Coup de gueule

Black Is Beautiful...Friday


Dans la même rubrique:
< >

Vendredi 29 Juillet 2016 - 14:18 Le Père Hamel était musulman!



georges zeter
Jeudi 23 Novembre 2017

Et dire que ce "black Friday" américain vient polluer notre vendredi 24 novembre bien franchouille automnale ...Et que bons veaux, des millions vont dépenser des milliards peut être, me laisse pantois émois!
Dès potron minet, les consommateurs (le mot acheteur est banni depuis des lustres), donc, ils-elles vont se masser, s'écraser contre les portes des temples de la consom-Nation et lorsqu'à 10 heures... Vont se marcher dessus, se piétiner pour choper, arracher à d'autres des appareils dont-ils-elles n'ont pas vraiment besoin...Et on s'étonne qu'un Macron, un Trump soient passés? La masse est à la masse, plus aucun décernement, lessivée, des cerveaux lobotomisés et le QI en berne.
Dire que les manifs contre la loi travail n'ont mobilisées que quelques clampins, mais là ce seront des millions prêt à s'écharper pour foutre la main sur des objets dérisoires qui seront passé de mode d'ici noël. On voit très bien où les priorités se situes en cette société cannibale; bouffer, bouffer à s'en péter la panse, et surtout faire disjoncter le cervelet. Nous somme presque tous devenus des intestins, gros ou grêle sur pattes, déambulant entre des rayons de supermarché avec comme extension le caddy. L'Omo caddytus est née!
Y'aura aussi la frénésie sur internet, ca va cliqué à mort, ca va "enter" carte de crédit, crédit revolving sur la tempe...En janvier faudra raquer! Donc entre ceux qui vont cavaler dehors et ceux qui vont pianoter dedans, ben moi, j'vais aller me promener au parc, et même si j'étais à poil, le cul nu, je suis sur d'être tranquille; pas un chat, pas un cloporte, mon "black Friday" en paix quoi!
A la base le "black Friday" est issue d'un fait historique saumâtre: le vendredi 11 novembre 1887 furent pendus quatre ouvriers arrêtés après l'explosion d'une bombe lors du rassemblement du Haymarket à Chicago. Pour la petite histoire, ce rassemblement qui voulait défendre la journée de 8 heures en usine eu lieu le 1er mai 1886. Lorsque la manifestation se dispersa, une bombe explosa en tuant des policiers. Les autorités prirent au hasard 4 anarchistes et les jugèrent fissa. Donc, tous les ans, vous qui profitez du weekend prolongé du 1er mai, fête du travail ben ca vient de ca: l'exécution de 4 travailleurs; et ainsi, ce "black Friday" est lié à jamais à ces événements... A noter, que les états unis ne fêtent jamais le 1er mai, mais le "labor Day" début septembre.
Donc que le "black Friday" soit devenu ce top-départ d'orgie consumériste, sans aucun respect de la mémoire de ces 4 innocents. Puisque des jours où de vrais innocents furent sali, me fait penser qu'on a nous aussi en France, nos condamnés par erreur; ca aurait de la gueule: Le "Dreyfus Saturday Day" - jour de sa condamnation le samedi 22 décembre 1894, en plus ca tombe bien, juste avant noël! Vous en voulez un autre de jour des soldes à la française? Le " Dills Friday Day", un vendredi 27 janvier 1989, jour ou Patrick Dills fut condamné à perpétuité et innocenté en 2001... Puisque nous en sommes à célébrer la consommation les jours où des hommes et femmes montaient à l'échafaud ou en taule ad vitam, pourquoi pas s'enfoncer un peu plus dans l'innommable?
Notre pays est colonisé depuis deux ou trois décennies et est vendu aux states; Voir les gamins français célébrer/décérébrés Halloween, alors que "trick or treat" ne veut rien dire pour eux...Pourquoi pas le 4 juillet, le "cinco de mayo", quant au "black Friday"?
In fine, ce "black Friday" vient le lendemain de "Thanksgiving" qui célèbre par un holocauste de dinde chaque année, le remerciement des indiens qui permirent aux premiers colons de survivre sur ces terres inhospitalières américaines... Fi, du massacre de millions de "native américains" qui aujourd'hui pour les derniers survivent dans des réserves, un peu comme des dindes d'ailleurs; "Yes, we can" qu'ils disaient les supporters de - tu l'auras dans l'Obabama! Ou le Trump la mort et son "make the america great again! On a quoi cheu nous histoire de vivre sous un slogan qui mange pas d'foin? La France en marche? Un, deux, un, deux, tête à droite, supermarché!
Comme aurait Léo mon héro "nous vivons une époque épic, mais nous n'avons plus rien d'épic".

Georges Zeter/novembre 2017

illustration libre de droit: https://fr.dreamstime.com/illustration-stock-bataille-de-vomi-image41750735


Jeudi 23 Novembre 2017


Commentaires

1.Posté par issa le 23/11/2017 15:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ai beaucoup aimé l'oeuvre d'un artiste marocain dont j'ai oublié le nom qui représentait des masses faisant une euphorique ronde consumériste autour de la porte d'entrée d'un centre commercial en l'opposant au tawaf des pèlerins à La Mecque. La frénésie d'achat, la manipulation marketing assumée par le digital business me sidère tant les gens adhèrent sans retenue à ce vaste baratin commercial. Tout est fait pour pousser à la dépense: instantanéité émotionnelle grâce aux remises et facilités de paiements, cartes bleues garnies de crédits divers , paiements sans contact et surtout dynamique de masse, du genre " ne reste pas à cotés de la plaque, enjoy !!! "
Pauvre époque..

Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...


Publicité

Brèves



Commentaires