tués pour n'avoir pas cautionné leur folie sanguinaire et d'avoir obei aux lois d'Allah, "[celui qui ôte une vie est comme celui qui a tué l'humanité entière]", entre deux maux il a choisi le moindre. Il a assumé ses responsabilités jusqu'au martyr, c'est un homme de conviction à l'inverse de soit disant oulémas qui ont vendu leur âme au diable pour les plaisirs éphémères de ce bas monde. Que Dieu l'agrée en son vaste paradis.

10.Posté par oh-daz le 24/03/2013 12:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


merci farid algerie .

la terre est le paradis des mecreants et une prison pour les croyants.

que ALLAH ta ' ala nous reunisse tous au paradis..amine.

11.Posté par BD le 24/03/2013 12:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

SCOOOOOOOOP

BACHAR AURAIT été tué

12.Posté par Mem1 le 24/03/2013 12:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@farid algerie
Je partage ton analyse.
Cela dit je ressents une hostilité bien prononcée à l'egard des "sages" et des "musulmans du juste milieu" ou assimilés que personnellement je ne ressentais pas auparavant.
Ce qui m'amène à me poser la question:
L'Islam et son message serait-il devenu incompréhensif ou étranger aux "musulmans" ?

13.Posté par Columbo le 24/03/2013 18:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Hommage des imams algériens au martyr Cheikh Mohamed Said Al Bouti
Par Khidr Omar | 22/03/2013 | 21:20
Des imams algériens ont rendu vendredi un hommage à Cheikh Mohamed Said Ramadan Al Bouti tué jeudi avec son petit-fils et 47 disciples, lors d’un attentat terroriste à la mosquée Al Imane de Damas.

« Cet acte barbare est un signe parmi les signes qui annoncent la fin du monde » dénonce l’imam de la mosquée d’Alger centre qui a déploré la mort de ce savant « à un moment où la ouma a besoin de ses lumières ». Cet imam s’en est également pris violemment aux terroristes « qui ont poussé l’offense contre les musulmans, contre l’islam jusqu’à commettre des attentats dans les Maisons de Dieu ».

A l’initiative du ministère des affaires religieuses le même hommage est rendu dans plusieurs mosquées du pays où l’on a mis en évidence l’apport intellectuel de ce savant qui a écrit des dizaines d’ouvrage en exégèse islamique. Les autorités officielles ont également réagi à cet attentat. Ainsi le porte parole du ministère des affaires étrangères Amar Bélani, s’exprimant au nom de l’Algérie a condamné avec “la plus grande force” l’attentat qui a visé jeudi la mosquée Al-Imane à Damas.

“L’Algérie condamne avec la plus grande force l’attentat qui a visé la mosquée Al-Imane à Damas et qui a fait de nombreuses victimes parmi les fidèles, dont l’éminent théologien et prédicateur, cheikh Mohamed Said Ramadan al-Bouti”, a souligné M. Belani. “Il s’agit d’un acte criminel consternant et intolérable qui suscite notre plus vive condamnation”, a-t-il affirmé.

Selon le dernier bilan du ministère syrien de la Santé, 49 personnes, dont le Dr Mohamed Saïd Ramadan al-Bouti (84 ans), ont été tuées dans cet attentat qui a fait également une centaine de blessés. La mort de Cheikh Mohamed Said Al Bouti a profondément touché de nombreux algériens qui ont pour lui un profond respect et gardent surtout de lui un bon souvenir.

On se souvient en effet, dans les années 90, au moment où l’Algérie était en proie aux massacres collectifs du GIA , il était un des rares savants musulmans à dénoncer les assassinats, à appeler les terroristes à la raison, en leur expliquant qu’ils faisaient fausse route , que leurs actes n’ont rien à voir avec le Djihad.

C’était une prise de position courageuse, au moment où Youcef Al Karadhaoui, qui s’érige aujourd’hui en référence exclusive de la « bien-pensance » islamique, brillait par son silence par lâcheté.

Que Dieu t’accueille dans l’immensité de son paradis, Cheikh Al Bouti et tu resteras pour les algériens un modèle de lucidité, de courage et de modération, loin de tous les extrémismes destructeurs.

Ci-dessous, Cheikh Al Bouti priait pour l’Algérie et pour les algériens et demandait aux terroristes du GIA de se repentir en mettant fin à la Fitna et aux massacres en argumentant selon les préceptes de l’Islam.


14.Posté par Columbo le 25/03/2013 00:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

SYRIE: Fausse mort de Bachar el-Assad : histoire d'une vraie rumeur
le 24/03/2013 à 22:47 J.G ImprimerFavorisFacebookTwitterEnvoyer à un amiNotez cet article :
1 / 2
Une rumeur a parcouru la toile ce dimanche : le président syrien Bachar el-Assad serait mort, abattu par un garde du corps. Une information lancée selon L'Express par un média arabe www.eltira.org serait à l'origine de cette rumeur qui s'est répandue comme une trainée de poudre sur internet via les réseaux sociaux.

Reprise par des médias israéliens mais également en France par JSSNews.com, "un webzine d’opinion israélien" tel qu'il se décrit dans sa page d'accueil, l'information n'a pas été confirmée par le ministère des Affaires étrangères. Joint par le Journal du Dimanche, le Quai d'Orsay a refusé de "commenter les rumeurs". "Nous avons un réseau diplomatique étendu un peu partout et donc si nous avions une quelconque confirmation officielle de cette rumeur, bien entendu nous en ferions état et cela se ferait au plus haut niveau", a déclaré le porte-parole du ministère.

Mais comme bien souvent dans ces cas-là, la rumeur avait déjà fait le tour du web. Sur Facebook et Twitter ainsi que sur plusieurs sites internet la mort du tyran syrien avait déjà été annoncée. A tort semble-t-il. Ainsi le journaliste Jean-Paul Ney a été un des premiers à démentir l'information dans un twitt posté en fin de matinée sur son compte @jpney citant comme source "des proches de la famille". Quant à l'Agence Farnce Presse (AFP) qui fait office de baromètre de l'information en France, elle a préféré rester muette sur cette histoire.

La soi-disant information n'a donc jamais dépassé le stade de la rumeur tout au long de cette journée de dimanche.

Lire également les articles du Point, de l'Express et du Journal du Dimanche sur le sujet.

le 24/03/2013 à 22:47 J.G

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires