MONDE

Acheter le silence de Belhadj avec plus d’un million de livres sterling


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 31 Octobre 2018 - 02:26 Le discours enflammé de Kadhafi (Vidéo 08.02.1988)



Al Manar
Jeudi 12 Avril 2012

Acheter le silence de Belhadj avec plus d’un million de livres sterling
Le quotidien britannique Daily mail a révélé mardi que les chefs de l'agence de renseignement britannique, le MI6 entendent payer le silence du chef du conseil militaire à Tripoli Abdel Hakim Belhadj. Ce dernier accuse le MI6 de l’avoir livré au régime de Kadhafi et d’être complice dans les tortures qu'il a subies. Daily mail rapporte que le MI6 essaie par le versement de cet argent d’interdire à Belhadj de dévoiler les détails de sa livraison. Or, jusqu'à présent Belhadj semble insister à porter plainte contre le MI6.
Selon la même source, l’ancien gouvernement de Tony Blair avait remis Belhadj aux autorités libyennes, juste avant la conclusion d’une transaction avec Kadhafi.
 
Une lettre signée par un des officiers du MI6
Blair et KadhafiUne lettre signée par un des officiers du MI6, Mark Allen, avait été adressée au ministre libyen des renseignements, Moussa Koussa.  Dans cette lettre retrouvée dans le bureau de Koussa après la chute du régime, Allen  félicitait les autorités de l’arrivée saine du Belhadj.
Des documents des services de renseignements libyens découverts après la chute du régime de Kadhafi, assurent que Belhadj,  celui qui était alors leader du Groupe islamique combattant (GIC) libyen, a été capturé par des agents des services secrets occidentaux à Bangkok en 2004 et a été livré aux autorités libyennes qui le maintiendront en détention pendant sept ans dans la prison d’Abou Selim, l’une des prisons les plus cruelles de Tripoli.
Belhadj affirme avoir été interrogé par des membres des services secrets britanniques et sauvagement torturé.
Les anciens ministres du gouvernement de Tony Blair, notamment Jack Straw, ministre des Affaires étrangères de 2001 à 2006, seraient impliqués dans cette affaire, rapporte le quotidien britannique The Independent.
L'ancien Premier ministre britannique a prétendu qu'il ne savait rien de l'affaire, or, le chef du MI6 de l'époque, Sir Richard Dearlove, a insisté: "Ce fut une décision politique de coopérer avec la Libye [de Kadhafi] contre le terrorisme islamiste".


Jeudi 12 Avril 2012


Commentaires

1.Posté par chems le 12/04/2012 20:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Saddam hussein, Ben laden, Khadafi, moi je serais Belhadj, je m'inquièterai de trafficoter avec de tels amis...

2.Posté par HZB le 12/04/2012 22:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

salut a tous

manger dans la main du diable , ils faut pas s'étonner de la fin elle est évidente ,

Si tu fais en sorte que ta religion suive ta vie d'ici-bas, tu perceras ta religion et ta vie d'ici-bas et tu sera dans l'autre monde parmi les perdants.

Si tu fais en sorte que ta vie d'ici-bas suive ta religion, tu possèderas ta religion et ta vie d'ici-bas et tu sera dans l'autre monde parmi les gagnants.

cdlt

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires