MONDE

APPEL AU PEUPLE DJIBOUTIEN ET AUX FORCES ANTI-IMPÉRIALISTES AFIN QU'ILS DÉNONCENT LES CRIMES COMMIS LORS DE LA MANIFESTATION DU 18 FÉVRIER 2011


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 3 Septembre 2018 - 01:26 COMPLICITÉ ?

Jeudi 23 Août 2018 - 19:30 LA LETTRE DU PAPE AU PEUPLE DE DIEU


دكتور علي دحان

رئيس انصار السلام للعدالة لكل الجيبؤتين

Dr. Ali Dahan

Partizans para el Paz con la Justicia para Todos los Djiboutianos
Partizans for Peace through Justice for All Djiboutians (PPJD)
Partisans de la Paix dans la Justice pour Tous les Djiboutiens (PPJD)
Ex- Diplomate en IRAK SOUVERAIN, en SOMALIE SOUVERAINE et
Aux ÉTATS - UNIS D'AMÉRIQUE


Ali Dahan
Lundi 21 Février 2011

APPEL AU PEUPLE DJIBOUTIEN ET AUX FORCES ANTI-IMPÉRIALISTES AFIN QU'ILS DÉNONCENT LES CRIMES COMMIS  LORS DE LA MANIFESTATION DU 18  FÉVRIER 2011
LE SILENCE DEVANT L'INJUSTICE EST UN CRIME

APPEL AU PEUPLE DJIBOUTIEN ET AUX FORCES ANTI-IMPÉRIALISTES AFIN QU'ILS DÉNONCENT LES CRIMES COMMIS  LORS DE LA MANIFESTATION DU 18  FÉVRIER 2011.
 
« Quand je désespère, je me souviens  que tout au long de l'Histoire, la voie de la vérité et de l'amour a toujours triomphé. Il y dans ce monde des tyrans et des assassins et pendant un temps, ils peuvent sembler invincibles  et à la fin, ils tombent toujours. Pensez toujours à cela .» Mahatma Gandhi
 
 

Lors de la manifestation de vendredi,  le 18 février 2011, deux personnes ont perdu la vie, un civil et un policier,  deux autres personnes sont entre la vie et la mort dont un civil et un policier, des dizaines de personnes ont été blessées et des biens publics et privés ont été saccagés et brûlés. Tous ces crimes ont pour responsables directs : le tyran de Djibouti, Ismaël Omar Guelleh et les cinq dirigeants des cinq partis des deux coalitions: l'UMD et l'UAD.

 
Cette  manifestation a été organisée par l'Union pour l'Alternance Démocratique (UAD) composée de la 3e faction du FRUD appelée par défaut ARD, par le MRD    ancien PRD et par l'UDJ.
 
L'Union des Mouvements Démocratiques dont l’originale était détruite par l'escroc et agent de l'Éthiopie lors de la lutte pour l'indépendance et actuel agent des É.U.A., Aden Robleh Awaleh, président déchu du PND ainsi que Mohamed Chehem Daoud (frère d'un ancien ministre du gouvernement colonial), président du PDD a refusé jusqu'à la veille de se joindre à la manifestation.  Pourquoi ? Parce que lorsque l'UMD a organisé une manifestation le 28 janvier 2011, elle a demandé à l'UAD de se joindre à elle, cette dernière a refusé catégoriquement. Toujours est-il que l'UMD a participé, le 18 février 2011, à la manifestation organisée par l'UAD.
 
Lors de la manifestation du 18 février 2011, l'UAD et l'UMD ont agi de la même façon que leur maître le tyran Guelleh. Ils ont recruté des réfugiés étrangers qui se trouvent à Djibouti et des jeunes de Balbala (périphérie de Djibouti-ville) qui vivent dans la misère absolue pour se servir d'eux comme bouclier humain, pour commettre des crimes et pour détruire les biens publics et privés, évitant les secteurs où certains parmi eux ont de grands bâtiments luxueux, construits avec l'argent qu'ils ont volé au peuple depuis deux décennies alors qu'ils étaient des associés de Guelleh dans les détournements de fonds publics et les crimes de tous genres.
 
Faute de ne pouvoir réussir à convaincre Guelleh la terreur et leurs maîtres américains et français de partager le pouvoir malgré les négociations secrètes entamées entre eux jusqu'à janvier 2011, les dirigeants de l'UAD et de l'UMD  qui se regardent comme des chiens de faïence et qui se détestent,  ont décidé le 18 février 2011, de s'associer à une manifestation violente. Et ce, malgré le fait  que chacun des cinq dirigeants de cette pseudo opposition veut être président de la République.
 
LA MANIFESTAITON DU 18 FÉVRIER 2011 devait être pacifique, cependant les voyous qui dirigent l'UAD et l'UMD, tout comme le tyran Guelleh l'ont transformée en bataille rangée ! Alors que les deux pseudos coalitions de l'opposition UAD et UMD ont utilisé des machettes, des pierres et des balles réelles, les policiers ont utilisé d'abord des balles de caoutchouc puis des balles réelles.
 
Tout comme leur maître Guelleh, les dirigeants de l'UAD et l'UMD sont protégés par les puissances étrangères qui occupent notre pays et sont à leur solde. C'est pourquoi, ils peuvent commettre n'importe quel crime en toute impunité, comme le prouve le communiqué du mercenaire notoire Mahdi Ibrahim A. God, vice-président de l'ARD qui a émis un communiqué au nom de l'UAD dans lequel il reconnaît les crimes commis par les dirigeants de l'UAD et de l'UMD en ces termes: «  En représailles, (aux policiers) ces derniers (l'UAD et l'UMD) ont saccagé plusieurs bâtiments publics dont le siège de l'Union des Femmes Djiboutiennes (UNFD), le nouvel édifice de Djibouti Télécom, le bâtiment du Service Médical Interprofessionnel (SMI 2), la brigade de la police du 3e Arrondissement de la Capitale, le Centre de Développement Communautaire (CDC) d'Arhiba et brûlé 2 sièges du Parti au pouvoir: Ambouli et Quartier Carton, en plus, ils ont brûlé des véhicules de la police.. ».
 
Le gouvernement dictatorial écrit que les vandales ont aussi détruit des postes de police de la banlieue de Balbala ainsi que quelques boutiques appartenant à de simples citoyens !
 
D'autres sources concordantes parlent de plus de dégâts : « Plusieurs voitures cassées, une station de service Total appartenant à Abdi Yabeh Galeb, frère de feu le général Yacin Yabeh Galeb, a été saccagée par les manifestants ». Pourtant le général Yabeh est mort à petit feu, le dictateur Guelleh lui avait  refusé les soins dont il avait besoin lorsqu'il était emprisonné à Gabode. Je me demande pourquoi les dirigeants de l'UAD et de l'UMD s'attaquent aux passants et saccagent les biens de citoyens djiboutiens si ce n'est que pour servir leurs maîtres les néocolonialistes français qui pour des raisons évidentes (une guerre personnelle entre les deux voyous Sarközy de Nagy Bocsa et  Guelleh Batal) ont décidé de mettre notre pays à feu et à sang.
 
Bilan de la manifestation du 18 février 2011: 2 morts, un civil et un policier ainsi que plusieurs dizaines de blessés des deux côtés dont un policier – très mal payé- et un civil – sans doute chomeur -   dans un état grave. L'on sait que les manifestants djiboutiens sont en général pacifiques. Selon moi, les responsables  pour   les pertes de vie,  les nombreux blessés et les nombreux dégâts matériels sont les cinq dirigeants de l'UAD et de l'UMD ainsi que leur maître,  le tyran Guelleh.
 
Aussi inconcevable que cela puisse être, uniquement trois des dirigeants de l'UAD et de l'UMD ont été arrêtés pour quelques heures seulement ! Malgré qu'ils ont été pris en flagrant délit entrain de commettre des crimes.  Il s'agit des trois dirigeants des cinq partis de ces deux coalitions:
 
-        Le mégalomane et escroc Aden Robleh Awaleh, plusieurs fois ministre, vice-président du Parti-État (RPP), connu par le peuple comme le Rassemblement des Poissons Pourris  et oui, encore aujourd'hui, il est membre de l'Assemblée dite nationale du tyran Guelleh et président déchu du parti PND qui faisait partie de la coalition gouvernementale appelée : l'Union de la Majorité Présidentielle (UMP).
-        Ismaël Guédi Hared, ex-directeur de cabinet du président de la République, ex-membre du Bureau politique du Parti-État (RPP), président de l'UDJ et de la coalition appelée UAD .
-        Mohamed Chehem Daoud, ex-directeur de cabinet du Premier ministre, président du PDD, un des deux membres de la pseudo coalition qui a volé le nom de l'UMD originale. Ce dernier est le frère de Chehem Daoud Chehem, ex-ministre du gouvernement d'Ali Aref Bourhan, lors de l'occupation de notre pays par la France et qui a trahi une première fois le FDLD pour rejoindre le dictateur Gouled et une deuxième fois le FRUD pour se joindre au tyran Guelleh. Son  neveu Mohamed Ibrahim Chehem Daoud est le président de l’UPR, membre de la coalition gouvernementale l'UMP de Guelleh et est aussi membre de l'Assemblée dite nationale.
 
Aden Robleh Awaleh, Ismaël Guédi Hared , Mohamed Chehem Daoud ainsi qu'Ahmed Youssouf Houmed lui aussi ex-ministre, président de l'ARD composée de traîtres de la famille de Dini, issue de la troisième faction du FRUD et Daher Ahmed Farah qui était directeur du journal gouvernemental du tyran Guelleh, alors qu'il n'était qu'un sous-officier de l'armée djiboutiennne et aujourd'hui, président du MRD, défunt du PRD créé par son cousin Mohamed Djama Elabe, ancien agent de la France qui se targuait volontiers de l'être, ancien ministre du gouvernement d'Ali Aref Bourhan lors de la colonisation de notre pays par la France et ancien ministre du gouvernement dictatorial après l'indépendance .
 
IL EST IMPORTANT DE  NOTER QUE LES CINQ (5) DIRIGEANTS DE CES  DEUX COALITIONS: L'UMD QUI REGROUPE LE PND D'ADEN ROBLEH AWALEH ET LE PDD DE MOHAMED CHEHEM DAOUD ANSI QUE L'UAD QUI REGROUPE LE MRD DE DAHER AHMED FARAH, L'UDJ  D'ISMAËL GUÉDI HARED ET LA 3e FACTION DU FRUD APPELÉE PAR DÉFAUT ARD ONT TOUS LES CINQ ÉTÉ DES ASSOCIÉS DU GOUVERNEMENT DICTATORIAL  ET L'ONT SERVI AVEC ZÈLE JUSQU'À CE QUE GUELLEH LA TERREUR LES RÉPUDIE ET À CE TITRE ONT TOUS PARTICIPÉ AUX CRIMES COMMIS PAR CE DERNIER ET ONT DÉTOURNÉ DES CENTAINES DE MILLIONS DE DOLLARS AMÉRICAINS À PARTIR DES DENIERS PUBLICS ET ONT TOUS DES IMMEUBLES À DJIBOUTI-VILLE, À TADJOURAH ET À OBOCK (AU NORD DU PAYS). ILS SONT TOUS DES HARKIS DE LA FRANCE ET DES É.U.A.
 
Après l'indépendance, sous les  ordres de Guelleh, ils faisaient la chasse aux vrais patriotes djiboutiens, artisans de l'indépendance et de la liberté. Aujourd'hui, ces pseudo opposants utilisent les mêmes méthodes violentes pour accéder au pouvoir, faute  de ne pouvoir le partager avec leur ami le tyran Guelleh. Ils menacent et harcèlent les citoyens djiboutiens qui ne veulent pas les suivre.
 
Comment dans ces circonstances pouvons-nous penser, ne serait-ce qu'une fraction de seconde, que ces cinq criminels patentés qui ont dilapidé les deniers publics du  pays et qui ont été associés à tous les crimes du tyran Guelleh puissent un jour défendre les intérêts suprêmes du peuple djiboutien ?
 
« Nous ne sommes rien sur terre si nous ne sommes pas d'abord les esclaves d'une cause, celle des peuples, celle de la justice et celle de la liberté.» Frantz Fanon, patriote algérien originaire de la Martinique
 
Comment pouvons-nous penser que ces cinq criminels puissent un jour condamner leur associé, le sanguinaire Guelleh alors qu'ils ont les mains maculées de sang comme des charognards et qu'ils se sont enrichis de la sueur et du sang de nos citoyens comme l'a fait leur maître Guelleh ?
 
Un peu de sérieux ! Assez, c'est assez ! Guelleh la terreur, ce petit flic cagoulé, agent du colonialisme français et ses cinq harkis de la France doivent non seulement se voir confisquer tous leurs biens mal acquis et ils doivent être arrêtés et jugés pour tous leurs crimes abominables.
 
Ces cinq énergumènes ont le culot de prétendre que leur manifestation s'inscrit dans le sillage de la révolution arabe et plus particulièrement tunisienne et égyptienne. C'est archi faux ! D'autant plus qu'ils sont tous de sales racistes anti arabes. Les dirigeants de cette pseudo opposition sont des  prostitués politiques et des criminels. Ils ont payé des réfugiés et ont abusé de l'extrême pauvreté de nos jeunes pour faire en sorte que les manifestants saccagent, détruisent, pillent et brûlent les biens d'honnêtes citoyens djiboutiens. Pour ce faire, ils ont reçu des centaines de millions de francs djiboutiens (Un dollar américain = 177 francs djiboutiens) qu'ils ont tout récemment reçus de la part du milliardaire franco-djiboutien, l'illettré Abdourahman Charles Boreh, connu sous le nom de Charlot. Cet homme d'affaires  a accumulé une fortune parce qu'il était jusqu'à tout récemment le bras droit du tyran Guelleh. Il n'a jamais été un opposant et encore moins quelqu'un qui défendait les intérêts des Djiboutiens !  S'il veut aujourd'hui  la tête de son mentor et associé Guelleh, c'est tout simplement par revanche et surtout pour retourner à nouveau reprendre sa sale besogne, là où il l'avait laissée avant sa brouille avec ce dernier. Lorsqu'il était à Djibouti, Charlot préférait amener de la main d'oeuvre de l'étranger, alors qu'à Djibouti le chômage  frôle encore le 80% de la population active !
 
Ces gens-là de la pseudo opposition ne sont pas des opposants, il sont que des prostitués  politiques à qui les É.U.A. et surtout son protectorat, la voyoucratie française leur ont promis de les mettre au pouvoir pour remplacer leur marionnette Guelleh qui a fait son temps.
 
Pour toutes les raisons citées plus haut, j'appelle notre peuple et toutes les personnes éprises de justice et de paix de par le monde d'être très vigilants vis-à-vis les cinq partis politiques qui forment les deux coalitions dirigées par des associés de Guelleh et qui sont connus par notre peuple comme étant  à la solde des É.U.A. et de la France.  Ils veulent voler les acquis de la révolution au peuple djiboutien, cette révolution noble qui est dirigée par son avant-garde, la jeunesse et les étudiants et qui a pris son élan depuis le 5 février 20011: « LA PATRIE D'ABORD, LE PARTI ENSUITE ».
 
J'exige aussi la libération de nos jeunes qui sont emprisonnés illégalement et j'exige un traitement humain pour les réfugiés qui ont été payés par les dirigeants des cinq partis politiques en question. Tout comme j'exige la libération de tous les vrais opposants politiques qui croupissent dans la sinistre prison de Gabode, à Ali Adde et à Nagad.
 
Pour en savoir plus sur les dirigeants de ces cinq partis et sur le tyran Guelleh, je vous suggère de lire:
 
-28 FÉVRIER 2011   AU 19 MARS 2011 - APPEL  AU VAILLANT PEUPLE DJIBOUTIEN
À UN  SOULÈVEMENT POPULAIRE PACIFIQUE. LA JOURNÉE DU 19 MARS 2011 SERA  L’ASSAUT PACIFIQUE  DU PALAIS PRÉSIDENTIEL ET  DE TOUS  LES BÂTIMENTS  STRATÉGIQUES DU PAYS.   JAMAIS DEUX SANS TROIS…
DE LA TUNISIE À L’ÉGYPTE, EN PASSANT PAR DJIBOUTI, LE YÉMEN, L’ALGÉRIE, LA SOMALIE, LA MAURITANIE, LES ROITELETS DES PAYS DU CCG, LE MAROC, LA JORDANIE...
 
-APPEL À LA VIGILANCE DU PEUPLE  DJIBOUTIEN  - À DJIBOUTI,  IL Y A  ACTUELLEMENT UNE LUTTE POUR LE  POUVOIR SOYEZ TOUS TRÈS VIGILANTS FACE À LA MASCARADE ET À LA SURENCHÈRE DES  MANŒUVRES MACHIAVÉLIQUES DU TYRAN DE DJIBOUTI, ISMAËL OMAR GUELLEH ET DE SES ASSOCIÉS:  DE L’UMP À L'UAD ET L’UMD, EN PASSANT PAR LE PLD, LE PDD, L'UGUTA, LE GED ... QUI SONT TOUS À LA SOLDE DES FORCES D'OCCUPATION ÉTRANGÈRES. Les Djiboutiens doivent rejeter la loi française No 23,  du 23 février 2005 par laquelle la voyoucratie française est entrain de vouloir recoloniser les pays africains les uns après les autres.

Je m’incline devant les victimes de cette violence et je prie ALLAH LE TOUT PUISSANT d’alléger les souffrances des blessés et de donner du courage à leurs familles.

LA PANIQUE DU RÉGIME NÉOFASCISTE DES ÉTATS-UNIS D'AMÉRQUE FACE À LA RÉVOLUTION DU MONDE ARABE
 
« La résistance à la tyrannie et à l'occupation étrangère est un droit naturel et légitime reconnu par les Nations-Unies et par toutes les lois justes ». 20 mars 2003 Dr. Ali Dahan, Apolitique, Défenseur des Droits Humains, PACIFISTE MAIS JAMAIS PASSIF FACE À L'INJUSTICE
 
L'administration étatsunienne a envoyé dimanche, le 20 février 2011, l'amiral Mike Mullen, chef d'état major des armées des É.U.A. qui est l'officier du plus haut rang dans les forces armées américaines pour une visite d'une semaine dans ses colonies arabes, producteurs de pétrole à savoir l'Arabie Saoudite, le Qatar, les Émirats Arabes Unis, le Koweit. L'amiral Mullen fera aussi une escale dans notre pays occupé, Djibouti, sa colonie qui n'a pas de pétrole mais qui est située dans une région hautement stratégique où passent quotidiennement plusieurs bateaux remplis d'or noir, vers les pays occidentaux en général et les É.U.A. en particulier.
 
Le but de cette visite, c'est de souligner  les liens stratégiques des É.U.A. avec les dirigeants de ces pays arabes en ébullition, depuis la victoire de la révolution tunisienne, le 14 janvier 2011.
 
Les É.U.A. et son protectorat la France ont été pris par surprise par la révolution victorieuse du peuple frère tunisien. Et ils n'ont pu rien faire pour empêcher la réussite de cette révolution pacifique originale.
 
Cependant, dès le début de la révolution en Égypte, pour des raisons hautement stratégiques, ils ont voulu empêcher les forces progressistes ce pays arabe, l'Égypte d'accéder au pouvoir. Tout d'abord, ils ont envoyé au Caire leur agent, Mohamed Al-Baradeï. Lorsqu'ils n'ont pas réussi à l'imposer, ils ont alors fomenté «un coup d'État de velours», mais le vaillant peuple égyptien a refusé de baisser les bras et est entrain de continuer sa révolution jusqu'à la victoire finale.
 
L'objectif de l'administration néofasciste des É.U.A. et de ses valets de l'OTAN est de phagocyter la révolution dans les pays arabes et de procéder à des « coups d'État de velours », comme ceux qu'ils ont commis dans l’ex-Yougoslavie, dans certains pays de l'ex-URSS et ailleurs.
 
À Djibouti, les É.U.A. et son protectorat la France veulent se débarrasser de leur marionnette Guelleh qui ne répond plus à la nouvelle donne du monde arabe et ils veulent le remplacer par un de leur espion issu du camp de la pseudo opposition (UMD et UAD), fort probablement l'escroc Aden Robleh Awaleh.
 
Les É.U.A. qui n'a cessé d'imposer ces pions à la tête du monde arabe, veulent aujourd'hui travestir les vraies révolutions des peuples de ces pays arabes, après avoir mis à feu et à sang les dits pays depuis plus d'un demi-siècle.
 
Quant à moi, je dis oui à la révolution pacifique des 300 millions d'Arabes et non à des coups d'État de velours  (voir la semaine prochaine mon mémorandum sur la Révolution dan le monde arabe et contre les coup d’État de velours» orchestré par les É.U.A.)
 
JE CROIS AUSSI QUE LES SEULS PARMI TOUS LES DJIBOUTIENS QUI MÉRITENT LE RESPECT ET L'ADMIRATION, CE SONT CEUX QUI ONT REFUSÉ DE CAPITULER DEVANT ISMAËL OMAR GUELLEH ET SA HORDE, PLUS PARTICULIÈREMENT  CEUX QUI SONT TOUJOURS  STOÏQUEMENT PERCHÉS SUR   LES MONTAGNES, BRAVANT LA FAIM, LE FROID, LES MALADIES ET TOUS LES DANGERS ORCHESTRÉS PAR LE RÉGIME DICTATORIAL DE NOTRE PAYS ET SES MAÎTRES LES VOYOUCRATES QUI GOUVERNENT LES PEUPLES FRÈRES DE LA FRANCE ET DES ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE…
 
Avant de conclure, j'aimerais vous dire que dans la société civile djiboutienne,  il y a des milliers de jeunes éduqués et instruits  qui sont capables de nous débarrasser pacifiquement de la horde de Guelleh et de ses associés qui dirigent  l'ARD, le MRD, l'UDJ, le PND et le PDD parmi  lesquels se trouvent des femmes qui ont toujours été à l'avant-garde  pour l'émancipation de notre peuple. En voici trois parmi ces dernières qui pourraient  être à la tête de l'État djiboutien.
 
POUQUOI PAS UN FEMME À LA TÊTE DE L'ÉTAT DJIBOUTIEN ?
 
«Appelez les femmes « le sexe faible est une diffamation; c’est l’injustice envers la femme. Si la non-violence est la loi de l’humanité, l’avenir appartient aux femmes.» Mahatma Gandhi
 
Tout d'abord, les femmes  représentent 51% de l'ensemble de la population djiboutienne. Elles ont toujours été à l'avant-garde de la lutte pour l'indépendance, la liberté, la justice et la démocratie. De plus, à Djibouti, on a plusieurs femmes éduquées et/ou instruites qui pourraient diriger le pays et ce, aussi bien dans la communauté Somalie y compris Issas que Yéménite ou Afare. Je peux vous donner l'exemple d'au moins trois femmes engagées, éduquées et/ou instruites que l'on pourrait, sans hésiter, proposer pour devenir le chef de l'État Djiboutien.
 
1-   Madame Souad Mahmoud Harbi Farah (fille unique de feu Mahmoud Harbi) c'est une universitaire, elle était cadre au Ministère du Commerce, de l'Industrie et de l'Artisanat. Bien qu'elle ne fasse pas partie d'aucun parti politique de l'opposition, elle a toujours été contre la dictature.  Elle a subi toutes les humiliations de la part du  gouvernement dictatorial à cause de son père, l'icône de l'indépendance et de la liberté, le premier martyr de la Révolution Djiboutienne, après la 2e guerre mondiale,
 
2-  Madame Aïcha Dabalé Kassim, forcée de se marier à 19 ans à Barkhat Gourad Hamadou (49 ans) un illettré qui était tout d'abord sénateur en France puis Premier ministre du régime dictatorial. C'est une militante de longue date pour l'indépendance, contre la dictature de Djibouti et les droits des femmes.  Elle est mariée à Mohamed Kadamy Youssouf, mon ex-collègue au sein du FRUD.  À la veille de la signature du pseudo accord de paix en mai 2001, j'ai envoyé une lettre à Kadamy pour qu'il dénonce cette mascarade. Il ne l'a pas fait. Il a péché  par solidarité tribale, l'ex-premier ministre Ahmed Dini Ahmed vient de la même région que lui. Aujourd'hui, il se dit être le président des combattants du FRUD qui ont refusé le diktat de Dini et de l’ami de ce dernier, le tyran Guelleh. À noter qu'Aïcha a été kidnappée avec son époux  par la soldatesque de l'Éthiopie alors qu'elle s'y trouvait comme employée pour une ONG franco-monégasque, dans la nuit du 27 septembre 1997, puis extradée  manu militari à Djibouti où elle a été emprisonnée dans la sinistre prison de Gabode, alors qu'elle était enceinte.  Le 28 mars 2000, alors que la délégation du FRUD dont je faisais partie devait prendre l'avion «pour aller négocier la paix» avec le tyran Guelleh, celle-ci et son mari m'ont dit: «  Ali, tu es le seul dans la délégation à qui on a confiance, c'est pourquoi tu dois faire attention, on a pas trop confiance en Dini et Daoud » et ce malgré le fait que son père faisait partie de la délégation. Aïcha est une dame intègre, cependant, elle a commis une erreur en 2007 lorsqu'elle s'est associée à une pétition orchestrée par des néocolonialistes français et des partis politiques et ONG créés par ces derniers. Sans doute, par omission...
 
3-   Madame Fatouna Ali Dini, c'est une fonctionnaire qui travaillait au Service de la Presse  et de l'Information à la présidence de la République, dirigé par nul autre que le tyran Guelleh. Détrompez-vous, cette femme  est une militante de la première heure et elle a toujours travaillé dans l'ombre. Elle a beaucoup plus de conviction et de patriotisme que son frère Kassim Ali Dini, ex-employé de la Chambres de Commerce et de l'Industrie de Djibouti et ex-collègue au sein du FRUD, il est aujourd’hui avec la troisième faction des traitres du FRUD appelé par défaut Alliance Républicaine pour le Développement (ARD) dont le fondateur n'est nul autre que son oncle Ahmed Dini Ahmed, ex-vice-président du gouvernement colonial, ex-premier ministre de la République de Djibouti, ex-président du FRUD. Dini a trahi successivement le MPL, le FDLD et le FRUD, son fils Cassim Ahmed Dini, ex-fonctionnaire du Ministères des affaires étrangères et de la Coopération internationale, un ex-drogué est le Représentant plénipotentiaire à l'étranger pour l'ARD. Madame Fatouma a été « reniée » par sa famille et plus particulièrement par son oncle le tribaliste notoire Ahmed Dini Ahmed parce qu'à leurs yeux, elle a commis le crime de lèse-majesté: elle s'est mariée à un compatriote djiboutien issu de la tribu Issas, celle de l'actuel président... À Djibouti, tout le monde connaît son militantisme anti-dictatorial.  Je connais très bien son oncle Ahmed Dini Ahmed et son fils, Cassim, tout comme je connais son frère Kassim et je peux vous assurer qu'elle est mille fois plus de patriote que ces trois énergumènes.
 
J'ai connu Fatouma alors qu'elle travaillait au Service de la Presse et de l'Information dirigé par le tyran Guelleh alors qu'il était à l'époque chef de cabinet de son oncle, le président Gouled, tout en cumulant, bien évidemment, le poste de chef de sécurité intérieure et extérieure du pays. Guelleh a donné l'ordre à son coopérant français, Patrick Millon, responsable du dit service de la Documentation et de la Presse pour qu'il me refuse les informations dont j'avais droit d'avoir en tant que chef de service de la Documentation, des Archives, de l'Information et de la Presse au sein du MAÉCI qui venaient du seul téléscripteur au pays qui se trouvait alors à la présidence de la République. À noter, que le sieur Patrick Millon  fait partie de la douzaine de  pédophiles français dont un mandat d'arrêt a été émis contre eux de la part d'un juge djiboutien. J'ai été plusieurs fois en compagnie de Madame Fatouma chez moi pour parler de politique. Elle a des idées très avant-gardistes.  Détrompez-vous, il n'y avait rien d'autre entre nous, je la considérais comme ma soeur ou du moins comme une militante  anti Guelleh qui travaillait de l'intérieur, à sa façon, contre le régime dictatorial.
 
Dr Ali Dahan, Patriote et Défenseur des Droits Humains, Apolitique

PACIFISTE MAIS JAMAIA PASSIF FACE À L’INJUSTICE

                                                  **************************
BREF CURRICULUM VITAE  DU DR ALI DAHAN

 Président fondateur de l’Association des Étudiants pour la Libération de la Côte des Somalis (dite  française) (AÉLCS) ;
 Président - fondateur de l’Association de la Jeunesse pour la Libération de la Côte des Somalis (dite française) (AJLCS) ;
Représentant Permanent en Europe du Front de Libération de la Côte des Somalis (dite française) (FLCS)
Représentant Permanent en Amérique du Nord de l’Union des Mouvements Démocratiques(UMD) ;
Représentant Permanent aux Amériques du Front pour la Restauration de l’Unité et de la Démocratie (FRUD) ;
 Représentant Permanent en Amérique du Nord du Front Uni de l’Opposition Djiboutienne (FUOD) ;

Assistant-Professeur au Département des Relations internationales économiques de la Faculté des Sciences sociales et Responsable de certains étudiants pour la préparation de leur mémoire de Maîtrise ;

 Employé au Bureau Mondial du Scoutisme ;

Chef de Service de la Documentation, de la Presse, de l’Information et des Archives au Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale (MAÉCI), le plus haut gradé des fonctionnaires à l'administration centrale jusqu'en 1979 ;

Diplomate en Irak Souverain, en Somalie Souveraine  et aux États-Unis d’Amérique ;

Expert-conseil en relations internationales ;

Ex-Délégué à des conférences des Chefs d’État et de Gouvernement et/ou ministérielles: A.G. Des Nations-Unies; Groupe des 77 (plus de 117 pays membres); Sommet de l’OUA (Union Africaine); Commission Économique Européenne /Afrique, Caraïbeet Pacifique – CÉE/ACP - (Union Européenne-UE) ;  ORGANISATION ARABE POUR L'ÉDUCATION, LA CULTURE ET LA SCIENCE (ALESCO) ;  COMMISSION ÉCONOMIQUE AFRICAINE  DES NATIONS-UNIES (CÉA-NU) ;

Vice-Président du G.C.I. ;

Spécialiste de la Région de la Corne de l’Afrique et du Bassin de la Mer Rouge ;

 Président – fondateur des Partisans de la Paix dans la Justice pour tous les Djiboutiens (PPJD)

 Vice-Président aux Relations internationales de la Société des jeux d'Hiver Québec 2002 (CANADA) ;

Employé au Département de Communications du Directeur Général des Élections du Québec (DGÉQ) ;

Élu par la population de Montcalm à Québec (Canada) au Premier Conseil de Quartier, du Quartier Montcalm (sans l’appui d’aucun parti politique) ;

Candidat pour le poste de Conseiller (Échevin) aux élections municipales dans Montcalm et au Plateau (indépendant) à Québec (Canada) ;

Candidat pour le poste de Député à l’Assemblée Nationale du Québec ( Canada), parti vert du Québec, que naïvement, je ne croyais pas qu'il est un parti politique mais plutôt écologique et environnemental) …

 

Fait à Québec, le 21 février 2011


Lundi 21 Février 2011


Commentaires

1.Posté par Barrey le 21/02/2011 15:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Monsieur Dahan, soit vous êtes un sous-marin de celui là même que vous fustigez et feignez de le combattre soit vous êtes un être narcissique, égocentrique. Dans les deux cas, vous êtes mal placés pour donner des leçons de démocratie, d'intégrité morale.
Que peut-on retenir de votre prose? Rien, nada si ce n'est que vous reprenez exactement, au mot près, la propagande du régime autocratique de guelleh. Comme la clique mafieuse qui malmène le peuple djiboutien, vous rendez responsable l'opposition des crimes commis de la manifestation pacifique du 18 février, vous dénigrez tous les membres de cette opposition. Personne ne trouve grâce à vos yeux, vous mettez tout le monde dans le même sac.
Si vous êtiez sincère ou démocrate comme vous vous gargarisez, vous devriez soutenir le peuple djiboutien et les dirigeants de l'opposition qui luttent depuis des decennies contre la dictature de gouled/guelleh.
Arrêtez de semer la zizanie et de colpoter les mensonges du régime moribond d'iog!
L'heure est à l'union et non à la division, seul mot d'ordre: dégage geulleh.

2.Posté par FARID FOUAD le 21/02/2011 21:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mr Dahan,
Votre discours ne convient pas à votre CV ! Vous êtes certes une personne historique et expérimenté mais aujourd'hui nous ne voulons pas des accusations gratuites depuis l'étranger. Si vous voulez être utile pour Djibouti alors rentrez dans le pays! Nous savons très bien ce qui ce passe à Djibouti et personnes n'est aveugle. La façon dont vous dénoncez est indigne d'un docteur : Vous avez tous mis les gens dans le même sac y compris les morts (paix et salam à eux). Si vous voulez vous rendre utile alors envoyez au moins des livres (même occasion) aux écoles de Djibouti puisque vous êtes à Quebec. Comme ça vous serez plus crédible et plus utile à la nation. Ne le prenez pas mal, svp.
Sinon, nous vous remerçions pour ce que vous avez fait de bien pour Djibouti.

3.Posté par joseph djireh le 10/03/2011 07:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Monsieur dahan ;
Vous êtes docteur en quoi ? C'est la seule question que je vous pose et que j'aimerai que vous me donnez une réponse exacte . Lieu ou vous avez fait vos études , domaine dans lequel vous avez soutenu votre doctorat . Oui , on ne se réclame pas docteur alors qu'on n'est pas . A moins que vous êtes un docteur en psychanaliste

4.Posté par Dr Ali Dahan le 08/04/2011 18:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler



دكتور علي دحان

رئيس انصار السلام للعدالة لكل الجيبؤتين

Dr. Ali Dahan

Partizans para el Paz con la Justicia para Todos los Djiboutianos

Partizans for Peace through Justice for All Djiboutians (PPJD)

Partisans de la Paix dans la Justice pour Tous les Djiboutiens (PPJD)

Ex- Diplomate en IRAK SOUVERAIN, en SOMALIE SOUVERAINE et

Aux ÉTATS - UNIS D'AMÉRIQUE



LE SILENCE DEVANT L'INJUSTICE EST UN CRIME

« Quand je désespère, je me souviens que tout au long de l'Histoire, la voie de la vérité et de l'amour a toujours triomphé. Il y dans ce monde des tyrans et des assassins et pendant un temps, ils peuvent sembler invincibles et à la fin, ils tombent toujours. Pensez toujours à cela .» Mahatma Gandhi



APPEL AU PEUPLE DJIBOUTIEN

À DJIBOUTI, IL Y A ACTUELLEMENT UNE LUTTE POUR LE POUVOIR SOYEZ TOUS TRÈS VIGILANTS FACE À LA MASCARADE ET À LA SURENCHÈRE DES MANŒUVRES MACHIAVÉLIQUES DU TYRAN DE DJIBOUTI, ISMAËL OMAR GUELLEH ET DE SES ASSOCIÉS: DE L’UMP À L'UAD ET L’UMD, EN PASSANT PAR LE PLD, LE PDD, L'UGUTA, LE GED ... QUI SONT TOUS À LA SOLDE DES FORCES D'OCCUPATION ÉTRANGÈRES.

Les Djiboutiens doivent rejeter la loi française No 23, du 23 février 2005 par laquelle la voyoucratie française est entrain de vouloir recoloniser les pays africains les uns après les autres.



Dr Ali Dahan est le seul responsable du contenu de cet Appel

Voir ci-dessous la Table des Matières et le Prologue ainsi qu'en Fichier Attaché le texte au complet



***********************

« La résistance à la tyrannie et à l'occupation étrangère est un droit naturel et légitime reconnu par les Nations-Unies et par toutes les lois justes ». 20 mars 2003 Dr. Ali Dahan, Apolitique, Défenseur des Droits Humains, PACIFISTE MAIS JAMAIS PASSIF FACE À L'INJUSTICE



« LES SEULS PARMI NOUS TOUS QUI MÉRITENT LE RESPECT ET L'ADMIRATION SONT LES DJIBOUTIENS QUI ONT REFUSÉ DE CAPITULER DEVANT ISMAËL OMAR GUELLEH ET SA HORDE, PLUS PARTICULIÈREMENT CEUX QUI SONT TOUJOURS STOÏQUEMENT PERCHÉS SUR LES MONTAGNES, BRAVANT LA FAIM, LE FROID, LES MALADIES ET TOUS LES DANGERS ORCHESTRÉS PAR LE RÉGIME DICTATORIAL DE NOTRE PAYS ET SES MAÎTRES LES VOYOUCRATES QUI GOUVERNENT LES PEUPLES FRÈRES DE LA FRANCE ET DES

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE .

JE SUIS TRÈS PEINÉ DE VOIR QUE CEUX QUI LES ONT TRAHIS HIER, OSENT AUJOURD'HUI ENCORE SE PERMETTRE DE PARLER EN LEUR NOM. CES BRAVES DJIBOUTIENS DEVRAIENT RENTRER À DJIBOUTI-VILLE AVEC L'HONNEUR DÛ AUX VRAIS COMBATTANTS DE LA LIBERTÉ, DE LA JUSTICE ET DE LA DÉMOCRATIE ET CE, À UNE SEULE CONDITION QUI NE SERA PAS NÉGOCIABLE. » 18 DÉCEMBRE 2002 DR ALI DAHAN



S.V.P. - POUR PUBLICATION INTÉGRALE, EN PARTIE DU PROLOGUE ET/OU DU TEXTE EN FICHIER ATTACHÉE OU LE RÉSUMÉ DE CE DERNIER. POUR DIFFUSION ILLIMITÉE. MERCI

PLEASE FOR PUBLICATION AND/OR DIFFUSION. THANK YOU



DESTINATAIRES

Par courrier électronique, télécopieur et courrier postal



-AUX PATRIOTES DJIBOUTIENS DE L'INTÉRIEUR DU PAYS ET DE LA DIASPORA



-AUX FORCES PROGRESSISTES DANS LE MONDE ARABE, AUX ANTI IMPÉRIALISTES

ET ALTERMONDIALISTES DANS LA MONDE



-AUX PERSONNES ÉPRISES DE JUSTICE, DE LIBERTÉ ET DE PAIX DE PAR LE MONDE



-AUX JOURNALISTES QUI RESPECTENT LA DÉONTOLOGIE JOURNALISTIQUE ET LA

SOUVERAINETÉ DES PAYS D'AFRIQUE , DU MONDE ARABE ET CEUX DU SUD





TABLE DES MATIÈRES





PREMIÈRE PARTIE



- I - UNE LUTTE POUR LE POUVOIR ENTRE LE TYRAN GUELLEH ET SES

ANCIENS ET NOUVEAUX ASSOCIÉS DE L'UAD , UMD, PLD, GED ...



1- LE TYRAN GUELLEH ET L'HYPOCRISIE DE LA PSEUDO OPPPOSITION: GUELLEH A

VIOLÉ À TROIS REPRISES LA CONSTITUTION DEPUIS SON ADOPTION EN 1992 ET

C'EST AUJOURD'HUI QUE CETTE PSEUDO OPPOSITION SE MANIFESTE !



2- NOTRE PEUPLE DIT NON À LA DICTATURE DE GUELLEH ET À UNE 3e FORCE DIRIGÉE

PAR DES PROSTITUÉS POLITIQUES TELS QUE: L'UAD (ARD, MRD ET UDJ) ET L'UMD

(PND, PPD), PLD,GED, UGUTA ETC.



3- L'ARROGANCE ET LES CONTRADICTIONS DU DICTATEUR GUELLEH ET DES PSEUDO

OPPOSANTS QUI DIRIGENT L'UAD (ARD, MRD ET UDJ) ET L'UMD (PND, PPD), LE PLD

GED, UGUTA...



4- LE NOMBRE DE DJIBOUTIENS D'ORIGINE GADABOURSIE, ISSAK (SOMALIE) ET

YÉMÉNITE REPRÉSENTE PLUS DE 55% DE L'ENSEMBLE DE LA POPULATION

DJIBOUTIENNE. EST-CE UNE MINORITÉ OU LA VÉRITABLE MAJORITÉ ?



5- DEPUIS LA PRÉSENCE DES BASES MILITAIRES AMÉRICAINES ET LA PRISE DE

POUVOIR EN FRANCE PAR LE VOYOUCRATE NICOLÀS PÀL SARKÖZY DE NAGY

BOCSA, ON VOIT À DJIBOUTI DES DIRIGEANTS DE PARTIS POLITIQUES DJIBOUTIENS

MENER DES CAMPAGNES RACISTES ANTI ARABES. CONTRE LE DJIBOUTIENS

D'ORIGINE YÉMÉNITE ET POURTANT NOTRE ÉTAT EST MEMBRE DE LA LIGUE

DES ÉTATS ARABES... QUI L'AURAIT CRU !



6- LE CAS DU LÂCHE ADEN ROBLEH AWALEH ET DU LOUCHE ALI COUBA (BALLON) QUI

SONT EN MANQUE DE NOTORIÉTÉ. ILS CROIENT , QU'ILS AURONT UNE NOTORIÉTÉ

EN EXÉCUTANT LES BASSES BÉSOGNES DE LEURS MAÎTRES ÉTRANGERS

RACISTES ANTI ARABES ET ISLAMOPHOBES...



7- … ET VOILÀ QUE LES HARKIS DE LA FRANCE SOUS L'ORDRE DE LA VOYOUCRATIE

FRANÇAISE ET LE MÉGALOMANE ADEN ROBLEH AWALEH SOUS L'ORDRE DES

NÉOFASCISTES ÉTATSUNIENS SE SONT TOUS RÉVEILLÉS D'UN PROFOND COMA...



8- À DJIBOUTI, IL NOUS FAUT UNE CITOYENNETÉ BASÉE SUR LE «JUS SOLIS» DROIT DU

SOL , PLUTÔT QUE LE «JUS SANGUINIS» DROIT DU SANG PARCE QUE LA SUPERFICIE

DE DJIBOUTI N'EST QUE DE 23 200 KM2 ET QUE LE PROLONGEMENT DE SA POPULATION

SE TROUVE DANS LES PAYS VOISINS SUIVANTS: L'ÉRYTHRÉE, L'ÉTHIOPIE, LA SOMALIE

ET LE YÉMEN DONT LE NOMBRE DÉPASSE AISÉMENT LES CENT DIX MILLIONS

D'HABITANTS



9- ASSEZ DE MARCHANDAGE SUR LE DOS DE NOTRE PEUPLE





DEUXIÈME PARTIE



II - RADIOSCOPIE DE L'UMP DU TYRAN GUELLEH ET DE CELLE DE SES ANCIENS ET

NOUVEAUX ASSOCIÉS : UAD (ARD, MRD, UDJ ), « MND» (PND ET PPD), PLUS LES

AUTRES PETITS PARTIS ET LE GOUVERNEMENT DJBOUTIEN EN EXIL CRÉÉS PAR LA

FRANCE, PAR L'INTERMÉDIAIRE DE SES DEUX ESPIONS : LE SOUS-OFFICIER DE

L'ARMÉE JEAN-LOUP SCHAAL ET L'OFFICIER DE RENSEGNEMENTS ROGER PTICON …



1 - LES QUATRE (4) PARTIS POLITIQUES DE LA COALITION QU'ON APPELLE L'UNION POUR

LA MAJORITÉ PRÉSIDENTIELLE (UMD) - RPP, FRUD, PSD ET UPR -:



A - Voici les partis qui sont dans la coalition appelée l'Union de la Majorité Présidentielle (UMD). Cette coalition est composée de quatre (4) partis politiques : Le Rassemblement Populaire pour le Progrès (RPP), le Front pour la Restauration de l'Unité et la Démocratie (1e faction et la plus grrande du FRUD), le Parti Social Démocrate (PSD) et l'Union pour les Partisans de la Réforme (UPR). Il y a aussi dans cette coalition les dirigeants de la 2e faction du FRUD, une partie de la 3e faction du FRUD et quelques petits partis politiques qui ont été engloutis par le RPP.



B) VOICI LA LISTE DES FACTIONS ET PETITS PARTIS POLITIQUES ENGLOUTIS PAR LE RPP



2 -La coalition de deux (2) partis politiques dont l'un des deux dirigeants a bâti le socle du régime

dictatorial de Guelleh en tant que ministre et l'autre en tant que directeur de cabinet des deux premiers

minnistres puis du ministre de l'économie et des finances.



3- L'UNION POUR L'ALTERNANCE DÉMOCRATIQUE (UAD) - ARD, MRD ET UDJ -

Je mets au défi les dirigeants du parti de la famille de Dini, l'ARD de répondre à ces quelques questions





TROISIÈME PARTIE



III - L’INGÉRENCE DES FORCES D’OCCUPATION ÉTRANGÈRES DANS LA POLITIQUE

INTÉRIEURE DE DJIBOUTI ET LA PRÉSENCE DES BASES MILITAIRES SONT

MALÉFIQUES POUR LES POPULATIONS CIVILES ET UN DANGER PERMANENT

POUR LA DÉMOCRATIE.



A - LA PRÉSENCE MILITAIRE ÉTATSUNIENNE : DE GUANTANAMO (CUBA) À OBOCK

(DJIBOUTI) EN PASSANT PAR DIEGO GARCIA (ÎLE MAURICE) LES CRIMES COMMIS

CONTRE LES POPULATIONS INDIGÈNES DES PAYS DU SUD SONT LES MÊMES...



1- DJIBOUTI EST AUSSI LE SIÈGE PROVISOIRE DU QUARTIER GÉNÉRAL DU

COMMANDEMENT MILITAIRE DES É.U.A. POUR L'AFRIQUE-AFRICOM



B - L’INGÉRENCE DU NÉOCOLONIALISME FRANÇAIS ET DE LEURS MAÎTRES, LES

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE DANS LES AFFAIRES INTÉRIEURES DE LA RÉPUBLIQUE

DE DJIBOUTI



1- LA VOYOUCRATIE FRANÇAISE QUI EST ENTRAIN DE SEMER LA DISCORDE, LE

CHAOS ET LA DÉSOLATION EN CÔTE D’IVOIRE, À HAÏTI, AU TCHAD, EN

RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE, AUX COMORES, AU LIBAN NE RÉUSSIRA JAMAIS SA

POLITIQUE NÉOCOLONIALISTE, NI À DJIBOUTI, NI AILLEURS EN AFRIQUE ET DANS LES

PAYS ARABES…



2 - LE PEUPLE DJIBOUTIEN N’A PAS BESOIN DU FILS DU COLLABO HONGROIS,

NICOLÀS PÀL SARKÖZY DE NAGUY BOCSA, NI DE SES HARKIS DJIBOUTIENS ET

ENCORE MOINS DE DISICIPLES DU MERCENAIRE BOB [VE]NARD ET DU

TORTIONNAIRE FRANÇAIS, PAUL AUSSARESSESS, COMME LE SOUS-OFFICIER

L’ENRAGÉ, JEAN-LOUP SCHAAL ET L’OFFICIER DE RENSEIGNEMENTS ROGER

PTICON, DEUX AGENTS DOUBLE ET PÉDOPHILES POUR VAINCRE LE RÉGIME

TYRANNIQUE DE GUELLEH BATAL QUE LA FRANCE (de 1977 à 2000) ET LES É.U.A.

(depuis 2001) ONT PARACHUTÉ À LA MAGISTRATURE SUPRÊME DE

NOTRE PAYS...



3- LE PARTI SOCIAL-NAZI FRANÇAIS (PS) EST COMPLICE DES CRIMES COMMIS PAR

LE VOYOUCRATE NICOLÀS PÀL SARKÖZY DE NAGY BOCSA.



4- LA PROCHAINE RENCONTRE POSSIBLE DU VOYOUCRATE SARKÖZY AVEC GUELLEH, À

LA VEILLE DE L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE N’AUGURE RIEN DE BON POUR NOTRE

PEUPLE FIER, COURAGEUX ET PACIFIQUE…



5- LE CAS DU SOUS-OFFICIER JEAN-LOUP SCHAAL ET DE L’OFFICIER DE RENSEIGNEMENTS

ROGER PTICON, DEUX RESPONSABLES DU RÉSEAU DE PÉDOPHILIE FRANÇAIS À

DJIBOUTI, DEVENUS AGENTS DOUBLE ….



a) LE RÉSEAU DE PÉDOPHILIE FRANÇAIS À DJIBOUTI.

b) LES CRIMES COMMIS EN AFRIQUE ET DANS LE MONDE ARABE PAR LE SOUS-

OFFICIER JEAN-LOUP SCHAAL ET L'OFFICIER DE RENSEIGNEMENTS ROGER PTICON.

c) PLUSIEURS PARTIS POLITIQUES, ONG ET UN GOUVERNEMENT DJIBOUTIEN EN EXIL

ONT ÉTÉ CRÉÉS PAR CES DEUX NOSTALGIQUES DE L'ÈRE COLONIALE...

d) LES DEUX IMPOSTEURS NÉOCOLONIALISTES FRANÇAIS SE SUBSTITUENT AUX

DJIBOUTIENS ET MÈNENT DES ACTIONS SUBVERSIVES...



1- VOICI LA PREUVE EN CE QUI CONCERNE LA SOCIÉTÉ DE SCHAAL...

2 - AFIN DE MIEUX ESPIONNER LES OPPOSANTS ET LES DÉFENSEURS DES DROITS

HUMAINS DJIBOUTIENS SCHAAL A CRÉÉ UNE ASSOCIATION APPELÉE ARDHD ET

UN SITE INTERNET EN 1999. VOICI LA PREUVE...

3 - LES CAMPAGNES D'INCITATION À LA HAINE MENÉES PAR JEAN-LOUP SCHAAL ET

ROGER PTICON CONTRE LES DIFFÉRENTES TRIBUS ET ETHNIES DJIOUTIENNES

4 - LES DEUX NÉOCOLONIALISTES FRANÇAIS, SCHAAL ET PTICON SUIVENT LEUR

GOUVERNEMENT QUI MÈNE UNE CAMPAGNE D'INCITATION À LA HAINE

CONTRE LE PEUPLE FRÈRE DE LA CÔTE D'IVOIRE, CONTRE LES PEUPLES

FRÈRES SUD-AFRICAINS, CENTRAFRICAINS, TCHADIENS...

5- MESSIEURS LES AGENTS DOUBLE ET PÉDOPHILES FRANÇAIS, JEAN-LOUP

SCHAAL ET ROGER PTICON, J'AI POUR VOUS QUELQUES SIMPLES PETITES

QUESTIONS, AYEZ UN PEU DU COURAGE POUR Y RÉPONDRE



6- JE SAIS QUE JE RENDS FOU DE RAGE VOTRE MAÎTRE GUELLEH ET VOUS-MÊME

AVEC MES ÉCRITS, VOUS ME L'AVEZ DÉJÀ DIT À PLUSIEURS REPRISES. MAIS CE

N'EST PAS LA PEINE DE PANIQUER PARCE QUE JE N'AI PAS LES MOYENS DONT

DISPOSENT VOTRE MAÎTRE LE TYRAN GUELLEH ET SES ASSOCIÉS DE LA

PSEUDO OPPOSITION, NI MÊME UN SITE INTERNET COMME DJIBOUTI24...



C – QUE FAIT À DJIBOUTI, LA SOLDATESQUE DES PAYS MEMBRES DE L'EX- AXE

NAZI : L'ALLEMAGNE, LE JAPON ET L'ITALIE MALGRÉ LES 4 «D» QUI LEUR AVAIENT

ÉTÉ IMPOSÉS, LORS DE LA CONFÉRENCE DE POTSDAM , EN 1945 ?



CONCLUSION



PLUS D'UN DEMI-SIÈCLE DE RÉGIME BICÉPHALE ET DE DRISCIMINATION RACIALE.

C’EST ASSEZ ! L'HISTOIRE NE SE RÉPÉTERA PAS CETTE FOIS-CI ...



**************************



PROLOGUE



«On ne peut pas tromper tout un Peuple, tout le temps». Abraham Lincoln



APPEL AU PEUPLE DJIBOUTIEN ET À LA NATION ARABEÀ DJIBOUTI

IL Y A ACTUELLEMENT UNE LUTTE POUR LE POUVOIR SOYEZ TOUS TRÈS VIGILANTS FACE À LA MASCARADE ET À LA SURENCHÈRE DES MANŒUVRES MACHIAVÉLIQUES DU TYRAN DE DJIBOUTI, ISMAËL OMAR GUELLEH ET DE SES ASSOCIÉS: DE L’UMP À L'UAD ET L’UMD, EN PASSANT PAR LLE PLD, LE PDD, L'UGUTA, LE GED ... QUI SONT TOUS À LA SOLDE DES FORCES D'OCCUPATION ÉTRANGÈRES. Les Djiboutiens doivent rejeter la loi française No 23, du 23 février 2005 par laquelle la voyoucratie française est entrain de vouloir recoloniser les pays africains les uns après les autres.



Dans cet Appel, je dénonce la collusion qui existe entre le tyran Guelleh et ses anciens et nouveaux amis qui se trouvent au sein de la pseudo opposition « légalisés » de l’UAD (ARD, MRD et UJD) et de l’UMP (PND et PPD) ainsi que de leurs associés qui se battent pour le pouvoir: le PLD, UGUTA, GED créés par la voyoucratie française et je fais une « radioscopie » des dits partis politiques ...



Ismaël Omar Guelleh qui s'est accaparé du pouvoir avec l'aide de la France, de facto, le 27 juin 1977, il a gouverné Djibouti dans l'ombre de son oncle, le président Gouled, puis de jure depuis le 9 avril 1999, il continue de gouverner, depuis 2001, avec l'appui des États-Unis d'Amérique. Il a mis notre pays à feu et à sang depuis presque trente quatre ans et il continue ses persécutions quotidiennes contre notre peuple pacifique, fier et courageux. Les principales victimes de ses exactions sont les enfants, les vieillards et les femmes.



LA PRÉSENCE MILITAIRE ÉTATSUNIENNE : DE GUANTANAMO (CUBA) À OBOCK (DJIBOUTI) EN PASSANT PAR DIEGO GARCIA (ÎLE MAURICE) LES CRIMES COMMIS CONTRE LES POPULATIONS INDIGÈNES DES PAYS DU SUD SONT LES MÊMES...



LA SOUFFRANCE DE NOTRE PEUPLE S’EST MULTIPLIÉE PAR CENT DEPUIS QUE LES NÉOFASCISTES ÉTATSUNIENS ONT CRÉÉ en 2002, UNE BASE MILITAIRE À DJIBOUTI-VILLE, PRÈS DE L’AÉROPORT D’AMBOULIE. QUANT AU POGROM CONTRE NOS COMPATRIOTES AFARS, IL S’EST ACCENTUÉ DEPUIS L'INAUGURATION DE LA JETÉE MILITAIRE «DE LA MORT» À OBOCK, LE MERCREDI, 15 JANVIER 2009 ET LE DÉBUT DE LA CONSTRUCTION DE L’ UNIQUE BASE NAVALE PERMANENTE AMÉRICAINE DANS LA RÉGION D’OBOCK, AU NORD DE NOTRE PAYS. CETTE BASE EST D’UNE EXTRÊME IMPORTANCE POUR LES É.U.A. PARCE QU’ELLE REMPLACERA CELLE DE DIEGO GARCIA À CHAGOS (ÎLE MAURICE) QUI S’EST AVÉRÉE TRÈS VULNÉRABLE (QUELQUES 8 MÈTRES AU DESSOUS DU NIVEAU DE LA MER) APRÈS LE TSUNAMI, DE DÉCEMBRE 2004 ET DE SURCROÎT ELLE EST SITUÉE TRÈS LOIN DES CÔTES AFRICAINES (3 500 KMS).



LA PRÉSENCE DE TOUTES LES BASES MILITAIRES DES ÉTATS-UNIS ET DE SES VALETS DONT FAIT PARTIE LA VOYOUCRATIE FRANÇAISE EST UN DANGER MORTEL POUR LES HOMMES, LA FAUNE ET L'ENVIRONNEMENT À CAUSE DES DÉCHETS TOXIQUES, DU BRUIT DES AVIONS ET DES ESSAIS MÉDICAUX DE TOUTES SORTES. L'ARRIVÉE TOUT RÉCEMMENT À DJIBOUTI, DU PLUS HAUT GRADÉ DE LA SANTÉ AU SEIN DE LA HIÉRARCHIE MILITAIRE AMÉRICAINE , DEVRAIT FAIRE FRÉMIR TOUT ÊTRE HUMAIN DIGNE DE CE NOM, DANS LE MONDE QUI CONNAÎT L'HISTOIRE DES NOMBREUX ESSAIS DE L'ARMÉE DES É.U.A. , DANS LES PAYS ÉTRANGERS, Y COMPRIS, CHEZ SON AMI ET VOISIN, LE CANADA.



QUANT À LA DÉMOCRATIE, ELLE EST LA PREMIÈRE VICTIME DE CETTE SITUATION, PUISQUE CE SONT LES ÉTATS-UNIS QUI DICTERONT QUI VA GOUVERNER NOTRE PAYS. À PRÉSENT, LEUR HOMME MALLÉABLE EST L’ACTUEL DICTATEUR, ISMAËL OMAR GUELLEH, MAIS À TOUT MOMENT ILS PEUVENT LE REMPLACER PAR UNE AUTRE MARIONNETTE PLUS CYNIQUE QUE LUI, COMME PAR EXEMPLE LEUR NOUVELE MARIONNETTE, LE TRIBALISTE, ESCROC ET MÉGALOMANE ADEN [B]OBLEH AWALEH...



REGARDEZ CE QUI SE PASSE EN ÉGYPTE, ILS VEULENT VOLER AU PEUPLE SA RÉVOLUTION ET REMPLACER LE TYRAN HOUSNI MOUBARAK PAR LEUR ESPION MOHAMED EL-BARADEÏ QUI ÉTAIT LE BRAS DROIT DU MINISTRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES DU GOUVERNEMENT DU DICTATEUR ANOUAR EL-SADATE, SECONDÉ PAR CE MÊME MOUBARAK ! LORSQU'IL ÉTAIT À LA TÊTE DE L'AGENCE INTERNATIONALE DE L'ÉNERGIE ATOMIQUE (AIÉA), EL-BARADEÏ ÉTAIT AUSSI LEUR HOMME DE MAIN, IL A DÉSARMÉ L’ÉTAT SOUVERAIN D’IRAK DE TOUTES SES ARMES DÉFENSIVES, AVEC UNE RAPIDITÉ INOUIE, À LA VEILLE DE L’INVASION BARBARE DE CE PAYS ARABE SOUVERAIN PAR LES É.U.A. ET SES VALETS…



AFIN DE POUVOIR ARRIVER À ORGANISER UNE VÉRITABLE RÉVOLUTION COMME CELLE DU GRAND PEUPLE TUNISIEN, IL FAUDRAIT AUSSI EXIGER, PACIFIQUEMENT MAIS TRÈS FERMEMENT, LE DÉPART DE DJIBOUTI, DE TOUTES LES BASES MILITAIRES, SOLDATS ET CONSEILLERS ÉTRANGERS…



À Québec (Canada), une Conférence était organisée par le Centre d'études interaméricaines avec la collaboration du Ministère des Relations internationales du Québec, qui avait lieu le 9 novembre 2010 à l’Université Laval à Québec. Le thème était : L’IMPACT DES ÉLECTIONS DE MI-MANDAT AUX ÉTATS-UNIS. La conférence était prononcée par Ken Weinstein, président et chef de la direction du Hudson Institute, cet institut est un think tank très réputé aussi bien aux États-Unis d'Amérique que dans le monde, il était accompagné du Consul Général des États-Unis d’Amérique à Québec. À cette conférence, il y avait d'éminents universitaires et des participants intéressés par la politique étrangère des É.U.A. J'ai posé une seule question : « Pourquoi avez-vous créé l'AFRICOM ? Est-ce pour envahir, occuper et démanteler les pays africains » ? Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, la réponse égalait l'arrogance de cette super puissance : « C'est parce qu'il y a du pétrole dans le Golfe de Guinée ».



Le jour de la victoire, notre peuple djiboutien ne devrait pas laisser le tyran Guelleh et ses associés se sauver du pays, on devra confisquer tous les biens mal acquis à ISMAËL OMAR GUELLEH, ainsi qu’à son épouse Khadra Mahmoud Haïd, au frère de celle-ci, ainsi qu’à ses proches, ses associés dont Samireh, Fahmi El-Hag, Général Fathi (KIRI KIRI), la famille OUDINE, Rifki Bamakhrama, Mohamed Ali Chaker, Ali Mohamed Awad Roubah, Mohamed Barkhat Abdillahi, Abdallah Abdillahi Miguil, Yacin Elmi Bouh, Abdi Ibrahim Absieh, Ali Abdi Farah dit Ali Bordel, Ali Farah Assoweh, Ali Hassan Bahdon, Ahmed Houssei, Mohamed Ali Youssouf, Ougoureh Kifleh Ahmed, Ahmed Ali Silay, Arbahim Ali et tous les autres qui ont bâti des fortunes, tout comme la Famille Ahmed Dini, la famille Abdallah Mohamed Kamil, Mohamed Kamil, Ali Aref Bourhan et son ex-directeur de cabinet, Abdoulkhader Abdourahman, Ahmed Youssouf, Hassan Idriss, son épouse, la sœur de cette dernière issue de la famille du traître Abdourahman Andoleh ainsi que tous les autres... SI UN GOUVERNEMENT DIRIGÉ PAR DES PATRIOTES RÉCUPÉRERAIT NE SERAIT-CE QU’UNE INFIME PARTIE DE TOUT CET ARGENT MAL ACQUIS, IL N’Y AURAIT AUCUN ENFANT DJIBOUTIENS DANS LES RUES, ET NOS PETITES FILLES ET NOS PETITS GARÇONS IRAIENT À L’ÉCOLE LE VENTRE PLEIN ET DE CE FAIT ILS N’AURAIENT PAS À SUCCOMBER AUX AVANCES DES PRÉDATEURS ET PÉDOHILES FRANÇAIS, DES SOLDATS AMÉRICAINS ET DES PAYS DE SES VALETS, QUI LES ATTENDENT À LA SORTIE DES ÉCOLES…



QUANT À LA PSEUDO OPPOSITION, PLUS PARTICULIÈREMENT, LES DIRIGEANTS DES DEUX COALITIONS L'UAD AINSI QUE L’ UMD, DONT LES DIRIGEANTS VOUDRAIENT SE SERVIR DE NOTRE PEUPLE COMME CHEVAL DE TROIE POUR ARRIVER À ASSOUVIR LEURS INTÉRÊTS ÉGOÏSTES ET MESQUINS, ILS DÉFENDENT LES INTÉRÊTS DE LEURS MAITRES, LES É.U.A. ET LA VOYOUCRATIE FRANÇAISE MAIS PAS DU TOUT LES INTÉRETS LÉGITIMES DE NOTRE PEUPLE QUI ASPIRE À LA LIBERTÉ, À LA JUSTICE POUR TOUS, À LA DÉMOCRATIE ET AU BIEN ÊTRE … (Voir les documents de preuves dans Mon Mémorandum de février 2001 : L’AXE DE LA TERREUR DU TYRAN GUELLEH, les membres de sa 5ème colonne des intégristes tribaux et ethniques qui se font passer pour des réfugiés au Canada, aux États-Unis d’Amérique, en Europe et au Moyen-Orient)



Je demande aussi au Peuple Djiboutien et plus particulièrement aux jeunes patriotes de l'intérieur du pays et de la diaspora issus de la société civile de se présenter comme CANDIDAT INDÉPENDANT à l'élection présidentielle du 8 avril 2011 et que parmi ces candidats, il y ait des femmes parce qu'elles représentent 51 % de la population et qu'elles ont toujours été à l'avant- garde de la lutte pour l'émancipation de notre peuple. ALLAH (Oups ! je viens de commettre un crime de lèse majesté parce que j'ai écrit le mot Dieu en arabe, la langue du Saint Coran, alors que depuis la chute de l'URSS, il est formellement interdit de le prononcer en arabe mais il est permis de le dire dans toutes les autres langues)

sait qu'il y a, à Djibouti, parmi la société civile, des femmes et des hommes patriotes, sérieux, éduqués et instruits et ce, parmi toutes les composantes de notre nation : « IL NE FAUT PAS LAISSER AUX PARTIS POLITIQUES L’EXCLUSIVITÉ DE LA REPRÉSENTATION » . JE SOUHAITE CÉPENDANT QUE LE RÉGIME TYRANNIQUE SOIT BALAYÉ PAR DES MANIFESTATIONS PACIFIQUES AVANT CETTE DATE FATIDIQUE.



« Il n’y a pas de bons et de mauvais dictateurs même si la super puissance et ses acolytes pensent le contraire » Dr Ali Dahan, Septembre 2001

En tant que patriote et défenseur des droits humains, apolitique, je ne peux passer sous silence, les crimes des forces étrangères qui occupent notre pays et c'est pourquoi, j'ai dénoncé aussi dans cet appel, l'ingérence de la voyoucratie française et de ses maîtres les États-Unis d'Amérique, aussi bien chez nous à Djibouti, qu’en Côte d'Ivoire, à Haïti première nation noire indépendante, mais aussi en Tunisie, en Égypte, au Yémen, en Jordanie, au Liban, en Mauritanie, au Maroc et ailleurs.



JE CROIS QUE LES DJIBOUTIENS DOIVENT FERMEMENT DÉNONCER LA LOI FRANÇAISE

No 23, DU 25 FÉVRIER 2005 SUR LE SOI DISANT « RÔLE POSITIF DE LA COLONISATION » AVEC LAQUELLE LA VOYOUCRATIE FRANÇAISE CROIT POUVOIR RECOLONISER EN TOUTE IMPUNITÉ LES PAYS AFRICAINS ET ARABES LES UNS APRÈS LES AUTRES …



« LE GOUVERNEMENT DOIT NAÎTRE DU PAYS ». José Marti

La situation à Djibouti est mûre ! Le peuple djiboutien est prêt à se débarrasser de ce régime dictatorial honni et à le remplacer par un système réellement démocratique qui reconnaîtra la liberté et la justice pour tous les Djiboutiens, tout en oeuvrant pour un développement durable.



Hélas, l'ingérence des néofascistes étatsuniens est telle que leur organisme de renseignements appelé à tort l'USAID a financé un de leur think thank favori appelé International Democracy pour orchestrer une pseudo élection présidentielle à Djibouti, en 2011. Il semblerait qu'ils veulent faire un changement cosmétique et remplacer le dictateur Guelleh par un autre dictateur aussi sanguinaire et cynique que lui et ainsi voler une fois de plus, la victoire certaine à notre peuple...



J'ai l'impression que les É.U.A. (et j'espère sincèrement que je me trompe) ont plutôt tendance à vouloir changer leur marionnette Ismaël Omar Guelleh qui a fait son temps par une nouvelle marionnette plus dangereuse que lui, Aden [B]obleh Awaleh, aidé par son petit pion Mohamed Daoud Chehem, agent de la France. Si un scénario se réalise , ils commettront une erreur monumentale car les Djiboutiens n'accepteront jamais qu'Aden [B]oleh Awaleh, un tribaliste, un sanguinaire et un escroc notoire accède à la magistrature suprême.



À présent, avec le succès du soulèvement populaire original du peuple frère Tunisien, les peuples opprimés du Sud ont compris que lorsqu'il n'y a pas de soldats étrangers dans leur propre pays, les dictateurs locaux et leurs maitres étrangers ne peuvent plus arrêter leur marche irréversible vers la victoire car les soldats originaires des dits pays du Sud ne peuvent pas tirer sur leurs propres citoyens parmi lesquels ils ont des membres de leur famille, des amis et des connaissances qu'ils vont côtoyer un jour ou l'autre!



« IL N'Y A RIEN DE PLUS PRÉCIEUX QUE L'INDÉPENDANCE ET LA LIBERTÉ » HÔ CHI MINH

C’est pourquoi, notre vaillant peuple devrait être très vigilant, maintenant que la situation est mûre et profiter de ce vent de fraîcheur qui nous vient de la Tunisie pour balayer pacifiquement la dictature de Guelleh et ses associés de la pseudo opposition mais aussi toutes les bases militaires étrangères qui se trouvent sur notre territoire et qui sont les ennemis naturels de la liberté, de la justice pour tous et de la démocratie à Djibouti.



Il ne faudrait donc pas laisser, cette fois-ci, les prostitués politiques avec l'aide des puissances étrangères, plus particulièrement la voyoucratie française nous voler les fruits de notre victoire, comme la France l'a fait à 4 reprises, en 1958, 1967, 1977 et 1992. Cette fois-ci, il faut tous être très vigilants, ne pas laisser le champ libre aux pseudo partis d'opposition mais plutôt intégrer la société civile dans toutes les instances du pays, comme l’a fait, le grand peuple Sud Africain et son fer de lance, l'ANC. Déjouons les manoeuvres de Guelleh et de ses prostitués politiques qui se trouvent au sein de la pseudo opposition, comme l'a fait l'ANC qui a déjoué les manoeuvres de l'Apartheid et de ses Harkis Sud Africains dirigés par le tribaliste notoire Mangosuthu BUTHELEZI et sa pseudo opposition qui voulait voler la victoire du peuple, en créant une 3e force composée de prostitués politiques.



De plus, Djibouti est multiethnique et comprend trois grandes communautés autochtones, d’origine YÉMÉNITE, Afare et Somalie y compris les Issas, dont le prolongement se trouve dans les pays voisins du nôtre : l’ÉRYTHRÉE, l’Éthiopie, la SOMALIE et le Yémen. Ignorer ou bafouer les droits fondamentaux de l’une d’entre elles est un crime !



Personnellement, je n'ai jamais adhéré à un parti politique, sauf lorsque notre pays était en danger, j'ai été obligé de le servir dès l’âge de 16 ans au sein des Fronts et Mouvements et ce, pour le bien de l'ensemble de la population et non pas pour le bien d'une seule tribu et/ou ethnie. Et surtout, je ne crois pas à l'idée de remplacer un dictateur sanguinaire par plusieurs autres dictateurs racistes et plus cyniques. Tout comme, je ne lutte pas, ni pour le triangle Afar, ni pour la grande Somalie et encore moins pour le grand Yémen. MON CHEVAL DE BATAILLE EST ET RESTERA TOUJOURS, DE SERVIR MA PATRIE, DJIBOUTI ! Djibouti D’abord et avant tout !



Je préfère mourir plutôt que de voir ma patrie Djibouti pour laquelle j'ai sacrifié toute ma vie, sombrer sous un régime raciste, semblable à celui de l'apartheid de l'ancienne Afrique du Sud.



Plusieurs dirigeants de la pseudo opposition qui étaient des collabos pour le régime colonial français, ont été aussi associés aux crimes perpétrés par l'actuel régime dictatorial. Ils veulent singer leurs maîtres qui gouvernent les États-Unis d’Amérique et la France qui sont connus pour leur politique raciste anti arabe et islamophobe et ont commencé à dénigrer et à mener des attaques vicieuses contre les autochtones Djiboutiens d’origine Yéménite qu’ils appellent les ARABES et du jour au lendemain, ils prétendent qu’ils ne sont plus autochtones !



À moins que ces dirigeants de la pseudo opposition djiboutienne sont les pires des mercenaires sur terre, ils devraient expliquer, comment peuvent-ils prétendre que Djibouti est un pays ARABE ET MEMBRE DE LA LIGUE DES ÉTATS ARABES ET EN MÊME TEMPS PROFÉRER DES PROPOS RACISTES ANTI ARABES?



SACHEZ QUE MÊME, UNE PERSONNE SEULE SANS PARTI POLITIQUE A LE DEVOIR ET LE POUVOIR DE DÉFIER TOUT UN SYSTÈME POLITIQUE DICTATORIAL ET CORROMPU. ALBERT CAMUS écrivait : « LE HÉROS N’EST PAS CELUI QUI FAIT CE QU’IL VEUT, MAIS CELUI QUI FAIT CE QU’IL PEUT».

JE ME SOUVIENS LORS DU SOMMET AFRICAIN EN 1979, À MONROVIA (AU LIBÉRIA), JE SUIS SORTI DE LA SALLE LORSQUE LE TRAÎTRE DICTATEUR ANOUAR AL SADATE, PRÉSIDENT DE L'ÉGYPTE PRONONÇAIT SON DISCOURS ALORS QUE PLUSIEURS DÉLÉGUÉS DES GRANDS PAYS AFRICAINS SE BATTAIENT À LA PORTE AVEC LES AGENTS DE SÉCURITÉ POUR POUVOIR ENTRER L'ÉCOUTER !

«CE N’EST PAS VRAI QU’UNE PERSONNE SEULE NE PEUT PAS AGIR SELON SA CONSCIENCE, OU QU’ELLE NE PEUT RIEN FAIRE CONTRE UN SYSTÈME DICTATORIAL, JE L’AI FAIT DEPUIS LE DÉBUT DE 1978. « ON PEUT TOUJOURS DÉFIER UNE DICTATURE ET SES MAÎTRES NÉOCOLONIALISTES, MAIS ON DEVRAIT ÊTRE PRÊTS À EN PAYER LE PRIX…» DR. ALI DAHAN, (Voir mon MÉMORANDUM POUR LA JUSTICE DE L’HISTOIRE, 1984, 200 pages et 87 documents qui prouvaient les violations de mes droits fondamentaux par le régime dictatorial). Suite à la distribution du dit mémorandum aux membres du conseil de discipline, présidé par le ministre de la fonction publique et des réformes administratives, j'ai été le premier et le seul Djiboutien dans l'Histoire de notre pays, avant et après l'indépendance, à parader devant un conseil de discipline et obtenir un «avancement d'échelon» ainsi qu'un montant forfaitaire de plus d'un million et presque cinquante mille FDJ.



« Le racisme doit être consciemment combattu et non pas discrètement toléré». Nelson Mandela, grande figure de la lutte anti apartheid dans son pays d'origine, l'Afrique du Sud et citoyen honoraire du Canada

Quant aux racistes, anti-arabes qui dirigent certains pseudo partis politiques d'opposition qui se trouvent DANS UN PAYS ARABE COMME DJIBOUTI, MEMBRE DE LA LIGUE ARABE, qui sont manipulés par certaines autorités françaises et étatsuniennes, leur tentative de vouloir brimer les droits fondamentaux de plus de 14% d'autochtones Djiboutiens, d’origine Yéménite, ne passera jamais.

Dans son Hadite, le dernier des messagers, MOHAMED (À Lui, bénédiction et salut) nous enseigne :« Que personne ne pouvait réclamer la sainteté, l'autorité et la souveraineté comme étant son dû par la naissance et que personne ne naissait intouchable, esclave ou cerf ».

Les É.U.A. qui se sont comportés et qui se comportent encore à Haïti, comme s'ils étaient dans un pays conquis, ne peuvent pas agir de la sorte dans tous les pays du sud (dont fait partie Djibouti) et imposer leurs espions ! Le peuple Djiboutien veut un changement de régime mais pas n'importe comment et à n'importe quel prix. On a vu la preuve, avec l'échec lamentable de vouloir imposer en Égypte leur espion Mohamed El-Baradeï qui était le bras droit du ministre des Affaires étrangères du gouvernement du traître Anouar Al-Sadate tout comme il était l'auteur du désarmement éclair et criminel de l'Irak, à la veille de l'agression barbare de cet État Souverain Arabe par les envahisseurs, les É.U.A. et leurs valets. Avec leur ingérence flagrante dans les affaires intérieures de l'Égypte et leur cynisme de traiter ce grand pays comme l'une de leur petite colonie, ils ont volé une victoire sûre à ce grand peuple, mais pas pour longtemps...



« Inscris, Je suis Arabe...

DONC Inscris à l'en-tête de la première feuille

Que je n’ai pas de haine pour les hommes

Que je n’assaille personne mais que

Si j’ai faim Je mange la chair de mon Usurpateur

Gare ! Gare ! Gare ! À ma fureur ! »

Mahmoud Darwish, Communiste, Membre de la Direction de l'OLP jusqu'à la veuille de la pseudo Conférence d'Oslo

Extrait du poème intitulé: Inscri, Inscris Je suis Arabe (L'IDENTITÉ - «SAGUEL ANA ARABI»), que le grand poète palestinien engagé Mahmoud Darwish a récité, à ma demande, lors d'une soirée en son honneur en 1970, après son exil, alors que ce poème ne figurait pas dans l'ordre du jour et qu'il se levait pour terminer la soirée (voir ci-dessous, l'explication).

Mais sachez que le Monde Arabe est en ébullition et que les É.U.A. n'ont fait que déplacer de quelques jours et au plus de quelques mois, la victoire certaine du grand peuple égyptien et que le flambeau de la liberté qui a commencé à briller dans le petit village de Sidi-Bouzid en Tunisie, brillera très bientôt dans tous les pays du Monde Arabe, du Maghreb au Machrek (au Maroc, en Algérie, en Mauritanie, au Yémen, à Djibouti, en Jordanie, au Liban, et bien sûr dans les 6 protectorats étatsuniens appelés, le Conseil de Coopération des États Arabes du Golfe-CCG-) ... À cet effet, notre nation arabe doit être vigilante et ne pas accepter des changements de façade et encore moins un démembrement de leur pays respectif, comme c'est le cas actuellement au Soudan. Et comme l'écrivait un jour un grand poète : « IDA ANA LAM AHTEREK WA IDA ANTA LAM TAHTAREK FA MIN AÎNA SA TA'TI AL ANOIR » -« Si tu t'immoles pas et si je ne m'immole pas, comment pouvons-nous voir surgir la lumière ».

Dans le monde arabe, on n'a pas besoin de traîtres à la solde de l'étranger pour diriger notre nation mais plutôt des patriotes arabes qui n'acceptent pas de phagocyter notre religion l'islam, tout en respectant les autres religions, tels que : Gamal Abdoul Nasser et Hassan Al-Banna; Choukri Al-Kouatly et Michel Aflak; le récipiendaire du prix Nobel de la paix Yasser Arafat et ses compagnons des luttes George Habache, Ahmed Saadate, Khaled Machaal et surtout Cheikh Ahmed Yassin, Abdoul Fatah Ismaël et Ibrahim Al-Hamdi, Mohamed V Ben Youssouf et Mahdi Ben Barka, Mahmoud Harbi et Abdourahman Hassan dit Gabode, Ahmed Ben Bella et Houari Boumedien et Mohamed Harbi... ce dernier est un grand patriote algérien du Kabylie, tout comme ses compagnons de lutte Ben Bella et Boumedien il déjoué le plan diabolique du colonialisme français qui voulait le démantèlement de l'Algérie en trois parties : KABYLIE, SAHARA ET LE RESTE DU PAYS. J'espère que Harbi ne sera pas tenté de suivre les nouveaux harkis de la France qui prétendent lutter contre le régime antidémocratique d'Abdoulaziz Bouteflika et dont leur objectif réel est de démanteler ce pays (d'un million de CHOUHADAS) en plusieurs mini-États comme c'est le cas actuellement du Soudan frère dont le démantèlement est commencé, malgré la sacro sainte Charte de l'Union Africaine...



Dr. Ali Dahan, Patriote djiboutien, Apolitique Défenseur des Droits Humains

PACIFISTE MAIS JAMAIS PASSIF FACE À L’INJUSTICE

Téléphone et Fax : - 1-418- 658 9244 Portable : - 1-418- 262 2504 Courriel : - aldahan@videotron.ca

* *

*

REMERCIEMENT



JE TIENS À REMERCIER LES NOMBREUX AMIS ET DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS QUI M’ONT ÉCRIT ET/ OU TÉLÉPHONÉ POUR APPUYER LA LUTTE DE NOTRE PEUPLE CONTRE LE RÉGIME DICTATORIAL DE GUELLEH, LA VOYOUCRATIE FRANÇAISE, SES 2 AGENTS DOUBLE ET LEURS HARKIS. JE REGRETTE DE NE POUVOIR VOUS RÉPONDRE INDIVIDUELLEMENT. MILLE MERCIS POUR VOTRE COMPRÉHENSION.



QUANT AUX NOMBREUX PATRIOTES DJIBOUTIENS DE LA VÉRITABLE OPPOSITION ET PLUS PARTICULIÈREMENT LES JEUNES ET LES ÉTUDIANTS QUI M’ONT ÉCRIT ET /OU TÉLÉPHONÉ POUR APPUYER MA LUTTE CONTRE GUELLEH LA TERREUR, LES TIBALISTES DE LA PSEUDO OPPOSITION ET CONTRE L’INGÉRENCE DE LA VOYOUCRATIE FRANÇAISE ET DE SES DEUX PÉDOPHILES, LES NÉO-COLONIALISTES ET AGENTS DOUBLE FRANÇAIS, LE SOUS-OFFICIER JEAN-LOUP SCHAAL ET L’OFFICIER DE RENSEIGNEMENTS ROGER PTICON, JE VOUS DIS QUE VOTRE ÉLAN PATRIOTIQUE NE ME SURPREND GUÈRE PARCE QUE LES JEUNES ET LES ÉTUDIANTS DJIBOUTIENS ONT TOUJOURS ÉTÉ LES PORTE-DRAPEAUX DE LA LUTTE POUR LA LIBERTÉ, LA JUSTICE ET LA DÉMOCRATIE. IL EST TEMPS QUE VOUS PRENIEZ LE POUVOIR !

NOTE : - Vous pouvez consulter mes écrits sur Agora-Djibouti et sur plusieurs sites internet des vrais défenseurs des droits humains, des anti-impérialistes, des anticolonialistes et des altermondialistes en cliquant sur Ali Dahan, Ph.D., Président des Partisans de la Paix dans la Justice pour Tous les Djiboutiens (PPJD).



VOIR PROCHAINEMENT, LES TEXTES SUIVANTS:



-UN APERÇU SUR LES ACTIVITÉS DE CERTAINS TRAÎTRES FOURBES, LOUCHES ET LÂCHES ;

-UN BREF APERÇU BIBLIOGRAPHIQUE DE CHACUN DES CANDIDATS À L'ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE, DU 8 AVRIL 2011, Y COMPRIS, LE FUTUR CANDIDAT DE DERNIÈRE MINUTE DE L’UAD QUI SERA PLUTÔT PROCHE DE LA TROISIÈME FACTION DES TRAÎTES DU FRUD, APPELÉE PAR DÉFAUT ARD.

-QUELQUES REFLEXIONS SUR LA SITUATION À DJIBOUTI ET SUR LE PATRIOTISME.

5.Posté par Dr Ali Dahan le 08/04/2011 18:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler



دكتور علي دحان
رئيس انصار السلام للعدالة لكل الجيبؤتين
Dr. Ali Dahan
Partizans para el Paz con la Justicia para Todos los Djiboutianos
Partizans for Peace through Justice for All Djiboutians (PPJD)
Partisans de la Paix dans la Justice pour Tous les Djiboutiens (PPJD)
Ex- Diplomate en IRAK SOUVERAIN, en SOMALIE SOUVERAINE et
Aux ÉTATS - UNIS D'AMÉRIQUE

LE SILENCE DEVANT L'INJUSTICE EST UN CRIME
« Quand je désespère, je me souviens que tout au long de l'Histoire, la voie de la vérité et de l'amour a toujours triomphé. Il y dans ce monde des tyrans et des assassins et pendant un temps, ils peuvent sembler invincibles et à la fin, ils tombent toujours. Pensez toujours à cela .» Mahatma Gandhi
APPEL AU PEUPLE DJIBOUTIEN
À DJIBOUTI, IL Y A ACTUELLEMENT UNE LUTTE POUR LE POUVOIR SOYEZ TOUS TRÈS VIGILANTS FACE À LA MASCARADE ET À LA SURENCHÈRE DES MANŒUVRES MACHIAVÉLIQUES DU TYRAN DE DJIBOUTI, ISMAËL OMAR GUELLEH ET DE SES ASSOCIÉS: DE L’UMP À L'UAD ET L’UMD, EN PASSANT PAR LE PLD, LE PDD, L'UGUTA, LE GED ... QUI SONT TOUS À LA SOLDE DES FORCES D'OCCUPATION ÉTRANGÈRES.
Les Djiboutiens doivent rejeter la loi française No 23, du 23 février 2005 par laquelle la voyoucratie française est entrain de vouloir recoloniser les pays africains les uns après les autres.
Dr Ali Dahan est le seul responsable du contenu de cet Appel
Voir ci-dessous la Table des Matières et le Prologue ainsi qu'en Fichier Attaché le texte au complet
« La résistance à la tyrannie et à l'occupation étrangère est un droit naturel et légitime reconnu par les Nations-Unies et par toutes les lois justes ». 20 mars 2003 Dr. Ali Dahan, Apolitique, Défenseur des Droits Humains, PACIFISTE MAIS JAMAIS PASSIF FACE À L'INJUSTICE
« LES SEULS PARMI NOUS TOUS QUI MÉRITENT LE RESPECT ET L'ADMIRATION SONT LES DJIBOUTIENS QUI ONT REFUSÉ DE CAPITULER DEVANT ISMAËL OMAR GUELLEH ET SA HORDE, PLUS PARTICULIÈREMENT CEUX QUI SONT TOUJOURS STOÏQUEMENT PERCHÉS SUR LES MONTAGNES, BRAVANT LA FAIM, LE FROID, LES MALADIES ET TOUS LES DANGERS ORCHESTRÉS PAR LE RÉGIME DICTATORIAL DE NOTRE PAYS ET SES MAÎTRES LES VOYOUCRATES QUI GOUVERNENT LES PEUPLES FRÈRES DE LA FRANCE ET DES
ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE .
JE SUIS TRÈS PEINÉ DE VOIR QUE CEUX QUI LES ONT TRAHIS HIER, OSENT AUJOURD'HUI ENCORE SE PERMETTRE DE PARLER EN LEUR NOM. CES BRAVES DJIBOUTIENS DEVRAIENT RENTRER À DJIBOUTI-VILLE AVEC L'HONNEUR DÛ AUX VRAIS COMBATTANTS DE LA LIBERTÉ, DE LA JUSTICE ET DE LA DÉMOCRATIE ET CE, À UNE SEULE CONDITION QUI NE SERA PAS NÉGOCIABLE. » 18 DÉCEMBRE 2002 DR ALI DAHAN
S.V.P. - POUR PUBLICATION INTÉGRALE, EN PARTIE DU PROLOGUE ET/OU DU TEXTE EN FICHIER ATTACHÉE OU LE RÉSUMÉ DE CE DERNIER. POUR DIFFUSION ILLIMITÉE. MERCI
PLEASE FOR PUBLICATION AND/OR DIFFUSION. THANK YOU
DESTINATAIRES
Par courrier électronique, télécopieur et courrier postal
-AUX PATRIOTES DJIBOUTIENS DE L'INTÉRIEUR DU PAYS ET DE LA DIASPORA
-AUX FORCES PROGRESSISTES DANS LE MONDE ARABE, AUX ANTI IMPÉRIALISTES
ET ALTERMONDIALISTES DANS LA MONDE
-AUX PERSONNES ÉPRISES DE JUSTICE, DE LIBERTÉ ET DE PAIX DE PAR LE MONDE
-AUX JOURNALISTES QUI RESPECTENT LA DÉONTOLOGIE JOURNALISTIQUE ET LA
SOUVERAINETÉ DES PAYS D'AFRIQUE , DU MONDE ARABE ET CEUX DU SUD

PREMIÈRE PARTIE

- I - UNE LUTTE POUR LE POUVOIR ENTRE LE TYRAN GUELLEH ET SES
ANCIENS ET NOUVEAUX ASSOCIÉS DE L'UAD , UMD, PLD, GED ...

« Il est une chose qui prit fortement racine en moi : la conviction que la morale est le fondement de tout et que la vérité est la substance de toute morale. » Mahatma Gandhi
À DJIBOUTI, CES DERNIERS MOIS, IL Y A UNE LUTTE POUR LE POUVOIR ENTRE LES ANCIENS ET LES NOUVEAUX HARKIS DE LA FRANCE ET DES ÉTATS-UNIS D’AMÉRIQUE QUI N’A RIEN À VOIR AVEC LES ASPIRATIONS PROFONDES ET LES INTÉRETS SUPRÊMES DE LA NATION DJIBOUTIENNE. Notre nation n'a cessé de mener, depuis plus d’un demi-siècle, une lutte sans discontinuité, d’abord contre le colonialisme français puis contre ses agents qui gouvernent le pays : Hassan Gouled Aptidon, Ahmed Dini Ahmed, Ali Aref Bourhan, l'arriviste Ismaël Omar Guelleh et leurs émules qui se trouvent aujourd’hui au sein de la pseudo opposition et qui ont bâti le socle de la dictature actuel de Djibouti : les ex-ministres, Aden Robleh Awaleh, Ahmed Youssouf Houmed, Barkhat Houssein Sirad, le directeur du journal de propagnade de Guelleh, Daher Ahmed Farah et le député et adjoint du tyran Guelleh au Département idéologique et de l'information du Parti-État RPP, Jean-Poule Abdi Noël, etc...

Les Djiboutiens sont devenus, malgré eux, témoins d'une mascarade, d'une surenchère des manoeuvres machiavéliques exécutées par des harkis djiboutiens, tous des traîtres à la patrie. Ce sont d'une part : LE TYRAN DE DJIBOUTI, ISMAËL OMAR GUELLEH et d'autre part: SES ASSOCIÉS- DE L’UMP À L’UMD EN PASSANT PAR L’ARD, LE MRD, LE PND, LE PDD, LE PLD, L'UGUTA, LE GED et d'autres à la solde des forces d’occupation étrangères. Les uns travaillent pour les É.U.A. tandis que les autres pour la France qui n'est qu’un protectorat américano-sioniste et enfin, certains travaillent aussi bien pour les États-Unis d'Amérique que pour leur protectorat la France mais aucun, parmi eux, ne travaille pour les intérêts suprêmes de la nation djiboutienne ...
Notre peuple a payé trop cher pour avoir résisté aux intimidations et exactions des forces colonialistes françaises, au gouvernement dictatorial et aux harkis djiboutiens qui dirigent aujourd’hui la pseudo opposition. C’est pourquoi, il ne laissera jamais cette 3e force composée de prostitués politiques s’emparer du pouvoir, après l’éviction du tyran Guelleh et voler ainsi sa victoire. Nous avons un système à changer et non pas un dictateur par plusieurs autres aussi sanguinaires que lui.
Malgré que les dirigeants de cette 3e force prétendent aujourd'hui être du camp de l’opposition, ils utilisent déjà contre la population civile, les mêmes méthodes criminelles qu’ils utilisaient à la veille de l'indépendance, contre les vrais patriotes qui réclamaient une INDÉPENDANCE TOTALE SANS LA PRÉSENCE D’UNE QUELCONQUE BASE MILITAIRE FRANÇAISE.
Cette pseudo opposition intimide et menace les citoyens qui ne veulent pas s’associer à leur projet criminel qui consiste à vendre à nouveau le pays au plus offrant. Puis ces harkis djiboutiens, dont certains ne sont mêmes pas de vrais Djiboutiens, osent déjà utiliser, la politique néfaste d'exclusion des vrais Djiboutiens, pratiquée par leurs maîtres qui consiste aussi à diviser notre Peuple pour régner et démanteler notre Pays. Ils osent exclure tantôt les Djiboutiens d’origine Issak et Gadaboursie (Somali) qu’ils traitent d’allogènes, tantôt, ils excluent les Djiboutiens d’origine YÉMENITE et prétendent qu’ils ne sont plus des autochtones du pays. Alors qu'en réalité, ces trois communautés de la nation djiboutienne représentent la véritable majorité du pays puisqu'elles forment plus de 55% de l'ensemble de la population. JE SUIS CONVAINCU QUE CETTE PSEUDO OPPOSITION DIRIGÉE PAR DES PROSTITUÉS POLITIQUES, À LA SOLDE DE L’ÉTRANGER, MORDRONT LA POUSSIÈRE TRÈS BIENTÔT. JE N'AI JAMAIS CESSÉ DE DEMANDER, COMME BEAUCOUP D'AUTRES DJIBOUTIENS, DEPUIS 1978, D'OPTER POUR UNE RÉVOLUTION COMME CELLE QUI SE PASSE AUJOURD'HUI EN TUNISIE ET NON PAS POUR UN CHANGEMENT COSMÉTIQUE QUE CERTAINS VEULENT IMPOSER À NOTRE PEUPLE..
1- LE TYRAN GUELLEH ET L'HYPOCRISIE DE LA PSEUDO OPPPOSITION: GUELLEH A VIOLÉ À TROIS REPRISES LA CONSTITUTION DEPUIS SON ADOPTION EN 1992 ET C'EST AUJOURD'HUI QUE CETTE PSEUDO OPPOSITION SE MANIFESTE !
L'on sait que le dictateur Ismaël Omar Guelleh n’a cessé de mettre la République de Djibouti à feu et à sang depuis presque 34 ans et qu'il continue toujours de persécuter notre peuple Djiboutien. Il intercède auprès des pays arabes afin d'obtenir leur aide et sauver in extremis le régime terroriste somalien qu’il a mis en place à Djibouti, sous l'ordre de ses bailleurs de fonds les É.U.A. et la France. De plus, il envoie nos jeunes soldats djiboutiens en Érythrée, en Somalie, en Côte d’Ivoire et ailleurs pour servir de chair à canon à ses maitres qui envahissent et occupent les pays souverains africains et arabes et d'autres pays du Sud.
Guelleh a violé à 3 reprises la Constitution qui a été adoptée par référendum, en septembre 1992. Il oblige ses affidés, les députés à l’Assemblée dite nationale (dont fait encore partie le mégalomane et escroc, notoire, le « Zéros » de l’indépendance Aden Robleh Awaleh) à phagocyter le contenu de la constitution, article après article. Pendant tout ce temps, la pseudo opposition (y compris Aden qui est pourtant toujours Député à l’Assemblée) n’a jamais levé le petit doigt pour le dénoncer... Même lorsque Guelleh a changé le préambule sur l’Islam, comme religion d'État et ce, malgré le fait que le pourcentage de musulmans à Djibouti est de 98%, l'un des plus élevés au monde...
Mais lorsque ce dictateur a changé l’article 23 afin de pouvoir briguer un 3e mandat présidentiel, cette pseudo opposition (et le mégalomane Aden) qui était dans un long et profond coma s’est subitement réveillée, sous l'ordre de leurs maitres français. Ces derniers ont promis à cette pseudo opposition de partager le pouvoir avec Guelleh à la condition qu'elle refasse le même coup d'État institutionnel que celui perpétré au Liban, en 1932, à Haïti, puis tout récemment en Côte d’Ivoire et ailleurs, avec l’aide des É.U.A. et des forces d’occupation déguisées en forces du Conseil de l’[In]sécurité de l’ONU ...
C’est à partir de ce moment-là, que cette pseudo opposition (y compris, le « Zéros » de l’indépendance Aden) a commencé à faire croire qu’elle avait retrouvé une nouvelle virginité et s'est mise à remuer ciel et terre. Leur unique but est de vouloir partager le pouvoir, à nouveau, avec leur ancien maître le tyran Guelleh, en obtenant un poste ministériel et quelques postes au sein de l'Assemblée dite nationale...
Toute cette éclosion d'opportunistes qui ont toujours été des complices des crimes de Guelleh, sont entrain de créer ces derniers mois, une ribambelle de partis politiques, mouvements et ONG qui ont pour objectif de voler pour une 5e fois la victoire à notre peuple. Cette situation me fait penser au début de l’année 1992 lorsque notre FRUD avait libéré les 2/3 du pays, gagnait du terrain et était à la porte de Djibouti-ville et que le régime de Gouled et de son neveu Guelleh allait s'écrouler. On dirait qu’ils veulent que la même histoire se répète aujourd'hui !
JE LEUR RÉPONDS : PLUS DE CINQUANTE -TROIS ANS DE RÉGIME COLONIAL, RACISTE, BICÉPHALE ET DICTATORIAL, C’EST ASSEZ ! ASSEZ, C'EST ASSEZ ! L'HISTOIRE NE SE RÉPÉTERA PAS CETTE FOIS-CI…
2- NOTRE PEUPLE DIT NON À LA DICTATURE DE GUELLEH ET À UNE 3e FORCE DIRIGÉE PAR DES PROSTITUÉS POLITIQUES TELS QUE: L'UAD (ARD, MRD ET UDJ) ET L'UMD (PND, PPD), PLD,GED, UGUTA ETC.

En Afrique du Sud, le régime raciste de l'apartheid avait formé une 3e force composée de criminels et de prostitués politiques, dirigée par BUTHLEZI pour discréditer le Congrès National Africain (ANC). À Djibouti, après la victoire électorale de 1957, les colonialistes français ont destitué le vice-président du conseil des ministres Mahmoud Harbi et l'ont assassiné, fin septembre 1960. Avec l'aide de leurs marionnettes Hassan Gouled Aptidon, Ahmed Dini Ahmed et Ali Aref Bourhan, ils ont falsifié les élections du 28 septembre 1958 et du 19 mars 1967, volant ainsi deux victoires certaines .
Au moment de l'accession de l'indépendance, une 3e force dirigée par les criminels Gouled-Dini et l'arriviste Ismaël Omar Guelleh se sont emparés du pouvoir une 3e fois, avec l'aide de la France. De l'indépendance en juin 1977 et jusqu'au début d'avril 1999, Guelleh était président de facto du pays, il gouvernait sous l'ombre de son oncle le président Gouled. En 2002, pour des raisons non politiques, Guelleh a trahi ses maîtres néocolonialistes français et s'est mis au service des néofascistes étatsuniens.
En novembre 1991, un soulèvement populaire mené par le FRUD avait libéré les 2/3 du territoire national et la dictature était au désarroi. Hélas, le 28 février 1992, la France a volé pour une 4e fois une victoire certaine à notre peuple et cette fois-ci, c'était la faute de Dini qui est arrivé à la tête du FRUD.
Aujourd'hui, à la veille de l'élection présidentielle, du 8 avril 2011, on voit resurgir à nouveau une 3e force constituée de prostitués politiques et dont les partis sont : UAD( ARD, MRD, UJD) UMD (PND, PDD), PLD, GED... dont les dirigeants ont bâti le socle du régime tyrannique de Guelleh et ont participé à tous ses crimes. Cette 3e force veut s'emparer du pouvoir pour une 5e fois, avec l'appui politique et la logistique financière de la voyoucratie française et de leurs maîtres les État-Unis d'Amérique. Tout cela afin de perpétuer une politique dictatoriale raciste, plus cynique encore que celle du dictateur Guelleh. Ils veulent ainsi voler les acquis de notre peuple qui n'a cessé de mener depuis plus d'un demi-siècle une lutte sans discontinuité contre les tyrans qui le gouvernent. Ils veulent aussi laisser moisir les combattants du FRUD qui se trouvent stoïquement perchés sur les montagnes, sans jamais capituler. Et le pire dans tout cela, c'est de voir que ceux qui l'ont trahi à 3 reprises osent aujourd'hui parler en son nom, à l'étranger.
Non pas cette fois-ci, merci ! L'histoire ne se répétera plus ! La révolution tranquille du peuple tunisien, ce pays arabe et africain, nous a démontré qu'on ne peut plus en ce début du 3e millénaire voler les acquis d'un peuple. Les dirigeants du régime dictatorial de Guelleh et ses associés de la pseudo opposition dont les dirigeants sont des prostitués politiques seront balayés à tout jamais, traduits devant la justice et leurs biens mal acquis seront confisqués. Je leur conseille de méditer sur ce qui se passe en Tunisie où le peuple reste toujours très vigilant malgré sa victoire. L'on sait aussi que les États-Unis d'Amérique et son protectorat, la voyoucratie française dirigée par une minorité religieuse essaient toujours d'avoir une influence sur la Tunisie et continuent de manipuler les médias pour barrer la route au parti politique ANNAHDAH, un parti musulman dans un pays musulman et ainsi qu'à d'autres partis réellement progressistes arabes et socialistes.
Les patriotes djiboutiens dont font partie les Partisans de la Paix dans la Justice pour tous les Djiboutiens (PPJD) croient fermement à l'unité des vraies forces démocratiques mais ceci ne veut nullement dire qu'ils acceptent de se débarrasser d'un dictateur en l'occurrence Guelleh pour le remplacer par plusieurs autres dictateurs plus cyniques que lui. Par conséquent, je dis oui pour l'unité et la destitution de Guelleh et non pour la destitution des forces vives de la nation et son remplacement par des prostitués politiques qui dirigent, actuellement, la pseudo opposition.
Pour ma part, j'exige qu'on cesse cette politique discriminatoire et de figuration, qu'on reconnaisse qu'il n'y a pas un Djiboutien supérieur à son compatriote et que tous les enfants de notre pays ont les mêmes droits et les mêmes devoirs.
C'est pourquoi, je demande à notre peuple d'être très vigilant et de comprendre tous les enjeux qui se cachent derrière cette élection présidentielle, du 8 avril 2011, orchestrée par la dictature en place et appuyée en sous main par la pseudo opposition qui veut partager le pouvoir avec le tyran Guelleh. Les enfants, les épouses, les pères et les mères des martyrs, des mutilés et des victimes de la torture et du viol NE NOUS PARDONNERONS JAMAIS SI UNE TELLE 3E FORCE ACCÈDE AU POUVOIR.
Toutes ces victimes vont demander des comptes à l'ensemble des vrais opposants et vrais défenseurs des droits humains pour les souffrances endurées et la perte des leurs et vont demander si c'est pour ce résultat horrible que les leurs se sont sacrifiés !
Si une telle situation se produisait, notre pays sombrerait dans des guerres interminables. C'est pourquoi, dès maintenant, notre peuple et son avant-garde la jeunesse et les étudiants doivent s'opposer à ce plan diabolique, en mettant en action une grande et invincible révolution pacifique.
3- L'ARROGANCE ET LES CONTRADICTIONS DU DICTATEUR GUELLEH ET DES PSEUDO OPPOSANTS QUI DIRIGENT L'UAD (ARD, MRD ET UDJ) ET L'UMD (PND, PPD), LE PLD, GED, UGUTA...
À tour de rôle, ces dictateurs malhonnêtes dont font partie les dirigeants de la pseudo opposition n'ont pas hésité à octroyer illégalement la citoyenneté djiboutienne à des étrangers appartenant à l'une ou à l'autre tribu et /ou ethnie pour faire croire à leur supériorité numérique. Et pour justifier leur supercherie, ils placent à leurs côtés quelques pantins à titre de figurants choisis parmi les tribus et les ethnies composant notre nation : GADABOURSI, ISSAK (SOMALIE), YÉMÉNITE.
De cette façon, les dits dictateurs espéraient atteindre deux objectifs : vaincre l'ethnie et/ou la tribu qui était au pouvoir avant eux et pousser les autres ethnies ou tribus à se massacrer entre elles pour mieux les dominer.
L'on sait que l'incompréhension de ces dictateurs pour la notion d'État-Nation a fait en sorte que jusqu'à aujourd'hui, ce pays a été gouverné par deux individus qui n'ont rien de patriotique. D'abord, ce fut le dictateur Hassan Gouled Aptidon qui est né à GUÉRISSA (en Somalie) puis Ismaël Omar Guelleh né à DIRE-DAOUA (en Éthiopie) dont les mères appartenaient à la catégorie des tribus jugées injustement allogènes, GADABOURSIE. Selon moi, étant donné qu'ils ont obtenu la citoyenneté djiboutienne, ils sont des Djiboutiens de plein droit et c'est pourquoi, ils sont devenus président de la République.
Hélas aujourd'hui, le dictateur Guelleh et les pseudo opposants espèrent bloquer la voie de la magistrature suprême de notre pays à de vrais Djiboutiens, en évoquant leur origine ethnique ! N'est-ce pas aberrant qu'ils utilisent cette politique envers d'autres candidats à l'élection présidentielle bien qu'eux-mêmes ne sont pas des Djiboutiens d'origine ! La politique de Guelleh et de ses complices de la pseudo opposition est vouée à l'échec. D'où l'urgence d'adopter une loi du sol (Jus solis) et non du sang (Jus sanguinis) pour Djibouti.
4- LE NOMBRE DE DJIBOUTIENS D'ORIGINE GADABOURSIE, ISSAK (SOMALIE ET YÉMÉNITE REPRÉSENTE PLUS DE 55% DE L'ENSEMBLE DE LA POPULATION
DJIBOUTIENNE. EST-CE UNE MINORITÉ OU LA VÉRITABLE MAJORITÉ ?

Malgré l'échec de leur politique raciste, les dictateurs et les pseudo opposants essaient toujours de continuer dans cette voie. De plus, avec une arrogance inouïe, ils considèrent les Djiboutiens d'origine gadaboursie, issak et yéménite comme des minorités éternelles et par conséquent, ils croient que celles-ci ont les mêmes devoirs que ces nouveaux « aryens » mais pas les mêmes droits ! Quelle arrogance de la part de ces aryens lorsqu'on sait que cette soi-disant minorité est en réalité la véritable majorité du pays puisqu'elle représente plus de 55 % de l'ensemble de la population djiboutienne. Seulement les Djiboutiens d'origine yéménite représentent à eux seuls, 14 % de la population djiboutienne.
Et pourtant, ces Djiboutiens qui représentent plus de 55% de la population ont toujours joué un rôle très important, autant pendant les luttes pour l'indépendance et la liberté, que pour celles de la justice et de la démocratie. Combien parmi eux ont été froidement massacrés, torturés, violés, déportés et humiliés parce qu'ils défendaient la cause juste de leur pays, Djibouti : Abdourahman Gabode, Mohamed Dahan, Mohamed Saïd Kara'yare, Mohamed Saïd Saleh, Saïd Aboubaker et beaucoup d'autres.
Messieurs les dictateurs et pseudo opposants de tout acabit à Djibouti, notre peuple vous demande de cesser immédiatement ce petit jeu raciste, avant qu'il ne soit trop tard.
5- DEPUIS LA PRÉSENCE DES BASES MILITAIRES AMÉRICAINES ET LA PRISE DE POUVOIR EN FRANCE PAR LE VOYOUCRATE NICOLÀS PÀL SARKÖZY DE NAGY BOCSA, ON VOIT À DJIBOUTI DES DIRIGEANTS DE PARTIS POLITIQUES DJIBOUTIENS MENER DES CAMPAGNES RACISTES ANTI ARABES. CONTRE LE DJIBOUTIENS D'ORIGINE YÉMÉNITE ET POURTANT NOTRE ÉTAT EST MEMBRE DE LA LIGUE DES ÉTATS ARABES ... QUI L'AURAIT CRU !
« INSCRIS, JE SUIS ARABE
« Inscris Je suis Arabe ...
Inscris En tête de la première feuille
Que je n’ai pas de haine pour les hommes
Que je n’assaille personne mais que
Si j’ai faim
Je mange la chair de mon Usurpateur
Gare ! Gare ! Gare !
À ma fureur ! » par Mahmoud Darwish
Extrait du poème SAGUEL ANA ARABI ( CARTE D’IDENTITÉ) en 1964 que le très grand poète PALESTINIEN engagé, Mahmoud Drwish a récité à ma demande... ( VOIR ci-dessous raison et circonstance ainsi que la traduction intégrale du poème )
Les acquis de liberté et de démocratie ne sont pas tombés du ciel. Des milliers de citoyens Djiboutiens de toutes les origines, ethnies et cultures confondues ont souffert pour arracher au régime colonial la liberté et l’indépendance et après l'indépendance en 1977, d’autres souffrent encore depuis presque 34 ans pour préserver la souveraineté et lutter contre la dictature de la dynastie de Guelleh-Batal et ses bailleurs de fonds. Les citoyens Djiboutiens d’origine Yéménite, contrairement à ces harkis Djiboutiens, ont toujours été à l’avant-garde des luttes pour la liberté, l’indépendance et la démocratie.
Je préfère mourir plutôt que de voir ma patrie Djibouti pour laquelle j'ai sacrifié toute ma vie, sombrer sous un régime raciste, semblable à celui de l'apartheid de l'ancienne Afrique du Sud.
Plusieurs dirigeants de la pseudo opposition qui étaient des collabos pour le régime colonial français, ont été associés aux crimes perpétrés par l'actuel régime dictatorial. Ils veulent singer leurs maîtres qui gouvernent les États-Unis d’Amérique et la France qui sont connus pour leur politique raciste anti arabe et islamophobe et ont commencé à dénigrer et à mener des attaques vicieuses contre les autochtones Djiboutiens d’origine Yéménite qu’ils appellent les ARABES et du jour au lendemain, ils prétendent qu’ils ne sont plus autochtones !
À moins que ces dirigeants de la pseudo opposition djiboutienne sont les pires des mercenaires sur la planète, ils devraient expliquer, comment peuvent-ils prétendre que Djibouti est un pays ARABE ET MEMBRE DE LA LIGUE DES ÉTATS ARABES ET PUIS PROFÉRER DES PROPOS RACISTES ANTI ARABES?
6- LE CAS DU LÂCHE ADEN ROBLEH AWALEH ET DU LOUCHE ALI COUBA (BALLON) QUI SONT EN MANQUE DE NOTORIÉTÉ. ILS CROIENT , QU'ILS AURONT UNE NOTORIÉTÉ EN EXÉCUTANT LES BASSES BÉSOGNES DE LEURS MAÎTRES ÉTRANGERS RACISTES ANTI ARABES ET ISLAMOPHOBES...
« Nul homme qui aime son pays ne peut l'aider à progresser s'il ose négliger le moindre de ses compatriotes ». Mahatma Gandhi
Certains mercenaires, comme le mégalomane raciste, Aden Robleh Awaleh et le petit Ballon, sont en manque de notoriété et sont entrain de singer leurs maitres islamophobes et racistes anti arabes qui gouvernent les É.U.A. et leur protectorat la voyoucratie française et pourtant, notre pays est un pays ARABE, MEMBRE DE LA LIGUE ARABE !
Le mégalomane, Aden Robleh oublie qu’il m’a déjà écrit une lettre manuscrite dans laquelle il me glorifiait comme étant presque le « Dieu » du patriotisme djiboutien, qui a défait avec ses collègues, le colonialisme français et qui sûrement va défaire, le régime dictatorial de Guelleh. (voir pour preuve la lettre qu’Aden m’avait écrit dans la partie intitulée : Biographie des candidats à l’élection présidentielle, que je vous enverrai très prochainement). Lorsqu’Aden a besoin de quelqu’un il peut vendre sa propre mère. Aujourd’hui, il essaie de flirter avec les américains pour réintégrer le pouvoir...
Quant au petit Ali Couba (le ballon), il admet volontiers que son parti et son site internet ont été créé par les pédophiles et agents double français, le sous-officier Jean-Loup Schaal et l’officier de renseignements Roger Pticon, et ce, sur recommandation de son mentor Ismaël Ibrahim Houmed, ancien ministre de l’[in]justice du tyran Guelleh et actuel ambassadeur en la République Populaire de Chine.
Ismaël Ibrahim Houmed qui est un espion de la France et les deux agents double français ont promis à Ali le Ballon un poste ministériel dans le prochain gouvernement de Guelleh. COUBA est un complexé comme l’est d’ailleurs Aden Robleh, il a mené d’abord une campagne haineuse contre les Issas., après son échec, il en a mené une campagne, à tour de rôle , contre les communautés Djiboutiennes d’origine Gadaboursis et Issak. Aujourd’hui, il mène une campagne contre les Djiboutiens d’origine YÉMÉNITE, qu’il appelle les ARABES. Dans son livre : « Djibouti Une Nation en otage», ce minuscule me glorifie dans plusieurs pages, mais ose écrire en minuscule le mot ARABE !
Tout récemment, il m’a écrit un message dans lequel il me demandait des informations concernant «M. Dahan qu’il croit être de ma famille» Il prétendait vouloir prouver dans son livre à paraître sur Mahmoud Harbi, que toutes les composantes de la Nation Djiboutienne ont participé à la lutte de libération nationale. Voici le message du petit Couba :
« ---- Original Message -----
From: ali coubba
To: Ali Dahan
Sent: Thursday, September 23, 2010 1:54 PM
« bonjour docteur Ali Dahan,
Cher camarade,
Pourrais-tu me donner des renseignements sur un certain "M. Dahan" qui était un partisan de l'indépendance en 1958 et qui fut condamné en même temps que Mahmoud Harbi en 1959. Dans les archives françaises, je n'ai trouvé qu'un seul document.
Comme je suis en train de terminer un livre sur Mahmoud Harbi, mon souhaite est de dire quelque mot sur ce monsieur qui me semble être un membre de ta famille. Et en même temps, démontrer - la thèse du livre - que le peuple djiboutien a eu dans tous les milieux des hommes acquis à la liberté.
Notre génération se doit lutter pour la démocratie sans oublier de remettre l'histoire à l'endroit..... Merci d'avance. Ali coubba»
Et voici ma réponse :
« Évidemment que je pourrai. Cependant, il me faut au préalable avoir copie du soi-disant «seul document» que tu as trouvé à partir des archives françaises.
Bien bizarre ! Il me semble que tu sais qu’il est mon frère ! Depuis «l’empoisonnement» de mon frère Mohamed Dahan, le 17 juillet 1994 par les hommes de main du dictateur Guelleh, à chaque fois que j’ai écrit sur notre grand martyr Mahmoud Harbi, j’écrivais aussi sur ses compagnons de lutte dont mon frère Mohamed a été l’un des premiers.
Tu prétends que tu n’as qu’un seul document sur lui, alors que je n’ai cessé d’envoyer depuis 1994 des écrits à presque 10 000 personnes et tu es sur cette liste de mes correspondants. Donc, tu as reçus tous les documents.
J’ESPÈRE QUE TA DÉMARCHE, N’EST PAS UNE AUTRE FAÇON DE GLORIFIER MON FRÈRE POUR MIEUX VILIPENDER MA COMMUNAUTÉ, COMME TU L’AS DÉJÀ FAIT DANS TON LIVRE «DJIBOUTI Une Nation en Otage». Aussi dans ton livre, tu me glorifies et tu attaques les citoyens Yéménites que tu appelles les ARABES et tu as osé écrire le nom propre « Arabe » partout en minuscule. Est-ce parce que tu es si minuscule ! Pour ma part, je crois que dans chaque ethnie, tribu ou nation, il y a des bonnes ou des mauvaises personnes. Cependant, j'ai l'intime conviction qu'il n'y a aucune tribu ou nation complètement bonne ou mauvaise.
À moins que la vraie raison pour laquelle tu m'as contacté est que tu voudrais que je fasse partie de la fa 3ème faction du FRUD, appelée à tort l’ARD, de ton petit chaperon rouge, le fils à son père Cassim Ahmed Dini parce avant toi, Maki Houmed GABA, représentant de l’ARD, en Europe, a échoué dans sa tentative de me convaincre pour que je joigne le groupe de traîtres de mafieux de l'ARD.
Peine perdue, parce que le sang qui circule dans mes veines ne me permet jamais de m’associer à des traîtres comme toi, Cassim et vos semblables qui ont dénigré avec une bassesse inouie notre martyr Mahmoud Harbi, la République de Djibouti et le drapeau djiboutien lors de votre pseudo Forum, de la haine à Bruxelles, auquel participaient entre autres, Mohamed Daoud Chehem, président du PDD, Daher Ahmed Farah, président du MRD et les représentants du pseudo gouvernement djiboutien en exil, créé et dirigé par les deux pédophiles français Schaal et Pticon).
Pour ton information, trois des quatre garçons de Dahan ont fait partie de la lutte de libération nationale au sein du FLCS :
Mohamed Dahan a quitté le pays avec son compagnon de lutte au sein du mouvement syndical à Djibouti, Mahmoud Harbi Farah, en 1958,
Abdourahman Dahan a rejoint les indépendantistes en 1960, à Mogadiscio, il a été par la suite, représentant en RPDY, mais le pauvre a tout lâché et s’est exilé, à cause de certains minables racistes.
Moi-même, j’ai quitté le pays clandestinement après avoir eu une discussion animée avec Hassan Gouled Aptidon qui était alors ministre de l'éducation du régime colonial. Il m'a dit ce qui suit: « Si tu trouves le système d'éducation de la France injuste envers les Djiboutiens tu n'as qu'à rejoindre le FLCS comme tes frères qui se trouvent à Mogadiscio ». Quelques mois après, je rejoignais le FLCS en 1965. J'ai pu retourner à Djibouti qu’après l’indépendance.
Quand à notre frère aîné, Ahmed Dahan. il a été dupé par les démagogues de la LPAI qu’il avait rejoint tout bonnement... »
Dr. Ali Dahan, Patriote Djiboutien, Défenseur des Droits Humains Apolitique
PACIFISTE MAIS JAMAIS PASSI FAC À L’INJUSTICE.»
Ali Couba prétendait qu’il n’avait trouvé qu’un seul document sur mon frère et qu’il voudrait insérer dans son livre, les informations que je lui enverrais.
Bien évidemment, j'ai refusé de lui envoyer quoique ce soit sur la lutte héroïque de mon frère, Mohamed Dahan parce que je savais que sa démarche était une autre façon de vouloir m’intégrer dans le cercle des pseudo opposants après l’échec de la première tentative de MAKI, le représentant en Europe de la troisième faction du FRUD appelée par défaut ARD. De plus, je savais qu’il y avait suffisamment de matériel sur mon frère, qui a d’abord été syndicaliste à Djibouti, dès le début des années 50 puis Secrétaire général-Adjoint du FRONT DE LIBÉRATION DE LA CÔTE DES SOMALIS – FLCS – (voir plus de détails et la preuve sur Ali Couba dans mon prochain écrit sur LES FOURBES, LÂCHES ET LES LOUCHES … qui vous sera envoyé très prochainement). De plus, j'ai appris que Couba dans son livre a inventé des faussetés monstrueuses sur notre icône de l'indépendance, prétendant qu'en 1957, Mahmoud Harbi, avait été nommé comme Vice-Président du Conseil de gouvernement par la France parce qu’il était soi-disant leur agent et de surcroît que celui-ci n'est pas Djiboutien parce qu'il est né à l'étranger, alors qu'en réalité, l'icône Harbi est né à Ali Sabieh, au sud de Djibouti. Non mais on croit rêver alors ! Les Harkis Djiboutiens de la France de père en fils osent aujourd'hui dans leurs forums traiter le grand martyr de la liberté et de l'indépendance, Mahamoud Harbi Farah de traître, alors que l'ensemble de notre peuple est au courant de sa lutte pour la liberté et l'indépendance et que le monde entier est au courant de son mystérieux assassinat à Genève, le 29 septembre 1960 à peu près dans les mêmes circonstances que son ami, le dirigeant du peuple frère camérounais Félix Moumié, qui lui aussi, a été empoissonné à Genève ...
Ces deux mercenaires, Aden et Couba ne sont pas les seuls à mener des campagnes contre les Djiboutiens d'origine yéménite, qu'ils appellent des Arabes ! L'on constate que certains autres dirigeants minables de la pseudo opposition singent aussi leurs maitres qui gouvernent les États-Unis d’Amérique et son protectorat la voyoucratie française qui prônent l’islamophobie et profèrent des propos racistes anti arabes qui poussent à l’instinct grégaire, contre leurs propres concitoyens, les Djiboutiens d’origine yéménite qu’ils traitent de non autochtones et ce, malgré le fait qu'ils sont Djiboutiens depuis la nuit des temps et qu’ils forment une importante composante de la Nation Djiboutienne. Hier, c’était les Issaas et les Gadaboursis qu’ils traitaient d'allogènes...
L'ensemble de la pseudo opposition, le mégalomane et escroc notoire Aden Robleh Awaleh, Ali Couba (le Ballon) et le mercenaire Mahdi Ibrahim A. God sous l'ordre de leurs maîtres étatsuniens et français sont aujourd’hui anti arabes. Ils ont franchi le « rubicond » que même Guelleh la terreur et ses maîtres d’antan n’ont pas pu franchir ! Ils voudraient dépouiller les autochtones djiboutiens d’origine yéménite de leur droit à l’existence en tant qu’être humain dans leur propre pays, alors que cette communauté représente 14 % de l’ensemble de la population djiboutienne. Ces harkis, sans aucune dignité, qui ont trahi à tour de rôle leurs compagnons de route et qui ont vendu les vrais opposants et le peuple djiboutien dans son ensemble pour assouvir leurs ambitions, ont ajouté l’insulte à l'injure et aux humiliations de Guelleh, vis-à-vis nos autochtones djiboutiens d’origine yéménite. Ce n’est pas seulement les Djiboutiens d’origine Afar qui ont subi les affres de la dictature puisque toutes les Communautés qui composent notre Nation Djiboutienne ont goûté à la médecine de celle-ci, sans aucune exception.
Où étaient Ali le Ballon et les membres de sa famille afars lorsque dans les années 80, je prenais tous les risques à Djibouti-ville pour organiser des réunions avec mes amis, au profit du FDLD et MPL, les futurs fondateurs du FRUD : Dr Abatte, Abddoulkader (le barbu), notre cher procureur général Ali Abdou, Jeanne-Marie et Kadamy. Tous ont trahi la cause qu’ils prétendaient défendre sauf Kadamy, je crois. Où était Ali le Ballon lorsque j'aidais les futurs fondateurs du FRUD, en payant de ma poche pour aller les défendre à l'étranger ?
À l’époque du massacre des Afars, dans les années 90, je sortais le matin avec en poche 200 à 300 dolars de mon argent que j’utilisais pour faire des photocopies de mes communiqués que j’envoyais aux organisations du monde entier afin de sauver certains afars qui subissaient la torture dans les geôles de Guelleh. À midi, lorsqu’il me restait que quelques sous, au lieu de manger avec cet argent, je préférais l’utiliser pour faire encore d’autres communiqués pour en sauver encore plus. Pendant ce temps, des centaines de politicards et intellectuels afars léchaient les bottes du tyran Guelleh et du dictateur Gouled à Djibouti.

Les Djiboutiens d’origine yéménite ont embrassé la lutte du FRUD original dès la première heure. Pendant que je dénonçais les crimes commis par la soldatesque du régime dictatorial à la Voix de l’Amérique, BBC et dans d'autres médias, des ministres A F A R S comme Ismaël Ali Youssouf et Ali Mahamade Houmed sortaient sur les ondes pour défendre Gouled et son neveu Guelleh. Assez de votre racisme et de votre bassesse, les Djiboutiens d’origine yéménite n’ont pas de leçon de patriotisme à recevoir des enfants des harkis afars Djiboutiens de la France et encore moins des prostitués et agents de l’Éthiopie comme l’escroc Aden [B]obleh.

Je me souviens des souffrances que j’ai subies pour la cause que défendait le FRUD, hélas, tous les dirigeants afars du FRUD ( FDLD- MPL) à l’exception d’une infime minorité se sont soumis et se sont engraissés du sang, des larmes des cadavres de nos compatriotes afars et des autres Djiboutiens qui ont sacrifié leur vie pour la cause de la liberté et de la démocratie.

Combien de jours, ma famille et moi avons mangé moins de belles choses parce que je n’avais assez d’argent …. Pourquoi ? Parce que je l’utilisais pour défendre les victimes afares de l’injustice, en voyageant et en produisant des Communiqués que j’envoyais partout, par courrier postal et par fax. ET POURTANT, JE SUIS DJIBOUTIEN, D’ORIGINE YÉMÉNITE. Alors de grâce, cessez votre racisme grégaire !

CERTAINS HARKIS AFARS QUI SE DISENT DE L’OPPOSITION PLEURNICHENT COMME DES PROSTITUÉS POUR DIRE QUE LEUR ETHNIE EST MARGINALISÉE DE LA VIE POLITIQUE, ÉCONOMIQUE ETC… D’AUTRES ETHNIES ISSUES DES TRIBUS SOMALIES, COMME LES GADABOURSIES ET LES ISHAAKS QUI SONT POURTANT CONSIDÉRÉES PAR CES DITS AFARS ET PAR LE RÉGIME DICTATORIAL DJIBOUTIEN COMME DES ALLOGÈNES, DONC DES ÉTRANGERS, OSENT AUJOURD’HUI VOULOIR ÉCARTER ET PIÉTINER LES DROITS FONDAMENTAUX DES AUTOCHTONES DJIBOUTIENS D’ORIGINE YÉMÉNITE, VIVANT SUR LE TERRITOIRE DE LEURS AÏEUX DEPUIS LA NUIT DES TEMPS.
N'EST-CE PAS LES DJIBOUTIENS D'ORIGINE YÉMÉNITE QUI ONT ÉTÉ LES PREMIERS À CULTIVER LA TERRE DE NOTRE PAYS ? CE SONT EUX ENCORE QUI ONT BÂTI BEÏT AL - WALI (L'ACTUEL PALAIS PRÉSIDENTIEL) AINSI QUE LA CAPITALE NATIONALE DE NOTRE PAYS, DJIBOUTI-VILLE, OÙ VIVENT LES 2/3 DE L'ENSEMBLE DE LA POPULATION DJIBOUTIENNE.
COMMENT CES ÉNERGUMÈNES RACISTES PEUVENT-ILS CRIER SI FORT SUR TOUS LES TOITS ET DIRE QU’ILS SONT VICTIMES DE L’INJUSTICE DU TYRAN ISMAËL OMAR GUELLEH ALORS QU’ILS DÉMONTRENT DÉJÀ PAR LEUR RACISME GRÉGAIRE QU’ILS SONT PIRES ENCORE QUE LUI !
PENSENT-ILS VRAIMENT POUVOIR SE COMPORTER EN TOUTE IMPUNITÉ VIS-À-VIS LES 14% DE LA POPULATION DJIBOUTIENNE, VIS-À-VIS LEURS COMPATRIOTES D'ORIGNE YÉMÉNITES ? ILS SONT PIRES ENCORE QUE LES TENANTS DU POUVOIR DU RÉGIME HONNI DE L’APARTHEID EN AFRIQUE DU SUD. ILS SE TROMPENT, S’ILS PENSENT RÉUSSIR D'IMPOSER À DJIBOUTI, UN RÉGIME D'APARTHEID !
Le pire dans tout cela, c'est que certains de ces harkis, en manque de sensationnalisme, amplifient leur discours lors des forums organisés par leurs maitres français, d’une façon irresponsable pour semer la haine parmi les composantes de notre nation. Ces mêmes politicards pleurnichent toujours et crient sur tous les toits que leurs communautés sont opprimées parce qu’ils sont minoritaires au sein du pays et veulent prendre le pouvoir pour soi-disant redresser une injustice historique, à leur endroit. En réalité ils se foutent des droits et libertés de ceux qui sont de leurs propres ethnies. Tout ce qu'ils veulent c'est de monter sur eux comme on monte sur une échelle pour accéder là où ils veulent arriver . D'ailleurs, ils ont une peur bleue des intellectuels et des vrais patriotes qui font partie de leur propre tribu et/ou ethnie...

Alors qu'ils sont de simples citoyens et avant même qu’ils prennent le pouvoir, ils utilisent un double standard : d’une part, ils subjuguent les autres ethnies minoritaires à Djibouti, d’autre part, ils refusent de leur donner les mêmes droits qu’ils n’ont cessé pourtant de réclamer… Si aujourd’hui, ils se comportent d’une façon discriminatoire alors qu’ils n’ont aucun pouvoir encore, comment se comporteront-ils si un jour ils atteignent leur but ?
Cette situation doit immédiatement cesser. Il est donc important de combattre ce fléau qui ne cesse de se multiplier après la chute de l’ex-URSS et qui s’est intensifié après les lâches attentats du 11 septembre 2001 à New-York, qui a fait des victimes innocentes, parmi lesquelles, il y avait des Arabes et des Musulmans. Selon moi, ces attentats ressemblent plutôt aux attentats orchestrés par Hitler à la veille de la Deuxième Guerre mondiale contre le Bundestag (parlement allemand) pour éliminer tous les vrais opposants afin de justifier tous ses crimes... Ce fléau qui augmente de jour en jour doit illico cesser et les pseudo dirigeants Djiboutiens doivent émettre des communiqués pour s'excuser d'avoir propager la haine parmi les composantes de notre nation et s'engager sans aucune ambiguïté à combattre tous les dérapages tribalistes et racistes d'où ils viennent ! Trop, c’est trop ! Le SILENCE DEVANT L’INJUSTICE EST UN CRIME.

7 - … ET VOILÀ QUE LES HARKIS DE LA FRANCE SOUS L'ORDRE DE LAVOYOUCRATIE FRANÇAISE ET LE MÉGALOMANE ADEN ROBLEH AWALEH SOUS L'ORDRE DES NÉOFASCISTES ÉTATSUNIENS SE SONT TOUS RÉVEILLÉS D'UN PROFOND COMA...

Depuis que le dictateur Guelleh a annoncé à Djibouti, un simulacre d’élection présidentielle, pour le 8 avril 2011, afin de briguer illégalement un troisième mandat, les dirigeants de la pseudo opposition dont font partie les traîtres de la famille Dini, Ahmed Youssouf Houmed, le mégalomane Aden Robleh Awaleh, le petit Ali le Balon, Mahdi Ibrahim A. God et son cousin Mohamed Moussa Aïnaché (le soi-disant ex-porte-parole et ex-ministre du Gouvernement Djiboutien en Exil créé par les français, le sous-officier de l’armée Jean-Loup SCHAAL et l’officier de renseignements, Roger Pticon qui est aussi porte-parole du dit pseudo gouvernement), n’ont cessé de se mettre à quatre pattes devant les autorités françaises et étatsuniennes et sont allés jusqu'à dénigrer toute la composante yéménite de notre nation djiboutienne.
8- À DJIBOUTI, IL NOUS FAUT UNE CITOYENNETÉ BASÉE SUR LE «JUS SOLIS» DROIT DU SOL , PLUTÔT QUE LE «JUS SANGUINIS» DROIT DU SANG PARCE QUE LA SUPERFICIE DE DJIBOUTI N'EST QUE DE 23 200 KMS2 ET QUE LE PROLONGEMENT DE SA POPULATION SE TROUVE DANS LES PAYS VOISINS SUIVANTS: L'ÉRYTHRÉE, L'ÉTHIOPIE, LA SOMALIE ET LE YÉMEN DONT LE NOMBRE DÉPASSE AISÉMENT LES CENT DIX MILLIONS D'HABITANTS

La loi de la citoyenneté SANGUINIS appliquée aujourd'hui à Djibouti est un désastre pour les vrais Djiboutiens. Le territoire exigu de notre pays qui n'est que de 23 200 kms2, ne peut absorber tous les
citoyens des pays voisins d'où sont originaires les Djiboutiens, c'est-à-dire plus de cent dix millions d'habitants (110 000 000 ) d'habitants qui se trouvent en Érythrée en Éthiopie, en Somalie et au Yémen. De ce fait, la première loi de citoyenneté qu'un prochain gouvernement patriotique devra légiférer devra être la loi SOLIS afin d'éviter de brimer les droits de ses vrais Djiboutiens.
On a vu le même problème surgir chez les noirs aux États-Unis d'Amérique, lors de l'accession à la magistrature suprême du Président Barack Houssein Obama avec l'aide des multinationales et de certains évangélistes fortunés de l'extrême droite fascisante. Un prochain gouvernement patriotique devrait bien définir et encadrer la loi SOLIS. Savez-vous qu'aux États-Unis d'Amérique, les noirs qui ont été exploités à fond depuis leurs arrivée forcée et qui ont bâti cette super puissance n'ont jamais eu jusqu'à ce jour, à la tête des hautes instances gouvernementales, des descendants d'esclaves comme le Révérend Dr. Martin Luther King et qu'avec l'élection d'Obama, la voie de la Maison «Blanche» leur est bloquée pour plusieurs dizaines d'années !
Et pourtant, les compagnons de lutte de feu Malcolm X et de Luther King sont toujours là, instruits et éduqués. J'ai rencontré trois de très proches compagnons de ce dernier : le Révérend Jesse Jackson au siège de l'ONU, à New-York où il défendait les droits civiques plus particulièrement, ceux des noirs ; Monsieur Marion Barry, ex-Maire de Washington, D.C., dans la capitale nationale des É.U.A. qu'il gouvernait (et que le FBI a piégé pour le destituer) ainsi que le Pasteur Andrew Young, ex-Représentant Permanent, Ambassadeur du dit pays aux Nations-Unies (il a été démis de ses fonctions parce qu'il a serré la main du Représentant Permanent de l'Autorité Palestinienne à l'ONU! ) et ex-Maire d'Atlanta que j'ai rencontré à Harare, au Zimbabwe, pays des braves combattants anti racistes, feu Joshua Nkomo et le Président Robert Mugabe que j'ai eu l'honneur et le privilège de rencontrer... Comment peut-on ne pas aimé l'anti raciste président Mugabe et le grand peuple zimbabwéen lorsqu'on connaît leur souffrance et qu'on voit leur solidarité vis-à-vis les peuples opprimés du monde.
Permettez-moi d'ouvrir une parenthèse. Je suis allé au Zimbabwe, en décembre 1993, en tant que vice-président aux relations internationales pour la Société de Québec 2002 (Canada) pour participer comme observateur aux travaux de la 5e assemblée générale des Associations des Comités Nationaux Olympiques d'Afrique (ACNOA). En fin de semaine, je devais me rendre visiter les fameuses Chutes Victoria qui sont considérées par les visiteurs étrangers comme un passage obligatoire ! C'est comme pour un musulman qui visite Djeddah en Arabie Saoudite et qui ne se rend pas à la Mecque pour faire un petit pèlerinage. Malgré que j'avais défrayé les coûts exorbitants pour cette visite, j'ai préféré me rendre à une réunion organisée par un ministre du gouvernement du Zimbabwe, en solidarité avec le peuple Palestinien victime des crimes de l'État terroriste d'Israël. Le lendemain, Mohamed Mzali, ex-Premier
ministre de la Tunisie et Vice-président permanent du Comité International Olympique (C.I.O.) qui faisait partie du groupe qui devait visiter les Chutes Victoria, était abasourdi que malgré que j'avais défrayé les coûts pour cette visite, j'avais préféré me rendre à cette rencontre de solidarité. Je me demande donc qui est cet ignorant qui disait qu'une personne ne peut agir selon sa conscience (bien évidemment si elle n'est pas sous la torture ...). Quelle ironie du sort que d'avoir rencontré au Zimbabwe, le pasteur Young qui a été démis de ses fonctions parce qu'il a serré la main d'un Palestinien et participé dans ce pays frère, à une importante rencontre de solidarité avec le peuple Palestinien. Est-ce l'une des raisons pour laquelle l'Occident a imposé au président Mugabe, le traître Morgan Tsvangirai, comme premier ministre qui a été un espion aussi bien du régime raciste Yan Smith qui occupe son pays, appelé à l'époque, Rhodésie du sud ainsi que du régime de l'apartheid en Afrique du Sud !
9- ASSEZ DE MARCHANDAGE SUR LE DOS DE NOTRE PEUPLE

Depuis plus d'un demi-siècle, il existe un problème qui concerne l'existence même de notre nation en tant que telle et la souveraineté juridique de notre pays. Mais tous nos politiciens et plus particulièrement les politicards de la pseudo opposition n'ont jamais eu le courage de le régler ou même de l'aborder dû à leur hypocrisie et à leur lâcheté.
Les martyrs Mahmoud Harbi, Hassan Goulis, Mohamed Dahan, Abdoul Kader, Daoud dit Harbi, Aramis, Mohamed Ahmed Houmed dit Doudou et les autres ne sont pas morts pour la suprématie d'une communauté sur les autres, ni pour qu'on remplace un dictateur par plusieurs autres plus cyniques que lui et encore moins pour qu'on remplace les vrais Djiboutiens par des étrangers qui ont obtenu illégalement la citoyenneté djiboutienne. Mais nos martyrs se sont sacrifiés pour la justice et la dignité de tous les Djiboutiens. Aujourd'hui, plus de 40% des secrétaires généraux de nos ministères à Djibouti et de nos diplomates sont des étrangers qui ont obtenu illégalement la citoyenneté djiboutienne. Certains sont même députés, ministres... !
D'ores et déjà, je peux vous assurer qu'en cas de victoire, un gouvernement qui serait dirigé par des patriotes et qui formerait un comité composé d'une douzaine de vrais Djiboutiens, celui-ci pourrait sûrement régler les problèmes en un seul mandat, à la satisfaction de tous les Djiboutiens et dans le respect de la légalité et des droits humains.
DEUXIÈME PARTIE

II - RADIOSCOPIE DE L'UMP DU TYRAN GUELLEH ET DE CELLE DE SES ANCIENS ET NOUVEAUX ASSOCIÉS : UAD (ARD, MRD, UDJ ), « MND» (PND ET PPD), PLUS LES AUTRES PETITS PARTIS ET LE GOUVERNEMENT DJBOUTIEN EN EXIL CRÉÉS PAR LA FRANCE, PAR L'INTERMÉDIAIRE DE SES DEUX ESPIONS : LE SOUS-OFFICIER DE L'ARMÉE JEAN-LOUP SCHAAL ET L'OFFICIER DE RENSEGNEMENTS ROGER PTICON …

«Tout ce qui divise les hommes, tout ce qui les spécifie, les isole ou les parque, est un péché contre l'humanité ». José Marti
En 1992, après l'adoption par référendum de la Constitution djiboutienne, on a vu la naissance du multipartisme, limité à quatre partis. Par la suite, après la signature du “drôle d'accord de paix”, à Paris, le 7 février 2000 et son prolongement “logique” du 12 mai 2001, on a vu la naissance d'un simulacre mutipartisme intégral.
1 - LES QUATRE (4) PARTIS POLITIQUES DE LA COALITION QU'ON APPELLE L'UNION POUR LA MAJORITÉ PRÉSIDENTIELLE (UMD) - RPP, FRUD, PSD ET UPR - :
A - Voici les partis qui sont dans la coalition appelée l'Union de la Majorité Présidentielle (UMD). Cette coalition est composée de quatre (4) partis politiques : Le Rassemblement Populaire pour le Progrès (RPP), le Front pour la Restauration de l'Unité et la Démocratie (1e faction et la plus grrande du FRUD), le Parti Social Démocrate (PSD) et l'Union pour les Partisans de la Réforme (UPR). Il y a aussi dans cette coalition les dirigeants de la 2e faction du FRUD, une partie de la 3e faction du FRUD et quelques petits partis politiques qui ont été engloutis par le RPP.
a) Le Rassemblement Populaire pour le Progrès (RPP) connu à Djibouti comme le Rassemblement des Poissons Pourris dont le chef n’est nul autre que le dictateur Ismaël Omar Guelleh, a été créé en mars 1979. Ce parti est de jure, un Parti État depuis 1981. Le RPP est le plus grand parti de la coalition de l'UMD et par conséquent, il a englouti, en son sein, les petites factions et les petits partis politiques.
b) La première faction est celle qui est la plus grande du Front pour la Restauration de l'Unité et de la Démocratie (FRUD) EST DIRIGÉE PAR ALI MOHAMED DAOUD, DIT JEAN-MARIE ET UNE PARTIE DE LA TROISIME FACTION DU FRUD APPELÉE PAR DÉFAUT ARD DE LA FAMILLE D'AHMED DINI AHMED DONT LES DIRIGEANTS SONT DES AFARS QUI ONT MENÉ À L'ÉCHAFAUD DU TYRAN GUELLEH CEUX QUI ONT CRU EN EUX, EN 1991.
La première faction du FRUD de Jean-Marie et dont les autres dirigeants sont Ougoureh Kifleh Hamad, ministre de la guerre, Ali Guelleh Aboubaker, chef de cabinet du tyran, l'infirmier en “seif” , Ismaël Ibrahim Houmed, ambassadeur en République Populaire de Chine, etc. , ont signé le premier pseudo accord de paix avec Guelleh la trerreur, le 26 décembre 1994.
Cette 1ère et la 2e faction de Mohamed Adoyta Youssouf (cousin germain de Mohamed Kadamy Youssouf), une partie de la 3e faction du FRUD qui a rejoint le tyran Guelleh en 2000 ainsi qu'une 2e partie de la troisième faction du FRUD de la famille d’Ahmed Dini Ahmed, appelée par défaut ARD de Kassim Ali Dini (neveu d’Ahmed), Cassim Ahmed Dini (fils d'Ahmed), d' Ali Mohamed Abdou (proche d'Ahmed Dini) ont choisi depuis belle lurette de trahir notre Peuple et de se prostituer auprès de leur maître le tyran Ismaël Omar Guelleh.
Les deux premières factions et une partie de la 3ème faction font actuellement partie de la coalition gouvernementale de Guelleh, appelée UMP, tandis qu’une partie de la 3ème faction, l'ARD collabore avec Guelleh et n'a cessé de participer à tous ses crimes. Quant à Kadamy qui a refusé de dénoncer le pseudo accord du 12 mai 2001 (je lui avais pourtant demandé de le refuser dans une lettre envoyée par télécopieur - cette lettre pourrait être envoyée sur demande), il s’est associé par instinct tribaliste au signataire du dit accord, Ahmed Dini Ahmed qui vient, comme lui, de la région d’Obock. Beaucoup plus tard, Kadamy est revenu sur sa décision et comme tant d’autres Afars, qui ont trahi les combattants du FRUD, il ose, lui aussi, aujourd'hui, parler au nom des vrais combattants qui ont refusé la capitulation et qui ont préféré continuer la lutte sur le chemin tracé lors du déclenchement du soulèvement populaire général de novembre 1991 tout en respectant l'idéal de la déclaration du 12 août 1991 à Balho, de notre FRUD dont j’étais à l'époque le Représentant Permanent aux Amériques et puis lors du déclenchement du soulèvement populaire général de novembre 1991.
Dès qu'Ahmed Dini a dirigé le FRUD, il a été la principale cause de la chute vertigineuse du dit front. Il s'est soumis aux diktats de ses anciens maîtres français dès le 28 février 1992 et de Guelleh dès le 7 février 2000, puis en mai 2001 afin de sauver ses biens immobiliers. Il aurait voulu transformer la partie de la troisième faction du FRUD armé en parti politique, appelé lui aussi FRUD. Mais devant la menace des dirigeants Afars de la première faction, de le traduire en justice et suite aux recommandations de son ami, de longue date, le tyran Guelleh, Dini s'est résigné et a nommé par défaut, son nouveau parti Alliance Républicaine pour le Développement(ARD).

À Djibouti, tout le monde sait que le parti ARD est composé de la famille de Dini, leurs proches parents et certains membres de leur tribu. Ahmed Youssouf Houmed, président de l'ARD (qui n'est que pour la forme), est un ex-ministre du port et surtout ex-bras droit d'Ali Aref Bourhan, président du Conseil du gouvernement de l'époque de la colonisation de notre pays pour l' Union Nationale pour l'Indépendance (UNI), créée à la veille de l'indépendance.
Cependant le vrai pouvoir du parti ARD est concentré entre les mains de la famille de Dini: son neveu Kassim Ali Dini est secrétaire général de l'ARD, ex-employé de la Chambre de commerce de Djibouti et son fils Cassim Ahmed Dini, délégué plénipotentiaire de l'ARD, ex-fontionnaire du MAÉCI. Ces deux petits énergumènes ont été des drogués invétérés dans les années 1980.

Une des rares exceptions à la règle de l'ARD est la présence d'un certain mercenaire nommé Mahdi Ibrahim A. God, vice-président de l'ARD (fils d'un officier de la police coloniale). La présence de Mahdi qui est issu d'une des minorités ethniques djiboutiennes, n'est qu'une édulcoration pour essayer de duper une fois de plus, l'opinion publique alors que celui-ci est un mercenaire à qui la famille Dini paie un salaire... Dans l'après-midi du 14 avril 2000, lorsque j'étais à Djibouti, Mahdi m'a invité chez lui et après avoir « brouté le khat (sans moi), il m'a avoué qu'il avait été embauché au FRUD par Dini et que ce dernier l'avait nommé porte-parole du FUOD, moyennant un salaire ! Ce dernier avait à l'époque un collègue qui semblait être plutôt honnête, lui aussi, issu d'une des minorités ethniques et portait le nom de Mohamed Ahmed Mohamed, dit Maoulid.

La course contre la montre entre le FRUD de Jean-Marie et l'ARD de la famille de Dini a commencé au mois de février 2010. Tandis que le FRUD de Jean-Marie a tenu ses assises le 10 et le 11 février 2010, Kassim Ali Dini, secrétaire général de l'ARD a émis le 10 février 2010 un communiqué dans lequel, il annonce les assises de son parti ARD pour le 25 et 26 du même mois ! Ils sont entrain de se talonner! Il est à noter que plusieurs membres de la direction de
l'ARD, au nom de la solidarité tribale, qui est bien cher au tyran Guelleh et à ses disciples, veulent appuyer le FRUD de Jean-Marie si celui-ci se décide de les accepter dans ses rangs. Pour ma part, je crois que si certains traîtres du groupe du FRUD de Jean-Marie et/ou de l'ARD de Dini veulent se racheter pour tous les crimes qu'ils ont commis contre notre nation en général et sa composante afare en particulier, tant mieux ! Cependant, un repentir si tardif de la part des dits traîtres ne signifie pas que les patriotes djiboutiens vont oublier leurs crimes contre la nation djiboutienne, depuis leur association avec le dit tyran et encore moins laisser participer ces traîtres sous quelque forme que ce soit à un gouvernement réellement libre et démocratique, issu par et pour le Peuple Djiboutien, sans l'intervention des mercenaires et des néocolonialistes. Alors que le parti FRUD de Jean-Marie fait partie de la
coalition gouvernementale UMP de Guelleh et il est son complice depuis fort longtemps. À présent, l'ARD de la famille de Dini essaie de lui succéder pour qu'à son tour, elle puisse faire partie du prochain gouvernement du dit tyran, après l'élection de 2011. Pour ce faire, la direction de l'ARD est entrain de se prostituer avec les représentants des gouvernements américains et français afin qu'ils l'aident à convaincre leur marionnette Guelleh pour qu'il accepte de l'intégrer dans son prochain gouvernement.
Parlons un peu du début de la traîtrise d'Ismaël Ibrahim Houmed et de la circonstance qui a déclenché son ambition de devenir ambassadeur... À la fin de mai 1993, il m'accompagnait à New-York où je participais à une conférence sur la Corne de l'Afrique à la City University of New-York (CUNY) et surtout pour rencontrer les responsables du Département Humanitaire de l'ONU et certains membres du Conseil de «Sécurité» de l'ONU. En effet, après notre rencontre avec les responsables de l'ONU, j'ai croisé un des conseillers juridiques de cette organisation qui m'a invité pour le lendemain, à un cocktail dans l'enceinte de l'ONU, organisé par et pour les anciens étudiants de l'Institut Universitaire de Hautes Études Internationales de Genève dont faisait partie Kofi Annan et où j'ai fait mes études en vue de l'obtention d'un deuxième doctorat (aux côté du fils aîné du grand patriote Congolais et pan africaniste convaincu, Patrice Émery LUMUMBA). Ce conseiller juridique de l'ONU, originaire de l'Algérie, m'a même précisé que je pourrais amener avec moi, Ismaël qui était alors à mes côtés. Hélas, ce jour-là (à la veille de la tenue du cocktail), j'ai eu le malheur d'inviter Ismaël Ibra him Houmed au prestigieux hôtel Waldorf Astoria (en face du petit hôtel où on logeait) pour un déjeuner parce qu'au début du mois de mai 1993, j'avais signé un contrat de travail très juteux, avec la Société de Québec 2002 (Canada) pour laquelle j'états Vice-Président aux Relations Internationales. Ce parvenu était tellement ébloui après cette invitation qu'il en perdit la tête ... et voulut, coûte que coûte, devenir ambassadeur, depuis ce jour-là. Le
lendemain, pendant que j'étais au cocktail à l'ONU, Ismaël Ibra him Houmed rencontrait Robleh Olhayeh Oudine (qui était stagiaire au MAÉCI lors de sa nomination, je pourrais sur demande envoyer par télécopieur toutes les preuves à des patriotes Djiboutiens), ambassadeur aux É.U.A. et Représentant permanent à l'ONU puis ambassadeur non résident au Canada (mais dont le vrai travail consiste faire à fructifier l'argent mal acquis du tyran Guelleh à la Merrill Lynch et dans d'autres institutions financières aux États-Unis d'Amérique). Par la suite, Ismaël Ibrahim Houmed, tout en faisant croire qu'il faisait la navette pour réconcilier les dirigeants du FRUD, profitait de cette situation pour diviser le front en plusieures factions et tisser sa toile pour se rapprocher du tyran Guelleh qui lui avait acheté une belle maison dans la péripherie de Paris, avant même qu'il entre à Djibouti et avait donné à sa fille aînée une bourse d'études gouvernementale. La suite de ses péripéties, le peuple Djiboutien la connaît. ...
Aujourd'hui, les dirigeants afars de toutes les factions du FRUD veulent se créer une nouvelle virginité et osent encore aujourd'hui, malgré leurs nombreuses trahisons, demander à notre peuple en général et à la communauté afare en particulier, de leur faire confiance et de les hisser jusqu'au gouvernement pour pour qu'ils dirigent le pays, sous la direction de leur président et ami de toujours Guelleh ! Ont-ils oublié qu'ils ont amené des milliers de nos compatriotes qui les ont cru, par le passé, à l'échafaud du tyran Guelleh !
MOHAMED KADAMY YOUSSOUF SE RÉCLAME PRÉSIDENT DE LA 4e FACTION DU FRUD. IL Y A QUATRE FACTIONS DU FRUD. Ces vautours du FRUD se battent entre eux pour se rapprocher du dit tyran afin de mieux le servir, après une éventuelle victoire à l'élection, du 8 avril 2011, non pas pour servir notre peuple ni même leur communauté mais pour se servir d'eux ...
D'ici au 8 avril 2011, plusieurs choses peuvent arriver, il se pourrait que notre vaillant peuple et son avant-garde la jeunesse réussissent à démettre le dictateur Guelleh et à le livrer à la justice pour tous ses crimes, pour la délapidation et pour les gabégies des biens publics et ce, sans qu'on ait besoin de l'intervention d'un quelconque parti politique dont les dirigeants sont racistes, criminels et corrompus... (voir prochainement un résumé de mon appel à la résurrection pacifique à la désobéissance civile en 1992 )
c) LE PARTI SOCIAL DÉMOCRATE (PSD) créé par Moumin Bahdon Farah et Ahmed Boulaleh Barreh et dont Jean-Poule Abdi Noël prétend être aussi un des fondateurs du dit parti.
À l'époque où les deux fondateurs de ce parti ont été emprisonnés par Guelleh, Jean-Poule a eu plusieurs promotions de la part de Guelleh et il l'a nommé à la tête de plusieurs commissions de l'Assemblée, dite nationale. Jean-Poule a eu des plus grandes récompenses parce qu'il appuyait Guelleh dans son génocide de nos frères afars de Djibouti.
Après la mort des 2 véritables fondateurs du parti, Moumin Bahdon Farah et Ahmed Boulaleh Barreh, le tyran Guelleh chargea son GOEBELS Ali Abdi Farah, ministre de la comunication et de la culture, porte-parole du gouvernement, de faire le ménage, au sein du PSD. Ce dernier s'est emparé du parti et s'est débarrassé de certains élements perturbateurs au sein de la direction.
Ali Abdi, connu à Djibouti sous le nom d'Ali Bordel, a parachuté à la tête du dit parti, quelqu'un qui n'était plus membre du PSD depuis belle lurette ! Il s'agit d'Omar Ahmed Youssouf, dit Vincent, ancien secrétaire à la jeunesse au sein du FLCS et grand ami d'Aden Robleh Awaleh, à l'époque où tous deux étaient au dit front. Vincent a trahi le FLCS et s'est allié à Guelleh depuis 1975 et plus particulièrement, lors de la 1e Table Ronde, de Paris, orchestrée par le gouvernement français. Il est membre de l'Assemblée dite nationale depuis l'indépendance. Ce monsieur est un serpent venimeux qui travaille dans l'ombre et malgré son apparence, il a amassé pas mal d'argent. Il sait changer sa veste très rapidement pour se joindre au plus fort. Si demain à Djibouti, il y avait un gouvernement fasciste on le verrait avec celui-ci, comme s'il était un poisson dans l'eau et s'il y avait un gouvernement patriotique, il le suivrait. Et il prétendra alors qu'il a toujours cru aux principes prônés par les dirigeants de ce dernier !
Le secretaire général du parti n'est nul autre que Hassan Idriss Ahmed, un homme corrompu et un voleur, qui était tantôt agent de Guelleh et tantôt agent de Bahdon. Il a été ambassadeur à Bruxelles où il a même oublié son propre fils Yasser, qui se trouve à présent au Canada. Hassan Idriss, son épouse, la fille du traître Abdourahman Andoleh et la soeur de cette dernière font le trafic de cigarettes vers le Somaliland. Lorsque Hassan Idriss était ambassadeur à Bruxelles, son épouse et lui utilisaient leurs passeports diplomatiques pour faire des trafics illégaux- CHARCHARI.
Parmi les autres membres du comité exécutif du PSD on peut nommer : Kamal Mahmoud Abdillahi, Ibrahim Soultan Ibrahim, Mohamed Ahmed Barkhadleh, Mohamed Ali Maki, Mahmoud Moussa Boulhan, Abdillahi Walieh, Abdourazak Moumin etc.
d) Union pour les Partisans de la Réforme (UPR). Ce parti est dirigé par Ibrahim Chehem Daoud, député à l'Assemblée dite nationale et son parti est membre de la coalition gouvernementale appelée UMP. Il est le neveu de Mohamed Chehem Daoud, président du Parti PDD. Avant la mort de son père, Chehem Daoud Chehem, lui et son oncle Mohamed qui faisaient partie des dirigeants du FRUD lors du soulèvement armé de novembre 1991, lui ont promis de ne plus partciper à un quelconque front armé et chacun a créé un noueau parti politique. Ibrahim s'est joint à la coalition de Guelleh et Mohamed s'est joint à l'escroc Aden Robleh dans la coalition ressuscitée de l'UMD. À noter que feu Chehem Daoud a été avant l'indépendance l'un des plus fidèles alliés d'Ali Aref Bourhan et il a été plusieurs fois ministres dans le gouvernement fantoche d'Aref. Après l'indépendance, il a trahi, à tour de rôle, le FDLD et le FRUD pour se joindre à Gouled et à son neveu Guelleh. Lors de mon séjour avec la délégation du FRUD en 2000, Ibrahim était encore un homme intègre et honnête, chose que l'on ne peut pas dire d'Hassan Mokbel qui était déjà à l'époque l'agent du tyran Guelleh.
B) VOICI LA LISTE DES FACTIONS ET PETITS PARTIS POLITIQUES ENGLOUTIS PAR LE RPP
a) La 2ème faction du FRUD qui a fait scission en 1995, dirigée par Mohamed Adoyta Youssouf (cousin germain de Mohamed Kadamy Youssouf), composée uniquement de 6 personnes. Le traître Adoyta, qui fut le premier président du FRUD (et du FDLD) avant de cèder sa place à son «cousin», l'intégriste tribalo-ethnico-religieux Ahmed Dini Ahmed, a au moins été transparent et n'a pas joué à l'autruche... Il est aujourd'hui, membre du Comité exécutif du Parti État du tyran Guelleh, le RPP.
b) Une partie de la 3ème faction du Frud de la famille d'Ahmed Dini Ahmed qui a fait scission en 2000, a été aussi engloutie par le RPP en 2001. L'autre partie de cette 3e faction, après avoir touché des pécules de la part de Guelleh, a voulu s'accaparer du nom du FRUD mais devant la menace du président de la 1ère faction du FRUD, Ali Mohamed Daoud, dit Jean-Marie, la famille Dini a été obligée de se rétracter et a opté alors par défaut pour le nom d'Alliance Républicaine pour le Développement (ARD).
c) Le Parti du Renouveau Démocratique (PRD) créé par Mohamed Djama Élabe. Une partie des dirigeants de ce parti n’acceptaient pas la mainmise du dit parti par un coup de force tribaliste, d'un certain Daher Ahmed Farah ... Lui qui était pourtant très loin dans la hiérarchie du dit parti, a réussi malgré tout à écarter de la présidence, le bras droit d’Élabe, Mohamed Ahmed Cassim (connu sous le nom de Haïssama) proche parent de Dini, homme intègre et pieux, il n'est pas comme l'intégriste, tribalo-eethnique Ahmed Dini. Ces dirigeants qui ont utilisé le nom de Haïssama pour s’associer avec le tyran Guelleh, ne sont pas honnêtes et ce, malgré la justesse de leur révolte, contre la mainmise illégale de Daher, à la tête de leur parti !
d) Le Mouvement pour le Salut et la Reconstruction (MSR), dont les membres sont issus des Djiboutiens d'origine Yéménite, créé par Galal Abdourahman Chamsan, (connu sous le sobriquet de Galalo Ta`ta), est un espion de Guelleh, depuis le début des années 1970, alors que tous les deux travaillaient (pour la France ) à l’aéroport de Djibouti. Galalo Ta`ta a trahi tous les membres de la direction du MSR qui ont été mis en prison, y compris, Saïd Ahmed Mohamed (dit Nour Saïd) qui fut l’un des fondateurs du dit parti. Tout en passant, Nour Saïd a été l'un des trois étudiants Djiboutiens qui est venu me visiter alors que j'étais Représentant du FLCS, de l'AÉLCS, l'AJLCS et Membre de l'Exécutif de la Fédération des Associations des Étudiants Africains (52 pays). Les deux autres sont Gamal El-Dine (d'origine afare), fonctionnaire «hydraulique» à Djibouti et Mohamed Hassan (d'origine somalie), simple membre du FLCS, mort à la veille de son entrée en fonction comme ambassadeur E.P., en République Populaire de Chine. Son prédécesseur à l'ambassade, Mokhtar Houssein Banabila, Chargé d'Affaires a.i. (dont j'ai appris tout récemment, qu'il avait été viré du MAÉCI parce qu'il a été tout simplement dénoncé par les dirigeants du FRUD) qu'il a beaucoup aidés lorsqu'il était Consul général de l'ambassade à Addis-Abéba (Éthiopie). Les traîtes dirigeants du FRUD l'ont dénoncé parce qu'ils savaient qu'en toute logique, après la mort de Mohamed Hassan, ce poste lui revenait, étant donné qu'il était déjà Chargé d'Affaire, a.i. de l'ambassade et ce, pour caser à Pékin, comme ambassadeur E.P., l'infirmier en “S E I F”, Ismaël Ibrahim Houmed, un des dirigeants du FRUD. De tels comportements sont contraires aux préceptes de notre religion, l'Islam et sont surtout contraires à l'esprit de Balho (texte par lequel le FRUD fut constitué). Quelle bassesse de la part de ces dirigeants du FRUD ! Mais on peut s'attendre à tout de leur part puisqu'ils ont troqué les viols, les larmes, le sang et la vie des centaines de nos jeunes pour avoir quelques pécules et quelques postes politiques de second rang ! À noter que la mère de Mokhtar est d'une famille lointaine de l'ex- ambassadeur à Pékin et d'Ismaël Guédi Hared, Président de l'UDJ et de l'UAD...
À noter aussi que Galalo Ta`ta est un illettré qui a essayé, lors de mon court séjour à Djibouti, avec la délégation du FRUD, en 2000, de soudoyer un membre de ma propre famille, ivrogne et drogué, avec l’argent que Guelleh lui avait versé pour celui-ci prépare un pamphlet contre moi. Pour un chômeur qui a des problèmes d'alcool et de drogue, la somme de 70 000 FDJ était une somme mirobolante ! Ce membre de ma famille qui habitait, tout comme moi, chez son frère cadet, m’a avoué ce fait et ajouta tout carrément ce qui suit : « … J’habite avec toi, alors que tu es une mine d’or puisque le président Guelleh veut ta tête, je ne peux pas te faire de mal, par peur de mes imbéciles des deux petits frères… » . Il s'agissait de son frère cadet chez lequel nous habitions et de l'autre frère enseignant, qui habite à Balbala avec son épouse enseignante qui est d'origine gadaboursi, deux hommes honnêtes et intègres. D'ailleurs, après mon retour d'une mission avec le FRUD au nord du pays, Guelleh a envoyé le frère d'un de ses policiers pour m'assassiner avec une arme blanche, il s'est trompé de cible, c'est mon petit cousin chez lequel j'habitais qui a été poignardé à l'abdomen (Voir pour preuve le Rapport de 2000 sur les violations des droits de l'homme à Djibouti émis par le Département d'État et le Sénat des États-Unis d'Amérique, à l'époque, le régime néofasciste des É.U.A. n'avait pas encore de base militaire à Djibouti !)
GALALO TA`TA est aussi un pédophile et ses bêtes noires sont Ali Ahmed Ali dit Ali Latini (Secrétaire général du Ministère du Commerce et de l'Industrie) et l’ex beau-frère de ce dernier, Khaireh (Chef de Service à l’aéroport de Djibouti) parce que ces deux-là sont surtout parmi les nombreuses personnes qui connaissent sa déviance… Au début des années 2000, Galalo s’est marié avec une de nos compatriotes de Tadjourah qui était mineure, elle avait 17 ans et un certain WADAH Abdoulbaki dit Al Asbahi qui travaillait comme chauffeur pour la COMAD (une des nombreuses sociétés prête-nom pour Guelleh) a été pris par Galalo entrain de violer cette petite fille à l’appartement qui se trouve au bâtiment, sur le boulevard Khor Bourhan, non loin de l'endroit où habite encore la famille de son meilleur ami Al-Houmeikani et où se trouvent aussi certains des responsables de la COMAD dont deux des frères du dictateur Guelleh. Galalo, voulait se venger de Wadah qui avait fui, mais Galalo a été par la suite pris en chasse par la voiture de la présidence (avec drapeau) conduit par Wadah, sous ordre de Youssouf Omar Guelleh qui était complètement ivre. Galalo qui a fini par se sauver, a heurté des chèvres et a fait un accident avec sa petite voiture indienne NONO qui a été complètement détruite. Pire encore, les dirigeants de la COMAD, et plus particulièrement les deux frères de Guelleh ( Youyé et celui du Port) invitaient à l’appartement du même bâtiment ( transformé en MABRAZE l'après-midi pour brouter le khat), le pédophile Galalo et le rédiculisaient parce que son épouse avait été violée par Wadah Abdoulbaki qui était assis à leur côté !
GALALO EST POURTANT UN PARMI LA CENTAINE DE CONSEILLERS À LA PRÉSIDENCE tandis qu'aujourd'hui, l’escroc Wadah se trouve à Québec au Canada, tout comme son père Abdoulbaki, comme faux réfugiés venant du Yémen, alors que tous deux sont nés au Quartier 4 (où habitait Guelleh), à Djbouti-ville et sont des citoyens Djiboutiens. Aujourd’hui, Abdoullbaki Abdoulrahim dit Al-Asbahi et son fils WADAH qui ont été envoyés à Québec pour m’éliminer, ont de très graves problèmes. D’abord, le père c’est-à-dire Abdoulbaki, il est dans une prison fédérale du Canada, à Donacona (dans la région de Québec) parce que ce monstre a violé à répétition sa propre fille, une semaine après son arrivée à Québec. Il est condamné par la cour criminelle du Québec, à purger six (6 ) ans de pénitencier. Tandis que son fils WADAH qui prend la part de son père contre sa demi-soeur, lui aussi, est dans de beaux draps puisqu’il est un escroc notoire et un criminel comme son père, il a eu des problèmes avec la compagnie de téléphonie TÉLUS, avec deux des propriétaires de logements qu’il habitait et la liste est longue.
e) Le Mouvement National Djiboutien (MND) est une copie conforme du MNS du Somaliland... Il avait comme représentant Salam Mahmoud Soultan à la Conférence de Paris, en vue de la création du Front Uni de l'Opposition Djiboutienne (FUOD), en juin 1992. J'ai discuté beaucoup avec lui en marge de la conférence, c'était un homme bien mais très timide, pas assez combatif, face aux attaques racistes et au mépris dont lui et le délégué de l'«UDD» étaient victimes de la part de Dini et Awaleh ... Il a fallu que je les défende malgré que j'étais un des délégués du FRUD... contre mon “pseudo” président Dini et l'escroc Aden !
f) L’Union des Démocrates Djiboutiens (UDD) est une organisation de la communauté gadaboursi ... Les fondateurs de ce parti sont Ismaël Youssouf et Abdoulkader Djama Rayaleh. Mahdi. Ibrahim Ahmed God s'est joint à eux et lorsqu'il a constaté que cette organisation ne lui apportait aucun bénéfice trébuchant et sonnant, il a semé la pagaille à l'UDD, avant d'aller se prostituer pour la famille Dini qui lui paie un salaire de mercenaire. Mohamed Moussa Aïnaché voulait, lors de la Conférence du FUOD à Paris, représenter le Front des Forces Démocratiques -FFD- (j'ai refusé d'être le responsable à l'information et de le représenter, parce que j`étais déjà Représentant du FRUD) mais Aden qui se proclamait fondateur du dit front a refusé que celui-ci puisse le représenter. Aïnaché a dû s'éclipser et a représenté l'UDD. Aïnaché a occupé un poste de propagande dirigé par Guelleh, la Raddio Télévision de Djibout (RTD) et était aussi le soi-disant porte-parole et ministre du pseudo gouvernement en exil de Djibouti (GED), créé par les néocolonialistes français, via leurs deux espions pédophiles Schaal et Pticon). Le 20 novembre 2010, il a été parachuté par son «cousin» Mahdi qui est du même clan tribal que lui et sur la recommandation des pédophiles et agents double français, Schaal et Pticon, à la tête du Forum de Londres qui en fut un de la discorde...
g) Mouvement pour l'Unité et la Démocratie (MUD) dont le fondateur est Mohamed Moussa Ali Kahin (dit Tourtour), il s'est aperçu, dès 1978, du danger que représentait Guelleh pour notre pays. Tourtour est aussi un économiste. Au début de l'indépendance, il occupait la direction de la cellule économique de la présidence. Il a été nommé par le dictateur Gouled mais le tyran Guelleh a préféré le remplacer par son maquereau, Mohamed Hassan Abdillahi.
Ce dernier et Ali Abdi Farah sont ceux qui au début de l'indépendance avaient une entrée chez Khadra Mahmoud Haïd qui était l'épouse d'Abdallah Mohamed Kamil (qui était à l'époque premier ministre, ministre de la défense et ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale). Ils étaient alors les “entremetteurs” pour rapprocher l'épouse de Kamil au tyran Guelleh... Tourtour est marié avec Souad, la fille unique du grand martyr Mahmoud Harbi Farah. En 1983, il a fait fi de tout danger et s’est aventuré à traverser la Mer Rouge et l’Océan Indien avec un petit boutre (bateau yéménite) pour aller en Somalie afin d'être reçu comme refugié politique. Mais le Service National de la Sécurité de la Somalie (SNS), sous recommandation du colonel de l'armée somalienne, Farah Dulé dit Farah Faras (originaire de Djibouti), a préféré l’éliminer physiquement pour plaire surtout à Guelleh. J’étais à l’époque Chargé d’Affaires a.i. de notre ambassade à Mogadiscio (Somalie) et je lui ai préparé un plan pour le sortir de ce guêpier et ce, après avoir informé au préalable, certains responsables des organismes de l’ONU et certaines ambassades à Mogadiscio. Depuis que le tyran Guelleh l’a menacé avec une arme à feu, par l’intermédiaire d’un de ses espions, Tourtour est plutôt du côté du tyran, peut-être aussi par dépit aux ventriloques de la pseudo opposition…
2 - La coalition de deux (2) partis politiques dont l'un des deux dirigeants a bâti le socle du régime dictatorial de Guelleh en tant que ministre et l'autre en tant que directeur de cabinet des deux premiers minnistres puis du ministre de l'économie et des finances.
A - L'Union des Mouvements Démocratiques (UMD) - PND ET PDD - est une copie conforme de l'original qui a été dissous en 1992 à cause des intrigues et de l'irresponsabilité de l'escroc et raciste, le « Zéros » de l'indépendance Aden Robeh Awaleh. J'ai été moi-même Représentant permanent en Amérique du Nord de la véritable UMD. Cette coalition qui va à contre courant et tire son «originalité» du fait que ces deux chefs : Aden Robeh Awaleh, Mohamed Chehem Daoud se présentent tous les deux à l'élection présidentielle du 8 avril 201, afin d'accéder à la magistrature suprême ! Chacun des deux chefs est mégalomane ! Une autre chose qu'ils ont en commun, c'est que les deux présidents du PND et du PDD ont peur des intellectuels qui se trouvent au sein de leur propre ethnie et ils ont aussi des problèmes avec les dirigeants des partis politiques issus de leur propre tribu.
Alors que Mohamed Chehem est retourné à la source pour redevenir l'agent de la voyoucratie française, Aden Robleh ne pouvait pas l'être parce que la France l'accuse d'être l'auteur de l'attentat du Café de Paris, à Djibouti-ville, du 27 septembre 1990. Cet attentat a fait une dizaine de soldats français blessés et la mort d'un enfant français de six (6) ans, le petit Nervet. Donc le « zéros » de l'indépendance s'est vu forcer de se tourner vers les É.U.A. afin qu'ils l'aident à réintégrer le gouvernement dictatorial de Djibouti dont il était un de ses principaux piliers et demeure encore député dans la coalition gouvernementale UMP du dictateur Guelleh.
a) Parti National Fasciste (PND) du mégalomane et escroc Aden Robleh Awaleh. Il est un mercenaire qui vend son service au plus offrant. Il est raciste et dangereux démagogue qui pourrait se mettre à quatre pattes devant vous lorsqu'il a besoin de votre aide et appui. C'est un homme sans foi ni loi. Il essaie de se rapprocher des autorités étatsuniennes pour réintégrer le gouvernement de Guelleh. Ce mégalomane est prêt à pactiser avec le diable s'il le faut, pour pouvoir s'accaparer de la magistrature suprême de notre pays.
Il est surtout l'ennemi des intellectuels ODAHGOB qui font partie de sa tribu parce qu'il a peur qu'ils lui fassent ombrage. Dans les années 1960, lorsqu'il était pour un laps de temps trésorier de l'association des étudiants et stagiaires djiboutiens en France, Aden dilapidait leurs cotisations pour se saouler. D'ailleurs, c'est parce qu'ils était ivrogne qu'il n'a pas pu finir ses études en criminologie et obtenir au moins un simple certificat...
Le 11 mai 1990, un mois, jour pour jour, avant ma démission, lorsque j'étais à Paris, il s'était invité à l'hôtel Méridien de Montparnasse à Paris, il commença à boire comme un buvard. À la fin de la soirée, il ne pouvait plus marcher. Pire encore, il voulait que je lui paie sa consommation et une chambre d'hôtel. Je lui ai payé sa consommation et je lui ai donné l'argent pour prendre un taxi parce que je ne voulais plus le voir. Le peu de temps où il a été secrétaire général du FLCS, il dilapidait les maigres recettes du FLCS que les commissions de décolonisation de l'OUA et de l'ONU donnaient à notre front, pour se saouler, alors que les autres dirigeants du dit front et leurs familles à Mogadiscio (Somalie) crevaient de faim !
À la veille de l'indépendance, il a assassiné le martyr JANALEH, un des dirigeants du FLCS avec la complicité de Guelleh, à Loyada. Il a été successivement secrétaire d'État aux Affaires étrangères (sans occuper le poste) et ministre du commerce, des transports et du tourisme. Il a été député à l'Assemblée dite nationale, depuis l'indépendance jusqu'en 1986. Et il a été vice-président du Parti-État le RPP. Il a été élu député sur la liste de la coalition de l'UMP, dirigée par le tyran Guelleh et depuis les huit dernières années et jusqu'à ce jour, il est encore député à la dite Assemblée. Malgré tout, il a le culot de prétendre qu'il est un opposant alors qu'il est toujours membre à l'Assemblée dite nationale ! Lorsqu'Aden a été pour la première fois, candidat à l'élection présidentielle en 1999, il a reçu pour sa campagne électorale deux millions de francs djibouti (2 000 000 000 FDJ) de la part du richissime et homme d'affaires djiboutien, d'origine yéménite, Saïd Ali COUBÈCHE dont je ne partage pas les opinions politiques de droite, mais mon honnêteté intellectuelle m'oblige à reconnaître qu'il est parmi les rares hommes d'affaires djiboutiens intègres. C'est l'homme qui a donné la force et le prestige à notre franc djiboutien et ce, depuis le milieu des années 1940. Malheureusement, il vient de décéder tout récemment. Que Dieu prenne soin de son âme. Je mets au défi Aden Bobleh de nier avoir reçu cet argent !
À présent, pour financer sa campagne électorale d'avril prochain, il s'est tourné vers « son cousin » tribal qui était jusqu'à tout récemment le bras droit de Guelleh, l'homme d'affaires Abdourahman CHARLOT Borreh qui lui a donné une généreuse somme d'argent pour pouvoir mener une bonne campagne ! En contrepartie, Aden a écrit dans son torchon appelé, La République, un article glorifiant Charlot Borreh. Il a forcé son nouveau compagnon Mohamed Chehem Daoud à signer et à publier sur le site internet des maîtres de ce dernier, les deux pédophiles français et Jean-Loup Schaal et Roger Pticon, un communiqué dans lequel le PND et le PPD, tous deux glorifient Charlot Borreh.
C'est à la veille du Sommet du Mouvement des pays Non Alignés qu'il m'a léché le plus les bottes afin que j'intervienne pour qu'il prononce le discours, au nom des mouvements africains de libération nationale (PAIGC, MPLA, FRELIMO, SWAPO, ANC etc.). Ce sommet se tenait en Algérie, une ex-colonie française, il argumentait que s'il prononçait ce discours, cela donnerait plus du poids à notre lutte de libération nationale. J'ai convaincu d'abord un diplomate algérien dont le fils était mon ami, puis mes amis les représentants du PAIGC (qui était de surcroît à la direction de l'UIÉ et qui est devenu ministre de la jeunesse du premier gouvernement de Louis Cabral, frère de mon idole Amilcar après l'indépendance de la Guinée-Bissao) et aussi ceux du MPLA, du FRELIMO, du SWAPO et de l'ANC...). Une seconde fois lorsqu'il m'a envoyé une carte de membre du PND et un papier à en-tête tout blanc avec le sigle de son parti et sa signature en bas pour me demander de choisir et d'écrire le poste que je voudrais au sein de la direction de son parti PND, non seulement j'ai refusé son offre parce que j'étais déjà Représentant permanent du FRUD aux Amériques mais j'ai déchiré ses torchons et je lui ai retournés par la poste. Une troisième fois, il m'a encore léché les bottes lorsqu'il voulait que je trouve une bourse d'études pour son fils au Canada. (Voir la biographie détaillée d'Aden, dans mon prochain écrit sur les candidats ainsi que la copie de la lettre écrite par ce raciste dans laquelle il me glorifie en me désignant comme un grand patriote).
b) Parti Djiboutien pour le Développement (PDD) dont le président Mohamed Chehem Daoud. Il a été un ex-directeur de cabinet de deux premiers ministres : Ahmed Dini et Abdallah Mohamed Kamil et ex-directeur du Ministre de l'économie et des finances sous Mohamed Djama Elabe. Il est le frère de Chehem Daoud Chehem et l'oncle d'Ibrahim Chehem Daoud, président de l'UPR membre de la coalition UMP. (Voir dans mon prochain écrit, la biographie sur les candidats).
Il a promis à son frère Chehem, avant la mort de ce dernier, de ne plus faire partie d'un mouvement armé, alors qu'il était avec le FRUD, jusqu'en 2001. Je me demande qui a poussé Mohamed Daoud à s'allier à une espèce d'ordure comme Aden Robleh Awaleh, Est-ce ses amis les traîtres qui dirigent le FRUD et plus particulièrement ceux de la 3ème faction appelée par défaut ARD qui l'ont poussé à se joindre à ce monstre.
Mohamed Chehem Daoud qui est originaire de Tadjourah a surtout des problèmes d'ordre tribal et régional avec ses anciens amis afars du parti ARD de la famille de Dini qui est de la région d'Obock et ce, malgré le fait qu'ils sont tous issus de la communauté afare de Djibouti.
Depuis que la lutte intestine s'est aggravée, entre les dirigeants afars du PDD et de l'ARD et que leur conflit a atteint un point de non retour, pour camoufler leur divergence, chacun des deux partis a choisi d'inclure dans sa direction une ou deux personnes issues de la tribu et de la région de l'autre.
Le plus paradoxal est le fait que Mohamed Chehem est entrain d'imiter les boucs qui insultaient leur semblable en leur disant « ton cul est a découvert » ! Au lieu d'affronter « ses cousins » afars de l'ARD qui dirigent réellement l'UAD, il a vilipendé dans son communiqué du 29 janvier 2011, Ismaël Guédi Hared, président de l'UDJ et de la coalition appelée UAD. Il reproche à Guédi d'avoir été directeur de cabinet du premier président du pays alors que lui-même a été à deux reprises directeur de cabinet de deux premiers ministres !
3- L'UNION POUR L'ALTERNANCE DÉMOCRATIQUE (UAD) - ARD, MRD ET UDJ -
Cette coalition est tout, sauf démocratique. Lorsque ce groupe s'est présenté aux élections législatives en 2003, il n'y avait même pas un seul candidat Djiboutien d'origine yéménite parmi leurs 65 candidats. Aujourd'hui, l'UAD ose parler d'unité nationale alors que ses dirigeants sont des racistes pathologiques. Cette coalition est composée de 3 partis politiques dont les dirigeants ont été ministres, députés et associés au service de la presse et de l'information, attaché à la présidence et dirigé par Guelleh. Il s'agit de :
a)- Alliance anti Républicaine pour le non Développement (ARD). Ce parti est issu d'un fragment de la 3e faction des traîtres du FRUD, de la famille d'Ahmed Dini. D'ailleurs, ce dernier voulait prendre l'appellation FRUD comme nom, mais devant la menace du chef de la 1ère faction du FRUD, les Dini ont reculé et opté pour le nom ARD. La famille de Dini défendait bec et ongle le pseudo accord du 7 février 2000 et son prolongement du 12 mai 2001 et menaçait tous ceux qui s'opposaient à ce pseudo accord. Puis, après avoir reçu leurs pécules et les autres cadeaux de leur ami Guelleh, tout d'un coup comme par enchantement, le 24 septembre 2005, les dirigeants de l'ARD ont émis un communiqué dans lequel ils dénonçaient le pseudo accord que la famille Dini avait pourtant signé, le 12 mai 2011.
Le président de jure de l'ARD est Ahmed Youssouf Houmed, ancien Chef du parti UNI d'Ali Aref Bourhan. Ahmed Youssouf est un ancien ministre de Gouled et de son neveu Guelleh. Cependant, les vrais chefs (de facto) du dit parti sont Kassim Ali Dini, neveu de feu Ahmed Dini et son fils Cassim Ahmed Dini ainsi qu'Aden Mohamed Abdou, proche de Dini. C'est pourquoi, la famille Dini peut se permettre en toute impunité de violer le règlement de l'ARD comme l'a fait pour la énième fois, Cassim Ahmed Dini, le fils à son père qui a violé l'article 6 qui stipule ce qui suit: « Est considéré comme démissionnaire, tout membre du parti ayant ADHÉRÉ OU TRAVAILLÉ AU SERVICE D'UN AUTRE PARTI SANS ÊTRE MANDATÉ PAR LE PARTI ». Cassim Ahmed Dini signait les Communiqués d'UGUTA et du parti politique «LLDH» du Député de Guelleh pendant plus de 20 ans, Jean-Poule Abdi Noëla. Ce dernier a eu sa plus haute promotion de la part de Guelleh lors de la guerre fratricide entre le FRUD et le gouvernement, il est devenu président de plusieurs Commissions à l'Assemblée dite nationale, dès la fin de 1991) ! Quant à Aden Mohamed Abdou, il signe les communiqués de l'UDT...
Avant de vouloir se représenter comme « porte-parole» de la communauté Afare de Djibouti et de l'ensemble des Djiboutiens, il serait urgent que les dirigeants de l'ARD s'excusent pour les crimes qu'ils ont commis contre la nation djiboutienne en général et la communauté afare en particulier et qu'ils expliquent pourquoi ils ont accepté de recevoir des pécules de la part de Guelleh et surtout pourquoi ont-ils forcé les combattants du FRUD à accepter la capitulation et à remettre leurs armes à Guelleh ?
Je mets au défi les dirigeants du parti de la famille de Dini, l'ARD de répondre à ces quelques questions :
- Que diront-ils après l'élection aux veuves des combattants du FRUD qui ont perdu leur mari ?
 Que diront-ils aux mères qui ont perdu leurs enfants lors de la guerre fratricide FRUD-gouvernement ?
 Que diront-ils aux enfants qui ont perdu leurs parents au combat ?
 Que diront-ils aux femmes mariées et aux filles mineures du nord qui ont été violées par les mercenaires qui étaient dans l'armée djiboutienne et dont Guelleh à justifier leur présence lors de la guerre fratricide ?
 Que diront-ils à ceux qui ont été torturés et dont les séquelles physiques et psychologiques sont encore présentes ?
 Que diront-ils aux bergers, aux nomades, aux citadins mais surtout aux combattants et dirigeants du FRUD issus de d'autres ethnies djiboutiennes lorsqu'ils leur demanderont des comptes pour leurs souffrances ?

Non, merci messieurs les harkis qui dirigent l'ARD ! Vous êtes des criminels et vous ne pouvez plus duper notre peuple et vous remplir les poches sur le dos de vos victimes. Pas cette fois-ci ! À mes yeux, vous et le tyran Guelleh, vous ressemblez à un dragon à deux têtes. C'est pourquoi, on ne peut se débarrasser de l'un et laisser l'autre.
b) Le Mouvement pour le Renouveau Démocratique (MRD) est une faction du PRD, parti créé par feu Mohamed Djama Elabe et est dirigé par Daher Ahmed Farah. L'autre faction du PRD a été engloutie par le RPP de Guelleh.
Mohamed Ahmed Cassim dit Haïssama était le bras droit de Elabe et aurait dû être tout naturellement le président du MRD, mais Daher Ahmed Farah a réussi à le devancer en s'appuyant sur des arguments purement tribalistes. Le vice-président du MRD est Souleiman Farah Lodon, ex-ministre dans le gouvernement de Gouled et de son neveu Guelleh lorsqu'il était encore fonctionnaire, nous faisions partie de la délégation dirigée par Abdallah Mohamed Kamil ex-Premier ministre (ex-ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, ex-ministre de la défense) à la première Commission Mixte Franco-Djiboutienne, à Paris, en mai 1978, si Souleiman a encore une once d'honnêteté intellectuelle, il témoignera de mon patriotisme face aux néocolonialistes français, lors des travaux de la Commission et après le prolongement de ma mission à Paris (à ma demande par Abdallah Kamil) où j'ai exigé du gouvernement français la restitution aux autorités djiboutiennes de tous les documents et archives sur notre pays.
Aussi inconcevable que cela puisse paraître, Daher Ahmed Farah s'est réconcilié aujourd'hui avec ses ennemis d'hier, les pédophiles et agents double français, Schaal et Pticon qui lui ont construit le 15 janvier 2011, un site internet flambant neuf ! Qu'ont-ils demandé en contrepartie...
Je me demande bien ce que cachent les dirigeants du MRD pour avoir peur de dévoiler les noms de tous ses représentants en Amérique du Nord et pourquoi le nom de son cousin, Mohamed Hussein Absieh figure sur la liste du Comité du MRD en Belgique, alors que lui et Ali Salem Omar Guehedlah sont à Ottawa ! Ils sont venus à Québec, le 18 octobre 2008, quelques heures avant le départ précipité de Guelleh (qui avait envoyé le 17 octobre, ses gardes du corps en plein centre ville de Québec pour me frapper) afin de se joindre aux manifestations que j'avais organisées depuis le 16 octobre dans le cadre du Sommet de la Francophonie qui se tenait à Québec du 17 au 19 octobre 2008 (voir explication dans mon prochain écrit: Les Fourbes, les Lâches et les Louches ...).
Quant à Daher Ahmed Farah que je ne connais pas, je me demande pourquoi il m'a téléphoné lors de sa dernière visite à Ottawa et pourquoi a-t-il prétendu dans son rapport de mission à Ottawa qu'il était en contact avec moi ? (voir mon prochain écrit: Biographie des candidats à l'élection présidentielle...) Ce parti MRD est tout comme l'ARD : deux partis de broche à foin et de fourre-tout… Pas étonnant que des criminels de guerre tel que le lieutenant de l'armée de l'air, Ahmed Ibrahim Abdillahi qui balançait les opposants à partir de l'hélicoptère qu'il pilotait, soit devenu représentant du MRD en Amérique du Nord !
c) L'Union pour la Démocratie et la Justice (UDJ), Ismaël Guédi Hared est aussi président de l'UAD. PAS DE COMMENTAIRE pour l'instant, mis à part ces quelques mots. Lorsqu'il était directeur de Cabinet du président Gouled, certains l'appelaient, sans méchanceté, «ga'ma déré» - l'homme aux bras longs et d'autres l'appelaient «Monsieur Corn Flakes» parce qu'il mangeait des corn flakes à son petit déjeuner, qu'il prenait à son bureau. Contrairement au sanguinaire Guelleh qui sortait chaque matin à 10 heures pour se rendre chez lui, prendre un déjeuner plus dense en calories (méchoui) !
Guédi était un ami du mégalomane Aden Robleh Awaleh, dès la fin des années 1970 et ce jusqu'en 1986. Il allait souvent à sa résidence qui était en face de celle du tyran Guelleh. Comme tous ceux qui ont côtoyé Aden, il a été trahi par celui-ci, qui était à l'époque vice-président du RPP, Parti-État, député et ministre du commerce, des transports et du tourisme.
En plus des deux coalitions ci-haut décrites : l'UMD composée de deux partis: le PND et le PDD et l'autre coalition l'UAD qui regroupe 3 partis : la 3e faction du FRUD, appelée par défaut l'ARD, le MRD et l'UDJ, il y a aussi un gouvernement djiboutien en exil (GED) qui a été créé par des espions français, le sous-officier Jean-Loup Schaal et l'officier de renseignements Roger Pticon et dont le président est Mahmoud Idriss, un employé du service du protocole et un espion de Guelleh au sein du MAÉCI. On le surnommait le «perroquet». L'actuel porte-parole du GED est Al-Houmeikani, un inculte qui a fait un stage militaire au Maroc. C'est le général Fathi Kiri Kiri qui l'a aidé à obtenir son stage au Maroc. Le général Fathi est marié avec la soeur de Dysane Dorani et ce dernier est marié avec la soeur d'Al-Houmeikani ! Dysane est un espion et est responsable de la cellule du Moyen-Orient de la 5e colonne de Guelleh. Pas étonnant qu'il s'occupe de l'ONU en Palestine occupée ! Il est aussi l'espion de la France comme le sont tous les membres de sa famille. Dans les années 60, Ali Oudoum (mon compagnon de lutte au sein de FLCS) et l'oncle de Dysane, le traître Abdoulkarim Hassan Dorani étaient tous deux membres de l'Assemblée dite territoriale. En pleine séance de l'assemblée, le patriote Ali Oudoum avait lancé un cendrier au visage du traitre Abdoulkarim Hassan Dorani parce qu'il était un harki très dangereux. Peu après, le patriote Ali Oudoum a quitté notre pays et s'est joint au FLCS. J'évoquerai le cas du chef suprême du dit gouvernement en exil, le maréchal Ali Iftin qui a été promu par ses maîtres Schaal et Pticon. (Voir mon écrit sur la biographie des candidats).
L'on peut citer entre autres, le PLD de l'homme d'affaires Abdouraman Charlot Boreh qui était jusqu'à tout récemment le bras droit du tyran Guelleh ( Voir mon écrit sur la biographie des candidats). En ce qui concerne, le petit Harki de la France, Ali le Ballon (il serait intéressant de voir mon prochain écrit sur: Les Fourbes, les Louches et les Lâches... pour comprendre ses magouilles) La liste des ONG créées par les néocolonialistes français par l'intermédiaire de ses deux espions et pédophiles français, Schaal et Pticon est tellement longue que ça ne vaut même pas la peine de la décrire...

TROISIÈME PARTIE

III - L’INGÉRENCE DES FORCES D’OCCUPATION ÉTRANGÈRES DANS LA POLITIQUE INTÉRIEURE DE DJIBOUTI ET LA PRÉSENCE DES BASES MILITAIRES SONT MALÉFIQUES POUR LES POPULATIONS CIVILES ET UN DANGER PERMANENT POUR LA DÉMOCRATIE.

Djibouti est aujourd'hui occupé par une multitude de bases militaires appartenant aux É.U.A. et à ses valets de l'Otan dont celle de la voyoucratie française. Sans oublier que le dictateur sanguinaire I.O. Guelleh a vendu aux États-Unis d'Amérique, secrètement et illégalement plusieurs milliers de kilomètres carrés de la région d'Obock, pour construire la seule base navale permanente étasunienne en Afrique, près de Doumeïra, à la frontière de l'Érythrée. À ce qui paraît, le voyoucrate Sarközy n'est plus l'ennemi de l'Érythrée depuis que ce pays a consenti que la plus grande ambassade d'Asmara soit celle de l'État terroriste d'Israël...
A - LA PRÉSENCE MILITAIRE ÉTATSUNIENNE : DE GUANTANAMO (CUBA) À OBOCK (DJIBOUTI) EN PASSANT PAR DIEGO GARCIA (ÎLE MAURICE) LES CRIMES COMMIS CONTRE LES POPULATIONS INDIGÈNES DES PAYS DU SUD SONT LES MÊMES...

Tous les Djiboutiens savent que le dictateur Ismaël Omar Guelleh a été imposé à notre peuple par la France dès 1977 et s'il est maintenu au pouvoir, c'est que depuis 2002, ce sont les É.U.A. qu'ils l'aident financièrement, militairement et leurs conseillers grouillent dans chacun des ministères du gouvernement dictatorial de Djibouti.
Dans un pareil cas, une guerre civile inter tribale et inter ethnique commencera, durera sans fin et le sang coulera et montera jusqu'aux genoux ! Ils verront là le courage de notre peuple pacifique mais combien courageux et fier . La guerre terrible qui sévit en Somalie sera vue comme un pique-nique par rapport à ce qu'ils constateront à Djibouti ! Alors, un conseil à cette super puissance néo nazie, ne provoquez pas un volcan qui n'est pas encore en éruption !
Depuis que les États-Unis d’Amérique ont installé, en septembre 2002, une base militaire, à Djibouti-ville, près de l'aéroport d'Ambouli et plus particulièrement depuis qu'ils ont commencé la construction de leur BASE NAVALE PERMANENTE, AU NORD DU PAYS DANS LA RÉGION D'OBOCK, L’ÉPURATION ETHNIQUE DES AFARS DE CETTE RÉGION S’EST INTENSIFIÉE. Cette situation nous fait penser au sort terrible qui a été réservé à la population chagocienne lors de la construction de la base navale étatsunienne à Diego-Garcia, fin des années 1960 et début des année 1970, dans l’Archipel de Chagos (appartenant à l'Île Maurice), occupé par la puissance coloniale, la Grande Bretagne qui l’a «loué» aux États-Unis d'Amérique…
Si j’évoque la construction de la base navale américaine dans le Nord de notre pays, c'est pour dénoncer les crimes que subit le peuple djiboutien en général et les afars en particulier.. Il est encore plus déplorable de constater que les É.U.A. qui sont le chef de file des bailleurs de fonds de Guelleh, sont entrain d'utiliser contre nos frères afars la même méthode utilisée pour anéantir les Chagociens de l'Île Maurice.
C'est pourquoi, je lance un appel À LA VÉRITABLE COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE ET AUX OPPOSANTS DJIBOUTIENS POUR QU'ILS PRENNENT LEUR RESPONSABILITÉ AFIN D'EXIGER QUE LE GOUVERNEMENT DJIBOUTIEN FASSE CESSER LA CONSTRUCTION DE LA BASE NAVALE PERMANENTE ÉTATSUNIENNE EN RÉPUBLIQUE DE DJIBOUTI, EN SOL AFRICAIN, DANS LA RÉGION D'OBOCK, PRÉS DE DOUMEÏRA, À LA FRONTIÈRE DE L'ÉRYTHRÉE.
CETTE BASE SERVIRA, APRÈS SA CONSTRUCTION, COMME TÊTE DE PONT AUX INVASIONS, À LA DESTRUCTION ET AU FRACTIONNEMENT DES PAYS AFRICAINS ET ARABES EN PLUSIEURS MINI-ÉTATS. CES PAYS AFFAIBLIS, IL SERA PLUS FACILE DE LEUR VOLER LEURS RICHESSES, SURTOUT PÉTROLÈRES.
À Djibouti, où il y a de nombreuses bases militaires étrangères sur le territoire, le gouvernement en place, ignore tout de leur déploiement. Les É.U.A. et ses valets de l'OTAN dont la France peuvent déverser dans ses eaux territoriales et enfuir dans le sol des déchets très nocifs pour l'être humain, pour la faune et la flore. Et que dire de la visite toute récente à Djibouti, du plus haut responsable médical au sein de l'armée des États-Unis d'Amérique ? Ce pays prend-t-il nos citoyens djiboutienns comme cobaye pour leurs essais de toutes sortes ? Une chose est véridique, ils ont fait des essais horribles sur des citoyens du Guatemala, de Puerto Rico, des îles Marshall et ailleurs... et avec leurs essais, ils ont déjà contaminé
plusieurs citoyens des pays développés qu'il considère comme ami, y compris, le Canada. Il y a beaucoup de questions à se poser sur cette visite et sur l'intérêt que cette superpuissance porte à un petit pays comme le nôtre...!
1- DJIBOUTI EST AUSSI LE SIÈGE PROVISOIRE DU QUARTIER GÉNÉRAL DU
COMMANDEMENT MILITAIRE DES É.U.A. POUR L'AFRIQUE-AFRICOM

La création du commandement militaire américain en Afrique (AFRICOM) a été décidée en 2007. Sa compétence s'élargit sur 52 États membres de l’Union Africaine (plus le sud Soudan qui deviendra bientôt un État membre de l'UA)et représente un danger permanent pour la souveraineté des pays africains et arabes. Ironiquement le Quartier Général (provisoire pour l’instant) de ce commandement se trouve à Djibouti.
À Québec (Canada), une Conférence était organisée par le Centre d'études interaméricaines avec la collaboration du Ministère des Relations internationales du Québec, qui avait lieu le 9 novembre 2010 à l’Université Laval à Québec. Le thème était : L’IMPACT DES ÉLECTIONS DE MI-MANDAT AUX ÉTATS-UNIS. La conférence était prononcée par Ken Weinstein, président et chef de la direction du Hudson Institute, cet institut est un think tank très réputé aussi bien aux États-Unis d'Amérique que dans le monde, il était accompagné du Consul Général des États-Unis d’Amérique à Québec. À cette conférence, il y avait d'éminents universitaires et des participants intéressés par la politique étrangère des É.U.A. À cette occasion, j'ai posé une seule question : « Pourquoi avez-vous créé l'AFRICOM ? Est-ce pour envahir, occuper et démanteler les pays africains » ? Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, la réponse égalait l'arrogance de cette super puissance : « C'est parce qu'il y a du pétrole dans le Golfe de Guinée ».
1- LA VOYOUCRATIE FRANÇAISE QUI EST ENTRAIN DE SEMER LA DISCORDE, LE CHAOS ET LA DÉSOLATION EN CÔTE D’IVOIRE, À HAÏTI, AU TCHAD, EN RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE, AUX COMORES, AU LIBAN, NE RÉUSSIRA JAMAIS SA POLITIQUE NÉOCOLONIALISTE, NI À DJIBOUTI, NI AILLEURS EN AFRIQUE ET DANS LES PAYS ARABES…
La voyoucratie française, qui est pourtant un protectorat américano-israëlien, a promis à ses harkis Djiboutiens de leur confier le pouvoir à Djibouti ou du moins de leur faire partager avec le tyran Guelleh. Pour ce faire, elle a promis de changer la constitution de Djibouti et d'ajouter une loi électorale comme celle promulguée au Liban, en 1932, lorsqu’elle occupait ce pays frère. En effet, la France coloniale a voulu semer la discorde parmi la population libanaise afin d'institutionnaliser un État libanais non gouvernable et le diviser pour toujours afin de pouvoir le dominer ad vitam eaternam. La situation chaotique du Liban est aujourd'hui le résultat de la politique coloniale française, créée en 1932.
Le but visé serait d’abolir le mode de scrutin universel et de créer à Djibouti un mode de scrutin régional et ethnico-tribal (et peut-être qui sait, “confessionnel” à long terme...). Le comportement de la voyoucratie française est donc à la fois néocolonialiste, irrationnel et en contradiction avec son engagement vis-à-vis de ses maîtres les États-Unis d’Amérique. Et pourtant, les anglo-saxons qui sont devenus les «vrais maîtres» pour l’instant de notre pays, leur ont donné en échange, une base militaire aux Émirats Arabes Unis, protectorat anglo-saxon, en guise de prix de consolation.
Il ne faut guère être un universitaire et encore moins un stratège de la politique djiboutienne et régionale (de la Corne de l’Afrique et de la Péninsule Arabe) pour comprendre que ce n’est pas dans l’intérêt des É.U.A. qui ont déjà UN SEUL MERCENAIRE BIEN MALLÉABLE, LE TYRAN ISMAËL OMAR GUELLEH à qui ils paient un seul salaire, d’avoir à leur solde plusieurs autres mercenaires parmi les dirigeants de la pseudo opposition et donner à chacun d’entre eux un salaire ( Dieu sait combien ils sont gourmands ces dirigeants qui comme le mercenaire Aden Robleh Awaleh, sont insatiables ), alors que ces derniers ne sont ni unis, ni fiables et de surcroît, plus acclimatés à leur maître de toujours, la voyoucratie française. Pour ma part, je crois que la lutte du peuple djiboutien contre la dictature doit aussi inclure une lutte pacifique mais implacable pour la fermeture de toutes les bases militaires étrangères qui se trouvent à Djibouti, plus particulièrement, celles des É.U.A. et de son protectorat, la voyoucratie française.
2 - LE PEUPLE DJIBOUTIEN N’A PAS BESOIN DU FILS DU COLLABO HONGROIS,
NICOLÀS PÀL SARKÖZY DE NAGUY BOCSA, NI DE SES HARKIS DJIBOUTIENS ET ENCORE MOINS DE DISICIPLES DU MERCENAIRE BOB [VE]NARD ET DU
TORTIONNAIRE FRANÇAIS, PAUL AUSSARESSESS, COMME LE SOUS-OFFICIER L’ENRAGÉ, JEAN-LOUP SCHAAL ET L’OFFICIER DE RENSEIGNEMENTS ROGER PTICON, DEUX AGENTS DOUBLE ET PÉDOPHILES POUR VAINCRE LE RÉGIM TYRANNIQUE DE GUELLEH BATAL QUE LA FRANCE (de 1977 à 2000) ET LES É.U.A. (depuis 2001) ONT PARACHUTÉ À LA MAGISTRATURE SUPRÊME DE NOTRE PAYS...

Tout d’abord, qui est le voyoucrate Nicolàs Pàl Sarközy de Naguy Bocsa et ses deux espions et pédophiles français, le sous-officier de l’armée française Jean-Loup l’enragé SCHAAL et l’officier de renseignements Roger Pticon ?

Commençons d’abord par le nain de la politique NICOLÀS PÀL SARKÖZY. Le voyoucrate qui gouverne la France, Nicoläs PÀL Sarközy de Naguy Bocsa, est le fils d'un collabo hongrois des forces d'occupation nazies... Il a été élevé par son beau-père américain, aux É.U.A. qui a fait de lui un agent de la CIA. Par la suite, il a trahi l'esprit de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, du 26 août 1789.
Il est le président de la France raciste et est ISLAMOPHOBE. Il croit pouvoir cacher le passé anti juif de son père PÀL qui était un chrétien hongrois qui lors de l’occupation de son pays, la Hongrie, par les forces d’occupation nazies, vendait les braves Juifs de son pays aux forces d’occupation allemandes. Il a donc choisi d’être anti arabe et islamophobe. Après la libération de la Hongrie par le vaillant peuple hongrois et la défaite des occupants nazis, le père de Nicolàs, Pàl Sarközy de Nagy Bocsa a quitté précipitamment la Hongrie libérée et s'est réfugié
en Allemagne. Après un certain temps, il est entré en contact avec les forces françaises qui occupaient une partie de l'Allemagne. Plus tard, pour essayer de camoufler ses crimes vis-à-vis de nos cousins juifs, Pàl Sarközy s’est enrôlé dans l’armée française pour combattre les Arabes d’Algérie, partisans de la liberté et de l’indépendance de leur pays.
Plusieurs membres du gouvernement du petit Sarkö sont des pédophiles notoires comme c’est le cas de Frédéric Mitterrand. D’autres sont des racistes pathologiques comme Brice Hortefeux ou sont corrompus jusqu’à l’os, comme c’est le cas de l’actuel ministre de la Défense, Alain Juppé. Je suis prêt à donner à n’importe quel patriote Djiboutien, le livre flambant neuf qu’il m’a dédicacé de sa main propre, intitulé : «France, mon pays - Lettres d’un voyageur», à celui qui voudrait payer le coût d'envoi par la poste et le SOU SYMBOLIQUE (faites vite parce que bientôt le SOU canadien ne sera peut-être plus en circulation) alors que j’ai dépensé pour l’avoir presque cent (100) dollars canadien (pour le dîner-conférence et le prix réel est de 39,95$ + taxes). À l’époque où j’ai eu le livre de sa main propre, celui-ci n’était pas encore le ministre de la guerre dont le pays occupe ma patrie… Par contre, si l’on me paie à prix d’or pour le livre intitulé « POUR UN NOUVEL ORDRE ÉCONOMIQUE INTERNATIONAL » (livre qui faisait partie d’une collection de l'UNESCO, Paris, 1978, 295 pages), qui m’a été dédicacé de la main du patriote de la première heure et grand juriste, S.E. MOHAMED BEDJAOUI, (que j'ai rencontré lors d'un Sommet Africain) alors président de la Cour Internationale de Justice (ex- ambassadeur à l'ONU, ex-Ministre des Affaires étrangères de l’Algérie), je refuserais catégoriquement !
Les pays néocolonialistes qui fournissent les armes aux dictateurs qui envahissent et commettent des crimes contre l’humanité dans les pays arabes et africains et qui envoient des conseillers spécialistes de la torture, osent parler de pseudo gué-guerres tribales, ethniques et confessionnelles de ces pays en développement et passent sous silence le fait que la France, ex-pays de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, est aujourd’hui gouvernée sur une base confessionnelle... Tout comme, ils passent sous silence le fait que les É.U.A. et l'écrasante majorité des pays occidentaux évoquent tous la religion dans leur constitution et ont le culot d'interdire, aujourd'hui, aux pays arabes et musulmans, la participation des partis politiques musulmans, au gouvernement de leur propre pays ... Pire encore, en Palestine, des étrangers qui viennent de pays occidentaux ont massacré nos cousins Juifs durant la deuxième guerre mondiale et ont créé un État terroriste qu'ils appellent l'État Hébreux ou l'État Juif qui exclut les Palestiniens musulmans qui se trouvent sur la terre ancestrale y compris la partie d'AL-QODS où se trouve le troisième lieu saint pour les musulmans du monde ... Quel cynisme !
3- LE PARTI SOCIAL-NAZI FRANÇAIS (PS) EST COMPLICE DES CRIMES COMMIS PAR LE VOYOUCRATE NICOLÀS PÀL SARKÖZY DE NAGY BOCSA.
En tant que patriote, défenseur des droits humains et apolitique, je dénonce les ventriloques du parti social-nazi français (PS) tels que: Bernard [Bouch]ner, Dominique Strauss Kahn, Jack Lang, Ségolène Royal et son ex-bozo François Hollande et compagnie qui sont associés à tous les crimes du régime néocolonialiste français à Djibouti, mais aussi en Afrique et au Moyen-Orient.
Vous vous souvenez, sans doute, chers compatriotes djiboutiens de « l'invasion » de Beyrouth (Liban) par Nicolàs Pàl Sarközy de Nagy-Bocsa, le samedi, 7 juin 2008. Il était accompagné des membres de son gouvernement issus de l’UMP et des chefs des principaux partis politiques français : François Hollande (Parti Social-Nazi)), Jean-Michel Baylet (PRG, centre), François Bayrou (Modem, centre), Cécile Duflot (Verts) et Marie-George Buffet (Parti communiste) Eh oui, « TOI AUSSI BRUTUS» comme disait Jules César ! ). Le comportement ignoble de ces néocolonialistes dans ce pays frère souverain, le Liban, nous rappelle la période sombre de l’occupation par le joug colonialiste français, des pays arabes, ceux de l’Afrique et tout comme ceux, de l’Indochine (Laos, Cambodge et VIETNAM).
4- LA PROCHAINE RENCONTRE POSSIBLE DU VOYOUCRATE SARKÖZY AVEC GUELLEH, À LA VEILLE DE L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE N’AUGURE RIEN DE BON POUR NOTRE PEUPLE FIER, COURAGEUX ET PACIFIQUE…
La politique du gouvernement dictatorial français vis-vis notre pays Djibouti n’est pas le résultat d’une quelconque stratégie et encore moins d'une idéologie politique, mais plutôt la conséquence d’une dispute entre deux voyous : Guelleh et Sarközy. Ce malentendu a débuté en décembre 1999, plus de quatre ans après «l’assassinat» d’un juge français, coopérant à Djibouti et surtout, en 2002 lorsque Guelleh a obligé la France de payer un loyer pour la présence des Forces Françaises Stationnées à Djibouti (FFSD) et qui se trouvent dans notre pays depuis 1977, comme le font les É.U.A. depuis 2002. À noter que la France n'a jamais versé un sou depuis l’indépendance de Djibouti, en 1977 pour ses bases militaires...
En outre, peu après son élection, le 19 juin 2007, le voyoucrate Nicolàs Pàl Sarközy de Nagy-Bocsa a accueilli à l’Élysée la veuve du juge Bernard Borrel «assassiné» à Djibouti et en réplique à ce geste, le tyran Guelleh a ordonné à un juge Djiboutien d’émettre quelques mandats d’arrêts (restés malheureusement sans effet) contre seulement une douzaine de dignitaires français (diplomates, généraux, coopérants, prêtres etc.).
5- LE CAS DU SOUS-OFFICIER JEAN-LOUP SCHAAL ET L’OFFICIER DE RENSEIGNEMENTS ROGER PTICON, DEUX RESPONSABLES DU RÉSEAU DE PÉDOPHILIE FRANÇAIS À DJIBOUTI DEVENUS AGENTS DOUBLE ….
Le Vieux Loup et le Pticon, chacun de vous deux a dépassé au moins la soixantaine ...
Je me demande par conséquent où étiez-vous avant l’indépendance lorsque notre peuple djiboutien souffrait sous le joug du colonialisme français et qu'il luttait pour sa liberté et son indépendance ?
Où étiez-vos depuis 1977 lorsque la dictature sanguinaire de Guelleh-Batal martyrisait notre peuple avec l'aide de votre gouvernement néocolonialiste ?
Étiez-vous entrain de casser d'Africains et d'Arabes quelque part dans les pays en développement ou bien étiez-vous cachés pendant tout ce temps sous les jupes de vos mères?
a) LE RÉSEAU DE PÉDOPHILIE FRANÇAIS À DJIBOUTI.
Avant de vous décrire les crimes des 2 pédophiles français, laissez-moi vous relater une de leur stupidité qu'ils ont commise, le 28 janvier 2011 . Le subconscient de ces mercenaires les a trahis ...
En effet, le 28 janvier 2011, après qu'ils eurent parlé avec le responsable du service de renseignements de leur maître Guelleh -SDS- les deux néocolonialistes français, le sous-officier Schaal et l'officier de renseignements Pticon ont reçu un Communiqué de l'UMD (une coalition des deux partis qui se prétendent être de l'opposition) et ils ont cru que ce Communiqué était l'un de ceux qu'ils reçoivent régulièrement pour publication de la part de le SDS. OUPS ! Voici ce qu'ils ont publié sur le site internet ardhd, après la réception du Communiqué de l'UMP: « COMMUNIQUÉ DE L'UMP (SIC) – l'appel à la manifestation du 28 janvier 2011… a été une réussite totale dans tous les sens du terme, un franc succès... » . Pauvres pédophiles et agents double ! Parfois, vous me faites pitié ! Que ne ferait-on pas pour gagner le salaire que votre maître Guelleh vous donne !
Depuis la colonisation de notre pays, il y avait déjà à Djibouti, de nombreux pédophiles français qui abusaient de leur pouvoir pour violer nos petites filles et nos petits garçons. Mais ce n’est que depuis les années 1980, avec l’arrivée du sous-officier Jean-Loup Schaal comme vendeur entre autre de vieux ordinateurs et de Roger Pticon, officier de renseignements au DETALAT des Forces Françaises Stationnées à Djibouti que fut créé le Réseau de Pédophilie Français à Djibouti, réseau très structuré.
Lors de leur séjour à Djibouti, les pédophiles Schaal et Pticon étaient des espions zélés pour leur pays, la France, tout en menant une campagne en faveur de leur maître spirituel Jean-Marie Le Pen, qui se présentait, pour la première fois, comme candidat à l'élection présidentielle, en France.
Lorsque les familles des enfants djiboutiens violés ont commencé à demander justice, Schaal et Pticon pour ne pas être poursuivis par la justice djiboutienne, sont devenus des espions du tyran Guelleh qui était alors Chef de la Sécurité extérieure et intérieure et qui gouvernait de facto Djibouti sous l’ombre de son oncle feu, le président Hassan Gouled Aptidon..
Comment peut-on s’étonner de voir que ces deux (2) pédophiles, le VIEUX LOUP ENRAGÉ et le PTICON, être à la fois espions aussi bien pour leur pays, la France que pour notre dictateur Djiboutien... Depuis le début des années 1980, le tyran Guelleh était déjà au courant des crimes commis par ces deux chefs du Réseau de Pédophilie Français à Djibouti, à l'encontre de nos pauvres enfants (filles et garçons dont certains n’avaient que 8 ou 9 ans). Tout comme il était au courant des activités répugnantes de d'autres responsables du Réseau de Pédophilie Français à Djibouti dont le nombre dépasse aisément les centaines. Des milliers d’enfants ont été atteints de MTS et du SIDA, certains souffrent encore physiquement et moralement tandis que d’autres, parmi ces pauvres enfants, sont morts, se sont immolés ou se sont tout simplement suicidés...

b) LES CRIMES COMMIS EN AFRIQUE ET DANS LE MONDE ARABE PAR LE SOUS- OFFICIER JEAN-LOUP SCHAAL ET L'OFFICIER DE RENSEIGNEMENTS ROGER PTICON.

Schaal est aussi responsable des assassinats de plusieurs de nos frères Tchadiens et Centrafricains. Il est le cousin du Commandant Challe, tortionnaire des Vietnamiens et responsable de l’OAS, organisation fasciste créée suite au coup « d’État» des généraux français en Algérie qui a causé de nombreux massacres parmi les civils algériens. Les soldats français dirigés par le commandant Schaal au sein de l'OAS, ouvraient le ventre des femmes enceintes algériennes avec leur baïonnette pour voir si c'était un garçon «Fellagha» ou une fille. Tandis que Roger Pticon, officier de renseignements, est allé dans plusieurs pays d’Afrique de l’est et de l’ouest et surtout en Côte d’Ivoire où il est responsable de l'assassinat de plusieurs de nos frères Ivoiriens...
Le plus pathétique dans tout cela, c’est le fait que Schaal, ce néofasciste, nostalgique de l’ère coloniale a émis un programme politique pour Djibouti, dès le 21 mars 2001. Il a débuté l’écriture de son pseudo programme par la suprématie raciale : «Je ne suis pas assez informé ces derniers temps,du travail en cours de réalisation des partis politiques et associations et je ne vois rien qui avance à Djibouti. LA CULTURE EUROPÉENNE, CONTRAIREMENT AUX COUTUMES AFRICAINES EST FONDÉE SUR L’ÉCRIT. Pour convaincre les occidentaux de sa capacité à assumer la transition et donc pour obtenir LEUR INDISPENSABLE SOUTIEN, l’opposition djiboutienne doit rédiger un programme politique comme le mien ou me demander de leur en faire un ... Mais avant tout cela, l’opposition djiboutienne doit montrer qu’elle est prête à prendre le relai (sic)... Je suis prêt à les mettre au pas et à les aider par tous les moyens » .
Apparemment, Jean-Loup Schaal et son associé Roger Pticon, deux rejetons du colonialisme n’ont pas encore compris que Djibouti n’est plus une colonie française même si le dictateur Guelleh a été imposé à notre peuple par leur gouvernement et que les défenseurs des droits humains et les dirigeants des vrais partis d’opposition sont majeurs. Oublient-ils que les peuples africains et arabes, dont fait partie Djibouti, se sont libérés du joug du colonialisme sans l'aide des puissances occidentales et qu'aujourd'hui le vaillant peuple Tunisien est entrain de démentir tous les plans de stratégies géo-politiques des puissances néofascistes de tout acabit...
N'EST-IL PAS VRAI QUE LA RÉSISTANCE DU GOUVERNEMENT LÉGITIME DU PRÉSIDENT DR LAURENT GBAGBO EN CÔTE D'IVOIRE ET LA DÉTERMINATION DES DIRIGEANTS DE LA RÉVOLUTION TUNISIENNE EN SONT DES PREUVES TANGIBLES !
c) PLUSIEURS PARTIS POLITIQUES, ONG ET UN GOUVERNEMENT DJIBOUTIEN EN EXIL ONT ÉTÉ CRÉÉS PAR CES DEUX NOSTALGIQUES DE L'ÈRE COLONIALE... Aujourd’hui, les activités de Schaal et Pticon consistent à s’occuper du reste des Harkis Djiboutiens et de plusieurs de leurs enfants qui aspirent achever l’œuvre destructrice que leurs pères n’ont pas réussi à réaliser complètement.

On a vu dernièrement, la création d’une ribambelle, non seulement de pseudo partis politiques, mouvements, ONG et même d'un gouvernement djiboutien en exil (GED) créés par ces néocolonialistes français mais aussi la multiplication de pseudo forums et une liste de plusieurs candidats à l’élection présidentielle, du 8 avril 2011. Plusieurs de leurs clowns en font partie comme : Iftin « qu’ils ont nommé Général et Chef d’État- major général de l’armée du Gouvernement Djiboutien en Exil –GED- » , créé et organisé avec leur aide financière et technique et dont le secrétaire général de ce dit GED n’est nul autre que Pticon !
De plus, ces deux imposteurs français ont créé un site internet et une association appelée à tort : association pour la défense des droits humains à Djibouti (ardhd), alors que celle-ci, tout comme leur site internet, ont été créés par Jean-Loup Schaal et son associée du Groupe Titane. Il est à noter que cette associée n’écrit jamais sur Djibouti, ni sur le site internet, ni ailleurs malgré que son nom y figure officiellement comme vice-présidente de l'ardhd.
d) LES DEUX IMPOSTEURS NÉOCOLONIALISTES FRANÇAIS SE SUBSTITUENT AUX DJIBOUTIENS ET MÈNENT DES ACTIONS SUBVERSIVES...

1- VOICI LA PREUVE EN CE QUI CONCERNE LA SOCIÉTÉ DE SCHAAL :
« GROUPE TITANE, fondé en 1982 en France, est un groupe conseil spécialisé dans l’appui au management et à la conduite du changement. Il est présent et/ou représenté en Italie et en Tunisie (voir ci-dessous mon communiqué le 14 janvier 2011, dans lequel je demandais une minute de silence, pour le chagrin de Schaal, suite au départ de son bienfaiteur, le dictateur Bean Ali).
Animé en France par Anne-Marie de Vaivre et Jean-Loup Schaal, et en Italie par Alessandro Meloni, le Groupe TITANE / MA3 / ITC World Solutions mobilise des équipes pointues et mobiles, associant consultants en organisation, journalistes, experts en communication et en relations avec la presse, et experts spécialisés dans les relations institutionnelles.
Langues : Français et Italien,
Anne Marie de Vaivre Fondatrice et Directeur Associé de TITANE, Jean-Loup Schaal Fondateur et Directeur Associé de TITANE Spécialités: de la communication commerciale, conduite de projets difficiles;
Alessandro Meloni Fondateur et Directeur Associé de MA3 (Italie);
Jean Kehayan : Journaliste, intervenant en matière de stratégie de communication et de positionnement des dirigeants, notamment pour les situations de crise sociale ou institutionnelle;
Françoise Plozner, Consultant senior intervenant pour TITANE depuis 1985 en matière d'audit d'utilisation des télécoms et d'audit de sites web, en réalisation d'études, et en formation en matière téléphone / télécoms et multimédias,
Bruno Rosaz, Comédien - Lexicologue - Consultant-Formateur en communication.
Des journalistes spécialisés sont également régulièrement intégrés aux équipes, particulièrement des journalistes de télévision, pour les préparations ou animations de tables-rondes, et les trainings de dirigeants. Des partenariats ad hoc sont organisés pour les montages d'événements. »
2 - AFIN DE MIEUX ESPIONNER LES OPPOSANTS ET LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS DJIBOUTIENS SCHAAL A CRÉÉ UNE ASSOCIATION APPELÉE ARDHD ET UN SITE INTERNET EN 1999. VOICI LA PREUVE :
« ARDHD , 84, rue Saint-Louis en l'île 75004 PARIS - France
tel : 33 (0)1 46 34 70 70 Fax : 33 (0)1 46 34 25 93 e-mail : schaal@titane.tm.fr
ardhd- chttp://ong.planeteafrique.com/ONG-ASSO/
Modifier 2 Associations pour le Respect des D.H. à Djibouti
- Sigle : ARDHD- Date création : 1992
- Identification légale : Association Loi 1901 enregistrée P. Police Paris
- Nationalité : Djibouti (PAS VRAI !) -pays de la Corne.
- Géo localisation :
- Site Web : http://www.ardhd.org 1999
- Responsable(s) : Jean-Loup Schaal Président Anne-Marie de Vaivre Vice-Présidente (PAS UN SEUL DJIBOUTIEN)
- Adresse : 84 rue Saint-Louis en l'île - 75004 PARIS FRANCE- Tel : +33(0)146347070 - Email : ardhd@ardhd.org
- Informations supplémentaires : [Adhérents : 2 [Salariés : 0] [Bénévoles : 1] [stagiaires : 0]] [expatriés : 0] Total : 3
Observations : l'ardhd a pour objet la défense des droits de l'homme à Djibouti et édite un bulletin quotidien d'information http://www.ardhd.org pour informer la diaspora djiboutienne à travers le monde.»
Devant l’échec de Schaal de pouvoir rassembler les Djiboutiens sous son emprise afin de mieux les espionner, ses maîtres, le gouvernement de son pays et le dictateur de Djibouti ont mis à ses côtés, en 2001, un espion professionnel, qui connait mieux que lui Djibouti, Roger Pticon, officier de renseignements au DETALAT des Forces Française Stationnées à Djibouti (FFDJ)
Sur le site de l’ardhd, ils incitent à la haine, tribale, raciale et religieuse comme le faisait leur maitre spirituel Joseph GOEBELS, ministre de la PROPAGANDE DU GOUVERNEMENT NAZI D’HITLER dont ils sont fiers de répéter, à tout bout de champ, sa fameuse théorie raciste qui se résume par cette phrase : « Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose ». Ils n’ont aucun respect pour les normes à respecter sur les sites internet et se permettent de violer les droits les plus élémentaires des vrais opposants et défenseurs des droits humains Djiboutiens. Lorsque des Djiboutiens essaient de les traduire en justice, ils redoublent leurs infamies contre eux et leur répondent : «… nous sommes bien protégés, la justice française ne nous condamnera jamais à cause des nègres et des musulmans. Regardez ce qu’on a fait avec « les mandats d'arrêts internationaux du juge Abdoulkader Ibrahim Issack », en date du 7 avril 2008, pour actes de pédophilie contre une douzaine de ressortissants français ayant résidé à Djibouti dans les années 90, émis par la justice djiboutienne. Parmi ceux, dont les noms figurent dans le mandat d'arrêt, il y a deux anciens conseillers, l’un pour les affaires juridiques de l'ancien chef de l'Etat djiboutien Hassan Gouled Aptidon (président de Djibouti de 1977 à 1999), et l'autre Patrick Milon, responsable de la presse et de la communication de l’actuel chef de l’État, Ismaël Omar Guelleh depuis avril 1999, il avait une entrée à la chambre à coucher de ce dernier à n'importe quelle heure de la nuit...
3 - LES CAMPAGNES D'INCITATION À LA HAINE MENÉES PAR JEAN-LOUP SCHAAL ET ROGER PTICON CONTRE LES DIFFÉRENTES TRIBUS ET ETHNIES DJIOUTIENNES
En 1999, Schaal a mené une campagne contre la communauté Gadaboursi, en 2000 contre les Issas, et en 2001 et 2002 contre les Afars, l'une des composantes de notre nation. Aujourd’hui, c’est au tour de celles d’origine Issak et Yéménite. Le 3 mars 2002, il a osé proférer des insultes extrêmement racistes envers les Afars, en affirmant ce qui suit : « Les Afars sont malléables, car respectueux de l’autorité par tradition ... Or l’autorité c’est Guelleh... ». Cette insulte extrêmement raciste a fait déborder le vase ! Déjà, depuis un certain temps, il n’a cessé de faire l'éloge du dictateur Guelleh sur son site internet et ce, par l’intermédiaire de ses ministres et de ses espions, tout en proférant des insultes, mensonges et calomnies contre les vrais défenseurs djiboutiens des droits humains et les dirigeants des vrais partis d’opposition à Djibouti. J’ai alors été obligé de le dénoncer.
-Voici, ce que Schaal m’a écrit : - « Monsieur Dahan, vous ne pouvez pas défendre les Afars parce que vous n’êtes pas un Afar». Ma réponse fut cinglante : « Je sais que je ne suis pas un Afar, je suis d’abord et avant tout un Djiboutien et je défends les Afars de Djbouti parce qu’ils sont mes compatriotes. J’aurais défendu tout autant n’importe quelle tribu et/ou ethnie qui aurait été insultée, tout comme je défends notre nation dans son ensemble lorsqu'elle est calomniée, par un sale raciste comme toi ! »
-Puis, ce fut le tour de son associé le français Pticon (né au Maroc) de m’écrire : « M. Ali Dahan, j’avais un ami Juif au Maroc qui s’appelait Emile Dahan. Est-il de votre famille ? » Par cette phrase, il a démontré qu’il n'est pas seulement néocolonialiste et raciste mais, en plus, antisémite. Il voulait, sans doute, en ce temps bien précis, soulever contre moi tous les antisémites de la terre. Cette politique antisémite est du déjà vue et a été utilisée contre moi par son maître, le tyran Guelleh lorsque j’ai refusé de reprendre mon poste de diplomate à Washington, D.C. malgré la médiation de l'ambassadeur d'un pays arabe, voisin de Djibouti, le Yémen (et pourtant l'Honorable Mohsen Al-Aini était le 1er Premier Ministre de son pays, lors de la proclamation de la République et est un sage, très respecté dans la région). Il aurait voulu me rencontrer, ce que j'ai refusé...
Schaal et Pticon sachez que je n’accepte jamais le chantage et les menaces. Je crois que c’est de mon devoir de dénoncer le dictateur Guelleh et tous ses associés et de demander qu’on les traduise en justice, car à mes yeux le silence devant l’injustice est un crime... c’est pourquoi, les forces de la justice, de la liberté, de la paix et de la démocratie auxquelles j’appartiens ne cèderont jamais devant le chantage et les menaces des malfaiteurs, des terroristes et des dictateurs de tout acabit, sinon quel sort réserverons-nous aux générations futures. D'ailleurs, je crois à ce que disait le Professeur Noam CHOMSKY, Grand patriote américain de confession juive :« C'est la responsabilité des intellectuels de dire la vérité et de dévoiler les mensonges »
Ces deux agents et pédophiles français, tout comme leurs patrons Sarközy et Guelleh méprisent d’une façon éhontée les Djiboutiens. Dans un petit article d'une page, daté du vendredi, 24 décembre 2010 qui contenait au moins 9 fautes, ils ont traité nos concitoyens de « …naïfs et d’ignorants pour la plupart. Ils avalent tout ce qu'on leur dit !! ..» Les patriotes Djiboutiens devraient riposter à leur mépris en les démasquant devant nos concitoyens et le reste du monde .
4 - LES DEUX NÉOCOLONIALISTES FRANÇAIS, SCHAAL ET PTICON SUIVENT LEUR GOUVERNEMENT QUI MÈNE UNE CAMPAGNE D'INCITATION À LA HAINE CONTRE LE PEUPLE FRÈRE DE LA CÔTE D'IVOIRE, CONTRE LES PEUPLES FRÈRES SUD-AFRICAINS, CENTRAFRICAINS, TCHADIENS...
Le volte-face répété de ces 2 néocolonialistes français ne m'étonne guère parce qu’ils ont toujours appuyé les régimes racistes et dictatoriaux. Ils ont appuyé le Général Robert Guéï de la Côte d’Ivoire qui refuse même de reconnaître la citoyenneté ivoirienne à son propre compatriote, le mercenaire Dramane Alassane Ouatara qui a pourtant déjà été avec lui, par le passé, dans le même gouvernement dictatorial d’Houphouet Boigny, en Côte d’Ivoire. Aujourd’hui, intérêt de la France oblige, ils appuient leur candidat, le mercenaire Alassane Dramane Ouatara, qui était le premier ministre de Gueï ! Ces deux néo-colonialistes ont appuyé le coup d'État militaire de décembre 1999, perpétré par le général Gueï et ont eu l’audace d’écrire qu’ils souhaitent un coup d’État semblable à celui -ci, à Djibouti, pourvu que leur maître Guelleh demeure au pouvoir ! Cela leur permettra de retourner à Djibouti pour assouvir leur instinct de pédophile et leur appétit dépravé et attendre nos petits enfants à la sortie des écoles et abuser d’eux…
Un conseil pour ces deux pédophiles français et les pseudo opposants de la 25ème heure : cessez de singer les opposants à Haïti, en Côte d’Ivoire (et surtout ceux de la Tunisie, de l'Égypte, du Yémen et de la Jordanie), car la situation chez nous est complètement différente de celle de ces pays frères. NOTRE PAYS EST OCCUPÉ, SURTOUT PAR LES É.U.A. ET LEUR VALET LA VOYOUCRATIE FRANÇAISE. C’EST POURQUOI, JE CONSEILLE AUX DIRIGEANTS DES PSEUDO PARTIS D’OPPOSITION DE DÉNONCER GUELLEH ET LA PRÉSENCE DES FORCES D’OCCUPATION, Y COMPRIS, CELLES DE LEUR MAITRE, LA FRANCE. ET SURTOUT NE CROYEZ PAS À LA PROMESSE DE CETTE DERNIÈRE DE FAIRE DE DJIBOUTI UN ÉTAT INGOUVERNABLE COMME LE LIBAN, PUISQUE LA FRANCE DU VOYOUCRATE NICOLÀS PÀL SARKÖZY DE NAGY BOCSA EST ELLE-MÊME UN PROTECTORAT AMÉRICANO-SIONISTE ...
5- MESSIEURS LES AGENTS DOUBLE ET PÉDOPHILES FRANÇAIS, JEAN-LOUP SCHAAL ET ROGER PTICON, J'AI POUR VOUS QUELQUES SIMPLES PETITES QUESTIONS. AYEZ UN PEU DU COURAGE POUR Y RÉPONDRE
a)- Au Vieux Loup enragé - Comment expliques-tu que dans les années 1980, lorsque tu as fait des affaires pendant 8 ans, à Djibouti, tu n'as jamais levé le petit doigt pour défendre les droits du peuple djiboutien, y compris, ceux dont tu as abusé, surtout des enfants mineurs, comme ce fut le cas de ton petit chéri, l’illettré Omar Gabasse, atteint du syndrome de Stockholm que tu as déterré, tout récemment, de l’Éthiopie et pour lequel tu écris des articles qu'il signe…? Tandis qu’aujourd'hui, au crépuscule de ta vie, tu prétends défendre les Djiboutiens une fois que le tyran Guelleh et son oncle le dictateur Gouled t'ont expulsé de Djibouti et t’ont accusé d'escroquerie pour la vente de matériel informatique, de banditisme, de pédophilie, de détournements de mineurs... Comment expliques-tu surtout qu’aujourd’hui, Guelleh te paie un salaire mensuel très généreux ?
b) Au Pticon - Tu étais un espion au sein des Forces Françaises Stationnées à Djibouti ( FFDJ) de 1986 à 1989 et comme tu reconnais toi-même, tu n'étais plus dans l'obligation de réserve depuis 1990. De plus, tu prétends que tu étais membre du PRD ( actuel MRD), parti d’opposition djiboutien depuis janvier 1996 et que tu es le secrétaire général du Gouvernement Djiboutien en Exil (GED). De ce fait, tu reconnais implicitement que tu n’es pas un défenseur des droits humains mais plutôt un néocolonaliste et un mercenaire qui essaie de s’immiscer dans la politique intérieure de mon pays Djibouti, tout comme l’est ton associé Schaal ! Comment expliques-tu le fait que tu n'as jamais levé le petit doigt pour défendre les droits des Djiboutiens, ni lorsque tu étais à Djibouti en tant qu'agent double de ton pays, la France et du tyran de Djibouti, Guelleh, et encore moins depuis 1990 lorsque tu n'étais plus sous l'obligation de réserve, ni même encore depuis janvier 1996 où tu prétendais être membre du PRD- actuel MRD, parti d’opposition djiboutien ?
Et pourquoi as-tu attendu jusqu'à 2001, pour devenir du jour au lendemain, un défenseur des Djiboutiens alors que durant toute ta vie tu étais un espion et un tortionnaire ? Est-ce pour cela que tu fais des caricatures racistes et débiles qui sont conformes à ton cervelet d’oiseau ?
En l'an 2002, au crépuscule de ta vie, tu sors du néant pour prétendre défendre les Djiboutiens jusqu'à aller utiliser le 6 mars 2002 (après la diffusion, le 5 mars 2002, de Ma Lettre Ouverte à Jean-Loup Schaal) ta propre mère ou épouse ( Voir votre site internet, lettre de Mme Maryline Picon ) pour écrire à l'épouse du dictateur Guelleh, Khadra Mahmoud Haïd lui demandant "des faveurs" ! Je me demande pourquoi tu n'as pas demandé la libération des prisonniers politiques lorsque la prison de Gabode de Djibouti-ville et le camp militaire de Nagad étaient pleins à craquer de dirigeants du FRUD Nord et du FRUD Sud, illégalement incarcérés depuis fin septembre 1987 jusqu’au 6 février 2000 et pourquoi ton associé Schaal a refusé de publier les photos de tout ce monde que je lui avais envoyées, sous prétexte que je n'avais pas la photo de son ancien «ami» Me Aref dont il a utilisé son nom pour son site internet «liberté aref», pendant quelques années ? Après que Me Aref a découvert que ton ami Schaal était un imposteur, agent double et pédophile, comme tu es d'ailleurs, il lui a interdit d'utiliser son nom sur son site internet. Schaal et toi n'avez cessé de proférer des propos racistes contre lui en le surnommant le «corbeau» à cause de son teint d'ébène ...
6- JE SAIS QUE JE RENDS FOU DE RAGE VOTRE MAÎTRE GUELLEH ET VOUS-MÊME AVEC MES ÉCRITS, VOUS ME L'AVEZ DÉJÀ DIT À PLUSIEURS REPRISES. MAIS CE N'EST PAS LA PEINE DE PANIQUER PARCE QUE JE N'AI PAS LES MOYENS DONT DISPOSENT VOTRE MAÎTRE LE TYRAN GUELLEH ET SES ASSOCIÉS DE LA PSEUDO OPPOSITION, NI MÊME UN SITE INTERNET COMME DJIBOUTI24...
Les Djiboutiens savent qu'à chaque fois qu'un Djiboutien met en marche un site internet pour écrire sur son propre pays, Djibouti, les deux agents double et pédophiles français paniquent et commencent à dénigrer les responsables du dit site... La raison est simple: si les informations sur Djibouti sont relatées par d'autres sources que sur votre torchon appelé ardhd, vous perdrez votre salaire que vous paient le gouvernement français et votre maître Guelleh. Vous remuez ciel et terre même s'il y a des site étrangers qui écrivent sur Djibouti et qui publient les documents des défenseurs des droits humains et des partis politiques djiboutiens. Vous vous souvenez sans doute que le site Agora Djibouti écrivait beaucoup sur Djibouti, mais cela vous déplaisait et vous avez tout fait pour le faire fermer, sans réussir d'ailleurs. Vous avez ouvert plusieurs sites internet pour ceux que vous pouvez contrôler !
À présent, devant la polémique sans fin que vous avez initiée depuis l'ouverture du site Djibouti 24, j'ai voulu savoir si ce site internet était réellement animé par des patriotes Djiboutiens ou s'il était un site que vous aviez créé vous deux pour faire la promotion indirecte de votre maître Guelleh tout en créant un problème artificiel afin de faire diversion.
J'ai donc décidé, le 22 décembre 2010, d'envoyer un message aussi bien au(x) responsable(s) du site internet Djibouti 24 et aux pédophiles français que vous êtes. L'objet de mon message était de savoir qui dirige le dit site internet: QUI ÊTES-VOUS S'IL VOUS PLAÎT ? J'ai envoyé mon message avec un mot sur la Côte d'Ivoire ainsi qu'une copie du fanion de Djibouti que j'ai fait pour le FLCS, en 1967. L'envoi pour Djibouti 24, daté du 22 décembre 2010, à 21 h. 20 et le même message envoyé à l'ardhd, à 21 h. 26 (voir ci-joint, le texte intégral).
Le(s) responsable(s) du site internet Djibouti 24 a (ont) publié mon message en omettant la partie sur la Côte d'Ivoire, ma signature et la photo du fanion de Djibouti qui était en fichier attaché. Tandis que les lâches et pédophiles français Schaal et Pticon n'ont jamais rien publié malgré le défi que je leur avais lancé ! Ils ont plutôt préféré comme toujours, la fuite en avant et ont opté d'écrire, sous une fausse identité, encore une interview «imaginaire» qui est à dormir debout ! Dans leur écrit «imaginaire», ils démontrent clairement leur faiblesse et leur vulnérabilité, en me glorifiant d'être plus fort en matière de communication que tout le gouvernement de leur maître Guelleh ! Si la première fois, en 2001 ils m'ont envoyé un message pour me dire que mes écrits rendaient fou de rage Guelleh, c'était de toute évidence pour essayer de s'approcher de moi et pouvoir mieux me contrôler comme ils le font avec la pseudo opposition. Cette fois-ci, fin 2010,c'est qu'eux-mêmes sont fous de rage de mes écrits !
Messieurs les néocolonialistes Schaal et Pticon, vous avez écrit, le 24 décembre 2010, sur votre site internet qui fait plutôt penser à la radio des mille collines du Rwanda, que j'ai réussi là où Me Aref a échoué. N''exagérez pas, je n'ai pas les moyens que vous avez et encore moins ceux de votre maître Guelleh ou de Me Aref ! Je n'ai pas de site internet comme Djibouti 24 . Je trouve cependant ridicule que vous ayez mentionné le nom de Me Aref Mohamed Aref. À propos, qui vous a obligé de sortir maintenant le nom d'Aref ? Est-ce bien les services de sécurité du gouvernement de Sarközy, ce fils du collabo hongrois, anti arabe, anti africain, islamophobe et corrompu ? Sûrement parce que Me Aref a osé défendre le Dr Laurent GBAGBO, Président de la Côte d'Ivoire, démocratiquement élu, par et pour le peuple Ivoirien !
Le message que je vous ai envoyé comprenait aussi la mention suivante : « VOUS ALLEZ MORDRE LA POUSSIÈRE S'IL S'AVÈRE QUE LES ANIMATEURS DE CE SITE SONT DE VRAIS PATRIOTES DJIBOUTIENS ». Malheureusement, je ne connais pas leur identité parce qu'ils ne veulent pas s'identifier. Cependant, d'après leurs écrits, j'ai constaté, à moins que je me trompe, que ce sont de jeunes Djiboutiens instruits et dû à leur jeune âge, ils commettent quelques petites erreurs. Comme par exemple, au début lorsqu'ils ont écrit sur Aden Robleh Awaleh et sur Robleh Olhayé Oudine, ce mercenaire qui occupait le poste stratégique d'ambassadeur aux É.U.A. et à l'ONU depuis 1988, alors qu'il n'avait pas encore la citoyenneté djiboutienne et qui de surcroît était un STAGIAIRE au Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale (pour preuve, je peux envoyer par télécopieur l'Arrêté présidentiel qui prouve qu'il était un simple petit stagiaire lors de sa nomination en 1988)).
Je sais que Me Aref s'est joint à plusieurs juristes africains et au grand juriste Me Jacques Vergès (dont j'ai eu l'honneur de rencontrer sa fille ou sa nièce, en 1968, lorsque j'étais vice-président de la délégation djiboutienne au IXe Festival Mondial de la Jeunesse et des Étudiants), combattant antifasciste lors de la deuxième guerre mondiale et anticolonialiste convaincu et à l'ex-ministre français Rolland Dumas qui devraient défendre S.E. Le Dr. Laurent Gbagbo et la légalité de son gouvernement démocratiquement élu, par et pour le peuple ivoirien ainsi que la souveraineté de ce pays africain, la Côte d'Ivoire occupé par la horde de soldats néocolonialistes « LICORNE » et par des mercenaires de d'autres pays, sous la couverture du Conseil de l'[In]sécurité de l'ONU ! C'est pour cela que vous avez mentionné le nom de Me Aref parce que vous croyiez que j'allais le vilipender, n'est-ce pas ? Messieurs les néocolonialistes français, Me Aref défend une cause noble en se constituant, comme un des avocats du Président ivoirien, le grand patriote, le Dr Gbagbo qui avec son compagnon de lutte, Dr Simone Ehivet, la première dame de la Côte d'Ivoire ont été en première ligne depuis 40 ans pour combattre la tyrannie ivoirienne et défendre la dignité de leur peuple contre la dictature et contre les néocolonialistes français qui se sont accaparés des richesses du pays, depuis 1960 ...
Ne vous en déplaise, messieurs les néocolonialistes, Schaal et Pticon, je ne suis pas contre Me Aref, en tout cas, pas cette fois-ci, bien au contraire, j'apprécie son courage et sa témérité de vouloir défendre le président Gbagbo et la souveraineté de la Côte d'ivoire.
La voyoucratie française ne recule devant rien pour imposer leur mercenaire Ouattara, les gendarmes français ont violé l'espace territorial de la Côte d'ivoire, le 25 janvier 2011, en brisant la porte d'entrée de l'ambassade de la Côte d'ivoire, à Paris, permettant ainsi à leurs harkis ivoiriens d'occuper l'ambassade ivoirienne. Comment ne pas être cette fois-ci du côté de Me Aref qui s'est constitué comme un des avocats de S.E. Le Président Dr Laurent Gbagbo, ce patriote qui a combattu le chef des harkis ivoiriens Félix Houphouët Boigny qui était l'ennemi juré des grands défenseurs de la liberté, de l'indépendance, de la souveraineté et de l'unité de l'Afrique: Patrice Emery Lumumba, Kwame Nkrumah, Gamal Abdel Nasser, Amilcar Cabral, Ahmed Ben Bella et oui aussi, Houari Boumediene, Samora Machel, Olivier Tambo, Ahmed Sékou Touré, Mobibo Keïta, Mariam Ngouabi, John John Rawling (que les mercenaires qui dirigent l'UA veulent utiliser contre le peuple somalien) et bien évidemment, feu THOMAS SANKARA qui était l'espoir de l'Afrique à la fin du 20e siècle.
Allez un peu de courage, bande de petits agents double et pédophiles français ! Excusez-vous d'avoir méprisé pendant très longtemps mon peuple et d'avoir comploté, dès le début de l'indépendance, en juin 1977, contre la souveraineté de mon pays. Cessez de calomnier les vrais opposants et défenseurs des droits humains djiboutiens et cessez d'insulter l'intelligence de notre jeunesse et de nos étudiants qui se trouvent à l'avant-garde de la lutte pacifique pour la relibération pour la justice pour tous et la démocratie à Djibouti.
Mes petits néocolonialistes, je vous pose une dernière question :- Qui vous a donné le droit « divin » pour que vous vous permettiez d'accuser, d'insulter, de calomnier et de menacer les Djiboutiens en général, les défenseurs des droits humains dont je fais partie et les dirigeants des vrais partis d’opposition djiboutiens en particulier, à partir de votre site internet sans que vous ayez le minimum de respect pour la dignité humaine ni même pour les règlements décrits pour les utilisateurs d'internet ?
Quant à ma lutte, elle est contre le tyran Guelleh qui viole les droits humains des djiboutiens et qui les persécute quotidiennement, mais surtout, en faveur de l’intérêt suprême de toute la nation djiboutienne.
C'est pourquoi, je vous demande petits espions à la solde du tyran Guelleh, de votre pays la France et de vos nouveaux maitres les É.U.A. de ne pas me distraire avec vos enfantillages et votre racisme grégaire parce que vous êtes à mes yeux : Schaal l'enragé une parasite tandis que Pticon une vermine. C’est pourquoi je vous demande de vous écarter du chemin des défenseurs des droits humains, des dirigeants des vrais partis politiques et de laisser le peuple djiboutien mener sa lutte contre la dictature de Guelleh-Batal sans aucune entrave de votre part. Sinon, je serai malheureusement obligé de mener une lutte de longue haleine non seulement contre votre maître le tyran Guelleh et la voyoucratie française mais aussi contre vous, leurs petites marionnettes payées très cher...
Le Révérend Dr. Martin Luther KING disait : « Un homme meurt quand il refuse de se battre pour la vérité et la justice. » Pour ma part, j’ajoute que le silence devant l’injustice est un crime, c’est pourquoi, les forces de la justice, de la paix et de la démocratie à lesquelles j’appartiens ne doivent jamais céder devant le chantage et les menaces des malfaiteurs comme vous...
C - QUE FAIT À DJIBOUTI LA SOLDATESQUE DES PAYS MEMBRES DE L'EX- AXE NAZI : L'ALLEMAGNE, LE JAPON ET L'ITALIE MALGRÉ LES 4 «D» QUI LEUR AVAIENT ÉTÉ IMPOSÉS, LORS DE LA CONFÉRENCE DE POTSDAM , EN 1945 ?
Suite à l'accord de Postdam signé et promulgué, le 26 juillet 1945, les trois (3) pays de l'axe nazi: l'Allemagne, le Japon et l'Italie N'AVAIENT PAS DROIT D’AVOIR LEURS ARMÉES STATIONNÉES DANS UN AUTRE PAYS, NI D'AVOIR DES BASES MILITAIRES À L'ÉTRANGER ET ENCORE MOINS D’OCCUPER UN QUELCONQUE PAYS SOUVERAIN.
LES FORCES ARMÉES DE CES TROIS (3) PAYS DE L'EX-AXE NAZI OCCUPENT AUJOURD’HUI NOTRE PATRIE DJIBOUTI.
L'ALLEMAGNE A UNE ARMÉE DE PRESQUE 1000 SOLDATS ET PARTAGENT AVEC LA VOYOUCRATIE FRANÇAISE, LA BASE DES FORCES FRANÇAISES STATIONNÉES À DJIBOUTI (FFDJ).
QUANT AU JAPON, DONT L’ARMÉE SE TROUVE DÉJÀ À DJIBOUTI, EST ENTRAIN D'Y CONSTRUIRE UNE BASE MILITAIRE, TANDIS QUE L’TALIE NÉOFASCISTE, DU VOYOU SILVIO BERLUSCONI, ELLE A QUELQUES SOLDATS SUR LE TERRITOIRE ET SES BATEAUX DE GUERRE SONT TOUJOURS DANS LES EAUX TERRITORIALES DE NOTRE PAYS. LE TOUT EST EN VIOLATION FLAGRANTE DU DROIT INTERNATIONAL ET DES CONVENTIONS INTERNATIONALES ET BIEN ÉVIDEMMENT DE L'ACCORD SIGNÉ À POTSDAM (EN ALLEMAGNE) !
Hélas, après la Deuxième Guerre Mondiale, ces trois pays sont devenus des Protectorats des État-Unis d’Amérique qu'ils utilisent à leur gré pour les invasions, occupations et destructions des pays du Sud, comme ce fut le cas en Irak et en Afghanistan. LE PIRE, C'EST QUE DEPUIS 2002, LE RÉGIME NÉO NAZI DES ÉTATS-UNIS D’AMÉRIQUE A UNE BASE MILITAIRE À DJIBOUTI-VILLE (PRÈS DE L’AÉROPORT D’AMBOULI) ET ILS SONT ENTRAIN DE CONSTRUIRE SA SEULE BASE NAVALE PERMANENTE D’AFRIQUE, DANS LA RÉGION D’OBOCK, AU NORD DE NOTRE PAYS.
CONCLUSION
PLUS D'UN DEMI-SIÈCLE DE RÉGIME BICÉPHALE ET DE DRISCIMINATION RACIALE. C’EST ASSEZ ! L'HISTOIRE NE SE RÉPÉTERA PAS CETTE FOIS-CI ...
DEPUIS L’EXIL DU HÉROS DE L’INDÉPENDANCE, MAHMOUD HARBI FARAH, EN COMPAGNIE DE MON FRÈRE AÎNÉ, LE SYNDICALISTE, MOHAMED DAHAN ET DE LEURS COMPAGNONS DE LUTTE, NOTRE PAYS A D’ABORD SOMBRÉ DANS UNE POLITIQUE RACISTE DES FORCES D’OCCUPATION COLONIALES QUI CONSISTE À «DIVISER POUR REGNER». ILS ONT ÉTÉ AIDÉS PAR LEURS MARIONNETTES, LES HARKIS DJIBOUTIENS : HASSAN GOULED APTIDON, AHMED DINI AHMED ET ALI AREF BOURHAN, PUIS APRÈS L’INDÉPENDANCE, LA PERSÉCUTION VIS-À-VIS NOTRE PEUPLE S’EST ACCENTUÉE, SOUS LA GOUVERNE DU TRIO GOULED-DINI ET L’ARRIVISTE ISMAËL OMAR GUELLEH ET LEURS COMPLICES AHMED YOUSSOUF HOUMED, MINISTRE, ADEN ROBLEH AWALEH, MINISTRE, JEAN-POULE ABDI NOËL, DÉPUTÉ, CHEF IDÉOLOGIQUE DU SERVICE DE LA PRESSE DU PARTI ÉTAT-RPP ET DEPUIS LA GUERRE FRATRICIDE FRUD-GOUVERNEMENT FIN 1991, PROMU PRÉSIDENT DE PLUSIEURS COMMISSIONS PARLEMENTAIRES ...
LORSQUE JE REGARDE LES CANDIDATS (Voir dans mon prochain écrit, la biographie des candidats) DES PSEUDO PARTIS D’OPPOSITION QUI SE SONT DÉCLARÉS POUR LA PROCHAINE ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE, DU 8 AVRIL PROCHAIN, JE CONSTATE QU'IL N'Y A PAS DE VÉRITABLES PATRIOTES DJIBOUTIENS. DE PLUS, L’ESCROC ADEN ROBLEH AWALEH A RESSUSSITÉ L'UMD DONT IL A ÉTÉ LA CAUSE DE SON ENTERREMENT EN 1992. CETTE FUSION DES DEUX PARTIS POLITIQUES AU SEIN DE LA NOUVELLE PSEUDO UMD A PARADOXALEMENT DEUX CANDIDATS POUR LA PROCHAINE ÉLECTION !
BIEN PIRE, LA TROISIÈME FACTION DU FRUD APPELÉE, PAR DÉFAUT, ARD QUI DOMINE L’UAD, VA NOUS PRÉSENTER UN CANDIDAT MÉDIOCRE À LA DERNIÈRE MINUTE POUR LE FAIRE PASSER POUR UN JOKER ET CE, PARCE QUE CETTE PSEUDO COALITION NE PEUT MÊME PAS S’ENTENDRE POUR DÉSIGNER UN BON CANDIDAT. IL SE PEUT MÊME QU’IL PRÉSENTE COMME CANDIDAT DAHER AHMED FARAH, MOHAMED MOUSSA AÏNACHE, IBRAHIM AHMED GOD ET QUI SAIT PEUT-ÊTRE MON AMI MOHAMED KADAMY QUI EST RETOURNÉ À LA SOURCE AVEC SA TROISIÈME FACTION DU FRUD APRÈS AVOIR REFUSÉ DE CONDAMNER LE PSEUDO ACCORD DE PAIX DU 12 MAI 2001 LORSQUE JE LUI AVAIS POURTANT ENVOYÉ UNE LETTRE PAR TÉLÉCOPIEUR AVANT LA SIGNATURE DE CE PSEUDO ACCORD DE PAIX DANS LAQUELLE JE LUI DEMANDAIS DE NE PAS S’ASSOCIER AUX TRAÎTRES DE LA TROISIÈME FACTION DU FRUD DE LA FAMILLE DINI. J'ESÈRE QU'IL SE RESAISIRA, AVANT QUE QU'IL SOIT TROP TARD

IL EST TEMPS QUE DES CANDIDATS INDÉPENDANTS SE PRÉSENTENT À L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE, DU 8 AVRIL 2011 AFIN DE BALAYER UNE FOIS POUR TOUTES, LES MAFIEUX QUI NOUS GOUVERNENT ET DONT PLUSIEURS, PARMI EUX, PRÉTENDENT AUJOURD'HUI ÊTRE DES OPPOSANTS DE LA 25ème HEURE !
J'AI LA CONVICTION QUE NOTRE PEUPLE N'A AUCUNE CONFIANCE NI AU SANGUINAIRE GELLEH, NI À SES ASSOCIÉS, LES CANDIDATS DES PSEUDO PARTIS D'OPPOSITION.
AFIN QUE LE PEUPLE DJIBOUTIEN PRENNE UNE FOIS POUR TOUTES SA DESTINÉE EN MAIN, IL LUI FAUDRAIT DE JEUNES CANDIDATS INDÉPENDANTS INSTRUITS ET/OU ÉDUQUÉS ET DES ÉLECTIONS LIBRES ET DÉMOCRATIQUES, SANS LA MACHINE DE GUERRE DE GUELLEH, SANS LA PARTICIPATION DES ÉGRANGERS QUI ONT ACQUIS ILLÉGALEMENT À LA TOUTE DERNIÈRE MINUTE LA CITOYENNETÉ DJIBOUTIENNE ET SURTOUT SANS L'INGÉRENCE DES PUISSANCES ÉTRANGÈRES ET DE LEURS AGENCES DE RENSEIGNEMENTS COMME L'USAID QUI A MANDATÉ DEMOCRACY INTERNATIONAL POUR SOI-DISANT SUPERVISER L'ÉLECTION, DU 8 AVRIL 2011.
POUR MA PART, SI D'ICI LE 8 FÉVRIER 2011, IL N'Y A PAS AUTANT DE CANDIDATS INDÉPENDANTS QUE CEUX QUI SE SONT ANNONCÉS, PARMI LES JEUNES PATRIOTES ET LES FEMMES QUI ONT TOUJOURS ÉTÉ À L’AVANT-GARDE DE TOUTES LES LUTTES POUR L’ÉMANCIPATION DE NOTRE NATION, JE ME PLIERAI AUX NONBREUSES DEMANDES DES VRAIS PATRIOTES DJIBOUTIENS QUI EXIGENT QUE JE ME PRÉSENTE COMME CANDIDAT INDÉPENDANT (POUR UN SEUL MANDAT) À LA DITE ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE.
JE DEMANDERAI DANS CE CAS À L'UN DES ORGANISMES DE L'ONU À GENÈVE D'EXIGER QUE LE TYRAN GUELLEH ACCEPTE AU PRÉALABLE AU MOINS QUATRE DE MES CONDITIONS…
IL Y A À DJIBOUTI PARMI LES JEUNES DJIBOUTIENS ET PARMI LES FEMMES DJIBOUTIENNES (DONT LE NOMBRE DÉPASSE LES 51 % DE LA POPULATION DE DJIBOUTI) ET MÊME PARMI LA DIASPORA (DONT LE NOMBRE REPRÉSENTE 12 % DE LA POPULATION) DES CENTAINES DE PATRIOTES QUI PEUVENT ASSUMER LA RESPONSABILITÉ DE DIRIGER LE PAYS. L’IMPORTANT, C'EST DE NE PAS LAISSER LE CHAMP LIBRE À GUELLEH LA TERREUR ET À SES ASSOCIÉS DES PSEUDO PARTIS D’OPPOSITION…
PLUS D’UN DEMI-SIÈCLE DE RÉGIME BICÉPHALE. C’EST ASSEZ, ASSEZ C’EST ASSEZ ! L'HISTOIRE NE SE RÉPÉTERA PAS DE LA MÊME FAÇON, CETTE FOIS-CI.
Quant à l'avenir de notre patrie, quiconque pense qu'un jour n'importe quelle ethnie, aussi forte soit-elle, pourrait gouverner seule notre pays, se trompe. JAMAIS, JE DIS BIEN JAMAIS, NOTRE PAYS NE POURRA ÊTRE GOUVERNÉ PAR UNE SEULE ETHNIE OU UNE SEULE TRIBU. Il faut comprendre une fois pour toutes que l'UNITÉ EST UN DEVOIR PATRIOTIQUE VITAL POUR TOUT DJIBOUTIEN HONNÊTE ET SINCÈRE.
Dr Ali Dahan, citoyen djiboutien, défenseur des droits humains
PACIFISTE MAIS JAMAIS PASSIF FACE À L’INJUSTICE
**************************************
BREF CURRICULUM VITAE DU DR ALI DAHAN
Président fondateur de l’Association des Étudiants pour la Libération de la Côte des Somalis (dite française) (AÉLCS) ;
Président - fondateur de l’Association de la Jeunesse pour la Libération de la Côte des Somalis (dite française) (AJLCS) ;
Représentant Permanent en Europe du Front de Libération de la Côte des Somalis (dite française) (FLCS)
Représentant Permanent en Amérique du Nord de l’Union des Mouvements Démocratiques(UMD) ;
Représentant Permanent aux Amériques du Front pour la Restauration de l’Unité et de la Démocratie (FRUD) ;
Représentant Permanent en Amérique du Nord du Front Uni de l’Opposition Djiboutienne (FUOD) ;
Assistant-Professeur au Département des Relations internationales économiques de la Faculté des Sciences sociales et Responsable de certains étudiants pour la préparation de leur mémoire de Maîtrise ;
Employé au Bureau Mondial du Scoutisme ;
Chef de Service de la Documentation, de la Presse, de l’Information et des Archives au Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale (MAÉCI), le plus haut gradé des fonctionnaires à l'administration centrale jusqu'en 1979 ;
Diplomate en Irak Souverain, en Somalie Souveraine et aux États-Unis d’Amérique ;
Expert-conseil en relations internationales ;
Ex-Délégué à des conférences des Chefs d’État et de Gouvernement et/ou ministérielles: A.G. Des Nations-Unies; Groupe des 77 (plus de 117 pays membres); Sommet de l’OUA (Union Africaine); Commission Économique Européenne /Afrique, Caraïbeet Pacifique – CÉE/ACP - (Union Européenne-UE) ; ORGANISATION ARABE POUR L'ÉDUCATION, LA CULTURE ET LA SCIENCE (ALESCO) ; COMMISSION ÉCONOMIQUE AFRICAINE DES NATIONS-UNIES (CÉA-NU) ;
Vice-Président du G.C.I. ;
Spécialiste de la Région de la Corne de l’Afrique et du Bassin de la Mer Rouge ;
Président – fondateur des Partisans de la Paix dans la Justice pour tous les Djiboutiens (PPJD)
Vice-Président aux Relations internationales de la Société des jeux d'Hiver Québec 2002 (CANADA) ;
Employé au Département de Communications du Directeur Général des Élections du Québec (DGÉQ) ;
Élu par la population de Montcalm à Québec (Canada) au Premier Conseil de Quartier, du Quartier Montcalm (sans l’appui d’aucun parti politique) ;
Candidat pour le poste de Conseiller (Échevin) aux élections municipales dans Montcalm et au Plateau (indépendant) à Québec (Canada) ;
Candidat pour le poste de Député à l’Assemblée Nationale du Québec ( Canada), parti vert du Québec, que naïvement, je ne croyais pas qu'il est un parti politique mais plutôt écologique et environnemental) ;

****************************************
DOCUMENT NO 1
Voir ci-dessous le poème du grand poète palestinien engagé, Mahmoud Darwish qui a accepté de le réciter pour moi, alors qu'il ne figurait pas dans l'ordre du jour, de la soirée organisée en son honneur, par l'Union générale des étudiants Palestiniens (UGÉP).

INSCRIS, JE SUIS ARABE
JE SUIS ARABE
JE N'AI PAS DE HAINNE POUR LES HOMMES
QUE JE N'AI PAS DE PAYS
QUE JE N'ASSAILLE PERSONNE
MAIS QUE SI J'AI FAIM, JE MANGE LA CHAIR DE MON USURPATEUR
GARE ! GARE! GARE!
À MA FUREUR !
Mahmoud Darwish
Lorsque le Président de la section de l'Union Générale des Étudiants Palestiniens (UGÉP) a appris que j'avais été invité à participer au Congrès mondial sur la Paix à Berlin (est) en mai 1968, il a voulu me donner quelques dépliants pour distribuer aux participants. Je lui ai répondu qu'en principe, je ne distribue pas de choses qui ne m'appartiennent pas. Cependant, je lui ai demandé de regarder mon dépliant d'un douzaine de pages sur la Palestine et presque autant sur l'Érythrée et lorsqu'il a pris connaissance du contenu de mon dépliant, il a sauté sur moi pour me remercier en guise de reconnaissance.
Deux ans et demi plus tard, après sa sortie de prison, le grand poète engagé palestinien, Mahmoud Darwish a quitté Israël et a fait une tournée en Europe, avant d'aller étudier à Moscou. Il s'est arrêté à Prague où j'étudiais à l'époque et l'UGÉP lui avait organisé une soirée pour qu'il nous lise ses poèmes qui faisaient trembler l'État terroriste d'Israël... À la fin de la soirée, il allait partir et je lui ai demandé de réciter le fameux poème qui n'était pas à l'ordre du jour : INSCRIS, JE SUIS ARABE, le président de la section de l'Union Générale des Étudiants Palestiniens (UGÉP) qui présidait la soirée, M. Sabri Halawa qui était à ses côtés, lui glissa un mot à l'oreille et le grand poète a fait vibrer la foule avec ce poème.. Et pourtant, dans une douzaine de pages sur la Palestine, j'avais vilipendé les partis communistes jordaniens et israléens auxquels il était membre. Mais étant donné qu'il était d'abord et avant tout un grand patriote palestinien, il n'a pas tenu rigueur lorsque je lui ai remis un exemplaire de mon dépliant...
À Berlin (est), j'ai eu beaucoup de problèmes avec la STASI qui m'interdisait de continuer à distribuer mes dépliants. Lors d'une conversation animée que j'avais eue avec trois d'entre eux, ils m'ont fait venir un peu avant l'ouverture de la conférence pour que je laisse sur les tables, à l'entrée, les exemplaire de tous mes dépliants. Non loin de là, un grand homme regardait la scène avec admiration, Rabah Bitat (un des 11 historiques du FLN, Ministre, président de l'Assemblée Nationale et président de l'assemblée générale de la République Algérienne Démocratique et Populaire). Il m'a demandé de venir vers lui et de lui expliquer pourquoi je m'obstinais avec ces messieurs. Lorsqu'il comprit qu'ils étaient de la STASI et que malgré que j'étais délégué officiel du FLCS, ils me refusaient de distribuer mes dépliants dont le contenu était contre le colonialisme français, contre l'occupation de l'Érythrée et contre les partis communistes d'Israël et de la Jordanie qui ont trahi la cause palestinienne, il se leva et m'arracha plusieurs copies, les distribua aux membres de la délégation pour qu'ils les mettent eux-mêmes sur les tables. Les trois agents de la STASI savaient qui il était... ils se sont sauvés de la salle comme des rats ! Je ne sais pas comment le grand patriote russe, Borris PONOMAREV, directeur du département international du Comité central du PCUS, était au courant de l'incident, lui qui était le vrai responsable du Congrès Mondial pour la Paix. Le lendemain, il est venu vers moi pour me présenter des excuses pour l'incident de la veille et m'a invité à visiter Moscou. Bien évidemment, par principe, j'ai décliné son invitation. Un homme de principe ne s'achète jamais ! Je me demande d'ailleurs qui est l'ignorant qui prétendait qu'un être humain ne peut pas agir selon sa conscience (sauf bien sûr, sous la torture).
Dans mon dépliant, je vilipendais les partis communistes d'Israël et de la Jordanie, je ne le faisais pas parce que je suis anticommuniste . Je n'ai jamais été et je ne serai jamais communiste. Mais j'ai un grand respect pour les véritables patriotes communistes qui ont des principes tels que : Chris Hanni et Ahmed Kathrala, Robben Island, compagnon de prison de Nelson Mandela), Nguyen Van Troï et Nguyen Thbinh du Vietnam, Ernesto Che Guevara de l'Argentine (compagnon de lutte de Fidel Castro de Cuba), Schfik Handal du Savaldor (d'origine palestinienne) Ojorge Habash de la Palestine, Abdoulfatah Ismaël du Yémen, Georgi Konstantinovich Joukou (sauveur de l'humaniste en 1945), Nilolaï Aleksandrovich Boulganin (qui a ordonné aux Français, aux Israéliens et aux Britanniques de cesser l'agression contre l'Égypte en 1956, donnant un ultimatum de 48 heures au Royaume-Uni... sinon, la Russie rasera Londres de la terre),
*****************************************
La volonté de vivre (IDAL CHAAB YOMAN ARADA AL-HAYAT)

Lorsque le peuple un jour veut la vie
Force est au destin de répondre
Aux ténèbres de se dissiper
Aux chaînes de se briser...

Souffle alors un vent violent dans les ravins,
Au sommet des montagnes et sous les arbres
Qui dit :

« Lorsque je tends vers un but
Je me fais porter par l’espoir
Oublie toute prudence
Je n’évite pas les chemins escarpés
Et n’appréhende pas la chute
Dans les flammes brûlantes.
Qui n’aime pas la montagne
Vivra éternellement au fond des vallées » ...
*********************************
Ela Toghat Al Alaam
Aux tyrans du monde
Ô tyran oppresseur...
Ami de la nuit, ennemi de la vie...
Tu t'es moqué d'un peuple impuissant
Alors que ta main est maculée de son sang
Tu abîmes la magie de l'univers
Et tu sèmes les épines du malheur dans ses éminences

Doucement ! Que ne te trompent pas le printemps,
La clarté de l'air et la lumière du jour
Dans l'horizon vaste, il y a l'horreur de la nuit
Le grondement du tonnerre et les rafales du vent
Attention ! Sous la cendre, il y a des flammes
Celui qui plante les épines récolte les blessures

Regarde là-bas où tu as moissonné les têtes humaines
et les fleurs de l'espoir
Et tu as englouti de sang, le cœur du sol et tu l'as abreuvé de larmes à l'ivresse
Le flot, torrent du sang va te brûler
Et l'orageux brûlant va te dévorer.
******************
DOCUMENT NO 2
OBJET : APPEL AUX HARKIS DJIBOUTIENS : JE VOUS DEMANDE UNE MINUTE DE SILENCE ... POUR LA PERTE COLOSSALE QU’A SUBIE LE NÉOCOLONIALISTE FRANÇAIS, JEAN-LOUP SCHAAL , APRÈS QUE SON BIENFAITEUR, BEN ALI A ÉTÉ FORCÉ DE QUITTER LA TUNISIE ...
Québec, le 14 janvier 2011
Après avoir mis la Tunisie à feu et à sang, le dictateur, « le petit chawich » Zein El-Abidine Ben Ali qui a pris le pouvoir le 7 novembre 1987, a dû se sauver de son pays, après 4 semaines, jour pour jour (16 décembre 2010- 14 janvier 2011) de soulèvements populaires pacifiques, laissant ainsi un simulacre de pouvoir à ses zouaves, dirigé par le premier de ses ministres.
Comme vous le savez, le sous- lieutenant de l’armée française, J.L. Schaal n’a jamais condamné les exactions commises par Ben Ali parce que ce dernier était son bienfaiteur qui lui a permis d’implanter plusieurs de ses sociétés de propagande haineuse et d’incitation à la violence, en Tunisie.
Devant cet ouragan qui vient de lui passer sur la tête, le pédophile et agent double Schaal est inconsolable et n’a cessé de pleurer. Il a donc besoin de ses amis issus de la pseudo opposition djiboutienne pour l’accompagner dans son énorme chagrin.
C’est pourquoi, je lance un appel à ses prostitués politiques djiboutiens et je leur suggère de tenir une minute de silence, en guise de solidarité avec leur maître spirituel, le pédophile Schaal et surtout de ne pas rêver partager le pouvoir avec leur ancien maître, le tyran Guelleh parce qu’il sera aussi balayé très bientôt par notre grand Peuple pacifique mais courageux et tout comme il verra toutes ses richesses mal acquises confisquées et sera condamné pour tous ses crimes.
De Tunis à Djibouti en passant par Ouagadougou et Abidjan, les soulèvements de nos différentes nations balayeront les agents de la France néocoloniale : ZEIN EL-ABIDINE BEN ALI. ISMAËL OMAR GUELLEH, BLAISE COMPAORÉ ET ALASSANE DRAMANE OUTARA et jetteront à la poubelle la loi 24, du 25 février 2005 avec laquelle le voyoucrate, Nicolàs Sarközy Pàl de Naguy-Bosca compte recoloniser l’Afrique.
Quant aux patriotes Djiboutiens, cette journée du vendredi, 14 janvier 2011, est celle de l’espoir pour un proche avenir radieux.
Dr Ali Dahan, Patriote Djiboutien, Défenseur des Droits Humains,
Apolitique, Pacifiste, mais jamais passif face à l’injustice
Tél. et fax : 1-418-658-9244 Portable : 1-418-262-2504 Courriel : aldahan@videotron.ca


DOCUMENT N0 3
Québec, le 22 décembre 2010
À Madame l'Animatrice du site internet djiboutien Djibouti 24
ou
À Monsieur l'Animateur du site internet djiboutien Djibouti 24
OBJET: QUI ÊTES-VOUS S'IL-VOUS-PLAÎT ? (MIS À PART LE FAIT QUE VOUS ÊTES DJIBOUTIENS ! ….) En fichier attaché le fanion de notre pays que j’ai fait pour le FLCS en 1967 .
J'ai l'habitude de lire les informations qui sont publiées sur différents sites internet qui écrivent de belles et de mauvaises choses sur notre pays, Djibouti.
Parmi ces sites, il y a, entre autres, un site français qui se nomme à tort : association pour le respect des droits de l'homme à Djibouti (ardhd), créé par deux (2) néocolonialistes français disciples du mercenaire Bob Denard et du tortionnaire Paul Aussaresses. Les deux (2) néocolonialistes français qui ont créé l'ardhd sont le sous-officier Jean-Loup Schaal et l'officier de renseignements Roger Pticon, sont pédophiles et reçoivent chacun un salaire mensuel de la part des services de renseignements de leur pays la France et de notre pays Djibouti. De plus, ils ont ajouté à leur feuille de paie l'AFRICOM (États-Unis d'Amérique). Leurs activités consistent essentiellement à espionner et contrôler tous les Djiboutiens de la diaspora, ceux qui travaillent pour eux et surtout les opposants. Pour ce faire, ils ont non seulement créé un gouvernement djiboutien en exil (GED) dont le secrétaire général n'est nul autre que Pticon, mais aussi des partis politiques djiboutiens et des ONG djiboutiennes ainsi que plusieurs sites internet pour tous ces clowns djiboutiens à la solde de la voyoucratie française.
C'est d'ailleurs en lisant toutes les attaques contre votre site internet djibouti 24, sur le soi-disant ardhd que j'ai appris votre existence !
C'est parce que je me méfie des magouilles de ces deux (2) énergumènes que je vous écris ce message que je vois comme un test : si vous allez le publier ou non et ce parce que je crois que leurs attaques envers vous sont plutôt une sorte de publicité pour le site Djibouti 24.
En effet, je suis intrigué par tout ce qu'ils écrivent sur « l'animateur » de votre site internet. À ma connaissance, ces 2 pédophiles et agents double, Schaal et Pticon ne sont pas voyants. Je me demande donc si ce n'est pas eux qui ont créé le site internet Djibouti 24 ? Sinon comment peuvent-ils écrire qu'ils ont des « informations officielles » concernant la personne qui a déposé cinq (5) noms de domaine du site internet Djibouti 24 et comment se fait-il qu'ils ont ses coordonnées : « Mohamed Youssouf Ahmed, 16, Place Lagarde, Djibouti » tout en inventant un numéro de téléphone qui ne ressemble en rien à ceux utilisés à Djibouti ?
Ont-ils créé ce nouveau site internet Djibouti 24 pour faire diversion, une fois de plus, à l'approche de l'élection présidentielle du 8 avril 2011, à Djibouti et orchestrée par leur maître Ismaël Omar Guelleh ?
Ces deux (2) énergumènes français écrivent aussi « … nous appelons les Djiboutiennes et les Djiboutiens à la plus grande vigilance et SURTOUT À NE JAMAIS Y LAISSER DE MESSAGES HOSTILES AU RÉGIME . »
D'autre part, sachant que ces deux (2) pédophiles et agents double français ne reculent devant rien pour s'accrocher à leur salaire d'espion, en essayant de concentrer les informations sur Djibouti sur leur site afin de mieux espionner et contrôler les Djiboutiens de la diaspora en général et ceux de l'opposition en particulier, il est aussi plausible qu'ils sont entrain de vous dénigrer pour vous décourager parce que vous leur faites ombrage étant donné que VOUS ÊTES DES DJIBOUTIENS ! et que vous avez réussi à faire fonctionner un site internet sur Djibouti, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 !
La prétention démesurée de ces 2 pédophiles et agents double, Schaal et Pticon est tellement cynique qu'ils osent prétendre qu'ils font partie de l'opposition djiboutienne en écrivant ce qui suit sur le responsable du site internet Djibouti 24 « … pour tenter de faire poids aux médias internet de l'opposition dont l'audience est en forte progression ». En d'autres mots, ils ont peur que des Djiboutiens écrivent sur leur pays et c'est pourquoi, dès qu'un site internet, un parti politique et une ONG djiboutienne ne sont pas sous leur emprise, ils commencent à paniquer et leur tirent dessus à boulets rouges pour dénigrer les responsables. La raison est bien simple, Schaal et Pticon sont payés pour leur travail de mercenaires, tandis que les patriotes djiboutiens qui militent par principes pour un meilleur avenir de notre Nation Djiboutienne, eux le font gracieusement ! sans être payés par quiconque...
Ce qui me choque le plus, c'est le fait que ces deux (2) pédophiles français Schaal et Pticon qui tirent à boulets rouges sur tout ce qui bouge à Djibouti et qui n'ont pas cessé de répandre la haine avec leurs écrits et caricatures racistes, en dénigrant à tour de rôle chacune des communautés djiboutiennes et en calomniant à tour de rôle les patriotes djiboutiens aguerris qui sans arrêt, ont lutté d’abord, contre les colonialistes puis leurs rejetons, ils ont le toupet aujourd'hui d'écrire ce qui suit: « Il n'appartient à l'ardhd d'utiliser les mêmes méthodes de basse calomnie et nous ne nous aventurons pas sur ce terrain ». Allo ! Prennent-ils les Djiboutiens pour des cons ?
La méthode rusée de ces deux (2) néocolonialistes français, Jean-Loup Schaal et Roger Pticon dont le sang des Africains et Arabes qu'ils ont massacrés n'est pas encore séché de leurs mains criminelles et ils ont le culot d'accuser tous les patriotes djiboutiens qui ne sont pas à leur solde, d'être des agents de Guelleh.
Tout ce stratagème consiste à intimider tous les djiboutiens pour pouvoir ainsi contrôler la diaspora djiboutienne en général (qui frôle les 100 000 personnes) et espionner les opposants en particulier.
Vu tout ce qui précède, je ne sais vraiment pas qui vous êtes, mis à part, que vous êtes de vrais Djiboutiens .
Est-ce que votre site internet Djibouti 24 a été créé par ces deux (2) espions professionnels, les pédophiles Schaal et Pticon ou est-ce que vous êtes de vrais patriotes djiboutiens et que vous êtes entrain de leur donner la frousse avec votre site internet Djibouti 24 ?
Donc si votre site internet Djibouti 24 n'a pas été créé par ces deux (2) néocolonialistes français et que vous n'êtes pas manipulés par eux, j'aurai à publier sur votre site internet plus de 24 textes dans lesquels, je dénoncerai leurs méthodes fascisantes. Les textes font plus de 1085 pages et pourront être publiés par tranches de 3 pages pendant 365 jours …
Si vous n'êtes pas à la merci de ces deux (2) pédophiles français ou de Guelleh, je vous prie de publier ce texte.
En ce qui concerne mes autres écrits sur Djibouti, vous n'êtes pas obligés de les publier puisque j'ai une liste de correspondants pour 5475 courriels de par le monde à qui j'envoie mes écrits, comme je viens de le faire entre le 10 décembre et le 18 décembre 2010 pour l'envoi de mon Mémorandum sur Arhiba à Madame Navanethem Pillay, Haut-Commissaire, aux 47 membres du Conseil des droits de l'Homme et à l'Unité pour la Société civile du Haut-Commissariat aux droits de l'Homme des Nations-Unies (HCDH-NU).
Pour ma part, ma pensée n'a pas changé d'un iota depuis les massacres et les génocides qui ont fait suite au référendum du 19 mars 1967 et ce, jusqu'à aujourd'hui et se résume en deux phrases: la première phrase est patriotique et la seconde est solidaire envers les opprimés dans le monde. « DJIBOUTI, C'EST POUR ELLE QUE NOUS VIVONS ET C'EST POUR ELLE QUE NOUS ALLONS MOURIR». SOUTENONS LES OPPRIMÉS ET LUTTONS CONTRE LES OPPRESSEURS». (Voir ci-joint le fanion que j'ai fait en 10. 000 exemplaires et les épinglettes aussi en 10 000 exemplaires que j'ai envoyés dans le monde entier)
Sincèrement,
Dr Ali Dahan, Patriote et Défenseur des Droits Humains, Apolitique
PACIFISTE MAIS JAMAIS PASSIF FACE À L’INJUSTICE
Cet article peut être publié intégralement ou en partie et j’assume seul la responsabilité de son contenu.
Tél: et fax: 418- 658 9244 Portable : 418- 262-2504




6.Posté par Dr Ali Dahan le 08/04/2011 18:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LE TEXTE AU COMPLET


دكتور علي دحان
رئيس انصار السلام للعدالة لكل الجيبؤتين
Dr. Ali Dahan
Partizans para el Paz con la Justicia para Todos los Djiboutianos
Partizans for Peace through Justice for All Djiboutians (PPJD)
Partisans de la Paix dans la Justice pour Tous les Djiboutiens (PPJD)
Ex- Diplomate en IRAK SOUVERAIN, en SOMALIE SOUVERAINE et
Aux ÉTATS - UNIS D'AMÉRIQUE

LE SILENCE DEVANT L'INJUSTICE EST UN CRIME
« Quand je désespère, je me souviens que tout au long de l'Histoire, la voie de la vérité et de l'amour a toujours triomphé. Il y dans ce monde des tyrans et des assassins et pendant un temps, ils peuvent sembler invincibles et à la fin, ils tombent toujours. Pensez toujours à cela .» Mahatma Gandhi
APPEL AU PEUPLE DJIBOUTIEN
À DJIBOUTI, IL Y A ACTUELLEMENT UNE LUTTE POUR LE POUVOIR SOYEZ TOUS TRÈS VIGILANTS FACE À LA MASCARADE ET À LA SURENCHÈRE DES MANŒUVRES MACHIAVÉLIQUES DU TYRAN DE DJIBOUTI, ISMAËL OMAR GUELLEH ET DE SES ASSOCIÉS: DE L’UMP À L'UAD ET L’UMD, EN PASSANT PAR LE PLD, LE PDD, L'UGUTA, LE GED ... QUI SONT TOUS À LA SOLDE DES FORCES D'OCCUPATION ÉTRANGÈRES.
Les Djiboutiens doivent rejeter la loi française No 23, du 23 février 2005 par laquelle la voyoucratie française est entrain de vouloir recoloniser les pays africains les uns après les autres.
Dr Ali Dahan est le seul responsable du contenu de cet Appel
Voir ci-dessous la Table des Matières et le Prologue ainsi qu'en Fichier Attaché le texte au complet
« La résistance à la tyrannie et à l'occupation étrangère est un droit naturel et légitime reconnu par les Nations-Unies et par toutes les lois justes ». 20 mars 2003 Dr. Ali Dahan, Apolitique, Défenseur des Droits Humains, PACIFISTE MAIS JAMAIS PASSIF FACE À L'INJUSTICE
« LES SEULS PARMI NOUS TOUS QUI MÉRITENT LE RESPECT ET L'ADMIRATION SONT LES DJIBOUTIENS QUI ONT REFUSÉ DE CAPITULER DEVANT ISMAËL OMAR GUELLEH ET SA HORDE, PLUS PARTICULIÈREMENT CEUX QUI SONT TOUJOURS STOÏQUEMENT PERCHÉS SUR LES MONTAGNES, BRAVANT LA FAIM, LE FROID, LES MALADIES ET TOUS LES DANGERS ORCHESTRÉS PAR LE RÉGIME DICTATORIAL DE NOTRE PAYS ET SES MAÎTRES LES VOYOUCRATES QUI GOUVERNENT LES PEUPLES FRÈRES DE LA FRANCE ET DES
ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE .
JE SUIS TRÈS PEINÉ DE VOIR QUE CEUX QUI LES ONT TRAHIS HIER, OSENT AUJOURD'HUI ENCORE SE PERMETTRE DE PARLER EN LEUR NOM. CES BRAVES DJIBOUTIENS DEVRAIENT RENTRER À DJIBOUTI-VILLE AVEC L'HONNEUR DÛ AUX VRAIS COMBATTANTS DE LA LIBERTÉ, DE LA JUSTICE ET DE LA DÉMOCRATIE ET CE, À UNE SEULE CONDITION QUI NE SERA PAS NÉGOCIABLE. » 18 DÉCEMBRE 2002 DR ALI DAHAN
S.V.P. - POUR PUBLICATION INTÉGRALE, EN PARTIE DU PROLOGUE ET/OU DU TEXTE EN FICHIER ATTACHÉE OU LE RÉSUMÉ DE CE DERNIER. POUR DIFFUSION ILLIMITÉE. MERCI
PLEASE FOR PUBLICATION AND/OR DIFFUSION. THANK YOU
DESTINATAIRES
Par courrier électronique, télécopieur et courrier postal
-AUX PATRIOTES DJIBOUTIENS DE L'INTÉRIEUR DU PAYS ET DE LA DIASPORA
-AUX FORCES PROGRESSISTES DANS LE MONDE ARABE, AUX ANTI IMPÉRIALISTES
ET ALTERMONDIALISTES DANS LA MONDE
-AUX PERSONNES ÉPRISES DE JUSTICE, DE LIBERTÉ ET DE PAIX DE PAR LE MONDE
-AUX JOURNALISTES QUI RESPECTENT LA DÉONTOLOGIE JOURNALISTIQUE ET LA
SOUVERAINETÉ DES PAYS D'AFRIQUE , DU MONDE ARABE ET CEUX DU SUD

PREMIÈRE PARTIE

- I - UNE LUTTE POUR LE POUVOIR ENTRE LE TYRAN GUELLEH ET SES
ANCIENS ET NOUVEAUX ASSOCIÉS DE L'UAD , UMD, PLD, GED ...

« Il est une chose qui prit fortement racine en moi : la conviction que la morale est le fondement de tout et que la vérité est la substance de toute morale. » Mahatma Gandhi
À DJIBOUTI, CES DERNIERS MOIS, IL Y A UNE LUTTE POUR LE POUVOIR ENTRE LES ANCIENS ET LES NOUVEAUX HARKIS DE LA FRANCE ET DES ÉTATS-UNIS D’AMÉRIQUE QUI N’A RIEN À VOIR AVEC LES ASPIRATIONS PROFONDES ET LES INTÉRETS SUPRÊMES DE LA NATION DJIBOUTIENNE. Notre nation n'a cessé de mener, depuis plus d’un demi-siècle, une lutte sans discontinuité, d’abord contre le colonialisme français puis contre ses agents qui gouvernent le pays : Hassan Gouled Aptidon, Ahmed Dini Ahmed, Ali Aref Bourhan, l'arriviste Ismaël Omar Guelleh et leurs émules qui se trouvent aujourd’hui au sein de la pseudo opposition et qui ont bâti le socle de la dictature actuel de Djibouti : les ex-ministres, Aden Robleh Awaleh, Ahmed Youssouf Houmed, Barkhat Houssein Sirad, le directeur du journal de propagnade de Guelleh, Daher Ahmed Farah et le député et adjoint du tyran Guelleh au Département idéologique et de l'information du Parti-État RPP, Jean-Poule Abdi Noël, etc...

Les Djiboutiens sont devenus, malgré eux, témoins d'une mascarade, d'une surenchère des manoeuvres machiavéliques exécutées par des harkis djiboutiens, tous des traîtres à la patrie. Ce sont d'une part : LE TYRAN DE DJIBOUTI, ISMAËL OMAR GUELLEH et d'autre part: SES ASSOCIÉS- DE L’UMP À L’UMD EN PASSANT PAR L’ARD, LE MRD, LE PND, LE PDD, LE PLD, L'UGUTA, LE GED et d'autres à la solde des forces d’occupation étrangères. Les uns travaillent pour les É.U.A. tandis que les autres pour la France qui n'est qu’un protectorat américano-sioniste et enfin, certains travaillent aussi bien pour les États-Unis d'Amérique que pour leur protectorat la France mais aucun, parmi eux, ne travaille pour les intérêts suprêmes de la nation djiboutienne ...
Notre peuple a payé trop cher pour avoir résisté aux intimidations et exactions des forces colonialistes françaises, au gouvernement dictatorial et aux harkis djiboutiens qui dirigent aujourd’hui la pseudo opposition. C’est pourquoi, il ne laissera jamais cette 3e force composée de prostitués politiques s’emparer du pouvoir, après l’éviction du tyran Guelleh et voler ainsi sa victoire. Nous avons un système à changer et non pas un dictateur par plusieurs autres aussi sanguinaires que lui.
Malgré que les dirigeants de cette 3e force prétendent aujourd'hui être du camp de l’opposition, ils utilisent déjà contre la population civile, les mêmes méthodes criminelles qu’ils utilisaient à la veille de l'indépendance, contre les vrais patriotes qui réclamaient une INDÉPENDANCE TOTALE SANS LA PRÉSENCE D’UNE QUELCONQUE BASE MILITAIRE FRANÇAISE.
Cette pseudo opposition intimide et menace les citoyens qui ne veulent pas s’associer à leur projet criminel qui consiste à vendre à nouveau le pays au plus offrant. Puis ces harkis djiboutiens, dont certains ne sont mêmes pas de vrais Djiboutiens, osent déjà utiliser, la politique néfaste d'exclusion des vrais Djiboutiens, pratiquée par leurs maîtres qui consiste aussi à diviser notre Peuple pour régner et démanteler notre Pays. Ils osent exclure tantôt les Djiboutiens d’origine Issak et Gadaboursie (Somali) qu’ils traitent d’allogènes, tantôt, ils excluent les Djiboutiens d’origine YÉMENITE et prétendent qu’ils ne sont plus des autochtones du pays. Alors qu'en réalité, ces trois communautés de la nation djiboutienne représentent la véritable majorité du pays puisqu'elles forment plus de 55% de l'ensemble de la population. JE SUIS CONVAINCU QUE CETTE PSEUDO OPPOSITION DIRIGÉE PAR DES PROSTITUÉS POLITIQUES, À LA SOLDE DE L’ÉTRANGER, MORDRONT LA POUSSIÈRE TRÈS BIENTÔT. JE N'AI JAMAIS CESSÉ DE DEMANDER, COMME BEAUCOUP D'AUTRES DJIBOUTIENS, DEPUIS 1978, D'OPTER POUR UNE RÉVOLUTION COMME CELLE QUI SE PASSE AUJOURD'HUI EN TUNISIE ET NON PAS POUR UN CHANGEMENT COSMÉTIQUE QUE CERTAINS VEULENT IMPOSER À NOTRE PEUPLE..
1- LE TYRAN GUELLEH ET L'HYPOCRISIE DE LA PSEUDO OPPPOSITION: GUELLEH A VIOLÉ À TROIS REPRISES LA CONSTITUTION DEPUIS SON ADOPTION EN 1992 ET C'EST AUJOURD'HUI QUE CETTE PSEUDO OPPOSITION SE MANIFESTE !
L'on sait que le dictateur Ismaël Omar Guelleh n’a cessé de mettre la République de Djibouti à feu et à sang depuis presque 34 ans et qu'il continue toujours de persécuter notre peuple Djiboutien. Il intercède auprès des pays arabes afin d'obtenir leur aide et sauver in extremis le régime terroriste somalien qu’il a mis en place à Djibouti, sous l'ordre de ses bailleurs de fonds les É.U.A. et la France. De plus, il envoie nos jeunes soldats djiboutiens en Érythrée, en Somalie, en Côte d’Ivoire et ailleurs pour servir de chair à canon à ses maitres qui envahissent et occupent les pays souverains africains et arabes et d'autres pays du Sud.
Guelleh a violé à 3 reprises la Constitution qui a été adoptée par référendum, en septembre 1992. Il oblige ses affidés, les députés à l’Assemblée dite nationale (dont fait encore partie le mégalomane et escroc, notoire, le « Zéros » de l’indépendance Aden Robleh Awaleh) à phagocyter le contenu de la constitution, article après article. Pendant tout ce temps, la pseudo opposition (y compris Aden qui est pourtant toujours Député à l’Assemblée) n’a jamais levé le petit doigt pour le dénoncer... Même lorsque Guelleh a changé le préambule sur l’Islam, comme religion d'État et ce, malgré le fait que le pourcentage de musulmans à Djibouti est de 98%, l'un des plus élevés au monde...
Mais lorsque ce dictateur a changé l’article 23 afin de pouvoir briguer un 3e mandat présidentiel, cette pseudo opposition (et le mégalomane Aden) qui était dans un long et profond coma s’est subitement réveillée, sous l'ordre de leurs maitres français. Ces derniers ont promis à cette pseudo opposition de partager le pouvoir avec Guelleh à la condition qu'elle refasse le même coup d'État institutionnel que celui perpétré au Liban, en 1932, à Haïti, puis tout récemment en Côte d’Ivoire et ailleurs, avec l’aide des É.U.A. et des forces d’occupation déguisées en forces du Conseil de l’[In]sécurité de l’ONU ...
C’est à partir de ce moment-là, que cette pseudo opposition (y compris, le « Zéros » de l’indépendance Aden) a commencé à faire croire qu’elle avait retrouvé une nouvelle virginité et s'est mise à remuer ciel et terre. Leur unique but est de vouloir partager le pouvoir, à nouveau, avec leur ancien maître le tyran Guelleh, en obtenant un poste ministériel et quelques postes au sein de l'Assemblée dite nationale...
Toute cette éclosion d'opportunistes qui ont toujours été des complices des crimes de Guelleh, sont entrain de créer ces derniers mois, une ribambelle de partis politiques, mouvements et ONG qui ont pour objectif de voler pour une 5e fois la victoire à notre peuple. Cette situation me fait penser au début de l’année 1992 lorsque notre FRUD avait libéré les 2/3 du pays, gagnait du terrain et était à la porte de Djibouti-ville et que le régime de Gouled et de son neveu Guelleh allait s'écrouler. On dirait qu’ils veulent que la même histoire se répète aujourd'hui !
JE LEUR RÉPONDS : PLUS DE CINQUANTE -TROIS ANS DE RÉGIME COLONIAL, RACISTE, BICÉPHALE ET DICTATORIAL, C’EST ASSEZ ! ASSEZ, C'EST ASSEZ ! L'HISTOIRE NE SE RÉPÉTERA PAS CETTE FOIS-CI…
2- NOTRE PEUPLE DIT NON À LA DICTATURE DE GUELLEH ET À UNE 3e FORCE DIRIGÉE PAR DES PROSTITUÉS POLITIQUES TELS QUE: L'UAD (ARD, MRD ET UDJ) ET L'UMD (PND, PPD), PLD,GED, UGUTA ETC.

En Afrique du Sud, le régime raciste de l'apartheid avait formé une 3e force composée de criminels et de prostitués politiques, dirigée par BUTHLEZI pour discréditer le Congrès National Africain (ANC). À Djibouti, après la victoire électorale de 1957, les colonialistes français ont destitué le vice-président du conseil des ministres Mahmoud Harbi et l'ont assassiné, fin septembre 1960. Avec l'aide de leurs marionnettes Hassan Gouled Aptidon, Ahmed Dini Ahmed et Ali Aref Bourhan, ils ont falsifié les élections du 28 septembre 1958 et du 19 mars 1967, volant ainsi deux victoires certaines .
Au moment de l'accession de l'indépendance, une 3e force dirigée par les criminels Gouled-Dini et l'arriviste Ismaël Omar Guelleh se sont emparés du pouvoir une 3e fois, avec l'aide de la France. De l'indépendance en juin 1977 et jusqu'au début d'avril 1999, Guelleh était président de facto du pays, il gouvernait sous l'ombre de son oncle le président Gouled. En 2002, pour des raisons non politiques, Guelleh a trahi ses maîtres néocolonialistes français et s'est mis au service des néofascistes étatsuniens.
En novembre 1991, un soulèvement populaire mené par le FRUD avait libéré les 2/3 du territoire national et la dictature était au désarroi. Hélas, le 28 février 1992, la France a volé pour une 4e fois une victoire certaine à notre peuple et cette fois-ci, c'était la faute de Dini qui est arrivé à la tête du FRUD.
Aujourd'hui, à la veille de l'élection présidentielle, du 8 avril 2011, on voit resurgir à nouveau une 3e force constituée de prostitués politiques et dont les partis sont : UAD( ARD, MRD, UJD) UMD (PND, PDD), PLD, GED... dont les dirigeants ont bâti le socle du régime tyrannique de Guelleh et ont participé à tous ses crimes. Cette 3e force veut s'emparer du pouvoir pour une 5e fois, avec l'appui politique et la logistique financière de la voyoucratie française et de leurs maîtres les État-Unis d'Amérique. Tout cela afin de perpétuer une politique dictatoriale raciste, plus cynique encore que celle du dictateur Guelleh. Ils veulent ainsi voler les acquis de notre peuple qui n'a cessé de mener depuis plus d'un demi-siècle une lutte sans discontinuité contre les tyrans qui le gouvernent. Ils veulent aussi laisser moisir les combattants du FRUD qui se trouvent stoïquement perchés sur les montagnes, sans jamais capituler. Et le pire dans tout cela, c'est de voir que ceux qui l'ont trahi à 3 reprises osent aujourd'hui parler en son nom, à l'étranger.
Non pas cette fois-ci, merci ! L'histoire ne se répétera plus ! La révolution tranquille du peuple tunisien, ce pays arabe et africain, nous a démontré qu'on ne peut plus en ce début du 3e millénaire voler les acquis d'un peuple. Les dirigeants du régime dictatorial de Guelleh et ses associés de la pseudo opposition dont les dirigeants sont des prostitués politiques seront balayés à tout jamais, traduits devant la justice et leurs biens mal acquis seront confisqués. Je leur conseille de méditer sur ce qui se passe en Tunisie où le peuple reste toujours très vigilant malgré sa victoire. L'on sait aussi que les États-Unis d'Amérique et son protectorat, la voyoucratie française dirigée par une minorité religieuse essaient toujours d'avoir une influence sur la Tunisie et continuent de manipuler les médias pour barrer la route au parti politique ANNAHDAH, un parti musulman dans un pays musulman et ainsi qu'à d'autres partis réellement progressistes arabes et socialistes.
Les patriotes djiboutiens dont font partie les Partisans de la Paix dans la Justice pour tous les Djiboutiens (PPJD) croient fermement à l'unité des vraies forces démocratiques mais ceci ne veut nullement dire qu'ils acceptent de se débarrasser d'un dictateur en l'occurrence Guelleh pour le remplacer par plusieurs autres dictateurs plus cyniques que lui. Par conséquent, je dis oui pour l'unité et la destitution de Guelleh et non pour la destitution des forces vives de la nation et son remplacement par des prostitués politiques qui dirigent, actuellement, la pseudo opposition.
Pour ma part, j'exige qu'on cesse cette politique discriminatoire et de figuration, qu'on reconnaisse qu'il n'y a pas un Djiboutien supérieur à son compatriote et que tous les enfants de notre pays ont les mêmes droits et les mêmes devoirs.
C'est pourquoi, je demande à notre peuple d'être très vigilant et de comprendre tous les enjeux qui se cachent derrière cette élection présidentielle, du 8 avril 2011, orchestrée par la dictature en place et appuyée en sous main par la pseudo opposition qui veut partager le pouvoir avec le tyran Guelleh. Les enfants, les épouses, les pères et les mères des martyrs, des mutilés et des victimes de la torture et du viol NE NOUS PARDONNERONS JAMAIS SI UNE TELLE 3E FORCE ACCÈDE AU POUVOIR.
Toutes ces victimes vont demander des comptes à l'ensemble des vrais opposants et vrais défenseurs des droits humains pour les souffrances endurées et la perte des leurs et vont demander si c'est pour ce résultat horrible que les leurs se sont sacrifiés !
Si une telle situation se produisait, notre pays sombrerait dans des guerres interminables. C'est pourquoi, dès maintenant, notre peuple et son avant-garde la jeunesse et les étudiants doivent s'opposer à ce plan diabolique, en mettant en action une grande et invincible révolution pacifique.
3- L'ARROGANCE ET LES CONTRADICTIONS DU DICTATEUR GUELLEH ET DES PSEUDO OPPOSANTS QUI DIRIGENT L'UAD (ARD, MRD ET UDJ) ET L'UMD (PND, PPD), LE PLD, GED, UGUTA...
À tour de rôle, ces dictateurs malhonnêtes dont font partie les dirigeants de la pseudo opposition n'ont pas hésité à octroyer illégalement la citoyenneté djiboutienne à des étrangers appartenant à l'une ou à l'autre tribu et /ou ethnie pour faire croire à leur supériorité numérique. Et pour justifier leur supercherie, ils placent à leurs côtés quelques pantins à titre de figurants choisis parmi les tribus et les ethnies composant notre nation : GADABOURSI, ISSAK (SOMALIE), YÉMÉNITE.
De cette façon, les dits dictateurs espéraient atteindre deux objectifs : vaincre l'ethnie et/ou la tribu qui était au pouvoir avant eux et pousser les autres ethnies ou tribus à se massacrer entre elles pour mieux les dominer.
L'on sait que l'incompréhension de ces dictateurs pour la notion d'État-Nation a fait en sorte que jusqu'à aujourd'hui, ce pays a été gouverné par deux individus qui n'ont rien de patriotique. D'abord, ce fut le dictateur Hassan Gouled Aptidon qui est né à GUÉRISSA (en Somalie) puis Ismaël Omar Guelleh né à DIRE-DAOUA (en Éthiopie) dont les mères appartenaient à la catégorie des tribus jugées injustement allogènes, GADABOURSIE. Selon moi, étant donné qu'ils ont obtenu la citoyenneté djiboutienne, ils sont des Djiboutiens de plein droit et c'est pourquoi, ils sont devenus président de la République.
Hélas aujourd'hui, le dictateur Guelleh et les pseudo opposants espèrent bloquer la voie de la magistrature suprême de notre pays à de vrais Djiboutiens, en évoquant leur origine ethnique ! N'est-ce pas aberrant qu'ils utilisent cette politique envers d'autres candidats à l'élection présidentielle bien qu'eux-mêmes ne sont pas des Djiboutiens d'origine ! La politique de Guelleh et de ses complices de la pseudo opposition est vouée à l'échec. D'où l'urgence d'adopter une loi du sol (Jus solis) et non du sang (Jus sanguinis) pour Djibouti.
4- LE NOMBRE DE DJIBOUTIENS D'ORIGINE GADABOURSIE, ISSAK (SOMALIE ET YÉMÉNITE REPRÉSENTE PLUS DE 55% DE L'ENSEMBLE DE LA POPULATION
DJIBOUTIENNE. EST-CE UNE MINORITÉ OU LA VÉRITABLE MAJORITÉ ?

Malgré l'échec de leur politique raciste, les dictateurs et les pseudo opposants essaient toujours de continuer dans cette voie. De plus, avec une arrogance inouïe, ils considèrent les Djiboutiens d'origine gadaboursie, issak et yéménite comme des minorités éternelles et par conséquent, ils croient que celles-ci ont les mêmes devoirs que ces nouveaux « aryens » mais pas les mêmes droits ! Quelle arrogance de la part de ces aryens lorsqu'on sait que cette soi-disant minorité est en réalité la véritable majorité du pays puisqu'elle représente plus de 55 % de l'ensemble de la population djiboutienne. Seulement les Djiboutiens d'origine yéménite représentent à eux seuls, 14 % de la population djiboutienne.
Et pourtant, ces Djiboutiens qui représentent plus de 55% de la population ont toujours joué un rôle très important, autant pendant les luttes pour l'indépendance et la liberté, que pour celles de la justice et de la démocratie. Combien parmi eux ont été froidement massacrés, torturés, violés, déportés et humiliés parce qu'ils défendaient la cause juste de leur pays, Djibouti : Abdourahman Gabode, Mohamed Dahan, Mohamed Saïd Kara'yare, Mohamed Saïd Saleh, Saïd Aboubaker et beaucoup d'autres.
Messieurs les dictateurs et pseudo opposants de tout acabit à Djibouti, notre peuple vous demande de cesser immédiatement ce petit jeu raciste, avant qu'il ne soit trop tard.
5- DEPUIS LA PRÉSENCE DES BASES MILITAIRES AMÉRICAINES ET LA PRISE DE POUVOIR EN FRANCE PAR LE VOYOUCRATE NICOLÀS PÀL SARKÖZY DE NAGY BOCSA, ON VOIT À DJIBOUTI DES DIRIGEANTS DE PARTIS POLITIQUES DJIBOUTIENS MENER DES CAMPAGNES RACISTES ANTI ARABES. CONTRE LE DJIBOUTIENS D'ORIGINE YÉMÉNITE ET POURTANT NOTRE ÉTAT EST MEMBRE DE LA LIGUE DES ÉTATS ARABES ... QUI L'AURAIT CRU !
« INSCRIS, JE SUIS ARABE
« Inscris Je suis Arabe ...
Inscris En tête de la première feuille
Que je n’ai pas de haine pour les hommes
Que je n’assaille personne mais que
Si j’ai faim
Je mange la chair de mon Usurpateur
Gare ! Gare ! Gare !
À ma fureur ! » par Mahmoud Darwish
Extrait du poème SAGUEL ANA ARABI ( CARTE D’IDENTITÉ) en 1964 que le très grand poète PALESTINIEN engagé, Mahmoud Drwish a récité à ma demande... ( VOIR ci-dessous raison et circonstance ainsi que la traduction intégrale du poème )
Les acquis de liberté et de démocratie ne sont pas tombés du ciel. Des milliers de citoyens Djiboutiens de toutes les origines, ethnies et cultures confondues ont souffert pour arracher au régime colonial la liberté et l’indépendance et après l'indépendance en 1977, d’autres souffrent encore depuis presque 34 ans pour préserver la souveraineté et lutter contre la dictature de la dynastie de Guelleh-Batal et ses bailleurs de fonds. Les citoyens Djiboutiens d’origine Yéménite, contrairement à ces harkis Djiboutiens, ont toujours été à l’avant-garde des luttes pour la liberté, l’indépendance et la démocratie.
Je préfère mourir plutôt que de voir ma patrie Djibouti pour laquelle j'ai sacrifié toute ma vie, sombrer sous un régime raciste, semblable à celui de l'apartheid de l'ancienne Afrique du Sud.
Plusieurs dirigeants de la pseudo opposition qui étaient des collabos pour le régime colonial français, ont été associés aux crimes perpétrés par l'actuel régime dictatorial. Ils veulent singer leurs maîtres qui gouvernent les États-Unis d’Amérique et la France qui sont connus pour leur politique raciste anti arabe et islamophobe et ont commencé à dénigrer et à mener des attaques vicieuses contre les autochtones Djiboutiens d’origine Yéménite qu’ils appellent les ARABES et du jour au lendemain, ils prétendent qu’ils ne sont plus autochtones !
À moins que ces dirigeants de la pseudo opposition djiboutienne sont les pires des mercenaires sur la planète, ils devraient expliquer, comment peuvent-ils prétendre que Djibouti est un pays ARABE ET MEMBRE DE LA LIGUE DES ÉTATS ARABES ET PUIS PROFÉRER DES PROPOS RACISTES ANTI ARABES?
6- LE CAS DU LÂCHE ADEN ROBLEH AWALEH ET DU LOUCHE ALI COUBA (BALLON) QUI SONT EN MANQUE DE NOTORIÉTÉ. ILS CROIENT , QU'ILS AURONT UNE NOTORIÉTÉ EN EXÉCUTANT LES BASSES BÉSOGNES DE LEURS MAÎTRES ÉTRANGERS RACISTES ANTI ARABES ET ISLAMOPHOBES...
« Nul homme qui aime son pays ne peut l'aider à progresser s'il ose négliger le moindre de ses compatriotes ». Mahatma Gandhi
Certains mercenaires, comme le mégalomane raciste, Aden Robleh Awaleh et le petit Ballon, sont en manque de notoriété et sont entrain de singer leurs maitres islamophobes et racistes anti arabes qui gouvernent les É.U.A. et leur protectorat la voyoucratie française et pourtant, notre pays est un pays ARABE, MEMBRE DE LA LIGUE ARABE !
Le mégalomane, Aden Robleh oublie qu’il m’a déjà écrit une lettre manuscrite dans laquelle il me glorifiait comme étant presque le « Dieu » du patriotisme djiboutien, qui a défait avec ses collègues, le colonialisme français et qui sûrement va défaire, le régime dictatorial de Guelleh. (voir pour preuve la lettre qu’Aden m’avait écrit dans la partie intitulée : Biographie des candidats à l’élection présidentielle, que je vous enverrai très prochainement). Lorsqu’Aden a besoin de quelqu’un il peut vendre sa propre mère. Aujourd’hui, il essaie de flirter avec les américains pour réintégrer le pouvoir...
Quant au petit Ali Couba (le ballon), il admet volontiers que son parti et son site internet ont été créé par les pédophiles et agents double français, le sous-officier Jean-Loup Schaal et l’officier de renseignements Roger Pticon, et ce, sur recommandation de son mentor Ismaël Ibrahim Houmed, ancien ministre de l’[in]justice du tyran Guelleh et actuel ambassadeur en la République Populaire de Chine.
Ismaël Ibrahim Houmed qui est un espion de la France et les deux agents double français ont promis à Ali le Ballon un poste ministériel dans le prochain gouvernement de Guelleh. COUBA est un complexé comme l’est d’ailleurs Aden Robleh, il a mené d’abord une campagne haineuse contre les Issas., après son échec, il en a mené une campagne, à tour de rôle , contre les communautés Djiboutiennes d’origine Gadaboursis et Issak. Aujourd’hui, il mène une campagne contre les Djiboutiens d’origine YÉMÉNITE, qu’il appelle les ARABES. Dans son livre : « Djibouti Une Nation en otage», ce minuscule me glorifie dans plusieurs pages, mais ose écrire en minuscule le mot ARABE !
Tout récemment, il m’a écrit un message dans lequel il me demandait des informations concernant «M. Dahan qu’il croit être de ma famille» Il prétendait vouloir prouver dans son livre à paraître sur Mahmoud Harbi, que toutes les composantes de la Nation Djiboutienne ont participé à la lutte de libération nationale. Voici le message du petit Couba :
« ---- Original Message -----
From: ali coubba
To: Ali Dahan
Sent: Thursday, September 23, 2010 1:54 PM
« bonjour docteur Ali Dahan,
Cher camarade,
Pourrais-tu me donner des renseignements sur un certain "M. Dahan" qui était un partisan de l'indépendance en 1958 et qui fut condamné en même temps que Mahmoud Harbi en 1959. Dans les archives françaises, je n'ai trouvé qu'un seul document.
Comme je suis en train de terminer un livre sur Mahmoud Harbi, mon souhaite est de dire quelque mot sur ce monsieur qui me semble être un membre de ta famille. Et en même temps, démontrer - la thèse du livre - que le peuple djiboutien a eu dans tous les milieux des hommes acquis à la liberté.
Notre génération se doit lutter pour la démocratie sans oublier de remettre l'histoire à l'endroit..... Merci d'avance. Ali coubba»
Et voici ma réponse :
« Évidemment que je pourrai. Cependant, il me faut au préalable avoir copie du soi-disant «seul document» que tu as trouvé à partir des archives françaises.
Bien bizarre ! Il me semble que tu sais qu’il est mon frère ! Depuis «l’empoisonnement» de mon frère Mohamed Dahan, le 17 juillet 1994 par les hommes de main du dictateur Guelleh, à chaque fois que j’ai écrit sur notre grand martyr Mahmoud Harbi, j’écrivais aussi sur ses compagnons de lutte dont mon frère Mohamed a été l’un des premiers.
Tu prétends que tu n’as qu’un seul document sur lui, alors que je n’ai cessé d’envoyer depuis 1994 des écrits à presque 10 000 personnes et tu es sur cette liste de mes correspondants. Donc, tu as reçus tous les documents.
J’ESPÈRE QUE TA DÉMARCHE, N’EST PAS UNE AUTRE FAÇON DE GLORIFIER MON FRÈRE POUR MIEUX VILIPENDER MA COMMUNAUTÉ, COMME TU L’AS DÉJÀ FAIT DANS TON LIVRE «DJIBOUTI Une Nation en Otage». Aussi dans ton livre, tu me glorifies et tu attaques les citoyens Yéménites que tu appelles les ARABES et tu as osé écrire le nom propre « Arabe » partout en minuscule. Est-ce parce que tu es si minuscule ! Pour ma part, je crois que dans chaque ethnie, tribu ou nation, il y a des bonnes ou des mauvaises personnes. Cependant, j'ai l'intime conviction qu'il n'y a aucune tribu ou nation complètement bonne ou mauvaise.
À moins que la vraie raison pour laquelle tu m'as contacté est que tu voudrais que je fasse partie de la fa 3ème faction du FRUD, appelée à tort l’ARD, de ton petit chaperon rouge, le fils à son père Cassim Ahmed Dini parce avant toi, Maki Houmed GABA, représentant de l’ARD, en Europe, a échoué dans sa tentative de me convaincre pour que je joigne le groupe de traîtres de mafieux de l'ARD.
Peine perdue, parce que le sang qui circule dans mes veines ne me permet jamais de m’associer à des traîtres comme toi, Cassim et vos semblables qui ont dénigré avec une bassesse inouie notre martyr Mahmoud Harbi, la République de Djibouti et le drapeau djiboutien lors de votre pseudo Forum, de la haine à Bruxelles, auquel participaient entre autres, Mohamed Daoud Chehem, président du PDD, Daher Ahmed Farah, président du MRD et les représentants du pseudo gouvernement djiboutien en exil, créé et dirigé par les deux pédophiles français Schaal et Pticon).
Pour ton information, trois des quatre garçons de Dahan ont fait partie de la lutte de libération nationale au sein du FLCS :
Mohamed Dahan a quitté le pays avec son compagnon de lutte au sein du mouvement syndical à Djibouti, Mahmoud Harbi Farah, en 1958,
Abdourahman Dahan a rejoint les indépendantistes en 1960, à Mogadiscio, il a été par la suite, représentant en RPDY, mais le pauvre a tout lâché et s’est exilé, à cause de certains minables racistes.
Moi-même, j’ai quitté le pays clandestinement après avoir eu une discussion animée avec Hassan Gouled Aptidon qui était alors ministre de l'éducation du régime colonial. Il m'a dit ce qui suit: « Si tu trouves le système d'éducation de la France injuste envers les Djiboutiens tu n'as qu'à rejoindre le FLCS comme tes frères qui se trouvent à Mogadiscio ». Quelques mois après, je rejoignais le FLCS en 1965. J'ai pu retourner à Djibouti qu’après l’indépendance.
Quand à notre frère aîné, Ahmed Dahan. il a été dupé par les démagogues de la LPAI qu’il avait rejoint tout bonnement... »
Dr. Ali Dahan, Patriote Djiboutien, Défenseur des Droits Humains Apolitique
PACIFISTE MAIS JAMAIS PASSI FAC À L’INJUSTICE.»
Ali Couba prétendait qu’il n’avait trouvé qu’un seul document sur mon frère et qu’il voudrait insérer dans son livre, les informations que je lui enverrais.
Bien évidemment, j'ai refusé de lui envoyer quoique ce soit sur la lutte héroïque de mon frère, Mohamed Dahan parce que je savais que sa démarche était une autre façon de vouloir m’intégrer dans le cercle des pseudo opposants après l’échec de la première tentative de MAKI, le représentant en Europe de la troisième faction du FRUD appelée par défaut ARD. De plus, je savais qu’il y avait suffisamment de matériel sur mon frère, qui a d’abord été syndicaliste à Djibouti, dès le début des années 50 puis Secrétaire général-Adjoint du FRONT DE LIBÉRATION DE LA CÔTE DES SOMALIS – FLCS – (voir plus de détails et la preuve sur Ali Couba dans mon prochain écrit sur LES FOURBES, LÂCHES ET LES LOUCHES … qui vous sera envoyé très prochainement). De plus, j'ai appris que Couba dans son livre a inventé des faussetés monstrueuses sur notre icône de l'indépendance, prétendant qu'en 1957, Mahmoud Harbi, avait été nommé comme Vice-Président du Conseil de gouvernement par la France parce qu’il était soi-disant leur agent et de surcroît que celui-ci n'est pas Djiboutien parce qu'il est né à l'étranger, alors qu'en réalité, l'icône Harbi est né à Ali Sabieh, au sud de Djibouti. Non mais on croit rêver alors ! Les Harkis Djiboutiens de la France de père en fils osent aujourd'hui dans leurs forums traiter le grand martyr de la liberté et de l'indépendance, Mahamoud Harbi Farah de traître, alors que l'ensemble de notre peuple est au courant de sa lutte pour la liberté et l'indépendance et que le monde entier est au courant de son mystérieux assassinat à Genève, le 29 septembre 1960 à peu près dans les mêmes circonstances que son ami, le dirigeant du peuple frère camérounais Félix Moumié, qui lui aussi, a été empoissonné à Genève ...
Ces deux mercenaires, Aden et Couba ne sont pas les seuls à mener des campagnes contre les Djiboutiens d'origine yéménite, qu'ils appellent des Arabes ! L'on constate que certains autres dirigeants minables de la pseudo opposition singent aussi leurs maitres qui gouvernent les États-Unis d’Amérique et son protectorat la voyoucratie française qui prônent l’islamophobie et profèrent des propos racistes anti arabes qui poussent à l’instinct grégaire, contre leurs propres concitoyens, les Djiboutiens d’origine yéménite qu’ils traitent de non autochtones et ce, malgré le fait qu'ils sont Djiboutiens depuis la nuit des temps et qu’ils forment une importante composante de la Nation Djiboutienne. Hier, c’était les Issaas et les Gadaboursis qu’ils traitaient d'allogènes...
L'ensemble de la pseudo opposition, le mégalomane et escroc notoire Aden Robleh Awaleh, Ali Couba (le Ballon) et le mercenaire Mahdi Ibrahim A. God sous l'ordre de leurs maîtres étatsuniens et français sont aujourd’hui anti arabes. Ils ont franchi le « rubicond » que même Guelleh la terreur et ses maîtres d’antan n’ont pas pu franchir ! Ils voudraient dépouiller les autochtones djiboutiens d’origine yéménite de leur droit à l’existence en tant qu’être humain dans leur propre pays, alors que cette communauté représente 14 % de l’ensemble de la population djiboutienne. Ces harkis, sans aucune dignité, qui ont trahi à tour de rôle leurs compagnons de route et qui ont vendu les vrais opposants et le peuple djiboutien dans son ensemble pour assouvir leurs ambitions, ont ajouté l’insulte à l'injure et aux humiliations de Guelleh, vis-à-vis nos autochtones djiboutiens d’origine yéménite. Ce n’est pas seulement les Djiboutiens d’origine Afar qui ont subi les affres de la dictature puisque toutes les Communautés qui composent notre Nation Djiboutienne ont goûté à la médecine de celle-ci, sans aucune exception.
Où étaient Ali le Ballon et les membres de sa famille afars lorsque dans les années 80, je prenais tous les risques à Djibouti-ville pour organiser des réunions avec mes amis, au profit du FDLD et MPL, les futurs fondateurs du FRUD : Dr Abatte, Abddoulkader (le barbu), notre cher procureur général Ali Abdou, Jeanne-Marie et Kadamy. Tous ont trahi la cause qu’ils prétendaient défendre sauf Kadamy, je crois. Où était Ali le Ballon lorsque j'aidais les futurs fondateurs du FRUD, en payant de ma poche pour aller les défendre à l'étranger ?
À l’époque du massacre des Afars, dans les années 90, je sortais le matin avec en poche 200 à 300 dolars de mon argent que j’utilisais pour faire des photocopies de mes communiqués que j’envoyais aux organisations du monde entier afin de sauver certains afars qui subissaient la torture dans les geôles de Guelleh. À midi, lorsqu’il me restait que quelques sous, au lieu de manger avec cet argent, je préférais l’utiliser pour faire encore d’autres communiqués pour en sauver encore plus. Pendant ce temps, des centaines de politicards et intellectuels afars léchaient les bottes du tyran Guelleh et du dictateur Gouled à Djibouti.

Les Djiboutiens d’origine yéménite ont embrassé la lutte du FRUD original dès la première heure. Pendant que je dénonçais les crimes commis par la soldatesque du régime dictatorial à la Voix de l’Amérique, BBC et dans d'autres médias, des ministres A F A R S comme Ismaël Ali Youssouf et Ali Mahamade Houmed sortaient sur les ondes pour défendre Gouled et son neveu Guelleh. Assez de votre racisme et de votre bassesse, les Djiboutiens d’origine yéménite n’ont pas de leçon de patriotisme à recevoir des enfants des harkis afars Djiboutiens de la France et encore moins des prostitués et agents de l’Éthiopie comme l’escroc Aden [B]obleh.

Je me souviens des souffrances que j’ai subies pour la cause que défendait le FRUD, hélas, tous les dirigeants afars du FRUD ( FDLD- MPL) à l’exception d’une infime minorité se sont soumis et se sont engraissés du sang, des larmes des cadavres de nos compatriotes afars et des autres Djiboutiens qui ont sacrifié leur vie pour la cause de la liberté et de la démocratie.

Combien de jours, ma famille et moi avons mangé moins de belles choses parce que je n’avais assez d’argent …. Pourquoi ? Parce que je l’utilisais pour défendre les victimes afares de l’injustice, en voyageant et en produisant des Communiqués que j’envoyais partout, par courrier postal et par fax. ET POURTANT, JE SUIS DJIBOUTIEN, D’ORIGINE YÉMÉNITE. Alors de grâce, cessez votre racisme grégaire !

CERTAINS HARKIS AFARS QUI SE DISENT DE L’OPPOSITION PLEURNICHENT COMME DES PROSTITUÉS POUR DIRE QUE LEUR ETHNIE EST MARGINALISÉE DE LA VIE POLITIQUE, ÉCONOMIQUE ETC… D’AUTRES ETHNIES ISSUES DES TRIBUS SOMALIES, COMME LES GADABOURSIES ET LES ISHAAKS QUI SONT POURTANT CONSIDÉRÉES PAR CES DITS AFARS ET PAR LE RÉGIME DICTATORIAL DJIBOUTIEN COMME DES ALLOGÈNES, DONC DES ÉTRANGERS, OSENT AUJOURD’HUI VOULOIR ÉCARTER ET PIÉTINER LES DROITS FONDAMENTAUX DES AUTOCHTONES DJIBOUTIENS D’ORIGINE YÉMÉNITE, VIVANT SUR LE TERRITOIRE DE LEURS AÏEUX DEPUIS LA NUIT DES TEMPS.
N'EST-CE PAS LES DJIBOUTIENS D'ORIGINE YÉMÉNITE QUI ONT ÉTÉ LES PREMIERS À CULTIVER LA TERRE DE NOTRE PAYS ? CE SONT EUX ENCORE QUI ONT BÂTI BEÏT AL - WALI (L'ACTUEL PALAIS PRÉSIDENTIEL) AINSI QUE LA CAPITALE NATIONALE DE NOTRE PAYS, DJIBOUTI-VILLE, OÙ VIVENT LES 2/3 DE L'ENSEMBLE DE LA POPULATION DJIBOUTIENNE.
COMMENT CES ÉNERGUMÈNES RACISTES PEUVENT-ILS CRIER SI FORT SUR TOUS LES TOITS ET DIRE QU’ILS SONT VICTIMES DE L’INJUSTICE DU TYRAN ISMAËL OMAR GUELLEH ALORS QU’ILS DÉMONTRENT DÉJÀ PAR LEUR RACISME GRÉGAIRE QU’ILS SONT PIRES ENCORE QUE LUI !
PENSENT-ILS VRAIMENT POUVOIR SE COMPORTER EN TOUTE IMPUNITÉ VIS-À-VIS LES 14% DE LA POPULATION DJIBOUTIENNE, VIS-À-VIS LEURS COMPATRIOTES D'ORIGNE YÉMÉNITES ? ILS SONT PIRES ENCORE QUE LES TENANTS DU POUVOIR DU RÉGIME HONNI DE L’APARTHEID EN AFRIQUE DU SUD. ILS SE TROMPENT, S’ILS PENSENT RÉUSSIR D'IMPOSER À DJIBOUTI, UN RÉGIME D'APARTHEID !
Le pire dans tout cela, c'est que certains de ces harkis, en manque de sensationnalisme, amplifient leur discours lors des forums organisés par leurs maitres français, d’une façon irresponsable pour semer la haine parmi les composantes de notre nation. Ces mêmes politicards pleurnichent toujours et crient sur tous les toits que leurs communautés sont opprimées parce qu’ils sont minoritaires au sein du pays et veulent prendre le pouvoir pour soi-disant redresser une injustice historique, à leur endroit. En réalité ils se foutent des droits et libertés de ceux qui sont de leurs propres ethnies. Tout ce qu'ils veulent c'est de monter sur eux comme on monte sur une échelle pour accéder là où ils veulent arriver . D'ailleurs, ils ont une peur bleue des intellectuels et des vrais patriotes qui font partie de leur propre tribu et/ou ethnie...

Alors qu'ils sont de simples citoyens et avant même qu’ils prennent le pouvoir, ils utilisent un double standard : d’une part, ils subjuguent les autres ethnies minoritaires à Djibouti, d’autre part, ils refusent de leur donner les mêmes droits qu’ils n’ont cessé pourtant de réclamer… Si aujourd’hui, ils se comportent d’une façon discriminatoire alors qu’ils n’ont aucun pouvoir encore, comment se comporteront-ils si un jour ils atteignent leur but ?
Cette situation doit immédiatement cesser. Il est donc important de combattre ce fléau qui ne cesse de se multiplier après la chute de l’ex-URSS et qui s’est intensifié après les lâches attentats du 11 septembre 2001 à New-York, qui a fait des victimes innocentes, parmi lesquelles, il y avait des Arabes et des Musulmans. Selon moi, ces attentats ressemblent plutôt aux attentats orchestrés par Hitler à la veille de la Deuxième Guerre mondiale contre le Bundestag (parlement allemand) pour éliminer tous les vrais opposants afin de justifier tous ses crimes... Ce fléau qui augmente de jour en jour doit illico cesser et les pseudo dirigeants Djiboutiens doivent émettre des communiqués pour s'excuser d'avoir propager la haine parmi les composantes de notre nation et s'engager sans aucune ambiguïté à combattre tous les dérapages tribalistes et racistes d'où ils viennent ! Trop, c’est trop ! Le SILENCE DEVANT L’INJUSTICE EST UN CRIME.

7 - … ET VOILÀ QUE LES HARKIS DE LA FRANCE SOUS L'ORDRE DE LAVOYOUCRATIE FRANÇAISE ET LE MÉGALOMANE ADEN ROBLEH AWALEH SOUS L'ORDRE DES NÉOFASCISTES ÉTATSUNIENS SE SONT TOUS RÉVEILLÉS D'UN PROFOND COMA...

Depuis que le dictateur Guelleh a annoncé à Djibouti, un simulacre d’élection présidentielle, pour le 8 avril 2011, afin de briguer illégalement un troisième mandat, les dirigeants de la pseudo opposition dont font partie les traîtres de la famille Dini, Ahmed Youssouf Houmed, le mégalomane Aden Robleh Awaleh, le petit Ali le Balon, Mahdi Ibrahim A. God et son cousin Mohamed Moussa Aïnaché (le soi-disant ex-porte-parole et ex-ministre du Gouvernement Djiboutien en Exil créé par les français, le sous-officier de l’armée Jean-Loup SCHAAL et l’officier de renseignements, Roger Pticon qui est aussi porte-parole du dit pseudo gouvernement), n’ont cessé de se mettre à quatre pattes devant les autorités françaises et étatsuniennes et sont allés jusqu'à dénigrer toute la composante yéménite de notre nation djiboutienne.
8- À DJIBOUTI, IL NOUS FAUT UNE CITOYENNETÉ BASÉE SUR LE «JUS SOLIS» DROIT DU SOL , PLUTÔT QUE LE «JUS SANGUINIS» DROIT DU SANG PARCE QUE LA SUPERFICIE DE DJIBOUTI N'EST QUE DE 23 200 KMS2 ET QUE LE PROLONGEMENT DE SA POPULATION SE TROUVE DANS LES PAYS VOISINS SUIVANTS: L'ÉRYTHRÉE, L'ÉTHIOPIE, LA SOMALIE ET LE YÉMEN DONT LE NOMBRE DÉPASSE AISÉMENT LES CENT DIX MILLIONS D'HABITANTS

La loi de la citoyenneté SANGUINIS appliquée aujourd'hui à Djibouti est un désastre pour les vrais Djiboutiens. Le territoire exigu de notre pays qui n'est que de 23 200 kms2, ne peut absorber tous les
citoyens des pays voisins d'où sont originaires les Djiboutiens, c'est-à-dire plus de cent dix millions d'habitants (110 000 000 ) d'habitants qui se trouvent en Érythrée en Éthiopie, en Somalie et au Yémen. De ce fait, la première loi de citoyenneté qu'un prochain gouvernement patriotique devra légiférer devra être la loi SOLIS afin d'éviter de brimer les droits de ses vrais Djiboutiens.
On a vu le même problème surgir chez les noirs aux États-Unis d'Amérique, lors de l'accession à la magistrature suprême du Président Barack Houssein Obama avec l'aide des multinationales et de certains évangélistes fortunés de l'extrême droite fascisante. Un prochain gouvernement patriotique devrait bien définir et encadrer la loi SOLIS. Savez-vous qu'aux États-Unis d'Amérique, les noirs qui ont été exploités à fond depuis leurs arrivée forcée et qui ont bâti cette super puissance n'ont jamais eu jusqu'à ce jour, à la tête des hautes instances gouvernementales, des descendants d'esclaves comme le Révérend Dr. Martin Luther King et qu'avec l'élection d'Obama, la voie de la Maison «Blanche» leur est bloquée pour plusieurs dizaines d'années !
Et pourtant, les compagnons de lutte de feu Malcolm X et de Luther King sont toujours là, instruits et éduqués. J'ai rencontré trois de très proches compagnons de ce dernier : le Révérend Jesse Jackson au siège de l'ONU, à New-York où il défendait les droits civiques plus particulièrement, ceux des noirs ; Monsieur Marion Barry, ex-Maire de Washington, D.C., dans la capitale nationale des É.U.A. qu'il gouvernait (et que le FBI a piégé pour le destituer) ainsi que le Pasteur Andrew Young, ex-Représentant Permanent, Ambassadeur du dit pays aux Nations-Unies (il a été démis de ses fonctions parce qu'il a serré la main du Représentant Permanent de l'Autorité Palestinienne à l'ONU! ) et ex-Maire d'Atlanta que j'ai rencontré à Harare, au Zimbabwe, pays des braves combattants anti racistes, feu Joshua Nkomo et le Président Robert Mugabe que j'ai eu l'honneur et le privilège de rencontrer... Comment peut-on ne pas aimé l'anti raciste président Mugabe et le grand peuple zimbabwéen lorsqu'on connaît leur souffrance et qu'on voit leur solidarité vis-à-vis les peuples opprimés du monde.
Permettez-moi d'ouvrir une parenthèse. Je suis allé au Zimbabwe, en décembre 1993, en tant que vice-président aux relations internationales pour la Société de Québec 2002 (Canada) pour participer comme observateur aux travaux de la 5e assemblée générale des Associations des Comités Nationaux Olympiques d'Afrique (ACNOA). En fin de semaine, je devais me rendre visiter les fameuses Chutes Victoria qui sont considérées par les visiteurs étrangers comme un passage obligatoire ! C'est comme pour un musulman qui visite Djeddah en Arabie Saoudite et qui ne se rend pas à la Mecque pour faire un petit pèlerinage. Malgré que j'avais défrayé les coûts exorbitants pour cette visite, j'ai préféré me rendre à une réunion organisée par un ministre du gouvernement du Zimbabwe, en solidarité avec le peuple Palestinien victime des crimes de l'État terroriste d'Israël. Le lendemain, Mohamed Mzali, ex-Premier
ministre de la Tunisie et Vice-président permanent du Comité International Olympique (C.I.O.) qui faisait partie du groupe qui devait visiter les Chutes Victoria, était abasourdi que malgré que j'avais défrayé les coûts pour cette visite, j'avais préféré me rendre à cette rencontre de solidarité. Je me demande donc qui est cet ignorant qui disait qu'une personne ne peut agir selon sa conscience (bien évidemment si elle n'est pas sous la torture ...). Quelle ironie du sort que d'avoir rencontré au Zimbabwe, le pasteur Young qui a été démis de ses fonctions parce qu'il a serré la main d'un Palestinien et participé dans ce pays frère, à une importante rencontre de solidarité avec le peuple Palestinien. Est-ce l'une des raisons pour laquelle l'Occident a imposé au président Mugabe, le traître Morgan Tsvangirai, comme premier ministre qui a été un espion aussi bien du régime raciste Yan Smith qui occupe son pays, appelé à l'époque, Rhodésie du sud ainsi que du régime de l'apartheid en Afrique du Sud !
9- ASSEZ DE MARCHANDAGE SUR LE DOS DE NOTRE PEUPLE

Depuis plus d'un demi-siècle, il existe un problème qui concerne l'existence même de notre nation en tant que telle et la souveraineté juridique de notre pays. Mais tous nos politiciens et plus particulièrement les politicards de la pseudo opposition n'ont jamais eu le courage de le régler ou même de l'aborder dû à leur hypocrisie et à leur lâcheté.
Les martyrs Mahmoud Harbi, Hassan Goulis, Mohamed Dahan, Abdoul Kader, Daoud dit Harbi, Aramis, Mohamed Ahmed Houmed dit Doudou et les autres ne sont pas morts pour la suprématie d'une communauté sur les autres, ni pour qu'on remplace un dictateur par plusieurs autres plus cyniques que lui et encore moins pour qu'on remplace les vrais Djiboutiens par des étrangers qui ont obtenu illégalement la citoyenneté djiboutienne. Mais nos martyrs se sont sacrifiés pour la justice et la dignité de tous les Djiboutiens. Aujourd'hui, plus de 40% des secrétaires généraux de nos ministères à Djibouti et de nos diplomates sont des étrangers qui ont obtenu illégalement la citoyenneté djiboutienne. Certains sont même députés, ministres... !
D'ores et déjà, je peux vous assurer qu'en cas de victoire, un gouvernement qui serait dirigé par des patriotes et qui formerait un comité composé d'une douzaine de vrais Djiboutiens, celui-ci pourrait sûrement régler les problèmes en un seul mandat, à la satisfaction de tous les Djiboutiens et dans le respect de la légalité et des droits humains.
DEUXIÈME PARTIE

II - RADIOSCOPIE DE L'UMP DU TYRAN GUELLEH ET DE CELLE DE SES ANCIENS ET NOUVEAUX ASSOCIÉS : UAD (ARD, MRD, UDJ ), « MND» (PND ET PPD), PLUS LES AUTRES PETITS PARTIS ET LE GOUVERNEMENT DJBOUTIEN EN EXIL CRÉÉS PAR LA FRANCE, PAR L'INTERMÉDIAIRE DE SES DEUX ESPIONS : LE SOUS-OFFICIER DE L'ARMÉE JEAN-LOUP SCHAAL ET L'OFFICIER DE RENSEGNEMENTS ROGER PTICON …

«Tout ce qui divise les hommes, tout ce qui les spécifie, les isole ou les parque, est un péché contre l'humanité ». José Marti
En 1992, après l'adoption par référendum de la Constitution djiboutienne, on a vu la naissance du multipartisme, limité à quatre partis. Par la suite, après la signature du “drôle d'accord de paix”, à Paris, le 7 février 2000 et son prolongement “logique” du 12 mai 2001, on a vu la naissance d'un simulacre mutipartisme intégral.
1 - LES QUATRE (4) PARTIS POLITIQUES DE LA COALITION QU'ON APPELLE L'UNION POUR LA MAJORITÉ PRÉSIDENTIELLE (UMD) - RPP, FRUD, PSD ET UPR - :
A - Voici les partis qui sont dans la coalition appelée l'Union de la Majorité Présidentielle (UMD). Cette coalition est composée de quatre (4) partis politiques : Le Rassemblement Populaire pour le Progrès (RPP), le Front pour la Restauration de l'Unité et la Démocratie (1e faction et la plus grrande du FRUD), le Parti Social Démocrate (PSD) et l'Union pour les Partisans de la Réforme (UPR). Il y a aussi dans cette coalition les dirigeants de la 2e faction du FRUD, une partie de la 3e faction du FRUD et quelques petits partis politiques qui ont été engloutis par le RPP.
a) Le Rassemblement Populaire pour le Progrès (RPP) connu à Djibouti comme le Rassemblement des Poissons Pourris dont le chef n’est nul autre que le dictateur Ismaël Omar Guelleh, a été créé en mars 1979. Ce parti est de jure, un Parti État depuis 1981. Le RPP est le plus grand parti de la coalition de l'UMD et par conséquent, il a englouti, en son sein, les petites factions et les petits partis politiques.
b) La première faction est celle qui est la plus grande du Front pour la Restauration de l'Unité et de la Démocratie (FRUD) EST DIRIGÉE PAR ALI MOHAMED DAOUD, DIT JEAN-MARIE ET UNE PARTIE DE LA TROISIME FACTION DU FRUD APPELÉE PAR DÉFAUT ARD DE LA FAMILLE D'AHMED DINI AHMED DONT LES DIRIGEANTS SONT DES AFARS QUI ONT MENÉ À L'ÉCHAFAUD DU TYRAN GUELLEH CEUX QUI ONT CRU EN EUX, EN 1991.
La première faction du FRUD de Jean-Marie et dont les autres dirigeants sont Ougoureh Kifleh Hamad, ministre de la guerre, Ali Guelleh Aboubaker, chef de cabinet du tyran, l'infirmier en “seif” , Ismaël Ibrahim Houmed, ambassadeur en République Populaire de Chine, etc. , ont signé le premier pseudo accord de paix avec Guelleh la trerreur, le 26 décembre 1994.
Cette 1ère et la 2e faction de Mohamed Adoyta Youssouf (cousin germain de Mohamed Kadamy Youssouf), une partie de la 3e faction du FRUD qui a rejoint le tyran Guelleh en 2000 ainsi qu'une 2e partie de la troisième faction du FRUD de la famille d’Ahmed Dini Ahmed, appelée par défaut ARD de Kassim Ali Dini (neveu d’Ahmed), Cassim Ahmed Dini (fils d'Ahmed), d' Ali Mohamed Abdou (proche d'Ahmed Dini) ont choisi depuis belle lurette de trahir notre Peuple et de se prostituer auprès de leur maître le tyran Ismaël Omar Guelleh.
Les deux premières factions et une partie de la 3ème faction font actuellement partie de la coalition gouvernementale de Guelleh, appelée UMP, tandis qu’une partie de la 3ème faction, l'ARD collabore avec Guelleh et n'a cessé de participer à tous ses crimes. Quant à Kadamy qui a refusé de dénoncer le pseudo accord du 12 mai 2001 (je lui avais pourtant demandé de le refuser dans une lettre envoyée par télécopieur - cette lettre pourrait être envoyée sur demande), il s’est associé par instinct tribaliste au signataire du dit accord, Ahmed Dini Ahmed qui vient, comme lui, de la région d’Obock. Beaucoup plus tard, Kadamy est revenu sur sa décision et comme tant d’autres Afars, qui ont trahi les combattants du FRUD, il ose, lui aussi, aujourd'hui, parler au nom des vrais combattants qui ont refusé la capitulation et qui ont préféré continuer la lutte sur le chemin tracé lors du déclenchement du soulèvement populaire général de novembre 1991 tout en respectant l'idéal de la déclaration du 12 août 1991 à Balho, de notre FRUD dont j’étais à l'époque le Représentant Permanent aux Amériques et puis lors du déclenchement du soulèvement populaire général de novembre 1991.
Dès qu'Ahmed Dini a dirigé le FRUD, il a été la principale cause de la chute vertigineuse du dit front. Il s'est soumis aux diktats de ses anciens maîtres français dès le 28 février 1992 et de Guelleh dès le 7 février 2000, puis en mai 2001 afin de sauver ses biens immobiliers. Il aurait voulu transformer la partie de la troisième faction du FRUD armé en parti politique, appelé lui aussi FRUD. Mais devant la menace des dirigeants Afars de la première faction, de le traduire en justice et suite aux recommandations de son ami, de longue date, le tyran Guelleh, Dini s'est résigné et a nommé par défaut, son nouveau parti Alliance Républicaine pour le Développement(ARD).

À Djibouti, tout le monde sait que le parti ARD est composé de la famille de Dini, leurs proches parents et certains membres de leur tribu. Ahmed Youssouf Houmed, président de l'ARD (qui n'est que pour la forme), est un ex-ministre du port et surtout ex-bras droit d'Ali Aref Bourhan, président du Conseil du gouvernement de l'époque de la colonisation de notre pays pour l' Union Nationale pour l'Indépendance (UNI), créée à la veille de l'indépendance.
Cependant le vrai pouvoir du parti ARD est concentré entre les mains de la famille de Dini: son neveu Kassim Ali Dini est secrétaire général de l'ARD, ex-employé de la Chambre de commerce de Djibouti et son fils Cassim Ahmed Dini, délégué plénipotentiaire de l'ARD, ex-fontionnaire du MAÉCI. Ces deux petits énergumènes ont été des drogués invétérés dans les années 1980.

Une des rares exceptions à la règle de l'ARD est la présence d'un certain mercenaire nommé Mahdi Ibrahim A. God, vice-président de l'ARD (fils d'un officier de la police coloniale). La présence de Mahdi qui est issu d'une des minorités ethniques djiboutiennes, n'est qu'une édulcoration pour essayer de duper une fois de plus, l'opinion publique alors que celui-ci est un mercenaire à qui la famille Dini paie un salaire... Dans l'après-midi du 14 avril 2000, lorsque j'étais à Djibouti, Mahdi m'a invité chez lui et après avoir « brouté le khat (sans moi), il m'a avoué qu'il avait été embauché au FRUD par Dini et que ce dernier l'avait nommé porte-parole du FUOD, moyennant un salaire ! Ce dernier avait à l'époque un collègue qui semblait être plutôt honnête, lui aussi, issu d'une des minorités ethniques et portait le nom de Mohamed Ahmed Mohamed, dit Maoulid.

La course contre la montre entre le FRUD de Jean-Marie et l'ARD de la famille de Dini a commencé au mois de février 2010. Tandis que le FRUD de Jean-Marie a tenu ses assises le 10 et le 11 février 2010, Kassim Ali Dini, secrétaire général de l'ARD a émis le 10 février 2010 un communiqué dans lequel, il annonce les assises de son parti ARD pour le 25 et 26 du même mois ! Ils sont entrain de se talonner! Il est à noter que plusieurs membres de la direction de
l'ARD, au nom de la solidarité tribale, qui est bien cher au tyran Guelleh et à ses disciples, veulent appuyer le FRUD de Jean-Marie si celui-ci se décide de les accepter dans ses rangs. Pour ma part, je crois que si certains traîtres du groupe du FRUD de Jean-Marie et/ou de l'ARD de Dini veulent se racheter pour tous les crimes qu'ils ont commis contre notre nation en général et sa composante afare en particulier, tant mieux ! Cependant, un repentir si tardif de la part des dits traîtres ne signifie pas que les patriotes djiboutiens vont oublier leurs crimes contre la nation djiboutienne, depuis leur association avec le dit tyran et encore moins laisser participer ces traîtres sous quelque forme que ce soit à un gouvernement réellement libre et démocratique, issu par et pour le Peuple Djiboutien, sans l'intervention des mercenaires et des néocolonialistes. Alors que le parti FRUD de Jean-Marie fait partie de la
coalition gouvernementale UMP de Guelleh et il est son complice depuis fort longtemps. À présent, l'ARD de la famille de Dini essaie de lui succéder pour qu'à son tour, elle puisse faire partie du prochain gouvernement du dit tyran, après l'élection de 2011. Pour ce faire, la direction de l'ARD est entrain de se prostituer avec les représentants des gouvernements américains et français afin qu'ils l'aident à convaincre leur marionnette Guelleh pour qu'il accepte de l'intégrer dans son prochain gouvernement.
Parlons un peu du début de la traîtrise d'Ismaël Ibrahim Houmed et de la circonstance qui a déclenché son ambition de devenir ambassadeur... À la fin de mai 1993, il m'accompagnait à New-York où je participais à une conférence sur la Corne de l'Afrique à la City University of New-York (CUNY) et surtout pour rencontrer les responsables du Département Humanitaire de l'ONU et certains membres du Conseil de «Sécurité» de l'ONU. En effet, après notre rencontre avec les responsables de l'ONU, j'ai croisé un des conseillers juridiques de cette organisation qui m'a invité pour le lendemain, à un cocktail dans l'enceinte de l'ONU, organisé par et pour les anciens étudiants de l'Institut Universitaire de Hautes Études Internationales de Genève dont faisait partie Kofi Annan et où j'ai fait mes études en vue de l'obtention d'un deuxième doctorat (aux côté du fils aîné du grand patriote Congolais et pan africaniste convaincu, Patrice Émery LUMUMBA). Ce conseiller juridique de l'ONU, originaire de l'Algérie, m'a même précisé que je pourrais amener avec moi, Ismaël qui était alors à mes côtés. Hélas, ce jour-là (à la veille de la tenue du cocktail), j'ai eu le malheur d'inviter Ismaël Ibra him Houmed au prestigieux hôtel Waldorf Astoria (en face du petit hôtel où on logeait) pour un déjeuner parce qu'au début du mois de mai 1993, j'avais signé un contrat de travail très juteux, avec la Société de Québec 2002 (Canada) pour laquelle j'états Vice-Président aux Relations Internationales. Ce parvenu était tellement ébloui après cette invitation qu'il en perdit la tête ... et voulut, coûte que coûte, devenir ambassadeur, depuis ce jour-là. Le
lendemain, pendant que j'étais au cocktail à l'ONU, Ismaël Ibra him Houmed rencontrait Robleh Olhayeh Oudine (qui était stagiaire au MAÉCI lors de sa nomination, je pourrais sur demande envoyer par télécopieur toutes les preuves à des patriotes Djiboutiens), ambassadeur aux É.U.A. et Représentant permanent à l'ONU puis ambassadeur non résident au Canada (mais dont le vrai travail consiste faire à fructifier l'argent mal acquis du tyran Guelleh à la Merrill Lynch et dans d'autres institutions financières aux États-Unis d'Amérique). Par la suite, Ismaël Ibrahim Houmed, tout en faisant croire qu'il faisait la navette pour réconcilier les dirigeants du FRUD, profitait de cette situation pour diviser le front en plusieures factions et tisser sa toile pour se rapprocher du tyran Guelleh qui lui avait acheté une belle maison dans la péripherie de Paris, avant même qu'il entre à Djibouti et avait donné à sa fille aînée une bourse d'études gouvernementale. La suite de ses péripéties, le peuple Djiboutien la connaît. ...
Aujourd'hui, les dirigeants afars de toutes les factions du FRUD veulent se créer une nouvelle virginité et osent encore aujourd'hui, malgré leurs nombreuses trahisons, demander à notre peuple en général et à la communauté afare en particulier, de leur faire confiance et de les hisser jusqu'au gouvernement pour pour qu'ils dirigent le pays, sous la direction de leur président et ami de toujours Guelleh ! Ont-ils oublié qu'ils ont amené des milliers de nos compatriotes qui les ont cru, par le passé, à l'échafaud du tyran Guelleh !
MOHAMED KADAMY YOUSSOUF SE RÉCLAME PRÉSIDENT DE LA 4e FACTION DU FRUD. IL Y A QUATRE FACTIONS DU FRUD. Ces vautours du FRUD se battent entre eux pour se rapprocher du dit tyran afin de mieux le servir, après une éventuelle victoire à l'élection, du 8 avril 2011, non pas pour servir notre peuple ni même leur communauté mais pour se servir d'eux ...
D'ici au 8 avril 2011, plusieurs choses peuvent arriver, il se pourrait que notre vaillant peuple et son avant-garde la jeunesse réussissent à démettre le dictateur Guelleh et à le livrer à la justice pour tous ses crimes, pour la délapidation et pour les gabégies des biens publics et ce, sans qu'on ait besoin de l'intervention d'un quelconque parti politique dont les dirigeants sont racistes, criminels et corrompus... (voir prochainement un résumé de mon appel à la résurrection pacifique à la désobéissance civile en 1992 )
c) LE PARTI SOCIAL DÉMOCRATE (PSD) créé par Moumin Bahdon Farah et Ahmed Boulaleh Barreh et dont Jean-Poule Abdi Noël prétend être aussi un des fondateurs du dit parti.
À l'époque où les deux fondateurs de ce parti ont été emprisonnés par Guelleh, Jean-Poule a eu plusieurs promotions de la part de Guelleh et il l'a nommé à la tête de plusieurs commissions de l'Assemblée, dite nationale. Jean-Poule a eu des plus grandes récompenses parce qu'il appuyait Guelleh dans son génocide de nos frères afars de Djibouti.
Après la mort des 2 véritables fondateurs du parti, Moumin Bahdon Farah et Ahmed Boulaleh Barreh, le tyran Guelleh chargea son GOEBELS Ali Abdi Farah, ministre de la comunication et de la culture, porte-parole du gouvernement, de faire le ménage, au sein du PSD. Ce dernier s'est emparé du parti et s'est débarrassé de certains élements perturbateurs au sein de la direction.
Ali Abdi, connu à Djibouti sous le nom d'Ali Bordel, a parachuté à la tête du dit parti, quelqu'un qui n'était plus membre du PSD depuis belle lurette ! Il s'agit d'Omar Ahmed Youssouf, dit Vincent, ancien secrétaire à la jeunesse au sein du FLCS et grand ami d'Aden Robleh Awaleh, à l'époque où tous deux étaient au dit front. Vincent a trahi le FLCS et s'est allié à Guelleh depuis 1975 et plus particulièrement, lors de la 1e Table Ronde, de Paris, orchestrée par le gouvernement français. Il est membre de l'Assemblée dite nationale depuis l'indépendance. Ce monsieur est un serpent venimeux qui travaille dans l'ombre et malgré son apparence, il a amassé pas mal d'argent. Il sait changer sa veste très rapidement pour se joindre au plus fort. Si demain à Djibouti, il y avait un gouvernement fasciste on le verrait avec celui-ci, comme s'il était un poisson dans l'eau et s'il y avait un gouvernement patriotique, il le suivrait. Et il prétendra alors qu'il a toujours cru aux principes prônés par les dirigeants de ce dernier !
Le secretaire général du parti n'est nul autre que Hassan Idriss Ahmed, un homme corrompu et un voleur, qui était tantôt agent de Guelleh et tantôt agent de Bahdon. Il a été ambassadeur à Bruxelles où il a même oublié son propre fils Yasser, qui se trouve à présent au Canada. Hassan Idriss, son épouse, la fille du traître Abdourahman Andoleh et la soeur de cette dernière font le trafic de cigarettes vers le Somaliland. Lorsque Hassan Idriss était ambassadeur à Bruxelles, son épouse et lui utilisaient leurs passeports diplomatiques pour faire des trafics illégaux- CHARCHARI.
Parmi les autres membres du comité exécutif du PSD on peut nommer : Kamal Mahmoud Abdillahi, Ibrahim Soultan Ibrahim, Mohamed Ahmed Barkhadleh, Mohamed Ali Maki, Mahmoud Moussa Boulhan, Abdillahi Walieh, Abdourazak Moumin etc.
d) Union pour les Partisans de la Réforme (UPR). Ce parti est dirigé par Ibrahim Chehem Daoud, député à l'Assemblée dite nationale et son parti est membre de la coalition gouvernementale appelée UMP. Il est le neveu de Mohamed Chehem Daoud, président du Parti PDD. Avant la mort de son père, Chehem Daoud Chehem, lui et son oncle Mohamed qui faisaient partie des dirigeants du FRUD lors du soulèvement armé de novembre 1991, lui ont promis de ne plus partciper à un quelconque front armé et chacun a créé un noueau parti politique. Ibrahim s'est joint à la coalition de Guelleh et Mohamed s'est joint à l'escroc Aden Robleh dans la coalition ressuscitée de l'UMD. À noter que feu Chehem Daoud a été avant l'indépendance l'un des plus fidèles alliés d'Ali Aref Bourhan et il a été plusieurs fois ministres dans le gouvernement fantoche d'Aref. Après l'indépendance, il a trahi, à tour de rôle, le FDLD et le FRUD pour se joindre à Gouled et à son neveu Guelleh. Lors de mon séjour avec la délégation du FRUD en 2000, Ibrahim était encore un homme intègre et honnête, chose que l'on ne peut pas dire d'Hassan Mokbel qui était déjà à l'époque l'agent du tyran Guelleh.
B) VOICI LA LISTE DES FACTIONS ET PETITS PARTIS POLITIQUES ENGLOUTIS PAR LE RPP
a) La 2ème faction du FRUD qui a fait scission en 1995, dirigée par Mohamed Adoyta Youssouf (cousin germain de Mohamed Kadamy Youssouf), composée uniquement de 6 personnes. Le traître Adoyta, qui fut le premier président du FRUD (et du FDLD) avant de cèder sa place à son «cousin», l'intégriste tribalo-ethnico-religieux Ahmed Dini Ahmed, a au moins été transparent et n'a pas joué à l'autruche... Il est aujourd'hui, membre du Comité exécutif du Parti État du tyran Guelleh, le RPP.
b) Une partie de la 3ème faction du Frud de la famille d'Ahmed Dini Ahmed qui a fait scission en 2000, a été aussi engloutie par le RPP en 2001. L'autre partie de cette 3e faction, après avoir touché des pécules de la part de Guelleh, a voulu s'accaparer du nom du FRUD mais devant la menace du président de la 1ère faction du FRUD, Ali Mohamed Daoud, dit Jean-Marie, la famille Dini a été obligée de se rétracter et a opté alors par défaut pour le nom d'Alliance Républicaine pour le Développement (ARD).
c) Le Parti du Renouveau Démocratique (PRD) créé par Mohamed Djama Élabe. Une partie des dirigeants de ce parti n’acceptaient pas la mainmise du dit parti par un coup de force tribaliste, d'un certain Daher Ahmed Farah ... Lui qui était pourtant très loin dans la hiérarchie du dit parti, a réussi malgré tout à écarter de la présidence, le bras droit d’Élabe, Mohamed Ahmed Cassim (connu sous le nom de Haïssama) proche parent de Dini, homme intègre et pieux, il n'est pas comme l'intégriste, tribalo-eethnique Ahmed Dini. Ces dirigeants qui ont utilisé le nom de Haïssama pour s’associer avec le tyran Guelleh, ne sont pas honnêtes et ce, malgré la justesse de leur révolte, contre la mainmise illégale de Daher, à la tête de leur parti !
d) Le Mouvement pour le Salut et la Reconstruction (MSR), dont les membres sont issus des Djiboutiens d'origine Yéménite, créé par Galal Abdourahman Chamsan, (connu sous le sobriquet de Galalo Ta`ta), est un espion de Guelleh, depuis le début des années 1970, alors que tous les deux travaillaient (pour la France ) à l’aéroport de Djibouti. Galalo Ta`ta a trahi tous les membres de la direction du MSR qui ont été mis en prison, y compris, Saïd Ahmed Mohamed (dit Nour Saïd) qui fut l’un des fondateurs du dit parti. Tout en passant, Nour Saïd a été l'un des trois étudiants Djiboutiens qui est venu me visiter alors que j'étais Représentant du FLCS, de l'AÉLCS, l'AJLCS et Membre de l'Exécutif de la Fédération des Associations des Étudiants Africains (52 pays). Les deux autres sont Gamal El-Dine (d'origine afare), fonctionnaire «hydraulique» à Djibouti et Mohamed Hassan (d'origine somalie), simple membre du FLCS, mort à la veille de son entrée en fonction comme ambassadeur E.P., en République Populaire de Chine. Son prédécesseur à l'ambassade, Mokhtar Houssein Banabila, Chargé d'Affaires a.i. (dont j'ai appris tout récemment, qu'il avait été viré du MAÉCI parce qu'il a été tout simplement dénoncé par les dirigeants du FRUD) qu'il a beaucoup aidés lorsqu'il était Consul général de l'ambassade à Addis-Abéba (Éthiopie). Les traîtes dirigeants du FRUD l'ont dénoncé parce qu'ils savaient qu'en toute logique, après la mort de Mohamed Hassan, ce poste lui revenait, étant donné qu'il était déjà Chargé d'Affaire, a.i. de l'ambassade et ce, pour caser à Pékin, comme ambassadeur E.P., l'infirmier en “S E I F”, Ismaël Ibrahim Houmed, un des dirigeants du FRUD. De tels comportements sont contraires aux préceptes de notre religion, l'Islam et sont surtout contraires à l'esprit de Balho (texte par lequel le FRUD fut constitué). Quelle bassesse de la part de ces dirigeants du FRUD ! Mais on peut s'attendre à tout de leur part puisqu'ils ont troqué les viols, les larmes, le sang et la vie des centaines de nos jeunes pour avoir quelques pécules et quelques postes politiques de second rang ! À noter que la mère de Mokhtar est d'une famille lointaine de l'ex- ambassadeur à Pékin et d'Ismaël Guédi Hared, Président de l'UDJ et de l'UAD...
À noter aussi que Galalo Ta`ta est un illettré qui a essayé, lors de mon court séjour à Djibouti, avec la délégation du FRUD, en 2000, de soudoyer un membre de ma propre famille, ivrogne et drogué, avec l’argent que Guelleh lui avait versé pour celui-ci prépare un pamphlet contre moi. Pour un chômeur qui a des problèmes d'alcool et de drogue, la somme de 70 000 FDJ était une somme mirobolante ! Ce membre de ma famille qui habitait, tout comme moi, chez son frère cadet, m’a avoué ce fait et ajouta tout carrément ce qui suit : « … J’habite avec toi, alors que tu es une mine d’or puisque le président Guelleh veut ta tête, je ne peux pas te faire de mal, par peur de mes imbéciles des deux petits frères… » . Il s'agissait de son frère cadet chez lequel nous habitions et de l'autre frère enseignant, qui habite à Balbala avec son épouse enseignante qui est d'origine gadaboursi, deux hommes honnêtes et intègres. D'ailleurs, après mon retour d'une mission avec le FRUD au nord du pays, Guelleh a envoyé le frère d'un de ses policiers pour m'assassiner avec une arme blanche, il s'est trompé de cible, c'est mon petit cousin chez lequel j'habitais qui a été poignardé à l'abdomen (Voir pour preuve le Rapport de 2000 sur les violations des droits de l'homme à Djibouti émis par le Département d'État et le Sénat des États-Unis d'Amérique, à l'époque, le régime néofasciste des É.U.A. n'avait pas encore de base militaire à Djibouti !)
GALALO TA`TA est aussi un pédophile et ses bêtes noires sont Ali Ahmed Ali dit Ali Latini (Secrétaire général du Ministère du Commerce et de l'Industrie) et l’ex beau-frère de ce dernier, Khaireh (Chef de Service à l’aéroport de Djibouti) parce que ces deux-là sont surtout parmi les nombreuses personnes qui connaissent sa déviance… Au début des années 2000, Galalo s’est marié avec une de nos compatriotes de Tadjourah qui était mineure, elle avait 17 ans et un certain WADAH Abdoulbaki dit Al Asbahi qui travaillait comme chauffeur pour la COMAD (une des nombreuses sociétés prête-nom pour Guelleh) a été pris par Galalo entrain de violer cette petite fille à l’appartement qui se trouve au bâtiment, sur le boulevard Khor Bourhan, non loin de l'endroit où habite encore la famille de son meilleur ami Al-Houmeikani et où se trouvent aussi certains des responsables de la COMAD dont deux des frères du dictateur Guelleh. Galalo, voulait se venger de Wadah qui avait fui, mais Galalo a été par la suite pris en chasse par la voiture de la présidence (avec drapeau) conduit par Wadah, sous ordre de Youssouf Omar Guelleh qui était complètement ivre. Galalo qui a fini par se sauver, a heurté des chèvres et a fait un accident avec sa petite voiture indienne NONO qui a été complètement détruite. Pire encore, les dirigeants de la COMAD, et plus particulièrement les deux frères de Guelleh ( Youyé et celui du Port) invitaient à l’appartement du même bâtiment ( transformé en MABRAZE l'après-midi pour brouter le khat), le pédophile Galalo et le rédiculisaient parce que son épouse avait été violée par Wadah Abdoulbaki qui était assis à leur côté !
GALALO EST POURTANT UN PARMI LA CENTAINE DE CONSEILLERS À LA PRÉSIDENCE tandis qu'aujourd'hui, l’escroc Wadah se trouve à Québec au Canada, tout comme son père Abdoulbaki, comme faux réfugiés venant du Yémen, alors que tous deux sont nés au Quartier 4 (où habitait Guelleh), à Djbouti-ville et sont des citoyens Djiboutiens. Aujourd’hui, Abdoullbaki Abdoulrahim dit Al-Asbahi et son fils WADAH qui ont été envoyés à Québec pour m’éliminer, ont de très graves problèmes. D’abord, le père c’est-à-dire Abdoulbaki, il est dans une prison fédérale du Canada, à Donacona (dans la région de Québec) parce que ce monstre a violé à répétition sa propre fille, une semaine après son arrivée à Québec. Il est condamné par la cour criminelle du Québec, à purger six (6 ) ans de pénitencier. Tandis que son fils WADAH qui prend la part de son père contre sa demi-soeur, lui aussi, est dans de beaux draps puisqu’il est un escroc notoire et un criminel comme son père, il a eu des problèmes avec la compagnie de téléphonie TÉLUS, avec deux des propriétaires de logements qu’il habitait et la liste est longue.
e) Le Mouvement National Djiboutien (MND) est une copie conforme du MNS du Somaliland... Il avait comme représentant Salam Mahmoud Soultan à la Conférence de Paris, en vue de la création du Front Uni de l'Opposition Djiboutienne (FUOD), en juin 1992. J'ai discuté beaucoup avec lui en marge de la conférence, c'était un homme bien mais très timide, pas assez combatif, face aux attaques racistes et au mépris dont lui et le délégué de l'«UDD» étaient victimes de la part de Dini et Awaleh ... Il a fallu que je les défende malgré que j'étais un des délégués du FRUD... contre mon “pseudo” président Dini et l'escroc Aden !
f) L’Union des Démocrates Djiboutiens (UDD) est une organisation de la communauté gadaboursi ... Les fondateurs de ce parti sont Ismaël Youssouf et Abdoulkader Djama Rayaleh. Mahdi. Ibrahim Ahmed God s'est joint à eux et lorsqu'il a constaté que cette organisation ne lui apportait aucun bénéfice trébuchant et sonnant, il a semé la pagaille à l'UDD, avant d'aller se prostituer pour la famille Dini qui lui paie un salaire de mercenaire. Mohamed Moussa Aïnaché voulait, lors de la Conférence du FUOD à Paris, représenter le Front des Forces Démocratiques -FFD- (j'ai refusé d'être le responsable à l'information et de le représenter, parce que j`étais déjà Représentant du FRUD) mais Aden qui se proclamait fondateur du dit front a refusé que celui-ci puisse le représenter. Aïnaché a dû s'éclipser et a représenté l'UDD. Aïnaché a occupé un poste de propagande dirigé par Guelleh, la Raddio Télévision de Djibout (RTD) et était aussi le soi-disant porte-parole et ministre du pseudo gouvernement en exil de Djibouti (GED), créé par les néocolonialistes français, via leurs deux espions pédophiles Schaal et Pticon). Le 20 novembre 2010, il a été parachuté par son «cousin» Mahdi qui est du même clan tribal que lui et sur la recommandation des pédophiles et agents double français, Schaal et Pticon, à la tête du Forum de Londres qui en fut un de la discorde...
g) Mouvement pour l'Unité et la Démocratie (MUD) dont le fondateur est Mohamed Moussa Ali Kahin (dit Tourtour), il s'est aperçu, dès 1978, du danger que représentait Guelleh pour notre pays. Tourtour est aussi un économiste. Au début de l'indépendance, il occupait la direction de la cellule économique de la présidence. Il a été nommé par le dictateur Gouled mais le tyran Guelleh a préféré le remplacer par son maquereau, Mohamed Hassan Abdillahi.
Ce dernier et Ali Abdi Farah sont ceux qui au début de l'indépendance avaient une entrée chez Khadra Mahmoud Haïd qui était l'épouse d'Abdallah Mohamed Kamil (qui était à l'époque premier ministre, ministre de la défense et ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale). Ils étaient alors les “entremetteurs” pour rapprocher l'épouse de Kamil au tyran Guelleh... Tourtour est marié avec Souad, la fille unique du grand martyr Mahmoud Harbi Farah. En 1983, il a fait fi de tout danger et s’est aventuré à traverser la Mer Rouge et l’Océan Indien avec un petit boutre (bateau yéménite) pour aller en Somalie afin d'être reçu comme refugié politique. Mais le Service National de la Sécurité de la Somalie (SNS), sous recommandation du colonel de l'armée somalienne, Farah Dulé dit Farah Faras (originaire de Djibouti), a préféré l’éliminer physiquement pour plaire surtout à Guelleh. J’étais à l’époque Chargé d’Affaires a.i. de notre ambassade à Mogadiscio (Somalie) et je lui ai préparé un plan pour le sortir de ce guêpier et ce, après avoir informé au préalable, certains responsables des organismes de l’ONU et certaines ambassades à Mogadiscio. Depuis que le tyran Guelleh l’a menacé avec une arme à feu, par l’intermédiaire d’un de ses espions, Tourtour est plutôt du côté du tyran, peut-être aussi par dépit aux ventriloques de la pseudo opposition…
2 - La coalition de deux (2) partis politiques dont l'un des deux dirigeants a bâti le socle du régime dictatorial de Guelleh en tant que ministre et l'autre en tant que directeur de cabinet des deux premiers minnistres puis du ministre de l'économie et des finances.
A - L'Union des Mouvements Démocratiques (UMD) - PND ET PDD - est une copie conforme de l'original qui a été dissous en 1992 à cause des intrigues et de l'irresponsabilité de l'escroc et raciste, le « Zéros » de l'indépendance Aden Robeh Awaleh. J'ai été moi-même Représentant permanent en Amérique du Nord de la véritable UMD. Cette coalition qui va à contre courant et tire son «originalité» du fait que ces deux chefs : Aden Robeh Awaleh, Mohamed Chehem Daoud se présentent tous les deux à l'élection présidentielle du 8 avril 201, afin d'accéder à la magistrature suprême ! Chacun des deux chefs est mégalomane ! Une autre chose qu'ils ont en commun, c'est que les deux présidents du PND et du PDD ont peur des intellectuels qui se trouvent au sein de leur propre ethnie et ils ont aussi des problèmes avec les dirigeants des partis politiques issus de leur propre tribu.
Alors que Mohamed Chehem est retourné à la source pour redevenir l'agent de la voyoucratie française, Aden Robleh ne pouvait pas l'être parce que la France l'accuse d'être l'auteur de l'attentat du Café de Paris, à Djibouti-ville, du 27 septembre 1990. Cet attentat a fait une dizaine de soldats français blessés et la mort d'un enfant français de six (6) ans, le petit Nervet. Donc le « zéros » de l'indépendance s'est vu forcer de se tourner vers les É.U.A. afin qu'ils l'aident à réintégrer le gouvernement dictatorial de Djibouti dont il était un de ses principaux piliers et demeure encore député dans la coalition gouvernementale UMP du dictateur Guelleh.
a) Parti National Fasciste (PND) du mégalomane et escroc Aden Robleh Awaleh. Il est un mercenaire qui vend son service au plus offrant. Il est raciste et dangereux démagogue qui pourrait se mettre à quatre pattes devant vous lorsqu'il a besoin de votre aide et appui. C'est un homme sans foi ni loi. Il essaie de se rapprocher des autorités étatsuniennes pour réintégrer le gouvernement de Guelleh. Ce mégalomane est prêt à pactiser avec le diable s'il le faut, pour pouvoir s'accaparer de la magistrature suprême de notre pays.
Il est surtout l'ennemi des intellectuels ODAHGOB qui font partie de sa tribu parce qu'il a peur qu'ils lui fassent ombrage. Dans les années 1960, lorsqu'il était pour un laps de temps trésorier de l'association des étudiants et stagiaires djiboutiens en France, Aden dilapidait leurs cotisations pour se saouler. D'ailleurs, c'est parce qu'ils était ivrogne qu'il n'a pas pu finir ses études en criminologie et obtenir au moins un simple certificat...
Le 11 mai 1990, un mois, jour pour jour, avant ma démission, lorsque j'étais à Paris, il s'était invité à l'hôtel Méridien de Montparnasse à Paris, il commença à boire comme un buvard. À la fin de la soirée, il ne pouvait plus marcher. Pire encore, il voulait que je lui paie sa consommation et une chambre d'hôtel. Je lui ai payé sa consommation et je lui ai donné l'argent pour prendre un taxi parce que je ne voulais plus le voir. Le peu de temps où il a été secrétaire général du FLCS, il dilapidait les maigres recettes du FLCS que les commissions de décolonisation de l'OUA et de l'ONU donnaient à notre front, pour se saouler, alors que les autres dirigeants du dit front et leurs familles à Mogadiscio (Somalie) crevaient de faim !
À la veille de l'indépendance, il a assassiné le martyr JANALEH, un des dirigeants du FLCS avec la complicité de Guelleh, à Loyada. Il a été successivement secrétaire d'État aux Affaires étrangères (sans occuper le poste) et ministre du commerce, des transports et du tourisme. Il a été député à l'Assemblée dite nationale, depuis l'indépendance jusqu'en 1986. Et il a été vice-président du Parti-État le RPP. Il a été élu député sur la liste de la coalition de l'UMP, dirigée par le tyran Guelleh et depuis les huit dernières années et jusqu'à ce jour, il est encore député à la dite Assemblée. Malgré tout, il a le culot de prétendre qu'il est un opposant alors qu'il est toujours membre à l'Assemblée dite nationale ! Lorsqu'Aden a été pour la première fois, candidat à l'élection présidentielle en 1999, il a reçu pour sa campagne électorale deux millions de francs djibouti (2 000 000 000 FDJ) de la part du richissime et homme d'affaires djiboutien, d'origine yéménite, Saïd Ali COUBÈCHE dont je ne partage pas les opinions politiques de droite, mais mon honnêteté intellectuelle m'oblige à reconnaître qu'il est parmi les rares hommes d'affaires djiboutiens intègres. C'est l'homme qui a donné la force et le prestige à notre franc djiboutien et ce, depuis le milieu des années 1940. Malheureusement, il vient de décéder tout récemment. Que Dieu prenne soin de son âme. Je mets au défi Aden Bobleh de nier avoir reçu cet argent !
À présent, pour financer sa campagne électorale d'avril prochain, il s'est tourné vers « son cousin » tribal qui était jusqu'à tout récemment le bras droit de Guelleh, l'homme d'affaires Abdourahman CHARLOT Borreh qui lui a donné une généreuse somme d'argent pour pouvoir mener une bonne campagne ! En contrepartie, Aden a écrit dans son torchon appelé, La République, un article glorifiant Charlot Borreh. Il a forcé son nouveau compagnon Mohamed Chehem Daoud à signer et à publier sur le site internet des maîtres de ce dernier, les deux pédophiles français et Jean-Loup Schaal et Roger Pticon, un communiqué dans lequel le PND et le PPD, tous deux glorifient Charlot Borreh.
C'est à la veille du Sommet du Mouvement des pays Non Alignés qu'il m'a léché le plus les bottes afin que j'intervienne pour qu'il prononce le discours, au nom des mouvements africains de libération nationale (PAIGC, MPLA, FRELIMO, SWAPO, ANC etc.). Ce sommet se tenait en Algérie, une ex-colonie française, il argumentait que s'il prononçait ce discours, cela donnerait plus du poids à notre lutte de libération nationale. J'ai convaincu d'abord un diplomate algérien dont le fils était mon ami, puis mes amis les représentants du PAIGC (qui était de surcroît à la direction de l'UIÉ et qui est devenu ministre de la jeunesse du premier gouvernement de Louis Cabral, frère de mon idole Amilcar après l'indépendance de la Guinée-Bissao) et aussi ceux du MPLA, du FRELIMO, du SWAPO et de l'ANC...). Une seconde fois lorsqu'il m'a envoyé une carte de membre du PND et un papier à en-tête tout blanc avec le sigle de son parti et sa signature en bas pour me demander de choisir et d'écrire le poste que je voudrais au sein de la direction de son parti PND, non seulement j'ai refusé son offre parce que j'étais déjà Représentant permanent du FRUD aux Amériques mais j'ai déchiré ses torchons et je lui ai retournés par la poste. Une troisième fois, il m'a encore léché les bottes lorsqu'il voulait que je trouve une bourse d'études pour son fils au Canada. (Voir la biographie détaillée d'Aden, dans mon prochain écrit sur les candidats ainsi que la copie de la lettre écrite par ce raciste dans laquelle il me glorifie en me désignant comme un grand patriote).
b) Parti Djiboutien pour le Développement (PDD) dont le président Mohamed Chehem Daoud. Il a été un ex-directeur de cabinet de deux premiers ministres : Ahmed Dini et Abdallah Mohamed Kamil et ex-directeur du Ministre de l'économie et des finances sous Mohamed Djama Elabe. Il est le frère de Chehem Daoud Chehem et l'oncle d'Ibrahim Chehem Daoud, président de l'UPR membre de la coalition UMP. (Voir dans mon prochain écrit, la biographie sur les candidats).
Il a promis à son frère Chehem, avant la mort de ce dernier, de ne plus faire partie d'un mouvement armé, alors qu'il était avec le FRUD, jusqu'en 2001. Je me demande qui a poussé Mohamed Daoud à s'allier à une espèce d'ordure comme Aden Robleh Awaleh, Est-ce ses amis les traîtres qui dirigent le FRUD et plus particulièrement ceux de la 3ème faction appelée par défaut ARD qui l'ont poussé à se joindre à ce monstre.
Mohamed Chehem Daoud qui est originaire de Tadjourah a surtout des problèmes d'ordre tribal et régional avec ses anciens amis afars du parti ARD de la famille de Dini qui est de la région d'Obock et ce, malgré le fait qu'ils sont tous issus de la communauté afare de Djibouti.
Depuis que la lutte intestine s'est aggravée, entre les dirigeants afars du PDD et de l'ARD et que leur conflit a atteint un point de non retour, pour camoufler leur divergence, chacun des deux partis a choisi d'inclure dans sa direction une ou deux personnes issues de la tribu et de la région de l'autre.
Le plus paradoxal est le fait que Mohamed Chehem est entrain d'imiter les boucs qui insultaient leur semblable en leur disant « ton cul est a découvert » ! Au lieu d'affronter « ses cousins » afars de l'ARD qui dirigent réellement l'UAD, il a vilipendé dans son communiqué du 29 janvier 2011, Ismaël Guédi Hared, président de l'UDJ et de la coalition appelée UAD. Il reproche à Guédi d'avoir été directeur de cabinet du premier président du pays alors que lui-même a été à deux reprises directeur de cabinet de deux premiers ministres !
3- L'UNION POUR L'ALTERNANCE DÉMOCRATIQUE (UAD) - ARD, MRD ET UDJ -
Cette coalition est tout, sauf démocratique. Lorsque ce groupe s'est présenté aux élections législatives en 2003, il n'y avait même pas un seul candidat Djiboutien d'origine yéménite parmi leurs 65 candidats. Aujourd'hui, l'UAD ose parler d'unité nationale alors que ses dirigeants sont des racistes pathologiques. Cette coalition est composée de 3 partis politiques dont les dirigeants ont été ministres, députés et associés au service de la presse et de l'information, attaché à la présidence et dirigé par Guelleh. Il s'agit de :
a)- Alliance anti Républicaine pour le non Développement (ARD). Ce parti est issu d'un fragment de la 3e faction des traîtres du FRUD, de la famille d'Ahmed Dini. D'ailleurs, ce dernier voulait prendre l'appellation FRUD comme nom, mais devant la menace du chef de la 1ère faction du FRUD, les Dini ont reculé et opté pour le nom ARD. La famille de Dini défendait bec et ongle le pseudo accord du 7 février 2000 et son prolongement du 12 mai 2001 et menaçait tous ceux qui s'opposaient à ce pseudo accord. Puis, après avoir reçu leurs pécules et les autres cadeaux de leur ami Guelleh, tout d'un coup comme par enchantement, le 24 septembre 2005, les dirigeants de l'ARD ont émis un communiqué dans lequel ils dénonçaient le pseudo accord que la famille Dini avait pourtant signé, le 12 mai 2011.
Le président de jure de l'ARD est Ahmed Youssouf Houmed, ancien Chef du parti UNI d'Ali Aref Bourhan. Ahmed Youssouf est un ancien ministre de Gouled et de son neveu Guelleh. Cependant, les vrais chefs (de facto) du dit parti sont Kassim Ali Dini, neveu de feu Ahmed Dini et son fils Cassim Ahmed Dini ainsi qu'Aden Mohamed Abdou, proche de Dini. C'est pourquoi, la famille Dini peut se permettre en toute impunité de violer le règlement de l'ARD comme l'a fait pour la énième fois, Cassim Ahmed Dini, le fils à son père qui a violé l'article 6 qui stipule ce qui suit: « Est considéré comme démissionnaire, tout membre du parti ayant ADHÉRÉ OU TRAVAILLÉ AU SERVICE D'UN AUTRE PARTI SANS ÊTRE MANDATÉ PAR LE PARTI ». Cassim Ahmed Dini signait les Communiqués d'UGUTA et du parti politique «LLDH» du Député de Guelleh pendant plus de 20 ans, Jean-Poule Abdi Noëla. Ce dernier a eu sa plus haute promotion de la part de Guelleh lors de la guerre fratricide entre le FRUD et le gouvernement, il est devenu président de plusieurs Commissions à l'Assemblée dite nationale, dès la fin de 1991) ! Quant à Aden Mohamed Abdou, il signe les communiqués de l'UDT...
Avant de vouloir se représenter comme « porte-parole» de la communauté Afare de Djibouti et de l'ensemble des Djiboutiens, il serait urgent que les dirigeants de l'ARD s'excusent pour les crimes qu'ils ont commis contre la nation djiboutienne en général et la communauté afare en particulier et qu'ils expliquent pourquoi ils ont accepté de recevoir des pécules de la part de Guelleh et surtout pourquoi ont-ils forcé les combattants du FRUD à accepter la capitulation et à remettre leurs armes à Guelleh ?
Je mets au défi les dirigeants du parti de la famille de Dini, l'ARD de répondre à ces quelques questions :
- Que diront-ils après l'élection aux veuves des combattants du FRUD qui ont perdu leur mari ?
 Que diront-ils aux mères qui ont perdu leurs enfants lors de la guerre fratricide FRUD-gouvernement ?
 Que diront-ils aux enfants qui ont perdu leurs parents au combat ?
 Que diront-ils aux femmes mariées et aux filles mineures du nord qui ont été violées par les mercenaires qui étaient dans l'armée djiboutienne et dont Guelleh à justifier leur présence lors de la guerre fratricide ?
 Que diront-ils à ceux qui ont été torturés et dont les séquelles physiques et psychologiques sont encore présentes ?
 Que diront-ils aux bergers, aux nomades, aux citadins mais surtout aux combattants et dirigeants du FRUD issus de d'autres ethnies djiboutiennes lorsqu'ils leur demanderont des comptes pour leurs souffrances ?

Non, merci messieurs les harkis qui dirigent l'ARD ! Vous êtes des criminels et vous ne pouvez plus duper notre peuple et vous remplir les poches sur le dos de vos victimes. Pas cette fois-ci ! À mes yeux, vous et le tyran Guelleh, vous ressemblez à un dragon à deux têtes. C'est pourquoi, on ne peut se débarrasser de l'un et laisser l'autre.
b) Le Mouvement pour le Renouveau Démocratique (MRD) est une faction du PRD, parti créé par feu Mohamed Djama Elabe et est dirigé par Daher Ahmed Farah. L'autre faction du PRD a été engloutie par le RPP de Guelleh.
Mohamed Ahmed Cassim dit Haïssama était le bras droit de Elabe et aurait dû être tout naturellement le président du MRD, mais Daher Ahmed Farah a réussi à le devancer en s'appuyant sur des arguments purement tribalistes. Le vice-président du MRD est Souleiman Farah Lodon, ex-ministre dans le gouvernement de Gouled et de son neveu Guelleh lorsqu'il était encore fonctionnaire, nous faisions partie de la délégation dirigée par Abdallah Mohamed Kamil ex-Premier ministre (ex-ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, ex-ministre de la défense) à la première Commission Mixte Franco-Djiboutienne, à Paris, en mai 1978, si Souleiman a encore une once d'honnêteté intellectuelle, il témoignera de mon patriotisme face aux néocolonialistes français, lors des travaux de la Commission et après le prolongement de ma mission à Paris (à ma demande par Abdallah Kamil) où j'ai exigé du gouvernement français la restitution aux autorités djiboutiennes de tous les documents et archives sur notre pays.
Aussi inconcevable que cela puisse paraître, Daher Ahmed Farah s'est réconcilié aujourd'hui avec ses ennemis d'hier, les pédophiles et agents double français, Schaal et Pticon qui lui ont construit le 15 janvier 2011, un site internet flambant neuf ! Qu'ont-ils demandé en contrepartie...
Je me demande bien ce que cachent les dirigeants du MRD pour avoir peur de dévoiler les noms de tous ses représentants en Amérique du Nord et pourquoi le nom de son cousin, Mohamed Hussein Absieh figure sur la liste du Comité du MRD en Belgique, alors que lui et Ali Salem Omar Guehedlah sont à Ottawa ! Ils sont venus à Québec, le 18 octobre 2008, quelques heures avant le départ précipité de Guelleh (qui avait envoyé le 17 octobre, ses gardes du corps en plein centre ville de Québec pour me frapper) afin de se joindre aux manifestations que j'avais organisées depuis le 16 octobre dans le cadre du Sommet de la Francophonie qui se tenait à Québec du 17 au 19 octobre 2008 (voir explication dans mon prochain écrit: Les Fourbes, les Lâches et les Louches ...).
Quant à Daher Ahmed Farah que je ne connais pas, je me demande pourquoi il m'a téléphoné lors de sa dernière visite à Ottawa et pourquoi a-t-il prétendu dans son rapport de mission à Ottawa qu'il était en contact avec moi ? (voir mon prochain écrit: Biographie des candidats à l'élection présidentielle...) Ce parti MRD est tout comme l'ARD : deux partis de broche à foin et de fourre-tout… Pas étonnant que des criminels de guerre tel que le lieutenant de l'armée de l'air, Ahmed Ibrahim Abdillahi qui balançait les opposants à partir de l'hélicoptère qu'il pilotait, soit devenu représentant du MRD en Amérique du Nord !
c) L'Union pour la Démocratie et la Justice (UDJ), Ismaël Guédi Hared est aussi président de l'UAD. PAS DE COMMENTAIRE pour l'instant, mis à part ces quelques mots. Lorsqu'il était directeur de Cabinet du président Gouled, certains l'appelaient, sans méchanceté, «ga'ma déré» - l'homme aux bras longs et d'autres l'appelaient «Monsieur Corn Flakes» parce qu'il mangeait des corn flakes à son petit déjeuner, qu'il prenait à son bureau. Contrairement au sanguinaire Guelleh qui sortait chaque matin à 10 heures pour se rendre chez lui, prendre un déjeuner plus dense en calories (méchoui) !
Guédi était un ami du mégalomane Aden Robleh Awaleh, dès la fin des années 1970 et ce jusqu'en 1986. Il allait souvent à sa résidence qui était en face de celle du tyran Guelleh. Comme tous ceux qui ont côtoyé Aden, il a été trahi par celui-ci, qui était à l'époque vice-président du RPP, Parti-État, député et ministre du commerce, des transports et du tourisme.
En plus des deux coalitions ci-haut décrites : l'UMD composée de deux partis: le PND et le PDD et l'autre coalition l'UAD qui regroupe 3 partis : la 3e faction du FRUD, appelée par défaut l'ARD, le MRD et l'UDJ, il y a aussi un gouvernement djiboutien en exil (GED) qui a été créé par des espions français, le sous-officier Jean-Loup Schaal et l'officier de renseignements Roger Pticon et dont le président est Mahmoud Idriss, un employé du service du protocole et un espion de Guelleh au sein du MAÉCI. On le surnommait le «perroquet». L'actuel porte-parole du GED est Al-Houmeikani, un inculte qui a fait un stage militaire au Maroc. C'est le général Fathi Kiri Kiri qui l'a aidé à obtenir son stage au Maroc. Le général Fathi est marié avec la soeur de Dysane Dorani et ce dernier est marié avec la soeur d'Al-Houmeikani ! Dysane est un espion et est responsable de la cellule du Moyen-Orient de la 5e colonne de Guelleh. Pas étonnant qu'il s'occupe de l'ONU en Palestine occupée ! Il est aussi l'espion de la France comme le sont tous les membres de sa famille. Dans les années 60, Ali Oudoum (mon compagnon de lutte au sein de FLCS) et l'oncle de Dysane, le traître Abdoulkarim Hassan Dorani étaient tous deux membres de l'Assemblée dite territoriale. En pleine séance de l'assemblée, le patriote Ali Oudoum avait lancé un cendrier au visage du traitre Abdoulkarim Hassan Dorani parce qu'il était un harki très dangereux. Peu après, le patriote Ali Oudoum a quitté notre pays et s'est joint au FLCS. J'évoquerai le cas du chef suprême du dit gouvernement en exil, le maréchal Ali Iftin qui a été promu par ses maîtres Schaal et Pticon. (Voir mon écrit sur la biographie des candidats).
L'on peut citer entre autres, le PLD de l'homme d'affaires Abdouraman Charlot Boreh qui était jusqu'à tout récemment le bras droit du tyran Guelleh ( Voir mon écrit sur la biographie des candidats). En ce qui concerne, le petit Harki de la France, Ali le Ballon (il serait intéressant de voir mon prochain écrit sur: Les Fourbes, les Louches et les Lâches... pour comprendre ses magouilles) La liste des ONG créées par les néocolonialistes français par l'intermédiaire de ses deux espions et pédophiles français, Schaal et Pticon est tellement longue que ça ne vaut même pas la peine de la décrire...

TROISIÈME PARTIE

III - L’INGÉRENCE DES FORCES D’OCCUPATION ÉTRANGÈRES DANS LA POLITIQUE INTÉRIEURE DE DJIBOUTI ET LA PRÉSENCE DES BASES MILITAIRES SONT MALÉFIQUES POUR LES POPULATIONS CIVILES ET UN DANGER PERMANENT POUR LA DÉMOCRATIE.

Djibouti est aujourd'hui occupé par une multitude de bases militaires appartenant aux É.U.A. et à ses valets de l'Otan dont celle de la voyoucratie française. Sans oublier que le dictateur sanguinaire I.O. Guelleh a vendu aux États-Unis d'Amérique, secrètement et illégalement plusieurs milliers de kilomètres carrés de la région d'Obock, pour construire la seule base navale permanente étasunienne en Afrique, près de Doumeïra, à la frontière de l'Érythrée. À ce qui paraît, le voyoucrate Sarközy n'est plus l'ennemi de l'Érythrée depuis que ce pays a consenti que la plus grande ambassade d'Asmara soit celle de l'État terroriste d'Israël...
A - LA PRÉSENCE MILITAIRE ÉTATSUNIENNE : DE GUANTANAMO (CUBA) À OBOCK (DJIBOUTI) EN PASSANT PAR DIEGO GARCIA (ÎLE MAURICE) LES CRIMES COMMIS CONTRE LES POPULATIONS INDIGÈNES DES PAYS DU SUD SONT LES MÊMES...

Tous les Djiboutiens savent que le dictateur Ismaël Omar Guelleh a été imposé à notre peuple par la France dès 1977 et s'il est maintenu au pouvoir, c'est que depuis 2002, ce sont les É.U.A. qu'ils l'aident financièrement, militairement et leurs conseillers grouillent dans chacun des ministères du gouvernement dictatorial de Djibouti.
Dans un pareil cas, une guerre civile inter tribale et inter ethnique commencera, durera sans fin et le sang coulera et montera jusqu'aux genoux ! Ils verront là le courage de notre peuple pacifique mais combien courageux et fier . La guerre terrible qui sévit en Somalie sera vue comme un pique-nique par rapport à ce qu'ils constateront à Djibouti ! Alors, un conseil à cette super puissance néo nazie, ne provoquez pas un volcan qui n'est pas encore en éruption !
Depuis que les États-Unis d’Amérique ont installé, en septembre 2002, une base militaire, à Djibouti-ville, près de l'aéroport d'Ambouli et plus particulièrement depuis qu'ils ont commencé la construction de leur BASE NAVALE PERMANENTE, AU NORD DU PAYS DANS LA RÉGION D'OBOCK, L’ÉPURATION ETHNIQUE DES AFARS DE CETTE RÉGION S’EST INTENSIFIÉE. Cette situation nous fait penser au sort terrible qui a été réservé à la population chagocienne lors de la construction de la base navale étatsunienne à Diego-Garcia, fin des années 1960 et début des année 1970, dans l’Archipel de Chagos (appartenant à l'Île Maurice), occupé par la puissance coloniale, la Grande Bretagne qui l’a «loué» aux États-Unis d'Amérique…
Si j’évoque la construction de la base navale américaine dans le Nord de notre pays, c'est pour dénoncer les crimes que subit le peuple djiboutien en général et les afars en particulier.. Il est encore plus déplorable de constater que les É.U.A. qui sont le chef de file des bailleurs de fonds de Guelleh, sont entrain d'utiliser contre nos frères afars la même méthode utilisée pour anéantir les Chagociens de l'Île Maurice.
C'est pourquoi, je lance un appel À LA VÉRITABLE COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE ET AUX OPPOSANTS DJIBOUTIENS POUR QU'ILS PRENNENT LEUR RESPONSABILITÉ AFIN D'EXIGER QUE LE GOUVERNEMENT DJIBOUTIEN FASSE CESSER LA CONSTRUCTION DE LA BASE NAVALE PERMANENTE ÉTATSUNIENNE EN RÉPUBLIQUE DE DJIBOUTI, EN SOL AFRICAIN, DANS LA RÉGION D'OBOCK, PRÉS DE DOUMEÏRA, À LA FRONTIÈRE DE L'ÉRYTHRÉE.
CETTE BASE SERVIRA, APRÈS SA CONSTRUCTION, COMME TÊTE DE PONT AUX INVASIONS, À LA DESTRUCTION ET AU FRACTIONNEMENT DES PAYS AFRICAINS ET ARABES EN PLUSIEURS MINI-ÉTATS. CES PAYS AFFAIBLIS, IL SERA PLUS FACILE DE LEUR VOLER LEURS RICHESSES, SURTOUT PÉTROLÈRES.
À Djibouti, où il y a de nombreuses bases militaires étrangères sur le territoire, le gouvernement en place, ignore tout de leur déploiement. Les É.U.A. et ses valets de l'OTAN dont la France peuvent déverser dans ses eaux territoriales et enfuir dans le sol des déchets très nocifs pour l'être humain, pour la faune et la flore. Et que dire de la visite toute récente à Djibouti, du plus haut responsable médical au sein de l'armée des États-Unis d'Amérique ? Ce pays prend-t-il nos citoyens djiboutienns comme cobaye pour leurs essais de toutes sortes ? Une chose est véridique, ils ont fait des essais horribles sur des citoyens du Guatemala, de Puerto Rico, des îles Marshall et ailleurs... et avec leurs essais, ils ont déjà contaminé
plusieurs citoyens des pays développés qu'il considère comme ami, y compris, le Canada. Il y a beaucoup de questions à se poser sur cette visite et sur l'intérêt que cette superpuissance porte à un petit pays comme le nôtre...!
1- DJIBOUTI EST AUSSI LE SIÈGE PROVISOIRE DU QUARTIER GÉNÉRAL DU
COMMANDEMENT MILITAIRE DES É.U.A. POUR L'AFRIQUE-AFRICOM

La création du commandement militaire américain en Afrique (AFRICOM) a été décidée en 2007. Sa compétence s'élargit sur 52 États membres de l’Union Africaine (plus le sud Soudan qui deviendra bientôt un État membre de l'UA)et représente un danger permanent pour la souveraineté des pays africains et arabes. Ironiquement le Quartier Général (provisoire pour l’instant) de ce commandement se trouve à Djibouti.
À Québec (Canada), une Conférence était organisée par le Centre d'études interaméricaines avec la collaboration du Ministère des Relations internationales du Québec, qui avait lieu le 9 novembre 2010 à l’Université Laval à Québec. Le thème était : L’IMPACT DES ÉLECTIONS DE MI-MANDAT AUX ÉTATS-UNIS. La conférence était prononcée par Ken Weinstein, président et chef de la direction du Hudson Institute, cet institut est un think tank très réputé aussi bien aux États-Unis d'Amérique que dans le monde, il était accompagné du Consul Général des États-Unis d’Amérique à Québec. À cette conférence, il y avait d'éminents universitaires et des participants intéressés par la politique étrangère des É.U.A. À cette occasion, j'ai posé une seule question : « Pourquoi avez-vous créé l'AFRICOM ? Est-ce pour envahir, occuper et démanteler les pays africains » ? Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, la réponse égalait l'arrogance de cette super puissance : « C'est parce qu'il y a du pétrole dans le Golfe de Guinée ».
1- LA VOYOUCRATIE FRANÇAISE QUI EST ENTRAIN DE SEMER LA DISCORDE, LE CHAOS ET LA DÉSOLATION EN CÔTE D’IVOIRE, À HAÏTI, AU TCHAD, EN RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE, AUX COMORES, AU LIBAN, NE RÉUSSIRA JAMAIS SA POLITIQUE NÉOCOLONIALISTE, NI À DJIBOUTI, NI AILLEURS EN AFRIQUE ET DANS LES PAYS ARABES…
La voyoucratie française, qui est pourtant un protectorat américano-israëlien, a promis à ses harkis Djiboutiens de leur confier le pouvoir à Djibouti ou du moins de leur faire partager avec le tyran Guelleh. Pour ce faire, elle a promis de changer la constitution de Djibouti et d'ajouter une loi électorale comme celle promulguée au Liban, en 1932, lorsqu’elle occupait ce pays frère. En effet, la France coloniale a voulu semer la discorde parmi la population libanaise afin d'institutionnaliser un État libanais non gouvernable et le diviser pour toujours afin de pouvoir le dominer ad vitam eaternam. La situation chaotique du Liban est aujourd'hui le résultat de la politique coloniale française, créée en 1932.
Le but visé serait d’abolir le mode de scrutin universel et de créer à Djibouti un mode de scrutin régional et ethnico-tribal (et peut-être qui sait, “confessionnel” à long terme...). Le comportement de la voyoucratie française est donc à la fois néocolonialiste, irrationnel et en contradiction avec son engagement vis-à-vis de ses maîtres les États-Unis d’Amérique. Et pourtant, les anglo-saxons qui sont devenus les «vrais maîtres» pour l’instant de notre pays, leur ont donné en échange, une base militaire aux Émirats Arabes Unis, protectorat anglo-saxon, en guise de prix de consolation.
Il ne faut guère être un universitaire et encore moins un stratège de la politique djiboutienne et régionale (de la Corne de l’Afrique et de la Péninsule Arabe) pour comprendre que ce n’est pas dans l’intérêt des É.U.A. qui ont déjà UN SEUL MERCENAIRE BIEN MALLÉABLE, LE TYRAN ISMAËL OMAR GUELLEH à qui ils paient un seul salaire, d’avoir à leur solde plusieurs autres mercenaires parmi les dirigeants de la pseudo opposition et donner à chacun d’entre eux un salaire ( Dieu sait combien ils sont gourmands ces dirigeants qui comme le mercenaire Aden Robleh Awaleh, sont insatiables ), alors que ces derniers ne sont ni unis, ni fiables et de surcroît, plus acclimatés à leur maître de toujours, la voyoucratie française. Pour ma part, je crois que la lutte du peuple djiboutien contre la dictature doit aussi inclure une lutte pacifique mais implacable pour la fermeture de toutes les bases militaires étrangères qui se trouvent à Djibouti, plus particulièrement, celles des É.U.A. et de son protectorat, la voyoucratie française.
2 - LE PEUPLE DJIBOUTIEN N’A PAS BESOIN DU FILS DU COLLABO HONGROIS,
NICOLÀS PÀL SARKÖZY DE NAGUY BOCSA, NI DE SES HARKIS DJIBOUTIENS ET ENCORE MOINS DE DISICIPLES DU MERCENAIRE BOB [VE]NARD ET DU
TORTIONNAIRE FRANÇAIS, PAUL AUSSARESSESS, COMME LE SOUS-OFFICIER L’ENRAGÉ, JEAN-LOUP SCHAAL ET L’OFFICIER DE RENSEIGNEMENTS ROGER PTICON, DEUX AGENTS DOUBLE ET PÉDOPHILES POUR VAINCRE LE RÉGIM TYRANNIQUE DE GUELLEH BATAL QUE LA FRANCE (de 1977 à 2000) ET LES É.U.A. (depuis 2001) ONT PARACHUTÉ À LA MAGISTRATURE SUPRÊME DE NOTRE PAYS...

Tout d’abord, qui est le voyoucrate Nicolàs Pàl Sarközy de Naguy Bocsa et ses deux espions et pédophiles français, le sous-officier de l’armée française Jean-Loup l’enragé SCHAAL et l’officier de renseignements Roger Pticon ?

Commençons d’abord par le nain de la politique NICOLÀS PÀL SARKÖZY. Le voyoucrate qui gouverne la France, Nicoläs PÀL Sarközy de Naguy Bocsa, est le fils d'un collabo hongrois des forces d'occupation nazies... Il a été élevé par son beau-père américain, aux É.U.A. qui a fait de lui un agent de la CIA. Par la suite, il a trahi l'esprit de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, du 26 août 1789.
Il est le président de la France raciste et est ISLAMOPHOBE. Il croit pouvoir cacher le passé anti juif de son père PÀL qui était un chrétien hongrois qui lors de l’occupation de son pays, la Hongrie, par les forces d’occupation nazies, vendait les braves Juifs de son pays aux forces d’occupation allemandes. Il a donc choisi d’être anti arabe et islamophobe. Après la libération de la Hongrie par le vaillant peuple hongrois et la défaite des occupants nazis, le père de Nicolàs, Pàl Sarközy de Nagy Bocsa a quitté précipitamment la Hongrie libérée et s'est réfugié
en Allemagne. Après un certain temps, il est entré en contact avec les forces françaises qui occupaient une partie de l'Allemagne. Plus tard, pour essayer de camoufler ses crimes vis-à-vis de nos cousins juifs, Pàl Sarközy s’est enrôlé dans l’armée française pour combattre les Arabes d’Algérie, partisans de la liberté et de l’indépendance de leur pays.
Plusieurs membres du gouvernement du petit Sarkö sont des pédophiles notoires comme c’est le cas de Frédéric Mitterrand. D’autres sont des racistes pathologiques comme Brice Hortefeux ou sont corrompus jusqu’à l’os, comme c’est le cas de l’actuel ministre de la Défense, Alain Juppé. Je suis prêt à donner à n’importe quel patriote Djiboutien, le livre flambant neuf qu’il m’a dédicacé de sa main propre, intitulé : «France, mon pays - Lettres d’un voyageur», à celui qui voudrait payer le coût d'envoi par la poste et le SOU SYMBOLIQUE (faites vite parce que bientôt le SOU canadien ne sera peut-être plus en circulation) alors que j’ai dépensé pour l’avoir presque cent (100) dollars canadien (pour le dîner-conférence et le prix réel est de 39,95$ + taxes). À l’époque où j’ai eu le livre de sa main propre, celui-ci n’était pas encore le ministre de la guerre dont le pays occupe ma patrie… Par contre, si l’on me paie à prix d’or pour le livre intitulé « POUR UN NOUVEL ORDRE ÉCONOMIQUE INTERNATIONAL » (livre qui faisait partie d’une collection de l'UNESCO, Paris, 1978, 295 pages), qui m’a été dédicacé de la main du patriote de la première heure et grand juriste, S.E. MOHAMED BEDJAOUI, (que j'ai rencontré lors d'un Sommet Africain) alors président de la Cour Internationale de Justice (ex- ambassadeur à l'ONU, ex-Ministre des Affaires étrangères de l’Algérie), je refuserais catégoriquement !
Les pays néocolonialistes qui fournissent les armes aux dictateurs qui envahissent et commettent des crimes contre l’humanité dans les pays arabes et africains et qui envoient des conseillers spécialistes de la torture, osent parler de pseudo gué-guerres tribales, ethniques et confessionnelles de ces pays en développement et passent sous silence le fait que la France, ex-pays de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, est aujourd’hui gouvernée sur une base confessionnelle... Tout comme, ils passent sous silence le fait que les É.U.A. et l'écrasante majorité des pays occidentaux évoquent tous la religion dans leur constitution et ont le culot d'interdire, aujourd'hui, aux pays arabes et musulmans, la participation des partis politiques musulmans, au gouvernement de leur propre pays ... Pire encore, en Palestine, des étrangers qui viennent de pays occidentaux ont massacré nos cousins Juifs durant la deuxième guerre mondiale et ont créé un État terroriste qu'ils appellent l'État Hébreux ou l'État Juif qui exclut les Palestiniens musulmans qui se trouvent sur la terre ancestrale y compris la partie d'AL-QODS où se trouve le troisième lieu saint pour les musulmans du monde ... Quel cynisme !
3- LE PARTI SOCIAL-NAZI FRANÇAIS (PS) EST COMPLICE DES CRIMES COMMIS PAR LE VOYOUCRATE NICOLÀS PÀL SARKÖZY DE NAGY BOCSA.
En tant que patriote, défenseur des droits humains et apolitique, je dénonce les ventriloques du parti social-nazi français (PS) tels que: Bernard [Bouch]ner, Dominique Strauss Kahn, Jack Lang, Ségolène Royal et son ex-bozo François Hollande et compagnie qui sont associés à tous les crimes du régime néocolonialiste français à Djibouti, mais aussi en Afrique et au Moyen-Orient.
Vous vous souvenez, sans doute, chers compatriotes djiboutiens de « l'invasion » de Beyrouth (Liban) par Nicolàs Pàl Sarközy de Nagy-Bocsa, le samedi, 7 juin 2008. Il était accompagné des membres de son gouvernement issus de l’UMP et des chefs des principaux partis politiques français : François Hollande (Parti Social-Nazi)), Jean-Michel Baylet (PRG, centre), François Bayrou (Modem, centre), Cécile Duflot (Verts) et Marie-George Buffet (Parti communiste) Eh oui, « TOI AUSSI BRUTUS» comme disait Jules César ! ). Le comportement ignoble de ces néocolonialistes dans ce pays frère souverain, le Liban, nous rappelle la période sombre de l’occupation par le joug colonialiste français, des pays arabes, ceux de l’Afrique et tout comme ceux, de l’Indochine (Laos, Cambodge et VIETNAM).
4- LA PROCHAINE RENCONTRE POSSIBLE DU VOYOUCRATE SARKÖZY AVEC GUELLEH, À LA VEILLE DE L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE N’AUGURE RIEN DE BON POUR NOTRE PEUPLE FIER, COURAGEUX ET PACIFIQUE…
La politique du gouvernement dictatorial français vis-vis notre pays Djibouti n’est pas le résultat d’une quelconque stratégie et encore moins d'une idéologie politique, mais plutôt la conséquence d’une dispute entre deux voyous : Guelleh et Sarközy. Ce malentendu a débuté en décembre 1999, plus de quatre ans après «l’assassinat» d’un juge français, coopérant à Djibouti et surtout, en 2002 lorsque Guelleh a obligé la France de payer un loyer pour la présence des Forces Françaises Stationnées à Djibouti (FFSD) et qui se trouvent dans notre pays depuis 1977, comme le font les É.U.A. depuis 2002. À noter que la France n'a jamais versé un sou depuis l’indépendance de Djibouti, en 1977 pour ses bases militaires...
En outre, peu après son élection, le 19 juin 2007, le voyoucrate Nicolàs Pàl Sarközy de Nagy-Bocsa a accueilli à l’Élysée la veuve du juge Bernard Borrel «assassiné» à Djibouti et en réplique à ce geste, le tyran Guelleh a ordonné à un juge Djiboutien d’émettre quelques mandats d’arrêts (restés malheureusement sans effet) contre seulement une douzaine de dignitaires français (diplomates, généraux, coopérants, prêtres etc.).
5- LE CAS DU SOUS-OFFICIER JEAN-LOUP SCHAAL ET L’OFFICIER DE RENSEIGNEMENTS ROGER PTICON, DEUX RESPONSABLES DU RÉSEAU DE PÉDOPHILIE FRANÇAIS À DJIBOUTI DEVENUS AGENTS DOUBLE ….
Le Vieux Loup et le Pticon, chacun de vous deux a dépassé au moins la soixantaine ...
Je me demande par conséquent où étiez-vous avant l’indépendance lorsque notre peuple djiboutien souffrait sous le joug du colonialisme français et qu'il luttait pour sa liberté et son indépendance ?
Où étiez-vos depuis 1977 lorsque la dictature sanguinaire de Guelleh-Batal martyrisait notre peuple avec l'aide de votre gouvernement néocolonialiste ?
Étiez-vous entrain de casser d'Africains et d'Arabes quelque part dans les pays en développement ou bien étiez-vous cachés pendant tout ce temps sous les jupes de vos mères?
a) LE RÉSEAU DE PÉDOPHILIE FRANÇAIS À DJIBOUTI.
Avant de vous décrire les crimes des 2 pédophiles français, laissez-moi vous relater une de leur stupidité qu'ils ont commise, le 28 janvier 2011 . Le subconscient de ces mercenaires les a trahis ...
En effet, le 28 janvier 2011, après qu'ils eurent parlé avec le responsable du service de renseignements de leur maître Guelleh -SDS- les deux néocolonialistes français, le sous-officier Schaal et l'officier de renseignements Pticon ont reçu un Communiqué de l'UMD (une coalition des deux partis qui se prétendent être de l'opposition) et ils ont cru que ce Communiqué était l'un de ceux qu'ils reçoivent régulièrement pour publication de la part de le SDS. OUPS ! Voici ce qu'ils ont publié sur le site internet ardhd, après la réception du Communiqué de l'UMP: « COMMUNIQUÉ DE L'UMP (SIC) – l'appel à la manifestation du 28 janvier 2011… a été une réussite totale dans tous les sens du terme, un franc succès... » . Pauvres pédophiles et agents double ! Parfois, vous me faites pitié ! Que ne ferait-on pas pour gagner le salaire que votre maître Guelleh vous donne !
Depuis la colonisation de notre pays, il y avait déjà à Djibouti, de nombreux pédophiles français qui abusaient de leur pouvoir pour violer nos petites filles et nos petits garçons. Mais ce n’est que depuis les années 1980, avec l’arrivée du sous-officier Jean-Loup Schaal comme vendeur entre autre de vieux ordinateurs et de Roger Pticon, officier de renseignements au DETALAT des Forces Françaises Stationnées à Djibouti que fut créé le Réseau de Pédophilie Français à Djibouti, réseau très structuré.
Lors de leur séjour à Djibouti, les pédophiles Schaal et Pticon étaient des espions zélés pour leur pays, la France, tout en menant une campagne en faveur de leur maître spirituel Jean-Marie Le Pen, qui se présentait, pour la première fois, comme candidat à l'élection présidentielle, en France.
Lorsque les familles des enfants djiboutiens violés ont commencé à demander justice, Schaal et Pticon pour ne pas être poursuivis par la justice djiboutienne, sont devenus des espions du tyran Guelleh qui était alors Chef de la Sécurité extérieure et intérieure et qui gouvernait de facto Djibouti sous l’ombre de son oncle feu, le président Hassan Gouled Aptidon..
Comment peut-on s’étonner de voir que ces deux (2) pédophiles, le VIEUX LOUP ENRAGÉ et le PTICON, être à la fois espions aussi bien pour leur pays, la France que pour notre dictateur Djiboutien... Depuis le début des années 1980, le tyran Guelleh était déjà au courant des crimes commis par ces deux chefs du Réseau de Pédophilie Français à Djibouti, à l'encontre de nos pauvres enfants (filles et garçons dont certains n’avaient que 8 ou 9 ans). Tout comme il était au courant des activités répugnantes de d'autres responsables du Réseau de Pédophilie Français à Djibouti dont le nombre dépasse aisément les centaines. Des milliers d’enfants ont été atteints de MTS et du SIDA, certains souffrent encore physiquement et moralement tandis que d’autres, parmi ces pauvres enfants, sont morts, se sont immolés ou se sont tout simplement suicidés...

b) LES CRIMES COMMIS EN AFRIQUE ET DANS LE MONDE ARABE PAR LE SOUS- OFFICIER JEAN-LOUP SCHAAL ET L'OFFICIER DE RENSEIGNEMENTS ROGER PTICON.

Schaal est aussi responsable des assassinats de plusieurs de nos frères Tchadiens et Centrafricains. Il est le cousin du Commandant Challe, tortionnaire des Vietnamiens et responsable de l’OAS, organisation fasciste créée suite au coup « d’État» des généraux français en Algérie qui a causé de nombreux massacres parmi les civils algériens. Les soldats français dirigés par le commandant Schaal au sein de l'OAS, ouvraient le ventre des femmes enceintes algériennes avec leur baïonnette pour voir si c'était un garçon «Fellagha» ou une fille. Tandis que Roger Pticon, officier de renseignements, est allé dans plusieurs pays d’Afrique de l’est et de l’ouest et surtout en Côte d’Ivoire où il est responsable de l'assassinat de plusieurs de nos frères Ivoiriens...
Le plus pathétique dans tout cela, c’est le fait que Schaal, ce néofasciste, nostalgique de l’ère coloniale a émis un programme politique pour Djibouti, dès le 21 mars 2001. Il a débuté l’écriture de son pseudo programme par la suprématie raciale : «Je ne suis pas assez informé ces derniers temps,du travail en cours de réalisation des partis politiques et associations et je ne vois rien qui avance à Djibouti. LA CULTURE EUROPÉENNE, CONTRAIREMENT AUX COUTUMES AFRICAINES EST FONDÉE SUR L’ÉCRIT. Pour convaincre les occidentaux de sa capacité à assumer la transition et donc pour obtenir LEUR INDISPENSABLE SOUTIEN, l’opposition djiboutienne doit rédiger un programme politique comme le mien ou me demander de leur en faire un ... Mais avant tout cela, l’opposition djiboutienne doit montrer qu’elle est prête à prendre le relai (sic)... Je suis prêt à les mettre au pas et à les aider par tous les moyens » .
Apparemment, Jean-Loup Schaal et son associé Roger Pticon, deux rejetons du colonialisme n’ont pas encore compris que Djibouti n’est plus une colonie française même si le dictateur Guelleh a été imposé à notre peuple par leur gouvernement et que les défenseurs des droits humains et les dirigeants des vrais partis d’opposition sont majeurs. Oublient-ils que les peuples africains et arabes, dont fait partie Djibouti, se sont libérés du joug du colonialisme sans l'aide des puissances occidentales et qu'aujourd'hui le vaillant peuple Tunisien est entrain de démentir tous les plans de stratégies géo-politiques des puissances néofascistes de tout acabit...
N'EST-IL PAS VRAI QUE LA RÉSISTANCE DU GOUVERNEMENT LÉGITIME DU PRÉSIDENT DR LAURENT GBAGBO EN CÔTE D'IVOIRE ET LA DÉTERMINATION DES DIRIGEANTS DE LA RÉVOLUTION TUNISIENNE EN SONT DES PREUVES TANGIBLES !
c) PLUSIEURS PARTIS POLITIQUES, ONG ET UN GOUVERNEMENT DJIBOUTIEN EN EXIL ONT ÉTÉ CRÉÉS PAR CES DEUX NOSTALGIQUES DE L'ÈRE COLONIALE... Aujourd’hui, les activités de Schaal et Pticon consistent à s’occuper du reste des Harkis Djiboutiens et de plusieurs de leurs enfants qui aspirent achever l’œuvre destructrice que leurs pères n’ont pas réussi à réaliser complètement.

On a vu dernièrement, la création d’une ribambelle, non seulement de pseudo partis politiques, mouvements, ONG et même d'un gouvernement djiboutien en exil (GED) créés par ces néocolonialistes français mais aussi la multiplication de pseudo forums et une liste de plusieurs candidats à l’élection présidentielle, du 8 avril 2011. Plusieurs de leurs clowns en font partie comme : Iftin « qu’ils ont nommé Général et Chef d’État- major général de l’armée du Gouvernement Djiboutien en Exil –GED- » , créé et organisé avec leur aide financière et technique et dont le secrétaire général de ce dit GED n’est nul autre que Pticon !
De plus, ces deux imposteurs français ont créé un site internet et une association appelée à tort : association pour la défense des droits humains à Djibouti (ardhd), alors que celle-ci, tout comme leur site internet, ont été créés par Jean-Loup Schaal et son associée du Groupe Titane. Il est à noter que cette associée n’écrit jamais sur Djibouti, ni sur le site internet, ni ailleurs malgré que son nom y figure officiellement comme vice-présidente de l'ardhd.
d) LES DEUX IMPOSTEURS NÉOCOLONIALISTES FRANÇAIS SE SUBSTITUENT AUX DJIBOUTIENS ET MÈNENT DES ACTIONS SUBVERSIVES...

1- VOICI LA PREUVE EN CE QUI CONCERNE LA SOCIÉTÉ DE SCHAAL :
« GROUPE TITANE, fondé en 1982 en France, est un groupe conseil spécialisé dans l’appui au management et à la conduite du changement. Il est présent et/ou représenté en Italie et en Tunisie (voir ci-dessous mon communiqué le 14 janvier 2011, dans lequel je demandais une minute de silence, pour le chagrin de Schaal, suite au départ de son bienfaiteur, le dictateur Bean Ali).
Animé en France par Anne-Marie de Vaivre et Jean-Loup Schaal, et en Italie par Alessandro Meloni, le Groupe TITANE / MA3 / ITC World Solutions mobilise des équipes pointues et mobiles, associant consultants en organisation, journalistes, experts en communication et en relations avec la presse, et experts spécialisés dans les relations institutionnelles.
Langues : Français et Italien,
Anne Marie de Vaivre Fondatrice et Directeur Associé de TITANE, Jean-Loup Schaal Fondateur et Directeur Associé de TITANE Spécialités: de la communication commerciale, conduite de projets difficiles;
Alessandro Meloni Fondateur et Directeur Associé de MA3 (Italie);
Jean Kehayan : Journaliste, intervenant en matière de stratégie de communication et de positionnement des dirigeants, notamment pour les situations de crise sociale ou institutionnelle;
Françoise Plozner, Consultant senior intervenant pour TITANE depuis 1985 en matière d'audit d'utilisation des télécoms et d'audit de sites web, en réalisation d'études, et en formation en matière téléphone / télécoms et multimédias,
Bruno Rosaz, Comédien - Lexicologue - Consultant-Formateur en communication.
Des journalistes spécialisés sont également régulièrement intégrés aux équipes, particulièrement des journalistes de télévision, pour les préparations ou animations de tables-rondes, et les trainings de dirigeants. Des partenariats ad hoc sont organisés pour les montages d'événements. »
2 - AFIN DE MIEUX ESPIONNER LES OPPOSANTS ET LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS DJIBOUTIENS SCHAAL A CRÉÉ UNE ASSOCIATION APPELÉE ARDHD ET UN SITE INTERNET EN 1999. VOICI LA PREUVE :
« ARDHD , 84, rue Saint-Louis en l'île 75004 PARIS - France
tel : 33 (0)1 46 34 70 70 Fax : 33 (0)1 46 34 25 93 e-mail : schaal@titane.tm.fr
ardhd- chttp://ong.planeteafrique.com/ONG-ASSO/
Modifier 2 Associations pour le Respect des D.H. à Djibouti
- Sigle : ARDHD- Date création : 1992
- Identification légale : Association Loi 1901 enregistrée P. Police Paris
- Nationalité : Djibouti (PAS VRAI !) -pays de la Corne.
- Géo localisation :
- Site Web : http://www.ardhd.org 1999
- Responsable(s) : Jean-Loup Schaal Président Anne-Marie de Vaivre Vice-Présidente (PAS UN SEUL DJIBOUTIEN)
- Adresse : 84 rue Saint-Louis en l'île - 75004 PARIS FRANCE- Tel : +33(0)146347070 - Email : ardhd@ardhd.org
- Informations supplémentaires : [Adhérents : 2 [Salariés : 0] [Bénévoles : 1] [stagiaires : 0]] [expatriés : 0] Total : 3
Observations : l'ardhd a pour objet la défense des droits de l'homme à Djibouti et édite un bulletin quotidien d'information http://www.ardhd.org pour informer la diaspora djiboutienne à travers le monde.»
Devant l’échec de Schaal de pouvoir rassembler les Djiboutiens sous son emprise afin de mieux les espionner, ses maîtres, le gouvernement de son pays et le dictateur de Djibouti ont mis à ses côtés, en 2001, un espion professionnel, qui connait mieux que lui Djibouti, Roger Pticon, officier de renseignements au DETALAT des Forces Française Stationnées à Djibouti (FFDJ)
Sur le site de l’ardhd, ils incitent à la haine, tribale, raciale et religieuse comme le faisait leur maitre spirituel Joseph GOEBELS, ministre de la PROPAGANDE DU GOUVERNEMENT NAZI D’HITLER dont ils sont fiers de répéter, à tout bout de champ, sa fameuse théorie raciste qui se résume par cette phrase : « Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose ». Ils n’ont aucun respect pour les normes à respecter sur les sites internet et se permettent de violer les droits les plus élémentaires des vrais opposants et défenseurs des droits humains Djiboutiens. Lorsque des Djiboutiens essaient de les traduire en justice, ils redoublent leurs infamies contre eux et leur répondent : «… nous sommes bien protégés, la justice française ne nous condamnera jamais à cause des nègres et des musulmans. Regardez ce qu’on a fait avec « les mandats d'arrêts internationaux du juge Abdoulkader Ibrahim Issack », en date du 7 avril 2008, pour actes de pédophilie contre une douzaine de ressortissants français ayant résidé à Djibouti dans les années 90, émis par la justice djiboutienne. Parmi ceux, dont les noms figurent dans le mandat d'arrêt, il y a deux anciens conseillers, l’un pour les affaires juridiques de l'ancien chef de l'Etat djiboutien Hassan Gouled Aptidon (président de Djibouti de 1977 à 1999), et l'autre Patrick Milon, responsable de la presse et de la communication de l’actuel chef de l’État, Ismaël Omar Guelleh depuis avril 1999, il avait une entrée à la chambre à coucher de ce dernier à n'importe quelle heure de la nuit...
3 - LES CAMPAGNES D'INCITATION À LA HAINE MENÉES PAR JEAN-LOUP SCHAAL ET ROGER PTICON CONTRE LES DIFFÉRENTES TRIBUS ET ETHNIES DJIOUTIENNES
En 1999, Schaal a mené une campagne contre la communauté Gadaboursi, en 2000 contre les Issas, et en 2001 et 2002 contre les Afars, l'une des composantes de notre nation. Aujourd’hui, c’est au tour de celles d’origine Issak et Yéménite. Le 3 mars 2002, il a osé proférer des insultes extrêmement racistes envers les Afars, en affirmant ce qui suit : « Les Afars sont malléables, car respectueux de l’autorité par tradition ... Or l’autorité c’est Guelleh... ». Cette insulte extrêmement raciste a fait déborder le vase ! Déjà, depuis un certain temps, il n’a cessé de faire l'éloge du dictateur Guelleh sur son site internet et ce, par l’intermédiaire de ses ministres et de ses espions, tout en proférant des insultes, mensonges et calomnies contre les vrais défenseurs djiboutiens des droits humains et les dirigeants des vrais partis d’opposition à Djibouti. J’ai alors été obligé de le dénoncer.
-Voici, ce que Schaal m’a écrit : - « Monsieur Dahan, vous ne pouvez pas défendre les Afars parce que vous n’êtes pas un Afar». Ma réponse fut cinglante : « Je sais que je ne suis pas un Afar, je suis d’abord et avant tout un Djiboutien et je défends les Afars de Djbouti parce qu’ils sont mes compatriotes. J’aurais défendu tout autant n’importe quelle tribu et/ou ethnie qui aurait été insultée, tout comme je défends notre nation dans son ensemble lorsqu'elle est calomniée, par un sale raciste comme toi ! »
-Puis, ce fut le tour de son associé le français Pticon (né au Maroc) de m’écrire : « M. Ali Dahan, j’avais un ami Juif au Maroc qui s’appelait Emile Dahan. Est-il de votre famille ? » Par cette phrase, il a démontré qu’il n'est pas seulement néocolonialiste et raciste mais, en plus, antisémite. Il voulait, sans doute, en ce temps bien précis, soulever contre moi tous les antisémites de la terre. Cette politique antisémite est du déjà vue et a été utilisée contre moi par son maître, le tyran Guelleh lorsque j’ai refusé de reprendre mon poste de diplomate à Washington, D.C. malgré la médiation de l'ambassadeur d'un pays arabe, voisin de Djibouti, le Yémen (et pourtant l'Honorable Mohsen Al-Aini était le 1er Premier Ministre de son pays, lors de la proclamation de la République et est un sage, très respecté dans la région). Il aurait voulu me rencontrer, ce que j'ai refusé...
Schaal et Pticon sachez que je n’accepte jamais le chantage et les menaces. Je crois que c’est de mon devoir de dénoncer le dictateur Guelleh et tous ses associés et de demander qu’on les traduise en justice, car à mes yeux le silence devant l’injustice est un crime... c’est pourquoi, les forces de la justice, de la liberté, de la paix et de la démocratie auxquelles j’appartiens ne cèderont jamais devant le chantage et les menaces des malfaiteurs, des terroristes et des dictateurs de tout acabit, sinon quel sort réserverons-nous aux générations futures. D'ailleurs, je crois à ce que disait le Professeur Noam CHOMSKY, Grand patriote américain de confession juive :« C'est la responsabilité des intellectuels de dire la vérité et de dévoiler les mensonges »
Ces deux agents et pédophiles français, tout comme leurs patrons Sarközy et Guelleh méprisent d’une façon éhontée les Djiboutiens. Dans un petit article d'une page, daté du vendredi, 24 décembre 2010 qui contenait au moins 9 fautes, ils ont traité nos concitoyens de « …naïfs et d’ignorants pour la plupart. Ils avalent tout ce qu'on leur dit !! ..» Les patriotes Djiboutiens devraient riposter à leur mépris en les démasquant devant nos concitoyens et le reste du monde .
4 - LES DEUX NÉOCOLONIALISTES FRANÇAIS, SCHAAL ET PTICON SUIVENT LEUR GOUVERNEMENT QUI MÈNE UNE CAMPAGNE D'INCITATION À LA HAINE CONTRE LE PEUPLE FRÈRE DE LA CÔTE D'IVOIRE, CONTRE LES PEUPLES FRÈRES SUD-AFRICAINS, CENTRAFRICAINS, TCHADIENS...
Le volte-face répété de ces 2 néocolonialistes français ne m'étonne guère parce qu’ils ont toujours appuyé les régimes racistes et dictatoriaux. Ils ont appuyé le Général Robert Guéï de la Côte d’Ivoire qui refuse même de reconnaître la citoyenneté ivoirienne à son propre compatriote, le mercenaire Dramane Alassane Ouatara qui a pourtant déjà été avec lui, par le passé, dans le même gouvernement dictatorial d’Houphouet Boigny, en Côte d’Ivoire. Aujourd’hui, intérêt de la France oblige, ils appuient leur candidat, le mercenaire Alassane Dramane Ouatara, qui était le premier ministre de Gueï ! Ces deux néo-colonialistes ont appuyé le coup d'État militaire de décembre 1999, perpétré par le général Gueï et ont eu l’audace d’écrire qu’ils souhaitent un coup d’État semblable à celui -ci, à Djibouti, pourvu que leur maître Guelleh demeure au pouvoir ! Cela leur permettra de retourner à Djibouti pour assouvir leur instinct de pédophile et leur appétit dépravé et attendre nos petits enfants à la sortie des écoles et abuser d’eux…
Un conseil pour ces deux pédophiles français et les pseudo opposants de la 25ème heure : cessez de singer les opposants à Haïti, en Côte d’Ivoire (et surtout ceux de la Tunisie, de l'Égypte, du Yémen et de la Jordanie), car la situation chez nous est complètement différente de celle de ces pays frères. NOTRE PAYS EST OCCUPÉ, SURTOUT PAR LES É.U.A. ET LEUR VALET LA VOYOUCRATIE FRANÇAISE. C’EST POURQUOI, JE CONSEILLE AUX DIRIGEANTS DES PSEUDO PARTIS D’OPPOSITION DE DÉNONCER GUELLEH ET LA PRÉSENCE DES FORCES D’OCCUPATION, Y COMPRIS, CELLES DE LEUR MAITRE, LA FRANCE. ET SURTOUT NE CROYEZ PAS À LA PROMESSE DE CETTE DERNIÈRE DE FAIRE DE DJIBOUTI UN ÉTAT INGOUVERNABLE COMME LE LIBAN, PUISQUE LA FRANCE DU VOYOUCRATE NICOLÀS PÀL SARKÖZY DE NAGY BOCSA EST ELLE-MÊME UN PROTECTORAT AMÉRICANO-SIONISTE ...
5- MESSIEURS LES AGENTS DOUBLE ET PÉDOPHILES FRANÇAIS, JEAN-LOUP SCHAAL ET ROGER PTICON, J'AI POUR VOUS QUELQUES SIMPLES PETITES QUESTIONS. AYEZ UN PEU DU COURAGE POUR Y RÉPONDRE
a)- Au Vieux Loup enragé - Comment expliques-tu que dans les années 1980, lorsque tu as fait des affaires pendant 8 ans, à Djibouti, tu n'as jamais levé le petit doigt pour défendre les droits du peuple djiboutien, y compris, ceux dont tu as abusé, surtout des enfants mineurs, comme ce fut le cas de ton petit chéri, l’illettré Omar Gabasse, atteint du syndrome de Stockholm que tu as déterré, tout récemment, de l’Éthiopie et pour lequel tu écris des articles qu'il signe…? Tandis qu’aujourd'hui, au crépuscule de ta vie, tu prétends défendre les Djiboutiens une fois que le tyran Guelleh et son oncle le dictateur Gouled t'ont expulsé de Djibouti et t’ont accusé d'escroquerie pour la vente de matériel informatique, de banditisme, de pédophilie, de détournements de mineurs... Comment expliques-tu surtout qu’aujourd’hui, Guelleh te paie un salaire mensuel très généreux ?
b) Au Pticon - Tu étais un espion au sein des Forces Françaises Stationnées à Djibouti ( FFDJ) de 1986 à 1989 et comme tu reconnais toi-même, tu n'étais plus dans l'obligation de réserve depuis 1990. De plus, tu prétends que tu étais membre du PRD ( actuel MRD), parti d’opposition djiboutien depuis janvier 1996 et que tu es le secrétaire général du Gouvernement Djiboutien en Exil (GED). De ce fait, tu reconnais implicitement que tu n’es pas un défenseur des droits humains mais plutôt un néocolonaliste et un mercenaire qui essaie de s’immiscer dans la politique intérieure de mon pays Djibouti, tout comme l’est ton associé Schaal ! Comment expliques-tu le fait que tu n'as jamais levé le petit doigt pour défendre les droits des Djiboutiens, ni lorsque tu étais à Djibouti en tant qu'agent double de ton pays, la France et du tyran de Djibouti, Guelleh, et encore moins depuis 1990 lorsque tu n'étais plus sous l'obligation de réserve, ni même encore depuis janvier 1996 où tu prétendais être membre du PRD- actuel MRD, parti d’opposition djiboutien ?
Et pourquoi as-tu attendu jusqu'à 2001, pour devenir du jour au lendemain, un défenseur des Djiboutiens alors que durant toute ta vie tu étais un espion et un tortionnaire ? Est-ce pour cela que tu fais des caricatures racistes et débiles qui sont conformes à ton cervelet d’oiseau ?
En l'an 2002, au crépuscule de ta vie, tu sors du néant pour prétendre défendre les Djiboutiens jusqu'à aller utiliser le 6 mars 2002 (après la diffusion, le 5 mars 2002, de Ma Lettre Ouverte à Jean-Loup Schaal) ta propre mère ou épouse ( Voir votre site internet, lettre de Mme Maryline Picon ) pour écrire à l'épouse du dictateur Guelleh, Khadra Mahmoud Haïd lui demandant "des faveurs" ! Je me demande pourquoi tu n'as pas demandé la libération des prisonniers politiques lorsque la prison de Gabode de Djibouti-ville et le camp militaire de Nagad étaient pleins à craquer de dirigeants du FRUD Nord et du FRUD Sud, illégalement incarcérés depuis fin septembre 1987 jusqu’au 6 février 2000 et pourquoi ton associé Schaal a refusé de publier les photos de tout ce monde que je lui avais envoyées, sous prétexte que je n'avais pas la photo de son ancien «ami» Me Aref dont il a utilisé son nom pour son site internet «liberté aref», pendant quelques années ? Après que Me Aref a découvert que ton ami Schaal était un imposteur, agent double et pédophile, comme tu es d'ailleurs, il lui a interdit d'utiliser son nom sur son site internet. Schaal et toi n'avez cessé de proférer des propos racistes contre lui en le surnommant le «corbeau» à cause de son teint d'ébène ...
6- JE SAIS QUE JE RENDS FOU DE RAGE VOTRE MAÎTRE GUELLEH ET VOUS-MÊME AVEC MES ÉCRITS, VOUS ME L'AVEZ DÉJÀ DIT À PLUSIEURS REPRISES. MAIS CE N'EST PAS LA PEINE DE PANIQUER PARCE QUE JE N'AI PAS LES MOYENS DONT DISPOSENT VOTRE MAÎTRE LE TYRAN GUELLEH ET SES ASSOCIÉS DE LA PSEUDO OPPOSITION, NI MÊME UN SITE INTERNET COMME DJIBOUTI24...
Les Djiboutiens savent qu'à chaque fois qu'un Djiboutien met en marche un site internet pour écrire sur son propre pays, Djibouti, les deux agents double et pédophiles français paniquent et commencent à dénigrer les responsables du dit site... La raison est simple: si les informations sur Djibouti sont relatées par d'autres sources que sur votre torchon appelé ardhd, vous perdrez votre salaire que vous paient le gouvernement français et votre maître Guelleh. Vous remuez ciel et terre même s'il y a des site étrangers qui écrivent sur Djibouti et qui publient les documents des défenseurs des droits humains et des partis politiques djiboutiens. Vous vous souvenez sans doute que le site Agora Djibouti écrivait beaucoup sur Djibouti, mais cela vous déplaisait et vous avez tout fait pour le faire fermer, sans réussir d'ailleurs. Vous avez ouvert plusieurs sites internet pour ceux que vous pouvez contrôler !
À présent, devant la polémique sans fin que vous avez initiée depuis l'ouverture du site Djibouti 24, j'ai voulu savoir si ce site internet était réellement animé par des patriotes Djiboutiens ou s'il était un site que vous aviez créé vous deux pour faire la promotion indirecte de votre maître Guelleh tout en créant un problème artificiel afin de faire diversion.
J'ai donc décidé, le 22 décembre 2010, d'envoyer un message aussi bien au(x) responsable(s) du site internet Djibouti 24 et aux pédophiles français que vous êtes. L'objet de mon message était de savoir qui dirige le dit site internet: QUI ÊTES-VOUS S'IL VOUS PLAÎT ? J'ai envoyé mon message avec un mot sur la Côte d'Ivoire ainsi qu'une copie du fanion de Djibouti que j'ai fait pour le FLCS, en 1967. L'envoi pour Djibouti 24, daté du 22 décembre 2010, à 21 h. 20 et le même message envoyé à l'ardhd, à 21 h. 26 (voir ci-joint, le texte intégral).
Le(s) responsable(s) du site internet Djibouti 24 a (ont) publié mon message en omettant la partie sur la Côte d'Ivoire, ma signature et la photo du fanion de Djibouti qui était en fichier attaché. Tandis que les lâches et pédophiles français Schaal et Pticon n'ont jamais rien publié malgré le défi que je leur avais lancé ! Ils ont plutôt préféré comme toujours, la fuite en avant et ont opté d'écrire, sous une fausse identité, encore une interview «imaginaire» qui est à dormir debout ! Dans leur écrit «imaginaire», ils démontrent clairement leur faiblesse et leur vulnérabilité, en me glorifiant d'être plus fort en matière de communication que tout le gouvernement de leur maître Guelleh ! Si la première fois, en 2001 ils m'ont envoyé un message pour me dire que mes écrits rendaient fou de rage Guelleh, c'était de toute évidence pour essayer de s'approcher de moi et pouvoir mieux me contrôler comme ils le font avec la pseudo opposition. Cette fois-ci, fin 2010,c'est qu'eux-mêmes sont fous de rage de mes écrits !
Messieurs les néocolonialistes Schaal et Pticon, vous avez écrit, le 24 décembre 2010, sur votre site internet qui fait plutôt penser à la radio des mille collines du Rwanda, que j'ai réussi là où Me Aref a échoué. N''exagérez pas, je n'ai pas les moyens que vous avez et encore moins ceux de votre maître Guelleh ou de Me Aref ! Je n'ai pas de site internet comme Djibouti 24 . Je trouve cependant ridicule que vous ayez mentionné le nom de Me Aref Mohamed Aref. À propos, qui vous a obligé de sortir maintenant le nom d'Aref ? Est-ce bien les services de sécurité du gouvernement de Sarközy, ce fils du collabo hongrois, anti arabe, anti africain, islamophobe et corrompu ? Sûrement parce que Me Aref a osé défendre le Dr Laurent GBAGBO, Président de la Côte d'Ivoire, démocratiquement élu, par et pour le peuple Ivoirien !
Le message que je vous ai envoyé comprenait aussi la mention suivante : « VOUS ALLEZ MORDRE LA POUSSIÈRE S'IL S'AVÈRE QUE LES ANIMATEURS DE CE SITE SONT DE VRAIS PATRIOTES DJIBOUTIENS ». Malheureusement, je ne connais pas leur identité parce qu'ils ne veulent pas s'identifier. Cependant, d'après leurs écrits, j'ai constaté, à moins que je me trompe, que ce sont de jeunes Djiboutiens instruits et dû à leur jeune âge, ils commettent quelques petites erreurs. Comme par exemple, au début lorsqu'ils ont écrit sur Aden Robleh Awaleh et sur Robleh Olhayé Oudine, ce mercenaire qui occupait le poste stratégique d'ambassadeur aux É.U.A. et à l'ONU depuis 1988, alors qu'il n'avait pas encore la citoyenneté djiboutienne et qui de surcroît était un STAGIAIRE au Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale (pour preuve, je peux envoyer par télécopieur l'Arrêté présidentiel qui prouve qu'il était un simple petit stagiaire lors de sa nomination en 1988)).
Je sais que Me Aref s'est joint à plusieurs juristes africains et au grand juriste Me Jacques Vergès (dont j'ai eu l'honneur de rencontrer sa fille ou sa nièce, en 1968, lorsque j'étais vice-président de la délégation djiboutienne au IXe Festival Mondial de la Jeunesse et des Étudiants), combattant antifasciste lors de la deuxième guerre mondiale et anticolonialiste convaincu et à l'ex-ministre français Rolland Dumas qui devraient défendre S.E. Le Dr. Laurent Gbagbo et la légalité de son gouvernement démocratiquement élu, par et pour le peuple ivoirien ainsi que la souveraineté de ce pays africain, la Côte d'Ivoire occupé par la horde de soldats néocolonialistes « LICORNE » et par des mercenaires de d'autres pays, sous la couverture du Conseil de l'[In]sécurité de l'ONU ! C'est pour cela que vous avez mentionné le nom de Me Aref parce que vous croyiez que j'allais le vilipender, n'est-ce pas ? Messieurs les néocolonialistes français, Me Aref défend une cause noble en se constituant, comme un des avocats du Président ivoirien, le grand patriote, le Dr Gbagbo qui avec son compagnon de lutte, Dr Simone Ehivet, la première dame de la Côte d'Ivoire ont été en première ligne depuis 40 ans pour combattre la tyrannie ivoirienne et défendre la dignité de leur peuple contre la dictature et contre les néocolonialistes français qui se sont accaparés des richesses du pays, depuis 1960 ...
Ne vous en déplaise, messieurs les néocolonialistes, Schaal et Pticon, je ne suis pas contre Me Aref, en tout cas, pas cette fois-ci, bien au contraire, j'apprécie son courage et sa témérité de vouloir défendre le président Gbagbo et la souveraineté de la Côte d'ivoire.
La voyoucratie française ne recule devant rien pour imposer leur mercenaire Ouattara, les gendarmes français ont violé l'espace territorial de la Côte d'ivoire, le 25 janvier 2011, en brisant la porte d'entrée de l'ambassade de la Côte d'ivoire, à Paris, permettant ainsi à leurs harkis ivoiriens d'occuper l'ambassade ivoirienne. Comment ne pas être cette fois-ci du côté de Me Aref qui s'est constitué comme un des avocats de S.E. Le Président Dr Laurent Gbagbo, ce patriote qui a combattu le chef des harkis ivoiriens Félix Houphouët Boigny qui était l'ennemi juré des grands défenseurs de la liberté, de l'indépendance, de la souveraineté et de l'unité de l'Afrique: Patrice Emery Lumumba, Kwame Nkrumah, Gamal Abdel Nasser, Amilcar Cabral, Ahmed Ben Bella et oui aussi, Houari Boumediene, Samora Machel, Olivier Tambo, Ahmed Sékou Touré, Mobibo Keïta, Mariam Ngouabi, John John Rawling (que les mercenaires qui dirigent l'UA veulent utiliser contre le peuple somalien) et bien évidemment, feu THOMAS SANKARA qui était l'espoir de l'Afrique à la fin du 20e siècle.
Allez un peu de courage, bande de petits agents double et pédophiles français ! Excusez-vous d'avoir méprisé pendant très longtemps mon peuple et d'avoir comploté, dès le début de l'indépendance, en juin 1977, contre la souveraineté de mon pays. Cessez de calomnier les vrais opposants et défenseurs des droits humains djiboutiens et cessez d'insulter l'intelligence de notre jeunesse et de nos étudiants qui se trouvent à l'avant-garde de la lutte pacifique pour la relibération pour la justice pour tous et la démocratie à Djibouti.
Mes petits néocolonialistes, je vous pose une dernière question :- Qui vous a donné le droit « divin » pour que vous vous permettiez d'accuser, d'insulter, de calomnier et de menacer les Djiboutiens en général, les défenseurs des droits humains dont je fais partie et les dirigeants des vrais partis d’opposition djiboutiens en particulier, à partir de votre site internet sans que vous ayez le minimum de respect pour la dignité humaine ni même pour les règlements décrits pour les utilisateurs d'internet ?
Quant à ma lutte, elle est contre le tyran Guelleh qui viole les droits humains des djiboutiens et qui les persécute quotidiennement, mais surtout, en faveur de l’intérêt suprême de toute la nation djiboutienne.
C'est pourquoi, je vous demande petits espions à la solde du tyran Guelleh, de votre pays la France et de vos nouveaux maitres les É.U.A. de ne pas me distraire avec vos enfantillages et votre racisme grégaire parce que vous êtes à mes yeux : Schaal l'enragé une parasite tandis que Pticon une vermine. C’est pourquoi je vous demande de vous écarter du chemin des défenseurs des droits humains, des dirigeants des vrais partis politiques et de laisser le peuple djiboutien mener sa lutte contre la dictature de Guelleh-Batal sans aucune entrave de votre part. Sinon, je serai malheureusement obligé de mener une lutte de longue haleine non seulement contre votre maître le tyran Guelleh et la voyoucratie française mais aussi contre vous, leurs petites marionnettes payées très cher...
Le Révérend Dr. Martin Luther KING disait : « Un homme meurt quand il refuse de se battre pour la vérité et la justice. » Pour ma part, j’ajoute que le silence devant l’injustice est un crime, c’est pourquoi, les forces de la justice, de la paix et de la démocratie à lesquelles j’appartiens ne doivent jamais céder devant le chantage et les menaces des malfaiteurs comme vous...
C - QUE FAIT À DJIBOUTI LA SOLDATESQUE DES PAYS MEMBRES DE L'EX- AXE NAZI : L'ALLEMAGNE, LE JAPON ET L'ITALIE MALGRÉ LES 4 «D» QUI LEUR AVAIENT ÉTÉ IMPOSÉS, LORS DE LA CONFÉRENCE DE POTSDAM , EN 1945 ?
Suite à l'accord de Postdam signé et promulgué, le 26 juillet 1945, les trois (3) pays de l'axe nazi: l'Allemagne, le Japon et l'Italie N'AVAIENT PAS DROIT D’AVOIR LEURS ARMÉES STATIONNÉES DANS UN AUTRE PAYS, NI D'AVOIR DES BASES MILITAIRES À L'ÉTRANGER ET ENCORE MOINS D’OCCUPER UN QUELCONQUE PAYS SOUVERAIN.
LES FORCES ARMÉES DE CES TROIS (3) PAYS DE L'EX-AXE NAZI OCCUPENT AUJOURD’HUI NOTRE PATRIE DJIBOUTI.
L'ALLEMAGNE A UNE ARMÉE DE PRESQUE 1000 SOLDATS ET PARTAGENT AVEC LA VOYOUCRATIE FRANÇAISE, LA BASE DES FORCES FRANÇAISES STATIONNÉES À DJIBOUTI (FFDJ).
QUANT AU JAPON, DONT L’ARMÉE SE TROUVE DÉJÀ À DJIBOUTI, EST ENTRAIN D'Y CONSTRUIRE UNE BASE MILITAIRE, TANDIS QUE L’TALIE NÉOFASCISTE, DU VOYOU SILVIO BERLUSCONI, ELLE A QUELQUES SOLDATS SUR LE TERRITOIRE ET SES BATEAUX DE GUERRE SONT TOUJOURS DANS LES EAUX TERRITORIALES DE NOTRE PAYS. LE TOUT EST EN VIOLATION FLAGRANTE DU DROIT INTERNATIONAL ET DES CONVENTIONS INTERNATIONALES ET BIEN ÉVIDEMMENT DE L'ACCORD SIGNÉ À POTSDAM (EN ALLEMAGNE) !
Hélas, après la Deuxième Guerre Mondiale, ces trois pays sont devenus des Protectorats des État-Unis d’Amérique qu'ils utilisent à leur gré pour les invasions, occupations et destructions des pays du Sud, comme ce fut le cas en Irak et en Afghanistan. LE PIRE, C'EST QUE DEPUIS 2002, LE RÉGIME NÉO NAZI DES ÉTATS-UNIS D’AMÉRIQUE A UNE BASE MILITAIRE À DJIBOUTI-VILLE (PRÈS DE L’AÉROPORT D’AMBOULI) ET ILS SONT ENTRAIN DE CONSTRUIRE SA SEULE BASE NAVALE PERMANENTE D’AFRIQUE, DANS LA RÉGION D’OBOCK, AU NORD DE NOTRE PAYS.
CONCLUSION
PLUS D'UN DEMI-SIÈCLE DE RÉGIME BICÉPHALE ET DE DRISCIMINATION RACIALE. C’EST ASSEZ ! L'HISTOIRE NE SE RÉPÉTERA PAS CETTE FOIS-CI ...
DEPUIS L’EXIL DU HÉROS DE L’INDÉPENDANCE, MAHMOUD HARBI FARAH, EN COMPAGNIE DE MON FRÈRE AÎNÉ, LE SYNDICALISTE, MOHAMED DAHAN ET DE LEURS COMPAGNONS DE LUTTE, NOTRE PAYS A D’ABORD SOMBRÉ DANS UNE POLITIQUE RACISTE DES FORCES D’OCCUPATION COLONIALES QUI CONSISTE À «DIVISER POUR REGNER». ILS ONT ÉTÉ AIDÉS PAR LEURS MARIONNETTES, LES HARKIS DJIBOUTIENS : HASSAN GOULED APTIDON, AHMED DINI AHMED ET ALI AREF BOURHAN, PUIS APRÈS L’INDÉPENDANCE, LA PERSÉCUTION VIS-À-VIS NOTRE PEUPLE S’EST ACCENTUÉE, SOUS LA GOUVERNE DU TRIO GOULED-DINI ET L’ARRIVISTE ISMAËL OMAR GUELLEH ET LEURS COMPLICES AHMED YOUSSOUF HOUMED, MINISTRE, ADEN ROBLEH AWALEH, MINISTRE, JEAN-POULE ABDI NOËL, DÉPUTÉ, CHEF IDÉOLOGIQUE DU SERVICE DE LA PRESSE DU PARTI ÉTAT-RPP ET DEPUIS LA GUERRE FRATRICIDE FRUD-GOUVERNEMENT FIN 1991, PROMU PRÉSIDENT DE PLUSIEURS COMMISSIONS PARLEMENTAIRES ...
LORSQUE JE REGARDE LES CANDIDATS (Voir dans mon prochain écrit, la biographie des candidats) DES PSEUDO PARTIS D’OPPOSITION QUI SE SONT DÉCLARÉS POUR LA PROCHAINE ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE, DU 8 AVRIL PROCHAIN, JE CONSTATE QU'IL N'Y A PAS DE VÉRITABLES PATRIOTES DJIBOUTIENS. DE PLUS, L’ESCROC ADEN ROBLEH AWALEH A RESSUSSITÉ L'UMD DONT IL A ÉTÉ LA CAUSE DE SON ENTERREMENT EN 1992. CETTE FUSION DES DEUX PARTIS POLITIQUES AU SEIN DE LA NOUVELLE PSEUDO UMD A PARADOXALEMENT DEUX CANDIDATS POUR LA PROCHAINE ÉLECTION !
BIEN PIRE, LA TROISIÈME FACTION DU FRUD APPELÉE, PAR DÉFAUT, ARD QUI DOMINE L’UAD, VA NOUS PRÉSENTER UN CANDIDAT MÉDIOCRE À LA DERNIÈRE MINUTE POUR LE FAIRE PASSER POUR UN JOKER ET CE, PARCE QUE CETTE PSEUDO COALITION NE PEUT MÊME PAS S’ENTENDRE POUR DÉSIGNER UN BON CANDIDAT. IL SE PEUT MÊME QU’IL PRÉSENTE COMME CANDIDAT DAHER AHMED FARAH, MOHAMED MOUSSA AÏNACHE, IBRAHIM AHMED GOD ET QUI SAIT PEUT-ÊTRE MON AMI MOHAMED KADAMY QUI EST RETOURNÉ À LA SOURCE AVEC SA TROISIÈME FACTION DU FRUD APRÈS AVOIR REFUSÉ DE CONDAMNER LE PSEUDO ACCORD DE PAIX DU 12 MAI 2001 LORSQUE JE LUI AVAIS POURTANT ENVOYÉ UNE LETTRE PAR TÉLÉCOPIEUR AVANT LA SIGNATURE DE CE PSEUDO ACCORD DE PAIX DANS LAQUELLE JE LUI DEMANDAIS DE NE PAS S’ASSOCIER AUX TRAÎTRES DE LA TROISIÈME FACTION DU FRUD DE LA FAMILLE DINI. J'ESÈRE QU'IL SE RESAISIRA, AVANT QUE QU'IL SOIT TROP TARD

IL EST TEMPS QUE DES CANDIDATS INDÉPENDANTS SE PRÉSENTENT À L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE, DU 8 AVRIL 2011 AFIN DE BALAYER UNE FOIS POUR TOUTES, LES MAFIEUX QUI NOUS GOUVERNENT ET DONT PLUSIEURS, PARMI EUX, PRÉTENDENT AUJOURD'HUI ÊTRE DES OPPOSANTS DE LA 25ème HEURE !
J'AI LA CONVICTION QUE NOTRE PEUPLE N'A AUCUNE CONFIANCE NI AU SANGUINAIRE GELLEH, NI À SES ASSOCIÉS, LES CANDIDATS DES PSEUDO PARTIS D'OPPOSITION.
AFIN QUE LE PEUPLE DJIBOUTIEN PRENNE UNE FOIS POUR TOUTES SA DESTINÉE EN MAIN, IL LUI FAUDRAIT DE JEUNES CANDIDATS INDÉPENDANTS INSTRUITS ET/OU ÉDUQUÉS ET DES ÉLECTIONS LIBRES ET DÉMOCRATIQUES, SANS LA MACHINE DE GUERRE DE GUELLEH, SANS LA PARTICIPATION DES ÉGRANGERS QUI ONT ACQUIS ILLÉGALEMENT À LA TOUTE DERNIÈRE MINUTE LA CITOYENNETÉ DJIBOUTIENNE ET SURTOUT SANS L'INGÉRENCE DES PUISSANCES ÉTRANGÈRES ET DE LEURS AGENCES DE RENSEIGNEMENTS COMME L'USAID QUI A MANDATÉ DEMOCRACY INTERNATIONAL POUR SOI-DISANT SUPERVISER L'ÉLECTION, DU 8 AVRIL 2011.
POUR MA PART, SI D'ICI LE 8 FÉVRIER 2011, IL N'Y A PAS AUTANT DE CANDIDATS INDÉPENDANTS QUE CEUX QUI SE SONT ANNONCÉS, PARMI LES JEUNES PATRIOTES ET LES FEMMES QUI ONT TOUJOURS ÉTÉ À L’AVANT-GARDE DE TOUTES LES LUTTES POUR L’ÉMANCIPATION DE NOTRE NATION, JE ME PLIERAI AUX NONBREUSES DEMANDES DES VRAIS PATRIOTES DJIBOUTIENS QUI EXIGENT QUE JE ME PRÉSENTE COMME CANDIDAT INDÉPENDANT (POUR UN SEUL MANDAT) À LA DITE ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE.
JE DEMANDERAI DANS CE CAS À L'UN DES ORGANISMES DE L'ONU À GENÈVE D'EXIGER QUE LE TYRAN GUELLEH ACCEPTE AU PRÉALABLE AU MOINS QUATRE DE MES CONDITIONS…
IL Y A À DJIBOUTI PARMI LES JEUNES DJIBOUTIENS ET PARMI LES FEMMES DJIBOUTIENNES (DONT LE NOMBRE DÉPASSE LES 51 % DE LA POPULATION DE DJIBOUTI) ET MÊME PARMI LA DIASPORA (DONT LE NOMBRE REPRÉSENTE 12 % DE LA POPULATION) DES CENTAINES DE PATRIOTES QUI PEUVENT ASSUMER LA RESPONSABILITÉ DE DIRIGER LE PAYS. L’IMPORTANT, C'EST DE NE PAS LAISSER LE CHAMP LIBRE À GUELLEH LA TERREUR ET À SES ASSOCIÉS DES PSEUDO PARTIS D’OPPOSITION…
PLUS D’UN DEMI-SIÈCLE DE RÉGIME BICÉPHALE. C’EST ASSEZ, ASSEZ C’EST ASSEZ ! L'HISTOIRE NE SE RÉPÉTERA PAS DE LA MÊME FAÇON, CETTE FOIS-CI.
Quant à l'avenir de notre patrie, quiconque pense qu'un jour n'importe quelle ethnie, aussi forte soit-elle, pourrait gouverner seule notre pays, se trompe. JAMAIS, JE DIS BIEN JAMAIS, NOTRE PAYS NE POURRA ÊTRE GOUVERNÉ PAR UNE SEULE ETHNIE OU UNE SEULE TRIBU. Il faut comprendre une fois pour toutes que l'UNITÉ EST UN DEVOIR PATRIOTIQUE VITAL POUR TOUT DJIBOUTIEN HONNÊTE ET SINCÈRE.
Dr Ali Dahan, citoyen djiboutien, défenseur des droits humains
PACIFISTE MAIS JAMAIS PASSIF FACE À L’INJUSTICE
**************************************
BREF CURRICULUM VITAE DU DR ALI DAHAN
Président fondateur de l’Association des Étudiants pour la Libération de la Côte des Somalis (dite française) (AÉLCS) ;
Président - fondateur de l’Association de la Jeunesse pour la Libération de la Côte des Somalis (dite française) (AJLCS) ;
Représentant Permanent en Europe du Front de Libération de la Côte des Somalis (dite française) (FLCS)
Représentant Permanent en Amérique du Nord de l’Union des Mouvements Démocratiques(UMD) ;
Représentant Permanent aux Amériques du Front pour la Restauration de l’Unité et de la Démocratie (FRUD) ;
Représentant Permanent en Amérique du Nord du Front Uni de l’Opposition Djiboutienne (FUOD) ;
Assistant-Professeur au Département des Relations internationales économiques de la Faculté des Sciences sociales et Responsable de certains étudiants pour la préparation de leur mémoire de Maîtrise ;
Employé au Bureau Mondial du Scoutisme ;
Chef de Service de la Documentation, de la Presse, de l’Information et des Archives au Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale (MAÉCI), le plus haut gradé des fonctionnaires à l'administration centrale jusqu'en 1979 ;
Diplomate en Irak Souverain, en Somalie Souveraine et aux États-Unis d’Amérique ;
Expert-conseil en relations internationales ;
Ex-Délégué à des conférences des Chefs d’État et de Gouvernement et/ou ministérielles: A.G. Des Nations-Unies; Groupe des 77 (plus de 117 pays membres); Sommet de l’OUA (Union Africaine); Commission Économique Européenne /Afrique, Caraïbeet Pacifique – CÉE/ACP - (Union Européenne-UE) ; ORGANISATION ARABE POUR L'ÉDUCATION, LA CULTURE ET LA SCIENCE (ALESCO) ; COMMISSION ÉCONOMIQUE AFRICAINE DES NATIONS-UNIES (CÉA-NU) ;
Vice-Président du G.C.I. ;
Spécialiste de la Région de la Corne de l’Afrique et du Bassin de la Mer Rouge ;
Président – fondateur des Partisans de la Paix dans la Justice pour tous les Djiboutiens (PPJD)
Vice-Président aux Relations internationales de la Société des jeux d'Hiver Québec 2002 (CANADA) ;
Employé au Département de Communications du Directeur Général des Élections du Québec (DGÉQ) ;
Élu par la population de Montcalm à Québec (Canada) au Premier Conseil de Quartier, du Quartier Montcalm (sans l’appui d’aucun parti politique) ;
Candidat pour le poste de Conseiller (Échevin) aux élections municipales dans Montcalm et au Plateau (indépendant) à Québec (Canada) ;
Candidat pour le poste de Député à l’Assemblée Nationale du Québec ( Canada), parti vert du Québec, que naïvement, je ne croyais pas qu'il est un parti politique mais plutôt écologique et environnemental) ;

****************************************
DOCUMENT NO 1
Voir ci-dessous le poème du grand poète palestinien engagé, Mahmoud Darwish qui a accepté de le réciter pour moi, alors qu'il ne figurait pas dans l'ordre du jour, de la soirée organisée en son honneur, par l'Union générale des étudiants Palestiniens (UGÉP).

INSCRIS, JE SUIS ARABE
JE SUIS ARABE
JE N'AI PAS DE HAINNE POUR LES HOMMES
QUE JE N'AI PAS DE PAYS
QUE JE N'ASSAILLE PERSONNE
MAIS QUE SI J'AI FAIM, JE MANGE LA CHAIR DE MON USURPATEUR
GARE ! GARE! GARE!
À MA FUREUR !
Mahmoud Darwish
Lorsque le Président de la section de l'Union Générale des Étudiants Palestiniens (UGÉP) a appris que j'avais été invité à participer au Congrès mondial sur la Paix à Berlin (est) en mai 1968, il a voulu me donner quelques dépliants pour distribuer aux participants. Je lui ai répondu qu'en principe, je ne distribue pas de choses qui ne m'appartiennent pas. Cependant, je lui ai demandé de regarder mon dépliant d'un douzaine de pages sur la Palestine et presque autant sur l'Érythrée et lorsqu'il a pris connaissance du contenu de mon dépliant, il a sauté sur moi pour me remercier en guise de reconnaissance.
Deux ans et demi plus tard, après sa sortie de prison, le grand poète engagé palestinien, Mahmoud Darwish a quitté Israël et a fait une tournée en Europe, avant d'aller étudier à Moscou. Il s'est arrêté à Prague où j'étudiais à l'époque et l'UGÉP lui avait organisé une soirée pour qu'il nous lise ses poèmes qui faisaient trembler l'État terroriste d'Israël... À la fin de la soirée, il allait partir et je lui ai demandé de réciter le fameux poème qui n'était pas à l'ordre du jour : INSCRIS, JE SUIS ARABE, le président de la section de l'Union Générale des Étudiants Palestiniens (UGÉP) qui présidait la soirée, M. Sabri Halawa qui était à ses côtés, lui glissa un mot à l'oreille et le grand poète a fait vibrer la foule avec ce poème.. Et pourtant, dans une douzaine de pages sur la Palestine, j'avais vilipendé les partis communistes jordaniens et israléens auxquels il était membre. Mais étant donné qu'il était d'abord et avant tout un grand patriote palestinien, il n'a pas tenu rigueur lorsque je lui ai remis un exemplaire de mon dépliant...
À Berlin (est), j'ai eu beaucoup de problèmes avec la STASI qui m'interdisait de continuer à distribuer mes dépliants. Lors d'une conversation animée que j'avais eue avec trois d'entre eux, ils m'ont fait venir un peu avant l'ouverture de la conférence pour que je laisse sur les tables, à l'entrée, les exemplaire de tous mes dépliants. Non loin de là, un grand homme regardait la scène avec admiration, Rabah Bitat (un des 11 historiques du FLN, Ministre, président de l'Assemblée Nationale et président de l'assemblée générale de la République Algérienne Démocratique et Populaire). Il m'a demandé de venir vers lui et de lui expliquer pourquoi je m'obstinais avec ces messieurs. Lorsqu'il comprit qu'ils étaient de la STASI et que malgré que j'étais délégué officiel du FLCS, ils me refusaient de distribuer mes dépliants dont le contenu était contre le colonialisme français, contre l'occupation de l'Érythrée et contre les partis communistes d'Israël et de la Jordanie qui ont trahi la cause palestinienne, il se leva et m'arracha plusieurs copies, les distribua aux membres de la délégation pour qu'ils les mettent eux-mêmes sur les tables. Les trois agents de la STASI savaient qui il était... ils se sont sauvés de la salle comme des rats ! Je ne sais pas comment le grand patriote russe, Borris PONOMAREV, directeur du département international du Comité central du PCUS, était au courant de l'incident, lui qui était le vrai responsable du Congrès Mondial pour la Paix. Le lendemain, il est venu vers moi pour me présenter des excuses pour l'incident de la veille et m'a invité à visiter Moscou. Bien évidemment, par principe, j'ai décliné son invitation. Un homme de principe ne s'achète jamais ! Je me demande d'ailleurs qui est l'ignorant qui prétendait qu'un être humain ne peut pas agir selon sa conscience (sauf bien sûr, sous la torture).
Dans mon dépliant, je vilipendais les partis communistes d'Israël et de la Jordanie, je ne le faisais pas parce que je suis anticommuniste . Je n'ai jamais été et je ne serai jamais communiste. Mais j'ai un grand respect pour les véritables patriotes communistes qui ont des principes tels que : Chris Hanni et Ahmed Kathrala, Robben Island, compagnon de prison de Nelson Mandela), Nguyen Van Troï et Nguyen Thbinh du Vietnam, Ernesto Che Guevara de l'Argentine (compagnon de lutte de Fidel Castro de Cuba), Schfik Handal du Savaldor (d'origine palestinienne) Ojorge Habash de la Palestine, Abdoulfatah Ismaël du Yémen, Georgi Konstantinovich Joukou (sauveur de l'humaniste en 1945), Nilolaï Aleksandrovich Boulganin (qui a ordonné aux Français, aux Israéliens et aux Britanniques de cesser l'agression contre l'Égypte en 1956, donnant un ultimatum de 48 heures au Royaume-Uni... sinon, la Russie rasera Londres de la terre),
*****************************************
La volonté de vivre (IDAL CHAAB YOMAN ARADA AL-HAYAT)

Lorsque le peuple un jour veut la vie
Force est au destin de répondre
Aux ténèbres de se dissiper
Aux chaînes de se briser...

Souffle alors un vent violent dans les ravins,
Au sommet des montagnes et sous les arbres
Qui dit :

« Lorsque je tends vers un but
Je me fais porter par l’espoir
Oublie toute prudence
Je n’évite pas les chemins escarpés
Et n’appréhende pas la chute
Dans les flammes brûlantes.
Qui n’aime pas la montagne
Vivra éternellement au fond des vallées » ...
*********************************
Ela Toghat Al Alaam
Aux tyrans du monde
Ô tyran oppresseur...
Ami de la nuit, ennemi de la vie...
Tu t'es moqué d'un peuple impuissant
Alors que ta main est maculée de son sang
Tu abîmes la magie de l'univers
Et tu sèmes les épines du malheur dans ses éminences

Doucement ! Que ne te trompent pas le printemps,
La clarté de l'air et la lumière du jour
Dans l'horizon vaste, il y a l'horreur de la nuit
Le grondement du tonnerre et les rafales du vent
Attention ! Sous la cendre, il y a des flammes
Celui qui plante les épines récolte les blessures

Regarde là-bas où tu as moissonné les têtes humaines
et les fleurs de l'espoir
Et tu as englouti de sang, le cœur du sol et tu l'as abreuvé de larmes à l'ivresse
Le flot, torrent du sang va te brûler
Et l'orageux brûlant va te dévorer.
******************
DOCUMENT NO 2
OBJET : APPEL AUX HARKIS DJIBOUTIENS : JE VOUS DEMANDE UNE MINUTE DE SILENCE ... POUR LA PERTE COLOSSALE QU’A SUBIE LE NÉOCOLONIALISTE FRANÇAIS, JEAN-LOUP SCHAAL , APRÈS QUE SON BIENFAITEUR, BEN ALI A ÉTÉ FORCÉ DE QUITTER LA TUNISIE ...
Québec, le 14 janvier 2011
Après avoir mis la Tunisie à feu et à sang, le dictateur, « le petit chawich » Zein El-Abidine Ben Ali qui a pris le pouvoir le 7 novembre 1987, a dû se sauver de son pays, après 4 semaines, jour pour jour (16 décembre 2010- 14 janvier 2011) de soulèvements populaires pacifiques, laissant ainsi un simulacre de pouvoir à ses zouaves, dirigé par le premier de ses ministres.
Comme vous le savez, le sous- lieutenant de l’armée française, J.L. Schaal n’a jamais condamné les exactions commises par Ben Ali parce que ce dernier était son bienfaiteur qui lui a permis d’implanter plusieurs de ses sociétés de propagande haineuse et d’incitation à la violence, en Tunisie.
Devant cet ouragan qui vient de lui passer sur la tête, le pédophile et agent double Schaal est inconsolable et n’a cessé de pleurer. Il a donc besoin de ses amis issus de la pseudo opposition djiboutienne pour l’accompagner dans son énorme chagrin.
C’est pourquoi, je lance un appel à ses prostitués politiques djiboutiens et je leur suggère de tenir une minute de silence, en guise de solidarité avec leur maître spirituel, le pédophile Schaal et surtout de ne pas rêver partager le pouvoir avec leur ancien maître, le tyran Guelleh parce qu’il sera aussi balayé très bientôt par notre grand Peuple pacifique mais courageux et tout comme il verra toutes ses richesses mal acquises confisquées et sera condamné pour tous ses crimes.
De Tunis à Djibouti en passant par Ouagadougou et Abidjan, les soulèvements de nos différentes nations balayeront les agents de la France néocoloniale : ZEIN EL-ABIDINE BEN ALI. ISMAËL OMAR GUELLEH, BLAISE COMPAORÉ ET ALASSANE DRAMANE OUTARA et jetteront à la poubelle la loi 24, du 25 février 2005 avec laquelle le voyoucrate, Nicolàs Sarközy Pàl de Naguy-Bosca compte recoloniser l’Afrique.
Quant aux patriotes Djiboutiens, cette journée du vendredi, 14 janvier 2011, est celle de l’espoir pour un proche avenir radieux.
Dr Ali Dahan, Patriote Djiboutien, Défenseur des Droits Humains,
Apolitique, Pacifiste, mais jamais passif face à l’injustice
Tél. et fax : 1-418-658-9244 Portable : 1-418-262-2504 Courriel : aldahan@videotron.ca


DOCUMENT N0 3
Québec, le 22 décembre 2010
À Madame l'Animatrice du site internet djiboutien Djibouti 24
ou
À Monsieur l'Animateur du site internet djiboutien Djibouti 24
OBJET: QUI ÊTES-VOUS S'IL-VOUS-PLAÎT ? (MIS À PART LE FAIT QUE VOUS ÊTES DJIBOUTIENS ! ….) En fichier attaché le fanion de notre pays que j’ai fait pour le FLCS en 1967 .
J'ai l'habitude de lire les informations qui sont publiées sur différents sites internet qui écrivent de belles et de mauvaises choses sur notre pays, Djibouti.
Parmi ces sites, il y a, entre autres, un site français qui se nomme à tort : association pour le respect des droits de l'homme à Djibouti (ardhd), créé par deux (2) néocolonialistes français disciples du mercenaire Bob Denard et du tortionnaire Paul Aussaresses. Les deux (2) néocolonialistes français qui ont créé l'ardhd sont le sous-officier Jean-Loup Schaal et l'officier de renseignements Roger Pticon, sont pédophiles et reçoivent chacun un salaire mensuel de la part des services de renseignements de leur pays la France et de notre pays Djibouti. De plus, ils ont ajouté à leur feuille de paie l'AFRICOM (États-Unis d'Amérique). Leurs activités consistent essentiellement à espionner et contrôler tous les Djiboutiens de la diaspora, ceux qui travaillent pour eux et surtout les opposants. Pour ce faire, ils ont non seulement créé un gouvernement djiboutien en exil (GED) dont le secrétaire général n'est nul autre que Pticon, mais aussi des partis politiques djiboutiens et des ONG djiboutiennes ainsi que plusieurs sites internet pour tous ces clowns djiboutiens à la solde de la voyoucratie française.
C'est d'ailleurs en lisant toutes les attaques contre votre site internet djibouti 24, sur le soi-disant ardhd que j'ai appris votre existence !
C'est parce que je me méfie des magouilles de ces deux (2) énergumènes que je vous écris ce message que je vois comme un test : si vous allez le publier ou non et ce parce que je crois que leurs attaques envers vous sont plutôt une sorte de publicité pour le site Djibouti 24.
En effet, je suis intrigué par tout ce qu'ils écrivent sur « l'animateur » de votre site internet. À ma connaissance, ces 2 pédophiles et agents double, Schaal et Pticon ne sont pas voyants. Je me demande donc si ce n'est pas eux qui ont créé le site internet Djibouti 24 ? Sinon comment peuvent-ils écrire qu'ils ont des « informations officielles » concernant la personne qui a déposé cinq (5) noms de domaine du site internet Djibouti 24 et comment se fait-il qu'ils ont ses coordonnées : « Mohamed Youssouf Ahmed, 16, Place Lagarde, Djibouti » tout en inventant un numéro de téléphone qui ne ressemble en rien à ceux utilisés à Djibouti ?
Ont-ils créé ce nouveau site internet Djibouti 24 pour faire diversion, une fois de plus, à l'approche de l'élection présidentielle du 8 avril 2011, à Djibouti et orchestrée par leur maître Ismaël Omar Guelleh ?
Ces deux (2) énergumènes français écrivent aussi « … nous appelons les Djiboutiennes et les Djiboutiens à la plus grande vigilance et SURTOUT À NE JAMAIS Y LAISSER DE MESSAGES HOSTILES AU RÉGIME . »
D'autre part, sachant que ces deux (2) pédophiles et agents double français ne reculent devant rien pour s'accrocher à leur salaire d'espion, en essayant de concentrer les informations sur Djibouti sur leur site afin de mieux espionner et contrôler les Djiboutiens de la diaspora en général et ceux de l'opposition en particulier, il est aussi plausible qu'ils sont entrain de vous dénigrer pour vous décourager parce que vous leur faites ombrage étant donné que VOUS ÊTES DES DJIBOUTIENS ! et que vous avez réussi à faire fonctionner un site internet sur Djibouti, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 !
La prétention démesurée de ces 2 pédophiles et agents double, Schaal et Pticon est tellement cynique qu'ils osent prétendre qu'ils font partie de l'opposition djiboutienne en écrivant ce qui suit sur le responsable du site internet Djibouti 24 « … pour tenter de faire poids aux médias internet de l'opposition dont l'audience est en forte progression ». En d'autres mots, ils ont peur que des Djiboutiens écrivent sur leur pays et c'est pourquoi, dès qu'un site internet, un parti politique et une ONG djiboutienne ne sont pas sous leur emprise, ils commencent à paniquer et leur tirent dessus à boulets rouges pour dénigrer les responsables. La raison est bien simple, Schaal et Pticon sont payés pour leur travail de mercenaires, tandis que les patriotes djiboutiens qui militent par principes pour un meilleur avenir de notre Nation Djiboutienne, eux le font gracieusement ! sans être payés par quiconque...
Ce qui me choque le plus, c'est le fait que ces deux (2) pédophiles français Schaal et Pticon qui tirent à boulets rouges sur tout ce qui bouge à Djibouti et qui n'ont pas cessé de répandre la haine avec leurs écrits et caricatures racistes, en dénigrant à tour de rôle chacune des communautés djiboutiennes et en calomniant à tour de rôle les patriotes djiboutiens aguerris qui sans arrêt, ont lutté d’abord, contre les colonialistes puis leurs rejetons, ils ont le toupet aujourd'hui d'écrire ce qui suit: « Il n'appartient à l'ardhd d'utiliser les mêmes méthodes de basse calomnie et nous ne nous aventurons pas sur ce terrain ». Allo ! Prennent-ils les Djiboutiens pour des cons ?
La méthode rusée de ces deux (2) néocolonialistes français, Jean-Loup Schaal et Roger Pticon dont le sang des Africains et Arabes qu'ils ont massacrés n'est pas encore séché de leurs mains criminelles et ils ont le culot d'accuser tous les patriotes djiboutiens qui ne sont pas à leur solde, d'être des agents de Guelleh.
Tout ce stratagème consiste à intimider tous les djiboutiens pour pouvoir ainsi contrôler la diaspora djiboutienne en général (qui frôle les 100 000 personnes) et espionner les opposants en particulier.
Vu tout ce qui précède, je ne sais vraiment pas qui vous êtes, mis à part, que vous êtes de vrais Djiboutiens .
Est-ce que votre site internet Djibouti 24 a été créé par ces deux (2) espions professionnels, les pédophiles Schaal et Pticon ou est-ce que vous êtes de vrais patriotes djiboutiens et que vous êtes entrain de leur donner la frousse avec votre site internet Djibouti 24 ?
Donc si votre site internet Djibouti 24 n'a pas été créé par ces deux (2) néocolonialistes français et que vous n'êtes pas manipulés par eux, j'aurai à publier sur votre site internet plus de 24 textes dans lesquels, je dénoncerai leurs méthodes fascisantes. Les textes font plus de 1085 pages et pourront être publiés par tranches de 3 pages pendant 365 jours …
Si vous n'êtes pas à la merci de ces deux (2) pédophiles français ou de Guelleh, je vous prie de publier ce texte.
En ce qui concerne mes autres écrits sur Djibouti, vous n'êtes pas obligés de les publier puisque j'ai une liste de correspondants pour 5475 courriels de par le monde à qui j'envoie mes écrits, comme je viens de le faire entre le 10 décembre et le 18 décembre 2010 pour l'envoi de mon Mémorandum sur Arhiba à Madame Navanethem Pillay, Haut-Commissaire, aux 47 membres du Conseil des droits de l'Homme et à l'Unité pour la Société civile du Haut-Commissariat aux droits de l'Homme des Nations-Unies (HCDH-NU).
Pour ma part, ma pensée n'a pas changé d'un iota depuis les massacres et les génocides qui ont fait suite au référendum du 19 mars 1967 et ce, jusqu'à aujourd'hui et se résume en deux phrases: la première phrase est patriotique et la seconde est solidaire envers les opprimés dans le monde. « DJIBOUTI, C'EST POUR ELLE QUE NOUS VIVONS ET C'EST POUR ELLE QUE NOUS ALLONS MOURIR». SOUTENONS LES OPPRIMÉS ET LUTTONS CONTRE LES OPPRESSEURS». (Voir ci-joint le fanion que j'ai fait en 10. 000 exemplaires et les épinglettes aussi en 10 000 exemplaires que j'ai envoyés dans le monde entier)
Sincèrement,
Dr Ali Dahan, Patriote et Défenseur des Droits Humains, Apolitique
PACIFISTE MAIS JAMAIS PASSIF FACE À L’INJUSTICE
Cet article peut être publié intégralement ou en partie et j’assume seul la responsabilité de son contenu.
Tél: et fax: 418- 658 9244 Portable : 418- 262-2504

7.Posté par le lecteur du dimanche le 29/02/2012 04:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je n ai pas pris la peine de lire l integralite de ces ecrit..
une compilation de critique et beaucoup de diffamation grave..
apres toute ces fausses acusations c est logique que ce docteur de
pacotille n ose pas revenir a djibouti.. vous parlez et jugez sans
avoir aucune informations et sa se sent
Vous traitez de traitre des vrai homme qui on tous quitte et sacrifie pour leurs ideos...
le pire c est que je me dit que vous croyez vraiment en vos idees car vous avez pris
la peine d ecrire des pages et des pages.. bref djibouti n a pas besoin de gens comme vous.. tsss

8.Posté par abdoluno bnb le 22/04/2012 05:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

diffamation! des accusation grave et erroné sont avancé dans ce soit disant ouvrage! Mr Ali Dahan, si vous êtes a l'étranger c'est parce que vous avez peur, le vrai envoyé de cette état dirigé par Guelleh c'est vous! "diviser pour mieu régner" est votre mot d'ordre a ce que j'ai compris.. vous voulai vous faire passer pour le "DE GAULE" Djiboutien avec votre pseudo appel à la révolution ou je ne sais trop quoi... bref au final vous êtes une personne mauvaise de plus et vous contribué au mal être de ce pays (en échange de quelque millions de franc surment). je dis Victoire au peuple Djiboutien! victoire pour tout les oprimés, oui vous le trâitre qui n'a que de cesse de pousser le pays et sa population dans un trous! Dieu et les vrais leadeurs nous méneront Inshaalah vers la réussite et la démocratie! j'ai l’espoir!

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires