International

Bush attendu à Sotchi: un 'accord stratégique' en vue



Jeudi 27 Mars 2008

Bush attendu à Sotchi: un 'accord stratégique' en vue
Le président américain George W. Bush, attendu début avril à Sotchi, a annoncé mercredi son intention de discuter avec Vladimir Poutine des modalités d'un "accord stratégique" entre les deux pays.

"Le président Poutine m'a invité en Russie, a-t-il indiqué à la presse, pour discuter des modalités d'un accord stratégique ayant pour priorité la défense antimissile."

Selon le chef de la Maison Blanche, son déplacement en Russie a pour objectif d'approfondir le succès de la récente visite à Moscou de la secrétaire d'Etat Condoleezza Rice et du secrétaire à la Défense Robert Gates qui ont formulé les nouvelles propositions visant à calmer les préoccupations russes au sujet du déploiement en Europe de l'Est d'éléments du bouclier antimissile américain.

"Condi Rice et Bob Gates ont effectué une bonne visite sur ce dossier chez le président (russe) et chez leurs collègues, et nous espérons faire avancer notre dialogue pour aboutir à un compromis", a-t-il affirmé.

"Il faut que nous ayons de bonnes relations avec la Russie, et nous sommes en mesure de trouver des intérêts communs", a souligné le chef de la Maison Blanche.

Le président américain a vanté le caractère privilégié de ses relations avec Vladimir Poutine qui lui permettait d'aborder les dossiers sur lesquels les deux hommes n'étaient pas d'accord. "Il y a des domaines où j'ai pu exprimer mon désaccord avec le président Poutine, notamment sur la démocratie. Ma stratégie consistait toujours à maintenir le contact de façon à ce qu'il écoute ce que je veux lui dire", a souligné le locataire de la Maison Blanche.

"Je suis optimiste quant à notre capacité d'atteindre un compromis sur des questions très importantes. Je pense que beaucoup d'Européens seront soulagés si nous arrivons à un compromis sur la défense antimissile", a dit M. Bush.

Les Etats-Unis demandent à la République tchèque et à la Pologne d'accueillir sur leur sol des éléments du bouclier antimissile américain pour parer à d'éventuelles attaques venant d'Iran ou de Corée du Nord. Moscou, se sentant menacé, a exprimé à plusieurs reprises son hostilité envers ce projet malgré les tentatives américaines pour rassurer la Russie.

Le président américain a réaffirmé que le bouclier antimissile des Etats-Unis ne visait pas la Russie. "La Russie a beaucoup de missiles pour le surmonter, si elle le souhaite", a-t-il argumenté.

Evoquant l'importance des relations russo-américaines, George W. Bush a soutenu l'initiative de Vladimir Poutine concernant les livraisons d'uranium enrichi à l'Iran pour alimenter la centrale de Bouchehr.

" L'Iran ne doit pas pouvoir enrichir de l'uranium, et j'ai encouragé les efforts russes visant à convaincre les Iraniens qu'ils n'avaient pas besoin d'assimiler le processus d'enrichissement, car M. Poutine est prêt à fournir de l'uranium enrichi pour leur centrale civile", a résumé M. Bush, cité par le Baltimore Sun.


Jeudi 27 Mars 2008

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires