Politique Nationale/Internationale

« Algérie: ajourner la loi des hydrocarbures pour un climat apaisé et éviter des tensions sociales inutiles »


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 13 Novembre 2019 - 00:40 Bolivie


ALGERIE


Pr Abderrhmane MEBTOUL
Lundi 14 Octobre 2019

CRISE POLITIQUE ET LOI SUR LES HYDROCARBURES

Professeur Abderrahmane MEBTOUL Expert international

« Ajourner la loi des hydrocarbures pour un climat apaisé et éviter des tensions sociales inutiles »



1.-Comme je l’ai recommandé dans plusieurs interviews récentes au niveau national et international, la modification de la loi de 2013 est nécessaire car n’ayant attiré que peu d’investisseurs potentiels devant l’adapter aux nouvelles mutations énergétiques mondiales.

2.-. Mais pour éviter des tensions sociales inutiles en cette période difficile, avec de fortes pressions sur nos forces de sécurité et l’utilisation à des fins de propagande à des fins idéologiques de cette loi , à la veille de l’élection présidentielle, où en plus l’actuel gouvernement déjà largement décrié par l’immense majorité de la population des 48 wilayas, n’ayant pas su communiquer sur un projet qui relève de la sécurité nationale, ainsi que sur le dossier épineux des caisses de retraite, il serait souhaitable d’ajourner cette loi, (ou tout autre dossier qui engage l’avenir du pays), qui doit être contenue dans le programme du futur président et de son gouvernement seul habilité du fait de sa légitimité d’engager les véritables réformes.

3.- L’actuel gouvernement « transitoire » devra, se limiter selon la Constitution, aux affaires courantes, n’étant nullement habilité à engager l’avenir de la Nation, en évitant des déclarations intempestives qui amplifient les tensions sociales. Dans ce cadre, pour éviter les interférences et la cacophonie, il appartient à l’autorité indépendante de se prononcer sur les élections afin qu’elles soient transparente et non au porte parole du gouvernement, non concerné par le suivi des élections.

4.- L’objectif essentiel en cette période difficile, est de résoudre la crise politique avant la fin de l’année 2019 sans laquelle, selon nos informations au niveau international, aucun investisseur sérieux ne viendra, se limitant aux actes de commerce, sans risques. Alors pourquoi cette précipitation, sans transparence, d’une loi qui engage la sécurité nationale? Et pourquoi des discours provocateurs de certains ministres alors que l'objectif est un climat apaisé?

5.-Sans la résolution de la crise politique, le risque pour l’Algérie, que nul patriote ne souhaite, cette introduction en de cette loi accentuant les tensions sociales , est d’aller vers une dérive économique et sociale avec la cessation de paiement fin 2021, début 2022. Seule urgence, l’adoption de la loi des finances 2020, malgré ses nombreuses incohérences, pour éviter de bloquer les institutions. Même dans ce cas, il est à prévoir, par le nouveau gouvernement, une loi de finances complémentaire vers juin/juillet 2020, qui sera largement tributaire de l’évolution du cours des hydrocarbures qui représentent directement et indirectement 98% des recettes en devises du pays.

13 octobre 2019 -ademmebtoul@gmail.com

QUE VIVE L’ALGERIE ETERNELLE


Lundi 14 Octobre 2019


Commentaires

1.Posté par Ahmed le 15/10/2019 22:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quand un sujet de propagande échoue, on en crée vite un autre dans l’espoir qu’il fasse mouche !...
Le dernier sujet sur la maladie grave du chef d’Etat-Major et sa famille qu’il aurait fait fuir à l’étranger ayant capoté lamentablement, on passe vite à «la vente de l’Algérie» par cette loi sur les hydrocarbures que rare pourront lire et comprendre même les propagandistes-manipulateurs !

Ce dimanche 13 octobre 2019, a été marqué par la réapparition du Chef d’état-major de l’ANP, Ahmed Gaid Salah, objet de Fakenews les plus folles et les plus débiles sur son état de santé, l’adoption par le Conseil des Ministres du projet de loi sur les hydrocarbures, qui met fin aux négociants occultes qui se sont enrichis sur le dos de la Sonatrach et du peuple, et la suspension d’octroi du visa pour la France par le Consulat Général de France, dans le sillage de la fin du monopole exercé par la société du fils du général à la retraite en fuite, Khaled Nezzar, en l’occurrence SLC et qui empochait la bagatelle somme de 20 millions d’euros annuellement.....

Cette nouvelle loi n'arrange pas les intérêts et affaires des pontes en prisons et leurs satellites! Elle n'arrange pas surtout les affaires louches des entreprises françaises avec les escrocs du système déchu! La loi n'est pas la préoccupation des citoyens algériens actuellement! Son ajournement ou non n'a aucun lien avec les tensions sociales.

Certains sont poussés à manifester "contre cette loi" sans vraiment l'avoir lue, voire sans savoir de quoi il s'agit!
Nous défions les activistes, contre cette loi, de nous citer les articles controversés, nous expliquer, pour chacun d'eux, les risques qu'ils présentent et nous proposer par quoi les remplacer! La réponse par "l'annulation de la loi" (purement et simplement) est une fuite, une incompétence caractérisée qui prouve que ces actions de défiance, par la manifestation, visent autres choses que l’intérêt suprême de l'Algérie! En d'autres termes c'est du bavardage et manipulation de politicards sans principes et sans moralité!

https://www.youtube.com/watch?v=rnRcXr-KEsk


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences


Publicité

Brèves



Commentaires