insolite, humour, conspiration...

"À vendre, Palais de l'Elysée"


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 26 Août 2018 - 12:15 France : violation irresponsable d’un tabou …



Djeha
Mardi 21 Juillet 2015

"À vendre, Palais de l'Elysée"
Dès lors que le contenu a déjà été soldé (et cela depuis longtemps), comment s'étonner que suive l'emballage?
 
Maurice Brami et Yoni Botbol en font tout un tamtam (SIC!!!). Vous devinez au service de qui...
 
La France est sur le marché et la seule question qui vaille est: qui achète? 
Les Chinois, les Qataris (qui s'appartiennent à peine), les Teutons, les Amerloques... sûrement les Fonds de pensions qui vont jouer à la baballe en spéculant avec l'Hexagone comme ils le font avec les matières premières, le commerce mondial et la sueur des hommes.
 
Les Français sont sur les traces de leurs ennemis les plus intimes: les Rosbifs qui ont tout vendu.
Restent les bijoux de la Reine... et encore!
 
Djeha,
Mardi 21 juillet 2015.
 
 
 
80 millions d'euros d'intentions d'investissements pour racheter l'Elysée
AFP le mardi 21/07/2015 à 14:56
Le site de financement participatif dédié à l'immobilier, proposant aux Français de racheter fictivement l'Elysée, a récolté 80 millions d'euros de promesses d'investissement en faveur du patrimoine national.
L'opération de communication mettait en scène, dans un photomontage, le président de la République tenant une affiche "À vendre, Palais de l'Elysée". Sur le site de financement participatif Crowdimo.fr, dédié à l'immobilier, les Français se sont ensuite vu proposer dès le 14 juillet de racheter fictivement l'Elysée. L'objectif : protéger le patrimoine national grâce à cette campagne publicitaire, selon ses jeunes promoteurs. Une campagne qui a remporté un vif succès puisqu' "en seulement cinq jours et grâce à plus de 1100 participants, plus de 80 millions d'euros en intentions d'investissement" ont été récoltés, selon Yoni Botbol, 25 ans, directeur général du site.
 
Le coup de publicité étalé sur une pleine page dans la presse relevait du "second degré" car il ne visait "en aucun cas à porter atteinte au président de la République", selon le jeune président de Crowdimo.fr, Maurice Brami, 24 ans. "Bien entendu, on ne pourra pas racheter l'Elysée" qui n'est pas à vendre mais "on veut essayer d'avoir la possibilité de proposer d'autres joyaux nationaux" aux Français, pour qu'ils "restent dans le patrimoine national", avait expliqué Yoni Botbol, lors du lancement de l'opération de communication.
 
La start-up a donc demandé, par lettre recommandée, à s'entretenir avec François Hollande pour lui exposer son projet d'"aider les Français à devenir ensemble propriétaires de joyaux nationaux", a indiqué le directeur général du site. "S'il accepte de mettre un bien sur notre site, ça pourrait fonctionner", assure le jeune entrepreneur, tout en démontrant que la "pétition financière" de la semaine dernière a prouvé que "la demande existe".
 
La plateforme de financement participatif Crowdimo.fr créée en janvier fait valoir que "plusieurs joyaux nationaux ont été vendus à des investisseurs étrangers ces dernières années" et que les cessions immobilières de l'État participent au redressement des finances publiques. Crowdimo.fr veut donc donner la possibilité au grand public d'investir à plusieurs dans l'immobilier (investissement locatif, en viager, rénovation, promotion).
 


Mardi 21 Juillet 2015


Commentaires

1.Posté par bledmiki-99 le 21/07/2015 17:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

MDR..! Pas mal...Botbol = tamtam.

2.Posté par Saber le 21/07/2015 22:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il restera une dernière affiche "population à vendre "

Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...


Publicité

Brèves



Commentaires