International

Ahmadinejad: Le nucléaire iranien a tourné une nouvelle ‎page!



Mercredi 9 Avril 2008

C'est la plus lourde bataille politique de l'ère ‎contemporaine que l'Iran a remporté dans l'arène ‎internationale! "Une victoire qui vient en prélude à des ‎évolutions colossales dans le monde.", a annoncé, en ce ‎jour, dédié, en Iran, au nucléaire, le Président ‎Ahmadinejad, selon qui les acquis de la technologie ‎nucléaire que, dès lors, l'Iran explore et maîtrise, ‎appartiennent à l'Humanité entière. Soucieuses de se ‎garder le monopole de l'atome, les puissances ‎hégémoniques n'ont lésiné sur rien pour entraver la ‎marche résolue de la nation iranienne sur la voie du ‎progrès scientifique. Rien n'a pourtant pu briser sa ferme ‎volonté d'user, en toute légalité et à juste titre, de son ‎droit inaliénable, reconnu par les Traités et lois ‎internationales. Ni les sanctions économiques ‎ininterrompues, ni la guerre des nerfs, encore moins les ‎campagnes d'intimidation et de chantage, n'ont pu lui ‎faire plier l'échine, le contraindre à céder. Et il a de quoi ‎en être fier, étant donné que le mérite de tout ce qu'il ‎détient, de la moindre machine jusqu'aux installations ‎sophistiquées, revient à ses jeunes scientifiques y ‎travaillant jours et nuits, au fond de leur laboratoire. "Et ‎personne n'est en mesure de priver la nation iranienne de ‎ce qu'elle acquis elle-même.", a martelé le Président ‎Ahmadinejad, pour qui, « par le pouvoir de la logique et ‎la force de l'argument, le peuple iranien a déjoué toutes ‎les machinations. Et le dernier rapport de l'Agence a ‎scellé son droit et sa justesse. » "Au tournant de la ‎Seconde Guerre mondiale, a expliqué le Président, les ‎puissances maximalistes ont jeté les bases d'un nouvel ‎Ordre mondial, consistant à donner tout à une poignée ‎d'Etats hégémoniques et à priver de tout les nations". ‎Fidèles à leur rhétorique d'apartheid, les puissances ‎arrogantes, qui voulaient, à tout prix, empêcher l'Iran ‎d'occuper, sur la scène internationale, la place qui lui ‎revient dûment, n'ont même pas hésité à mettre aux ‎enchères le prestige du Conseil de sécurité et de l'Agence ‎internationale de l'Energie atomique. Tandis qu'au ‎moment de l'action militaire contre le Liban, la plus ‎haute instance exécutive du monde avait bloqué la ‎résolution stipulant la trêve, elle émettait résolution sur ‎résolution contre le programme nucléaire, à vocation ‎pacifique, de l'Iran. "Les puissances hégémoniques ne ‎récusent pas la bombe.", a souligné le Président ‎Ahmadinejad, « sinon, a-t-il ajouté, ils auraient ‎démantelé leurs propres arsenaux nucléaires. Elles sont ‎elles-mêmes les artisans des guerres pour vendre leurs ‎armes et équipements militaires. » En référence aux ‎campagnes, économique et politique, avec en filigrane ‎les menaces d'attaques assaillant, de toute part, les ‎Iraniens, le Président a expliqué comment la nation, forte ‎de sa foi en Dieu, et encore plus soudée que jamais, est ‎parvenue à vaincre ces tigres en papier, de sorte qu'ils ne ‎sont plus en mesure d'entreprendre la moindre démarche, ‎à son encontre


Mercredi 9 Avril 2008

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires