Sciences et croyances

Abeille électrifiée cherche fleur pour échange de charge réciproque



Stephen Smith
Jeudi 10 Avril 2014

Abeille électrifiée cherche fleur pour échange de charge réciproque

De gauche à droite : Géranium magnificum, Gerbera hybridaottom, Clématite armandi, avant et après application de peinture en poudre chargée révélant leurs champs électriques.
Crédit : Dominic Clarke et Daniel Robert.


Thunderbolts, Stephen Smith, 4 avril 2014


    Les abeilles peuvent détecter les champs électriques générés par les fleurs.


    Dans un article précédant de notre série Picture of the Day, nous avons parlé d’aspects biologiques dépendants de l'électricité. Que ce soit pour le transport de nutriments et de complexes électrolytiques à l’intérieur et à l’extérieur des cellules, ou bien l'action motrice des flagelles bactériens, l’échange de charge électrique est nécessaire à l’entretient de la vie.


    L'an dernier, des scientifiques de la faculté des sciences biologiques de l'université de Bristol ont annoncé une importante découverte : l’abeille, plus particulièrement le bourdon, porte une charge électrique positive lui servant à détecter les champs électriques négatifs entourant les fleurs. Selon le professeur Daniel Robert : « Dans leur coévolution, fleurs et abeilles se partagent une longue et bénéfique histoire ; c’est peut-être pourquoi il ne nous surprendra pas beaucoup de toujours découvrir aujourd'hui leurs moyens de communication remarquablement sophistiqués. »


    Ancrées dans le sol, les plantes prennent une charge négative ; elles sont reliées à la terre (littéralement, « à la masse »). D’autre part, battant des ailes environ 200 fois par seconde en moyenne, le bourdon accumule sur son corps une charge positive. Cela est dû à la friction des molécules d'air sur ses ailes, qui réduit sa charge négative, tout comme marcher sur un tapis de nylon réduit notre charge négative, produisant une étincelle au contact d’un objet métallique à la terre. Aucune étincelle ne se produit entre abeille et fleur, mais les chercheurs pensent que les poils fins sur le corps du bourdon se dressent à l’approche du champ électrique des fleurs.


    D'une façon ou d’une autre, la force électrostatique entre l’abeille et la fleur améliore la mémoire de l’abeille. Avec le temps, celle-ci est plus à même de reconnaître les meilleures fleurs à butiner. Quand le champ électrique des fleurs est réduit, le bourdon est moins capable de décider quelles sont celles à butiner.


    Le bourdon utilise de nombreux sens pour détecter les fleurs matures, avec du pollen et du nectar. Il est sensible à la lumière ultraviolette, dont l’émission est plus forte au moment où la fleur est prête pour la pollinisation. Il peut aussi sentir le parfum des fleurs. Après tout, ces émanations sont les premières à les attirer. Qu’est-ce qui indique à l’abeille qu’une fleur particulière fournit toujours du nectar ? Comment sait-elle si d'autres abeilles ont réduit le butin ?


    Robert et ses collègues ont découvert que, quand un bourdon se pose sur une fleur, il se produit un échange de charge réciproque. À chaque contact, le champ électrique de la fleur perd un peu de force. Plus les abeilles sont nombreuses à s’être posées sur une fleur, plus le champ électrique de celle-ci est faible. C’est pourquoi, toute abeille capable de détecter la différence de potentiel, connaît de cette manière le nombre d’abeilles ayant visité une fleur particulière. Un champ électrique réduit signifie que le butin ne sera pas très important, aussi ne perdra-t-elle pas son énergie à essayer de se nourrir de fleurs moins dotées en nectar.


    Les fleurs ne conduisant pas bien l’électricité, la charge s'accumule lentement dans leurs structures, vraisemblablement au gré du renouvellement de leurs réserves de nectar. Par conséquent, l’abeille « voit » le processus de recharge, et sait quand il est temps de revisiter la fleur.


    L’échange de charge électrique se passe peut-être aussi entre les plantes et les autres animaux, et même les êtres humains. Pour les nutritionnistes, il est de plus en plus évident que l’alimentation humaine essentiellement à base de plantes est bien plus saine que la viande, les produits laitiers et les céréales. Il se pourrait que se nourrir de plantes chargées négativement contribue à réduire la charge globalement positive que les êtres humains accumulent avec l'exposition à la pollution de l'air, ou bien du champ électrique positif des ordinateurs et des autres équipements électroniques.


    En 2013, lors de la conférence de l'Univers électrique, le Dr James Oschman a fait l’un des exposés. Dans celui-ci, il préconisait que l’être humain soit davantage connecté à la terre, car elle est reliée à l'ionosphère. Les coups de foudre propageant une charge négative dans le sol, marcher pieds nus permet de réduire la charge positive du corps. Tout comme manger des plantes vertes chargées négativement pourrait aussi être bénéfique. Par ailleurs, le gluten du blé est chargé positivement, ce qui le rend néfaste pour la nutrition humaine.


    L'électricité de l’Univers est omniprésente. De l'espace profond aux interactions atomiques, tout est de nature électrique. Les galaxies communiquent avec leurs voisines le long de filaments de courant de Birkeland, qui peuvent faire des milliards d'années-lumière de long. Les cellules de notre corps portent des charges électriques aussi puissantes qu'un coup de foudre. Il ne surprendra pas que d’autres découvertes révèlent de nouvelles façons dont l'électricité régit le monde.



Original : https://www.thunderbolts.info/wp/2014/04/03/electrified-bee-seeks-flower-for-mutual-charge-exchange/
Traduction copyleft de Pétrus Lombard



Dernier article apparenté traduit

Supraconducteur superfluide dans étoile à neutrons ? Au lieu de chercher des explications exotiques, Cassiopeia A peut être mieux décrit en utilisant la physique des plasmas.



Jeudi 10 Avril 2014


Commentaires

1.Posté par Fabrice le 16/04/2014 07:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci pour la traduction de l'article, c'était vraiment intéressant

2.Posté par Jord le 19/04/2014 19:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout à fait d'accord. Super enrichissant de voir ce dont ce petit animal est capable;

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires