Proche et Moyen-Orient

Bombardier Russe Abattu: un plan catastrophe pour la Turquie


L’article de Tanik Unal, datant du 9 Octobre fait l’effet d’une bombe médiatique, suite à la destruction d’un bombardier Russe par l’aviation Turque:


Sade
Vendredi 27 Novembre 2015

L’article de Tanik Unal, datant du 9 Octobre fait l’effet d’une bombe médiatique, suite à la destruction d’un bombardier Russe par l’aviation Turque:
La Turquie a abattu un bombardier russe qui venait de violer l'espace aérien turc, cette information fait la une des journaux a travers le monde. Au regard des déclarations très durs de Poutine, ainsi que les déclarations de l’administration Obama, on peut dire que des jours difficiles attendent la Turquie.
Alors que les annalistes de tout bord essayent d’apporter une explication à cette nouvelle situation, l’article du 9 Octobre de Tanik Unal, rédacteur en chef du site d’information ROTAHABER, revient à l’ordre du jour avec l’effet d’une bombe médiatique.
En ces jours, il était question des viols de l’espace aérien Turc par l’aviation Russe et Tarik Unal, sur le site ROTAHABER disait que le but ultime des ces manœuvre était de préparer l’arriver dans le Sud Est de la Turquie de milliers de soldats de l’OTAN et préparer le terrain à la même situation qu’en Irak et en Syrie. Par ailleurs, Tanik Unal révélait un point important ; Le Sud Est de la Turquie serait préparée à une intervention armée de l’OTAN grâce à la Résolution N° 1973 de l’ONU.

Voici la traduction de l’article de Tanik Unal daté du 9 Octobre 2015 :

Les Etats Unis et la Russie préparent la Turquie au projet du GMO (Projet du Grand Moyen Orient)

Aujourd'hui, je vais partager un article qui n’a pas d'intégrité, je vais vous donner une série d’informations qui n’ont a priori pas de rapports entre eux. Je veux attirer votre attention, sans toutefois vous emmener 100 ans plutôt quand suite au traité de Skytes-Pikot, les Français et les Anglais traçaient les frontières à la règle.

Mais nous devons absolument aller à la première guerre du Golfe en 1991, qui avait pour but de faire sortir l'Irak du Koweït.

Nous devons raviver notre imagination en se rappelant des propos recueillis par le journaliste turc Güneri Cıvaoğlu à Riyad, d’un lieutenant-colonel américain, et rapportés dans le journal SABAH le 2 Février 1991.
Le Colonel, devant une énorme carte du Moyen Orient accroché au mur, promène son doigt sur la région et explique comment et où ce nouvel Etat sera créé:

"L’état Kurde sera installé ici. La guerre va finir. Saddam sera parti. Dans cette région, il n’y aura plus d’autorité. Les Kurdes combleront ce vide avec l'établissement d'un nouvel Etat. Peut-être qu'ils vous réclameront des terres."
Rappelez-vous des développements par la suite dans le nord de l'Irak.

Vingt ans plus tard nous observons un nouveau processus de formation de l’Etat kurde, en Syrie cette fois-ci.
Depuis 3 ans, le gouvernement Turc, soit disant au nom de la paix et la dissolution du groupe séparatiste du PKK, leur a permis en réalité de se renforcer.

En Syrie le terrain est préparé pour le même scénario, mis en scène au Nord de l’Irak. On peut passez à la troisième étape du plan ; préparer la même tableau en Turquie.

***

Maintenant, je vais partager une autre anecdote.

Le 17 février 2011, au début de l'insurrection en Libye, Kadhafi tente une répression sanglante. L'intervention de l'OTAN est à l'ordre du jour et le Premier ministre Erdogan, annonce d’abord : «l'OTAN ne doit pas intervenir en Lybie, comment accepter une telle absurdité? L'OTAN n’a rien à faire en Libye ", plus tard il lance un appel d’urgence à l'OTAN "Ne soyez pas en retard ".

Pour cette opération menée par la France, une garantie de l’ONU s’imposait. Les Nations Unies, à une vitesse sans précédent dans l'histoire, sortait le 19 Mars 2011, la Résolution n ° 1973 du Conseil de sécurité.


Le 29 Mars 2011. Sur ULKE TV, nous sommes dans l’émission “ASLINDA NE OLDU", en directe avec Ibrahim Kamal et Hasan Ozturk.
En parlant de l'intervention en Libye, je rappelai la résolution N° 1973. Il est dit : "Si un pays mate les soulèvements civiles même s’il s’agit de ses propre habitants, l'ONU a l'autorité pour intervenir militairement. »

Même si la résolution n ° 1973 de l'ONU semble être adoptée spécialement pour la Lybie, j’avais évoqué ma crainte qu’elle pourrait également servir à préparer le terrain pour être prochainement mise en œuvre en Turquie. Mes deux partenaires avaient trouvé cette analyse quelque peu délirante.

En tant que spécialiste du mouvement séparatiste kurde, "je veux juste que mes propos soient notés quelque part" avais-je dit. Alors, alors nous passâmes à un d’autres sujets.

***

Cette fois, revenons un peu plus loin en arrière.

4 mars 2006. Erdogan parle au congrès de l’AKP à Bayrampasa:
"La Turquie a une mission au Moyen-Orient. Quelle est cette mission. Nous sommes l'un des co-présidents du Projet Moyen-Orient et Afrique du Nord élargie. C’est notre mission ".
(https://www.youtube.com/watch?v=pzyv9efxmt la)

Un autre détail au semblant inutile.

16 février 2004. Le Premier ministre Erdogan, sur la chaine Kanal D, invité dans le programme « TEKE TEK» de Fatih Altayli. Il parle du projet du Grand Moyen-Orient. Il décrit son objectif relatif à Diyarbakir:
«J’ai un regard très différent vis-à-vis de Diyarbakir. C’est aussi la pensée des États-Unis, Diyarbakir dans le cadre du projet du Grand Moyen-Orient ou le Moyen-Orient élargi. Donc, par rapport à ce projet, Diyarbakir peut être une étoile. Un centre d’attraction. Nous devons atteindre cet objectif ".

Revenons plus près maintenant.

Les bonnes relations entre la Turquie et la Syrie ont rompus le 9 Août 2011, suite à la rencontre à Damas du ministre des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, avec Assad lors d'une réunion de 6,5 heures. Davutoglu, dit à Assad qui voulait du temps pour mettre en œuvre ses réformes ; "Si vous ne les mettez pas en œuvre tout de suite, vous verrez ce que nous sommes capable de faire ! », il quitta la table. C’est à partir de ce jour là que le drame syrien débuta.

"Mon frère Assad" a disparu, pour laisser la place à mon « ennemi » Assad.

Les portes ont été ouvertes pour renverser « Assad le Tyran », en voulant faire de la Syrie un pays dont les habitants fuient. Ainsi, on prévoyaite de pousser Assad dans la solitude internationale et avec l’aide de l’opposition armée on allait facilement renverser « dictateur ». Les premiers pas débutèrent en disant "Attendez que le nombre de réfugiés atteigne les 100 milles » aujourd’hui nous parlons de 2.2 millions de Syriens.

Aujourd’hui la Turquie se trouve dans une situation très critique, à cause de la haine et de la vengeance personnelle d’un homme.
La Russie, fin de Septembre, fait son entrée sur le terrain en Syrie. En fait, la Russie a toujours été là dans les coulisses. Elle était maintenant directement impliquée dans la guerre. Et de la manière la plus brutale. Bien qu’Elle explique qu’Elle est là pour anéantir DAESH, en fait Elle frappe tous les opposants d’Assad.
Non seulement Elle fait une démonstration de force vis-à-vis de l’occident en envoyant des missiles à partir de la mer Caspienne, elle provoque aussi l’aviation Turc. Aussi, elle décrédibilise les propos à la fois du président Erdogan, et de Davutoglu ...
Alors que le sommet de l’exécutif Turc annonçait que "les harcèlements ne seraient plus tolérés», qu’une nouvelle provocation aérienne avait lieu.

Le plus douloureux, est que le principal concerné qui est TSK (Forces Armées Turc) devait à chaque fois annoncer ; "Violation de notre espace aérien par des MIG-29 dont l’appartenance n’a pas été identifié".

Pendant ce temps, alors que jusqu’à hier, le président Erdogan qui défiait l’OTAN à chaque occasion, annonçait soudain ; "ce sont en fait des provocations faits à l’OTAN», et venait ainsi d’envoyer une invitation à Bruxelles.
Le Secrétaire général de l'OTAN, M. Jens Stoltenberg, a tout de suite répondu à l’appel lancée du palais présidentiel et donné une garantie de 100% pour l’alliance avec la Turquie.

***
Alors qu’on vit ces épilogues entre le Traité Atlantique et la Turquie, d'autres évènements sont en cours. Le Sud-est de la Turquie est préparé à l’intervention de l’OTAN conformément à la Résolution n ° 1973 de l'ONU.

Bien entendu, au préalable différentes manœuvres et préparations sont nécessaire.

La manœuvre en question sera les violations par l’aviation Russe de l’espace aérien, qui aura pour but que des milliers de soldats des troupes de l'OTAN soient déployés dans le Sud-est turc. On persuadera la population à l’Ouest de la Turquie pour qu’elle accepte le « rôle vital » des troupes de l'OTAN. La région, après le 1er Novembre sera prête pour un autre jeu.

Le PKK, cesse ses actions pendant les élections et recommencera de plus belle après Novembre. En outre, du concept "quartier libéré» on passera aux « villes libérées », en premier lieu la ville de Sirnak.

Le plus triste est que, le TSK (Forces Armées Turc) est de plus en plus camisolé ; le stratégiste Serdar Sement affirme qu’on essaye par endroit de rendre inoffensifs les avions de l’armée de l’air. Par endroit c’est nos hélicoptères qui sont rendus inaptes à voler.
Selon l’article dans le journal Hurriyet daté du 9 Septembre 2015, Tolga Tanis rapporte que les Etats Unis ne livrent plus les « armes intelligentes » qui étaient très efficaces dans la lutte contre le PKK. D’après cet article, Washington bloque la vente de 4 systèmes d’armes différents vers la Turquie.

Si vous combinez ces morceaux du puzzle, l'image qui émerge n’est pas du tout, de bon augure pour la Turquie.
Face à une quelconque tentative d’intervention, les forces armées turques auront poings et mains liés.
Face au désordre qui va survenir sur ses territoires, la Turquie va certainement tenter certaines opérations, les troupes de l’OTAN qui viendront en aide, comme dans le nord de l’Irak vont se transformer en "Poised Hammer".

La Résolution n ° 1973 de l'ONU sera mise en face de nous.

Un État doit être régi avec raison et intelligence. A une époque, Enver Pacha, par un coup d’Etat de Palais avait pris le contrôle de l'Empire ottoman, il est devint l'homme le plus populaire en Europe. Pour insister sur sa puissance, l'Empire ottoman était appelé "Enverland".

Rappelez vous de ce qu’advint, d’Enver Pacha qu’ils portaient aux cieux et de l'empire, à partir de 1915?
Que Dieu protège la Turquie d’un nouveau processus d’Enver Pacha.

Note du traducteur : nous assistons à la création d’un nouvel Etat. Ce nouvel Etat Kurde n’est rien d’autre qu’un satellite de l’Etat d’Israël. Il va être créé avec l’argent du contribuable Européen, Anglais, Russe et Américain et avec le sang de la population locale.


Vendredi 27 Novembre 2015


Commentaires

1.Posté par Aldamir le 27/11/2015 13:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Erdogan, rappelle curieusement le parcours de Bokassa, d’Amin Dada et du Shah d’Iran lequel avait fini d’être persuadé fermement qu’il avait du sang bleu. Le peuple turc est à plaindre, car l’avenir ne sera pas radieux pour eux, c’est le prix à payer pour être membre de l’OTAN.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires