Conspiration

Assassinat de Kennedy et convertibilité du dollar en argent


Dans la même rubrique:
< >

Samedi 17 Novembre 2018 - 03:04 Le diable ne se niche plus dans les détails

Mardi 13 Novembre 2018 - 03:14 La redoutable stratégie des Rothschild pour 2019



Jeudi 28 Novembre 2013

Assassinat de Kennedy et convertibilité du dollar en argent
kennedy canalblog
John F. Kennedy a été assassiné le 22 novembre 1963 d’une exécution classique, d’une forme de sacrifice rituel connue sous le nom d’Assassinat du Roi un de plus de la lignée des capétiens. Cette manière inhabituelle et plutôt horrible d’assassiner publiquement un dirigeant extrêmement populaire a pour but de choquer et d’impressionner la conscience des masses.
‘Il existe un rituel de Sociétés Secrètes surnommé ‘Assassinat du Roi’. Le souverain national d’un peuple n’est rien de plus qu’un homme de paille sans aucun pouvoir. Le pouvoir se trouve bien au-delà de ce que nous pouvons voir, au cœur des secrets les plus sombres. D’autres tirent les ficelles des pantins de la politique. Si un pantin politique arriviste décide de faire des vagues ou de ne pas jouer le jeu… il est éliminé. C’est pourquoi César a été assassiné. Et c’est pourquoi Kennedy a été assassiné. Si vous dérangez la structure du pouvoir, vous êtes pris pour cible et éliminé. Les assassinats de ce type montrent au reste du monde qui détient le pouvoir, qui tient vraiment les rênes. La vérité, c’est que nos vrais souverains nous contrôlent depuis les ténèbres. (Il y a une raison pour laquelle l’As est plus fort que le Roi dans un jeu de cartes. L’As représente les Sociétés Secrètes qui mènent la danse)’.

Tiré de: WAS JFK KILLED BECAUSE OF ROSWELL? par Doug Yurchey
Kennedy était de loin le plus courageux et le plus altruiste des présidents de l’histoire Américaine moderne. Au cours de ses trois années de présidence, il a pris plus de décisions hardies, émis plus d’ordres exécutifs audacieux et mis en place plus de politiques révolutionnaires que tous les autres présidents du XXe siècle mis ensemble. Comment y est-il parvenu ?
Ce qui suit est une liste des dix raisons pour lesquelles Kennedy est devenu l’homme le plus pris pour cible des Etats-Unis en 1963.
Chacune de ces dix raisons suffirait aujourd’hui à mettre en danger la vie de n’importe quel président des Etats-Unis. Et ce ne sont que les dix raisons les plus évidentes. Kennedy a pris bien d’autres initiatives courageuses qui ont fait de lui le grand ennemi des pouvoirs en place.
La vraie question est de savoir comment il est parvenu à survivre si longtemps.
 
(1) Kennedy a émis un l’ordre exécutif 11110 qui rendait essentiellement impuissant le système de Réserve Fédérale. Ce syndicat criminel international est un cartel bancaire privé sans aucune réserve qui est tout sauf fédéral, puisque ses propriétaires sont plus étrangers que domestiques. Comme le président Andrew Jackson, il savait que la Fed devait disparaître pour que les Etats-Unis puissent cesser d’être les esclaves de leur dette. Inutile de préciser que les banquiers du nouvel ordre mondial n’ont pas toléré une telle audace, et que Kennedy savait très bien qu’il en paierait le prix fort.
‘Le 4 juin 1963, Kennedy a signé l’ordre exécutif 11110 qui demandait l’émission de 4.292.893.815 (4,3 milliards) de dollars Américains par le Trésor plutôt que par le système traditionnel de la Réserve Fédérale. Le même jour, il a signé une loi proclamant que les billets d’un et de deux dollars devaient être convertibles en l’or et non en l’argent, ce qui a permis de renforcer la devise Américaine affaiblie’ [1].
Kennedy avait parfaitement conscience du degré auquel le système de Réserve Fédérale avait usurpé le droit Constitutionnel de sa nation d’imprimer de la monnaie et sa capacité de réguler sa devise. Il savait également que c’était là le plus gros challenge qui se présentait à son administration.
Comme Abraham Lincoln et Andrew Jackson, il était conscient des conséquences qu’auraient ses tentatives de remettre le contrôle monétaire à sa place de droit, c’est-à-dire entre les mains du Trésor. Bien qu’il dispose de l’autorité statutaire qui lui permettait d’agir, Kennedy comprenait que ses batailles ne seraient pas sans victimes, et qu’il aurait de grandes chances d’en sortir perdant au vu du pouvoir intouchable et de l’influence omniprésente de ses formidables adversaires de la Fed.
‘Lorsque le président John Fitzgerald Kennedy … a signé cet ordre exécutif, ce pouvoir a été retourné au gouvernement fédéral, plus précisément au Département du Trésor, qui a le pouvoir Constitutionnel de créer et d’émettre de la monnaie – sans passer la Banque de réserve Fédérale. L’ordre exécutif 11110 du président Kennedy a donné au Département du Trésor le droit ‘d’émettre des certificats sur l’argent contre des lingots d’argent, de l’argent ou des dollars argent’. Cela veut dire que pour chaque once d’argent qui se trouvait dans les coffres du Trésor des Etats-Unis, le gouvernement pouvait introduire de la nouvelle monnaie dans l’économie. En conséquence, plus de quatre milliards de dollars de billets Américains sont entrés en circulation en dénominations de 2 et 5 dollars. Les billets de 10 et 20 dollars n’ont jamais circulé mais étaient en train d’être imprimés par le Département du Trésor quand Kennedy a été assassiné. Il paraît évident que Kennedy savait que les billets de la Banque Fédérale qui étaient utilisés en tant que change légal étaient contraires à la Constitution des Etats-Unis d’Amérique.
‘Kennedy savait que si les billets soutenus par de l’argent commençaient à circuler en de grandes quantités, ils auraient fini par éliminer la demande en billets de la Réserve Fédérale. C’est une règle simple de l’économie. Les billets du Trésor étaient convertibles en  l’argent physique, et les billets de la Réserve Fédérale n’étaient soutenus par rien qui ait une valeur intrinsèque. L’ordre exécutif 11110 aurait pu empêcher la dette des Etats-Unis d’atteindre son niveau actuel (la quasi-intégralité des neuf trillions de dollars de dette fédérale des Etats-Unis ont été générés depuis 1963) si Lyndon B. Johnson ou les présidents qui lui ont succédé avaient décidé de le faire entrer en vigueur. Il aurait permis au gouvernement des Etats-Unis de rembourser sa dette sans passer par les Banques de Réserve Fédérale privées et avoir à payer des intérêts sur la ‘nouvelle monnaie’. L’ordre exécutif 11110 offrait aux Etats-Unis la capacité de créer une nouvelle fois leur propre monnaie soutenue par l’argent et une devise qui valait réellement quelque chose.
Selon mes propres recherches, cinq mois seulement après l’assassinat de Kennedy, plus aucun certificat sur l’argent de 1958 n’était émis, et les autres ont été retirés de la circulation. Peut-être l’assassinat de Kennedy était-il une mise en garde destinée aux présidents futurs qui étaient susceptibles de se trouver tentés d’interférer avec le contrôle privé de la Réserve Fédérale sur la création monétaire. Il semble assez évident que Kennedy a dérangé les pouvoirs qui se cachent derrière les finances des Etats-Unis et du monde’.

–  JFK Vs The Federal Reserve par John P. Curran (4-19-7)
[1] http://www.hermes-press.com/frs1.htm
 http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-qui-a-assassine-kennedy-et-pourquoi-i-la-convertibilite-du-dollar-en-argent.aspx?article=4703618506G10020&redirect=false&contributor=R%C3%A9flexion%20du%20jour&mk=2
In Memoriam:

JOHN F. KENNEDY: A True Profile In Courage
Source  : State of the Nation 2012

http://rustyjames.canalblog.com/archives/2013/11/27/28529404.html


Jeudi 28 Novembre 2013


Commentaires

1.Posté par Druide le 28/11/2013 22:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dites à Rusty James que c'est une mauvaise interprétation de l'EO 11110. L'expert Bill Still, concepteur du docu The Money Masters, est allé vérifier lui-même : il est allé lire de ses propres yeux ce fameux EO 11110. Il a pu voir que cela n'avait rien à avoir avec une quelconque remise en question du pouvoir de la Fed par Kennedy.
En revanche, en privé, les Kennedy tenaient fréquemment des propos "antisémites", et visaient à plus ou moins long terme à sabrer dans le monopole de la juiverie (sioniste) dans la pègre, la CIA, l'État américain, et éventuellement, bien sûr, la Fed, qui contrôle toute l'économie américaine. Mais dans un premier mandat, une telle tentative serait vouée à l'échec.
http://pascasher.blogspot.com/2010/10/assassinat-de-jfk-rien-voir-avec-le.html


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires