Coup de gueule

CRS : ça paye !


Dans la même rubrique:
< >

Vendredi 29 Juillet 2016 - 14:18 Le Père Hamel était musulman!



georges zeter
Mercredi 5 Juin 2019

Ils engrangent un surplus de salaire défiscalisé de 800 euros. Sachant que la solde de base est de 1800 net pour un débutant, faites le calcul... Ah, oui, il faut ajouter à ça les indemnités de déplacement chiffrées à 43 euros de l’heure, elles aussi exemptées d’impôts...Tout ça grâce aux gilets jaunes qui depuis l’acte 1 de novembre 18 les font sillonner la France de toutes parts de l’hexagone. Enfin, il est bon de savoir qu’une compagnie de CRS de 140 hommes coûte par jour 10.000 euros : 1 tiers pour la gamelle, un autre pour les déplacements et le dernier pour les indemnités journalières d’absence temporaire.
Cette troupe prétorienne est constituée de 14.000 membres.
Comme en toute bonne dictature non assumée, il faut soigner la garde, ou bien, prendre le risque que celle-ci tombe le casque et se joigne à la grogne d’une population mécontente et protestataire, et là, tout s’effondrerait ; La clique de malfrats n’ayant plus comme seule option la fuite vers des paradis accueillants ou le risque de se faire pendre haut et court place de la concorde.
Pour un pays, soi-disant n’ayant plus un sous vaillant, où on coupe dans les budgets santé, éducation, justice, retraite, social, armée, entretient des réseaux routiers et ferroviaires, où on bazarde à la découpe les aéroports, les barrages hydrauliques, les industries clés et bien là, de l’argent il y en a pour la troupe au service exclusif de l’etat. Pourtant, déjà en mai, le budget 2019 a été siphonné et est à sec. Il faudra emprunter sur les marchés financiers pour boucler l’année, et donc, creuser un peu plus la dette public : mais c’est sans importance, car, il en va de l’ordre et du respect des lois et des bonnes affaires... Ne parlons pas des équipements cassés, des armes de « défense et dissuasion » qui se chiffrent par millions et enrichissent des fabricants, tel le suisse Brügger & Thomet et son terrible LBD 40. Alors, comme il faut racler les fonds de tiroir, c’est chez les policiers réservistes des commissariats que ça se passe : 5000 réservistes, des retraités de la maison, qui assurent l’accueil ou traitent les dossiers en souffrance ou encore aident pour des patrouilles ; sont payés suivant le grade de 60 à 200 euros encore et toujours défiscalisés, pour 7 heures de vacation, et bien, on va tailler dans cette troupe et n’en garder que quelques uns. De nos jours, toutes les forces et ressources doivent être mobilisées au maintient de l’ordre, pour le reste, c’est bombance chez les vrais criminels qui peuvent s’en donner à cœur joie, par exemple, les cambriolages qui ont augmenté de 9% depuis novembre.
Comparons :
Pour un professeur débutant, bac + 5, ayant réussit le CAPES ce sera 1500 net, pour un agrégé 1900. Pour une infirmière débutante après 3 ans d’études, salaire de base à 1400 net. Pour un médecin urgentiste débutant à bac + 10, c’est 2500. Alors, comparé aux 1800 euros net mensuel d’un CRS avec seulement un bac, peut faire comprendre à ceux qui veulent entendre où, l’oligarchie met ses priorités : sa défense personnelle servie par une armée privée, rémunérée par nos deniers, empruntés, qui devront être remboursés par nos descendants. Si, avec ça le peuple de France ne se soulève pas, et bien, qu’il en étouffe et bouffe à en crever de la brioche !
Histoire d’enfoncer le clous
Au temps de Sarko, qui avait lui-même inauguré le sureffectif de protection de sa petite personne : pas moins de 10 groupes pour éloigner la plèbe ; le macron, encore une fois fait plus fort : à chaque déplacement il lui faut 13 à 15 compagnies de CRS ou d’escadrons de la gendarmerie : 15 que x 140 = 2100 hommes, sachant que chaque groupe coute 10 milles par jour et cela fait un total pour un balade du tyrano à 150.000... Sans compter l’avion, l’hélico, les bagnoles avec chauffeurs, les gardes du corps (coucou Benalla) et les petits fours. Le « grand débat » à mon avis a dû couter bien plus que les 12 millions annoncés...
Alors, lorsque je lis dans la presse bienveillante (article du Dauphiné Libéré) que ces pauvres bougres des troupes du service d’ordre, ou plutôt DE l’ordre (établie), souffrent d’un mal-être, de souffrance psychologique, d’un manque de reconnaissance, que leur vie privée est impactée par leur service...Je leur dis, qu’ils peuvent poser le casque, que personne ne les a forcé de taper sur les gens, qu’ils sont au service d’une coterie et non pas au service de la nation et qu’il y a de bien meilleurs jobs permettant de se réaliser personnellement et de se mettre au service des autres...Mais beaucoup moins bien rémunérés avec en plus un haut niveau d’éducation. Dans la vie on fait des choix et il faut les assumer, car, ce serait de la part des infirmiers se plaindre de trop de sang et de misères ou pour les profs d’élèves ingérables... Donc, apparemment, pour ces hommes et femmes, la soupe est trop bonne, alors, qu’ils aient au moins la décence d’encaisser en silence, sans pleurnicher comme l’ont fait les gilets jaunes qu’ils ont estropié et qui resteront marqués à vie, alors qu’eux avaient toutes les raisons du monde d’être là et las.
Léo Ferré avait raison de dire : « Le désordre c’est l’ordre moins le pouvoir ! »

Georges Zeter/juin 2019

Cet article est principalement inspiré du Canard Enchaîné : Poulets accros aux gilets jaunes – Didier Hasseaux – Christophe Labbé – mercredi 22 mai 2019


Mardi 4 Juin 2019


Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...


Publicité

Brèves



Commentaires