Reflexion

Chassé-croisé


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 29 Août 2018 - 11:56 De la grandeur d'un athéisme pensant

Mercredi 23 Mai 2018 - 22:18 L'Europe s'initie au jeu de Go


On ne meurt pas de dettes, on meurt de ne plus pouvoir en faire, disait Luis Ferdinand Céline.


Cide
Vendredi 18 Juin 2010

Chassé-croisé
Une civilisation en déclin, c'est inévitable, de chasseur devient gibier.
Une inversion des rôles qui n'est pas sans nous révéler toute la symbolique de la roue de l'histoire.  
    
 Et, en plus cynique, le gibier, devenu chasseur, use, étrangement, souvent, lui aussi, de l'arme à la quelle il a succombé .  
    
 C'est fut, ainsi, avec la civilisation musulmane, jadis victorieuse, uniquement, grâce à la foi de ses fidèles ; et qui est devenue, depuis, gibier de la foi de ses adversaires. Qu'ils soient chrétiens en Europe, ou, aujourd'hui, juifs en Palestine et, à moindre mesure, hindouistes dans le sous continent indien.  
       
 C'est ainsi, aussi, que l'Occident, plus habitué à son rôle de grand argentier créancier, se trouve, subitement, endetté jusqu'au cou. Lui qu'il a pris pour arme de domination l'endettement de ses rivaux : Asiatiques et Africains notamment.  
 Maintenant, incontestablement, le grand capital se trouve en Chine, l'Inde et au Moyen Orient ; et les dettes, elles, en Amérique et en Europe.  
    
 Cela dit, si l'Occident peut bien s'accommoder de cette situation d'endettement, il ne peut, en revanche, survivre à une future incapacité d'en faire. Car sa souverainté dépend énormément de son statut de grand argentier. On ne meurt pas de dettes, on meurt de ne plus pouvoir en faire, disait Luis Ferdinand Céline. CQFD.



Vendredi 18 Juin 2010


Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...


Publicité

Brèves



Commentaires