MONDE

Affaire Arafat: rien de nouveau


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 19 Avril 2018 - 13:06 Le trio de l’apocalypse



W. Chekkat
Samedi 7 Juillet 2012

Affaire Arafat: rien de nouveau
Tout le monde le savait mais personne n’a osé le dire. La France sait mais ne révèlera jamais la cause du décès, le 11 novembre 2004, du dirigeant historique palestinien Yasser Arafat. Pour certains de ses anciens gardes du corps comme pour une bonne partie de l’opinion palestinienne, Arafat a été assassiné à l’issue d’un siège d’une violence inouie.

Malgré ses défauts, Arafat incarnait l’unité palestinienne: tous les courants politiques palestiniens, aujourd’hui à couteaux tirés lui reconnaissent ce rôle fédérateur. Un rôle d’icône du combat palestinien.
Longtemps confinée dans ce que l’on veut bien appeler les “théories du complot”, la thèse de l’assassinat de Yasser Arafat refait surface après la découverte de quantités anormale de Polonium sur des échantillons biologiques prélevés sur ses effets personnels par un laboratoire suisse. Le Polonium est une substance radioactive très toxique. Cette substance a été utilisé en 2006 pour empoisonner à Londres Alexandre Litvinenko, un ex-agent du FSB russe en défection. Les empoisonnements de Chefs d’Etat ont une longue tradition historique mais demeurent assez rare depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Le troisième président d’Ukraine, Victor Iouchtchenko a échappé en septembre 2004 à une tentative d’empoisonnement impliquant un agent biologique tandis que d sérieux soupçons pèsent toujours sur la mort de l’ancien président algérien Houari Boumediène en 1978. Le dirigeant cubain Fidel Castro a également échappé à de multiples tentatives d'empoisonnement.
Quoi qu’il en soit, la découverte de traces de Polonium sur les effets personnels de l’ancien président palestinien a poussé des dirigeants palestiniens à demander le soutien de l’Organisation de la Ligue arabe pour l’ouverture d’une enquête internationale sur la véritable cause de la mort de Yasser Arafat.

Riad Al Malki, le ministre palestinien des Affaires étrangères a déclaré à ce propos: “nous demanderons la constitution d’une commission d’enquête internationale semblable à celle créée sur l’assassinat de l’ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri afin que nous puissions résoudre toutes les questions sans réponse…Nous voulons montrer que l’Autorité, la direction et le peuple palestiniens sont tous impatients de connaître tous les détails de la mort d’Arafat, afin de clore ce dossier”, a assuré le ministre à la radio officielle “la Voix de la Palestine/Sawt Filastine”, au lendemain de l’accord donné par le président Mahmoud Abbas.

Au Caire, le secrétaire général adjoint de la Ligue arabe, Ahmed ben Helli, a indiqué que des consultations étaient en cours pour fixer une date à la réunion d’urgence mais il reste trés peu probable sinon improbable que cette organisation panarabe puisse faire quoi que ce soit dans cette affaire.

Yasser Arafat est décédé à Paris le 11 novembre 2004 de cause inconnue. Il a passé les deux dernières années de sa vie assiégé dans son QG de Ramallah (près de Jérusalem) par les forces de l’armée israélienne. Isolé, amoindri, Arafat a su toutefois garder le contrôle de l’OLP et de l’Autorité palestinienne. Son autorité morale tenait en respect les courants islamistes. Le président de l’Autorité palestinienne en sera réduit à attendre la visite d’un émissaire étranger pour s’approvisionner en eau minérale. Le 2 avril 2004, Ariel Sharon déclare publiquement qu’Arafat n’a aucune assurance sur sa vie. Confronté au siège israélien, faisant face à des dissidences internes (opposition à Mahmoud Abbas sur la nomination du très controversé Mohamed Dahlan au poste de ministre de l’intéreur), lâché par l’administration américaine et assistant impuissant à l’indifférence de l’Union europénne, Arafat a tenu jusqu’au bout avant de succomber de manière suspecte à Paris. Dès ses funérailles-nationales-, des dizaines d’experts avaient déjà évoqué son assassinat par empoisonnement.

La mort du président Arafat a été catastrophique pour la cause palestinienne.


Samedi 7 Juillet 2012


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires