Conspiration

Abdeslam en prison : un dirigeant du Bilderberg publie une photo retouchée



Mercredi 13 Avril 2016

Abdeslam en prison : un dirigeant du Bilderberg publie une photo retouchée
INFO PANAMZA. Un quotidien belge, détenu par le membre d'un influent club secret dénommé Bilderberg, a publié aujourd'hui une image photoshoppée de Salah Abdeslam en prison.  

Dans la nuit du lundi 11 au mardi 12 avril, à 4h07 précisément , le compte Twitter du quotidien belge Het Nieuwsblad a relayé un article qui n'allait pas tardé à être vivement commenté en France, dès les premiers flash info de l'aube.

Au coeur du papier, une photographie exclusive : celle censée représenter le Français Salah Abdeslam, détenu dans la prison de Bruges au lendemain de son étrange arrestation dans le quartier de Molenbeek.

 

 

Disponible gratuitement en ligne, un logiciel dénommé FotoForensics permet de connaître rapidement les détails techniques de toute photographie.

En usant de ses services pour analyser l'image publiée aujourd'hui par le quotidien belge, il est ainsi possible d'accéder aux métadonnées (Metadata en anglais, à gauche de la page d'accueil).

Constat intriguant : dans la journée du lundi 11 avril, de 15h56 à 20h46, cette photo a plusieurs fois été retouchée via Adobe Photoshop CS5.1 Windows. Hormis l'apposition -réalisable en un clic- du logo du journal, rien ne justifie un tel traitement.

adobe

Particularité de ce logiciel : permettre avec une déconcertante facilité de remplacer tout visage par celui d'autrui…

 

 

Qui est à l'origine de cette photographie présentée -sans rechigner- comme nécessairement authentique par l'ensemble de la presse belge et française? 

salah-zoom

Le journal Het Nieuswsblad appartient à Corelio, groupe de presse présidé par Thomas Leysen.

Spécificité de Leysen : il est le seul Belge à faire partie du "Comité de sélection" du mystérieux groupe Bilderberg.

 

 

C'est d'ailleurs Leysen qui fut à l'origine de la participation -en juin 2015, soit 5 mois avant le déclenchement de la vague d'attentats- du Premier ministre belge Charles Michel à la dernière réunion secrète de ce cénacle influent.

Au même moment, Panamza avait consacré un article détaillé sur les liens méconnus entre le président du Bilderberg (le Français Henri de Castries) avec François Hollande, Manuel Valls et -notamment- Patrick Calvar, patron de la police du renseignement.


Extrait : 

La venue de ce dernier, censé participer à un débat -sans couverture médiatique- à propos du terrorisme, pose question : que vient faire un haut-fonctionnaire d'État -chargé de défendre les intérêts de la France et dont le pouvoir va désormais s'accroître avec l'adoption de la Loi Renseignement- dans une réunion tenue à huis clos avec des dirigeants financiers, militaires et politiques étrangers? 

Rappelons d'ailleurs que Patrick Calvar est l'homme directement co-responsable, avec son ministre de tutelle Bernard Cazeneuve, des prétendues "défaillances"  -évoquées par la presse mais non suivies de la moindre sanction- du renseignement dans la surveillance (interrompue en juillet) des frères Kouachi, auteurs présumés de l'attentat de Charlie Hebdo.

Club Rockefeller

Un détail significatif doit être évoqué pour conclure cet article relatif aux liens accrus du Bilderberg avec la classe dirigeante française : un homme joue un rôle fondamental et subtil -mais opaque- dans l'édification du groupe depuis 1954. Il s'agit de David Rockefeller.


Né en 1915, ce milliardaire  américain -toujours vivant - continue d'exercer la fonction privilégiée de "conseiller" unique  auprès du Bilderberg.


Responsable  principal de la construction  -dans les années 60 et avec  son frère Nelson - du World Trade Center de New York (les tours jumelles étaient d'ailleurs surnommées  David & Nelson), le puissant  personnage avait momentanément eu, de son propre aveu, des relations tumultueuses avec la communauté juive et sioniste en raison  de son rôle d'émissaire "pro-arabe" de l'ex-président Richard Nixon. En 1970, le revirement eut lieu : il fit amende honorable en publiant une lettre ouverte en faveur d'un soutien total des Etats-Unis envers le régime de Tel Aviv.

Récemment, David Rockefeller a été sollicité par un documentariste à propos de sa réaction lors de l'opération israélo-américaine sous faux drapeau du 11-Septembre

 

"J'étais là", dit-il en souriant brièvement avant de laisser échapper un long silence, le regard perdu au loin.

HICHAM HAMZA

Bonus : pour en savoir plus sur l'affaire du 13 novembre, consultez le dossier de Panamza {http://panamza.com/14571 }.

Cet article vous a intéressé ?

Soutenez le journalisme d'investigation  de Panamza, la gazette de l'info subversive !

Rejoignez les followers de Facebook  /Twitter /Youtube  

ET contribuez personnellement  au développement fulgurant d'un site de plus en plus en danger.

Faites un don ici pour renforcer le seul média menacé par le gouvernement  !



Mercredi 13 Avril 2016


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires