Lobbying et conséquences

Amir Peretz et Tzipi Livni, se sont rendus à Washington pour participer à la réunion annuelle de l’AIPAC


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 12 Septembre 2018 - 02:00 Produire la dépression suivante



IRIB
Lundi 12 Mars 2007

Responsables israéliens à Washington

Le Ministre israélien de la Guerre, Amir Peretz et celle des Affaires étrangères, Tzipi Livni, se sont rendus à Washington, pour participer à la réunion annuelle de l’AIPAC (Comité des Affaires publiques américano-israéliennes). La réunion devait commencer, comme prévu, dimanche, en présence d’un nombre d’hommes politiques américains et israéliens ainsi que de plusieurs personnalités universitaires et experts politiques, à Washington. Des entretiens de Peretz et Livni avec certains hauts responsables états-uniens sont aussi prévus, en marge de cette réunion de 3 jours. Israël vit, actuellement, les pires conditions, sur le plan intérieur et extérieur. La visite des responsables israéliens à Washington intervient quelques jours seulement après l’aveu du Premier ministre Ehud Olmert reconnaissant le fait que l’agression israélienne contre le Liban avait été planifiée d’avance. En fait, après le fiasco de la guerre de 33 jours, Israël est aux prises avec une crise sérieuse sur le plan interne. De plus, auprès de l'opinion publique régionale et internationale, le régime israélien incarne toutes les ambitions martiales. Comme l’a reconnu Ehud Olmert, la guerre contre le Liban visait le mouvement Hezbollah et s’était planifiée dans le cadre du plan américain du Grand Moyen-Orient. Il serait donc normal que les ministres israéliens profitent a maxima de leur visite à Washington pour rappeler leur « special relationship » avec les Américains et leur demander encore plus d’appui et d’aides traditionnelles. Ils ne retourneraient donc pas à Tel-Aviv sans avoir obtenu la promesse de plus d’aides militaires et d’appui politique américains. Tout comme les républicains, les démocrates américains qui dominent pour l'heure le congrès, sont les amis traditionnels du régime sioniste. Pourtant, il n’est pas certain que la majorité démocrate accepte pleinement de suivre les politiques de George W. Bush, envers Israël. Dans seulement deux ans, George W. Bush devra quitter la Maison Blanche ; le temps presse donc pour les Israéliens pour obtenir la garantie sur les relations privilégiées avec les Etats-Unis qui, à en croire les experts, ont été sans précédentes, depuis un demi-siècle.


Lundi 12 Mars 2007

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires