MONDE

Breivik condamné à 21 ans de prison



Vendredi 24 Août 2012

Breivik condamné à 21 ans de prison

L'auteur de la tuerie d'Oslo, Anders Breivik, a été condamné à 21 ans de prison, rapporte l'AFP ce vendredi. Cette peine pourra être prolongée. Anders Breivik avait indiqué au préalable qu'il ne ferait pas appel s'il était condamné à de la prison. Il souhaitait cette peine plutôt qu'un internement psychiatrique.

(Actualisé à 13.18, heure locale)

Une simple arithmétique aide à comprendre que pour chaque personne tuée le terroriste Breivik a reçu environ 3 mois de prison dans une cellule de 3 pièces avec une salle de musculation.

(Actualisé à 13.10, heure locale)

Pendant la pause, Breivik a déclaré à ses avocats qu'il était satisfait par le verdict et qu'il ne ferait pas appel. Les avocats, quant à eux, ont déclaré qu'ils ne feraient pas appel au sujet de la responsabilité pénale de leur client.

(Actualisé à 13.00, heure locale)

La séance est reprise. La peine de 21 ans pour Breivik sera comptée depuis son arrestation, c'est-à-dire le 22 juillet 2011. De cette façon, il a déjà purgé 399 jours.

(Actualisé à 12.27, heure locale)

Le directeur du bureau de Moscou pour les droits de l'homme Alexandre Brod a déclaré à l'Agence de l'information juridique RAPSI : « Il (Breivik) a commis un crime misanthropique pour des raisons racistes, entre autres. Ce qui m'agace c'est que sa cellule, comme je l'ai vu à la télévision, rappelle plutôt une chambre d'hôtel. Il y a toutes les commodités. Purger même 21 ans mais dans un tel confort, c'est l'apothéose de l'humanisme. Je pense que cet humanisme surpasse toutes les attentes imaginaires ».

(Actualisé à 12.21, heure locale)

Le juge dit que Breivik a voulu invendier un bâtiment sur l'île, mais il a perdu son briquet. Il a essayé d'appeler la police pour raconter qu'il fusillait les gens. La deuxième juge, Arntzen, est très émue, il paraît qu'elle pleure, elle hoche de la tlête. Une nouvelle pause de l'audience qui durera jusqu'à 15h00 heure de Moscou. De nouveau menotté Breivik est reconduit de la salle.

(Actualisé à 12.10, heure locale)

Breivik a tué par balle 15 personnes dans l'endroit baptisé "Allée de l'amour" par les camlpistes d'Utoeya. Il invirtait ses victimes à sortir de l'ari les demandant si elles ont vu le criminel, après quoi il les exécutait sans pitié.

(Actualisé à 12.02, heure locale)

Breivik ne trahit aucune émotion, il y a l'impression qu'il n'écoute pas le juge attentivement. Il a déjà parlé de chacune de ses victimes pendant les audiences. L'avocat Iouri Schmidt a donné son commentaire sur le procès Breivik à l'Agence de l'information juridique :« Je me suis toujours prononcé pour la démocratisation du procès pénal, pour le respect des droits même des personnes accusées des crimes les plus graves. Mais il y a des crimes qui doivent bannir à jamais leur auteur de la société humaine et pour lesquels toute autre peine sauf la mort semble être très douce ».

(Actualisé à 11.57, heure locale)

« Maman de l'île d'Utoeya » est devenue une des premières victimes de Breivik. Elle a travaillé depuis de nombreuses années dans le département jeunesse du Parti travailliste au pouvoir en Norvège. Pour faire sortir les gens de leur abri Breivik criait qu'il était policier.

(Actualisé à 11.49, heure locale)

Que s'est-il passé ensuite sur l'île d'Utoeya? Après l'explosion à Oslo Breivik est allé dans le centre-ville, il a entendu à la radio que l'explosion avait fait quatre morts et que l'immeuble n'avait pas été détruit entièrement. Il a décidé que son plan avait échoué et qu'il fallait poursuivre sur Utoeya. Breivik savait que beaucoup d'hommes politiques norvégiens se trouvaient là-bas et il y est allé. 564 personnes se trouvaent sur l'île : membres du camp de jeunes travaillistes, des représentants de la Croix rouge, le personnel de l'administration et deux enfants. Breivik y a tiré 121 coups de pistolet et 167 tirs de mitraillette. Il a tué 69 personnes ayant blessé 67 autres, dont deux sont morts plus tard. Le juge évoque la panique qui a gagné les gens sur l'île après le début de la fusillade. Beaucoup ont essayé de se sauver à bord des embarcations. Les gens étaient paralysés par la peur, les morts et les vifs étaient couchaient côte à côte. Les survivants appelaient leurs parents et amis, envoyaient des courriers, essayaient de contacter, vainement, la police.

(Actualisé à 11.34, heure locale)

Le juge Lyng dit que les attentats terroristes ont exercé un impact sur les organes d'Etat. De nombreux employés ont dû prendre un arrêt maladie suite à des problèmes physiques et psychiques après l'explosiion. Le secrétaire du commissaire àla politique d'Etat a déposé que l'attentat a causé un grave préjudice au fonctionnement des ministères. Le juge parle de l'aide accordée aux victimes, il raconte combien de temps a pris le traitement, il décrit les dégâts et l'évacuation du personnel après l'explosion.

(Actualisé à 11.18, heure locale)

Reprise de l'audience. Le juge continue de décrire les événements dans le quartier gouvernemantal et d'énumérer les victimes. Neuf personnes ont été grièvement blessées. Sept d'entre elles ont déposé une requête. Les noms de certains témoins sont brouillés pendant l'émission : ces gens ne veulent pas que leur nom soit prononcé. Nombre de témoins ont demandé de ne pas retransmettre intégralement leur déposition.

(Actualisé à 11.01, heure locale)

Première réaction russe au verdict : le chef de la Chambre des avocats de Moscou Guenri Reznik a déclaré que la sentence du triibunal norvégien témoignait de la « victoire de la loi sur les émotions ». « Je considère que le verdict signifie la victoire de la civilisation et d'une démocratie authentique sur la réaction à la barbarie perpétrée. La Norvège n'a pas sacrifié la loi aux émotions », a déclaré Reznik ayant ajouté que cela devait être une leçon à la Russie où les voix commencent à s'élever en faveur de la levée du moratoire de la peine de mort. Le juge interrompt l'audience jusqu'à 11.15, heure locale. Le juge décrit la situation après l'explosion : le chaos, les destruction, des blessés, la panique, les souffrances. Tous, les fonctionnaires du gouvernement compris, sont venus au secours. Le juge Lyng dit que peut-être, les gens souffront pendant le reste de leur vie.

(Actualisé à 10.53, heure locale)

Le juge passe à la journée de l'attentat. Le 20 juillet 2011 Breivik a ramené à Oslo la voiture louée et l'a stationnée non loin de la maison de sa mère. Il a passé la nuit du 21 au 22 juillet chez sa mère. Le matin du 22 juillet a été consacré, et les résultats de l'enquête le confirment, à expédier son manifeste par courrier électronique. Ensuite, il est sorti de la maison pour aller stationner sa voiture près du siège du gouvernement.

(Actualisé à 10.40, heure locale)

Le juge Lyng aborde les préparatifs de Breivik à l'attentat : ouverture de la société Geofarm et achat des enrais minéraux pour fabriquer la bombe. D'après le juge, Breivik disposait de 10 cartes de crédit pour 200 000 couronnes. La police a calculé 22 achats qui pouvaient être liés à la fabrication de la bombe. Le juge explique comment il le faisait en melangeant des matières différentes. Pendant les interrogatoires Breivik a raconté en détail comment tout avait été fait. La police confirme qu'il dit la vérité. Breivik a consacré quelques semaines à sa fabrication. Source: rapsinews.ru, nrk.no

(Actualisé à 10.35, heure locale)

Un autre juge, Arne Lyng, poursuit la lecture du verdict. Il est question des explosifs et de la bombe que Breivik a fabriqué lui-même. Il a envoyé son manifeste à différentes adresses par courrier électronique. Il a également utilité Facebook pour obtenir des adresses : il a mis 4 mois à collecter les adresses. Le résultat : 8 809 envois ont été faits, dont 958 ont été reçus.

(Actualisé à 10.30, heure locale)

Dans son manifeste, Breivik écrit qu'il est un nationaliste ultra. Il estime entre autres que toutes les femmes doivent s'occuper du ménage et que l'Eglise doit avoir des pouvoirs plus considérables au sein de l'Etat. La juge passe à l'idéologie et aux mobiles de Breivik. Elle explique qu'il avait des raisons politiques. Selon Breivik, les Norvégiens ethniques étaient supplantés et qu'il y avait intervention des cultures hostiles. Breivik le reproche au Parti travailliste au pouvoir. « Il n'y a pas de liberté de parole. Une révolution armée est nécessaire ». Breivik écoute la juge sans émotions.

(Actualisé à 10.17, heure locale)

La juge évoque l'activité de Breivik depuis 1997. Amtzen explique comment il a blanchi l'argent en vendant de faux papiers. Le commerce électronique du groupe de Breivik qui consistait à vendre des diplômes et certificats falsifiés est également évoqué. En décembre 2002 il crée un site, diplomaservices.com. La juge explique qu'il a gagné plus de 3 millions de dollars grâce à ce business. Ayant achevé la vente des diplômes en 2006, il n'avait plus de revenus. Le groupe a été fermé en 2008. En 2007-2009 il a vendu des actions d'un peu plus de 1,1 millions de personnes.

(Actualisé à 10.05, heure locale)

A l'opposé des tribunaux russes, l'intrigue de nombreux mois est résolue presqu'en un istant. Breivik est reconnu pénalement responsable et condamné à 21 ans de prison.
Le juge explique quelques détails de procédure. Le verdict comprend 90 pages et il faut du temps pour le lire.
Le juge propose de s'asseoir. L'audience commence, les menottes de Breivik sont levées. Il salue tout le monde par son geste.

(Actualisé à 9.57, heure locale)

L'audience s'ouvre. Breivik est introduit dans la salle. Il a les menottes et il sourit à son avocat Geir Lippestad.


(© Collage: La Voix de la Russie)

 

Début du reportage en direct

La prononciation du verdict a débuté à 10 h 00 locales. Le processus pourrait prendre jusqu'à six heures. Anders Breivik est arrivé dans la salle du tribunal en voiture pour les détenus.

Horaire :

Début de la diffusion depuis le tribunal d’Oslo réalisé par la chaîne NRK 1
Début du procès dans la salle 250. Le juge Wenche Elizabeth Arntzen commence à rendre son verdict 2 à 3 minutes après le début

Fin du procès

Breivik est devenu le détenu le plus cher dans toute l’histoire de la Norvège : sa détention a couté 2 millions d’euro. La société Group 4 Securicor assure la sécurité de la salle du tribunal. C’est la même société qui assurait la sécurité lors des LO de Londres.

 

La justice norvégienne doit rendre en direct vendredi à 10 h 00 (heure locale) son verdict sur Anders Behring Breivik, l'auteur de la tuerie sur l'île d'Utoya et d'un attentat à Oslo qui ont fait 77 morts en juillet 2011. Le processus pourrait prendre jusqu'à six heures.

Au terme de 10 semaines d'un procès au cours duquel la culpabilité de ce militant d'extrême-droite n'a jamais fait débat, l'enjeu se résume à une alternative pour les cinq juges appelés à se prononcer : soit Anders Behring Breivik, qui revendique ses actes, est jugé sain d'esprit et il encourt une peine de 21 ans de prison; soit il est jugé irresponsable en raison de troubles mentaux et sera envoyé en soins psychiatriques pour une durée indéterminée.

Quel que soit le verdict, la loi norvégienne devrait empêcher Anders Behring Breivik de recouvrer un jour la liberté.

« Il a clairement fait savoir que s'il était déclaré pénalement irresponsable, il ferait appel de la décision », a dit jeudi son avocat, Geir Lippestad. « S'il est déclaré responsable, il acceptera la décision ».

Anders Behring Breivik a déclaré qu'un verdict d'irresponsabilité serait « pire que la mort ».

Affirmant agir pour la défense d'un modèle européen menacé, selon lui, par un multiculturalisme favorable à l'islam, Anders Behring Breivik a d'abord fait exploser une bombe dans le quartier des ministères à Oslo, tuant huit personnes. Il s'est ensuite rendu sur l'île d'Utoya, où se déroulait un camp d'été des jeunes du Parti travailliste, parti au pouvoir en Norvège. Là, il a méthodiquement abattu 69 personnes, en majorité des adolescents.

Au cours de son procès, il a décrit de manière glaçante la traque de ses victimes, dont certaines n'avaient que 14 ans, qu'il visait au corps avant de les achever d'une ou plusieurs balles dans la tête.

Ce massacre a ébranlé la Norvège, fière de son image de nation tolérante à l'écart des violences du reste du monde.

Une fois le jugement rendu, Anders Behring Breivik retournera quoi qu'il arrive à l'isolement dans la prison de haute sécurité d'Ila, en périphérie d'Oslo.

Même si la peine maximale est de 21 ans de prison, les condamnés considérés comme dangereux peuvent être maintenus indéfiniment en détention. Pour qu'Anders Behring Breivik soit un jour relâché, il faudrait qu'un responsable politique assume la décision de signer une autorisation de libération.

S'il avait été jugé irresponsable, Anders Behring Breivik aurait subi un traitement psychiatrique dans la prison et son cas aurait été réexaminé tous les trois ans.
Les experts étaient divisés à son sujet mais les survivants du massacre d'Utoya attendaient le verdict comme une étape essentielle pour leur avenir.

french.ruvr.ru



Vendredi 24 Août 2012


Commentaires

1.Posté par Tout va très bien le 24/08/2012 19:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

3 mois de prison pour chaque victime, et je ne parle pas des blessés, il y a bien sûr quelque chose de bizarre dans ce drame atroce . Soit la justice norvègienne est très très clémente, soit les juges ne sont pas dupes et savent que Breivik n'a pas agit seul, soit les deux solutions sont possibles. Ne vous inquiétez pas on saura dans 50 ans.

2.Posté par Tout va très bien le 24/08/2012 20:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On vient de m'expliquer qu'en Norvège la peine maximum ne dépasse pas 21 ans (??). Alors pour moi mon avenir est clair. Je vais aller en Norvège et je vais faire une bétise qui mérite 5 ans de prison (bien sûr pas de meurtre ni d'agression car je suis à 200% contre la violence). Pendant ces 5 ans je vais apprendre le norvègien, l'anglais et un métier le tout aux frais du contribuable norvègien. A ma sortie de prison bien nourri, bien reposé et bien musclé je demanderai en mariage la belle blonde avec laquelle j'ai correspondu pendant ces 5 années. Je demanderai bien sûr la nationalité norvègienne et je travaillerai jusqu'à la retraite dans ce beau pays. Elle est belle et simple la vie n'est-ce pas ? Mais attention les jeunes ne faites pas ce que je dit car je me crois toujours jeune et vous risquez de vous retrouver à côté de la cellule de breivick.

3.Posté par musulman71 le 25/08/2012 14:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et ils viennent donner des leçons de droit de l'hommes ! le droit des criminels plutot !

4.Posté par musulman71 le 25/08/2012 14:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il n'échappera de toute façon pas à la justice Divine, le jour du jugement est proche

5.Posté par Sir Conflexe le 25/08/2012 16:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

2.Posté par Tout va très bien le 24/08/2012 20:41 |
Pourquoi attendre 5 ans pour te marier......tu peux le faire dés tes premiers contacts avec ta correspondante.....ainsi tu auras gagné 5 ans au lieu d'en perdre....et à la sortie ,tu auras,au moins,un môme de...4 ans lol...!!
Vive la Norvége !

6.Posté par le Fils de l homme le 28/08/2012 22:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Lorsque la vérité éclatera vous verrez que cet homme est protégé par des commanditaires puissants insoupçonnables !
Ces massacres ne sont pas le fruit du hasard ni d' un malade mentale ! C' est un massacre programmé et bien planifié ! C' est le Messie qui vous le dit ! Tout ce qui est caché va etre dévoilé au grand jour !
Aimez la Vérité et gardez vous de tout mal !
le Fils de l homme

7.Posté par Denis le 01/09/2012 15:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Le f de l H
Il est possible qu il était protégé mais qu il a été berné, et qu il ai évité l HP parce que trop facile a éliminer. Et on remarque depuis qu il a bien pris soin de faire savoir qu il comptait écrire une autobiographie. a suivre donc.

8.Posté par Atmane le 04/09/2012 19:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Contrairement à Mohamed MERAH , cet individu n'à pas été éxécuté , dans 15 ans il sera probablement en liberté .

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires