insolite, humour, conspiration...

BHL-Files : Juste Après Le Réel, Bâtiment C, Porte 4


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 26 Août 2018 - 12:15 France : violation irresponsable d’un tabou …



Sébastien Fontenelle
Vendredi 21 Octobre 2011

BHL-Files : Juste Après Le Réel, Bâtiment C, Porte 4
En principe, je suis pas spécialement fan de séries télé.
Je dis pas que ça me fait pas marrer de regarder, de temps un temps, un bout d’un vieux feuilleton, genre “Les Envahisseurs (d’outre-Méditerranée)”.
(J’ai carrément adoré le pilote, où le héros, Ivan Rioufol, découvre, après s’être égaré by night sur un inquiétant chemin de terre paumé du fin fond du Cantal, qu’il va devoir convaincre une France incrédule que les Eurabes sont partout, et qu’on les reconnaît à ce qu’ils tendent bien droit le doigt en criant qu’ils vont te niquer ta reum, sale souchien(ne), et que si nul(le) n’y prend garde faudra pas non plus s’étonner qu’ils viennent jusque dans les bras de mâme Dupont lui égorger l’entourage - si vous faites rien tant qu’il est encore temps, venez pas ensuite vous plaindre, mâme Dupont, pourrez pas dire qu’on vous aura pas prévenue, triste conne multiculturaliste.)
Mais sinon : je suis pas spécialement bon public, pour ces trucs-là.
À une exception près, toutefois : je suis assez accro, je l’avoue, à “BHL-Files” - qui est, si mes calculs sont bons, l’une de nos plus anciennes séries, puisqu’elle vient d’entrer dans sa trentième saison (tout de même).
Je suis tombé sur ce petit bijou complètement par hasard, un soir que je zappouillais en attendant “Chez FOG”, où FOG recevait Michel Lévy et Bernard-Henri Onfray pour un « débat sans concession(s), mais viril (mais sans concession(s)) » sur la philosophie bouffonne - et je suis resté scotché.
J’aime la simplicité du scénario : un homme seul - BHL, investigateur au Federal Bureau of Romanquêtes (FBR) - déjoue d’ignobles complots où des fascistes essaient de faire croire à mâme Dupont que la vérité est bel et bien ce qu’elle paraît être, alors qu’en vrai, non, en vrai, « la vérité est ailleurs », suivez le guide.
Je me rappelle un épisode particulièrement ébouriffant de la saison 9, où un réalisateur était injustement accusé d’avoir abusé d’une enfant de treize ans après l’avoir droguée, sous le fallacieux prétexte qu’il avait en effet abusé d’elle après l’avoir droguée - et pendant quarante-cinq minutes on croyait vraiment que le gars était quelque chose comme un violeur, mais à la fin, BHL (du FBR) démontrait que non, en fait, pas vraiment : « La vérité est ailleurs », lançait-il, et la vérité, mâme Dupont, est qu’en admettant que le gars ait pour de bon violé cette enfant, comme nous le savons, c’est quand même pas si grave que ça, faut pas déconner, merde alors, y a pas mort d’homme, hein ?
C’était vraiment saisissant.
Dans un autre épisode de la même saison (principalement consacrée au rétablissement de la vérité (venue d’ailleurs) sur la notion, un rien dévoyée, d’agression sexuelle), une femme de ménage noire (comme par hasard) et probablement communiste accusait le patron d’un organisme international spécialisé dans le dépouillement des populations grecques de lui avoir imposé « un rapport sexuel non consenti » - et, pareil : jusqu’au bout on pensait que le gars était sans doute pas complètement net, genre il avait soi-disant un alibi en béton armé, genre il était en train de siroter un caffè latte avec Dodo la Saumure à sixteen blocks de là, mais il avait quand même repeint la moitié de la chambre avec son ADN.
Mais à la fin, BHL (du FBR) démontrait que pas du tout : « La vérité est ailleurs, mâme Dupont », assénait-il - et la vérité est que cette foutue négr... Que l’indigne domestique a tout simplement menti, vu que le gars peut pas du tout l’avoir violée, puisque le gars peut pas du tout l’avoir violée.
(Et d’ailleurs, quelques jours plus tôt, le gars déjeunait avec Ivan Levaï - alors me faites pas rigoler, siouplé, tas de nazi(e)s pourri(e)s.)
Prodigieux.
Mais ce que je préfère, dans “BHL-Files” : c’est [1] les (nombreux) épisodes où BHL arrive à déjouer de diaboliques conspirations anti-israéliennes.
Au début de l’épisode 15 de la saison 13, par exemple : l’armée israélienne massacre des civil(e)s par paquets de cent au Liban, et vazy que je te déboîte la gueule à grands coups de bombes, Walid - et bien sûr, le spectateur, induit en erreur par le hideux spectacle de ces tueries, pense que l’armée israélienne est moyen sympa.
(Naïveté, quand tu nous tiens.)
Mais à la fin, BHL (du FBR) arrive à prouver (en interviewant un artilleur israélien hyper-convivial qui lui confie que ça lui ferait quand même un peu mal au cul de tirer sur des civil(e)s, et que son truc, à lui, ça serait plutôt de défendre Madrid avec le camarade Buenaventura Durruti) que : « La vérité est ailleurs », et qu’en vrai, tout ça est de la faute de ces maudit(e)s fascislamistes, qui cousent de grands boucliers humains avec leurs enfants de treize ans, aaaaah, putain, mais quels immondes salauds.
L’épisode 20 de la saison 15 (où le harangueur stalinien Alain Badiou fait une courte apparition, dans le rôle d’un prédicateur fondamentaliste à looooongue barbe rousse) commence pareil, à peu près : l’armée israélienne fait du hachis de civil(e)s dans Gaza, et, de nouveau (même cause, même effet), le spectateur, intoxiqué par la propagande islamonazie, trouve un peu exagérés ces bombardements intensifs de populations civiles, mais à la fin (juste quand ça commence à devenir vraiment tendu) : BHL (du FBR) établit, grâce au témoignage d’un pilote de guerre israélien qui lui promet que jamais il ne lâcherait ne serait-ce qu’une toute petite bombinette sur des civil(e)s (et que lui, ce qu’il aime, c’est danser la samba sous les cocotiers aux Maldives), que « la vérité est ailleurs », et que tout ça est encore de la faute des Arabes, qui refusent de partager leurs champs d’oliviers avec leurs voisin(e)s des colonies - et quelles tristes raclures, décidément, que ces individus.
Dans l’épisode 3 de la saison 22, vachement bien aussi, les Arabo-musulman(e)s, plus déterminé(e)s que jamais à se foutre de la gueule du monde, déclarent devant l’ONU que maintenant, s’il vous plaît, ça serait bien qu’on leur reconnaisse un État, dans les deux virgule sept kilomètres carrés de territoire que leur ont laissé les Israélien(ne)s, et le téléspectateur a bien sûr tendance à penser que ça ne serait qu’équité, en effet - mais à la fin, sensationnel coup de théâtre : BHL (du FBR), trompant la surveillance des sentinelles islamonazistes, prouve que « la vérité est ailleurs », et qu’elle est, certes, un peu navrante, mais que force est de constater avec Ehud Barak qu’il serait pour le moins très injuste, mâme Dupont, que les bougn... Que les fascislamistes gardent pour eux tous ces kilomètres carrés, or, pas de justice ?
Pas de paix.
Dans le dernier épisode, un rien mystique, mais particulièrement réussi et d’ores et déjà culte, puisque le héros de “Les Envahisseurs (d’outre-Méditerranée)” y fait (à son tour) une brève mais dense apparition, les Arabes décapiteux (les mêmes, ou pas loin, qui ont assassiné Daniel Pearl) capturent un soldat israélien, et Ivan Rioufol trouve ça vraiment salaud (et d’autant plus inconvenant que le gouvernement israélien est de son côté connu pour sa magnanimité), et là (formidable trouvaille scénaristique) : BHL (du FBR) confirme qu’en effet, c’est ultra-dégueulasse, et que, pour une fois, « la vérité », loin d’être « ailleurs », est bel et bien que ces gens sont des gros tarbas - mais que, rassurez-vous, mâme Dupont, tout va bien se passer, puisque l’Ecclésiaste stipule, d’assez longue date, que Tu Sortiras Le Soldat Des Geôles Fascislamistes [2].
J’attends avec impatience le prochain épisode, où (d’après Télé Loisirs) BHL (du FBR) arrive, paraît-il, au terme d’une romanquête (fédérale) singulièrement ardue, à démontrer que ceci n’est pas une banane.

Saison 47, épisode 2 :

Notes

[1] Ou doit-on dire : « Ce sont » ?
[2] Pour plus de précisions sur cette méconnue prédic(a)tion biblique : voir ici.

http://www.politis.fr/BHL-Files-Juste-Apres-Le-Reel,15701.html


Vendredi 21 Octobre 2011


Commentaires

1.Posté par Elmahi le 21/10/2011 23:32 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Chapeau bas,creatif .la realite des fois depasse la fiction.bhl le philosophe milliardaire .ou plutot l agent mossad

Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...


Publicité

Brèves



Commentaires