Actualité nationale

BHL étrille la politique de Trump en Syrie, qui a «renforcé tous les ennemis de la démocratie»


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 14 Novembre 2019 - 00:30 13-Novembre et Israël : l'omerta continue


Le retrait du contingent américain de Syrie n’a fait que «renforcer» «ceux qui rêvent de mettre les démocraties à genoux», a estimé le 15 octobre Bernard-Henri Levy en direct sur CNews.


fr.sputniknews.com
Mardi 15 Octobre 2019

Invité le 15 octobre dans La Matinale en direct sur CNews, Bernard-Henri Levy s’est exprimé entre autres sur la situation actuelle en Syrie, en évoquant notamment le retrait des troupes américaines du territoire. En retirant ses forces, Donald Trump a appuyé tous les «ennemis de la démocratie», selon BHL.



«Il a renforcé Poutine, qui apparaît comme un faiseur de paix, il a renforcé Bachar el-Assad qui reprend le pouvoir et se refait une légitimité, il a renforcé l’Iran, qui est soi-disant son principal adversaire, et il a renforcé Erdogan qui finance les mosquées Frères musulmans en Europe, qui fait multiplier les provocations sur nos territoires, encore récemment à Strasbourg», a dénoncé l’écrivain.



Il a également insisté sur le fait que la parole de M.Trump dans la région concernée ne valait «rien» et qu’il était considéré comme celui qui «lâche ses amis et trahit ses alliés»:

«En un geste, il a réussi ce tour de force de renforcer tous ceux qui aujourd’hui rêvent de mettre les démocraties à genoux», a conclu BHL.

Retrait des troupes américaines de Syrie

Lundi 14 octobre, Donald Trump a déclaré «avoir retiré le gros» du contingent américain de Syrie. Il a également fait savoir qu’il ne s’opposait pas à ce que le Président Bachar el-Assad défende les Kurdes visés par l’opération militaire turque. En outre, il a promulgué les sanctions contre la Turquie visant à convaincre Ankara de «mettre fin immédiatement à son offensive».

Les Kurdes syriens avaient précédemment annoncé être parvenus à un accord avec Damas sur le déploiement des troupes syriennes le long de la frontière pour contrer les attaques des forces turques.

Le 14 octobre, l’armée gouvernementale syrienne est entrée dans la ville de Manbij (nord) contrôlée auparavant par l’administration autonome kurde.

Des forces américaines étaient cantonnées dans cette ville avant que la Turquie ne lance le 9 octobre son opération Source de paix dans le nord de la Syrie.
Opération Source de paix

Recep Tayyip Erdogan a annoncé le 9 octobre le début de l’opération Source de paix dans le nord de la Syrie, menée contre le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), interdit en Turquie, et le groupe terroriste Daech. Le même jour, Ras al-Aïn et d’autres villes frontalières syriennes ont été bombardées par l’aviation turque.

Ankara a ensuite annoncé le début de l’opération au sol. Le ministère turc de la Défense nationale a déclaré le 11 octobre avoir pris le contrôle de Ras al-Aïn. Selon l’agence Anadolu, l’armée turque s’est emparée le 13 octobre de la ville de Tall Abyad.

Commentaires:

- Avec bhl, c'est simple, il suffit d'inverser son analyse pour savoir où est le bien et la vérité...Trump renforce les ennemis de la démocratie ? Ca signifie que Trump n'est plus l'allié d'israël dans cette histoire et donc, devient l'ennemi de la démocratie incarnée dans la tête de ce philosophe de merde, par israël.

- ce sont les libyens qui parlent le mieux de la démocratie apportée par bhl
cet individu nauséeux vulgaire et mortifère devrait être condamné pour complicité de crimes de guerre et association avec des terroristes.

- si BHL aboie cela me rend Trump (presque) sympatique








Mardi 15 Octobre 2019


Commentaires

1.Posté par Ferux le 15/10/2019 21:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Trump a mis une belle quenelle à Israël et tous les sionistes du coin ont beaucoup, beaucoup de mal à la digérer.

2.Posté par salahdine france le 16/10/2019 11:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La plus grande dictature est ce cancer sioniste installé en Palestine.
Le monde a compris que cette entité criminelle usupatrice judéo talmudique n'est que l' habit exterieur de la démocratie pour faire avancer sa biblique mis-sion talmudique et une fois achevée sa mis-sion, fera de tous goyim, un esclave au service exclusif des judéo sionistes

3.Posté par JBL1960 le 16/10/2019 18:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Partout où BHL passe = La démocratie (même son illusion) trépasse...

Trump c'est le gars qui claironne himself qu'il est le président qui a fait le plus pour... Israël !

https://jbl1960blog.wordpress.com/2019/04/29/trump-suit-aveuglement-son-chien-guide-nomme-bibi/

BHL c'est le gars qui soutient le camp Barzani pour un kurdistan, alors que ceux qui pratique le Confédéralisme Démocratique, sur place, qui s'y essaie, tout du moins, sont résolument contre un État-nation, fut-il Kurde ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/05/25/le-confederalisme-democratique-kurde-societe-sans-contre-letat-nation-ou-kurdistan/

L'avait raison le Machiavel ; La meilleure forteresse des tyrans, c'est l'inertie des peuples...
JBL

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires