International

Amano, aussi, confirme la nature pacifique du programme nucléaire



Dimanche 5 Juillet 2009

Amano, aussi, confirme la nature pacifique du programme nucléaire
Le futur Directeur général de l'Agence internationale de l'Energie atomique, l'AIEA, Yukiya Amano, a déclaré ne disposer d'aucune preuve solide établissant que l'Iran tente de se doter de l'arme nucléaire. L'actuel Directeur de l'Agence internationale de l'Energie atomique, Mohammad el-Baradeï, avait déclaré, le mois dernier, à la BBC, qu'il en avait "la conviction"."Je ne vois aucune preuve solide de cela, dans les documents officiels de l'AIEA.", a-t-il dit, s'exprimant, directement, jeudi, sur le sujet du nucléaire iranien, pour la première fois, depuis son élection. Elu, vendredi, officiellement, par le Conseil des gouverneurs, à la tête de l'Agence, Yukiya Amano succédera, en novembre 2009, à Mohammad el-Baradeï. Cette première déclaration du futur Directeur général de l'AIEA, qui correspond à la vérité, ne signifie pas que les Etats-Unis et certains pays européens vont cesser d'exercer des pressions sur l'Agence viennoise. Le plus grand défi auquel s'est heurtée l'AIEA a été constitué par le comportement de certaines puissances qui ont tout fait pour l'instrumentaliser, afin d'entraver les activités de ses responsables et les missions qui leur étaient confiées, pour se réserver, ainsi, le monopole du savoir-faire nucléaire. L'actuel Directeur général de l'Agence subissait les lourdes pressions des Etats-Unis. Dans son dernier rapport, rendu public, le 5 juin, Mohammad el-Baradeï a indiqué qu'il n'y avait aucune dérive dans le programme nucléaire iranien. Il avait déjà, confirmé, à 17 reprises, dans ses rapports, déclarations et interviews, la nature pacifique et légale des activités nucléaires iraniennes qui sont sous la supervision de l'AIEA. Ceci dit, certains points ambigus des rapports de l'AIEA avaient fourni un prétexte aux Etats-Unis et à certains pays occidentaux, pour répéter leurs allégations et accusations sans fondement contre l'Iran. Le futur Directeur général de l'AIEA, le Japonais, Yukiya Amano, âgé de 62 ans, dit vouloir déployer le maximum d'efforts pour empêcher la prolifération des armes atomiques dans le monde. Le représentant iranien, auprès de l'AIEA, Ali Asghar Soltaniyeh, a déclaré que l'Iran attendait du nouveau Directeur général de l'Agence qu'il agisse, de manière indépendante et impartiale, pour promouvoir la coopération entre les pays membres et favoriser leur accès au nucléaire civil. La RII considère que même l'existence d'une seule bombe atomique menace la paix mondiale, tout en soulignant que l'usage pacifique de l'énergie nucléaire, dans le cadre d'une coopération totale avec l'Agence, est son droit légitime et légal.


Dimanche 5 Juillet 2009


Commentaires

1.Posté par VIRGILE le 05/07/2009 18:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le nucléaire civil peut toujours servir de base au nucléaire militaire, preuve en est avec la première centrale de Dimona par les israélien, financé par les Saxons/US et la France et qui aujourd'hui, représente la plus grande menace planétaire, de par ses ruses et violences.

Cependant d'un point de vue éthique, je ne vois pas pourquoi un pays souverain n'aurait pas le droit de posséder toutes les formes d'armes pour assurer sa sécurité, d'autant plus que l'Orient est en proie à d'incessantes agressions et pillages depuis des générations par ces mêmes occidentaux ! C'est du pur délire.

2.Posté par belh le 05/07/2009 19:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce pur délire est la raison du plus fort.

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires