MONDE

BERGOLIO ET LE VATICAN HAUSSENT LE TON !!


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 28 Juin 2018 - 02:04 UNE OBSESSION MALÉFIQUE



ZEINAB ABDELAZIZ
Mardi 7 Avril 2015

BERGOLIO ET LE VATICAN HAUSSENT LE TON !!
BERGOLIO ET LE VATICAN
HAUSSENT LE TON !!

Le pape et le Vatican ont haussé le ton, en célébrant Pâques 2015, contre "le silence complice" et "l'indifférence" du monde devant la "furie djihadiste", qui frappe les chrétiens et vient encore de se déchaîner au Kenya, en passant par l’Iraq, la Syrie, la Libye, le Pakistan ou le Nigéria…

Il est curieux de les voir subir, en même temps, une perte de mémoire en oubliant de mentionner, si probité il y a : les Rohinghias, les Gazaouis, les Iraquiens, les Afghanistanais, et tant d’autres, tués par millions ! Est-ce parce qu’ils sont des musulmans ?! Les deux se leurrent de voir leurs frères (chrétiens) "persécutés, décapités et crucifiés pour leur foi", "des hommes et des femmes sont emprisonnés, condamnés ou même tués seulement parce qu'ils sont croyants". Ce crescendo du ton n’est point naïf et ne passe point inaperçu étant planifié de longue date…

En mars dernier, le Saint-Siège appelle la communauté internationale « à agir avant qu’il ne soit trop tard » pour protéger les chrétiens du Moyen-Orient ! Mgr Tomasi, observateur permanent à l’ONU, estime que si, en dernier recours, une intervention militaire est nécessaire contre l’Etat islamique, « elle ne doit pas être vue comme une guerre de religions », et pour cela, « les pays musulmans doivent être impliqués et sous l’égide de l’ONU». Ce qui veut dire qu’ils planifient le crime tout en voulant jouer à la sainte n’y touche ! Benoît XVI n’est-il pas déjà allé préparer le chemin en prenant la parole devant l’ONU ?!

Concernant les massacres que subissent les chrétiens, Il semble que ces deux grandes entités, le pape et le Vatican, ont oublié le chemin qu’a suivi le christianisme actuel, et ne cessent de jeter de l’huile sur le feu pour embraser le monde, le pousser vers une guerre de religion pour christianiser le monde. Guerre qui, en fait, a déjà commencé par les décrets de Vatican II (1965). Décrets qui aboutirent officiellement au fameux 9/11. C’est à la demande du Conseil Œcuménique des églises, précisant une décade pour arracher « l’axe du mal », qui est l’Islam, que cette charge a été confiée aux Etats-Unis, seule force militaire après l’éradication planifiée de l’Union Soviétique. Cette mascarade/comédie montée du 9/11 permit, aux Etats-Unis, médias et liges aidant, d’arracher l’approbation internationale pour éradiquer l’Islam.

Quant aux crimes et châtiments perpétrés par les Daech, EI, ISIS et leurs affiliés, quel que soit leur appellation, se résument à : "persécuter, décapiter et crucifier", "emprisonner, condamner ou même tuer", tout court, tout sec, à une allure que personne ne dément ! Actes qu’aucun être humain d’admet, mais lorsqu’on les compare aux monstrueuses infamies commises par l’Eglise au cours des siècles, on est choqué par la « mansuétude » de ces pauvres djihadistes dont les supplices qu’ils imposent pâlissent à côtés des massacres commis par l’Eglise, à l’aide du Saint-Office, pour terroriser l’humanité et la maintenir sous le joug.

Rien d’étonnant, car l’intolérance découle de ses principes : « Hors de l’Eglise, point de salut ». Ernest Renan n’a-t-il pas écrit dans « l’Avenir de la Science » : « L’Inquisition est la conséquence logique de tout le système (…) Le bien des âmes exigeait qu’on vous tenaillât avec des pinces rougies au feu, qu’on vous torturât de mille façons sadiques, qu’on vous arrachât la langue et qu’on vous crevât les yeux ! Les catholiques ont vraiment des façons charmantes de soigner les âmes de leurs frères ». Celui qui voudrait approfondir ses connaissances sur ces crimes peut lire les atrocités barbares racontées par Maurice Barthélemy, cité par A. Lorulot, dans Barbarie Allemande, p. 39.

Le XIV e siècle vit naître l’institutionnalisation de la Prostitution. Le "Bordel" est reconnu par l’Eglise et par la municipalité d'utilité publique. Le Clergé en prend rapidement le contrôle afin d'en tirer tout le profit. Le Décret de Burchard, Evêque de Worms, considère la prostitution comme un mal nécessaire. Le Grand Conseil de 1358 a mentionné que "les pécheresses sont absolument nécessaires à la Terra", et qu’il vaut mieux organiser et contrôler ces dernières. En effet, à partir du XIVe siècle, on assiste à un effort d'institutionnalisation de la prostitution visant à tirer profit de ce commerce, mais surtout de le restreindre à certaines zones de la ville. Puisque les bordels seront dorénavant considérés comme nécessaires par l'Église, les municipalités et les élites des royaumes, au point que le clergé dégénéré de l'époque, en prendra rapidement le contrôle et en tirera profit.

Voltaire rapporte que l'évêque de Genève administrait tous les bordels de ces terres. Dominique Dalayrac va même jusqu'à avancer que la prostitution amena plus de richesse au clergé que tous leurs fidèles réunis. St-Thomas d'Aquin raconte également que des moines perpignanais organisaient une collecte de fond pour ouvrir un nouveau bordel, dont ils vantaient le mérite; "œuvre sainte, pie et méritoire". D'ailleurs, La chose ira encore plus loin, car en 1510, le pape Jules II fit construire un bordel strictement réservé aux chrétiens !

Les siècles se suivent, les crimes vaticanais s’entassent, et voilà qu’en 1995, Le cardinal Ricardo Maria Carles, archevêque de Barcelone, est impliqué dans un trafic d'armes, de pierres précieuses et de cocaïne via la Mafia italienne. En fait, les infractions s’accumulent : l’IOR, banque du Vatican, que l’Union Européenne somma de rentrer dans l’ordre ; trafic d’armes ; trafic humain ; blanchiment d’argent ; meurtre ; ingérence politique en Pologne en soutenant Solidarnosc pour déstabiliser l’Union Soviétique ; la liste est bien plus longue !

Rien d’étonnant, dis-je, non à cause de toutes ces atrocités commises par l’Eglise, qui suit à la lettre tous les préceptes de vengeance et de massacre que contient la Bible, Ancien et Nouveau Testaments, qui exigent de passer tous les païens ou tous les conquis au fil de l’épée, mais qui suit « pieusement » ce que dit Jésus clairement : « Quant à mes ennemis, ceux qui n’ont pas voulu que je règne sur eux, amenez-les ici, et égorgez-les en ma présence » (19 ; 27) !!

Respectables Entités, nul n’ignore que les attaques terroristes sont menées sous l’égide de vos liges politiques. R. D. Steele, ancien agent de la CIA affirme que l’exécution de Foley et Sotlof furent réalisées par des personnes qui se feraient passer pour eux. Foley est lié à des agences de la CIA, Sotlof est lié au Mossad. La dite guerre contre le Terrorisme est une vraie mascarade.

Nul n’ignore aussi que les gouvernants occidentaux persistent à jouer le rôle de pompiers pyromane, qu’ils persistent à déstabiliser le monde de façon durable. Soutenir et combattre en même temps les djihadistes est un abominable jeu que mènent les Etats-Unis et leurs complices. Le 15 janvier 2015 John Kerry et François Hollande affirment combattre le terrorisme ; le même jour le Pentagone a décidé d’envoyer plus de 400 militaires pour former les « rebelles syriens » qui combattent le régime laïc de Bachar el-Assad. Attitude qui révèle le degré effarant d’impudence et de cynisme des euro-atlantistes.

Ce double-jeu abominable a permis de changer les protagonistes : les soldats américains, chrétiens, ont été remplacés par des citoyens musulmans enrégimentés un peu partout, manipulés, programmés, pour réaliser cette planification diabolique. Ce n’est pas sans raison que le télescope du Vatican en Arizona est nommé Lucifer, ou que des messes soient élevées à cette néfaste déité qui vous mène par le bout de sa baguette. Ce n’est donc pas étonnant de vous entendre dire dans le fameux Orbi et Urbi que « les chrétiens sont les germes d’une autre humanité, dans laquelle nous cherchons à vivre au service les uns des autres, à ne pas être arrogants mais disponible et respectueux ».

C’est vraiment le comble de l’arrogance, pour reprendre votre expression, d’insister à travestir la vérité, de vous distinguer avec supériorité en tant que chrétiens, d’insister à christianiser le monde. Benoît XVI a déjà eu l’infamie de christianiser publiquement Magdi Christiano Allam, un de vos liges a christianisé publiquement quelques dizaines au Kenya, avant le massacre, et il y a presqu’un mois une déclaration vaticane affirme en toute Arrogance : « Un milliard de païens doit être mené vers Jésus-Christ » !

Ce n’est que les musulmans qui se comptent par milliard, Monsieur. Insister à arracher une religion qui vient rectifier toutes les contrefaçons et les manipulations commises par l’Eglise, c’est aller contre la Volonté Divine. N’est-il pas plus probe d’arrêter l’évangélisation du monde, cette activité diabolique qui représente, comme vous l’affirmez, toute votre raison d’être ?!

Zeinab Abdelaziz, le 7 avril 2015
 


Mardi 7 Avril 2015


Commentaires

1.Posté par Observateur le 07/04/2015 18:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une constatation étrange mais réelle qui en dit long sur le Prosélytisme acharné
et débridé par une multitude de chaines Radios et Télévisuelles par Satellites
des Églises Chrétiennes (toutes "Version" confondus), les destinataires de leur
"message" se situent tous, dans le Tiers-Monde...Alors que les Messes dominicales
chez eux en Europe,Amérique et Australie ,a part la Messe pompeuse Dominicale du Chef
du Vatican, se plaignent du détournement et absentéisme Chronique des Fidèles
et les "Croyants assidus" du Dimanche saint sont en majorité des vieillards,
les Jeunes parmi eux sont rares ...,Un Paradoxe qui en dit long sur la "politique"
inconsciente de ces Églises Chrétiennes qui n'aurons de choix a l'avenir que
d'importer des "Fidèles" du Tiers-Monde, suite a l'extinction progressives de
cette race de "Croyants" dans les pays dit "Très" développé !!!...

2.Posté par philoupr le 08/04/2015 07:23 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vous tombez encore dans le panneau, c est ce qu ils veulent la guerre des religions pour sauvez le casino financier alors qu il suffit de respecter les 4 principaux commandement de Dieu que toute les religions respect

3.Posté par hasbeen le 08/04/2015 10:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

guerre de religions pour sauver le casino financier ? .. .peut-être oui - une guerre des dogmes .. en quelque sorte - mais à un moment donné, les dogmes doivent s'accorder, s'unir et s'allier .. contre le .. dogme satanique qui s'abat sur les croyants.


verset 82 sourate al maida

Tu trouveras certainement que les Juifs et les associateurs sont les ennemis les plus acharnés des croyants. Et tu trouveras certes que les plus disposés à aimer les croyants sont ceux qui disent : "Nous sommes chrétiens." C'est qu'il y a parmi eux des prêtres et des moines, et qu'ils ne s'enflent pas d'orgueil.

4.Posté par Arthur Gohin le 08/04/2015 12:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Message supprimé
Argumentez en lieu et place de proférer des attaques ad hominem

5.Posté par Arthur Gohin le 08/04/2015 19:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faut ne pas sortir le verset Luc 19 v.27 de son contexte. Ce verset termine une parabole, laquelle est une analogie entre, une situation compréhensible à l'époque, et le royaume de Dieu tel que le prêche Jésus Christ. Voila cette parabole et le début du chapitre (http://bible.catholique.org/evangile-selon-saint-luc/3258-chapitre-19) :

Etant entré dans Jéricho, il traversait (la ville).
2 Et voici qu'un homme appelé du nom de Zachée, qui était un publicain-chef et qui était riche,
3 cherchait à voir Jésus, qui il était; et il ne le pouvait pas à cause de la foule, car il était petit de taille.
4 Courant en avant, il monta sur un sycomore pour le voir, car il devait passer par là.
5 Quand il arriva à cet endroit, Jésus leva les yeux et lui dit: " Zachée, hâte-toi de descendre, car aujourd'hui il faut que je demeure dans ta maison. "
6 Il se hâta de descendre et le reçut avec joie.
7 Ce que voyant, ils murmuraient tous, disant: " Il est entré pour loger chez un pécheur. "
8 Or Zachée, s'étant arrêté, dit au Seigneur: " Voici, Seigneur, je donne aux pauvres la moitié de mes biens; et si j'ai fait du tort à quelqu'un, je rends le quadruple. "
9 Jésus lui dit: " Le salut est arrivé aujourd'hui pour cette maison, parce que lui aussi est fils d'Abraham.
10 Car le Fils de l'homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. "
11 Comme ils écoutaient cela, il ajouta une parabole, parce qu'il était proche de Jérusalem et qu'ils pensaient que le royaume de Dieu allait apparaître aussitôt.
12 Il dit donc: " Un homme de haute naissance s'en alla dans un pays lointain pour recevoir la dignité royale et revenir ensuite.
13 Ayant appelé dix de ses serviteurs, il leur donna dix mines et leur dit: " Faites-les valoir jusqu'à ce que je revienne. "
14 Or ses concitoyens le haïssaient, et ils envoyèrent une députation derrière lui pour dire: " Nous ne voulons pas de celui-là pour notre roi. "
15 Quand il fut de retour, après avoir reçu la dignité royale, il se fit appeler ces serviteurs auxquels il avait donné l'argent, pour savoir quel profit chacun en avait tiré.
16 Le premier se présenta et dit: " Seigneur, votre mine a rapporté dix mines. "
17 Il lui dit: " Très bien, bon serviteur; puisque tu as été fidèle en chose infime, tu auras le gouvernement de dix villes. "
18 Le second vint et dit: " Votre mine, Seigneur, a produit cinq mines. "
19 A lui aussi il dit: " Et toi, deviens gouverneur de cinq villes. "
20 Et un autre vint et dit: " Seigneur, voici votre mine que j'ai tenue serrée dans un linge.
21 Car j'avais peur de vous, parce que vous êtes un homme dur: vous retirez ce que vous n'avez pas mis en dépôt, et vous moissonnez ce que vous n'avez pas semé. "
22 Il lui dit: " Je te juge sur ce qui vient de ta bouche, mauvais serviteur! Tu savais que je suis un homme dur, retirant ce que je n'ai pas mis en dépôt et moissonnant ce que je n'ai pas semé;
23 alors pourquoi n'as-tu pas mis mon argent à la banque? Et à mon retour, je l'aurais recouvré avec un intérêt. "
24 Et il dit à ceux qui étaient là: " Otez-lui la mine et donnez-la à celui qui a dix mines. "
25 Ils lui dirent: " Seigneur, il a (déjà) dix mines! "
26 (Il répliqua): " Je vous le dis: A celui qui a on donnera; mais à celui qui n'a pas, on ôtera même ce qu'il a.
27 Quant à mes ennemis, ceux qui n'ont pas voulu que je règne sur eux, amenez-les ici et égorgez-les devant moi. "
28 Après avoir dit cela, il marchait en tête, montant à Jérusalem.

De fait ceux qui ne veulent pas de Dieu hériteront de la mort éternelle, c'est le sen de la parabole. Il est hors de question de les tuer; comme l'indique le verset 22 ( et d'autres dans l'évangile), c'est l'impénitant qui réclame lui-même le châtiment à la fin des temps.
Après cette parabole, Jésus va à Jérusalem sachant qu'il y sera crucufié: Le chrétien choisi de prendre la dernière place sur terre, et sera justifié à la résurrection.

Il est clair que l'Eglise catholique prend en général un tout autre chemin, et le reproche fondamental qu'un chrétien lui fait c'est de se battre pour un royaume terrestre. Jésus Christ est ainsi trahi, et les abominations que liste l'auteur ne sont que la conséquence de cette trahison fondamentale. Il ne mentionne pas cette dernière.


Le nom de LUCIFER est un acronyme donné à un téléscope qui n'appartient pas au vatican. La liste des participants au projet est donnée par exemple au site: http://pleinsfeux.org/telescope-lucifer/#.VSVPAvmsWC8
Le vatican est simplement proprétaire des lieux et d'autres télescopes.
L'acronyme est assez bien justifié par l'appareil dénomé, et il est mesquin de chercher plus loin. Le vatican a peut-être demandé un autre acronyme, et s'est peut-être fait rire au nez, allez savoir. Franchement l'essentiel est complètement ailleurs:
Le terrain a été acquis de façon plus que discutable par le vatican sur le dos des indiens apaches pour qui le mont Graham est sacré (https://www.youtube.com/watch?v=uBrAX7M4h4Y). C'est en fait la continuation du vol permanent de la terre des indiens par les blancs. Là aussi le nouveau testament est complètement trahi. Par exemple l'hymne à l'amour de l'apôtre Paul (1 Corinthiens 13:1-13):

13 Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n’ai pas l’amour, je suis un airain qui résonne, ou une cymbale qui retentit. 2 Et quand j’aurais le don de prophétie, la science de tous les mystères et toute la connaissance, quand j’aurais même toute la foi jusqu’à transporter des montagnes, si je n’ai pas l’amour, je ne suis rien. 3 Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres, quand je livrerais même mon corps pour être brûlé, si je n’ai pas l’amour, cela ne me sert à rien.
4 L’amour est patient, il est plein de bonté; l’amour n’est point envieux; l’amour ne se vante point, il ne s’enfle point d’orgueil, 5 il ne fait rien de malhonnête, il ne cherche point son intérêt, il ne s’irrite point, il ne soupçonne point le mal, 6 il ne se réjouit point de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité; 7 il excuse tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout.
8 L’amour ne périt jamais. Les prophéties seront abolies, les langues cesseront, la connaissance sera abolie. 9 Car nous connaissons en partie, et nous prophétisons en partie, 10 mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel sera aboli. 11 Lorsque j’étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant; lorsque je suis devenu homme, j’ai mis de côté ce qui était de l’enfant. 12 Aujourd’hui nous voyons au moyen d’un miroir, d’une manière obscure, mais alors nous verrons face à face; aujourd’hui je connais en partie, mais alors je connaîtrai comme j’ai été connu.
13 Maintenant donc ces trois choses demeurent: la foi, l’espérance, l’amour; mais la plus grande de ces choses, c’est l’amour.

Voyez le verset 2, et bien les jésuites et le vatican ont rejetté l'amour des indiens pour un petit bout de " la science de tous les mystères et toute la connaissance". Et ce petit bout sera aboli (verset 10), ou comme dit la parabole plus haut, ce qu'ils croient avoir leur sera retiré car il n'ont pas la vie éternelle en eux.


Je comprends que l'auteur de l'article soit fâché, mais il vaut mieux que l'accusation de l'Eglise catholique vise juste afin de n'etre pas réfutée, et l'accusation que je porte ainsi est encore plus lourde.

6.Posté par zeinab abdelaziz le 09/04/2015 11:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


@ 5. Arthur Gohin le 08/04/2015 19:37, l’intervention précédente ayant été supprimée et pour cause. Je vous en remercie.

Merci pour votre longue intervention et pour votre tentative de prendre la défense du texte biblique. C’est votre droit, comme c’est le mien de prendre la défense de l’islam qui, surtout depuis Vatican II, a été intentionnellement diabolisé ad nauseam.

1 - Inutile de donner un lien, dans votre intervention, pour le texte biblique, puisqu’il diffère d’une édition à l’autre, fut-il imprimé depuis des siècles, ou mis en ligne sur l’internet. Ce qui touche foncièrement à sa véracité. Autrement dit : si c’était un texte de première main, inaltéré, les adeptes ne s’en seraient pas éloignés et il n’aurait point donné lieu à tant de divergences entre hommes de science, exégètes ou ecclésiastes. Les contradictions, les manipulations, les paradoxes et les contrefaçons qu’a subies ce texte donnèrent lieu à des centaines de livres qui les prouvent, depuis Arius, qui s’éleva contre la déification de Jésus, jusqu’à nos jours, en passant par Celse, Julien l’apostat, saint Jérôme, Richard Simon et sa fameuse « Critique des versions du Nouveau Testament » (1690), tous les auteurs du Siècle des Lumières, le « Jesus Seminar » de l’Institut Westar aux Etats-Unis. La liste prendrait des centaines de pages.

2 – Ce passage N° 19, qui comporte 27 versets, est un exemple flagrant de ces manipulations. Selon les évangiles, il n’y a que Jésus qui parle en paraboles : « C’est par un grand nombre de paraboles de ce genre qu’il leur annonçait la Parole selon qu’ils pouvaient l’entendre ; et il ne leur parlait pas sans paraboles, mais, en particulier, il expliquait tout à ses disciples » (Mc 33-34). Mettre les dits de cette parabole sur le compte de quelqu’un qui a été quelque part s’investir du privilège de la royauté est une infraction flagrante, car les grands qui naissent dans la haute société ne vont pas à la recherche de leur titres : ils les reçoivent à leur naissance. Le mot « Seigneur » dans les évangiles est réservé à Jésus, les autres grandes autorités sont appelées « Maître », par leur propre nom, ou par celui de leur fonction. Donner ce qualificatif à une tierce personne est un délit. Le mot « serviteurs » dans ce texte était « esclaves » dans les anciennes éditions.

Un autre forfait se trouve dans le verset 23 que vous donnez : " alors pourquoi n'as-tu pas mis mon argent à la banque? Et à mon retour, je l'aurais recouvré avec un intérêt ". Banque, et Intérêt sautent aux yeux, comme : « cousue avec du fil blanc » ! D’autres éditions mettent « comptoir » et « usures » ! Le Robert, Dictionnaire Historique de la Langue Française, en deux gros volumes, donne l’explication suivante du mot Banque : « n.f. est emprunté (1458) à l’italien banca « banc », spécialisé en finance pour désigner le comptoir du changeur (X1Ve s.) et, par extension l’établissement de crédit (XVe s.) ». Donc, voir un mot qui a été formé au quinzième ou même au quatorzième siècle, dans un texte que l’on dit du premier siècle, non seulement il crie : violation grave, mais prouve sûrement que jusqu’au quinzième siècle ces Textes étaient officiellement manipulés. Mais la réalité prouve que ces changements continuent…

Dans le Nouveau Testament on trouve plusieurs visages ou fonctions de Jésus : Il y a Jésus le Prophète ; le Guérisseur ; l’exorciste ; le Roi ; et le Révolutionnaire. Sa déité a été introduite plus tard par saint Paul. Lorsqu’on suit la ligne de Roi, fonction pour laquelle il a été crucifié, selon les Textes, le verset qui vous fâche s’accorde parfaitement. Inutile d’ajouter que contrefaçon ou remaniement des Textes ou des dogmes de la religion est monnaie courante dans l’Eglise qui en a fait et continue à en faire amplement usage. Il suffit de signaler tous les préparatifs qui se passent actuellement pour le Synode sur la famille, en vue d’aller nettement contre les évangiles en admettant les pédophiles et les divorcées.

Non Monsieur, je ne suis pas « fâchée », comme vous le dites, mais profondément révoltée de voir à quel point les tenants de ces falsifications insistent à extirper l’Islam, troisième et dernière Révélation du monothéisme, qui n’a été Révélé que parce que les deux premières dévièrent du chemin de la rectitude.

7.Posté par Patchouli le 11/04/2015 11:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les chrétiens qu'ils soient d'orient ou de partout ailleurs, tout comme tous les autres croyants en Dieu sont des hommes et femmes qu'on assassine. On dirait qu'à force de taper sur les religions, on oublie que la finalité d'être un croyant c'est d'être proche de Dieu. Les chefs religieux de toutes les religions font de la politique et oublient Dieu. Ils se servent des croyants pour appuyer leur volonté en manipulant à tout va ! Que Dieu nous garde !

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires