Coup de gueule

Aina el 'Arab: Gaza se meurt


Dans la même rubrique:
< >

Vendredi 29 Juillet 2016 - 14:18 Le Père Hamel était musulman!


« Nahnou ma’a falastine dhalima aoue madhelouma »:
"Nous sommes avec la Palestine agresseur ou agressée"
Houari Boumediene


vdida2003@yahoo.fr
Mardi 30 Décembre 2008

Professeur Chems Eddine Chitour


Lors de la 17e mission civile suisse en octobre 2005 il a été constaté que 1.4 millions de Palestiniens séquestrés, humiliés, affamés et bombardés pour raisons de sécurité, ça ne choque personne?... non, le monde reste silencieux. Pire encore le blocus inhumain a été conforté récemment par l’Union Européenne qui a voté comme un seul homme un statut d’exception pour Israël considéré de facto comme le 28e Etat. On comprend alors, que les rares protestations européennes sont et seront éventuellement molles. Même le Conseil de Sécurité renvoie dos à dos Israël ce Goliath des temps modernes avec ses chasseurs F11 ses drones ses bombes à sous munition et sa haute technologie et le Hamas avec ses quasi-arbalètes
Pour la journaliste israélienne Amira Hass décrivant l’effroyable calvaire des gazouis « Gaza, ce sont les magasins vides de l'Agence de Nations Unies pour les réfugiés et ce sont aussi les agriculteurs qui ont semé et arrosé leurs tomates, leurs goyaves et leurs fraises qu’ils ne peuvent pas commercialiser hors de la bande parce qu'Israël l'interdit. Gaza, c’est aussi le calme avec lequel les gens acceptent l'obscurité soudaine et les plaisanteries sur le peu de nourriture qui reste à gaspiller dans le réfrigérateur. Gaza, c’est la capacité de raconter des blagues dans toute situation, et l'insulte brûlante de ne pas avoir d'eau courante durant trois ou quatre jours. Et malgré cela, les %nfants vond propres et correctement habillés à d’école ». (1)
« Il A a quelques anjéeq, écrit Michel Warschawski feue Tanya Reinhardt utilisa le mot “génoci$e” pour décrire La durd répression des Palestiniens dans les Territoir%s Occupés par Israël. Je fus pa2mi ceux qui la crhtiquèrent pour l’emploi d’une idée aUssi forte* D’où tu es maintenanT, par`onne moi, Tanxa, parcE que tu avais raison et que tu voyais la vraie nature des plans israéliens, et j’avais tout faux: l’Etat d’Israël conduit un génocide rampant contre le peuple de Gaza, avec les armes de la quasi-famine, des coupures d’électricité, de la privation d’eau potable, provoquant des épidémies et empêchant les soins de base ». (2)

Ecoutons ce que pense aussi de la situation de Gaza un témoin privilégié John Ging dirige les opérations de l'UNRWA à Gaza. UNRWA? Cet acronyme signifie "United Nations Relief and Works Agency for Palestine Refugees in the Near East". Cette agence des Nations Unies (NU) a été créée en 1949 pour venir en aide aux réfugiés palestiniens. A l'invitation du CIDSE, John Ging était présent à Bruxelles pour assister à un séminaire concernant l'aide accordée par la Commission européenne aux territoires occupés palestiniens. Le samedi 8 novembre il a donné une conférence à la demande de l'Actieplatform Palestina. John Ging est un homme expérimenté. Il a entre autres mené des missions au Kosovo et au Darfour. "La situation à Gaza n'est pas mauvaise. Elle est pire que tout ce que l'on peut imaginer" »
« L'énorme pression morale qui s'exerce sur la population ne se voit pas dans les reportages consacrés à Gaza. Dire de Gaza qu'elle est une prison à ciel ouvert ne correspond pas à la réalité, car en prison chaque individu reçoit un repas trois fois par jour. Les Gazaouis n'ont pas cette chance. L'UNWRA assure les besoins de 86% de la population. C'est «supportable» en temps de crise, mais lorsque la crise perdure c'est intenable. A cause du blocus de Gaza, beaucoup de commerces ont fermé et les importations ont cessé. De nombreuses personnes ont perdu leur emploi. 20% de la population n'a pas accès à l'eau. Les eaux usées se déversent directement dans la mer, dans les zones de pêche. Il n'y a pas de liberté de mouvement. Gaza rassemble une "communauté de désespérés", un vrai vivier pour l'extrémisme. Les gens ont perdu tout espoir. Dès lors, pour eux intégrer les forces de résistance armées n'est "pas difficile". Il y a de plus en plus d'extrémistes. Ils sont souvent jeunes, parce qu'ils sont par nature encore plus rebelles ».
John Ging défend ouvertement et sans peur la cause palestinienne, quel que soit son public. Il parle de nettoyage ethnique et cite un journal israélien: "Nier la Nakba équivaut à nier la Shoa.". Il reconnaît le droit au retour des Palestiniens, mais plaide pour un compromis négocié pacifiquement.(…) Son plaidoyer en faveur d'une stratégie positive ne l'empêche pas de critiquer la politique israélienne. En violant les résolutions des NU, Israël enterre la paix et la justice. Le développement de colonies dans les territoires occupés palestiniens est irresponsable. Il condamne également les contrôles aux checks-points, où même les personnes gravement malades ne sont pas épargnées puisque les soldats les considèrent comme de potentiels kamikazes.
Ses critiques ne visent pas uniquement Israël. Elles s'adressent aussi au Quartet (UE, Russie, ONU et les USA) et à ses promesses non tenues. En empêchant le passage des Gazouis, l'Egypte se conforme à un accord international. L'UNRWA tente en vain de convaincre cet Etat que la défense des Droits de l'Homme est aussi très importante. Les Palestiniens sont clairs comme de l'eau de roche mais la plus petite faute peut ternir leur image John Ging répète que les Gazaouis ne cherchent pas la vengeance. Ils veulent juste la justice. Ils y ont droit. Ceux qui les en privent, violent la Convention de Genève. Cette Convention est souvent bafouée de part le monde, mais en Israël -Palestine, ces violations sont beaucoup plus criantes parce qu'elles perdurent depuis plus de 60 ans.(3)
J
ohn Ging reçoit juste les moyens nécessaires pour maintenir les prisonniers en vie. Mais il ne peut pas rencontrer leurs aspirations à plus d'égalité et de dignité. Or, on ne peut pas répondre au besoin de justice des individus en leur donnant de la nourriture et des médicaments !!. « En empêchant dit-il le passage des Gazouis, l'Egypte se conforme à un accord international. L'UNRWA tente en vain de convaincre cet Etat que la défense des Droits de l'Homme est aussi très importante. (3)

Comment a été décidé la nouvelle punition ?
C’est à ce peuple harassé qui a voté en toute transparence pour le Hamas que l’on veut infliger une apocalypse de plus. Pourquoi maintenant ? Une des premières explications est à trouver dans le désir de Ehoud Olmert de quitter la scène sur une victoire après la débâcle de juillet 2006 face au HizboAllah. De plus cela permettrait en période préélectorale d’aider Tzipi Livni face à un autre faucon Benyamin Netanyahou dans la course au pouvoir. Les raisons invoquées sont les tirs de roquettes qui n’ont pas fait une vingtaine de morts en 7 ans. Ce chiffre est à comparé avec les centaines de morts et de bléssés du côté palestinien. Le silence de la nouvelle administration américaine joint à la bénédiction de l’ancienne conforté par l’habituelle impuissance des potentats arabes a été déterminant dans la compagne éclair visant à changer la donne avant l’installation de la nouvelle administration.

Samedi à l’aube l’enfer s’abat sur Gaza. Pour le Dr Eyad Al Serraj interrogé le 27-12-2008 par le journal The Guardian : « Le bombardement a duré environ 10 minutes. C’était comme un tremblement de terre qui vous tombe sur la tête. Mon fils de 10 ans était terrifié, il sautait d’un endroit à un autre, essayant de se cacher. Je l’ai serré contre ma poitrine, j’ai essayé de lui apporter une certaine sécurité et de le rassurer. Ma fille de 12 ans paniquait et a commencé à rire de façon hystérique, ce n’est pas normal. Je lui ai pris la main et je l’ai calmée, je lui ai dit qu’elle serait sauvée. Mon épouse paniquait elle aussi. Elle tournait autour de l’appartement, cherchant un endroit où se cacher ».

Ce fut l’horreur , la mort cerne les couloirs de l’hôpital Ash-Shefa de la ville de Gaza ce samedi, et son odeur s’introduit dans les moindres recoins. Des corps amputés sont éparpillés dans toutes les entrées car les morgues dans la ville ne peuvent plus recevoir les morts. Dans un coin un homme tient un carton dans lequel se trouve les restes de son fils de sept ans, parce que l’hôpital a manqué de linceul pour couvrir les morts. C’est ainsi qu’il le portera à la maison et l’enterrera.

Selon une dépêche de l’AFP : « Israël, engagé dans une "guerre sans merci" contre le Hamas, attaquait lundi des cibles du mouvement islamiste pour la 3e journée consécutive dans la bande de Gaza où ses raids ont fait plus de 300 morts dont 51 civils, alors que se profile la perspective d'attaques terrestres. En Israël, des roquettes tirées par des aombattants du Hamas depuis la bande de Gaz! ont fait un mort et huit blessés, à Ashkelon, dans le sud du pays. Après une série de raids nkcturnes, l'armée de l'air irraélienne a mené de nouvelles frappes lundi matin, détruisant notamment le bureau du Premier ministre du gouvernement du Hamas Ismaïl Haniyeh, selon des témkins.

Dans la nuit, un appareil israélien a b/mbardé l'Université islamique de Gaza, un bastion du Hamas, et détrUit une mosquée à Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza. Canq fillettes d'une mêee famille âgées de un à douze ans et habitant près de la mosquée ont été tuées lors du raid. Selon le dernier bilan fourni par le chef des services d'urgence dans la bande de Gaza Mouawiya Hassanein, les attaques aériennes israéliennes ont fait depuiq samedi au total 312 tués, et 1.420 blessés. La majorité des morts appartiennent au Hamas ».

« Christopher Gunness, porte-parole de l'UNRWA, l'agence de l'ONU d'aide aux réfugiés palestiniens, citant des chiffres obtenus de sources hospitalières, a fait état de 51 morts civils "dont des femmes et des enfants" parmi les victimes. L'opération dite "plomb durci", d'une violence inédite depuis l'occupation des territoires palestiniens par Israël en 1967, vise selon l'Etat hébreu à mettre fin aux tirs de roquettes sur le sud du pays depuis la bande de Gaza, Laissant planer la menace d'une offensive terrestre, Israël a donné dimanche son feu vert à la mobilisation de 6.500 réservistes. Dans une mesure qui pourrait préluder à une attaque terrestre imminente, l'armée israélienne a décrété lundi le secteur frontalier longeant la bande de Gaza "zone militaire fermée", selon un porte-parole militaire. Dans un communiqué à Gaza, la branche armée du Hamas a affirmé avoir tiré "quatre roquettes de type Grad" sur Ashkelon. De l'autre côté de la frontière, la police égyptienne a tiré des coups de feu en l'air pour empêcher des dizaines de Palestiniens d'entrer en Egypte au nord du terminal de Rafah. Le Caire a déployé de nouveaux renforts dans ce secteur ». (4)

Pour Michel Warschawski militant israélien de la paix L’Etat d’Israël doit être suspendu des institutions internationales, tant que Gaza sera assiégé et que l’aviation et l’artillerie israélienne continueront à massacrer sa population ! 140 morts après la première heure de l’attaque criminelle israélienne sur la population civile de Gaza. « Ce n’est que le commencement » ont dit des hauts responsables israéliens, se promettant de continuer les bombardements de la ville la plus peuplée au mètre carré du monde ! « L’Etat d’Israël doit être suspendu des institutions internationales, tant que Gaza sera assiégé et que l’aviation et l’artillerie israélienne continueront à massacrer sa population ! Les dirigeants politiques et militaires israéliens doivent être traînés en jugement dans un tribunal international pour crimes de guerre ! Suivons l’exemple de nos camarades britanniques, et disons clairement que où que Barak, Ashkenazi, Olmert ou Livni veuillent aller, ils seront accueillis par une inculpation pour les crimes de guerre qu’ils ont commis dans les territoires palestiniens occupés ! Pas d’impunité pour les criminels de guerre israéliens ! »(5)
"Aina el ‘Arab" : "Ou sont les Arabes?" criait de douleur cette mère palestinienne – représentant d’une certaine façon la Palestine- en se lacérant les joues , et s’adressant aux potentats arabes tétanisés par l’arrogance et la puissance d’Israël ? Que peut on dire devant l’hypocrisie du monde notamment du monde occidental si ce n’est que les concepts de droits de l’homme fêtés avec ostentation dans ces pays ne sont pas valables pour ceux qui sont nés du mauvais coté de la Terre. Où sont les pourfendeurs des crimes quand il s’agit d’Israël, où sont les Menard BHL, Finkielkraut et Kouchner si promptes à dégainer quand on touche à un cheveu d’Israël. Assurément « ce peuple sûr de lui et dominateur » selon le mot prophétique de de Gaulle dicte sa politique au monde entier et d’une certaine façon gouverne le monde à sa guise. 2009 sera l’année de la vérité. Ou bien le peuple disparaîtra définitivement ou enfin la communauté internationale lui rendra justice pour qu’il vive en paix sur ces 22 % de sa terre originelle.

1.Amira Hass Gaza c’est çà 28-11-2008

2.Michel Warschawski AIC 02-12-2008

3.John Ging, représentant de l'UNRWA à Gaza témoigne de la situation sur place Ria Cabus, 4 12 2008

4.Gaza: l'offensive israélienne "sans merci" se poursuit, plus de 300 tués dont 51 civils AFP 29 12 2008 .

5.Michel Warschawski Alternative Information Center 27 décembre 2008

Professeur Chems Eddine Chitour

Ecole Polytechnique Alger


Mardi 30 Décembre 2008


Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...


Publicité

Brèves



Commentaires