MONDE

Après Charles Taylor, George Bush?



Gilles Devers
Samedi 28 Avril 2012

Charles Taylor, qui est une invention US comme le Liberia a été une invention US, avait l’air surpris ce jeudi de se voir condamné par le Tribunal Spécial pour la Sierra-Leone (TSSL, siégeant à Leidschendam, près de La Haye) pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre. Un chef d’Etat ! Eh oui. Le premier ex-chef d'Etat condamné par la justice internationale depuis le procès de Nuremberg. C’est une première étape importante, qui crée une excellente jurisprudence et maintenant il faut s’occuper du cas de George Bush.

Tous le braves gens ont applaudibush-war-criminal.png

Ban Ki-moon a parlé d'une condamnation « historique », y voyant « un signal fort adressé à tous les dirigeants qu’ils sont et seront tenus pour responsables de leur actes ». Le gentil Obama a qualifié le jugement de « message fort » envoyé aux criminels de guerre qui « doivent rendre des comptes ». Juppé, ministre des affaires étrangères de l’adorable Sarko s’est félicité d’« un précédent historique ». Pour son alter ego british William Hague, ce jugement « montre que la portée de la loi internationale est grande et sans limite dans le temps et que les chefs d’Etat ne peuvent se cacher derrière l'immunité ».

Très bien. Très en forme notre ami William Hague.

Maintenant sachons utiliser cette belle jurisprudence

Et pour commencer, centrons nos efforts sur les crimes les plus établis, reconnus par le plus grand des bandits, Georges Bush, et prenons le dossier de la torture.

L’enquête du procureur sera aisée. Par des déclarations réitérées, Georges Bush, a revendiqué la nécessité de la torture et a revendiqué d’avoir donné les ordres. Or, en droit pénal international, celui qui donne les ordres est le principal coupable, bien avant l’exécutant.

Pour échapper à la justice, George Bush avaient donné l’ordre que les tortures ne soient pas commises sur le sol US. D’où le choix de Guantanamo, île louée à Cuba depuis le début du siècle, et donc hors souveraineté : le droit US ne s’y applique pas.

Mais, il y avait trop de crimes de torture à commettre, et il a fallu délocaliser. C’est l’histoire des « prisons secrètes de la CIA », camouflées dans des pays pas trop regardants et obligés de rendre des services aux US.

En Pologne et en Lituanietorture,cpi,us,délinquance

Et là, grosse faille de l’ami Bush. Car ce grand délinquant a installé des prisons secrètes spécialisées dans la torture en Europe. Le fait est sûr pour la Pologne et la Lituanie, très probable pour la Roumanie.

En Pologne, la justice enquête et l’ancien chef des services des renseignements polonais Zbigniew Siemiatkowski a été mis en examen, suite à une enquête ouverte en 2008, après des demandes insistantes du Conseil de l’Europe. Deux détenus de la prison de Guantanamo se sont vus reconnaitre le statut de victime dans cette enquête.

Les faits sont bien établis pour la Lituanie. En décembre 2009, une commission parlementaire lituanienne avait conclu que la présence de ces prisons entre 2003 et 2006 était « possible ». Ce jeudi, une délégation du Parlement européen a visité le site d’une de ces prisons secrètes, à Antaviliai, à 20 kilomètres de Vilnius. Et qu’ont-ils trouvé ?  Un bâtiment abritant les services des renseignements lituaniens, tout refait à neuf.

Les parlementaires européens ont rencontré la présidente lituanienne, Dalia Grybauskaite, qui a déclaré publiquement : « La Lituanie a été un des pays les plus ouverts et a fait tout ce qu'elle a pu du point de vue politique pour faciliter l'enquête du Parlement européen et sa propre enquête sur le sites secrets de la CIA. Notre propre enquête juridique a été arrêtée parce que nous n'avons pas reçu d'informations supplémentaires en provenance des États-Unis ». Le ministre de la Justice, Remigijus Simasius, a confirmé : « Ce n'est un secret pour personne que l'enquête sur cette affaire a été limitée par la politique de nos partenaires américains de ne divulguer aucune information ».

Des Etats membres de la CPIbush.jpg

Pologne a ratifié le traité de la CPI le 12 novembre 2001, la Roumanie le 11 avril 2002 et la Lituanie a le 12 mai 2003. Le principal critère de la compétence de la CPI est « le territoire duquel le comportement en cause a eu lieu » (Art. 12.2.a). Si cette condition est remplie la nationalité de l’auteur des faits ou de la victime est indifférent. Le traité poursuit les actes de torture définis (Art. 7.2.e) comme le fait « d’infliger intentionnellement une douleur ou des souffrances aiguës, physiques ou mentales, à une personne se trouvant sous sa garde ou sous son contrôle ». Les faits sont poursuivis, selon les circonstances en tant que crime contre l’humanité (Art. 7.1.f), ou comme crimes de guerre (Art. 8.2.a.ii).

Pour que la cour soit compétente, il faut encore que les faits s’inscrivent dans le cadre d’un conflit armé international, ce qui est le cas.

Une plainte des victimes…

Il est de notoriété que ce grand délinquant international qu’est Georges Bush a cherché à préserver son impunité en signant des traités, plus ou moins confidentiels, avec les Etats dans lesquels il choisissait de commettre des crimes. En existe-t-il pour la Pologne, la Roumanie et la Lituanie ? C’est en fait secondaire, car ces misérables protections exploseront devant la première procédure sérieuse.

Oui, mais les Etats ne feront rien, me direz vous.  Mais s’applique l’article 15. 1. « Le Procureur peut ouvrir une enquête de sa propre initiative au vu de renseignements concernant des crimes relevant de la compétence de la Cour ». Ce Qui signifie que des ONG ou les personnes torturées peuvent très bien saisir directement la CPI d’une plainte contre Georges Bush. En joignant au dossier de plainte, comme source d’inspiration, le jugement de condamnation de Charles Taylor.

 

And it wil be justice

http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/
 

Après Charles Taylor, George Bush?


Samedi 28 Avril 2012


Commentaires

1.Posté par bledmiki-99 le 28/04/2012 18:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Désolé, mais il est plus que douteux que l'un de ces criminels " blancs-blancs " soit un jour poursuivi et, encore moins condamné, par cette pseudo-cour faite spécialement pour les " noirs-noirs ".

2.Posté par ali le 28/04/2012 18:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le CPI est réservé aux arabes, noirs et autres indigènes
la seule exception sont les serbes.
On ne verra jamais un euro-américains en prison
donc le CPI n'est qu'un instrument de plus pour dominer le monde

3.Posté par Hakkai le 28/04/2012 20:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faudrait d'abord commencer par inculper son procureur général Moreno Ocampo lui-même, -et peut-être aussi Ban Ki Moon- , ensuite traîner devant ses assises Hillary Clinton et, pour ce faire, rappeler de leur retraite « la frustrée qui n'a ni père, ni frère ni mari, ni ami ni amant » Condolezza Rice, ainsi que le Sturmbanführer SS Rumsfeld, ensuite le caniche Tony Blair, David Cameron et D. Haigue, mais aussi Nicolas Sarkozy et le " déjà repris de justice " Alain Juppé, le chef terroriste de l’OTAN et alter ego de Ben Laden, Fogg Rasmussen, les Israéliens Shimon Pérès , le voyou Netanyahu, Ehud Barak et leurs généraux génocidaires du peuple palestinien, sans oublier le faux « ottoman » Erdogan, le faux "noble" et le faux "Arabe" Nabil Al Arabi, ni les bédouins Fayçal le saoudien et le qatari Hamad bin Jassem . Alors, et seulement alors, le « petit peuple » commencera à croire en une justice internationale.

4.Posté par sabra 13 le 29/04/2012 09:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Hakkai

bravo tu as tout dit

5.Posté par Hijack le 29/04/2012 12:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

IL n'y a pas que Bush ... O'bwana a poursuivi les crimes de Bush ... donc d'autant plus coupable ... pareil pour les dirigeants européens, du moins la grande majorité !

6.Posté par Zaheer le 29/04/2012 15:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Hakkai

Fayçal ben Abdelaziz Al Saoud est mort assasiné parmi ceux que tu dénonce...mets toi à jour, ça devient urgent !

7.Posté par le Fils de l homme le 29/04/2012 16:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Personne n' échappera à la justice de Dieu ! Bush , Blair; Bill, Ban, Baraq, Berlusconi,etc... tirent leur puissance de chez leur patron Benoit... APOCALYPSE 13-4
Ces dirigeants de second plan sont manipulés et justiciables mais les grands sont couverts par la corne...
Ce que va se passer va surprendre le monde entier car, il se passera des choses que personne n' aurait imaginé !
Lisez et faites lire les blogs du Vrai Messie: http://messie.over-blog.com/ et http://filsdelhomme.centerblog.net
Tout ce qui était caché va etre dévoilé au grand jour et justice sera faite sur toute la terre.
le Fils de l homme

8.Posté par Bulo le 29/04/2012 17:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bush et compagnie ne sont que des valets, d'odieux et criminels valets comme on en trouvera toujours certes, mais il faut taper plus haut. Les Bush, Cheney , Obama, Blair, Sarkozy ne seraient rien s'il n'y avait derrière eux ou au dessus d'eux les Rockefeller, Rothschild, Lazare ou Warburg. C'est cette aristocratie bancaire qui devrait être traduite devant la CPI en priorité. Ce sont eux qui ont l'exclusivité de fabrication de l'argent et qui orientent les flux vers tel groupe ou tel autre autre groupe humains selon leur macabre agenda impérialiste.

9.Posté par Zaheer le 29/04/2012 17:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Erreur d'othographe : Fayçal ibn Abdelaziz al Saoud. Fichu wiki et leur "ben"...à connotation judaique...Sacré bonhomme qu'il était devenu la fin. Paix à son âme.
Apprenez à ne pas mélanger les serviettes aux torchons.

10.Posté par Saber le 29/04/2012 17:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

3.Posté par Hakkai le 28/04/2012 20:04
Fayçal le saoudien ?

Arrêtes de vendre tes champignons hallucinogènes, nous ne sommes pas acheteurs.

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires