International

Après la Russie, l'Amérique convoite le trésor de l'Arctique (Izvestia)


Dans la même rubrique:
< >

Samedi 14 Mars 2020 - 00:05 Coronavirus au Maroc



Izvestia
Mercredi 1 Août 2007

Après la Russie, l'Amérique convoite le trésor de l'Arctique (Izvestia)
Aussitôt après l'annonce par la Russie des résultats sensationnels d'une expédition arctique qui lui permettront de mettre la main sur un territoire richissime, les Américains ont décidé de réclamer leur droit à une zone côtière dans la région de l'Alaska.

"Nous suivons les actions des autres pays qui défendent énergiquement leurs intérêts nationaux", a déclaré John Bellinger, principal conseiller juridique du Département d'Etat américain, dans une interview au journal USA Today. Selon lui, les Etats-Unis s'apprêtent à déposer une demande visant à ce que leur soit accordé le droit de posséder une zone côtière située au niveau du littoral de l'Alaska et s'étendant sur 600 milles (environ mille kilomètres) dans l'Océan Glacial Arctique.

Les Américains sont prêts à officialiser dès demain leur droit à une partie de l'Arctique, mais il y a un "hic". Le fait est que les Etats-Unis n'ont pas ratifié la Convention des Nations unies sur le droit de la mer qui régit tous les rapports juridiques sur le plateau continental. La Convention confirme les droits des Etats à une zone de 12 milles d'eaux territoriales et stipule qu'un Etat a le droit exclusif de disposer de son plateau continental sur toute son étendue.

Les scientifiques russes qui avaient pour but d'argumenter du point de vue scientifique l'élargissement des limites du plateau continental russe ont trouvé des preuves attestant que le plateau continental de l'Océan Glacial Arctique doit être considéré comme le prolongement de la plate-forme continentale sibérienne. A présent, la Russie pourra compter sur un nouveau territoire de 1,2 million de km2.

Le fond marin de l'Arctique recèlerait 25% des réserves mondiales de pétrole et de gaz naturel. En outre, les eaux de l'Océan Glacial Arctique cachent les gisements d'étain, de manganèse, d'or, de nickel, de plomb, de platine et de diamants.

En plus de la Russie, le Danemark, la Norvège, le Canada, l'Islande, la Suède et la Finlande sont prêts à se disputer ces fabuleuses richesses à la Commission de l'ONU pour les plateaux continentaux. Il n'est pas étonnant que les Etats-Unis aient décidé de s'engager également dans cette lutte. Ce qui étonne, c'est qu'ils aient tardé à le faire. Les Américains ont préparé une expédition dans le Nord. En attendant, ils suivent attentivement les actions du deuxième groupe de scientifiques russes qui recherchent déjà dans le fond de l'océan des preuves supplémentaires de l'appartenance d'une partie du territoire arctique à la Russie.



Mercredi 1 Août 2007

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires