Sciences et croyances

Auteurs de projections galactiques



Stephen Smith
Dimanche 7 Juin 2015

Auteurs de projections galactiques

La galaxie active NGC 3862 montre des nœuds brillants dans un jet collimaté qui évolue au fil du temps.
Crédit : NASA/ESA/E. Meyer (STScI).
Agrandissement

 

The Thunderbolts Project, Stephen Smith, 5 juin 2015
 

    Quelle force produit des faisceaux énergétiques couvrant des distances se mesurant en années-lumière ? Qu’est-ce qui les confine en jets étroits ?
 

    Expliquer les jets de particules ionisées et de rayons X souvent vus sortir de diverses galaxies et quasars, compte parmi les tâches les plus ardues pour les astronomes modernes. La théorie dominante des « sources gravitationnelles ponctuelles compactées » (trous noirs) excitant le gaz et la poussière tandis qu’ils tournent en orbite, n’aborde pas l'existence des jets collimatés. Seule une force est capable de maintenir la cohésion de ce genre de flux de matière sur ces distances : le magnétisme. Seul moyen pour générer ce confinement magnétique : l'électricité circulant dans l'espace.
 

    Selon un récent communiqué de presse, « Ces jets extragalactiques ne sont pas bien compris. » On considère normalement qu’ils sont produits par la matière tombant dans le supposé champ de gravité d'un trou noir. Tandis que la matière stellaire en orbite se rapproche du trou noir, accélérée à des vitesses extrêmes, elle occasionne de violentes collisions de particules capables de générer des rayons X et d’autres rayonnements à haute fréquence. Par la suite, d’une manière ou d’une autre, l'accélération produit une puissante projection filiforme.
 

    Les champs magnétiques n’étant qu'une partie de l'histoire, l'incapacité à réaliser que les flux de charge électrique produisent des champs magnétiques, a conduit de nombreux physiciens à modéliser le plasma spatial sans tenir compte de l'électricité. Hannes Alfvén, lauréat du prix Nobel, un pionnier dans le domaine de la cosmologie du plasma, avait observé que le plasma est « trop compliqué et incommode » au goût des mathématiciens. « Pas du tout adapté pour les théories mathématiquement élégantes », il nécessite des expériences de laboratoire.
 

    Alfvén avait observé que la théorie de l'Univers de plasma était devenue « le terrain de jeu de théoriciens n’ayant jamais vu de plasma en laboratoire ; beaucoup d'entre eux se fiant toujours à des formules que nous savons fausses par des expériences de laboratoire. » Il pensait que les supputations sous-jacentes des spécialistes du cosmos « avaient été développées à l’aide des méthodes mathématiques les plus sophistiquées, et que c’est seulement le plasma lui-même qui ne "comprenant" pas le génie des théories, refusait catégoriquement de s’y plier. »
 

    Nous l’avons déjà écrit, les galaxies sont des nœuds dans les circuits électriques. En tant qu’étoiles, leur énergie électromagnétique peut être stockée dans les nappes équatoriales de courant qui les entourent, jusqu'à ce qu'un événement les fasse déclencher une décharge polaire. Le jet électrique peut recevoir son énergie d'un accélérateur de particules naturel, une « double couche de plasma » avec un fort champ électrique. Des champs magnétiques toroïdaux peuvent se former parce que la décharge de plasma polaire les confine en étroit canal.
 

    Wal Thornhill, le partisan de l’Univers électrique, a écrit : « Toutes les caractéristiques des galaxies ont été modélisées par les spécialistes de la physique des plasmas, sans qu’ils n’aient eu besoin de faire des ajouts ad hoc de matière noire invisible ou de trous noirs. La cosmologie du plasma a un grand avantage en ce que les phénomènes s’adaptent à l’échelle des galaxies, des planètes et du laboratoire. C’est pourquoi il est possible de ramener la cosmologie à la réalité et de faire disparaître la matière noire invisible, les étoiles à neutrons, les trous noirs et le Big Bang. Tout cela est inutile, à partir du moment où la force électrique est mille billions de billions de billions de billions de fois plus puissante que la gravité ! »
  Original : https://www.thunderbolts.info/wp/2015/06/05/jet-setters/
Traduction Petrus Lombard

 

Dernier article apparenté traduit

Déchargement de l’excédent de bagages  : La raison pour laquelle certaines étoiles se dépouillent de leur atmosphère reste un mystère.



Dimanche 7 Juin 2015


Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires