Coup de gueule

Centre Leclerc : Main basse sur la ville


Dans la même rubrique:
< >

Vendredi 29 Juillet 2016 - 14:18 Le Père Hamel était musulman!



georges zeter
Samedi 27 Juillet 2019

Sur la ville de Brest en l’occurrence, car, y faire ses courses, c’est invariablement tomber sur un Leclerc, ou, « ses concurrents », aux prix alignés par cette chaine leader de la grande distrib. Ca ressemble au monopole de type Microsoft ; car, sur la ville et son agglomération il est impossible de ne pas voir les panneaux indiquant Centre Leclerc à 2 minutes. J’ai essayé Super U, Carrefour et Liddle, mais c’est du pareil au même. N’allez pas croire que j’accuserais d’ententes illicites tous ces bienfaiteurs du consommateurs , non ! Simplement, par un heureux hasard, tout est aligné comme à la parade du bon alimentaire et le client, raque, et pas qu’un peu.
En plein mois de juillet il n’y a pas un fruit à moins de 2,5 – 3 euros le kg. Les légumes c’’est du pareil, par exemple j’ai vu des artichauts à 1,90 la pièce, dans la région qui produit ce légume ; Quant au rayon bio ? Là, il faut casser sa tirelire.
A Brest, ce qui est le plus marqué c’est cette clientèle âgée et captive qui a les moyens de payer ces prix là, car, en parcourant les rayons, bien souvent ce sont les cheveux blanc qui s’offrent des cerises à 11,85 euros le kg, ou des poivrons à 4,45, des melons à 2,95... Quid des jeunes, des mères seules, des smicards, de la classe laborieuse et donc, pas étonnant qu’il y est des soulèvements, du mécontentement et un fossé générationnel, car, et j’en fais parti ; en France, en travaillant, bien souvent se nourrir sainement tourne au défi, pour trouver de quoi se remplir le ventre sans s’empoisonner...Nous avons tous d’ailleurs admit qu’il y avait dans les magasins cote à cote des aliments sains dit « bio », et d’autres qui devraient être désigner par « aliment plus ou moins dangereux pour la santé ». Si ce genre de « séparation » s’appliquait aux médicaments, on aurait accepté qu’il y en eu des 100% efficaces et puis d’autres beaucoup moins (à vos risques et périls). Ainsi, notre société nous formate à tout admettre : les SDF, les vieux dans des mouroirs, les enfants maltraités, les femmes battues, les hôpitaux qui ferment, l’éducation au rabais, les violences policières, les migrants qui crèvent etc...Il faut se dire, que parmi les 66 millions d’habitants, « seulement » 1 sur 3 vit entre modestement (moi) et très mal, et donc, le quorum de 1 sur deux n’étant pas atteint, ce qui potentiellement pourrait déclencher une prise de conscience et une révolte qui mettrait tout ce système à genoux et redistribuerait peut être les cartes. Mais ce n’est pas pour demain, car, ayant vécu à Brest il y a 40 ans, cette ville, comme beaucoup d’autres a vue le prix de l’immobilier exploser, ce qui a fait faire de bonnes affaires à une génération qui a aujourd’hui plus de 60 ans. De plus, cette génération a pu percevoir pour la grande majorité une retraite à peu près décente, ce qui fait qu’étant propriétaire sans avoir à payer de loyer, nos seniors peuvent déguster des aliments sains, alors qu’en regardant le chariot plein d’une maman avec deux enfants en bas âge juste devant moi dans la queue, je peux voir toutes les mauvaises choses qu’elle va donner à sa famille : des steaks hachés congelés (5,58 le kg, au lieu des 11 au rayon du boucher), pas de légumes et fruits frais, beaucoup de féculents, de surgelés, de packs en promo et beaucoup d’autres choses qu’il faudrait me payer pour que je les avalasse...
Leclerc, les centres, sont nées à 10 km de Brest, à Landerneau, là, où après l’armistice en mai 45, Edouard Leclerc a ouvert un hangar et vendu un stock de biscuits de l’armée américaine. Plein de mauvaises langues racontent des trucs sur comment il, Edouard , sut s’arranger avec les occupants...Mais, bon, personne ne fut parfait en ces temps n’est ce pas.
Partout en France, il y a par obligation, c’est la nouvelle loi, un petit rayon « dates courtes », en général, c’est 50% de rabais pour un produit qui a encore 2 jours de date avant d’être éliminé. Cher Leclerc, c’est 30%, et curieusement dans toute l’agglomération il en va ainsi...Mais que fait donc les organisations de consommateurs ? Comme les prix de base sont très élevés et bien ce rabais reste hors de portée pour beaucoup, dont moi. Jusqu’en juin, j’étais à Bourgoin Jallieu, et là, avec ces produits courts à 50%, je pouvais remplir mon congélateur, et même, acheter des fruits et légumes un peu blets, consommables le jour même. C’est tout de même un comble qu’en plein été il soit impossible d’acheter des fruits, des tomates (pas ces cochonneries en grappe à déjà 2,5 le kg). Le seul point vraiment positif est le prix du poisson, qui je l’avoue est vraiment intéressant, mais, au détriment des poissonneries qui ferment une à une...D’ailleurs, ce géant de la distribution à totalement asséché les centres bourgs qui sont devenus fantomatiques avec un petit vieux qui déambule de temps à autre, un chat errant...Le désert des tartufe quoi !
Leclerc vient de se faire condamner pour la seconde fois à plus de 117 millions d’euros d’amende. « Les années se suivent et se ressemblent pour Leclerc. Après avoir déjà été assigné par Bercy il y a un an pour des remises illégales exigées par sa centrale Galec à ses fournisseurs entre 2013 et 2017, le leader français de la distribution est à nouveau dans le viseur du gouvernement. L’enseigne est soupçonnée d’avoir utilisé sa centrale belge pour faire pression sur ses fournisseurs. » Faire pression sur les fournisseurs-producteurs, casser les prix d’achat par le biais de centrales qui ne font pas de sentiment ; ce qui pousse les producteurs à produire toujours moins cher, et bien entendu au détriment de la qualité. De plus, au rayon fruits et légumes, pas mal d’articles viennent d’autres continents, alors qu’ils pourraient être made in France... Leclerc , est tellement de notre sale époque : un prédateur qui, pour soigner son ego est devenu le numéro 1 de la distribution, et s’en gargarise ; tout cela au prix de la santé de ses clients, d’une pollution toujours plus grande et d’un traitement du « matériel humain » de plus en plus inhumain. Voilà, ce que c’est de permettre à un seul homme, entouré d’actionnaires rapaces de lui signer un blanc seing et de le laisser faire à sa guise... En février dernier, un plainte a été déposée contre un Leclerc accusé d'avoir aspergé de désinfectant de la nourriture consommable...Cette situation n’a rien d’exceptionnelle.
Le pire, c’est que sur Brest on ne peut même pas boycotter ces (ses) magasins. Ayant posé des questions à quelques consommatrices âgées, qui furent très surprise de m’entendre dire que tout était trop cher...Nous ne vivons pas tous dans le même monde et avec la même conscience... Captifs avez-vous dit ?

Georges Zeter/juillet 2019


Vendredi 26 Juillet 2019


Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...


Publicité

Brèves



Commentaires