Economie et pouvoir financier

Bitcoin, monnaie virtuelle pour bénéfices bien réels


Dans la même rubrique:
< >

Samedi 1 Septembre 2018 - 01:06 ‘Science économique’ – Imposture diabolique

Dimanche 12 Août 2018 - 08:00 Dette mondiale : où en est-on ?



Mardi 3 Décembre 2013

Bitcoin, monnaie virtuelle pour bénéfices bien réels
L’île anglo-normande d’Aurigny est sur le point de se transformer en un centre international d'opérations financières avec le Bitcoin comme monnaie de référence, écrit mardi le quotidien Novye Izvestia.
Le Bitcoin est une devise électronique dont la valeur monte en flèche. Aujourd’hui, les autorités de l’île ont décidé de faire rentrer cette monnaie dans le monde réel en émettant les premiers Bitcoins métalliques. Aurigny est convaincue de la pertinence financière de son plan. Après tout, le monde est aujourd'hui frappé par une véritable bitcoinmania. Les bitcoins, créés en 2008 à titre expérimental plutôt que comme une alternative sérieuse, ont été utilisés initialement par un cercle très restreint d'internautes.
Le principe en est simple: celui qui souhaite payer en bitcoins télécharge un programme spécial, reçoit une clé-web et paie ainsi ceux qui reconnaissent cette monnaie virtuelle pour leurs services. Il n'existe aucun centre d'émission de bitcoins et leur valeur n'est rattachée à aucune autre monnaie, bien que son cours officieux ne cesse de croître. Par exemple, un bitcoin était estimé en mars à 50 dollars. Alors qu'en novembre il dépassait les 1 000 dollars.
Les investisseurs, les hommes d'affaires et les spéculateurs boursiers utilisent ce système de paiement depuis longtemps.
L'un des principaux avantages des bitcoins est qu'ils permettent de payer en tout anonymat. C'est aussi le principal obstacle à leur légalisation, exigée de plus en plus activement par les milieux d'affaires de divers pays.
Cette monnaie, grâce à l'anonymat, est souvent utilisée par les délinquants pour blanchir de l'argent, ou par les trafiquants de drogues. Les USA sont particulièrement critiques envers ce moyen de paiement. Par exemple, le FBI a fermé il y a un mois un magasin en ligne vendant des stupéfiants en bitcoins. La monnaie servait également à payer sur ce site pour "commanditer" l'assassinat d’un individu – du président américain à son voisin.
L'idée de transformer les bitcoins virtuels en monnaie réelle a été proposée par le ministre des Finances d’Aurigny Robert McDowell. Cet été il avait rencontré à Londres le banquier Michael Parson, également consultant pour les bitcoins. Pendant leur déjeuner d'affaires cette idée floue a acquis des formes plutôt concrètes. D'après le Financial Times, le ministre s'est déjà adressé à la Monnaie royale de Grande-Bretagne et a reçu son feu vert.
Désormais, la proposition de transformer Aurigny en centre international des opérations en bitcoins doit être approuvée par le parlement local. L'île devrait permettre de réaliser les échanges et les opérations financières, ainsi que de stocker les bitcoins pour les clients aisés.
Les pièces de monnaie seront partiellement faites d'or et contiendront de l'or pour une valeur de 500 livres.
Sur le papier tout semble plutôt convaincant. Le principal obstacle est le caractère volatile de la popularité des bitcoins, qui pourraient la perdre aussi rapidement qu'elle augmente avant même la loi sur la transformation d’Aurigny en capitale mondiale des bitcoins. Le premier signal d'alarme a déjà retenti: le prix des bitcoins a chuté hier de 50% pour atteindre 840 dollars. Les détenteurs de bitcoins espèrent que la monnaie reprendra rapidement sa valeur et poursuivra sa croissance. Dans le cas contraire il serait nécessaire de reporter ce projet ambitieux.

http://fr.ria.ru


Mardi 3 Décembre 2013


Nouveau commentaire :

Economie et pouvoir financier | Histoire | Philosophie politique | Religions et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires