Tribune libre

Algérie, les banques françaises accusées de racisme anti-algérien et de favoriser les marocains ?


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 14 Octobre 2019 - 01:32 ALGÉRIENS PATRIOTES, ATTENTION !!



Abdelkarim Elhawess
Mercredi 18 Septembre 2019

A Alger, les cadres algériens de la Société Générale et de la BNP sont victimes de discrimination négative.

Le malaise a éclaté au grand jour, il y a deux mois, lorsqu’un cadre expatrié de la Société Générale et fils d’une ancienne ministre, a été rappelé du poste qu’il occupait au Cameroun où il dirigeait une division stratégique de la banque française. A Alger, ce cadre pensait reprendre une fonction « digne de son rang » après des années de loyaux et bons services. Mais les managers de la Société Générale ont dégradé ce cadre qui disposait, pourtant, de compétences avérées. Depuis, il a quitté Alger pour travailler dans une banque basée à Tunis.Son cas n’est pas isolé.

Discriminations à la pelle

Mais cet incident a laissé des traces au sein de la filiale Algérienne de la Société Générale, accusée aujourd’hui de ne pas promouvoir de cadres algériens. L’Algérie est pourtant le pays le plus rentable en Afrique pour la banque française.

En catimini, certains cadres déçus ont exprimé leur colère dans des correspondances adressées aux plus hautes instances de l’Etat algérien. Et des conseillers du Président Bouteflika ont promis à ces salariés désenchantés d’étudier leur situation. Il faut savoir que le Top Management de la Société Générale Algérie est composé presque uniquement de dirigeants français. Mais depuis son installation en Algérie en l’an 2000, cette situation n’avait pas dérangé outre-mesure.

Les Marocains avantagés

Ces dernières années, les langues se délient parce que les cadres algériens ont constaté que l’establishment de la Société Générale met en place une discrimination favorable au profit des cadres marocains.

Ainsi, à titre d’exemple, la Société Générale vient de mettre en place une Direction générale chargée de toute de l’Afrique sauf… du Maroc. Ce dernier continue de traiter pour ses opérations avec la direction générale à Paris. Khalid Chami, le patron de la filière marocaine de la Société Générale, bénéficie d’un traitement de faveur qui commence à irriter à Alger. Ce proche du sérail marocain, parent avec l’ambassadeur marocain à Bruxelles, gagne toutes les bonnes grâces de sa hiérarchie en France. Ce qui n’est pas le cas des hauts cadres de la Société générale en Algérie.

Grogne à la BNP

Ce sentiment de frustration a gagné, selon nos sources, la BNP Paribas, l’autre grande banque française présente en Algérie. Alors que celle-ci réalise également des profits considérables en Algérie, le premier responsable de cette banque en France, Jean Lemierre, vient d’annoncer le transfert au Maroc de trois plateformes opérationnelles ainsi que le recrutement de pas moins de 200 ingénieurs à Casablanca. Cette information a découragé les cadres Algériens de la BNP. Le transfert de ces plateformes signifie une réduction importante des perspectives de leur évolution de carrière.

Lors de la visite d’Emmanuel Macron en Algérie, ce malaise au sein des banques françaises sera évoqué. Il n’est pas sur que durant les quelques heures que durera son voyage, le président français, bien qu’ancien banquier, trouve la solution miracle


Mardi 17 Septembre 2019


Commentaires

1.Posté par saidab le 18/09/2019 15:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Il n’est pas sur que durant les quelques heures que durera son voyage, le président français, bien qu’ancien banquier, trouve la solution miracle"
Et pour quelle raison en trouverait-il une ? La guerre économique ET culturelle est sans merci entre l'Algérie et la France, même si les règles de la diplomatie font jouer à tous des rôles d'une hypocrisie puérile. L'Algérie n'a-t-elle pas été une simple antenne, très souple d'orientation, pour les intérêts français durant les 20 ans du règne du président précédent ? N'est-elle pas en train de s'affranchir de la tutelle française dans tous les registres (c'est ce qui se dit) ? Ce sera donnant donnant et espérons que les Algériens renouvelée seront meilleurs garants de la souveraineté nationale que meilleurs ... élèves.

2.Posté par mourad le 19/09/2019 08:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Aux responsables algériens, qu'attendez vous pour mettre cette banque dehors. !!

3.Posté par Amir le 19/09/2019 11:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Avec une économie rentière fondée sur les exportations d’hydrocarbures, qui représentent 95 % des revenus en devises et plus de 60 % des recettes fiscales, la marge de manœuvre des dirigeants est limitée. Le recours à la planche à billets n’a fait que retarder l’échéance en plus de permettre plus ou moins à l’Etat de faire face à ses engagements internes , paiement des créditeurs, entreprises de construction…

La situation économique se dégrade inexorablement : les réserves de change sont passées de 194 milliards de dollars en 2013 à 72 milliards en avril 2019. Ce qui reste pourra couvrir à peu près treize mois d’importations alors que l’Algérie importe 70 % des produits qu’elle consomme. »

Vu le contexte il est donc normal que les banques soient frileuses et ce n'est pas en jalousant son voisin que l'Algérie réussira à se relever.

" ouin ouin...la SG préfère le Maroc..." c'est quoi cette mentalité de looser ?

4.Posté par benz le 19/09/2019 14:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Amir
vous n´avez rien compris a la situation. il s´agit de discrimination et de favoritisme dans les postes de travail. Les chiffres que vous cités n´expliquent pas ni ne justifient en rien cette état de fait. L´état algérien doit contrôler sévèrement ces banques qui, on le sait, ont été une plaque tournante dans les surfacturations et les transferts illicites de devises.

5.Posté par Amir le 19/09/2019 19:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Benz,

Les usuriers capitalistes se contre fichent des nationalités, ce qui compte ce sont les compétences. Je cite l'article ;

"Jean Lemierre, vient d’annoncer le transfert au Maroc de trois plateformes opérationnelles ainsi que le recrutement de pas moins de 200 ingénieurs à Casablanca. Cette information a découragé les cadres Algériens de la BNP. Le transfert de ces plateformes signifie une réduction importante des perspectives de leur évolution de carrière."

Peut être que les compétences sont meilleures au Maroc ?
Peut être qu'il y'a trop de piston piston chez les hauts cadres algériens ? société ta3 général ? ou Société générale ?

Il faudra poser la question aux banques.

6.Posté par saidab le 19/09/2019 21:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et voilà ... La moindre occasion est attrapée au vol pour se déclarer une guerre de prestige national. C'est pétrifiant d'intelligence.

Il est vrai que "Les usuriers capitalistes se contre fichent des nationalités". Il n'est pas vrai que "ce qui compte ce sont les compétences.". Personne n'ignore plus que les conflits d'intérêts comptent encore plus que les compétences ; et qu'on peut privilégier des incompétents qui obéissent au doigt et à l’œil. Et les conflits d'intérêts entre pays sont une affaire politique. Donc d'ingérence ...

7.Posté par Amir le 20/09/2019 16:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ saidab,

Il n'y aucun prestige nationale à en tirer mais juste des conclusions.L'Algérie mérite beaucoup mieux que les incompétents qui la dirige , voilà tout. Ce sont eux qui ont emmené la pays à la limite de la ruine et le constat est sans appel.Populisme, piston, cooptation et l'inadaptabilité encadrent le monde du travail en Algérie.

Voilà pourquoi les banksters vont ailleurs,il n' y'a qu'à voir la gestion catastrophique d'entreprises tel que Algérie Télécom ou Air Algérie...

L'Algérie n'a pas besoin de révolution mais d'un plan Marshall et d'un total remaniement de ses hauts dirigeants.

8.Posté par saidab le 20/09/2019 18:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pardon Amir, ayant entendu de véritables agressions verbales et textuelles entre Algériens et Marocain par ailleurs, j'ai vu dans les échanges sur cette page une ombre d'un nationalisme étroit. Merci pour votre réaction, qui me rassure.

9.Posté par jokerpic le 20/09/2019 20:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les banques étrangères se sont enrichis par le cancre d'ouyahia en introduisant le credoc .c'etais la fête avec 2 millierss de dollars juste en frais de credoc imputés a la devise du pays et a la trésorerie des entreprises .

Les Grosses boites en empruntant a outrance les ont plantés après le hirak des trous immenses pour les banques .

Aujourd'hui ils savent que l'Algérie ne sera plus l'eldorado et que les choses vont changer avec j'espère au moins des compétences pour gérer l'argent des Algériens .

Ça ne les intéressent plus de rentrer ici comme avant ou les hommes politiques étais aux ordres via les oligarchies .Surtout que l'Algérie va regarder a 2 fois a ses dépenses extérieurs .La nature ayant horreur du vide une race d'entrepreneur aujourd'hui petit vont prendre la places des oligarchies regardant de très prêt avant de s'engager . Le pays n'étant plus aussi attractif ils changent de politique .
Ne pas oublier que la SGA a de gros problèmes (affaire des 4,5 milliard perdu sur un coup de poker )par le trader français .

10.Posté par KOCEILAANTALAS le 21/09/2019 14:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La cagnotte est épuisée, tout à été transféré ou investit dans des investissements bidon, il n'y a plus rien à engranger pour eux, c'est des banksters, le profit seul est leur guide. Avec les mercenaires incompétents qui nous dirigent les lendemains qui chantent ne risque pas de se profiler à l'horizon, alors ils placent leurs billes là où c'est fructueux pour eux.Il faut dégager les prédateurs corrompus qui les ont engraissés en transformant notre pays en néo colonie de papa, il est impératif que le peuple reprenne sa destinée en main pour bâtir une Algérie nouvelle qui va de l'avant.

11.Posté par saidab le 21/09/2019 15:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"La nature ayant horreur du vide une race d'entrepreneur aujourd'hui petit vont prendre la places des oligarchies regardant de très prêt avant de s'engager "
Le problème est qu'une telle transformation n'est pas mécanique, pas garantie. Le facteur humain est le moteur des transformation. Or, ce facteur est aléatoire. Un exemple actuel pour illustrer : que les Algériens cessent de manifester et acceptent de se rendre massivement aux urnes le 12, ou qu'ils s'obstinent dans la confrontation, ou bien la situation se "normalise" plus ou moins, ou bien la confrontation va s'exacerber. Au profit de qui ? Vers quoi ? Pas au profit du peuple ni vers sa souveraineté. Les Algériens devraient se questionner sur la direction à prendre avant de sortir du rond-point. Après, ça peut être trop tard.

12.Posté par saidab le 21/09/2019 15:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

... Et personne n'en saura rien avant le 12. C'est-à-dire avant d'avoir quitté le rond-point ! J'invite instamment les Algériens à faire massivement un choix qui préserve le pays de fractures encore plus profondes.

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires