MONDE

Cela sert-il à quelque chose de mourir pour les africains ?


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 28 Juin 2018 - 02:04 UNE OBSESSION MALÉFIQUE



Komla KPOGLI
Lundi 30 Mai 2011

Cela sert-il à quelque chose de mourir pour les africains ?
Cette question aussi abrupte et provocante qu’elle puisse paraître mérite
d’être posée en ce moment où l’un des derniers résistants – certes
avec ses faiblesses et ses contradictions – en la personne du président
Laurent Gbagbo est entre les mains des ennemis de l’Afrique. Sa capture et sa
détention depuis lors, par ceux qui n’ont jamais voulu voir l’Afrique jouer
un autre rôle en dehors de cette terre pourvoyeuse de matières premières
quasi-gratuitement aux pays industrialisés qui lui fournissent des produits
finis bas de gamme à prix exorbitants, de terrain de jeu pour les puissances
qui y déversent leur excès d’antagonismes et de déchets de toute sorte, au
lieu de montrer que les africains sont capables d’être un peuple qui a
compris les sales draps dans lesquels il est emballé, ont plutôt clivé.
L’immense majorité s’en est plutôt foutue, une majorité a jubilé et une
minorité a déploré. Bref, la situation de manière caricaturale est résumée
par ce tirailleur sénégalais moderne qui, à la capture du président Laurent
Gbagbo, s’écria, un téléphone portable collé à l’oreille : « on a
attrapé Gbagbo : vive la libertéééééééé !!! ». Cette image, en
réalité dramatique, traduit l’inconscience des africains du rôle qu’on
leur fait jouer pour se tuer eux-mêmes. Pour les metteur-en-scène nichés à
des milliers de kilomètres dans des palais présidentiels ou dans des tours de
multinationales œuvrant en Afrique, cette image et ce cri de joie décrit plus
haut ont dû faire sourire et faire dire « quel enculé ? On vous a eu ! »

La route est encore longue pour parvenir à l’érection d’africains
conscients

C’est dire combien au sein de notre peuple, il y a des gens à qui la
déliquescence et déchéance ne signifient pas grand-chose. C’est dire aussi
combien la route est longue pour parvenir à l’érection d’africains au fait
du monde et aptes à identifier, simplement identifier, les intérêts de notre
peuple. C’est triste ! Le spectacle est encore plus désolant lorsqu’on a vu
Nicolas Sarkozy se faire acclamer lors de son passage en Côte d’Ivoire pour
remettre les clés de la maison au chien de garde Alassane Ouattara. Nous ne
sommes pas dupes pour savoir la manipulation et l’achat de consciences qui se
cachent derrière ce type d’images sur lesquelles on trouve les humiliés
accueillir en héros leurs bourreaux. Toutefois, voir ne serait-ce qu’un seul
africain acclamer Sarkozy est une initiative idiote de trop. On se souvient
d’ailleurs du discours de Sarkozy à l’université Cheick Anta Diop de Dakar
où il a insulté l’Afrique durant des dizaines de minutes sous les
acclamations d’un public décrit comme l’élite de l’Afrique. Quelle est
cette élite, élite de demain disait-on à l’époque, qui acclame celui qui
était venu dans son « je suis venu » christique injurier les africains sur
leurs propres terres ? Il n’y a qu’en Afrique que pareille infamie soit
possible. Bush, essayant de réécrire l’histoire de l’Irak devant une
presse bien que triée sur le volet, a dû esquiver les chaussures d’un
journaliste irakien qui n’en pouvait plus d’écouter la moquerie de cet
envahisseur.

Que Kwame Nkrumah revienne voir l’état des africains

Notre réalité est que nous sommes un pauvre peuple, un peuple mort, un peuple
insouciant et indolent dans un monde vivant et agressif. Que Kwame Nkrumah
revienne voir l’état dans lequel nous sommes. Que Sankara revienne voir les
africains. Que Lumumba revienne nous voir. Que Samory, Behanzin, Chaka Zulu,
Sekou Touré, Sylvanus Olympio, Steve Biko…reviennent tous voir l’état du
peuple pour lequel ils ont eu une vie pénible et pour qui ils sont morts pour
la plupart, assassinés. Peut-être se demanderont-ils si leur mort avait servi
à quelque chose. Le constat est amer et il le sera davantage car beaucoup
d’africains habitués à la souffrance ou érodés par l’inconscience
n’ont pas encore donné le meilleur d’eux-mêmes pour lacérer l’Afrique.
Ils n’ont pas encore donné tout ce dont ils capables pour maintenir
l’Afrique sous la tonte. Afrique, chère Afrique : tu seras tondue jusqu’aux
os, car certains de tes enfants ont décidé de t’immobiliser à cet effet !
Ils ont choisi, par ignorance crasse ou par cupidité étriquée, de
t’immobiliser comme un cabri pour que les vétérinaires, les maîtres du
monde t’inoculent non point un vaccin pour te secourir de la mort, mais
plutôt des substances létales.

Face à cela, certains ne sont pas restés indifférents ou spectacteurs
impassibles. Nous avons tenté des choses. Mais la désillusion est immense et
au jour le jour la situation se détériore. Les moyens d’aliénation sont de
plus en plus perfectionnés et beaucoup d’africains pris dans les mailles du
système louent les outils qui les tuent en réalité. Ainsi, dansent-ils,
rient-ils, jubilent-ils face aux bombes et aux actions tutélaires d’un
Occident égoïste qui enrobe ses intentions dans le carton de l’humanitaire
et des droits de l’homme. Dès qu’un africain démasque ce faux et usage de
faux, d’autres africains crient au scandale, lui tombent dessus et le
combattent à mort. En agissant ainsi, on démontre que cela ne nous pose aucun
problème même si notre territoire nous échappe totalement et si, à l'instar
de la Côte d'Ivoire et de la Libye, l'Occident vient y dicter sa loi.

On ne peut libérer un peuple qui trouve qu’il est libre

Le fait est qu’on ne peut libérer un peuple qui trouve qu’il est libre. On
ne peut rien faire face à une majorité d’africains prêts à être contre
l’anticolonialisme et à proclamer que l'Afrique ne subit rien de la part du
monde extérieur. En vertu de cette conviction, des africains soient capables de
haïr à mort les leurs qui essaient de leur ouvrir les yeux sur la réalité du
monde. C’est-à-dire que dans cette institution d’iversion des
responsabilités installée par le colonialisme, les africains prennent
effectivement leurs ennemis pour leurs plus fidèles amis et leurs seuls amis,
leurs pires ennemis. Que faire si une large part de nous-mêmes n'a pas encore
compris où se situe notre devoir et comment notre intérêt vital exige
d'organiser à partir de nous-mêmes dans un esprit d'ensemble les moyens de
résolution de nos difficultés pour la plupart nées de la rencontre de
l'Afrique avec le monde extérieur? Autant, il n'y pas de créations sans
créateurs, autant il n'y a pas de libération sans libérateurs. A nos
enfants, nous dirons donc ceci : nous avons essayé de vous laisser une autre
Afrique, une voie en dehors de celle imposée par le colonialisme, nous avons
essayé de ne pas vous laisser en héritage le statut de peuple à terre. Hélas
! Nous avons été férocement combattus par beaucoup de nos propres frères et
sœurs. Ces derniers se sont opposés à nous plus que les maîtres dont ils
sont l’émanation et donc des alliés objectifs. Et en matière de combat
d’un peuple, il n’y a pas plus redoutables adversaires que ses propres
congénères. C’est ainsi que nous avons dû faire face simultanément à deux
fronts : celui de notre propre peuple et celui des loups du monde extérieur. Un
front solidement uni par les liens de sujétion, de fascination voire de
subjugation que les dominateurs ont exercé et exercent sur la partie la plus
arriérée et la plus aliénée de notre peuple.

Les larmes ne sont pas une arme

Même si quelques africains pleurent l’écrasement des héros de notre
peuple, la vérité est que les larmes ne sont pas une arme face à un monde
extérieur qui ne lésine sur aucun moyen pour que l’Afrique lui soit
éternellement accessible. Si les larmes et les jérémiades étaient la
solution, l'homme noir aurait été libéré depuis. Lorsqu'il s'est
retrouvé dans les chaînes et dans les cales des négriers, l'homme noir a
pleuré, gémi et supplié. En vain.

Il reste donc que beaucoup trop d’africains trouvent qu’il n’y a pas de
problèmes là où il y en a massivement, en réalité. Pour eux, le
colonialisme c'est fini; même s'il vient de frapper en Côte d'Ivoire et
continue de frapper la Libye sous leurs yeux. Même si l'économie africaine
fonctionne toujours sur le modèle du pacte colonial avec le franc CFA entre les
mains de la France, le colonialisme, c'est fini il y a de cela 50 ans.
"L'Afrique est indépendante, elle fait ce qu'elle souhaite depuis 50 ans"
et s'il lui arrive de ne pas être en mesure de résoudre ses problèmes,
c'est parce qu'elle "refuse le développement" en refusant de mimer
l'Occident comme le disait faussement Axel Kabou. Et pour ces africains, il ne
sert à rien de mourir. Car, ils sont les premiers à dire que « on te tuera
pour rien », « tu vas mourir pour rien » et lorsqu’effectivement le moment
fatidique arrive, ils disent « aaah, nous t’avions prévenu », « tu t’es
laissé prendre comme un chien », « voilà, tu voulais montrer que c’est toi
seul qui a compris non, c’est bien fait pour ta gueule ». Autrement dit, «
tu luttais pour toi-même, pas pour nous ». Donc, tu péris non pas pour nous,
africains. Mais pour toi-même!


Au fond, beaucoup d'africains sont non seulement fatigants mais surtout
désespérants.  



29 mai 2011
Komla KPOGLI
Web. http://lajuda.blogspot.com


Lundi 30 Mai 2011


Commentaires

1.Posté par Thanatos le 30/05/2011 12:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ah vous commencez sans doute à comprendre pourquoi je n'attends rien de bon de mes compatriotes. J'ai été assez stupéfait quand j'ai vu des ivoiriens acclamer Sarkozy quand lui-même n'en demandait sans doute pas tant. Que dire quand on a vu cette image insoutenable de cette jeune fille qui voulait danser avec Sarkozy à son arrivée à Yamoussoukro.
De toute façon quand on causait avec certains pro-Ouattara on s'est rendu compte qu'ils accusaient Gbagbo de tous les maux même ceux dont à l'évidence il ne peut être coupable. Je crois qu'il est devenu pour eux un exutoire sur lequel rejeter toute leur haine et toute leur frustration. Si je n'aime pas Gbagbo, il faut rendre à César ce qui est à César... Dans leur aveuglement ils oublient que les membres du RHDP notamment Mabri Toikeuse (lequel s'est signalé par des gestions désastreuses des ministères qui lui ont été confié notamment à la santé et aux transports) ou Hamed Bakayoko ont fait partie des gouvernements de Gbagbo et on devrait auditer aussi leur travail. Ils doivent donc balayer devant leur porte d'abord avant de critiquer les autres. Mais il en effet plus facile pour les gens du RHDP d'accuser Gbagbo et son clan de tous les maux dont souffre le pays. Dans leur hypocrisie ils ne parlent plus des nombreuses exactions et crimes contre l'humanité des rebelles, pathétique.

Un des reproches les plus violents que je fais au clan Gbagbo c'est de n'avoir pas su montrer aux jeunes l'importance du combat dans lequel l'ivoirien et l'africain sont engagés. Combien de jeunes on voyait par exemple s'instruire, lire et essayer de comprendre comment fonctionne le monde ? On voyait plutôt ces jeunes perdre leur temps dans les bars, les maquis et aux autres lieux de perdition comme la rue Princesse (près de laquelle Gbagbo et Jack Lang sont allés danser dans une boîte de nuit)... Qu'a fait le clan Gbagbo pour amener ces jeunes à entamer une lutte à tous les niveaux ? Où sont les ingénieurs agronomes dont on avait besoin pour réfléchir à comment atteindre l'autosuffisance alimentaire ? Où sont nos ingénieurs en Travaux Publics ? Etc... Et pourtant le clan Gbagbo est rempli pour ne pas dire infesté de profs. Aussi disais-je à des jeunes pro-Gbagbo que le clan Gbagbo est rempli de traitres qui servent indirectement les intérêts de l'occident. Si les gens du clan Gbagbo avaient été exemplaires ils auraient pu servir de modèles à la jeunesse désœuvrée de notre pays. ET que dire de la télé ivoirienne qui faisait la part belle à la fête, aux ignobles pseudo-artistes etc... Si bien que les modèles de réussite pour beaucoup de jeunes sont être militaires, politiciens, footballeurs ou amuseurs publics. Que dire de nombreux pro-Gbagbo dans l'administration publique aussi ! C'est en ce sens que le clan Gbagbo a lamentablement échoué. Que Mamadou Koulibaly dise que la rébellion de 2002 a déstabilisé le pays nous sommes d'accord. Mais cela aurait du être l'occasion pour le clan Gbagbo de montrer toute sa grandeur et toute sa moralité afin d'être un phare dans les ténèbres. Le "rêve" de Gbagbo d'une Côte d'Ivoire indépendante est beau, mais déjà dans l'opposition il aurait du s'atteler à mettre les jeunes sur le chemin de la connaissance, de la science afin que ceux-ci soient prêts lors de l'avènement de son pouvoir. Il aurait du poser les jalons de cette indépendance. Gbagbo pour justifier le fait d'avoir été surpris par la rébellion dit qu'il a été naïf et cela est choquant à vrai dire. Comment lui politicien et historien peut être naïf ? Surtout dans un pays qui peu de temps avant avait connu un coup d'état sans que cela n'émeuve la communauté internationale, ni lui d'ailleurs ! Cela en tout cas en dit long sur le chemin que l'africain a à parcourir pour être indépendant.
Un de mes jeunes amis a eu cette réflexion intelligente, il a dit que l'homme africain n'a pas encore compris son problème. Tant qu'il ne comprendra pas son problème il ne pourra pas se développer. Au lieu d'attendre une intervention divine comme le font certains pro-Gbagbo, ils devraient se demander en quoi ai-je failli et comment me reprendre. Tant qu'ils ne feront pas leur autocritique ils pédaleront dans la semoule et se retrouveront toujours au point de départ. Les puissances de ce monde sont l'ennemi extérieur ce que nous devons craindre c'est l'ennemi intérieur, bien plus sournois et redoutable que l'ennemi externe.

2.Posté par Esprit le 30/05/2011 20:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Thanatos: Votre intervention est tout simplement excellente, de mon point de vue.

3.Posté par CITOYEN le 31/05/2011 13:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sarkozy est plus président de l'Afrique qu'il n'est président de la France!
Honte aux Africains qui savent et qui ne dénoncent pas!
Honte aux dirigeants Africains (qui ne se dirigent même pas)!
Honte aux soi disants défenseurs des droits de l'homme!
Vive la liberté! Vive la vraie démocratie!

4.Posté par Thanatos le 02/06/2011 10:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je pense que l'un des plus gros problèmes de l'africain est son égoïsme et sa manie de raisonner en termes de clan. Tant que l'on n'aura banni cet "esprit clanique" rien ne changera. Il n'y a qu'à voir le nouveau gouvernement de Ouattara pour savoir que cet esprit est encore vivace.

5.Posté par afrik le 02/06/2011 12:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@citoyen

ouattara et sa femme agent de la cia, divisé pour mieux tuer et volez violé, donc cette jeune fille et pro ouattara

voilà lorsque la francafrique entre par effraction dans une maison, la bonne gouvernance sort décapitée par cette derniere, d’ou il n’est pas etonnant de voir dans ce gouvernenant, les personnes qui ont fait les beaux jours de la francafrique en cote d’ivoire. chers freres , je ne sais pas ce que vous pouvez attendre d’un ursupateur et génocidaire comme ouatta-rat, il est vrai que nous avons perdu une bataille mais pas la guerre contre le metis obama qui nous rappelle les metis portugais lors des razzias des noirs pendant la periode de la deportation de nos freres à travers le monde. il faut que l’on sache que l’ennemi est aux abois car la conscience du peuple noir est en marche et nulle ne peut l’arreter d’ou je vous demande de vous armer de patience et en continuant la mobilisation et la sensibilisation de la population comme gbagbo l’a fait lors de son passage à la tete de l’etat en laissant proliferer les agoras, les parlement dans les quartiers. notre liberté depend de notre capacité de mobilisation et de transmission du savoir envers le bas peuple car c’est par ce biais que nous allons reprendre notre destin en main. si la francafrique et l’americafrique à eu raison du president gbagbo par la force, c’est tout simplement par ce que le president à fait appel au peuple car le peuple est souverain contrairement à ce que ouatta-rat et ses maitres nous proposent à savoir, les gouvernants ont le droit de vie et de mort sur la population en quelque sorte une monarchie absolue. bonne lecture

6.Posté par afrik le 02/06/2011 13:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Thanatos
vous n'attendez rien des ivoiriens , moi je pense que vous n'êtes pas ivoiriens mais un colonisateur ,
qu'est ce que vous proposez???.

c'est bien facile de critiquez hein
mais au moins les bâteux français et américains se remplice du pétrole et les matières 1er sans payez de droit !
je ne voix pas Africains
vous ne critiquez pas les bombardements de l'onu et la cia et lalicorne qui a fait le coup devant les télévisions du monde entiers
laissez nous tranquille .

7.Posté par Thanatos le 05/06/2011 22:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A Afrik

Vous n'avez sans doute pas lu les dizaines de textes que j'ai postés sur ce site, vous ne savez pas comment je raisonne. Ce que vous me demandez de faire je l'ai fait maintes fois depuis des années comme je ne suis pas un perroquet j'ai du mal à me répéter. Ceux qui me connaissent savent comment je pense.
Le monde est ce qu'il est que voulez-vous que j'y fasse ? J'essaie d'agir comme je peux agir et dans quelques mois si ce que je crains ne se réalise pas vous verrez concrètement ce que je fais. En attendant dans mon esprit ce monde est condamné et NOUS SOMMES A LA FIN DES TEMPS. Alors je cherche à sauver mon âme c'est le seul combat à ma portée. Qu'est-ce que critiquez ENCORE ces personnes là va changer puisque les gens eux-mêmes ne changent pas et ne grandissent pas ? Si certains ne savent pas encore de quoi sont capables l'ONU, les puissants de ce monde je les plains. Alors ce que l'ONU a fait ne m'a pas surpris et où étaient les russes et les chinois dans cette affaire ? Où sont-ils en Libye ? Où étaient des pays comme l'Afrique du sud ?
J'ai déjà dit que la naïveté était un crime de lèse-majesté ici même sur ce site : http://www.alterinfo.net/La-naivete-dans-ce-monde-la-Un-crime-de-lese-majeste-_a52282.html.
Quel mensonge je n'ai pas entendu venant du camp Gbagbo, qui cruel a fait avaler des vessies et des lanternes à tous ces jeunes naïfs qui s'attendaient à un MIRACLE CÉLESTE (les prophéties de nombreux pasteurs pro-Gbagbo ou des prophètes comme Malachie), à une intervention inouïe des russes etc... Finalement ils n'ont eu que les yeux pour pleurer. Alors envoyer des jeunes à la mort en leur faisant croire des choses que l'on sait fausses est du cynisme et de la cruauté à l'état brut. Oui je pleure pour beaucoup de ces jeunes naïfs qui sont morts et dont plusieurs ont d'ailleurs commis des crimes ignobles sur des innocents qu'ils ont pris à tort pour des rebelles. Alors dois-je passer sous silence les crimes des pro-Gbagbo parce que l'ONU et les puissants de ce monde ont tué eux aussi ? C'est quoi ce deux poids deux mesures infect ?
Quand à vos jérémiades vous me prouvez que vous ne vivez pas en Côte d'Ivoire sinon vous seriez honnête et que vous reconnaîtrez que toute la classe politique ivoirienne est pourrie. Qu'est-ce que le clan tentaculaire de Gbagbo n'a pas fait en Côte d'Ivoire ! Alors n'espérez pas que je pleure sur leur sort, ils n'ont eu que ce qu'ils méritaient. J'aurais respecté Gbagbo s'il s'était battu jusqu'à la mort mais c'était trop demander à ce pleutre et sa femme. Ils demandent aux gens de faire le bouclier humain quant eux-mêmes ne sont pas prêts à mourir.
Et je ne vous laisserai pas tranquille ah ça n'y comptez pas tant que vous et les vôtres n'arrêterez de raconter des demi-vérités et ne direz que ce qui vous arrange.

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires