International

Chavez rencontrera 'huit présidents anti-impérialistes' à Caracas fin novembre (Morales)



Lundi 17 Novembre 2008

Chavez rencontrera 'huit présidents anti-impérialistes' à Caracas fin novembre (Morales)
Le leader vénézuélien Hugo Chavez se réunira avec "huit autres présidents anti-impérialistes" le 26 novembre à Caracas, a déclaré le président bolivien Evo Morales cité dimanche par la radio vénézuélienne Radio Union.

La date choisie coïncide avec le début d'une visite de deux jours du président russe Dmitri Medvedev au Venezuela.

"Hugo Chavez et huit autres présidents anti-impérialistes se réuniront à Caracas le 26 novembre pour analyser la crise financière mondiale et passer en revue les mécanismes d'interaction de nos pays ainsi que les problèmes sociaux et écologiques", a déclaré M. Morales lors d'un meeting à Cochabamba (Bolivie).

M. Chavez avait déjà annoncé cette semaine que les présidents des pays membres de l'Alternative bolivarienne pour les Amériques (ALBA) et de l'alliance énergétique Petrocaribe se réuniraient "fin novembre" à Caracas afin de faire contrepoids au sommet du G20 de Washington.

Sont invités à la rencontre les leaders de Cuba, du Nicaragua, du Honduras et de la Dominique, ainsi que des représentants de pays d'Amérique centrale et du bassin Caraïbe membres de Petrocaribe, auxquels le Venezuela livre du pétrole à des tarifs préférentiels.

Chavez rencontrera 'huit présidents anti-impérialistes' à Caracas fin novembre (Morales)

Russie-Amérique latine: coïncidence d'intérêts (Lavrov)

Le rapprochement s'opérant ces derniers temps entre la Russie et l'Amérique latine est "la conséquence d'une coïncidence objective d'intérêts" et "n'est dirigé contre aucun autre pays", a indiqué dans un entretien accordé à RIA Novosti le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, en prévision de son voyage dans la région.

Selon le ministre, "notre coopération ne dépend pas de la conjoncture politique".

M. Lavrov a rejeté les affirmations selon lesquelles l'intensification des liens avec l'Amérique latine "s'explique par un bras de fer diplomatique avec les Etats-Unis".

"C'est absolument faux", le monde au XXIe siècle vit une mutation rapide, "les comportements des Etats naissent sur une base désidéologisée", a-t-il noté.

La coopération avec les pays d'Amérique latine et des Caraïbes "est au nombre des priorités de la politique extérieure russe", a rappelé M. Lavrov.

"La Russie et les pays d'Amérique latine sont des alliés naturels dans l'édification d'un monde nouveau, plus sûr et plus juste", dans le règlement des problèmes actuels "sur la base du rattachement commun aux normes fondamentales et aux principes du droit international", et "au renforcement du rôle crucial de l'ONU", a poursuivi le ministre.

En août dernier, "de nombreux Etats latino-américains ont condamné l'agression géorgienne (contre l'Ossétie du Sud) et la politique des Etats-Unis dans le Caucase, ayant appuyé les actions de la Russie visant à imposer la paix à Tbilissi", a rappelé M. Lavrov. Le Nicaragua a officiellement reconnu l'indépendance de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud.

Lundi, le ministre entame un long voyage étranger, dans le cadre duquel il se rendra en visites officielles, après le Portugal, en Colombie et en Equateur, avant de prendre part à la rencontre ministérielle du Forum de coopération économique Asie-Pacifique (APEC) à Lima.

Les 22-23 novembre le président Dmitri Medvedev prendra part au sommet de l'APEC. Il projette en outre d'effectuer des visites officielles au Pérou, au Brésil, au Venezuela et à Cuba.

A la fin de 2008 et au début de 2009, les chefs d'Etat argentin, cubain, nicaraguayen et uruguayen sont attendus à Moscou, a rappelé le ministre.

Les échanges russo-latino-américains, qui progressent de 25 à 30% tous les ans, doivent atteindre cette année le niveau record de 15 milliards de dollars, selon M. Lavrov.

L'Amérique latine s'intègre à un rythme élevé dans la politique et l'économie globales et devient objectivement un des pôles de croissance et d'influence politique, défendant avec assurance son rôle indépendant.

Chacun des pays de la région fait entendre sa voix sur la scène internationale et devient véritable partenaire de la Russie, a conclu le ministre.

Nucléaire: la Russie aidera le Venezuela à construire son premier réacteur (Chavez)

La Russie doit participer à la construction d'un réacteur nucléaire dans l'Etat de Zulia, dans le nord-ouest du Venezuela, a fait savoir dimanche le président vénézuélien Hugo Chavez.

"Un réacteur nucléaire destiné à exploiter l'énergie atomique à des fins civiles sera prochainement construit dans le Zulia. Il portera le nom de Humberto Fernández Morán, chercheur vénézuélien du siècle dernier", a indiqué M. Chavez, cité par un communiqué du ministère vénézuélien des Télécommunications et de l'Information, lors d'un meeting de ses partisans à Maracaibo (nord-ouest).

Le président vénézuélien avait antérieurement déclaré que le Venezuela était intéressé à développer l'énergie nucléaire "à des fins médicales et pour générer de l'électricité" et qu'il comptait sur le soutien russe. "Le Brésil possède plusieurs réacteurs nucléaires, l'Argentine aussi. Nous allons également avoir notre propre réacteur", a-t-il promis.

Fin septembre, recevant M. Chavez dans sa résidence de campagne de Novo-Ogarevo, au nord-ouest de Moscou, le premier ministre russe Vladimir Poutine avait promis d'étudier la possibilité de coopération avec le Venezuela dans le domaine nucléaire.


Lundi 17 Novembre 2008


Commentaires

1.Posté par hafrit le 18/11/2008 04:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

y a des rorognes , moi il m'a bluffe pendant la guerre du Liban en 2006 , pour moi c'est le seul chef d'État qui est musulman , les autres soit disant musulman a la poubelle , a part faire des galipettes .
le seul a oser dire ici hier le diable était la, a dire tout haut ce que tout le monde pensait des USA, les faux cul vont critiquer bush après son mandat ,ça manque des chefs d'États avec des rorognes comme ça , aucune peur , droit devant , que la justice gagne .

j'espère que du bonheur et de la réussite pour le Venezuela , un pays que je ne connais pas , mais je suis sur que Chavez va prendre les bonnes initiatives pour son peuple .une bonne chose aussi que l'Iran n'a pas baisse les bras face aux pressions qui lui refuse le nucléaire , la preuve le Venezuela va l'avoir aussi ,si les Usa et l'Europe étaient aussi forte et dominante , les projets de nucléaire seraient impossible dans ces pays.ca sent le changement .

2.Posté par loup bave vite le 18/11/2008 07:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A ceci près qu'il demande une monnaie unique pour le continent Sud-américain va totalement dans le sens de la monnaie unique mondiale dont rêve le FMI et les Banksters ! Il s'agirait d'être un peu moins manichéen et de demander une position franche de Chavez concernant Israël, ce qu'il n'a jamais fait !

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires